Doctor Who Index du Forum
 
 
 
Doctor Who Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion


Révolution Temporelle
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Made in Gallifrey -> Fan Fiction -> Doctor Who fan-fiction
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gareth David-Lloyd
[Conquête du Cpt Jack]

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2009
Messages: 141
Localisation: Nantes
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 狗 Chien

MessagePosté le: Sam 8 Mai 2010 - 18:12    Sujet du message: Révolution Temporelle Répondre en citant

Titre : Révolution Temporelle.

Résumé : My meeting the Doctor, qui ne s'intègre pas dans les meetings de BoT.

Spoilers : l'histoire se situera entre la saison 4 et les épisodes spéciaux de 2009.

Disclaimer : Doctor Who et ses personnages appartiennent à R.T. Davies et à la BBC. J'écris cette fic juste pour m'amuser.

Bêta : duam78 & yeles (Merci pour votre soutien Mr. Green )

Citation:
Un grand espace noir. Un corps flotte dans cet espace. Pas de limite. Pas de son. Pas de lumière. Le noir absolu. Il se laisse porter. Le temps semble n'avoir aucun effet dans cet espace. Il ne ressent rien, il n'est même pas sûr d'être vivant. Ses pensées vagabondent. Un étranger, une personnalité importante, une autre époque, un autre lieu, un étrange donjon, un être sans visage, des rencontres, des pertes …

Au bout d’un certain « temps », il commence à tourner la tête à droite et à gauche, cherchant un point de repère, comme attiré par une intuition. Au début, il ne voit rien. Il ferme les yeux. Mais cette impression, cette intuition est toujours là en lui, le perturbant, l'empêchant de rester neutre à son nouvel environnement. Il ouvre les yeux à nouveau. C’est à cet instant qu'il l’aperçoit : une petite lumière bleutée, qui scintille au loin, sur sa droite. Il est interloqué. Il veut s'en approcher, voir ce qu'elle peut être. Son corps se met à glisser vers elle, comme s'il obéissait à ses pensées. Satisfait, il se laisse guider. La source lumineuse grossit au fur et à mesure qu'il s’avance. Son bleu le fascine, il n’arrive pas à la quitter du regard.

Plus il s'en approche, plus il se rend compte que la lumière semble recouvrir quelque chose de plus imposant qu’une simple ampoule bleue. Une grande forme bleue également, cubique … Non, pas cubique, elle est plus haute que large. Cette forme fait réagir ses souvenirs. Le T.A.R.D.I.S. … ! Docteur ! Oui, c’est bien la fameuse cabine téléphonique de police, si typique du Timelord !! Il se dit alors qu'il fait vraiment un rêve étrange.

Il tend le bras droit vers la poignée. Il est presque à côté. Mais alors qu'il s’apprête à prendre le pommeau, la porte s’ouvre devant lui, l’éblouissant. Il met un certain « temps » à pouvoir regarder à nouveau vers le vaisseau gallifréen. Une ombre se tient dans embrasure de la porte. Il la distingue mal, elle est enveloppée d'une aura aveuglante, mais apaisante. Une voix -SA voix- lui parvient aux oreilles.



« Désolé, mais il est encore trop tôt … Bientôt, tu auras ce que tu désires et tu seras face à un choix qui pourrait changer le cours du temps à jamais …»




~**************************************************************************~
 
 
 
J’ouvris péniblement les yeux. Mon lit, seul. Quel étrange rêve ! J'avais l'impression de ne pas être moi, de voir la scène en dehors de mon propre corps. Une sorte de malaise s'encra au creux de mon estomac. Je me tirai du lit, contre le gré de mes muscles endoloris par une mauvaise nuit de sommeil. J'étais tout seul dans l’appartement. Évidement, un lundi matin, je me retrouvais forcément seul, surtout après avoir mal dormi et fait un rêve sortant de l'ordinaire … Je n’avais plus l’habitude du calme. Je me trainai jusqu’à la salle de bain pour y prendre une longue douche brûlante. Le sentiment de malaise persistait en moi, certaines images de mon rêve me revenaient, mais je n’arrivais pas à me souvenir des mots que j’avais entendu. Je me souvenais du mot : "T.A.R.D.I.S." et de la silhouette dans la lumière, mais de rien d’autre. Qu'est-ce que cela pouvait bien signifier?
Sortant de la salle de bain, propre et coiffé, je ne m’étais pas rendu compte de l’heure qu’il était. Je quittais mon logement en prenant soin de vérifier que j’avais correctement fermé le verrou de l’entrée, et me précipita vers l’arrêt de tramway le plus proche.

Le ciel était enveloppé d'une couche de nuages gris sombres, comme souvent en cette période de l’année. Le mois de mars n’était jamais très dégagé sur Nantes et cela influençait beaucoup l’humeur des gens en général. Phénomène qui se confirma lorsque je pénétrais dans le tramway et que je vis les gens exposant tous des mines déconfites. En y réfléchissant, je ne devais pas présenter un meilleur visage car mon rêve m’avait plongé dans une réflexion assez poussée et je fis le trajet jusqu’à mon travail, plus par réflexe, sans vraiment m'en rendre compte. La voix annonçant mon arrêt me sortit de mes pensées, et je suivis le flux des passagers qui descendaient du tramway. Je pris la direction de mon travail.

La journée se déroula comme à son habitude : une multitude de clients tous plus exigeants les uns que les autres, une hiérarchie qui nous en demandait toujours plus qu’il n’était possible de faire et un mal de dos atroce en débauchant. J’avais besoin d’une bonne douche pour me remettre de cette affreuse journée de travail. Traînant des pieds, je me dirigeais de nouveau vers la station de tramway la plus proche lorsque la sonnerie de mon portable interrompit ma rêverie. Je sortis mon téléphone de ma poche et répondit :

"Oui ?
- T’as fini ??
- Oui, j’attends le prochain tram pour rentrer.

- Ok, alors on se retrouve à l’appartement. A tout à l’heure. Je t'a…"

L’appel fut coupé avant même que j’eusse le temps de répondre quoique ce soit. Je regardai mon téléphone et essayai quelques touches. Non, apparemment, je captais correctement le réseau. Quelque chose troubla ma recherche. J'étais en pleine rue, dans la ville de Nantes. Alors pourquoi n'entendais-je plus aucun son …? Un silence complet s'était imposé aux alentours. En pleine rue ! Les voitures continuaient de rouler, les gens poursuivaient leurs chemins, mais plus aucun bruit n'était perceptible. Et je semblais être le seul à m'en rendre compte !

La panique monta rapidement en moi, me donnant la nausée. Venais-je à l'instant de devenir sourd ?!? Je voulus m'adresser à un passant, mais celui-ci ne sembla même pas me voir ! Et aucun son ne sortit de ma bouche ! La peur me prit complètement les entrailles. Que m'arrivait-il ?? Ma tête me tournait et ma vision se troubla. Je m'assis tant bien que mal sur le bord du trottoir. Personne ne semblait remarquer que j'allais mal.

"Je déteste vraiment les gens … Même pas foutu d'aider quelqu'un qui ne se sent pas bien …"

J'avais la tête entre mes jambes, tenant de reprendre un semblant de respiration correcte lorsque qu'un son attira mon attention. Un son, disons plutôt un bruit ressemblant à une sirène. Je cherchai du regard la source du seul son qui me parvenait aux oreilles. Mon regard fut attiré par une étincelle, une lueur sur un mur de droite. En m'approchant, je me rendis compte que c'était une simple clé, attachée à une chaîne argentée, celle-ci pendant à une poignée de porte. Le petit morceau de métal brillait plus ou moins intensément, à une fréquence qui s'accordait au bruit de la sirène. Cette dernière semblait m'appeler, je me sentais irrésistiblement attiré par le son, et sans que j'en comprenne la raison, ma main décrocha la chaîne de la poignée de la porte. La lueur qui émanait de la clé s'étendit autour de moi, faisant disparaître mon malaise. Je me dirigeais vers ce qui me semblait être le lieu d'origine du bruit. Avec une certaine appréhension, je m'approchais de ce qui serait la rencontre qui allait bouleverser ma vie et, mais cela je l'apprendrais plus tard, celles de la plupart des gens de la Terre.

Je finis par tomber au coin de la troisième ruelle que j'empruntais, sur une cabine bleue. Téléphonique pour être précis. Et anglaise à priori. Le son provenait bien de la cabine : en effet, une grosse ampoule surplombait le toit de la boîte bleue et clignotait à la même fréquence que le son se faisait entendre. Sa couleur jurait avec les déchets laissés ci et là par le voisinage.

"Aucun respect pour quoi que ce soit …"

La lueur de la clé s'était intensifiée au fur et à mesure que je me rapprochais du bruit de la sirène. Désormais, je devais être éblouissant, mais la lumière ne me gênait pas. Au contraire, elle semblait apaiser mes craintes, je n'avais pas peur de ce qui pouvait arriver. Pourtant, je me tenais dans une ruelle inconnue, apparemment sourd hormis le son d'une cabine de téléphone anglaise posée au milieu de déchets ménagers.

Je m'approchai donc de la boîte en bois, et l'effleurai doucement du bout des doigts. Je sentis une longue vague de frissons me parcourir le dos. Pourquoi ce toucher me semblait si familier ? Je commençais à examiner de plus près cette étrange structure, tournant autour. Il y avait bien une porte. Les petites fenêtres qui se trouvaient en haut des panneaux de la cabine ne me permettaient pas de voir à l'intérieur. J'attrapai la poignée et tenta d'ouvrir la porte. Fermée évidement. Toujours entourée d'un halo de lumière, la main qui tenait la clé se dirigea vers la serrure se trouvant à droite de la poignée et inséra le bout de métal dans l'orifice. Elle s'y logea parfaitement. Contre ma volonté, ma main attrapa à nouveau la poignée et la porte s'ouvrit sans résistance.

Quelle ne fut pas mon choc lorsque je découvris l'intérieur de la cabine ! Elle contenait une pièce gigantesque ! Comment cela était-il possible ? La pièce était très étrange. Des murs courbés, formant une sorte de dôme, recouverts de sphères dorées. Une rampe menait sur une sorte d'estrade où trônait une gigantesque colonne, apparemment en verre, surplombant une sorte de console. Je n'osais pas dépasser le seuil de cet étrange … Qu'est-ce que cela pouvait être d'ailleurs ? Que devais-je faire ? Je fus sorti de ma réflexion par un cri qui me fit sursauter.

Je refermais la porte le plus discrètement possible, comme si j'avais été pris sur le fait d'une énorme bêtise, pour ensuite me retourner. La ruelle était toujours vide. J'entendais des bruits de pas, une course à priori. Et ces pas se rapprochaient de là où je me trouvais. Sans vraiment savoir pourquoi, je me mis à chercher une cachette, je ne voulais pas qu'on me découvre près de cette étrange cabine. Mais à peine avais-je bougé que je vis deux personnes courir à vive allure dans ma direction. Je restai figé, ne sachant pas quoi faire.

