Doctor Who Index du Forum
 
 
 
Doctor Who Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion


[Série US]Supernatural
Aller à la page: <  1, 2, 310, 11, 1232, 33, 34  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Le Tardis -> Autres univers et dimensions -> Fantastique & Fantasy
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 701
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Sam 3 Déc 2011 - 14:43    Sujet du message: [Série US]Supernatural Répondre en citant

7x10

Où l'on apprend...ben rien du tout en fait, mais à défaut d'apprendre du nouveau on nous rappelle deux trois principes de base de Supernatural: qu'aucun personnage, si important soit-il, n'est immortel et, paradoxalement, qu'aucun n'est définitivement parti (welcome back Rufus!). Que les reapers ont l'air d'être des enfoirés insensibles mais qu'au fond ce sont des types bien (très au fond, si si^^). Que les scénaristes sont malheureux s'ils ne nous mettent pas au moins un grave problème relationnel père-fils par saison (et quand les scénaristes sont malheureux ils tuent des personnages sympas alors ne les contrarions pas). Bref, pas de grandes révélations dans cet épisode qui m'a pourtant beaucoup plu: et franchement ce n'était pas gagné.

Car oui, malgré toute l'affection que j'ai pour Bobby, je n'avais franchement aucune envie de me taper un épisode centré sur lui et dans lequel les frangins Winchester ne servent qu'à poiroter dans une salle d'attente entre deux dégradations de matériel public (franchement Dean, tu crois pas que le système de santé des USA est assez dans la merde pour ne pas leur rajouter des frais?). Certes l'épisode de la saison 6 Weekend at Bobby's était excellent mais il bénéficiait de guests solides (Crowleyyyyyyyy), d'une bonne avancée dans le fil rouge (Bobby récupère son âme/on découvre un autre moyen de tuer les démons), de beaucoup d'humour et de pas mal d'informations nouvelles sur la vie quotidienne de ce personnages si sympathique. Mais cette saison Bobby est passé de personnage secondaire à principal et n'a plus beaucoup de mystère. Quant-à l'humour, il était clair au bout de deux minutes que c'était pas l'épisode rigolo de la saison.

De plus le format de l'épisode, "passons quelques temps dans la tête à Bobby à passer de souvenir en souvenir", a déjà été utilisé en saison 3 dans Dream a little dream of me. Et je ne compte même plus le nombre de fois où l'on a eu droit à ce qui se passait dans la caboche de Sam. Sachant que j'étais en plus persuadée (une fois n'est pas coutume) depuis le début de l'épisode que Bobby s'en sortirait je n'avais même pas le suspens pour m'accrocher à l'épisode. Bref c'était mal parti, alors qu'est-ce qui s'est passé.

Déjà, les scénaristes ont eu l'excellente idée de nous ressortir Rufus: nous ne l'avions que très peu vu en duo avec Bobby et l'équipe fonctionne très bien, ce qui par contre me conforte dans l'idée que les scénaristes ont été cons de nous tuer ce personnage avant de l'avoir utilisé à sa juste valeur. Tiens, je prends note de me siroter un verre de Blue Label ce soir à sa santé car je pense que son apparition est un des gros points forts de l'épisode : les quelques pointes d'humour de celui ci viennent d'ailleurs toutes de lui. Mention spéciale également au reaper, dont j'ai trouvé l'acteur très convaincant.

Ensuite, alors que j'étais absolument certaine que Bobby ne mourait pas puisque a) Ce genre de personnage meurt traditionnellement en fin de saison b) S'il était réellement mort une agonie d'un épisode semblait un tantinet exagéré, les scénaristes ont réussi à me mettre le doute à cause de cette histoire de code. En effet, si Bobby a quelque chose de très important à transmettre aux frangins Winchester et se bat pour ça, cela pouvait justifier la longue agonie. Et du coup, à partir du moment où il parvient effectivement à transmettre le code, il n'est plus indispensable et ces sadiques de scénaristes peuvent le tuer. Bref, pendant un moment, lorsque Bobby s'effondre sur le lit après avoir transmis le code et jusqu'au moment où l'illusion des frères Winchester disparaît du salon de Bobby, j'y ai cru.

Je vous le dit tout de suite, je n'y croit plus : parce que l'épisode s'est arrêté un tout petit peu trop tard ou trop tôt et qu'à partir du moment où l'on n'a pas droit à la réponse de Bobby au reaper qui lui demande s'il veut bien le suivre j'en déduis que la réponse sera non et/ou qu'un deus ex machina géant va débarquer en début d'épisode prochain.

Quatre possibilités: Crowley le sauve (il en a le pouvoir et pour l'instant il sert moins à l'intrigue qu'une bouteille de détergent), ce qui est ma théorie favorite. Ou alors Death le sauve (on nous mentionne le personnage dans l'épisode et il y a un reaper) ou même Castiel (oui j'y crois encore, na!^^). Enfin, il est également possible que personne ne le sauve mais qu'il refuse de suivre le reaper, nous aurions droit alors à un fantôme/esprit/poltergeist Bobby tentant de ne pas sombrer du coté obscur de la force, ce qui pourrait également être intéressant... et fort triste vu que les frangins Winchester devraient sûrement l'achever à un moment ou un autre. Cela dit, vu l'état dépressif de Dean, je ne pense pas qu'il survivrait à Bobby, ce qui pourrait laisser penser qu'on ne nous tuera pas le personnage : d'un autre coté nous sommes probablement dans la dernière saison de Supernatural et il est parfaitement possible que les scénaristes, qui n'en sont pas à leur premier acte de sadisme, n'aient pas prévu un happy end pour nos frangins favoris. A voir donc.

Je passe sur le coté triste de l'épisode, ceux qui ont l'habitude de mes reviews savent que j'ai la sensibilité d'une pierre et ne seront donc pas surpris d'apprendre que si j'ai apprécié l'épisode et que j'ai hâte de savoir ce qui arrive à Bobby je n'ai néanmoins pas versé ma petite larme, même durant les quelques minutes ou j'étais presque convaincue qu'il allait casser sa pipe (c'est déjà mieux que lors de sa mort en saison 5 où j'ai carrément rigolé cela dit^^). Heureusement pour moi l'épisode avait d'autres intérêts que le larmoyant et je dois néanmoins admettre que la scène du repas avec le père violent était très réussie et m'a laissé une impression de gène assez forte.

Un bémol toutefois: cette histoire de code, si elle a l'intérêt de relancer le doute sur ce qui va arriver à Bobby, a un bon potentiel de pétard mouillé. Je ne vois vraiment pas quand Bobby aurait pu obtenir une information qu'il n'aurait pas eu le temps de transmettre aux frangins si ce n'est entre le moment où il est capturé par Dick et celui où ce dernier lui tire dessus. Or, durant ce laps de temps, je ne vois pas quand il aurait pu entrer en possession de ce fameux code si ce n'est durant le court moment où il regarde dans les papiers de Dick: si Dick a réellement bien en évidence dans des papiers qu'il laisse traîner partout une recette sur comment massacrer les leviathans, complexe de supériorité ou pas, je crie au scandale. pas content Enfin, je vais laisser le bénéfice du doute aux scénaristes.

Bref, un bon 8/10 pour moi. L'attente sera longue. Sad
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 3 Déc 2011 - 14:43    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
yeles
Time Agent
Time Agent

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2008
Messages: 4 102
Localisation: les yeux dans les étoiles
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 牛 Buffle

MessagePosté le: Lun 5 Déc 2011 - 09:37    Sujet du message: [Série US]Supernatural Répondre en citant

Mais euh Sad Ils ont pas un peu fini de casser tous mes jouets ? ! ?

D'abord Castiel et maintenant Bobby ? ! ? pas content pas content pas content

On m'aurait dit qu'un jour je pleurerais comme une idiote sur mon canapé pour un bougon barbu portant chemise de bucheron et casquette, j'aurais rigolé mais le fait est que... hier soir... j'ai sangloté comme une idiote sur mon canapé. Contrairement à notre employée favorite de la voirie reviewesque ci-dessus, je suis une madeleine en puissance et dès qu'un scénariste ose titiller une de mes cordes sensibles de son archet scriptural, c'est dégât des eaux assuré. Et le dernier opus de Supernatural ne fait pas exception à la règle. Sad

Alors oui, Bobby, c'est un peu le Kenny de Supernatural (je vais finir par croire que, dès qu'un perso a son prénom qui se termine par un Y, il peut se faire du mourron) mais là, ils y sont allés violent sur un aspect : la perte du père. Parce que oui, Bobby est pour Dean et Sam ce que John n'a jamais été, un père, un vrai. Celui qui t'apprend les bonnes manières, celui qui te montre comment on joue au baseball, celui qui regarde un film de yakayo sur le canapé à tes côtés, celui qui te remonte le slip parce que tu te comporte comme un imbécile.

