Doctor Who Index du Forum
 
 
 
Doctor Who Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion


[terminé] Traumatisme

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Made in Gallifrey -> Fan Fiction -> Torchwood fan-fiction
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
athenalix18
[Ood]

Hors ligne

Inscrit le: 10 Fév 2010
Messages: 34
Localisation: toulouse
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Dim 21 Fév 2010 - 18:39    Sujet du message: [terminé] Traumatisme Répondre en citant

Spoilers :après l'épisode 6 saison 1

Disclaimer : Les personnages ne m'appartiennent pas, je ne fais que les emprunter. Merci à Russel T Davies et à la BBC de les avoir créés.

Résumé :comment ianto vit il le retour d'une de ses premières missions sur le terrain qui a bien failli mal tourné?


Pdv Ianto.

Je suis là assis a l’arrière du SUV, le regard dans le vague, à trembler de tout mes membres, j’ai beau essayer, je n’arrive pas à les contrôler ces fichus tremblements. Il va bien falloir pourtant, je ne veux pas que les autres s’en aperçoives, Owen n’arrêterai plus de me charrier avec cette histoire, Gwen a autre chose a faire, se remettre de ce coup de fusil entre autre, et Tosh, Tosh en a vu autant que moi, pas la peine d’en rajouter. Quand à Jack, et bien, lui aussi a autre chose à faire. Après tout je n’ai besoin de personne, depuis la mort de Lisa je ne ressens plus que de la souffrance, un peu plus ou un peu moins ne changera rien. Mais il faut vraiment que je contrôle ces tremblements, que j’oubli ce qui c’est passé aujourd’hui, et que surtout, surtout je ne pense pas à ce qui aurai pu ce passer, au moins jusqu’à ce que je sois chez moi. Une fois seul, rien ne m’empêchera de péter les plombs ou de craquer. Et peut être que si je réussi enfin à exploser je pourrai dormir, vraiment. Je l’espère. En tout cas je suis épuisé, la fatigue accumulé ces derniers temps à cause du manque de sommeil ajouté à la tension de la journée accentuent mes tremblements, et mes nerfs sont mis a rude épreuve, je ne sais pas si j’arriverai à me retenir de frapper quelque chose jusqu’à ce que je sois chez moi.
Une ombre passe devant moi et y reste. Je lève la tête. Jack se dresse devant moi, il semble inquiet, mais je ne sais pas pourquoi, je ne cherche même pas à le savoir.
-Ca va aller? Me demande-t-il?
J’acquiesce, trop rapidement peut être mais il ne commente pas.
-Bon, alors on va pouvoir rentrer. Tu viens?
Depuis quand est ce qu’il me parle comme ça? Aussi gentiment? Trop surpris, je ne répond pas et m’installe dans le SUV, bientôt rejoint par les autres membres de l’équipe. Comme d’habitude Jack est au volant, le trajet se fait en silence. En regardant le paysage monotone défiler, je ne peux m’empêcher de repenser a ce qui s’est passé dans le journée, dès que je ferme les yeux, je revois ce corps, ces morceaux de viande humaine dans le réfrigérateur, ce sang partout autour de nous dans cet espèce d’abattoir improvisé, des que je respire, je sens cette odeur de mort, elle est sur moi, partout autour de moi, dès que je bouge je sens a nouveau les coups reçus, la lame sur ma gorge. Mes tremblements reprennent de plus belle et j’essaye désespérément de les cacher à mes équipiers. Sans le faire exprès, Tosh pose sa main sur mon bras, mon sursaut lui fait peur.
-Désolé, tu m’as réveillé.
Mon mensonge passe, pour elle en tout cas. Dans le rétroviseur je vois Jack qui me fixe, oubliant par la même occasion de regarder la route.
Enfin on arrive au hub, l’environnement familier, les bruits habituels ont un effet apaisant sur moi, mes tremblements diminuent, ce qui me permet de préparer un bon café a tout le monde. Eux aussi en ont vécus des horreurs aujourd’hui, et j’espère que ce café saura les réconforter, ne serai-ce qu’un minimum. Quand chacun a fini, je nettoie et tout le monde s’en va l’un après l’autre. Avant de partir, je prépare un nouveau café que je monte à Jack dans son bureau. Je ne fais pas vraiment attention a ce qu’il fait ou dit, tout ce que je retiens c’est la manière dont il me fixe, comme s’il essayait de lire mes pensés, mais aussi, il y a ce sourire tendre qu’il me lance alors que je lui dis au revoir. Décidément, cet homme a le don de me troubler plus qu’il ne le faudrait.