Le premier individu était vêtu d'un long manteau marron, d'un costume rayé et de Converse rouges. Ses cheveux étaient en bataille et lui donnaient un air déjanté. Il arrêta sa course juste devant moi et se retourna vers son poursuivant, tendant les bras vers ce dernier. Et là, une nouvelle fois en moins d'une heure, je faisais face à quelque chose d'invraisemblable. La "personne" qui venait d'arriver s'arrêta de courir également. Vêtue de noir de la tête aux pieds, elle tenait quelque chose ressemblant fortement à une arme, comme on peut en voir dans les films de science fiction. Mais étrangement, ce n'était pas le plus choquant : l'individu n'avait pas de visage. Sa tête était parfaitement lisse, elle n'avait ni yeux, ni nez, ni bouche, ni oreilles. Son crâne formait une sphère parfaite recouverte seulement d'une couche de peau. Cet être leva son bras armé et le pointa vers l'homme au manteau long.

"Écoutez, je suis le Docteur, je peux vous aider !"







Citation:
"Écoutez ! Je ne sais pas qui vous êtes, ni à quelle espèce vous appartenez, ce qui est étonnant en soit vu que je connais toutes les espèces qui peuplent cet univers et celles des autres par ailleurs ... Mais si vous m'expliquez votre problème, je suis prêt à faire tout ce qu'il faut pour vous aider !!"

Il tendait les deux bras devant lui, battant des mains et faisant signe à l'individu de baisser son arme. L'être habillé de noir leva un peu plus le bras, tenant son arme, semblant vouloir lui faire comprendre que ses paroles ne l'intéressaient pas.

"Ce n'est pas la peine de vous en prendre à la personne derrière moi. C'est entre vous et moi. Laissez-le partir !"

Quoi ? Me laisser partir ? Bien sûr que je voulais partir de cet endroit ! Mais mes jambes refusaient de bouger. Paralysé par la peur, j'étais incapable de quitter cette scène irréaliste où un être sans visage pointait, vers un homme, une arme futuriste dans une ruelle abritant une cabine téléphonique plus grande à l'intérieur qu'à l'extérieur ! Je m'appuyais contre la porte de cette étrange boîte, mes mains cherchant quelque chose qui pourrait me sortir de cette situation dangereuse. Je perçus alors entre mes doigts la poignée de la porte. Je pouvais toujours me réfugier à l'intérieur ! Le plus discrètement possible, je poussai la porte, elle s'ouvrit en silence et je commençais à reculer le plus lentement possible.

"Je ne sais pas ce que je vous ai fait pour que vous cherchiez à m'éliminer. Il est vrai que j'ai réussi à me faire quelques ennemis chez tous les peuples et toutes les races que j'ai rencontré. Mais je vous assure que si je vous ai causé du tort; quel qu'il soit, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour vous dédommager."

Je ne comprenais pas grand-chose à ce que pouvait raconter ce docteur, mais il semblait coutumier de ce genre de situation. Il commença à reculer dans ma direction, il avait dû remarquer que je m'étais réfugié dans la cabine. Une énorme sirène vint alors surprendre tout le monde. Je sursautais en me pressant de rentrer dans la cabine et de courir vers le fond de cette étrange salle. J'eus juste le temps de voir le docteur sortir un objet, une sorte d'outil métallique qu'il dirigea vers l'arme de l'être qui s'était retourné, certainement pour chercher l'origine du bruit. Étrange vu qu'il n'avait pas d'oreille ! Très vite, l'homme au long manteau entra dans la cabine à son tour, ferma la porte derrière lui et regarda sa main : elle était couverte de brûlures. Il grimaça de douleur en regardant les dégâts.

Et c'est à ce moment que je fus pris d'une douleur intense à la tête. Je tombais à genoux, tenant mon crâne entre mes mains et hurlant comme si ma vie en dépendait. J'avais l'impression que quelque chose s'enfonçait à travers ma peau, une sorte de lame, traversant ma chair, brisant les os de mon crâne et s'enfonçant profondément dans mon cerveau. Le docteur accouru près de moi et se laissa tomber à genoux à mes côtés.

"Laissez-moi faire, je vais vous aider à calmer la douleur."

Il attrapa fermement ma tête, posant chacune de ses mains sur mes tempes. Et il plongea son regard dans le mien. Je sentis alors une sorte de chaleur monter en moi. Une chaleur apaisante qui calma très vite la douleur. Je me laissais envahir par la bénéfique guérison qui me faisait un bien fou. La "lame" disparaissait au fur et à mesure et je perdis connaissance, dans les bras du docteur.




~**************************************************************************~
 
 
 
Je ne sais pas combien de temps j'étais resté évanoui. Je me réveillai dans un endroit que je ne connaissais pas. Que s'était-il passé ? Je m'assis dans ce qui semblait être un lit, tirant la couverture vers moi. Je me trouvais dans une pièce particulièrement hors du commun. Une grande bibliothèque en bois ancien remplie de livres en tous genres : romans, encyclopédies, bandes dessinées et œuvres littéraires. La collection était impressionnante. Je tentai de me lever du lit, mais ma tête tourna. Je m'appuyai contre le mur sur le côté du lit pour m'aider à me lever mais j'eus beaucoup de mal à me tenir droit. Je me sentais lourd et encore nauséeux. Je fixai un point devant moi, tentant de me focaliser dessus afin que la pièce cesse de tourner autour de moi.
"Vous ne devriez pas vous lever tout de suite."

Je sursautai à nouveau. Ça devenait une habitude ! Il se tenait là, dans l'encadrement de la porte, les mains dans les poches, appuyé contre le montant de la porte, un petit sourire aux lèvres. Cet homme à l'allure déjantée me regardait avec insistance. Je me rassis donc sur le matelas, le regardant à mon tour. Il s'avança vers moi et m'aida à me rallonger. Il s'installa sur une chaise près du lit.

"Il va vous falloir quelques heures pour vous remettre de cette agression mentale.
- Agression mentale ? Je ne comprends pas grand-chose à ce qui se passe ici …
- C'est normal. Il prit une pause de réflexion et reprit la parole. Je m'appelle le Docteur. Et vous-même ?
- Anthony … Vous vous appelez Docteur comment ?
- Juste le Docteur.

- Ah … Docteur, donc … Je pris un moment également pour tenter de comprendre ce qui m'arrivait. Et où sommes-nous ?

- Ah ! J'attendais cette question ! Vous vous souvenez de cette cabine téléphonique dans la ruelle ? Il attendit que j'acquiesce d'un signe de tête avant de poursuivre. Et bien, nous sommes actuellement à l'intérieur de ladite cabine. C'est mon vaisseau personnel, appelé T.A.R.D.I.S. et grâce à …

- T.A.R.D.I.S. ?!? le coupai-je.
- Oui … Un problème avec ça ?
- Non, je ne crois pas … Mais ce mot me dit vaguement quelque chose … Je n'arrive pas à savoir pourquoi …
- Ce n'est pourtant pas un terme très courant dans votre monde …
- Mon monde ?
- Oui, vous êtes terrien. Ce qui n'est pas mon cas.

- Euh … Ok. J'étais complètement déboussolé. J'avais beaucoup de difficultés à focaliser mes idées. Si vous n'êtes pas humain, qu'êtes-vous ?

- Un Time Lord. Une race très ancienne et malheureusement éteinte. J'en suis le dernier représentant." Il détourna rapidement son regard du mien, cherchant visiblement à le dissimuler. Il se leva et se dirigea vers la porte. Puis, il se retourna dans ma direction, les yeux pétillants et un sourire ravageur :

"Dès que vous vous sentirez mieux, Anthony, venez me voir au bout du couloir, je vous ramènerai chez vous." Puis, il sortit de la pièce et m'y laissa seul. Je m'installai sous la couverture et m'allongeai du mieux que je pus. Le matelas était dur et peu confortable car posé à même le sol. Je fermai les yeux, attendant patiemment que Morphée vienne m'enlever. Le sommeil vint difficilement. Je tournai plusieurs fois dans ce lit de fortune et mis un certain temps à trouver une position qui me convenait. La fatigue finit par avoir le dessus et m'emporta dans un sommeil profond et sans rêve.







Citation:
Je fus réveillé quelques heures plus tard par le son de mon portable. Il me fallut quelques secondes pour retrouver mes esprits et prendre conscience que je n'étais pas chez moi. Mon téléphone sonnait toujours. Je l'attrapai, mais fus trop lent pour répondre avant la fin de l'appel. 7 appels en absence … Depuis combien de temps dormais-je ? Les paroles du Docteur me revinrent à l'esprit. Je me levai et remarquai que mon malaise avait disparu. Je récupérai mes affaires et remontai le couloir. Celui-ci avait les mêmes murs que la salle par laquelle on entrait dans ce vaisseau étrange. J'avais toujours autant de mal à me faire à cette situation …

Je finis par rejoindre la grande pièce par laquelle j'étais entré dans cet étrange endroit, celle qui contenait la grande console avec le tube en verre. Il se tenait là, dans un magnifique costume mettant ses formes masculines en valeur, manœuvrant plusieurs boutons en même temps. Quelques images me revinrent en mémoire et je jetai un regard rapide vers sa main. Elle n'avait presque pas de marque de brûlure.

" Cette cabine téléphonique est vraiment un vaisseau ??

- Oui, et elle est très difficile à manipuler."

Il se retourna vers moi avec un sourire éclatant et les yeux pétillants, manifestement satisfait que je m'intéresse à son "jouet". Je m'approchai doucement de l'estrade pour observer la console de plus près. Cet étrange assemblement de boutons, de touches, de manettes et de leviers donnait un rendu très hétéroclite. En effet, j'avais l'impression de me trouver dans un vieux décor de série de science fiction avec peu de moyens mis en œuvre pour les effets spéciaux. Mais cet endroit avait un certain charme et je montai sur l'estrade pour rejoindre le conducteur.

"Je vais donc vous ramener chez vous, je suppose que votre journée a été suffisamment déstabilisante."

Il se tourna vers moi, semblant attendre une réaction de ma part. Je le regardais avec suspicion, toujours interloqué par la guérison de sa main.

"Votre main était complètement brulée. Comment avez-vous fait ?

- Oh ça ?! dit-il en montrant la main incriminée. Disons que ma race a une constitution plutôt hors du commun qui nous permet de guérir plus vite que vous autre, humains. Et j'ai aussi utilisé ça." ajouta-t-il en sortant un objet de sa poche intérieure.

C'était l'objet qu'il avait utilisé juste avant de s'échapper de l'être sans visage. Mais cette fois, son "outil" semblait noir, abîmé, voir même carbonisé.

"Qu'est-ce qui lui est arrivé ? marmonna le Docteur, visiblement surpris. Il n'était pas comme ça lorsque je l'ai utilisé tout à l'heure."

Il posa l'objet sur un plateau en verre et commença à pianoter sur un clavier. Un faisceau vert parcouru l'objet abîmé et une image en 3D apparue, avec quelques symboles, semblant former des mots. Le Docteur marmonna à nouveau.

"C'est étrange … Il semblerait que le cristal hurtgalien soit complètement grillé … Comment peut-on griller un cristal ? Et pourquoi a-t-il brûlé dans ma poche, sans que je m'en rende compte …?"