Est-ce un hasard si les seuls enfants que nous voyons dans cet épisode, c'est Bobby et Dean ? Je ne pense pas. Tous les deux ont vécu un réel traumatisme en perdant leur père et tous les deux le perdent à nouveau dans cet épisode. Bobby revit la mort du sien et Dean, après avoir perdu son père biologique, perd son père spirituel. D'ailleurs, c'est le seul qui semble réellement souffrir dans l'histoire. Le regard perdu qu'il a quand Bobby s'enfonce en dit long sur ce qui risque de se passer par la suite s'ils ne nous le ramène pas vite fait bien fait !

Sam a beau avoir son âme encore plus ou moins en enfer, Dean semble être LE frère que les scénaristes vont s'acharner à détruire cette saison. Mais bon, voir le cadet se tripatouiller la main ne me dit rien qui vaille et j'ai peur qu'il nous fasse une petite réaction histoire de braquer les projecteurs à nouveau sur lui. C'est terrible ces petits derniers, ça veut toujours avoir l'attention du monde sur eux tss tss tss

Heureusement, on voit notre Léviathan de service, ce cher Dick. Quel bonheur qu'il porte ce doux petit nom, ou comment permettre à un personnage d'être archi grossier sans en avoir l'air, c'est délicieux Mr. Green Double sens mon ami, que je t'aime parfois.
Je me plais à penser qu'il va en prendre pour son grade et qu'il aura droit à un nettoyage en règle. Il a clairement provoqué Dean et ça, c'est plus qu'une déclaration de guerre.

J'ai été ravie de revoir Rufus, c'est vrai qu'il manquait le bougre. J'espère qu'on le verra encore si on doit retrouver Bobby en lutte intérieure pour sa survie. Mais grand Dieu, que cette attente va être longue Sad
_________________
thx sis' pour avoir tenu la caméra Smile
Revenir en haut
MSN
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 701
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Dim 8 Jan 2012 - 14:52    Sujet du message: [Série US]Supernatural Répondre en citant

7x11 Adventures in babysittings

Ils sont forts ces démons! Alors qu'on croit qu'ils se font systématiquement laminer par les frangins Winchester, ils ont néanmoins réussi à lancer une terrible malédiction sur Supernatural: la série est parfaitement incapable de faire un bon épisode de reprise de saison! Mes hautes études en occultisme (j'ai quand même regardé intégralement la série Demons, peu peuvent s'en vanter) m'avaient prévenue de cette fâcheuse tendance et le silence de mort sur Twitter et Facebook après la diffusion de l'épisode m'avait confortée dans cette idée, je ne peux donc pas dire que j'ai été surprise de me faire un tantinet ch... devant l'épisode.

Il faut dire que ça aurait pu être pire vu que non seulement les scénaristes, après 1 mois de hiatus, nous offrent un quasi stand alone mais qu'en plus l'épisode semblait se diriger vers mon pire cauchemar: les deux frangins séparés avec une focalisation sur Sam! Heureusement ce fut moins pire que je ne le craignais sur cet aspect, ce qui ne m'a pas empêché de trouver le temps un peu long...

Je récapitule le déroulement de l'épisode :
-1m33 de "The road so far", ce qui est traditionnel mais m'a bêtement donné l'espoir de revoir Crowley puisque le passage où il annonce son soutien aux frangins est montré (pour le retour de Castiel je n'y croyais pas, le fandom aurait explosé^^).
- 3 minutes de "les frangins tournent en rond/dépriment/boivent après la mort de Bobby", relativement bien foutu puisqu'on n'est en fait pas totalement fixé sur cette mort avant un bon bout de temps (pour autant qu'on sache Bobby pouvait être dans le coma).

- 20 minutes de "Sam fait son enquête pendant que Dean fait du camping avec le parano de service: je ne vous cacherai pas que ce moment m'a fait décroché plusieurs fois. D'abord parce que j'ai horreur, comme je le disais précédemment, des moments où les frangins sont séparés, mais aussi parce que j'ai eu la nette impression qu'on essayait de nous "remplacer" Bobby par Frank, personnage certes plutôt rigolo mais pas particulièrement original ou charismatique.

- 15 mn de Dean et l'ado vont à la chasse, où là encore je me suis un tantinet emm.... Je n'aime pas les personnages ados, même quand ce sont de super chasseurs en herbe, et Dean est franchement trop dépressif (il le dit lui même) pour nous faire un one man show digne de ce nom.

- 3 minutes de "bonding" entre les frangins, en insistant bien fort (pour ceux qui dormaient depuis 6 saisons et demi) sur le parallèle entre la situation de la gamine, élevée par un chasseur obsédé par la vengeance après la mort de sa femme, et la leur. Tout ça pour apprendre que les deux frangns dépriment mais que Sam vit mieux ce deuil que Dean, ce que n'importe qui ayant vu la série pouvait deviner. Allez, on a quand même droit, à la fin, grâce au conseil avisé de Frank, à un sourire de Dean qui montre qu'il sera capable de surmonter cette perte.

Ok, je suis un peu sévère, quelques petites pistes se dégagent de l'épisode. Dick a acheté un champ pour y construire un truc indéterminé : les scénaristes de Supernatural, visiblement démocrates, en profitent pour faire s'allier l'ersatz de Sara Palin avec le succédané de républicain modèle, ce qui est amusant et de bonne guerre en période d'élection mais serait mieux passé si Frank lui-même n'avait pas souligné la ressemblance. Je suis sûre que cette construction se révélera très important par la suite mais il eut peut être été judicieux de nous donner cette information en 5 minutes en début d'épisode plutôt que de nous faire traîner l'enquête une bonne demi-heure, même si voir Dean en uniforme moulant, de dos, se pencher vers le pylône électrique m'a légèrement réveillée une petite minute. Laughing

Autre information cruciale, je me suis visiblement plantée et Bobby est bien mort. Bon, ok, le fait que je me sois plantée n'a rien de surprenant vu que 90 pourcent de mes brillantes théories se révèlent parfaitement fausses en fin de saison mais la mort de Bobby reste une surprise puisque j'ai une nette tendance à ne pas croire aux morts de personnages principaux se déroulant en milieux de saison. Et vous savez quoi? Je persiste et signe! Wink

BOBBY N'EST PAS MORT, pas plus que ne l'était Crowley (tiens, cette théorie était juste au moins^^). Ou du moins il est mort mais a choisi l'option "je reste dans le coin sous forme d'esprit histoire d'aider les frangins au moment où ils en auront le plus besoin" vu que depuis que la Crise est arrivée les objets magiques se font rare dans la série et qu'on est obligé de se contenter de fantômes sympathiques et de détergent bon marché pour servir de deus ex machina Pour ceux qui roupillaient à ce moment là (je les comprends hein^^), on le sait à cause de la bière que Dean accuse Sam d'avoir bue. A 6mn 29, Dean prend sa bière, pleine, mais NE LA BOIT PAS puisqu'il s'engueule avec Sam. A 7mn 05, la bière est vide et nous n'avons pas quitté Dean des yeux. Quelqu'un l'a bu et ce n'est ni Dean ni Sam... Franchement, c'est typique de Bobby: de toutes les manifestations surnaturelles qu'il pourrait choisir pour annoncer sa présence, c'est celle là qu'il prend! Laughing

Conclusion, un épisode que j'ai trouvé franchement moyen mais qui a au moins le mérite de nous faire avancer sur l'état d'esprit des frangins et de nous montrer que l'histoire autour de Bobby n'est pas totalement réglée.
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques
Revenir en haut
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 701
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Dim 15 Jan 2012 - 21:09    Sujet du message: [Série US]Supernatural Répondre en citant

7x12
Je vais être très brève (enfin, comme je peux l'être quoi^^) vu que je compte garder tous mes neurones pour l'épisode de Sherlock de ce soir (snif, plus qu'un...). et puis bon, franchement, il n'y a pas non plus énormément à dire quoi...

