Doctor Who Index du Forum
 
 
 
Doctor Who Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion


Me and Mrs Jones
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Made in Gallifrey -> Fan Fiction -> Doctor Who fan-fiction
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Oi!
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2009
Messages: 374
Localisation: Lille

MessagePosté le: Mer 10 Juin 2009 - 18:29    Sujet du message: Me and Mrs Jones Répondre en citant

Me and Mrs Jones      


Auteur : Oi!   
 
Challenge : Réhabiliter Martha Jones, de Hachiko.   
 
Disclaimer : Doctor Who, ses spin-off, et leurs personnages appartiennent à la BBC et à Russell T. Davies, et (bientôt) à Steven Moffat. Cette fic est écrite et partagée dans un but non lucratif.   
 
Spoilers : Pas de spoiler si vous avez suivi les Doctor Who de la saison 1 à la saison 4   
 
Note de l'auteur : régularité d'un à deux chapitres par semaine environ, première fic depuis... cinq ans, j'attends donc votre indulgence.   
 
Les pensées de Martha sont en italiques.   
 
      
Citation:
 
Chapitre 1: On a marché sur la Lune      
“Me and Mrs Jones…”   
    
Pffff, c’est pas vrai… il le fait exprès ou quoi ?   
Martha Jones sortit en courant de sa chambre, et se précipita vers la console, accompagnée par le saxophone…   
    
“We got a thing going on…”   
    
Sa combinaison ne lui simplifia pas la tâche, et elle se prit les pieds dans les marches de la salle principale.     
Quelle idée de mettre des marches autour de ce truc, pensa-t-elle en se rétamant lamentablement sur le sol.   
    
- Martha ?   
    
“We both know that it’s wrong…”   
    
Elle appuya sur le bouton situé à côté de son casque.   
    
- La ferme !, répliqua-t-elle, pendant que le Docteur émergeait à côté d’elle, depuis les profondeurs du Tardis, un tuyau, un maillet et une banane à la main.   
- Oh… je suis désolé, tellement…   
    
“But it is much too strong…” [1]   
    
- Non, pas vous, la musique   
- Oh…   
    
Le Docteur dirigea sa banane vers la console et la voix de Billy Paul s’interrompit.   
Visiblement peu désireux de poser ses instruments, ou de faire l’objet de la mauvaise humeur de son assistante, il la laissa se relever, récupérer sa bande-dessinée tombée au sol, et s’éloigner à une distance stratégique avant de tenter un : « Pourquoi êtes-vous habillée comme cela ? »   
    
Elle s’arrêta à deux pas de la porte.   
Ne lève pas les yeux au ciel, ne lève pas les yeux au ciel…   
- Euh… nous n’allons pas sur la lune ?   
- Eh bien…   
    
Elle ouvrit la porte pour jeter un œil au dehors. La nuit encore… Des briques et des barbelés coupés se battaient en duel parmi les arbres et les herbes folles…   
Ne jamais croire un Seigneur du Temps qui vous promet la lune, songea-t-elle en se retournant vers le Docteur qui s’approchait d’elle en enfilant son manteau.   
    
- Où sommes-nous ?   
- A Londres.   
Ah oui, ça se voit…   
- Quand ?   
- En 2005.   
Il a dû rencontrer Rose à Londres en 2005, pour s’échiner à me ramener toujours au même endroit…   
Elle haussa les épaules et ôta son casque.   
 
Répondant à sa question muette, il rangea sa banane, son tuyau et son maillet dans sa poche et lui montra brièvement son papier psychique.   
Une main appliquée y avait dessiné un plan de rue microscopique. Puis la carte s’effaça pour laisser la place à un message.   
Le Docteur replia rapidement son portefeuille avant qu’elle ait le temps d’apercevoir autre chose que la croix qui le concluait.   
- Qui vous…   
 
Bip-bip, bip-bip, bip-bip…   
 
Le Seigneur du Temps plongea une nouvelle fois la main dans sa poche pour en sortir un appareil de forme triangulaire qu’il plaça au creux de sa main. Le regard fixé sur son appareil, il se mit à courir vers la droite sans l’attendre.   
Dans un soupir, Martha baissa les yeux vers sa combinaison rouge qu’elle n’aurait pas le temps de retirer et jeta son casque dans le Tardis. Son « Tintin », une fois reprise sa clef-marque-page, suivit le même chemin, et elle entreprit de courir en canard.   
 