Je n'osai pas le déranger. Il semblait vraiment perturbé par ce phénomène. Je devais admettre que c'était le cadet de mes soucis. Je ne savais toujours pas où j'étais. Et je commençais à m'inquiéter pour Charles qui devait m'attendre à l'appartement. Je pris mon portable et remarqua que je n'avais pas de réseau.

"C'est étrange, j'en avais quand j'étais dans la chambre … "

Ma remarque sembla faire réagir le Docteur.

"Qu'avez-vous dit ?
- Que j'avais du réseau dans la chambre …
- Vous ne devriez pas avoir de réseau du tout, nous ne sommes plus sur Terre … Quelque chose ne tourne vraiment pas rond …"

Il commença à faire les cent pas autour de sa console, les bras croisés contre son torse, en pleine réflexion. Puis, il se tourna vers moi et me dit :

"J'étais venu dans cette ville car j'avais détecté une activité quelque peu inhabituelle. Je suis d'un naturel curieux et j'aime bien mettre mon nez là où il ne faut pas, ajouta-t-il, certainement pour justifier son geste. Et à peine arrivé, je tombe nez à nez avec cet être étrange qui me menace de son arme. Heureusement que vous étiez là, vous m'avez permis de m'échapper.
- Je n'ai vraiment pas fait grand-chose … C'est surtout cette sirène qui nous a permis de nous mettre à l'abri.
- Certes. Mais que faisiez-vous autour de mon T.A.R.D.I.S. ? Où avez-vous eu cette clé ?
- Je l'ai trouvé complètement par hasard. Enfin, disons plutôt que je me suis senti mal, et que cette clé s'est mise à luire et que sa lueur apaisait mon mal-être. Elle était accrochée à une poignée de porte …

- … comme si vous deviez la trouver. Personne ne peut accéder à mon vaisseau sans que je le veuille." Il me lança un regard interrogateur, limite accusateur. "L'important pour le moment, c'est vous ramener chez vous, en entier.

- En entier ? Demandais-je, légèrement inquiet. Vous avez dit tout à l'heure que nous n'étions plus sur Terre … Où sommes-nous alors ?"

Il me fit signe de le suivre avec un grand sourire aux lèvres et ouvrit la porte du T.A.R.D.I.S. et je sentis mon cœur rater un battement tellement la vue était époustouflante ! Nous étions dans l'espace, et nous avions une vue splendide sur la Terre. Le bleu de la mer était magnifique, de là où nous nous trouvions. J'avais du mal à reprendre ma respiration.

"Comment faisons-nous pour respirer ? Demandai-je
- L'atmosphère du T.A.R.D.I.S. est étendue autour du vaisseau lui-même. Elle a comme son propre atmosphère en permanence.
- Elle ?
- Oui, elle est bien plus qu'un simple vaisseau pour moi … "

Il caressa doucement l'embrasure de la porte, et le T.A.R.D.I.S. sembla répondre à la caresse avec un petit bruit de sirène qui fit sourire le Docteur. Puis, il reparti vers sa console.

"Fermez la porte derrière vous, Anthony, nous rentrons chez vous.

- Oui, répondis-je en m'exécutant.
- Et accrochez-vous à quelque chose, les déplacements du vaisseau sont plutôt mouvementés !"

J'eus à peine le temps d'agripper la rambarde que le vaisseau se mit à trembler et je me retrouvai à même le sol. Ballotté de gauche à droite, je parvins au bout d'un certain temps à me coincer contre la base de la console. La sirène du TARDIS faisait un boucan du tonnerre. Je fermais les yeux, attendant que les mouvements cessent.
Puis le calme revint.

"Nous sommes arrivés!" Dit le Docteur, me tendant la main pour m'aider à me relever. "Désolé pour le voyage, mais on s'habitue au bout d'un moment à ce genre de chose.
- Vraiment ?
- Non, effectivement, on ne s'y habitue jamais !" Il me lança son plus grand sourire, et je ne pu m'empêcher d'y répondre avec un, tout aussi grand. Cet homme –alien- avait un charisme envoûtant et il était difficile de ne pas y succomber.

Il prit la direction de la porte et sortit sans m'attendre. Je restai un instant sur place, contemplant une dernière fois cet étrange endroit, et je sortis à mon tour …







Citation:
"Je ne m'attendais vraiment pas à ça !
- Comment ça ?
demanda la femme rousse, habillée d’une longue robe beige, légèrement salie sur le bas par la terre qu'elle frôlait.
- Qu'Il ose me dire que je n'étais pas faite pour le poste !! S'insurgea la première femme, une grande noire aux longs cheveux de jais.
- Je ne comprends pas pourquoi Il a fait ça !!? Lui qui est pourtant si ouvert aux gens habituellement !!

- Oui, je sais … "

La première femme s'arrêta soudain et retint sa voisine en s'agrippant à son bras. Celle-ci se retourna vers la responsable de son entrave et la regarda, interloquée.

"Grynée ?! Qu'est-ce qui te prend ? Tu me fais mal !!" Elle tenta de se dégager, mais la femme noire la tenait fermement. Elle fixait la plus petite des deux, les yeux progressivement injectés de sang.
"Angela … finit-elle par dire. Je crois que j'ai vu quelque chose que je n'aurais pas dû voir là-bas …"
Angela cessa de tenter de se libérer de la pression de Grynée et la fixa à son tour.
"Là-bas …? Tu veux dire chez Lui ?"
Grynée acquiesça et lâcha le bras d'Angela. Puis elles reprirent leur marche en silence, sans se rendre compte qu'elles étaient épiées par une silhouette dissimulée dans l'ombre d'un bosquet.

~**************************************************************************~


Je rejoignis le Docteur à l'extérieur du TARDIS, m'attendant à trouver la même ruelle que celle dans laquelle il était stationné plus tôt. Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir à la place, un paysage campagnard, sous une fine couche de neige parfaitement blanche. Il faisait encore nuit et rien n’était parvenu à perturber l'uniformité du manteau blanc qui recouvrait les étendues planes de la zone. Nous nous trouvions sur une petite colline surplombant un village, lui aussi recouvert de neige. Le Docteur regarda dans ma direction, légèrement troublé.

"Je n'ai pas vraiment l'impression que nous sommes au bon endroit … me dit-il.
- Et qu'est-ce qui vous fait penser cela ? La neige ? Le village ? Ou le château qu'on voit là-bas ?" Demandais-je ironiquement, en désignant l'édifice qui semblait dissimulé au milieu d'arbres.

Il retourna dans son vaisseau pendant que j'observais la scène. Je me sentais apaisé devant cette image sereine et silencieuse. Nous devions être à un autre endroit de la planète. Epatant ce TARDIS ! Je me demandai alors ce que pouvait être ce village et ce château. Le Docteur finit par me rejoindre.

" J'ai plusieurs mauvaises nouvelles …
- Dîtes toujours …
- Nous ne sommes pas chez vous !" Commença le Docteur.
Je lui jetai un regard légèrement agressif, voulant lui faire comprendre qu'il n'avait pas besoin de me le faire remarquer.
"Non, je suis sérieux, nous ne sommes pas CHEZ VOUS ! Nous ne sommes plus sur Terre.

- C'est étrange parce que ce paysage y ressemble fortement."
Je me rapprochais du Time Lord, sentant un début de peur naître dans mon estomac.
"Deuxième mauvaise nouvelle, nous ne sommes plus en 2010 …
- Nous avons voyagé dans le temps aussi ?
Hurlai-je à moitié. Ma voix était montée beaucoup trop haut dans les aigües. Le Docteur acquiesça.
- Et nous ne pouvons pas repartir pour le moment. Car le TARDIS s'est vidé de toute son énergie. J'ai réussi à trouver une source d'énergie temporelle –une faille temporelle pour être précis- non loin d'ici, il va falloir qu'on aille faire le plein pour pouvoir repartir."

Il me regardait, semblant attendre une réaction de ma part. Je tentais de réfléchir aussi vite que possible. Je frissonnai lorsqu’un vent froid souffla sur nous, me faisant prendre conscience du peu de vêtements qui me couvraient.

"Très bien. Allons approvisionner votre vaisseau. Disons que j'ai besoin de me dégourdir un peu. Découvrir une autre planète et une autre époque, que demander de mieux pour éch… euh se changer les idées …"
Le Docteur se mit en rire en passant son bras sur mes épaules. "Vous ne le regretterez pas, Anthony. On ne s'ennuie jamais avec moi !!"

Je le regardais dans les yeux et ne pus m'empêcher de sourire. Il émanait de lui une assurance et une légère folie qui faisait que je me sentais prêt à le suivre. Il semblait être familier à ce genre de situation. Il referma la porte de son TARDIS après m'avoir récupéré un manteau pour me couvrir, puis nous prîmes la direction du village.

"Comment s'appelle cette planète ? Fini-je par dire.
- Nous sommes dans le système stellaire d'Hélios, à quelques milliards d'années lumière de votre système solaire. Cette planète n'a pas vraiment de nom. Il y a longtemps, les Time Lords ont cherché à répertorier toutes les planètes composant l'Univers. Mais ils n'ont jamais pu terminer ce qu'ils avaient commencé.
- Oh ! Que s'est-il passé ?
Demandai-je. Enfin, si ce n'est pas trop indiscret …
- Disons que ma race a été confrontée à son plus grand ennemi et que cela a entraîné sa destruction …"


Son regard se voila de tristesse, ce qui me pinça le cœur. Je ne devais plus lui poser de questions sur ce sujet, cela semblait être douloureux pour lui d'en parler.

"Et savez-vous pourquoi nous avons atterri ici, plutôt que chez moi ?
- Il me semble que nous avons traversé une faille temporelle lors de notre retour sur Terre et qu'elle a dévié la trajectoire du voyage.
- Une faille temporelle ? Comme celle qui va vous permettre de réapprovisionner le TARDIS ?
- Pas tout à fait. Celle que nous avons traversé devait être très puissante pour pouvoir interagir avec le vaisseau. Celle vers laquelle nous nous dirigeons n'est qu'une simple fuite et grâce à mon girotracteur
–il sorti une sorte de petit appareil très étrange qui ne ressemblait à rien de ce que je pouvais connaître- je récupérerai suffisamment d'énergie pour nous ramener sur Terre. Je ferai un plein complet sur la faille temporelle se situant à Cardiff.
- Il y a une faille temporelle sur Terre ?
M'étonnai-je.
- Oui, mais elle est sous la surveillance du groupe d'amis. Je sais qu'elle est entre de bonnes mains.
- D'accord."


Nous poursuivîmes notre marche. C'était agréable de marcher dans cette neige fraichement tombée. Aucune trace de pas, hormis les nôtres, ne venait casser la linéarité du tapis immaculé qui s'offrait à nos regards.