Bon, je vais passer pour quelqu'un d'humeur pas très égale (Qui? Moi?^^) mais autant le précédent stand alone m'a profondément ennuyée (en particulier parce que je trouvais que reprendre après la mort de Bobby par un épisode sans intérêt était un léger foutage de gueule), autant j'ai trouvé celui ci sympathique bien que ne cassant pas des briques. Certes, sur le papier, il n'aurait pas dû me plaire (quasi stand alone et frangins séparés, comme le précédent quoi) mais il a néanmoins deux gros atouts de son coté.

D'abord nous avons droit au retour de la future victime...heu, je veux dire, la shérif. Déjà c'est toujours un plaisir de voir un personnage féminin intéressant ET récurrent dans Supernatural vu que c'est souvent l'un ou l'autre (les persos féminins forts ont en général l' espérance de vie d'une touriste blonde dans les rues de Mystic Falls). En plus j'aime le fait que ce personnage, franchement plus crédible que Frank dans le rôle de nouveau mentor, serve de lien avec le regretté (pour le moment du moins) Bobby. Ça nous permet de voir que ce dernier n'est pas oublié, ce qui serait ridicule vu son importance dans la vie des deux frères. Tiens, parlant de Frank: il a servi à quelque chose on dirait (il était temps que Dean sache se servir d'internet autrement que pour les sites pornos^^), bravo! J'espère que maintenant on ne le verra plus trop parce qu'on risque de tourner très vite en rond avec ce genre de personnage.

Et puis il y a l'humour. Bon, ce n'est pas Changing channels ou The french mistake, loin de là, mais on retrouve un tantinet cette impression assez agréable que les scénaristes prennent pas mal de substances illicites (à mon avis les mêmes que les scénaristes d'Eureka). Je ne fais pas partie de la génération fascinée par les Incorruptibles (il me manque 10 ans et un chromosome y) mais j'ai tout de même bien apprécié les délires autour de la figure mythique d'Eliott Ness. Ca m'a fait penser un tantinet à Frantierland quand on voit Dean déçu lorsque la réalité ne colle pas à ce qu'il s'était imaginé: c'est frais, c'est léger, on voit Dean en costume, n'en demandons pas plus. Bonus non négligeable, nous avons droit à une délicieuse réplique de Sam à Dean "..or are you strictly into Dick now?", qui m'a fait éclater de rire malgré le fait que le jeu de mot sur le nom du méchant commence à être un tantinet éculé.

Pèle même, j'apprécie également le fait qu'une bouteille du délicieux Blue Label ait survécu à la mort de Bobby et de Rufus (sérieusement, j'en aurai pleuré de voir Bobby en renverser sur la tombe!) et je suis TRES fière de vous annoncer que j'ai reconnu le vampire Josef de Moonlight sous les traits de Cronos... et Cory Raynes de Highlander (avec l'aide d'IMDB) sous ceux d'Eliott Ness mais je dois être la seule à savoir de qui je parle.

Je ne vais pas épiloguer sur la chute parce que bon, rien de surprenant. Alors comme ça les frangins Winchester sont destinés à perdre??? Vous voulez dire...comme dans la saison 1,2,3,4,5 et 6? Ah ben zut alors, quel suspens! Laughing Bon, ok, le renouvellement est moins que certain (ça fait déjà deux saison de sursis pour Supernatural) et il est tout à fait possible que ces vicelards de scénaristes nous tuent les Winchester dans le final. En toute honnêteté je préférerai que ça soit le cas si la série n'est pas renouvelée (soyons un tantinet logique, ils sont déjà archi miraculés les frangins^^) mais je crois vraiment à la saison 8, déjà parce que le cast est partant est ensuite parce que la CW a une certaine tendance à sauver ses séries malgré leurs faibles audiences. Du coup je pense que les gentils gagneront et que les méchants perdront et donc que notre ami Cronos aura raté sa dernière prédiction. Il ne sera pas le premier et pourra aller pleurer dans les bras de Lucifer et Michel, destinés à se battre et détruire la terre. Dernière chose, je pense que la méthode de Dean pour faire passer le message à Sam est assez foireuse (et s'il avait fermé les yeux immédiatement?), il aurait mieux fait d'envoyer une lettre comme dans Frontierland.

Bref un épisode sympa bien que pas fabuleux, ce qui est dommage vu que nous quittons la série jusqu'au deux février. Et pas de nouvelles bières disparues et autres phénomènes surnaturels, ce qui m'attriste vu que j'aurai aimé un peu de continuité sur ce sujet. A ce propos, c'est surtout le temps qui déconne plus que l'alcool qui disparait : Frank qui croit qu'il n'a eu que quelques jours de délai au lieu de plusieurs semaines, Dean qui dort 36h sur une chaise (perso au bout de deux heures je hurle de douleur^^)... et maintenant Cronos, divinité du temps, qui fait des siennes. Hmmm, à suivre. Smile
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques
Revenir en haut
GiveMeVicodine
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 05 Avr 2010
Messages: 694
Localisation: Partagée entre Nancy et le TARDIS...
Féminin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Sam 21 Jan 2012 - 14:02    Sujet du message: [Série US]Supernatural Répondre en citant

Tyr a écrit:
5ème semaine: je suis toujours seule sur ce topic. Le froid commence à engourdir mes membres, il m'est de plus en plus difficile d'avancer et toujours pas âme qui vive... Hein, quoi? J'en fais trop? Bon, ok. Embarassed


* arrive, va faire un feu dans la cheminée, sort une bouteille de Blue Label et se pose à côté de Tyr pour pouvoir enfin commencer sa review plus ou moins complète de la série *
(si vous n'avez pas compris, c'est donc le moment ou jamais pour partir Mr. Green )



Partie 1 : Présentation et évolution de la pathologie addictive
Commençons donc par le début. N'étant pas complètement une extra-terrestre et regardant périodiquement M6, Supernatural je connaissais vaguement. J'avais même regardé plusieurs épisodes à l'époque, en appréciant globalement, mais sans trouver la série particulièrement passionnante. Bien entendu, pour peu que l'on ai vu la série en version originale et comparé avec le doublage français navrant, on peut trouver cette réaction plutôt normale (2) … Bref, me voilà, quelques années plus tard, jeune étudiante ne jurant que par les séries anglaises, déçue par les américaines, en général nettement moins bonnes, manquant cruellement de second degré et ayant tendance à virer au grand n'importe quoi pour cause de syndrome du "j'aurais-dû-m'arrêter-avant". Et là, horreur, on m'apprend qu'en bonne fan de Doctor Who et de Sherlock, je dois aussi me convertir à Supernatural, pour rejoindre la grande armée des Superwholockians. Et là je m'insurge! En vertu de quelle logique? Et qu'est-ce que j'ai fait de mal? Et puis zut d'abord je veux pas! Sad
Vous comprendrez tous qu'à un moment j'ai cédé et décidé de donner une chance à cette série que j'ai donc recommencé tout au début, avec la promesse de certains "spécialistes" (3) que les épisodes iraient en s'améliorant, malgré des débuts un peu lourds, bien que sympathiques.
Saison 1, puis 2, suivies de la 3ème, j'ai avancé progressivement voire très lentement avant un déclic à la fin de la saison 3. On arrive ainsi en période de vacances d'hiver 2011, avec un début de saison 4, très vite suivi du reste des épisodes, et prise d'une véritable crise de boulimie sériesque, je me retrouve au début de la saison 7 pour la nouvelle année avec comme cadeau de Noël une addiction à un nouveau fandom… La contamination avait été un succès.