Le Docteur avait déjà disparu de sa vue, et elle savait qu’il serait, comme d’habitude, difficile à rattraper, surtout dans sa tenue.   
Elle s’enfonçait de plus en plus dans les herbes folles, les branches autour d’elle la griffaient au visage, et elle n’y voyait goutte. Toujours pas de signe de l’alien décoiffé en costume marron.   
Elle manqua de buter sur un banc de pierre et s’arrêta pour reprendre son souffle.   
 
- Docteur ?   
 
Un craquement sur sa gauche lui répondit.   
Tournez à droite… tournez à gauche…, maugréa sa voix intérieure, mais elle s’exécuta.   
Encore quelques foulées et une ouverture parmi les arbres lui laissa entrevoir un manoir passablement délabré.   
Super, je ne suis pas sur la lune mais chez la famille Adams, la prochaine fois je lui demanderai de m’emmener sur la plage, on atterrira sans doute dans une bibliothèque.   
 
- Docteur ?   
- Marthaaaaaaaaaaaaah !   
- Docteur !   
 
Elle se précipita vers la terrasse.   
Le Docteur était étendu à terre, inconscient. Il avait une vilaine blessure à la tête, probablement provoquée par la pierre qui se trouvait à côté de lui.   
Elle regarda autour d’elle, ne vit aucune présence, et se pencha pour l’examiner, sans prêter attention à la statue de pierre qui se tenait à quelques pas d’eux.    










Citation:

Chapitre 2 : Yester-me, Yester-you, Yesterday    
(Stevie Wonder)   

 
La lumière était éblouissante, et elle mit quelques secondes de plus à ouvrir les yeux. Elle était allongée sur le dos, et le soleil tapait sec sur la terrasse de pierre sèche.    
Légèrement nauséeuse, tentant de se dépêtrer dans sa tenue de cosmonaute qui n’était définitivement pas pratique et qui en plus l’étouffait par cette chaleur, Martha réussit à s’asseoir. Le jardin de la propriété, toujours aussi abandonné, lui faisait face, et celle-ci semblait beaucoup moins impressionnante en plein jour.   
 
Au moment où elle baissait sa garde et s’apprêtait à se lever, celui qui avait toujours l’habitude de la surprendre au moment où elle s’y attendait le moins parla dans son dos.   
- Si j’étais vous, Martha Jones, je resterais assise encore un peu. Reposez-vous et n’allez pas nager tout de suite.   
 
Elle sursauta. Le Docteur se tenait debout dans l’embrasure d’une des baies vitrées de la demeure, toute blessure à la tempe disparue.   
Décidément, le Docteur est un mystère pour le futur docteur que je suis, ironisa-t-elle en pensées, mais elle se garda bien d’en parler à voix haute, des fois qu’il parte dans des explications dont elle ne comprendrait que goutte et que de désespoir elle soit obligée de changer dramatiquement son choix de carrière… si elle en avait encore une.   
 
- Depuis combien de temps suis-je ici ?   
- Oh seulement depuis quelques minutes d’un point de vue subjectif, répondit-il, comme s’il était normal que l’on passe de la nuit noire au plein jour en un clignement de paupières.   
 