"Pourrez-vous réparer votre … Euh arme ? Demandai-je, à nouveau avide des connaissances de cet être étrange.
- Mon tournevis sonique ? Une arme ? S'étonna-t-il. Non, ce n'est pas une arme. Je suis contre les armes. C'est un simple tournevis sonique.
- Comment voulez-vous qu'un tournevis sonique soit simple ? Ça l'est peut-être pour vous, mais pour moi, ce n'est pas le cas.
- Vous avez raison,
finit-il par admettre. J'oublie que vous découvrez tout ça pour la première fois. Je vis comme ça depuis tellement longtemps que j'en néglige votre regard neuf sur tout ce qui vous arrive.
- Depuis tellement longtemps ?
- Quel âge me donnez-vous ?
Demanda-t-il, lâchant un de ses sourires les plus ravageurs.
- Euh … C'est difficile … Hésitai-je. Je n'ai jamais été très doué pour ce genre de jeu. Et je sens la question piège, là …
- Tentez le coup !!
- Je dirais 37 ans ?"


Il explosa de rire. Légèrement vexé au début, je finis par me laisser envahir par son euphorie contagieuse et nous rîmes de bon cœur pendant de longues minutes. Nous reprîmes notre marche vers le village.

"J'ai 905 ans. Les Time Lords ont une constitution particulière, qui nous permet de traverser de longues époques, sans mourir. Nous trompons la mort en revêtant un nouveau corps.
- Je ne comprends pas …
- En fait …"


Il se figea, son regard fixé sur la droite du chemin que nous empruntions depuis un moment déjà. Je regardai dans la même direction que lui et vis un corps allongé dans la neige, entouré d'une grande tâche rouge …







Citation:
Nous courûmes vers le corps inanimé et le Docteur se laissa tomber à genoux auprès de lui. Je l'aidai du mieux que je pus pour retirer la neige qui la recouvrait. Le Docteur prit son pouls et soupira.

"Il est en vie. Juste évanoui. Dépêchons nous de le ramener au village. La blessure n'est pas trop importante, mais il semble être resté longtemps ici, j'ai peur que l'exposition prolongée au froid ne lui soit néfaste."

J'acquiesçai et nous le soulevâmes, chacun le soutenant par une épaule. Nous atteignîmes le village vite et nous frappâmes à la première porte que nous vîmes. Très vite, un petit garçon vint nous ouvrir la porte.

"Bonsoir, commença le Docteur. Nous avons besoin d'aide, jeune homme. Nous venons de découvrir cet homme blessé non loin du village. Pourrais-tu nous indiquer où nous pourrions trouver un médecin ?"

Le garçon nous fixa un moment sans parler, écarquilla ses petits yeux d'enfant et se mit à hurler de toute ses forces. Je manquai de peu de lâcher le blessé lorsque je reculai de surprise.

"Non non ! Pas besoin de crier, nous ne sommes pas de mauvaises personnes !" Tenta le Docteur. Mais l'enfant cria de plus belle et nous décidâmes de nous éloigner de la porte. Mais le temps de reculer, la place du village accueillait déjà les quelques habitants réveillés par les hurlements du jeune garçon. Le Docteur désigna l'homme toujours évanoui.

"Nous venons de le trouver dans un champ un peu plus en amont du village. Il est inconscient et blessé mais il survivra. Je suis le Docteur et voici mon assistant Anthony."

Je venais d'être promu assistant. Mais ma joie due à cette promotion inattendue laissa vite place à la crainte qu'inspirèrent les regards que nous portaient les villageois. Une femme avança vers nous, tout d'abord lentement, puis de plus en plus vite. Elle était habillée d'une longue robe de chambre épaisse, avec un gilet en laine miteux par-dessus. Ses longs cheveux noirs tombaient sur ses épaules et son dos. Son visage, au fur et à mesure qu’elle approchait, semblait à moitié endormi et exprimait de la tristesse. Elle s'arrêta devant nous et se mit en pleurer en s'accrochant à notre blessé :

"Aidan !! Pas toi !!!" Elle tomba à genoux devant nous, s'accrochant aux vêtements du prénommé Aidan et pleura à chaudes larmes. Je lançai un regard surpris au Docteur, qui regardait la scène avec tristesse. Une vieille dame s'approcha que la femme et tenta de la consoler en lui murmurant des mots que je n'entendis pas de là où je me tenais.

Personne autour de nous n'esquissa un mouvement. Le femme finit par se calmer et se redressa, nous toisant d'un regard de mépris.

"Suivez-moi, je vais vous amener chez lui."

Le Docteur acquiesça et nous suivîmes la femme vers une ruelle sur la droite. Les gens qui avaient suivi la scène rentrèrent chez eux. Personne n'était intervenu, hormis la vieille femme qui nous accompagnait, marchant difficilement derrière la femme. La vieille femme portait un bonnet qui tentait de cacher des cheveux gris visiblement sale. Habillée d'une chemise de nuit épaisse, elle se trainait péniblement, cherchant à ne pas se faire distancer par la plus jeune. Nous finîmes par atteindre une vieille bâtisse en pierre, quelque peu délabrée. Nous pénétrâmes dans cet endroit si pittoresque et je fus surpris de découvrir un intérieur bien plus agréable que l'extérieur le laissait penser. La femme nous indiqua où allonger Aidan et elle laissa la vieille dame veiller sur lui. Elle nous accompagna dans la pièce principale et prit le temps d'allumer les quelques chandeliers –porte-bougie, devrai-je dire- qui nous permîmes de mieux apprécier la pièce : une salle à manger avec une grande table en bois brut, toute en longueur, deux bancs de la même taille qui s'alignaient de chaque côté, un lourd buffet fait du même bois que la table, apparemment. Elle se laissa tomber sur un banc et posa son visage dans ses mains, dissimulant ses yeux rougis par ses pleurs. Je vis le Docteur me lancer un regard, puis il décida que ce silence avait suffisamment duré.

"Pourriez-vous nous expliquer ce qu'y se passe ? Votre ami n'est pas mortellement blessé et …
- C'est mon mari. Je me prénomme Alys et je suis mariée à Aidan depuis 8 ans.
- Enchanté Alys. Je suis le Docteur et voici mon assistant Anthony.
]- J'ai entendu, lorsque vous vous êtes présentés."


Elle me lança alors un regard très sombre, que le Docteur remarqua immédiatement.

"Aurions nous commis une erreur en nous adressant au jeune garçon ? J'espère qu'il comprendra que nous ne sommes que des voyageurs de passage.
- Non, Cynird est un jeune garçon très solide. Il s'en remettra.
- Bien."
Continua le Docteur en hochant de la tête.

Je lui lançai à mon tour un coup d'œil interrogateur. Alys continuait de se sécher les larmes en me lançant régulièrement des regards qui auraient pu me tuer sur place s'ils avaient été des lasers. Mal à l’aise, je me décalai doucement vers le Docteur, cherchant un semblant de protection. Étrangement, son charisme naturel m'apaisait. Avec lui à mes côté, je me sentais rassuré. J'étais pourtant à une autre époque, dans une galaxie très lointaine. Le Docteur brisa à nouveau le silence devenu très pesant :

"Auriez-vous une idée de ce qui est arrivé à votre mari, Alys ?
- Vous n'êtes pas d'ici alors ?
S’étonna-t-elle.
- Non, nous sommes vraiment des voyageurs de passage. Nous explorons un peu les alentours et nous repartons.
- Drôle d'endroit pour faire du tourisme …
Ajouta-t-elle en levant son sourcil. Vous êtes ici au village de Ruairidh, Seigneur de nos terres.
- Ruairidh ?
Demanda le Docteur. Un Seigneur ?
- Oui, il est le propriétaire des terres et des habitants de cette région et …
- PERSONNE NE DEVRAIT APPARTENIR A QUI QUE CE SOIT !!!!
Criai-je. »

Un long silence s’imposa, Alys et le Docteur me fixant comme si j’avais une deuxième tête qui venait de me pousser sur l’épaule. Je baissai les yeux, cherchant un endroit où me dissimuler pour éviter ces regards étonnés.

« Désolé pour la réaction quelque peu excessive de mon assistant, reprit le Docteur en se tournant vers Alys, mais nous venons d’un pays lointain où chacun est libre de faire ce qu’il veut, sans appartenir à qui que ce soit. Nous n’avons pas l’habitude de ce genre de situation. »

Alys sembla se calmer un peu, mais ses yeux exprimaient toujours la méfiance. Il fallait que j’apprenne à me calmer. Pourquoi avais-je réagi aussi excessivement ?

« Nous naissons, vivons, travaillons et mourront pour le Seigneur Ruairidh. Il est notre seul but, notre seul guide, notre seul soutien. Sans lui, nous n’aurions jamais réussi à développer quoique ce soit pour notre survie. L’agriculture, les habitations, les vêtements. Tout ce qui fait notre quotidien dépend de ses connaissances. Nous lui devons tout … »

Elle s’arrêta dans son récit et avança jusqu’à la fenêtre. Elle jeta un coup d’œil rapide et repositionna les rideaux en s’assurant qu’ils dissimulent parfaitement l’intérieur de la pièce. Puis, elle reprit sa place près de la table.

« … Mais ces derniers temps, il semblerait qu’une malédiction s’abatte sur nous …
- Une malédiction ?
S’étonna le Docteur. De quel genre ?
- Eh bien … Certains membres de la communauté disparaissent, parfois pendant plusieurs jours et réapparaissent sans aucun souvenir de leur disparition. Mais ce n’est pas le plus étrange …
- Que voulez-vous dire par là ?
Demandai-je, timidement.
- Et bien, il semblerait que les personnes disparues réapparaissent différents de ce qu’ils étaient avant de disparaitre. Certains ont pu se rendre compte que leur vue s’était améliorée, ou bien qu’ils avaient une force supérieure à la normale …
- Et en quoi est-ce gênant ?
Demandai-je. »

Alys me lança un regard encore plus noir que les précédents, si cela était possible.

« Être différent … Nous n’aimons pas la différence ici, reprit Alys. Cela n’apporte que des ennuis. Nous aimons que tout se ressemble.
-Si je puis me permettre,
commença le Docteur, c’est parce que les êtres humains sont si différents les uns des autres que vous êtes si exceptionnels !! »

Il me lança un regard brillant. Je ne le comprenais vraiment pas. Pourquoi prenait-il la défense des humains, s’il n’en était pas un ? J’en faisais parti et je n’en étais pas très fier, vu les horreurs que nous étions capables de commettre …
La vieille dame revint nous rejoindre pour nous annoncer qu’Aidan semblait aller mieux. Le Docteur l’examina et me fit remarquer que ses blessures avaient disparu.

« Il semblerait qu’elles soient toutes cicatrisées, marmonna-t-il.
- C’est un coup de la malédiction !! S’écria Alys, en tombant à genoux auprès du lit où se reposait son mari.
- Votre mari se rétablit plus vite, et vous trouvez ça terrible ? S’étonna le Docteur.
- Vous ne comprenez pas, Docteur. Nous vivons dans une petite communauté où nous nous connaissons tous. La moindre différence est montrée du doigt. Nous allons être mis de côté … »

Elle enfouit son visage dans le vêtement d’Aidan qui dormait toujours paisiblement. Je regardais le Docteur qui semblait perdu dans ses pensées lorsque nous entendîmes des cris provenant de l’extérieur.