(2) Preuve à l'appui que je cite souvent le : "it's a pain in the ass" de Dean transformé en "ce n'est pas un sacerdoce" en français, ainsi que le "je vous aurai, espèces de sales nonos" que j'ai eu le (dé)plaisir de trouver dans un sous-titre pourtant globalement correct…
(3) certains sont d'ailleurs connus pour l'écriture de pavés dont l'abus est dangereux pour la santé


__________________________________________________________________________________________________

Partie 2 : Description et analyse des différents aspects de la série incriminée
Il faut reconnaître que Supernatural est une série pleine de défauts. Le premier d'entre eux (et non des moindres) étant pour moi le jeu (ou en l'occurrence l' absence de jeu) de Padalecki. Oui, je sais, on va m'accuser de trollisme, mais moi, les acteurs monoexpressifs avec le charisme d'une brique, même avec de beaux abdos, ça passe mal. Au demeurant, je n'ai rien de particulier contre cet acteur, après tout c'est aussi la faute de CW s'ils ont décidé de faire malgré tout de Sam un personnage complexe et torturé alors que Padalecki n'a pas la capacité d'assumer ce genre de rôle. Néanmoins, je le trouve particulièrement crédible dans la saison 5 en version sans âme, comme quoi, tout n'est pas à jeter dans son jeu…
Ensuite, il y a certaines lourdeurs dans le scénario. J'avoue que l'antagonisme Sam/Dean exposé à chaque saison et paradoxalement associé à une relation co-dépendante des plus douteuses (bien que totalement assumée par les scénaristes) commence à me lasser depuis un long moment… depuis le premier épisode de la saison 1 pour être précise. Ok je trolle un peu, mais c'est vrai qu'au bout de 7 saisons, c'est un peu fatiguant (je fais référence à la dispute sur "Amy Pond" dernièrement et je remercie les scénaristes de ne pas avoir prolongé inutilement cette intrigue).
Troisième point qui me dérange particulièrement, l'abondance de pistes diverses, mal exploitées, dont on ne sait pas si elles sont destinées à perdre le spectateur ou juste témoins une exploitation médiocre d'éléments plutôt intéressants à la base (4). Et si l' on associe à cela les problèmes de rythme et de gestion des stand-alone récurrents dans les différentes saisons, j'aurais plutôt tendance à pencher vers la deuxième hypothèse…
Maintenant, on va regrouper tous ces points négatifs récurrents, les associer avec le manque de vraisemblance de certaines parties de la mythologie de la série (5) et tout oublier (6).
Parce que bon, Supernatural a plein de défauts, certes, mais quand on voit la série dans son ensemble, avec ses épisodes où l'on brise allègrement le quatrième mur, ses délires complètements assumés, son auto-dérision et l'impression véhiculée que les acteurs et l'équipe aiment cette série (ce que j'ai particulièrement ressenti dans "The French Mistake") et en assument les faiblesses (pour simple exemple l'épisode justement nommé "Jump the shark" ) on a tendance à pardonner tout cela. Par expérience, je peux dire que je me suis lassée de nombreuses séries parce que je sentais que les scénaristes usaient au maximum le concept tout en essayant de nous faire croire que c'était une approche révolutionnaire et qu'on ne pouvait pas se permettre de ne pas trouver ça trop cool, et j'ai, de ce fait, moins l'impression d'être prise pour une imbécile quand je regarde Supernatural.

(4) Je citerais principalement le vide-grenier version paradisiaque et potentiellement dangereuse de Balthazar et la saison 6 en générale, beaucoup trop dense et confuse à mon avis sur certains points
(5) pour exemple le fameux duel du "qui était là en premier?", entre les dieux "antiques" et la religion judéo-chrétienne; qui a été foutu en l'air par Castiel et son "I remember being at a shoreline, watching a little grey fish heave itself up on the beach" qui contredit du coup totalement le "on était là avant d'abord, na!" des dieux "anciens"….. Bien joué Cass' !
(6) de toute façon, je pardonnerais n'importe quelle erreur de vraisemblance qui pourrait provenir d'un discours de Cass' aussi cool


__________________________________________________________________________________________________

Partie 3 : Omniprésence de signes positifs associés à la série et débat
Donc, après l'exposition des nombreuses faiblesses, passons aux points positifs.
Supernatural est, au demeurant, une série plutôt banale quant au scénario: deux frères qui décident de se faire un road-trip en Impala, de visiter les motels les plus miteux des États-Unis, et accessoirement, de tuer quelques vilains monstres au passage, parce que bon, brûler maman Winchester, c'était pas très sympathique quand on y pense. Un principe pas vraiment novateur dans les séries fantastiques, mais qui permet quand même de développer des situations plutôt intéressantes et un bestiaire conséquent, tout en restant fidèle au côté "cliché de film d'horreur", mélange de scènes volontairement gores et de d'humour pas très fin, le tout ponctué d'une bonne dose de grossièretés diverses, parce que bon, il faut bien coller à l'archétype américain, dammit! Bref, un programme plutôt sympathique, si l'on est pas trop regardant sur la qualité et bon public, et il faut dire que, pour peu que je me marre un peu, ça me va. Et c'est là que Supernatural sait se démarquer. L'humour, très présent depuis le début, explose littéralement à mesure que l'on progresse dans la série et finit par nous offrir de véritables perles d'autodérision. "Et si l'on balançait qu'un écrivain alcoolique raconte la vie des deux frères dans des bouquins de seconde zone et qu'on en faisait un prophète?" "Et on utilisait une intrigue à la con pour envoyer les Winchester dans un univers parallèle où ils seraient en fait les acteurs qui les interprètent?" "Et si on prenait l'ange complètement naïf et potentiellement burgerholic qui nous sert de principal ressort comique depuis la saison 4 et qu'on en faisait Dieu? Ça pourrait être fun!" autant d'exemples qui confirment que les scénaristes de Supernatural ne boivent pas que de l'eau, ne fument pas que des cigarettes, et se piquent à la farine.
Et ça marche! Je ne m'éterniserais pas des lustres là-dessus: l'humour et l'autodérision se posent en maîtres dans Supernatural (j'adhère d'ailleurs à la théorie de Tyr selon laquelle l'omniprésence de cameramen à l'écran serait voulue, car le grand méchant de fin de saison 7 serait en fait le chef des techniciens). Passons aux autres points, les personnages notamment. Paradoxalement à ce que je disais tout à l'heure, je trouve que les personnages sont attachants (malgré le manque cruel de personnage féminin digne de ce nom) et l'on se prend même à regretter la mort de certains, d'autant plus qu'à mon avis, l'une des principales améliorations de la saison 4 était le passage de Bobby en tant que personnage principal et l'arrivée de Cass' (7). Parfois même, j'oserais dire que Sam ne m'énerve pas complètement (ce qui est le plus grand compliment que je peux lui faire ^^ ). On a aussi des personnages secondaires tout aussi intéressants et bien interprétés avec en tête : Death, Crowley (enfin un méchant que l'on adore détester) et Balthazar, mais aussi Gabriel et Chuck, que j'aime beaucoup.

(7) enfin un nouveau personnage rafraîchissant et atypique, et une petite dose de bonheur télévisuel sur pattes interprété par un acteur brillant (Padalecki, si tu nous regardes… Rolling Eyes)

__________________________________________________________________________________________________

Partie 4 : Analyse rétrospective des saisons
Premier point de cette partie : félicitations si vous avez tenu jusque ici. Je vous promets que ça ne sera plus très long et qu'il y aura du gâteau à la fin.
Je serais brève sur la saison 4. C'est sans doute la saison que j'ai préféré (8 ) et que j'ai trouvé la mieux équilibrée (à part encore et toujours ce fameux "Jump the Shark", mais rien que pour le titre de l'épisode, je peux pardonner ^^). Les saisons précédentes, je ne les commenterais pas (9) simplement parce que je ne saurais pas trop quoi en dire.
J'aime beaucoup l'intrigue centrée sur les Cavaliers de l'Apocalypse de la saison 5, mais les trop nombreux et incohérents stand alone ont tendance à gâcher le rythme.
La saison 6 possède encore et toujours ce problème récurrent des stand alone, mais a l'avantage d'avoir de très bons épisodes. Je citerais notamment le 6x04 "Weekend at Bobby's", qui a le mérite d'être un très bon épisode non Winchester-centrique, le 6x15 "the French Mistake" qui est une vraie perle (10) et bien sûr le 6x20 "The Man who would be King" que j'ai adoré même s'il arrive un peu tard après une saison 6 qui avait tendance à partir dans tous les sens.
Nous voilà donc à la saison 7, encore en cours de diffusion et donc qu'il est impossible de juger avec le recul nécessaire. Que pouvons nous néanmoins en dire? Et bien, il y a plusieurs points à saluer. Tout d'abord, le fait que pour une fois, les méchants principaux de la saison ont l'air plus intelligents et organisés que ce qu'on avait l'habitude de voir dans la série, une vraie nouveauté! J'aime beaucoup le début de la saison, avec Godstiel, dans la continuité de ce qu'on pourrait appeler la torture de Cass' véritablement commencée et prolongée dans la saison 6. Les interrogations sur le bien et le mal causé, les limites posées par le libre arbitre et la remise en question des choix pris, déjà, j'adorais. Là, on passe directement à un nouveau niveau avec une véritable crise d'adolescence du personnage, ou comment the CW réussit à renforcer son lobbying contre les pères démissionnaires débuté dans la saison 1. Un bel aspect cynique de la recherche du père/de Dieu encore renforcé ici… J'adore.
Je tiens aussi à célébrer le retour de Lulu', il commençait un peu à me manquer je dois avouer!