Après un dernier regard, il quitte le hub et prend la direction de son appartement.

Pdv Jack

Je regarde Ianto partir, je n’aime pas le regard qu’il a, il semble totalement perdu, il n’a plus l’air de savoir ou il est ni ce qu’il fait. Ça m’inquiète, il a beau faire comme si tout allait bien, je m’en rends compte, rien ne va. Le remord m’envahi, je n’aurai pas du l’emmener aujourd’hui, le traumatisme de la mort de sa copine est trop récent, maintenant il doit y rajouter la journée d’aujourd’hui, je ne sais pas ce que ces foutus cannibales ont bien pu lui faire, je n’ai que le récit de Tosh, et je sais que le pire qu’il a subit s’est produit lorsqu’elle était en fuite. J’aurai aimé qu’il me parle, qu’il me raconte ce qu’il avait vécu, qu’il sache que quelqu’un était là pour l’écouter, ou qu’il sache juste qu’il pouvait compter sur quelqu’un quoi qu’il arrive. Mais je n’avais pas réussi à lui dire, je ne savais plus trop quoi penser de lui. Il m’attire, je le sais, combien de fois j’ai eu envi de le prendre, de le faire mien, mais je ne pouvais pas, je ne sais pas vraiment pourquoi, d’habitude, je n’hésite pas, jamais. Mais là… c’est comme si j’avais peur de trop le brusquer, peur que ca l’éloigne de moi. A bien y réfléchir, ça ne me ressemble pas, et ça ne me dérange pas plus que ça. J’essaye de mettre a jour les dossiers, mais mes pensés ne cesses de vagabondés, je ne peux m’empêcher de penser à Ianto, je m’inquiète vraiment, et ne pas savoir ce qu’il peut ressentir ajoute à mon angoisse. Je n’ose pas imaginer ce qui ce serait passé si j’étai arrivé ne serai-ce qu’une minute plus tard, je n’ose pas penser à ce que j’aurai ressentit si je l’avais perdu. Si je le perdais là maintenant. Finalement je n’y tiens plus, il faut que je sache, quitte à ne faire que regarder par la fenêtre.
D’un pas sur et décidé, il sort de son bureau, sans oublier de s’emparer de son manteau et quitte le hub sous les cris indignés du ptérodactyle.

Pdv Ianto.

Marcher me fait du bien, l’air frais caresse mon corps couvert de bleus et de coupures. Je n’habite pas loin, heureusement parce que je n’aurai pas eu la force de marcher plus que ça, et encore moins prendre la voiture. Néanmoins, je ne peux m’empêcher de me retourné, je me sens observé, suivit, mais je sais que c’est dû au traumatisme de ce que j’ai vécu alors j’essaye de ne pas y faire attention. C’est cependant avec un grand soulagement que je referme la porte à double tour derrière moi
Un instant, il reste appuyé dos à la porte, essayant de calmer les battements affolés de son cœur.

Mais qu’est ce qui m’arrive bon sang? Faut que j’arrête, faut vraiment que j’apprenne à me contrôler, si ça continu comme ça, je ne vais pas m’en sortir, je vais sombrer pour ne plus jamais remonter. Oh Lisa! Pourquoi est-ce que tu m’as laissé?
Il se rend dans la cuisine, non sans avoir au préalable retiré sa veste et ses chaussures. Il s’empare de la première bouteille d’alcool qu’il trouve et en avale presque un quart en une seule fois. Il l’a repose alors un peu brutalement avant de se rendre dans la salle de bain afin de prendre un douche.

Il faut que je me débarrasse de cette horrible odeur, que je me détende. Les jets d’eau chaude me font du bien, mes muscles se détendes, après m’être emparé du gel douche, je me savonne énergiquement, un fois, deux fois, trois fois, mais je n’arrive pas a chasser l’odeur de la mort, et encore mois celle de la peur, cette peur horrible qui m’a tenaillé toute la journée et qui a atteint son paroxysme lorsque ce cannibale a approché son hachoir de ma gorge. Sans que je ne puisse m’en empêcher, je me suis mis à pleurer.
Il coupe alors l’eau, et après s’être sommairement séché, il s’habille avec la première chose qui lui tombe sous la main, soit un pantalon de jogging gris et un tee shirt blanc. Il retourne ensuite dans le salon attrapant au passage la bouteille dans la cuisine. Mais il n’y touche pas.