Citation:


A peine sortis de la maison d’Aidan et Alys, nous tombâmes nez-à-nez avec une dizaine de soldats, vêtus de cotte de maille, armés de lances dorées et portant des casques de chevalier. Ces heaumes protégeaient visiblement très bien leur visage, car nous ne pouvions absolument pas les discerner. Le plus étonnant dans cette procession était la taille des soldats : ils n’étaient guère plus grands que des enfants !! Ils avançaient au pas, réguliers et bien ordonnés, en deux files indiennes parfaitement alignées. Ils marchèrent durant un certain temps, sans faire attention aux personnes qui sortaient et criaient. La population semblait apeurée. Les soldats s’arrêtèrent devant la maison du petit Cynird, où une femme se tenait fermement entre la formation et la porte d’entrée de la bâtisse, les bras tendus.

« Je … Je vous en supplie … Pas lui !! »
Sa voix résonna dans la rue qui n’était plus du tout déserte. Les adultes s’étaient rassemblés aux portes et fenêtres des autres habitations, se chuchotant quelques remarques visiblement acerbes, vu les regards pleins de dégoûts qu’ils lançaient à présent vers la femme en pleurs. Un des soldats brisa la parfaite harmonie de la procession pour s’approcher de la femme.

« Nous sommes ici sur l’ordre du Seigneur Ruairidh, pour recruter votre fils Cynird : il est en âge de participer aux tournois du Seigneur.
- NOOOOOOON !
» Hurla la femme en tombant sur ses genoux et en s’accrochant à la cotte de maille du soldat. « Ne me prenez pas mon fils ! Il est tout ce qu’il me reste. Vous avez déjà pris Taegan, je ne supporterai pas une nouvelle séparation.
- La parole du Seigneur est Loi.
» rétorqua le soldat à la voix très jeune. « Vous ne pouvez nous refuser l’entrée de votre maison. Si vous résistez, nous forcerons le passage. »

La femme resta à genoux un petit moment, pleurant, puis doucement, elle lâcha la cotte de maille de l’armure du soldat et celui-ci entra dans la maison. Je m’approchai du Docteur qui me lança un regard rassurant. Malgré ses grands yeux marron, je ne ressentis pas l’assurance dont il semblait habituellement faire preuve. Des cris parvenaient à présent de la bâtisse dans laquelle venait d’entrer le soldat. Quatre de ses compagnons d'armes entrèrent à leur tour dans la maison et au bout de quelques longues minutes, ils ressortirent, encadrant Cynird qui avait ses deux mains attachées dans le dos. Ses joues rougies par les pleurs, il avançait les yeux baissés, n’osant affronter ceux de sa mère, celle qui venait de l’abandonner à ce triste sort. Celle-ci ne regardait pas non plus la scène : elle était à même le sol, pleurant autant que son corps lui permettait.

« Vous ne faîtes rien ? » Demandai-je au Docteur.
« Non, pas pour le moment. » me répondit-il en faisant demi-tour vers la maison d’Aidan. « Le soldat a évoqué une Loi de son seigneur. Ce serait suicidaire de ma part de m’y opposer si ouvertement. De plus il y a un autre problème dans ce village.
- Oui, les enfants sont recrutés pour être des soldats … !
» M’indignai-je, plus pour moi-même.
« Certes, mais je faisais surtout allusion au fait que les Ruairidhs sont une race d’aliens carnivores. Il me semblait que les Time-Lords les avaient enfermés dans une boucle temporelle.
- Une boucl … Une quoi ??
» M’étonnai-je.

Le Docteur me lança un petit regard amusé et m’arrêta devant la porte de la maison, baissant le ton de sa voix, semblant vouloir cacher aux habitants de la bâtisse les informations qu’il allait me donner.

« Les Time-Lords avaient la capacité d’enfermer un point dans le temps, ou une période, dans une boucle temporelle. Les lieux bloqués n’avaient aucun moyen de communiquer avec l’extérieur. Certains peuples trop dangereux pour le reste de l’univers ont été bloqués de la sorte, mais ils sont plutôt rares.
- Votre peuple enfermait les races dans une bulle temporelle … Vous êtes au dessus des autres races ??
» Demandai-je.

Le Docteur me fixa un léger instant, semblant chercher une réponse qui me conviendrait.

« Non, nous n’étions pas supérieurs aux autres … Mais nous discuterons de ça plus tard. J’aimerai suivre la procession pour voir où les soldats emmènent le petit Cynird. »

Il m’indiqua la direction qu’avaient pris les soldats. Un chemin sortait du village : il traversait un bosquet et menait au château que nous avions aperçu à notre arrivée.

« Ce Seigneur qui porte le nom d’une des races les plus violentes et carnivores de l’Univers doit recruter ces enfants pour en faire son armée. » m’indiqua le Docteur. « Mais dans quel but ? » Il commença à se frapper le crâne avec ses poings. « Réfléchis, réfléchis !! »

Il tournait en rond, se frottant les cheveux déjà bien ébouriffés. Il marmonnait beaucoup de choses incompréhensibles, des mots comme « Incompatibilité intemporelle » ou « Distorsion aléatoire de la relativité primaire ». Bref, un véritable vocabulaire qui lui semblait propre et parfaitement inaccessible à mon niveau. Je laissai le Docteur à cette occupation et je me mis à scruter la pénombre formée par un renfoncement entre deux maisons de pierres. Une ombre venait de bouger et d’attirer mon regard. Le Docteur semblait vraiment occupé, je commençai donc à m’approcher, ma curiosité prenant le dessus sur la crainte. J’avançais lentement, retenant mon souffle. C’était d’ailleurs parfaitement idiot. Si quelque chose se trouvait là à m’espionner, cette chose me voyait m’approcher. Mais peu importe, je ne pouvais vaincre cette envie d’aller voir ce qui se tramait dans la pénombre. J’étais maintenant très proche de l’endroit où j’avais aperçu le mouvement. J’étais presque déçu de ne rien y trouver.

« Anthony ? » M’appela le Docteur.

Je me retournai vers lui, tournant le dos à la pénombre. Je vis le Time-Lord écarquiller les yeux et l'entendis hurler mon prénom avant de recevoir un énorme coup à l’arrière de la tête qui me fit perdre connaissance immédiatement.

*………………………………………………………………………….*

Lorsque je repris connaissance, je n’ouvris pas les yeux tout de suite. Je pouvais discerner une lumière très puissante à travers mes paupières. Si je les ouvrais, je me serai devenu immédiatement aveugle. J’étais allongé. Je ne sentais plus mes lunettes sur mon visage. Je voulus me relever mais je sentis des résistances m’en empêchant. J’étais lié au niveau des poignets, des chevilles et du bassin, sur une sorte de surface dure et froide, probablement en métal vu le contact.

Un énorme élan de panique s’empara de moi et je commençai à faire des mouvements de plus en plus violents pour tenter de me libérer de mes entraves. Je sentais les liens se resserrer sur mes poignets dès que je tirai trop dessus.

« Calmez-vous, jeune homme ! »

Le ton de cette voix grave m’immobilisa immédiatement.

« Qui est là ? » Demandai-je, peu sûr de moi. « Où suis-je ? Où est le Docteur ??
- Je suis le … Docteur …
» murmura la voix, telle un sifflement de serpent. « Je vais prendre soin de vous et de votre corps si …. Humain … »

J’ouvris les yeux pour tenter de voir de qui provenait cette voix. Je me pris la lumière du projecteur en plein visage, ce qui m’aveugla un moment. Je mis un certain temps à m’habituer à cette forte luminosité, j’entendais quelqu’un tourner autour de moi, semblant déposer des objets métalliques sur une sorte de plateau. Lorsque ma vision fut accommodée à mon environnement, je compris que ces objets étaient en fait des instruments de chirurgie. Le « docteur » était en fait un humanoïde, habillé en blouse blanche, avec un masque pour cacher la quasi-totalité de son visage. Une chose trahissait le fait qu’il n’était pas humain : les deux grandes oreilles pointues et vertes qui sortait de chaque côté du masque.

« Bien, il est temps de passer aux modifications !! » Dit l’humanoïde.
« Quoi ? » M’écriai-je, tentant de plus en plus violemment de me désentraver de ce qui semblait être une table d’opération futuriste. « Qu’est-ce que vous comptez faire ?
- Rien de bien dangereux
» Répondit le personnage en susurrant. « Juste quelques améliorations … !
- LIBÉREZ-MOI !!
» Hurlai-je le plus fort possible.

L’individu me fixa un moment, alors que je m’égosillais à gorge déployée. Il se tourna vers une sorte d’étagère puis il revint vers moi avec une énorme seringue. Le tube était rempli d’un liquide vert fluorescent.

« S’il-vous plaît ! » Suppliais-je. « Libérez-moi et je ne parlerai à personne de ce vous avez tenté de faire !! »

Je ne croyais absolument pas à ma phrase. Je désirais juste m’échapper de ce cauchemar. Malgré mes cris et mes tentatives désespérées de me défaire des liens qui me maintenaient sur la table d’opération, il approcha l’aiguille de mon bras et la planta dans le creux de mon coude. La douleur m’arracha un cri encore plus violent que les précédents.
Il me fixait à nouveau, semblant attendre une réaction de ma part, du moins une réaction différente de celle que j’avais actuellement. Je me débattais comme un diable, les liens se serrant toujours plus sur mes articulations.

« Vous pouvez crier autant que vous le désirez, personne ne viendra vous chercher ici. » Me dit l’individu. « Je viens de vous injecter une solution nettoyante. Elle va purifier votre organisme de tout ce qui me gênerait pour mon expérience.
- RELÂCHEZ-MOI, SALE BARBARE !!!
» Hurlais-je de plus bel. « Vous êtes un grand malade !! Le Docteur va venir me chercher et vous allez passer un sale quart d’heure !!
- Qu’il vienne, votre Docteur !
» Répondit-il en approchant le plateau sur lesquels étaient posés les instruments de chirurgie. « J’ai largement le temps de finir ce que je veux faire ici avec votre corps. Maintenant, dormez. »

Et avant que je puisse dire quoi que ce soit, il posa sa main sur mon front et je sentis le sommeil m’emporter presque immédiatement.

_________________
>>Ma Collection de Manga<<


Dernière édition par Gareth David-Lloyd le Jeu 13 Oct 2011 - 15:34; édité 8 fois
Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Sam 8 Mai 2010 - 18:12    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
David-S
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2009
Messages: 562
Masculin Bélier (21mar-19avr) 牛 Buffle

MessagePosté le: Sam 8 Mai 2010 - 20:51    Sujet du message: Révolution Temporelle Répondre en citant

Et voila, c'est luuuuuu !!!!!!! Mr. Green

Un début étrange et prometteur j'ai envie de dire !!!

Ca commence fort, un rêve super bizarre avec direct le Tardis, le Docteur et une phrase plutôt percutante...
"Changer le Temps à jamais"... Ca le fait, ça y a pas à tortiller !!!!

Mais, pour le moment faut allé bosser !!!
*Frustration*
Ca me rappel certiains rêves que j'ai jamais le temps de finir... pas le même genre mais... euh... bref...