(8 ) Les mauvaises langues diront que c'est parce que je suis un fan totale de Cass' et de Misha Mr. Green
(9) Que le premier qui a poussé un soupir de soulagement se dénonce!
(10) D'ailleurs, j'utilise maintenant très souvent la prière du “Dear Castiel who are maybe running his ass away from heaven, we pray that you have your ears on.” Mr. Green


__________________________________________________________________________________________________

Conclusion
Supernatural a été pour moi une véritable surprise. Malgré des débuts un peu laborieux, elle s'est vite inscrite comme l'une de mes séries préférées, majoritairement grâce à son humour et son auto-dérision.

Concernant ce topic, je tiens à féliciter Tyr, qui reviewe envers et contre tout, et qui essaie même de convertir des personnes à BlackBirdRose au passage. J'ai d'ailleurs beaucoup rigolé avec ses reviews, notamment sur le "mail de CW concernant le final de la saison 5", sur l'échange de mail du 6x10 "Caged heat" et sur le passage du Cass'-magicarpe.
Je tiens aussi, avant de terminer, à lui remettre un prix pour ses spéculations foireuses, qui atteignent ici des sommets Mr. Green
J'aime particulièrement le:
Tyr a écrit:

6x06 You can't handle the truth
Allez, j'en rajoute une nouvelle pour corser le tout. Et si seul le corps de Sam s'était échappé? Après tout, la cage est peut être uniquement conçue pour enfermer les âmes, peut être que les corps eux ne sont pas importants. Bref nous aurions là une enveloppe vide avec juste assez de mojo d'âme pour fonctionner mais pas assez pour avoir des sentiments. Voilà, c'était la théorie foireuse de la semaine. Smile


Je conclurais cette review en bonne fangirl sur une phrase de Cass', qui résume assez bien à mon avis l'esprit de la série :
" I remember the most remarkable event. Remarkable because it never came to pass. It was averted by two boys, an old drunk and a fallen angel. The grand story, and we ripped up the ending and the rules and destiny leaving nothing but freedom and choice... "
_________________

Keep calm, Grab the salt, Don't blink & Text Sherlock


Dernière édition par GiveMeVicodine le Lun 23 Jan 2012 - 12:29; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 701
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Dim 22 Jan 2012 - 21:05    Sujet du message: [Série US]Supernatural Répondre en citant

Et c'est un...pavééééééééééééééééééé! Et en plus découpé en parties distinctes et avec des notes de bas de page! Tu es un rêve de prof tu t'en rends compte? Et merci pour le blue label!^^

Citation:
Le premier d'entre eux (et non des moindres) étant pour moi le jeu (ou en l'occurrence l' absence de jeu) de Padalecki.

Le pire c'est qu'il s'agit du seul acteur que je connaisse qui non seulement ne s'améliore pas avec le temps (Ackles ne cassait pas des briques au début mais a bien progressé) mais empire! Je m'étais refait la saison 2 et il était bien meilleur que maintenant (j'avoue que moi aussi je l'ai trouvé très bon en soulless Sam cela dit^^).


Citation:
[J'avoue que l'antagonisme Sam/Dean exposé à chaque saison et paradoxalement associé à une relation co-dépendante des plus douteuses (bien que totalement assumée par les scénaristes) commence à me lasser depuis un long moment…


Comme tu dis, c'est uniquement le coté totalement assumé qui rend ce fait supportable (le moment où Lisa dit ses 4 vérités à Dean à ce sujet en saison 6 m'a fait applaudir devant mon écran^^). C'est fou comme on peut pardonner les fautes...totalement avouées. Laughing Dans le même genre, je rajouterai le fait que Sam soit systématiquement un gros problème dans chaque saison (instable à cause de ses pouvoirs, drogué au sang de démon, soul-less, hanté par Lucifer...), parfaitement résumé par Dean en début de saison 7 quand il explique à Bobby que bien évidemment il sait que Sam ne va pas bien parce qu'il y a TOUJOURS une merde. Smile

Citation:
Troisième point qui me dérange particulièrement, l'abondance de pistes diverses, mal exploitées, dont on ne sait pas si elles sont destinées à perdre le spectateur ou juste témoins une exploitation médiocre d'éléments plutôt intéressants à la base


Problème certes récurrent mais qui fait le bonheur des fanfiqueurs qui peuvent développer lesdites pistes abandonnées. Wink


Citation:
on voit la série dans son ensemble, avec ses épisodes où l'on brise allègrement le quatrième mur, ses délires complètements assumés, son auto-dérision et l'impression véhiculée que les acteurs et l'équipe aiment cette série (ce que j'ai particulièrement ressenti dans "The French Mistake") et en assument les faiblesses



Pour s'en assurer on a aussi les bêtisiers, les vidéos des conventions et les twitters de tous ces braves gens (celui de Misha Collins étant le plus croustillant^^). Il est clair qu'ils s'adorent, qu'ils adorent Spn... et qu'ils réalisent parfaitement les défauts de la série, voire de leur carrière dans son ensemble. En plus de The French Mistake, summum de cette autodérision (pauvre Kripke!^^), on a aussi par exemple Dean qui, dans l'épisode avec Paris Hilton (également très forte en autodérision), dit avec mépris qu'il n'a pas regardé La maison de Cire, où joue Jared Padalecki, et que ce dernier le regarde d'un air choqué. Laughing


Citation:
"Et si l'on balançait qu'un écrivain alcoolique raconte la vie des deux frères dans des bouquins de seconde zone et qu'on en faisait un prophète?" "Et on utilisait une intrigue à la con pour envoyer les Winchester dans un univers parallèle où ils seraient en fait les acteurs qui les interprètent?" "Et si on prenait l'ange complètement naïf et potentiellement burgerholic qui nous sert de principal ressort chronique depuis la saison 4 et qu'on en faisait Dieu? Ça pourrait être fun!"


Et si on s'amusait à changer le générique pour imiter le style des séries qu'on parodie? Et si on prenait même le risque de se moquer de nos fans "hardcore" avec le personnage de Becky? Et si on admettait dans le show que les scénaristes lisent les fanfics Dean/Sam les plus osées? Laughing Même s'il est clair que The French Mistake est l'apogée de leur auto-dérision (même si je préfère Changing channels comme épisode), il faut admettre que depuis la saison 4 les scénaristes ont abandonné toute tentative pour faire passer leur série pour sérieuse. Laughing

Citation:
On a aussi des personnages secondaires tout aussi intéressants et bien interprétés avec en tête : Death, Crowley (enfin un méchant que l'on adore détester) et Balthazar, mais aussi Gabriel et Chuck, que j'aime beaucoup.

J'y ajouterais Uriel, Zack et Allisatir, trois méchants super charismatiques, Rufus et la voyante Pam (rare personnage féminin qui me plaisait).


Citation:
Premier point de cette partie : félicitations si vous avez tenu jusque ici. Je vous promets que ça ne sera plus très long et qu'il y aura du gâteau à la fin.

J'attends...

Citation:
ou comment the CW réussit à renforcer son lobbying contre les pères démissionnaires débuté dans la saison 1.


C'est vrai qu'entre John Winchester, Dieu, Lucifer (papa des démons après tout), Dean (avec Ben) et le père de Bobby c'est un vrai festival de ce coté là! J'ai toujours pensé que Kripke avait deux trois choses personnelles à régler... J'avais en tout cas adoré le moment où Gabriel dit clairement à Lucifer qu'il nous gonfle tous avec ses "daddy issues".Laughing

Citation:
Concernant ce topic, je tiens à féliciter Tyr, qui reviewe envers et contre tout, et qui essaie même de convertir des personnes à BlackBirdRose au passage. J'ai d'ailleurs beaucoup rigolé avec ses reviews, notamment sur le "mail de CW concernant le final de la saison 5", sur l'échange de mail du 6x10 "Caged heat" et sur le passage du Cass'-magicarpe.


Merci, merci.