A son regard interrogatif, il ajouta :   
- Enfin… d’un point de vue non subjectif, et non linéaire d’ailleurs, depuis moins trente-six ans. Le temps est plus compliqué qu’on ne le croit, c’est une sorte d’énorme boule où le temps s’enchevêtre en un méli-mélo très complexe. C’est comme cela que Pablo Picasso a retrouvé la couronne de la reine Elisabeth d’Angleterre –la première- dans son congélateur, il ne comprenait pas que les Ploucatrons soient si friands de glace aux marrons au XVIe siècle. Je lui ai expliqué…   
- Docteur ?   
- Oui ?   
- QUAND sommes-nous ?   
- Je viens de vous le dire. En 1969. Charmante année, 1969, votre tenue actuelle est tout à fait adaptée, beaucoup plus qu’un tee-shirt avec un drapeau du Royaume-Uni pendant le Blitz… euh… où en étais-je ? Ah oui, 1969, on a marché sur la lune pour la première fois, vous voyez que nous n’avons pas fait un si gros détour. Et puis c’est aussi le premier épisode de Scooby-Doo. J’adore Scooby-Doo, c’est brillant. Et c’est l’année du Festival de Woodstock, même si…   
 
Martha profita de cet avalage de salive pour glisser un « même si…? », bien qu’elle sache déjà à celui-ci que cela ne serait pas une bonne nouvelle, et que son mal de crâne risquerait de s’accentuer.   
- Eh bien… même si ça va être un peu difficile de nous y rendre sans Tardis.   
- QUOI ?   
- J’ai bien peur qu’elle ne soit restée en 2005. Nous sommes coincés. [2]   
 
 
**********************************************************************************   
 
 
Comme si elle passait sa vie à côté de son portable, Francine Jones décrocha à la première sonnerie.   
- Allo ?   
- Maman…   
Allons Martha, maîtrise le tremblement de ta voix, se dit la jeune femme. Ce n’est pas le moment…   
 
- Je suppose que tu m’appelles pour me dire que finalement, tu ne viendras pas ce soir, lui répondit la voix blasée à l’autre bout du fil   
Si seulement elle savait que je risquais de ne pas rentrer du tout… mais comment lui dire qu’il est possible qu’ils ne me revoient jamais, ni elle, ni Papa, ni Tish, ni Leo…   
- Ce soir ? Euh… Il y avait quelque chose de prévu ce soir ?   
- Encore une fois, oui Martha. Je me demande pourquoi tu m’appelles quatre fois dans la même journée si c’est pour oublier que nous devions prendre le thé ensemble… Je sais que le dimanche tu as du temps libre mais ce n’est pas une raison pour te comporter comme si tu n’avais aucune obligation.   
 
Le ton dur lui fit mal, mais c’était la dernière occasion que Martha avait de parler à sa mère avant que la batterie ne lâche, sans le chargeur de la console du Tardis à proximité.   
- Maman, s’il te plait, supplia-t-elle.    
- Martha, tu sais que c’est un jour important… le jour des élections…   
 
Les élections, quatre fois dans la même journée, le rendez-vous pour le soir… les souvenirs de sa course contre la montre avec le Docteur à bord du S.S. Pentallian [3] affluèrent.    
Ces quelques heures pour elle ont été des semaines pour moi, songea la jeune femme. C’est cela, voyager avec le Docteur. On perd la notion du temps jusqu’à ce qu’il nous rattrape. Je suis prisonnière dans le passé, et je ne peux même pas dire à maman si je reviendrai ce soir, ou dans un an, ou même si je reviendrai un jour. J’ai besoin qu’elle me rassure et je ne peux rien lui dire.    
 
- Martha ? Tu es toujours là ?   
Elle s’essuya les joues d’un revers de main.   
- Oui. Ecoute, maman, je dois y aller. Je… je ne pense pas venir aujourd’hui mais… je passerai… dès que… dès que je le pourrai… Je t’aime.   
 
A l’autre bout du fil, mais si loin de Martha quand on sait que cette conversation avait lieu trente-huit ans plus tard, Francine Jones resta à écouter les « bips » signalant que sa fille avait raccroché.    
Un toussotement la ramena à la réalité, et elle tendit à nouveau son portable à l’assistante d’Harold Saxon, qui le glissa dans le sac plastique et referma son ordinateur.   
 