Au fond de mon cœur, la tristesse que je ressens se change en rage, et sans vraiment en avoir conscience, je commence à frapper dans le mur, dans tout ce qui est a ma porté, la bouteille finie fracassé sur la table basse, je ne ressens même pas la douleur lorsque des éclats s’enfonces dans ma chaire, ni lorsque mes phalanges se déchirent sous l’effet des coups que je donne a l’aveuglette. Pouvoir enfin me défouler me fait un peu de bien, j’essaye d’évacuer la tension accumulé. Soudain quelqu’un me saisi par derrière et m’immobilise.

Pdv Jack.

Jack regarde Ianto boire a même la bouteille avant de changer de pièce, de là ou il est le capitaine ne le voit plus, et cela l’inquiète.

Oh Ianto mais qu’est-ce qui t’arrive bon sang? Tu n’as jamais raffolé de l’alcool, et ça ne t’as d’ailleurs jamais réussi.
Jack regarde impuissant Ianto revenir et s’emparer à nouveau de la bouteille. Il a peur d’intervenir, peur que Ianto ne se braque et qu’il ne se fasse mal. Mais quand il voit le jeune gallois commencer à donner des coups dans les murs son cœur explose.

Je ne supporte pas de le voir comme ça. Non mais ça va pas?! Il faut que je l’en empêche.
D’un coup de pied précis, Jack enfonce la porte d’entré, puis il se précipite sur le jeune gallois et emprisonne ses bras le long de son corps pour qu’il cesse de se faire mal comme ça.
Pdv Ianto.

La surprise m’empêche d’abord de me débattre, jusqu’à ce que je prenne conscience de la situation. Quelqu’un est entré chez moi, et est en train de m’agresser. La fureur qui s’était emparé de mon cœur se décuple et se retourne contre cet individu. Complètement hors de moi, je commence à lui donner des coups de coudes dans les côtes, des coups de pieds dans les jambes, je me débats. Et rapidement, sans que je ne puisse y faire quoi que ce soit, je me transforme en une véritable furie vivante, c’est comme assister impuissant a un combat de boxe, sauf que là c’est moi qui me bat et que mon esprit y assiste sans pouvoir intervenir. J’ai beau essayer, je ne me contrôle plus, je n’arrive pas à retenir les coups, je n’arrive même pas à me calmer. Je sens que l’étreinte se relâche, un de mes coups a du porter ses fruits. Vivement je me libère et me retourne, poing droit en l’air prêt à frapper. La stupeur me fige.
-Qu’est-ce que vous faites ici? Qui vous a permis d’entrer?
Que pouvait bien faire mon patron chez moi à cette heure? Lentement je baisse le poing, mais je reste sur mes gardes.
-Tu n’allais pas bien, dit Jack, sa voix trahissait son inquiétude, je suis passé voir si tu n’avais pas besoin de quelque chose.
J’avise ma porte d’entré, grande ouverte, l’embrasure en partie arraché.
-En défonçant ma porte? Sortez tout de…
J’essaye en vain de finir ma phrase, mais le contrecoup de la fatigue se fait sentir, des points noirs danses devant mes yeux, l’obscurité m’envahi. Sans rien pouvoir y faire, je sombre dans l’inconscience.

Pdv Jack.

Jack se précipite sur Ianto avant que ce dernier ne s’effondre à terre. Il vérifie que le jeune gallois n’a rien de grave et le soulève pour le déposer sur le canapé. En attendant qu’il reprenne conscience, le capitaine fouille dans la salle de bain à la recherche de désinfectants et de pansements. Ses trouvailles dans les mains, jack retourne auprès de Ianto et commence à nettoyer les plaies du jeune homme. Par chance, les coupures dues aux éclats de verre étaient peu profondes mais beaucoup trop nombreuses pour être ignorés, quand aux écorchures sur les mains, elles restaient préoccupantes, la peau était arrachée à certains endroits et il devait avoir une ou deux phalanges cassés.
Mais quelle idée de ce mettre dans des états pareils! Franchement Ianto! Tu pouvais pas passer tes nerfs avec des gans, ou en balançant de la vaisselle à travers la pièce? Mais quel besoin de te mutiler comme ça? Un si beau corps…
Ianto commence à remuer, il reprend connaissance. Jack se place au dessus de son ami, et tout en s’emparant des deux mains du gallois dans une des siennes, il se sert de l’autre pour lui caresser le visage.
Pdv Ianto.