Citation:
Je tiens aussi, avant de terminer, à lui remettre un prix pour ses spéculations foireuses, qui atteignent ici des sommets


Niveau review foireuse cela dit, j'ai surtout atteint le sommet de mon art en prédisant pendant 4 saisons la mort de Bobby, en vain, puis en niant sa mort au moment précis où elle se produit (je persiste en plus^^). Et d'abord, concernant ton exemple, j'avais presque raison: Sam fonctionne effectivement sans âme même si je n'avais pas compris pourquoi. Mr. Green


Conclusion, je me félicite pour avoir fait partie de celles qui t'ont poussée à tenter cette série, je te félicite pour cette superbe review si bien construite... et j'attends désormais ta présence chaque semaine pour commenter le nouvel épisode. Laughing
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques
Revenir en haut
GiveMeVicodine
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 05 Avr 2010
Messages: 694
Localisation: Partagée entre Nancy et le TARDIS...
Féminin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Dim 22 Jan 2012 - 21:39    Sujet du message: [Série US]Supernatural Répondre en citant

Tyr a écrit:
Dans le même genre, je rajouterai le fait que Sam soit systématiquement un gros problème dans chaque saison (instable à cause de ses pouvoirs, drogué au sang de démon, soul-less, hanté par Lucifer...), parfaitement résumé par Dean en début de saison 7 quand il explique à Bobby que bien évidemment il sait que Sam ne va pas bien parce qu'il y a TOUJOURS une merde. Smile

D'ailleurs c'est pour cela que j'aimais bien l'intrigue de la saison 3, pour une fois, c'était Dean qui était vraiment dans la merde et malgré tout, il ne passait pas autant de temps que Sam à se lamenter sur son malheur. J'avoue avoir été très fan de son attitude "j'vais mourir et alors? au moins je pourrais uniquement me nourrir de cheeseburger au bacon sans remords \o/ (et peut être une tarte de temps en temps parce qu'on déconne pas avec le scorbut)"

Tyr a écrit:
Pour s'en assurer on a aussi les bêtisiers, les vidéos des conventions et les twitters de tous ces braves gens (celui de Misha Collins étant le plus croustillant^^).


D'ailleurs je recommande vraiment les bêtisiers de SPN, qui sont juste hilarants, ma préférence allant au "you were so bad that it made me bad" que Jensen sort à Jared dans cette vidéo qui prouve qu'au moins, tout le monde est au courant du mauvais jeu de Padalecki

Tyr a écrit:

Conclusion, je me félicite pour avoir fait partie de celles qui t'ont poussée à tenter cette série, je te félicite pour cette superbe review si bien construite...

Merci

Tyr a écrit:
J'attends désormais ta présence chaque semaine pour commenter le nouvel épisode. Laughing

Dammit!
_________________

Keep calm, Grab the salt, Don't blink & Text Sherlock
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yeles
Time Agent
Time Agent

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2008
Messages: 4 102
Localisation: les yeux dans les étoiles
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 牛 Buffle

MessagePosté le: Lun 23 Jan 2012 - 12:14    Sujet du message: [Série US]Supernatural Répondre en citant

Avec tout ça, j'ai pas eu mon gâteau Sad
_________________
thx sis' pour avoir tenu la caméra Smile
Revenir en haut
MSN
GiveMeVicodine
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 05 Avr 2010
Messages: 694
Localisation: Partagée entre Nancy et le TARDIS...
Féminin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Lun 23 Jan 2012 - 12:16    Sujet du message: [Série US]Supernatural Répondre en citant

yeles a écrit:
Avec tout ça, j'ai pas eu mon gâteau Sad

The cake was a lie Wink
_________________

Keep calm, Grab the salt, Don't blink & Text Sherlock
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 701
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Sam 4 Fév 2012 - 21:16    Sujet du message: [Série US]Supernatural Répondre en citant

7x13
Où l'on apprend qu'il existe au moins un type de monstre que l'on peut tuer d'une simple balle, que Bobby est un fantôme très ordonné et que la bonne vieille tradition du conflit avec la figure paternelle continue.


Ce serait chouette que les scénaristes comprennent une bonne fois pour toute qu'après une longue pause le public n'a pas forcément envie de se payer un quasi stand alone : rien de pire pour se remettre dans le bain qu'un épisode qui ne fait quasiment pas avancer le schmilblick, surtout quand les deux précédents étaient du même type.

Enfin, si, je suis mauvaise langue, on a quand même une avancée : les frangins se doutent maintenant que Bobby est encore là, peut-être grâce à la flasque. Je me l'imagine maintenant en génie de la bouteille, prêt à exaucer les souhaits des frangins à chaque fois que Dean se sert une rasade (environ une fois toutes les 10 minutes donc). Cela dit, c'est vrai que s'il a vraiment "ancré" son âme dans cet objet c'est un choix qui colle relativement bien avec le personnage.^^ Dans tous les cas les Winchester, qui commençaient à se rendre compte que c'était vachement plus dur d'enquêter maintenant qu'ils n'ont plus le renfort logistique de Bobby les bons Tuyaux, ont au moins droit à sa nouvelle évolution, Casper Bobby : je pense qu'ils y ont légèrement perdu au change mais j'avoue néanmoins qu' être hantée par un fantôme qui range la paperasse ne me déplairait pas, je serais même prête à sacrifier quelques bières pour arriver à ce résultat.

Mais à part ça...et bien rien! Dick et ses potes sont visiblement trop occupés par l'approche de la Présidentielle pour s'attaquer aux frangins, la sheriffette est rentrée sagement dans son patelin paumé, Crowley et ses cohortes démoniaques doivent sans doute s'être mis au tricot (vu la vague de froid de ces derniers temps c'est une sage précaution), sûrement accompagnés de l'hallucination Lucifer qui a dû fuir le cerveau de Sam car il s'y sentait trop seul. Oh, et les anges ont probablement rejoint l'antéchrist sur son île tropicale. Bon, cela dit, eux ont au moins l'excuse d'être une espèce en voie d'extinction, on peut comprendre leur timidité à l'idée de s'attaquer au nouveau boss de fin de niveau : mais il attend quoi le Crowley?


Mais ce que j'ai eu le plus de mal à supporter est l'épidémie violente de crétinerie qui s'est abattue sur les personnages cette semaine. Commençons donc par Sam, absolument pas convaincu qu'il y ait quoi que ce soit de louche chez Lydia malgré la monstrueuse accumulation de preuves. Il lui faut quoi au juste? Une copie du script signée par Sara Gamble? Bon, Dean n'a pas non plus été au meilleur de sa forme lorsqu'il peine à croire qu'il y a une cause surnaturelle aux meurtres en début d'épisode mais il est assez clair que c'est surtout un symptôme de son désintérêt de plus en plus visible pour le job (lui aussi en a marre des stand alones) : le pauvre en est réduit à aller se saouler au bar pour faire passer plus vite l'épisode et j'avoue que j'étais assez tentée de faire de même.

Cela dit, comme Dean est un chouette frangin qui ne veut pas que Sam se ridiculise seul, il nous offre la filature la plus pourrie de l'histoire des séries américaines : mais comment les amazones, censées être des guerrières toujours aux aguets, n'ont elles pas remarqué la bagnole à quelques mètres d'elles dans l'allée déserte? Déjà qu'il n'était pas très discret devant la maison de Lydia... Enfin, dans un beau moment de bromance, nos deux héros unissent leur force pour atteindre le sommet de la bêtise: se séparer alors qu'ils savent que les amazones en ont après Dean et qu'elles sont très puissantes. Oh, et qu'ils ne savent toujours pas les tuer... Je passe l'habituelle stupidité des personnages secondaires comme par exemple le légiste qui ne trouve pas louche que les agents du FBI qui enquêtent sur un serial killer ne sachent visiblement rien des précédents crimes et ont "oublié" les dossiers chez eux. Et Lydia, qui ne compte pas avoir d'autre contact avec Dean mais lui laisse son numéro de téléphone. Pire encore, elle l'a amené chez elle! Genre, s'il était passé à l'improviste le lendemain et qu'il l'avait trouvée enceinte jusqu'aux yeux ça n'aurait pas posé de problème?