- Merci Mrs Jones, dit la femme de sa voix froide et dure. Cela devrait être la dernière fois que Martha vous appellera avant demain matin. Nous repasserons à ce moment-là. N’oubliez pas de regarder les résultats des élections.   
Elle désigna le téléviseur du salon, puis fit un signe aux deux sbires et s’éloigna en leur compagnie, laissant seule une Francine Jones au visage ravagé par le doute.   
 
Celle-ci écarta rapidement une larme que la fierté n’avait pas retenue, et s’assit lourdement sur la première chaise venue.    
Avait-elle bien fait ? Mister Saxon serait sans doute bientôt Premier ministre, et il avait dit qu’avec le Docteur Martha courait un grave danger. Cet inconnu qui n’avait même pas dit son nom paraissait bien étrange, et Martha se conduisait bizarrement en sa compagnie… Mais si elle avait tort ? Après tout, elle ne connaissait pas non plus personnellement Mister Saxon. Pouvait-elle lui faire confiance ? Elle s’était tellement endurcie depuis que son mari était parti avec cette blonde…    
 
C’est alors qu’elle entendit inconsciemment quatre coups répercutés par la télévision, annonçant que le résultat des élections n’allait pas tarder. Les quatre coups se répétèrent à un rythme régulier, et tous les doutes de Francine Jones s’évanouirent instantanément.   
 
 
**********************************************************************************   
 
 
Martha rejoignit le Docteur à l’intérieur de la demeure abandonnée. Il était dans l’ancienne salle à manger, envahie par le lierre. Au plafond pendait un lustre blanc qui avait dû connaître des meilleures heures, inerte et inutile. Comme eux.   
Mais la table poussiéreuse en noyer sculpté était envahie d’objets disparates qui n’étaient certainement pas là avant leur arrivée. Un coup d’œil au Seigneur du Temps lui suffit : il vidait ses poches. Elle posa son téléphone sur la table et contempla le reste de la collection…   
 
Outre la banane, le tuyau, le maillet, sa combinaison d’astronaute et l’étrange détecteur triangulaire de « tout à l’heure », la sinistre montre à gousset, un pistolet à eau jaune flashy, une souris métallique, une télécommande, diverses ficelles, des post-it, un carnet et un crayon, un monocle grossissant, un mini-soudeur, la déclaration d’indépendance des Etats-Unis, un canard de bain, le plan de New Calcutta… Elle prit le portefeuille à papier psychique pour essayer de lire le message que celui-qui-avait-des-poches-plus-grandes-à-l’intérieur avait essayé de lui cacher, mais ledit message n’était plus là.   
 
- Badaboumba !, s’écria le Docteur.   
Il sortit une chemise de plastique mauve recouverte d’une couche dure et transparente et fit un immense sourire, comme un enfant qui vient de retrouver son jouet préféré.   
- Martha, vous vous souvenez de Sally Sparrow du jour de l’éclosion rouge ?     
- La jeune fille qui vous a arrêté pendant trois heures ?   
- Martha Jones, vous êtes brillante ! Même si notre conversation n’a duré qu’une minute et dix-neuf secondes.    
- Peu importe. Elle vous a empêché de tirer juste votre première flèche tellement vous brûliez de savoir ce qu’il y avait dans ce dossier.   
- Non je hum… calculais la distance, c’est tout. Quoi qu’il en soit… hum… vous avez bien fait de me l’arracher des mains et de l’entourer de bave de lézard pour ne pas que son contenu ne nous soit dévoilé tout de suite. Spoilers. Elle m’avait bien précisé que je devais l’ouvrir si je me retrouvais bloqué en 1969. Et c’est ce que nous allons faire maintenant.   
 