Donc, je disais, on se lève et on va bosser !
Mais pas avant une bonne douche, parce que la douche du matin est indispensable et ce ne sont pas les fruits rouges qui diront le contraire... (Attention, cette phrase a été subtilement codé... )

Dis ???
Moi je sais ce que c'est TARDIS !!!!!!
Je peux dire, dis, je peux dire ??????
Et ba non !!!!!! Tu découvriras tout seul, sinon c'est pas drôle... Mr. Green
(Bon, la je suis parti du principe que tu voulais que je te réponde, parce que si tu répondais non, j'aurais l'air c**, mais comme c'est un comm, tu n'as pas à donner de réponse donc je fais qu'est ce que je veux !!!!)

Bref, j'en étais où ??

Ah oui, tramway, boulot (avec des familles nombreuses et des ptits vieux bien sympas Mr. Green ) Nantes et les nuages gris, coup de tel et coupure du... son !!!!

La ça fout un chouilla la trouille quand même...

Vas-y respire à fond !
pour les gens qui passent sans donner un coup de main...

Bref, une clé qui clignote ???
OOOOh moi je sais ce que c'est !!!!! Je sais, je sais, je sais !!!!! Je peux dire, dis, je peux dire ??????? Mr. Green

Aïeuh... C'est bon, je me tais... Laughing

Donc, une mystérieuse cabine bleue...
Dis ??? Je sais... NON, c'est bon, j'arrête...

Ooooh, effleurer la boîte bleue du bout des doigts... Un rêve...

Oh oh...
Tu introduis la clé dans la serrure, tu pousses la porte...
Tout ca contre ta volonté ???
Tu serais pas plutôt un vilain petit curieux ?? hein ??

Et oui, c'est bigger on the inside Mr. Green

"Je refermais la porte le plus discrètement possible, comme si j'avais été pris sur le fait d'une énorme bêtise, pour ensuite me retourner."
J'adore ce passage, j'imagine la tête genre gamin prit en faute Laughing

Et pour finir, enfin, le voilà !!!
"vêtu d'un long manteau marron, d'un costume rayé et de Converse rouges"... C'est forcément lui, à moins que d'autres personnes se balladent avec ce genre de look... Ca ce peut...

"Ses cheveux étaient en bataille et lui donnaient un air déjanté."
Bon, là ça commence à faire pas mal de coïncidences, ça doit être le Docteur... Laughing

Oh et pour finir en beauté, nous avons ce qui semble être... un Alien ??

"Écoutez, je suis le Docteur, je peux vous aider !"
Ok, cette fois c'est certain, c'est bien le Docteur... A moins que ce soit un homonyme... Confused


Voila, voila...

Premier chapitre plutôt sympa, ou comment une journée ordinaire peut subitement devenir extraordinaire !!!! Mr. Green
Du mystère, une pointe d'angoisse et un cliff de la mort qui tue qui va te valoir le traditionnel caillou dans la tête tiens !!!

Pas la peine de dire que je veux savoir le sens de la phrase de ton rêve, que je veux savoir ce qu'est cette chose à la tête toute lisse et que donc, bien sûr, je veux la suite !!!!
(Pas la peine de le dire, mais je l'ai dit quand même du coup...)

Bref, au boulot Mécréant !!!!!!
_________________
Revenir en haut
missy
[En Rehab' avec John Hart]

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mai 2009
Messages: 257
Localisation: nancy
Féminin

MessagePosté le: Mar 11 Mai 2010 - 12:13    Sujet du message: Révolution Temporelle Répondre en citant

Allez hop, à peine revenue de cours, je me jette à corps perdu dans le rattrapage de retard de comm de fics...
Une fic Doctor Who...
T'es un petit privilégié car on me voit rarement ( pour ne pas dire jamais ) dans cette section...
( Tu me remercieras en nature, ok?)

Bon déjà ce titre m'intrigue et je me demande sa signification dans ta fic! J'espère découvrir ça en lisant!

Citation:
Un grand espace noir. Un corps flotte dans cet espace. Pas de limite. Pas de son. Pas de lumière. Le noir absolu.

Moi rien que cette situation je flippe... Je sais jsuis chochote!

Citation:
Il ne ressent rien, il n'est même pas sûr d'être vivant. Ses pensées vagabondent.

c'est assez space ce que tu nous décris là...

Citation:
un être sans visage

Brrrr, rien que d'y penser brrr

Citation:
il commence à tourner la tête à droite et à gauche, cherchant un point de repère, comme attiré par une intuition

quelque chose l'attire??

Citation:
Mais cette impression, cette intuition est toujours là en lui, le perturbant, l'empêchant de rester neutre à son nouvel environnement.

c'est bien ce que je disais, il sent au fond de lui quelque chose qui l'appelle.

Citation:

C’est à cet instant qu'il l’aperçoit : une petite lumière bleutée, qui scintille au loin, sur sa droite.

c'est marrant, ça me fait penser à Némo! J'espère qu'il n'y a pas un montre au bout de la lumière.

Citation:
Son bleu le fascine, il n’arrive pas à la quitter du regard.

ça me semble mauvais signe, tout ça...

Citation:
Une grande forme bleue également, cubique

c'est plus une ampoule dans ce cas, c'est un projecteur Laughing

Citation:
Cette forme fait réagir ses souvenirs.

ses souvenirs? donc il la connaissait déjà??

Citation:
Le T.A.R.D.I.S. … ! Docteur ! Oui, c’est bien la fameuse cabine téléphonique de police, si typique du Timelord !!

Il connait le doc et son tardis??? Mais comment??? connaitre réellement ou connaissance télévisuelle???

Citation:
Il se dit alors qu'il fait vraiment un rêve étrange.

je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant.... ( ok je sors...)

Citation:
Il tend le bras droit vers la poignée.

ohhh le petit curieux veut aller jeter un œil dedans!

Citation:
la porte s’ouvre devant lui, l’éblouissant.

ça fait très magique comme scène, je trouve!

Citation:
Une ombre se tient dans embrasure de la porte.

lui??? *saute au cou du personnage de la porte et paf se rend compte que c'est pas le bon, hum pardon pardon*

Citation:
Une voix -SA voix- lui parvient aux oreilles.

voui c'est LUI

Citation:
« Désolé, mais il est encore trop tôt … Bientôt, tu auras ce que tu désires et tu seras face à un choix qui pourrait changer le cours du temps à jamais …»

gnééé??? comme phrase mystérieuse, difficile de faire mieux que ça!!

************

Citation:
J’ouvris péniblement les yeux.

un rêve donc. Tu fais des rêves bien bizarres!

Citation:
Mon lit, seul.

je compatis, se réveiller seul c'est pas réjouissant! *tend son nounours*

Citation:
Je me tirai du lit, contre le gré de mes muscles endoloris par une mauvaise nuit de sommeil.

ohhhhh il te faut un petit massage là!

Citation:
J'étais tout seul dans l’appartement.

et même pas un petit dej tout prêt qui t'attend!

Citation:
Évidement, un lundi matin, je me retrouvais forcément seul, surtout après avoir mal dormi et fait un rêve sortant de l'ordinaire

tu commences bien la semaine toi...

Citation:
Je me souvenais du mot : "T.A.R.D.I.S." et de la silhouette dans la lumière, mais de rien d’autre.

si tu commences à chercher une signification à tout ça, tu vas te chopper une migraine en prime!

Citation:
Sortant de la salle de bain, propre et coiffé, je ne m’étais pas rendu compte de l’heure qu’il était.

t'as pris une douche? t'as laissé tes poils trainer partout???

Citation:
Le mois de mars n’était jamais très dégagé sur Nantes et cela influençait beaucoup l’humeur des gens en général.

en Lorraine on a l'habitude du temps pourri! Du coup, ça change plus rien à notre humeur!

Citation:
je vis les gens exposant tous des mines déconfites.

ils sont peut-être aussi bien démotivés à l'idée d'aller au boulot/ en cours.

Citation:
je suivis le flux des passagers qui descendaient du tramway.

et là tu te sens mouton...

Citation:
La journée se déroula comme à son habitude : une multitude de clients tous plus exigeants les uns que les autres

t'as qu'à pas paraitre si sexy aux yeux des mamies! Comme ça, elles arrêteront de venir t'embêter!

Citation:

un mal de dos atroce en débauchant.



Citation:
Je sortis mon téléphone de ma poche et répondit

*mode curieuse on* c'est qui? c'est qui? c'est qui?

Citation:
C- T’as fini ??

oh c'est C. ( je dis rien je dis rien je dis rien...)
il pose une question inutile... si tu réponds, c'est que t'as fini non???

Citation:
A tout à l’heure. Je t'a…

*reprends sa liste de la dernière fois*
je t'accueillerais nu?? je t'attendrais à la porte du garage? je t'accrocherais au porte-manteau??

Citation:
L’appel fut coupé avant même que j’eusse le temps de répondre quoique ce soit.

et surtout avant qu'on puisse savoir ce que C voulait dire!!!

Citation:
Alors pourquoi n'entendais-je plus aucun son …?

T'es devenu subitement sourd??? flippant!!!!

Citation:
Et je semblais être le seul à m'en rendre compte !

tain la panique totale!!!

Citation:
Ma tête me tournait et ma vision se troubla. Je m'assis tant bien que mal sur le bord du trottoir. Personne ne semblait remarquer que j'allais mal.

on dirait presque que tu es devenu invisible aux yeux du reste du monde!

Citation:
A- Je déteste vraiment les gens … Même pas foutu d'aider quelqu'un qui ne se sent pas bien …

ils vont plutôt sortir leur apn et filmer comment tu es malade... monde d'égoïste...

Citation:
Un son, disons plutôt un bruit ressemblant à une sirène.

tu entends un son!! c'est bon signe ça!!

Citation:
Mon regard fut attiré par une étincelle, une lueur sur un mur de droite

sur un mur???
ah ouki sur une porte en fait!!! je visualisais mal là!

Citation:
Cette dernière semblait m'appeler, je me sentais irrésistiblement attiré par le son,

surtout si c'est la seule chose que tu entends tout autour de toi!

Citation:
Avec une certaine appréhension, je m'approchais de ce qui serait la rencontre qui allait bouleverser ma vie et, mais cela je l'apprendrais plus tard, celles de la plupart des gens de la Terre.

ohhhhhhh???? hâte de découvrir tout ça

Citation:
une cabine bleue. Téléphonique pour être précis. Et anglaise à priori.

la même que dans ton rêve!!!! Mr. Green

Citation:
A- Aucun respect pour quoi que ce soit …

tu m'as l'air d'un grand fan de l'espèce humaine.

Citation:
La lueur de la clé s'était intensifiée au fur et à mesure que je me rapprochais du bruit de la sirène.

elle reconnait sa copine la serrure!

Citation:
Pourtant, je me tenais dans une ruelle inconnue, apparemment sourd hormis le son d'une cabine de téléphone anglaise posée au milieu de déchets ménagers.

surréaliste comme situation!!

Citation:
Je sentis une longue vague de frissons me parcourir le dos.

je suis sure que ça fait ça à plein de monde!

Citation:
Quelle ne fut pas mon choc lorsque je découvris l'intérieur de la cabine ! Elle contenait une pièce gigantesque !

l'effet "bigger on the inside" héhé. je serais curieuse de voir ta tête là!