Même les scénaristes semblent avoir attrapé ce qui touche leurs personnages, parce que cet épisode regorge d'éléments pas logiques (et oui, je réalise qu'on parle d'une série sur deux frangins qui chassent des monstres armés d'un paquet de lessive). Par exemple, Sam est visiblement convaincu, même s'il y met le temps, que Bobby est celui qui a bougé le papier (il le dit au professeur), et Dean l'est depuis le début: pourtant ils n'en discutent pas dans la voiture, ce qui est pour moi profondément illogique. Même si Sam est furieux, on parle d'un retour possible de Bobby quoi! J'imagine que la conversation a pu avoir lieu hors écran mais ça m'étonnerait. D'ailleurs, parlant de Casper Bobby: Sam fait passer sa machine à fantôme partout et ne trouve pas de trace. Dean réalise juste après que c'est peut être la flasque qui est hantée et... Sam ne ressort pas la machine pour vérifier? Et les amazones super guerrières pour qui le courage est la plus grande vertu fuient comme des lapins devant les Winchester? Mouaih...

Je ne m’appesantirai pas sur l'intrigue de la semaine parce qu'elle ne fait qu'enfoncer les portes ouvertes. Elle nous montre que l’alcoolisme et la dépression de Dean continuent de s’agraver (trois saisons de crescendo ça fait beaucoup), que Sam encaisse mieux que Dean (on nous le répète depuis le début de la saison) et on nous rajoute de quoi plomber ce dernier un petit peu plus : le forcer à devoir tuer sa propre fille. Heureusement que tonton Sam est là pour jouer les Terminator.

Bref, je ne cacherai pas que je me suis un tantinet ennuyée devant cet épisode. La bonne nouvelle c'est que nous en sommes à trois stand alone de suite: même Supernatural n'oserait pas nous en infliger un 4ème... si?
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques
Revenir en haut
GiveMeVicodine
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 05 Avr 2010
Messages: 694
Localisation: Partagée entre Nancy et le TARDIS...
Féminin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Sam 4 Fév 2012 - 22:10    Sujet du message: [Série US]Supernatural Répondre en citant

Supernatural S07E13 - The Slice Girl

En cette période de grand froid et d'épidémies en tout genres, CW fait néanmoins preuve d'un grand altruisme et décide, avec une énième piqûre de rappel, de bien vérifier que les fans de Supernatural soient bien tous vaccinés contre les stand-alone.

Le fait est là, l'exposition à cet épisode ne déclenche aucune réaction quelle que ce soit et l'on parcourt l'intrigue sans développer de symptômes particuliers: pas de gémissements, pas de douleur (1) et même pas une petite poussée de fièvre fangirlienne. On ressort de l'épisode avec en se disant que oui, on l'a vu, mais qu'attendre (si) longtemps pour ça, ça ne valait pas vraiment le coup.

Parlons du vaccin en lui même maintenant. La formule est plutôt simple et employée depuis les tous premiers épisodes et l'on ne pourra même pas beaucoup vanter les modifications dérisoires faites pour essayer de l'adapter après 7 saisons.
Dès les premiers minutes, nous avons l'essentiel de l'intrigue exposé: un monstre qui laisse des cadavres pas très jolis derrière lui, Dean qui commence la soirée dans un bar et la finit chez une fille plutôt louche pendant que la prochaine victime se fait joyeusement découpée et tailladée avec un signe mystique très mignon, sur fond d'ACDC… On aura même droit à une petite dispute dans la voiture à la fin, histoire de bien collé à l'archétype de ce genre d'épisode… En bref, un vrai retour aux bases des stand-alone supernaturaliens.
On notera quand même une petite touche de Rosemary's baby, qui m'a bien plu, parce que oui, je considère qu'il n'y a rien de plus flippant qu'une mère au foyer américaine et qu'une adolescente blonde en tee-shirt rose (2).

Ce qui est franchement dommage, c'est qu'au lieu de dispenser une vaccination plus vraiment nécessaire à des fans plus qu'habitués, la CW aurait mieux fait de rediriger le budget vers la recherche pour trouver un remède à la vague de stupidité qui frappe les personnages dans cet épisode. Entre Sam que je soupçonne d'être frappé d'une cécité sévère, Dean qui nous démontre que oui, l'alcool à des effets nocifs sur le cerveau et la mémoire (3) et les personnages secondaires, qui ont un QI largement inférieur à la moyenne; je pense qu'il est de toute urgence d'organiser une vente de gâteaux pour financer un peu le développement d'un traitement.

Au final, le seul fait intéressant que l'on apprend dans l'épisode est qu'il faut mieux troquer son portable nouvelle génération contre un bon vieux et indestructible 3310, parce que ces petites choses fragiles nous lâchent au moindre choc...
En espérant que les prochains épisodes remontent un peu le niveau et développent un peu plus l'intrigue principale qui n'a pas bougé d'un poil depuis un bon moment...

____________________________________________________________________________________________
(1) et Dieu sait que j'ai eu un pincement au coeur quand Bobby est mort…
(2) chacun ses phobies ^^
(3) Il commence même à oublier le nombre impressionnant de fois où ils se sont retrouvés dans une situation similaire et à reproduire exactement les mêmes fautes qu'à l'époque...

_________________

Keep calm, Grab the salt, Don't blink & Text Sherlock
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Alisone H. Rutcity
[Ood]

Hors ligne

Inscrit le: 28 Jan 2012
Messages: 40
Féminin 蛇 Serpent

MessagePosté le: Lun 6 Fév 2012 - 17:30    Sujet du message: [Série US]Supernatural Répondre en citant

Ah chouette série!!! Okay Je l'ai découverte en Juin 2011 et j'ai de suite accroché (Comme avec Doctor Who en faite) Laughing Je me suis inscrite sur le forum "Winchester's Lair"
Bref, j'adore trop! Cute Pompom Smiley Et j'ai de la chance de pouvoir aller à la Convention en Juin 2012 à Paris! C'est énorme!
_________________
Click Here!!!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 701
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Dim 12 Fév 2012 - 20:33    Sujet du message: [Série US]Supernatural Répondre en citant

7x14

Où l'on apprend que les scénaristes ont à nouveau accès à la réserve de drogue de la CW mais toujours pas au fil rouge de la saison. 1/2 c'est pas si mal...

Bon, je me suis trompée (que ceux qui ont pensé "comme d'habitude quittent ce topic immédiatement!) : nous avons bien eu droit à un 4ème stand alone! Et du pur stand alone en plus : à l'exception d'une vague mention du boss de fin de niveau (histoire de nous faire la "Dick joke" obligatoire de la semaine) et de ses comparses (afin de nous apprendre que Fred Savage a rejoint Gwyneth Paltrow dans le camp des vilains à grandes dents), pas la moindre avancée de l'intrigue. Mais, à la différence de ses prédécesseurs, j'ai trouvé cet épisode très sympathique : parce que cette fois-ci les scénaristes se sont souvenus qu'ils avaient le droit de faire rire leur public.

C'est dans ce genre d'épisodes qu'on a un peu l'impression que Sara Gamble et son équipe ne boivent pas que de l'eau. Sérieusement, citez moi une autre série qui se permet de faire péter des arc en ciels à des licornes (cette scène est responsable de mon plus beau fou rire de la semaine) pendant que le héros se fait tabasser par des clowns qui saignent des paillettes! Et je ne parle même pas du "générique" de la semaine, qui nous annonce cash que l'épisode ne va pas être un grand moment de sérieux (cela dit j'avoue avoir préféré celui avec le gâteau de mariage^^). Je pense en tout cas que le moment où l’employé mentionne des champignons hallucinogènes et un meth lab sent un peu le vécu...

Comme souvent dans ce genre d'épisode "spécial fans", on nous offre une multitude de clins d' oeil aux épisodes précédents : Dean fait référence à ses aventures de la semaine précédente, l' "octovamp" rappelle fortement l' "octocobra" qu'écrit Kripke dans The French Mistakela, la licorne est une référence directe à la réplique de Dean dans l'épisode de la saison 2 Houses of the Holy lorsqu'il affirme à Sam que les anges existent à peu près autant que les licornes qui "ride on silver moonbeams and shoot rainbows out of their ass" (comme quoi il avait raison^^), on sait depuis la saison 6 que les leprechauns sont très dangereux et l'on savait bien sûr depuis longtemps que Sam avait peur des clowns (je suis d'ailleurs fort triste qu'on n'ait pas eu droit à un crash d'avion dans l'épisode histoire de compléter cette réplique mythique^^). Les références pop extérieures sont également au rendez-vous : Breaking bad, Predator (if it can bleed you can kill it!) et, bien sûr, Les dents de la mer. Smile Enfin, comme souvent depuis la saison 6, on a droit au clin d'oeil sur la taille de Padalecki : le voir regarder d'un air dubitatif le clown en carton indiquant "you must be THIS tall to play here" (ça doit lui arriver à peu près à la hanche) m'a bien fait rigoler. Laughing

L'épisode n'est pas un chef d'oeuvre : par exemple le méchant est facile à identifier (et très bien joué d'ailleurs, il fait froid dans le dos) et il est d'un crétinisme effrayant (il n'a visiblement pas lu les 100 règles du evil overlord ou il saurait que raconter longuement son plan machiavélique à son ennemi pendant que ce dernier a largement le temps de trouver une parade est une mauvaise idée) mais ça ne m'a franchement pas gêné car il réussit brillamment là où les nombreux stand alones de cette saison ont échoué : il me fait à nouveau apprécier les frangins.