Martha Jones eut un recul de dégoût quand il fit sauter l’épaisse couche de bave solidifiée avec son tournevis sonique, puis se rapprocha pour examiner le contenu avec lui. Plusieurs photos, un manuscrit, et divers feuillets libres, imprimés ou épistolaires, furent extraits et posés sur la table, mais l’attention du Docteur fut retenue immédiatement par une lettre signée « Sally Sparrow », qu’il parcourut en un temps record.   
- Oh ! Elle aussi est brillante, lui résuma-t-il. Elle aussi a rencontré les anges pleureurs… enfin… elle va les rencontrer. Et elle nous renverra le Tardis… heureusement que la police l’a trouvée immédiatement et l’a déplacée… apparemment les anges avaient une des clefs en leur possession…   
 
Son assistante se fit toute petite. Elle se revit courir vers le Docteur évanoui, dans sa tenue de cosmonaute, la clef à la main car elle n’avait pas d’endroit à la ranger… pas de poches quand on en a besoin… et poser la clef à terre, à côté d’elle, pour l’examiner.   
Elle releva les yeux vers lui. Il l’examinait sans rien dire. Elle détourna la conversation…   
- Génial ! Et euh… quand va-t-il arriver ?    
- Eh bien… d’après elle… dans environ quatre mois…   
- QUOI ? Quatre mois en 1969 ?    
- Oui, en gros, c’est cela, dit-il placide.   
 
- Mais qu’est-ce que nous allons faire pendant quatre mois ?    
- Oh… des tas de choses… Il faut bien sûr laisser derrière nous quelques indices pour que Sally nous renvoie notre capsule temporaire au bon endroit et au bon moment, et retrouver ceux qui échoueront ici entre 2005 et 2007.   
- QUOI ? Vous voulez dire que plusieurs personnes vont se retrouver coincés en 1969 et que personne d’autre que nous ne serons au courant de rien à mon époque ?   
- En 1969 et ailleurs dans le passé. Comment voulez-vous que tant de voitures se retrouvent dans ce garage ?    
 
Il lui montra une des photos. Puis il la regarda d’un air qui voulait dire « il y a une autre mauvaise nouvelle » avant de poursuivre :   
- Martha Jones, nous allons devoir gagner notre vie et cohabiter.   
- Rassurez-moi, Docteur… « Me and Mrs Jones » a bien été inventée après 1969 ?   


 


 
Citation:
[1] Moi et Mrs JonesIl se passe quelque chose entre nousNous savons tous les deux que cela ne se peutMais c'est beaucoup trop fort

[2] En Anglais, le Docteur utilise le féminin pour désigner le Tardis... sachant que cette langue fait de même pour les voitures, je fais selon mon inspiration.

[3] Episode 4.7 "42".   



  
_________________

Russell T Davies est mon dieu ! In Doctor Who and Russell T Davies we trust !

Dernière édition par Oi! le Dim 14 Juin 2009 - 23:36; édité 3 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 10 Juin 2009 - 18:29    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
yeles
Time Agent
Time Agent

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2008
Messages: 4 108
Localisation: les yeux dans les étoiles
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 牛 Buffle

MessagePosté le: Mer 10 Juin 2009 - 18:38    Sujet du message: Me and Mrs Jones Répondre en citant

Ben je te rassure, tu n'as pas perdu la main... vivement la suite (même si je suis loin d'être fan de Martha...


_________________
thx sis' pour avoir tenu la caméra Smile
Revenir en haut
MSN
Oi!
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2009
Messages: 374
Localisation: Lille

MessagePosté le: Mer 10 Juin 2009 - 21:04    Sujet du message: Me and Mrs Jones Répondre en citant

Je crois que le petit doigt a bon Mr. Green
_________________

Russell T Davies est mon dieu ! In Doctor Who and Russell T Davies we trust !
Revenir en haut
David-S
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2009
Messages: 562
Masculin Bélier (21mar-19avr) 牛 Buffle

MessagePosté le: Jeu 11 Juin 2009 - 11:25    Sujet du message: Me and Mrs Jones Répondre en citant

Ouuu, ba moi j'aime bien aussi !!! Okay
J'attends la suite avec impatience.