Citation:
Je fus sorti de ma réflexion par un cri qui me fit sursauter.

qui? qui? qui??

Citation:
comme si j'avais été pris sur le fait d'une énorme bêtise,

ahah c'est cro mignon!

Citation:

J'entendais des bruits de pas, une course à priori.

finalement ta perception de tous les sons est revenue???

Citation:
Mais à peine avais-je bougé que je vis deux personnes courir à vive allure dans ma direction.

trop tard pour se cacher!

Citation:
Je restai figé, ne sachant pas quoi faire.

mais cours Anto, cours!

Citation:
Le premier individu était vêtu d'un long manteau marron, d'un costume rayé et de Converse rouges.

gniiiii@Duam

Citation:
se retourna vers son poursuivant, tendant les bras vers ce dernier.

hein? ils vont se faire un calin???

Citation:
l'individu n'avait pas de visage. Sa tête était parfaitement lisse, elle n'avait ni yeux, ni nez, ni bouche, ni oreilles. Son crâne formait une sphère parfaite recouverte seulement d'une couche de peau

moi perso je m'enfuis en hurlant!!!

Citation:
Cet être leva son bras armé et le pointa vers l'homme au manteau long.

ah non pas de calin...

Citation:
"Écoutez, je suis le Docteur, je peux vous aider !"

ahaha c'est bien lui, encore en train d'essayer d'engager la conversation!


Beau début Monsieur GDL!
Hate de savoir si cette rencontre va finir en calinou amical à trois!!!
_________________
Merci Duam^^

No, I am not a Johnette...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
duam78
Lady Of The Tardis
Lady Of The Tardis

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2008
Messages: 4 205
Localisation: Entre le Hub, le Tardis et sa maison avec son mari... épuisant ...
Féminin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mar 11 Mai 2010 - 17:58    Sujet du message: Révolution Temporelle Répondre en citant

Citation:
Un grand espace noir. Un corps flotte dans cet espace. Pas de limite. Pas de son. Pas de lumière. Le noir absolu.


Surprised ça commence fort ! Qui est-ce corps ? Où est-il ?

Citation:
C’est à cet instant qu'il l’aperçoit : une petite lumière bleutée, qui scintille au loin, sur sa droite. Il est interloqué. Il veut s'en approcher, voir ce qu'elle peut être. Son corps se met à glisser vers elle, comme s'il obéissait à ses pensées. Satisfait, il se laisse guider. La source lumineuse grossit au fur et à mesure qu'il s’avance. Son bleu le fascine, il n’arrive pas à la quitter du regard.


Confused Confused Lumière bleue qui scintille … de plus en plus étrange …

Citation:
Cette forme fait réagir ses souvenirs. Le T.A.R.D.I.S. … ! Docteur ! Oui, c’est bien la fameuse cabine téléphonique de police, si typique du Timelord !! Il se dit alors qu'il fait vraiment un rêve étrange.


Qui dit Tardis, dit Docteur normalement .. Smile Un rêve … y’en a qui font de drôles de rêves quand même ^^

Citation:
Une ombre se tient dans embrasure de la porte. Il la distingue mal, elle est enveloppée d'une aura aveuglante, mais apaisante. Une voix -SA voix- lui parvient aux oreilles.


… c’est LUI ???

Citation:
« Désolé, mais il est encore trop tôt … Bientôt, tu auras ce que tu désires et tu seras face à un choix qui pourrait changer le cours du temps à jamais …»


Surprised Surprised Surprised … ça donne des frissons ça … changer le cours du temps ???

Citation:
J’ouvris péniblement les yeux.


... C’était toi dans le rêve ???? Surprised

Citation:
Mon lit, seul.


WOOOOOOOOOOOOOOOSH

Pardon, vieux réflexe

Citation:
Quel étrange rêve ! J'avais l'impression de ne pas être moi, de voir la scène en dehors de mon propre corps. Une sorte de malaise s'encra au creux de mon estomac.


Ça me le fait aussi de temps en temps, cette sensation de m’avoir vu vivre de l’extérieur …. Zrab .. Confused

Citation:
J'étais tout seul dans l’appartement. Évidement, un lundi matin, je me retrouvais forcément seul, surtout après avoir mal dormi et fait un rêve sortant de l'ordinaire …


Un autre Woosh ??? … j’en ai un stock illimité Mr. Green

Citation:
Je me souvenais du mot : "T.A.R.D.I.S." et de la silhouette dans la lumière, mais de rien d’autre. Qu'est-ce que cela pouvait bien signifier?


Confused Ça te dis rien Tardis ??? Surprised … mais alors … ça voudrait dire que tu connais pas Doctor Who ???

Citation:
Le ciel était enveloppé d'une couche de nuages gris sombres, comme souvent en cette période de l’année. Le mois de mars n’était jamais très dégagé sur Nantes et cela influençait beaucoup l’humeur des gens en général.


Je confirme habitant à 1h de Nantes, Mars c’est cata pour la météo

Citation:
La journée se déroula comme à son habitude : une multitude de clients tous plus exigeants les uns que les autres, une hiérarchie qui nous en demandait toujours plus qu’il n’était possible de faire et un mal de dos atroce en débauchant.


je compatis …

Citation:
J’avais besoin d’une bonne douche pour me remettre de cette affreuse journée de travail.


DOUUUUUUUUUUUUUCHE

Citation:
C- Ok, alors on se retrouve à l’appartement. A tout à l’heure. Je t'a…


Ah toi aussi t’as le syndrôme RTD ???? Mr. Green

Citation:
J'étais en pleine rue, dans la ville de Nantes. Alors pourquoi n'entendais-je plus aucun son …? Un silence complet s'était imposé aux alentours. En pleine rue ! Les voitures continuaient de rouler, les gens poursuivaient leurs chemins, mais plus aucun bruit n'était perceptible. Et je semblais être le seul à m'en rendre compte !


Shocked ça c’est pas normal … Surprised

Citation:
Un son, disons plutôt un bruit ressemblant à une sirène.


Mais quel son ????

Citation:
En m'approchant, je me rendis compte que c'était une simple clé, attachée à une chaîne argentée, celle-ci pendant à une poignée de porte. Le petit morceau de métal brillait plus ou moins intensément, à une fréquence qui s'accordait au bruit de la sirène. Cette dernière semblait m'appeler, je me sentais irrésistiblement attiré par le son, et sans que j'en comprenne la raison, ma main décrocha la chaîne de la poignée de la porte.


L’appel du Tardis ??? … comment y résister ?? mais comment ça se fait que la clé soit laissée là.. apparemment à ton attention en plus Surprised … de plus en plus zarb cette histoire Surprised

Citation:
je m'approchais de ce qui serait la rencontre qui allait bouleverser ma vie et, mais cela je l'apprendrais plus tard, celles de la plupart des gens de la Terre.


Bon courage … Un voyage ou une aventure avec le Doc … on en ressort jamais indemne ^^

Citation:
Je finis par tomber au coin de la troisième ruelle que j'empruntais, sur une cabine bleue. Téléphonique pour être précis. Et anglaise à priori.


Le Tardiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis

Citation:
Je m'approchai donc de la boîte en bois, et l'effleurai doucement du bout des doigts. Je sentis une longue vague de frissons me parcourir le dos. Pourquoi ce toucher me semblait si familier ?


Familier ??? Aurais-tu perdu la mémoire ? des pans de ta vie auraient-ils été effacés … Jack sors de ce corps !!!!! (métaphoriquement parlant, car je te vois venir avec tes gros sabots )

Citation:
Toujours entourée d'un halo de lumière, la main qui tenait la clé se dirigea vers la serrure se trouvant à droite de la poignée et inséra le bout de métal dans l'orifice. Elle s'y logea parfaitement. Contre ma volonté, ma main attrapa à nouveau la poignée et la porte s'ouvrit sans résistance.


À l’insu de ton plein gré ???? tu ne contrôles plus ton corps Surprised Surprised

Citation:
Quelle ne fut pas mon choc lorsque je découvris l'intérieur de la cabine ! Elle contenait une pièce gigantesque !


BIGGER on the inside Mr. Green

Citation:
Comment cela était-il possible ?


Wibbley Woobley Timey Wimey Stuff …

Citation:
Je fus sorti de ma réflexion par un cri qui me fit sursauter.



Z’aime pas les cris terrifiants, surtout quand on est seuls au fin fond d’une ruelle inaccueillante …

Citation:
Mais à peine avais-je bougé que je vis deux personnes courir à vive allure dans ma direction. Je restai figé, ne sachant pas quoi faire.


Confused Confused Deux ??? Bon, je présume que l’une d’entre elle est le Doc … donc l’autre … deux choix… Sa/son compagne/gnon du moment … ou … le méchant de l’aventure ...

Citation:
Le premier individu était vêtu d'un long manteau marron, d'un costume rayé et de Converse rouges.


Maud : One point !

Citation:
Ses cheveux étaient en bataille et lui donnaient un air déjanté.


Mais tellement sexy, non ??

Citation:
Vêtue de noir de la tête aux pieds, elle tenait quelque chose ressemblant fortement à une arme, comme on peut en voir dans les films de science fiction. Mais étrangement, ce n'était pas le plus choquant : l'individu n'avait pas de visage. (…) Cet être leva son bras armé et le pointa vers l'homme au manteau long.


Heu … puis-je suggérer une chose ? … COURREEEEEEEEEEEEEEEEZ !!!!!!!!!

Citation:
"Écoutez, je suis le Docteur, je peux vous aider !"


Généralement elle marche moyennement cette phrase .. Confused

----------------------

Très bon premier chapitre qui inaugure une histoire palpitante… Tu vas en découvrir des choses invraisemblables, je te l’assure, tu ferais bien de t’y habituer rapidement .. Laughing

Bienvenu dans le monde merveilleux des « Meeting the Doctor »

Et … vivement la suite !!!!!!!!!!!!!
_________________

http://drolededuam.hautetfort.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
yeles
Time Agent
Time Agent

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2008
Messages: 4 108
Localisation: les yeux dans les étoiles
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 牛 Buffle

MessagePosté le: Jeu 3 Juin 2010 - 16:54    Sujet du message: Révolution Temporelle Répondre en citant

Quand j'ai su que tu allais te mettre à la fanfic, je me suis dit... miam, ça va sûrement être bon. J'ai mis le temps à pondre mon com (pour la petite histoire, il a été commencé dans le train qui m'emmenait dans le Var à l'ascension ^^), mais le voilà Mr. Green

Citation:
Un grand espace noir. Un corps flotte dans cet espace. Pas de limite. Pas de son. Pas de lumière. Le noir absolu.


Confused Confused Confused Confused Confused

Bien étrange comme début. Je me demande bien de qui il s’agit…

Citation:
Au bout d’un certain « temps », il commence à tourner la tête à droite et à gauche, cherchant un point de repère, comme attiré par une intuition.




Ben, je t’avouerai que moi aussi, je commence à tourner la tête de droite à gauche… et pas de point de repère, rien, nada, niente…


Citation:
C’est à cet instant qu'il l’aperçoit : une petite lumière bleutée, qui scintille au loin, sur sa droite.