J'ai pas mal déblatéré lors de mes dernières reviews sur la faiblesse et l'accumulation des stand alones de la saison, au point que quelqu'un m'a demandé pourquoi cette avalanche de loners me déplaisait tant alors que j'ai pourtant beaucoup apprécié la saison 1, qui en contient énormément. Très bonne question, et je pense que cet épisode m'a rappelé pourquoi : cela fait maintenant trois saisons que Dean et Sam ont la joie de vivre d'un croque-mort sous Lexomil et je commence à saturer. Ici, on les voit plaisanter entre eux, se faire des blagues de potache (offrir un clown à Sam après s'être platement excusé d'être responsable de son traumatisme est très...deanesque!^^), nager dans l'absurde sans même s'en apercevoir (plaquer un lion entre deux poubelles c'est pas commun^^) et même prendre leur enfance merdique à la rigolade : que ça fait du bien!

Attention, je ne dis pas que je n'apprécie pas les épisodes tristes et/ou très sombres, bien au contraire, mais le problème de ces dernières saisons et que le nombre de merdes que les frangins ont accumulées fait qu'ils ont de plus en plus de mal à rester léger, voire simplement humains dans la plupart des épisodes: logique, sans aucun doute, mais usant pour quelqu'un comme moi qui aime la série en grande partie pour son humour. J'apprécie le fait que les scénaristes aient visiblement compris le problème et aient décidé de le corriger en sortant Sam de la dépression mais...ils ont choisi le mauvais frangin, ou plutôt le mauvais acteur. Sam robot, Sam junkie, Sam dépressif ou Sam qui va beaucoup mieux se ressemblent un peu trop pour alléger l'ambiance. Je garde néanmoins espoir grâce au conseil que Frank donne à Dean (faire semblant d'aller bien afin de rester fonctionnel) : il y a mis le temps mais il semble commencer à en prendre de la graine.

Conclusion, un épisode qui n'apporte rien à l'intrigue mais compense nettement ce problème en me rappelant pourquoi j'aime cette série. J'espère que les épisodes suivants ne le démentiront pas. Oh, et puis, avouez...la scène d'intro a beau être très drôle...il est assez flippant ce clown!
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques
Revenir en haut
GiveMeVicodine
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 05 Avr 2010
Messages: 694
Localisation: Partagée entre Nancy et le TARDIS...
Féminin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Lun 13 Fév 2012 - 16:04    Sujet du message: [Série US]Supernatural Répondre en citant

Supernatural S07E14 - Plucky Pennywhistle's Magic Menagerie

Cet épisode apporte encore de la matière à mes soupçons. La semaine dernière déjà, la CW apportait un message pro-vaccinatoire et en profitait pour faire la leçon aux jeunes hommes qui rentraient chez eux avec n'importe qui (1).
Cette semaine, on remet le couvert avec deux véritables classiques dans SPN :un plaidoyer contre la prise de drogue par les scénaristes et un énième petit message sympathoche à l'intention des parents démissionnaires.
Je suis donc au regret de vous faire part de mes conclusions, à savoir que la CW tente de se reconvertir dans la création de messages à destinée sociale et que dorénavant, SPN se composera essentiellement de stand-alone basés sur l'actualité (2).

Et pourtant, on pouvait voir cela venir depuis un moment : messages sur les dangers de l'acoolisme, à travers les personnages de Bobby et de Dean, contre la mal-bouffe avec Cass' et même sur les dangers de placer des substances inflammables dans les chambres d'enfants. Maintenant avec cet épisode, on peut rajouter les dangers de la baignade dans les piscines à boules et les propriétés combustibles impressionnantes des pets de licorne. Quand je dis que SPN est devenue une série d'utilité publique! (3)

Bref, parlons un peu de l'épisode en lui même. Comme dit précédemment par Tyr (4), même si l'on a droit encore cette semaine à un stand-alone, celui-ci à le mérite d'être relativement drôle de part ses situations (le combat contre des clowns saignants des paillettes m'a d'ailleurs bien fait rigolé) et de détendre un peu l'atmosphère, après une saison pas franchement très rigolote.
Le générique remanié pour l'occasion, les transitions honteusement chipées à 24 et l'impression de grand n'importe quoi véhiculée dès les premières minutes ont grandement participés à me faire apprécier cet épisode.
J'ai aussi beaucoup aimé la performance de Padalecki pendant les interrogatoires et je me demande si les scénaristes ne savaient pas dès le début que lui demander de jouer façon "bad cop" allait être particulièrement irrésistible une fois combiné à son mauvais-jeu Mr. Green ...
J'avoue néanmoins avoir été particulièrement déçue par le vilain de la semaine. Quand j'ai entendu parler de quelqu'un qui utilisait les peurs des enfants et les rendaient réelles, je me suis attendue à voir Moffat arriver et foutre la pâtée aux frangins, à coup de Vashta Nerada et de Weeping Angels... Pour une fois qu'un crossover Doctor Who/ Supernatural était évident, je suis déçue que cela n'ait pas été exploité...

Pour conclure, encore un stand-alone, mais de ce genre de stand-alone bien sympathiques qui nous font aimer la série. On ne peut donc pas vraiment se plaindre de ça. Par contre, messieurs les scénaristes, faudra éventuellement penser à développer un peu l'intrigue, faire revenir les Leviathans et trouver une façon plus ou moins crédible de faire revenir Cass' (5)avant la fin de saison, une fois que les effets du LSD se seront dissipés...

____________________________________________________________________________________________

(1) et oui, même Dean maintenant a peur des MST c'est dire !
(2) pour l'épisode de la semaine prochaine, ils hésitent encore entre un SDF mort de froid qui devient un zombie, une famille endettée par la crise obligée de recourir au cannibalisme et le retour de Whitney Houston sous forme d'un spectre...
(3) J'attends dorénavant Jensen Ackles comme intervenant dans mes cours de Santé Publique et ce dès la rentrée Smile
(4) désolée d'ailleurs de ne pas avoir quitté le topic comme demandé au début du deuxième paragraphe Mr. Green
(5) Je ne transigerais pas sur ce retour qui est OBLIGATOIRE, débrouillez-vous, draguez le lac, clonez le à partir d'un cheveu resté sur son trench-coat, sacrifiez Sam pour le faire revenir (petite préférence pour ce point là Rolling Eyes ) mais essayez de faire un truc crédible et pas un énième Deus ex Machina ….. (on peut toujours rêver non? ^^ )

_________________

Keep calm, Grab the salt, Don't blink & Text Sherlock
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 701
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Lun 13 Fév 2012 - 18:05    Sujet du message: [Série US]Supernatural Répondre en citant

Tiens, c'est vrai que j'ai oublié de parler du fait que Supernatural nous en remet une couche sur le thème des parents démissionnaires, ce qui arrive pourtant presque aussi souvent que les fois où Dean se sert un verre et où Sam nous rappelle qu'il ne sait pas jouer (en effet, son numéro de bad cop est à croquer^^). J'aime bien tes propositions de scénarios en tout cas, envoie un mail à la CW (ils en ont besoin parce que les scénaristes vont avoir du mal à se remettre de l'overdose qu'ils se sont visiblement prise pour l'épisode).

Quand au retour de Castiel, il est aussi évident que celui de Bobby, de Balthazar, de Gabriel, de Zack, d'Azazel, d'Alastair et des innombrables personnages que j'aime et qu'ils m'ont fait disparaître. J'espère qu'ils ont prévu un bon budget parce que le final va coûter cher en guests. Smile
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:48    Sujet du message: [Série US]Supernatural

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Le Tardis -> Autres univers et dimensions -> Fantastique & Fantasy Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 310, 11, 1232, 33, 34  >
Page 11 sur 34

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com