PS : Ca fait du bien un peu de Martha dans ce monde de fictions Smile  
Merci Oi et merci Hachiko pour ce challenge.
_________________
Revenir en haut
arkeos17
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2008
Messages: 1 016
Localisation: Lot-et-Gallifrey
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 猴 Singe

MessagePosté le: Sam 13 Juin 2009 - 14:17    Sujet du message: Me and Mrs Jones Répondre en citant

On a marché sur la Lune

J'aime bien. Allez Martha , fais tes preuves!! Le fait de montrer ses pensées est très important car comme le dit le proverbe : "Je pense donc je suis" C'est omme ça qu'on pourra réhabiliter Martha.
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Oi!
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2009
Messages: 374
Localisation: Lille

MessagePosté le: Sam 13 Juin 2009 - 15:33    Sujet du message: Me and Mrs Jones Répondre en citant

Surtout que Martha est quelqu'un de beaucoup plus réservé et beaucoup moins bavard que Rose, Donna, ou même Jack. Tout se passe dans la tête, qui est bien remplie.
La suite devrait venir lundi, et je vais éviter d'être trop cruelle avec cette Martha, même si ce n'est pas là qu'elle fera ses preuves  Wink
_________________

Russell T Davies est mon dieu ! In Doctor Who and Russell T Davies we trust !
Revenir en haut
Reinette
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mar 2009
Messages: 918
Localisation: Budapest
Féminin

MessagePosté le: Sam 13 Juin 2009 - 15:55    Sujet du message: Me and Mrs Jones Répondre en citant

J'ai pensé comme Yeles pour le petit doigt Mr. Green

ENFIN, enfin une fic de toi ^^. Non sérieusement, j'attendais ça avec impatience ! Et je ne suis pas déçue, ça démarre fort ! Et j'aime ta façon d'écrire Smile
Et la musique de Billy Paul... venant de toi, je ne suis même pas surprise Mr. Green (ceci est un compliment ^^)

Partner in Fanfiction

Wink
_________________


-- [ Militante du CARV ODTD, atteinte d'OJSD et OBCD, Présidente des FFFATBI ] --
Revenir en haut
Oi!
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2009
Messages: 374
Localisation: Lille

MessagePosté le: Dim 14 Juin 2009 - 19:20    Sujet du message: Me and Mrs Jones Répondre en citant

Merci. J'incite ceux qui ne connaissent pas la version de Billy Paul à la chercher d'urgence, et ce n'est pas la dernière fois qu'elle fera son apparition.
Pour faire une fic, j'avoue avoir été réticente mais j'aime les combats perdus d'avance Mr. Green

Comme promis, je poste la suite demain, ou ce soir très tard si j'arrive à trouver ma dernière référence à vérifier.
Je préviens tout de suite que le premier chapitre était introductif et donc que le deuxième est plus long. Mais je devais maintenir ses trois blocs pour l'unité narrative prévue.
_________________

Russell T Davies est mon dieu ! In Doctor Who and Russell T Davies we trust !
Revenir en haut
yeles
Time Agent
Time Agent

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2008
Messages: 4 108
Localisation: les yeux dans les étoiles
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 牛 Buffle

MessagePosté le: Dim 14 Juin 2009 - 19:34    Sujet du message: Me and Mrs Jones Répondre en citant

J'ai cette chanson dans la tête à chaque fois que je vois le titre de ta fic ^^
_________________
thx sis' pour avoir tenu la caméra Smile
Revenir en haut
MSN
Oi!
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2009
Messages: 374
Localisation: Lille

MessagePosté le: Dim 14 Juin 2009 - 23:20    Sujet du message: Me and Mrs Jones Répondre en citant

Laughing  Yeles.
La manipulation psychologique est en marche. Mr. Green

Chapitre 2 en ligne. 