Quelqu’un est en train de me toucher le visage. Pris d’un espoir fou, je me dis que j’ai rêvé ces derniers mois, que Lisa n’est pas devenu un monstre, qu’elle n’est pas morte, que Torchwood 1 n’a pas été détruit. Seulement ce n’est pas elle qui est là, penchée sur moi.
-Qu’est-ce que vous faites encore ici?
J’essaye de me relever, mais il m’en empêche. Je me remets à trembler, fichus nerfs! J’évite autant que possible de croiser son regard, je ne veux pas qu’il sache. Sa main descend, de ma joue elle passe sous mon menton. Je me mets à trembler de plus belle, je ressens à nouveau la main de ce malade qui me caresse en murmurant que nous ne sommes que de la viande. Jack ne le sait pas, mais la main qu’il a posée sur ma gorge me rappelle la lame du hachoir, j’ai peur, je sais que c’est Jack, qu’il ne me fera rien, mais je meure littéralement de peur. Et je n’ose pas lui dire. Sa main s’empare de mon menton et il m’oblige à lui faire face. Ses yeux ne sont qu’inquiétude et tendresse, cela m’étonne autant que me trouble. Quelque chose coule le long de mes joues. C’est pas vrai, voilà que je me retransforme en fontaine!
Voyant que Ianto recommence à pleurer, Jack lâche les mains du jeune homme et l’enlace. Il lui frotte le dos dans l’espoir de l’apaiser et de le détendre.

Je n’en peux plus, j’en ai asses de lutter, ses bras sont si accueillants, je pose ma tête sur son torse, la mélodie de son cœur est tellement… douce, apaisante. Je me concentre sur elle, et sur la chaleur qui nait dans mon dos avec le frottement de ses mains, uniquement sur ça. Je suis tellement soulagé de sentir que j’arrive à me détendre que j’en oubli d’être en colère contre Jack. Je me laisse définitivement aller.
-Là, murmure Jack a mon oreille, tout va bien, ça va aller.
Je n’avais jamais remarqué a quel point j’aimai son parfum, ni a quel point d’ailleurs j’aimai être en sa présence. Je fais mine de m’assoir et il me laisse faire, desserrant son étreinte.
-Ca va mieux?
-Je… un peu. Jack?
Il me regarde.
-Merci. Je suis désolé… pour les coups.
-Bah ne t’en fais pas, j’en ai vu des pires. Il marque un silence. Parle-moi, dit moi ce qui ne va pas.
Il est à coté de moi, et sans trop savoir pourquoi, je me blotti contre lui. Il semble comprendre et ses bras m’entourent à nouveau. Je lui raconte tout. Y compris ce que je ressens depuis la destruction de Torchwood 1. Je lui parle pendant presque deux heures, ça me fait plus de bien que je n’aurai pu l’imaginer, comme si le fait de parler expulsait de mon esprit tout ce qu’il contenait de peur, de colère et de tristesse. Quand enfin je me suis tut, il n’avait pas encore dit un seul mot. Je le regarde, je cherche à croiser son regard, il ne se fait pas prier.

Pdv Jack.

Au fur et à mesure qu’il se confie, l’horreur s’empare de moi. Mon dieux comment ai-je pu ne rien voir? Comment est-ce que j’ai pu passer à coté d’autant de souffrances et de tortures intérieurs? En même temps, il faut bien avouer que Ianto est doué pour cacher tout ce qui le concerne. Sa petite amie cybernétique en est la preuve, mais là, je dois vraiment le lui accorder, il est bluffant. Et c’est ce qui est le plus dommage, parce que cela montre que nous, ses équipiers ne le connaissons pas suffisamment pour s’apercevoir à quel point il allait mal. Je m’en veux de ne pas y avoir fait plus attention, surtout après avoir été obligés de tuer son amie. Il cesse de parler et me regarde. Mon dieux ce qu’il peut être attirant. Stop! Faut que je me ressaisisse, ce n’est pas le moment. J’observe mieux son visage, un cocard est en train d’apparaitre au coin de son œil gauche, il a quelques ecchymoses sur les joues et une arcade ouverte. Mais ce qui me fascine le plus ce sont ses yeux, a eux seuls ils expriment tout ce qu’il ressent, mais surtout ils reflètent ce qu’il est. Je n’y tiens plus. Je l’embrasse. Tendrement, avec toute la douceur dont je suis capable.