Ne me demandez pas pourquoi il y a une différence de police entre les deux chapitres, je n'en ai aucune idée.
_________________

Russell T Davies est mon dieu ! In Doctor Who and Russell T Davies we trust !
Revenir en haut
Reinette
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mar 2009
Messages: 918
Localisation: Budapest
Féminin

MessagePosté le: Dim 14 Juin 2009 - 23:37    Sujet du message: Me and Mrs Jones Répondre en citant

Le canard de bain... franchement... Oi!... un peu de tenue Mr. Green

La cohabitation et le fait qu'ils doivent gagner leur vie promet des scènes très drôles je pense ^^
_________________


-- [ Militante du CARV ODTD, atteinte d'OJSD et OBCD, Présidente des FFFATBI ] --
Revenir en haut
yeles
Time Agent
Time Agent

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2008
Messages: 4 108
Localisation: les yeux dans les étoiles
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 牛 Buffle

MessagePosté le: Lun 15 Juin 2009 - 06:20    Sujet du message: Me and Mrs Jones Répondre en citant

Oi! a écrit:
La manipulation psychologique est en marche.


J'aime la chanson ^^ ça ne veut pas dire forcément que j'apprécie Martha...

Ah là là, c'est terrible quand un timelord vide ses poches ^^
_________________
thx sis' pour avoir tenu la caméra Smile
Revenir en haut
MSN
arkeos17
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2008
Messages: 1 016
Localisation: Lot-et-Gallifrey
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 猴 Singe

MessagePosté le: Lun 15 Juin 2009 - 17:09    Sujet du message: Me and Mrs Jones Répondre en citant

super chapitre !! En fait , tu vas nous raconter ce qu'il est arrivé au Docteur et à Martha durant leur envoi en 1969. Géniale comme idée Smile !! J'ai hâte de savoir la suite.
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Oi!
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2009
Messages: 374
Localisation: Lille

MessagePosté le: Lun 15 Juin 2009 - 19:46    Sujet du message: Me and Mrs Jones Répondre en citant

yeles a écrit:
Oi! a écrit:
La manipulation psychologique est en marche.

J'aime la chanson ^^ ça ne veut pas dire forcément que j'apprécie Martha...



ça m'étonnerait que je réussisse l'exploit de réhabiliter Martha, mais à cause de grâce à moi, tu vas l'avoir tout le temps dans la tête. Mr. Green
Sinon merci à vous trois^^





arkeos16 a écrit:
En fait , tu vas nous raconter ce qu'il est arrivé au Docteur et à Martha durant leur envoi en 1969.

Exact, c'était le meilleur créneau pour s'engouffrer... mais c'est plus compliqué que cela Razz

Reinette a écrit:
Le canard de bain... franchement... Oi!... un peu de tenue Mr. Green
La cohabitation et le fait qu'ils doivent gagner leur vie promet des scènes très drôles je pense ^^




Chuuuuuut, Reinette, ne pas gâcher les private jokes...

En ce qui concerne la cohabitation, je pense qu'il ne faut pas négliger que le Docteur est ce qu'il est... et que cela ne risque pas d'être une cohabitation normale

Yeles a écrit:
Ah là là, c'est terrible quand un timelord vide ses poches ^^



On fait un jeu ? A quel épisode des saisons 2, 3 et 4 correspond chaque objet sur la table, mis à part le canard, la banane, le plan de New Calcutta, et le portefeuille à papier psychique ? Mr. Green
_________________

Russell T Davies est mon dieu ! In Doctor Who and Russell T Davies we trust !
Revenir en haut
arkeos17
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2008
Messages: 1 016
Localisation: Lot-et-Gallifrey
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 猴 Singe

MessagePosté le: Lun 15 Juin 2009 - 20:38    Sujet du message: Me and Mrs Jones Répondre en citant

la sinistre montre à gousset : 3x08 - Human Nature

un pistolet à eau jaune flashy : 4x02 - The Fires of Pompeii

une souris métallique : 4x06 - The Doctor's Daughter

un monocle grossissant, un mini-soudeur : 3x12 - The Sounds of Drums Confused

Je laisse le reste aux joueurs talentueux Mr. Green
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 19:33    Sujet du message: Me and Mrs Jones

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Made in Gallifrey -> Fan Fiction -> Doctor Who fan-fiction Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com