Pdv Ianto.

Passé la surprise, je savoure cet instant. C’est bien la première fois qu’un homme m’attire à ce point. Et quelle douceur, cela fait bien longtemps que quelqu’un n’a pas été aussi… tendre. Rassuré, je lui rends son baisé en y mettant tout mon amour et toute ma gratitude. Malheureusement, il y met fin en s’éloignant doucement.
-Tu as besoin de repos. La journée a été plus qu’éprouvante.
Maintenant qu’il le dit, c’est vrai que je suis épuisé, mais je crains de fermer les yeux, parce que je sais qu’a coups sur, des visions de ces cannibales viendrons me hanter. Je lui jette un regard affolé, il comprend. Me tenant par la main, il me conduit dans ma chambre, il commence à m’enlever mon tee shirt et je frémis lorsqu’il appuie un peu trop fort à mon gout sur l’hématome qui me recouvre une partie de l’épaule. Tient je me le suis fait quand celui là? Cela fait il enlève sa propre chemise, et son pantalon, restant simplement en tee shirt et sous vêtement. Il prend place dans mon lit et ouvre les bras, m’invitant à le rejoindre. Reconnaissant, je prends place à coté de lui, et ses bras m’entourent à nouveau. Me sentant enfin en sécurité, je pose ma tête sur son torse et m’endors, bercé par les battements de son coeur.

FIN



_________________

merci Numb22z

It's not... man, it's him... it's just him.
Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Dim 21 Fév 2010 - 18:39    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
missy
[En Rehab' avec John Hart]

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mai 2009
Messages: 257
Localisation: nancy
Féminin

MessagePosté le: Mar 23 Fév 2010 - 23:22    Sujet du message: [terminé] Traumatisme Répondre en citant

Oh pauvre Ianto. Cette expérience avec les cannibales l'a vraiment traumatisé. En même temps c'est compréhensible. heureusement, Jack s'inquiète. Mais bon il lui a fait peur quand même a intervenir comme ça!
J'aime beaucoup le réconfort que le capitaine lui apporte, et je trouve mignonne la façon dont le baiser est amené. Ca semble naturel.
Bien jolie fic encore une fois^^
_________________
Merci Duam^^

No, I am not a Johnette...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
athenalix18
[Ood]

Hors ligne

Inscrit le: 10 Fév 2010
Messages: 34
Localisation: toulouse
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Mar 23 Fév 2010 - 23:43    Sujet du message: [terminé] Traumatisme Répondre en citant

cette éxpérience traumatiserait n'importe qui, moi la première.... quand a Jack, ben c Jack ^^... en tout cas contente que ça t'ai plut.
_________________

merci Numb22z

It's not... man, it's him... it's just him.
Revenir en haut
MSN
Space
[Ood]

Hors ligne

Inscrit le: 20 Jan 2010
Messages: 36
Localisation: spacejanto@gmail.com

MessagePosté le: Mer 24 Fév 2010 - 02:14    Sujet du message: [terminé] Traumatisme Répondre en citant

Je l'avais déjà lu ailleurs mais je la trouve toujours aussi émouvante!    

Je veux bien le consoler aussi Ianto! 



_________________
Toutes mes fics au format PDF ou Open Office à l'adresse suivante : spacejanto@gmail.com
Revenir en haut
Skype
CptJackHarkness
[Bow-ties Club]

Hors ligne

Inscrit le: 21 Fév 2010
Messages: 190
Localisation: Dans le Hub à Cardiff, ou en train de chasser les Weevils avec mon Capitaine !!!!
Féminin Lion (24juil-23aoû) 猴 Singe

MessagePosté le: Ven 9 Avr 2010 - 18:18    Sujet du message: [terminé] Traumatisme Répondre en citant

J'aime bien l'histoire, c'est bien écrit, j'adore surtout la fin quand Jack console Ianto, c'est vraiment trop mignon et très émouvant
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:14    Sujet du message: [terminé] Traumatisme

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Made in Gallifrey -> Fan Fiction -> Torchwood fan-fiction Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com