Surprised Surprised Surprised Surprised Surprised

Maicékoidon ? ! ? Petite lumière bleue ? A droite ? ! ? non, surtout pas à droite !

Citation:
Plus il s'en approche, plus il se rend compte que la lumière semble recouvrir quelque chose de plus imposant qu’une simple ampoule bleue. Une grande forme bleue également, cubique …


Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked

Cubique ?! ? Confused J’aurais pas pensé cubique… mais bon… je dois me planter…

Citation:
Le T.A.R.D.I.S. … ! Docteur ! Oui, c’est bien la fameuse cabine téléphonique de police, si typique du Timelord !!




Donnez moi un T – Donnez moi un A – Donnez moi un R – Donnez-moi un D – Donnez-moi un I – Donnez-moi un S… Et qu’est-ce que ça fait ? TARDIS

Bon, il est où le doc ? Confused

Citation:
« Désolé, mais il est encore trop tôt … Bientôt, tu auras ce que tu désires et tu seras face à un choix qui pourrait changer le cours du temps à jamais …»




Gné ? ! ?

~**************************************************************************~

Citation:
J’ouvris péniblement les yeux. Mon lit, seul. Quel étrange rêve !




Tu m’étonnes ! Déjà, moi-même, cette nuit, j’ai fait un rêve très bizarre… Je me trouvais avec Christopher Eccleston, on discutait tous les deux tranquillement et puis il s’est approché de moi et… Euh, non, c’est pas le moment… sorry

Citation:
Évidement, un lundi matin, je me retrouvais forcément seul, surtout après avoir mal dormi et fait un rêve sortant de l'ordinaire …




Awww pauvre choupinet… Sad Sad Sad Mais comment ça se fait d’abord ? ! ?

Citation:
Je n’avais plus l’habitude du calme. Je me trainai jusqu’à la salle de bain pour y prendre une longue douche brûlante.




Douche !

Citation:
Je me souvenais du mot : "T.A.R.D.I.S." et de la silhouette dans la lumière, mais de rien d’autre. Qu'est-ce que cela pouvait bien signifier?





Tu sais pas ce que c’est que le T.A.R.D.I.S. ? ! ? Et tu en rêves ? ! ?

Citation:
Le mois de mars n’était jamais très dégagé sur Nantes et cela influençait beaucoup l’humeur des gens en général.


Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad

Pas cool ça… là d’où je tape mon com, je vois le ciel gris qui me déprime aussi… il devait faire beau ce week-end ! ! ! ! Hum, hum… mais bon, je me ressaisis…

Citation:
La voix annonçant mon arrêt me sortit de mes pensées, et je suivis le flux des passagers qui descendaient du tramway. Je pris la direction de mon travail.




Dans la joie et la bonne humeur s’il te plaît ! Mr. Green

Citation:
La journée se déroula comme à son habitude : une multitude de clients tous plus exigeants les uns que les autres, une hiérarchie qui nous en demandait toujours plus qu’il n’était possible de faire et un mal de dos atroce en débauchant.




Un petit massage peut-être ?
Citation:
J’avais besoin d’une bonne douche pour me remettre de cette affreuse journée de travail.




Again… Douche !

Citation:
A- Oui, j’attends le prochain tram pour rentrer.
C- Ok, alors on se retrouve à l’appartement. A tout à l’heure. Je t'a…


Confused Confused Confused Confused Confused Confused

Pprécie ? ttends ? bracadabra ? llons-y Alonzo ?

Citation:
L’appel fut coupé avant même que j’eusse le temps de répondre quoique ce soit.


Crying or Very sad

Ben m’alors ? ! ? J’ai pas vexé quelqu’un quand même Sad


Citation:
Quelque chose troubla ma recherche. J'étais en pleine rue, dans la ville de Nantes. Alors pourquoi n'entendais-je plus aucun son …?




Citation:
Et je semblais être le seul à m'en rendre compte !


Again…



Citation:
La panique monta rapidement en moi, me donnant la nausée.




*tend la main de derrière son sofa*
Un petit sac en papier ?

Citation:
La peur me prit complètement les entrailles.




*ressort la main de derrière son canapé*
Toujours pas ? Un malox peut-être ?

Citation:
A- Je déteste vraiment les gens … Même pas foutu d'aider quelqu'un qui ne se sent pas bien …




Ah ça, bienvenu dans notre belle société solidaire tout ça… Remarque que moi, je t’ai proposé mon aide… deux fois d’ailleurs.

Citation:
J'avais la tête entre mes jambes, tenant de reprendre un semblant de respiration correcte lorsque qu'un son attira mon attention.




Respire… sssh sssh ffff sssh sssh ffff ça va bien se passer là…

Citation:
Mon regard fut attiré par une étincelle, une lueur sur un mur de droite.




Gné ? Une étincelle ? ! ?

Citation:
En m'approchant, je me rendis compte que c'était une simple clé, attachée à une chaîne argentée, celle-ci pendant à une poignée de porte.




Une clé… une chaîne… ça me dit quelque chose… Mais ça serait trop beau pour être vrai… En même temps, on est ici pour une histoire avec le Docteur donc bon, il devrait bien montrer le bout de ses converses ici… (oui, j’ai dit converses ! Razz)

Citation:
La lueur qui émanait de la clé s'étendit autour de moi, faisant disparaître mon malaise.




Oooooh, c’est zouli un GDL lumineux… je peux en accrocher un dans mon sapin à noël prochain ? Mr. Green

Citation:
Avec une certaine appréhension, je m'approchais de ce qui serait la rencontre qui allait bouleverser ma vie et, mais cela je l'apprendrais plus tard, celles de la plupart des gens de la Terre.


Dis-moi que c’est lui
Dis-moi que c’est lui
Dis-moi que c’est lui
Dis-moi que c’est lui
Dis-moi que c’est lui

Citation:
Je finis par tomber au coin de la troisième ruelle que j'empruntais, sur une cabine bleue.




Donnez-moi un T… Donnez-moi un A…

sorry, mais je suis tellement contente de la revoir cette chère boîte bleue…

Citation:
La lueur de la clé s'était intensifiée au fur et à mesure que je me rapprochais du bruit de la sirène.




Ben vi, elle reconnaît sa maison Smile

Citation:
Au contraire, elle semblait apaiser mes craintes, je n'avais pas peur de ce qui pouvait arriver.


There there

Citation:
Je m'approchai donc de la boîte en bois, et l'effleurai doucement du bout des doigts.


Cool Cool Cool Cool Cool Cool

C’est agréable non ? Mr. Green Y’a un petit truc indéfinissable qui se passe quand on touche le bois de cette jolie boite…
Citation:
J'attrapai la poignée et tenta d'ouvrir la porte. Fermée évidement.




Euh… je vais peut-être dire une connerie… mais… T’aurais pas une clé ? Mr. Green

Citation:
Contre ma volonté, ma main attrapa à nouveau la poignée et la porte s'ouvrit sans résistance.


Razz Razz Razz Razz Razz Razz

Ben voyons… forcément, t’as une clé… Mr. Green

Citation:
Quelle ne fut pas mon choc lorsque je découvris l'intérieur de la cabine !


Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing

Ah ben ouais… ça calme hein ^^ Bigger on the inside… Allez, dis-le Mr. Green

Citation:
Une rampe menait sur une sorte d'estrade où trônait une gigantesque colonne, apparemment en verre, surplombant une sorte de console. Je n'osais pas dépasser le seuil de cet étrange …


Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes

Etrange quoi ? ! ? Faut pas avoir peur, la console va pas te mordre… Enfin, je ne pense pas

Citation:
Je refermais la porte le plus discrètement possible, comme si j'avais été pris sur le fait d'une énorme bêtise, pour ensuite me retourner.


Vilain petit

Citation:
Sans vraiment savoir pourquoi, je me mis à chercher une cachette, je ne voulais pas qu'on me découvre près de cette étrange cabine.




Tu as honte ? ! ? Ben m’alors ? ! ?

Citation:
Le premier individu était vêtu d'un long manteau marron, d'un costume rayé et de Converse rouges.




Gniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii


Citation:
Ses cheveux étaient en bataille et lui donnaient un air déjanté.




Terriblement sexy, craquant, trognon, choupi, miam… hum… hum…

Citation:
Et là, une nouvelle fois en moins d'une heure, je faisais face à quelque chose d'invraisemblable.




Va falloir t’y habituer à mon avis ^^ Enfin, je dis ça moi…

Citation:
Mais étrangement, ce n'était pas le plus choquant : l'individu n'avait pas de visage.




Hein ? ! ?


Citation:
Son crâne formait une sphère parfaite recouverte seulement d'une couche de peau.




Un petit bowling ? Mr. Green

Citation:
"Écoutez, je suis le Docteur, je peux vous aider !"




YEAH ! ! ! ! !


Le Doc, GDL… ça va donner, j’en suis sûre. Mais reste à savoir ce que c’est que cet étrange personnage… franchement, ça m’intrigue…

Vivement la suite ! ! ! !
_________________
thx sis' pour avoir tenu la caméra Smile
Revenir en haut
MSN
Gareth David-Lloyd
[Conquête du Cpt Jack]

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2009
Messages: 141
Localisation: Nantes
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 狗 Chien

MessagePosté le: Lun 14 Juin 2010 - 12:53    Sujet du message: Révolution Temporelle Répondre en citant

Merci à David-S, missy, duam78 et yeles pour vos commentaires Mr. Green

Chapitre 2 : Rencontre - Posté

Mr. Green

_________________
>>Ma Collection de Manga<<


Dernière édition par Gareth David-Lloyd le Ven 25 Juin 2010 - 22:18; édité 1 fois
Revenir en haut
MSN
David-S
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2009
Messages: 562
Masculin Bélier (21mar-19avr) 牛 Buffle

MessagePosté le: Lun 14 Juin 2010 - 13:39    Sujet du message: Révolution Temporelle Répondre en citant

Bon, me revoila Smile

Alors, on t'avait laissé dans une étrange posture...
Et on te retrouve dans... un étrange posture Mr. Green

Mince, pas de bol... l'Alien sans visage ne te veut pas du bien

A moi aussi ça me figerait les jambes...

"j'étais incapable de quitter cette scène irréaliste où un être sans visage pointait, vers un homme, une arme futuriste dans une ruelle abritant une cabine téléphonique plus grande à l'intérieur qu'à l'extérieur !"
Euh... Une journée ordinaire dans la vie du Docteur Mr. Green

"une sorte d'outil métallique qu'il dirigea vers l'arme"
Tourneviiiiiis Soniiiiiiiiiiique !!!!!!!!!!! (enfin j'espère sinon bonjour le débile qui sort ses pompons pour des queues de prunes... Laughing )

Aïe, Le Docteur est blessé, pov chat Sad

Aïe, Anto est blessé, pov chat Sad
D'ailleurs, "J'avais l'impression que quelque chose s'enfonçait à travers ma peau, une sorte de lame, traversant ma chair, brisant les os de mon crâne et s'enfonçant profondément dans mon cerveau." Ca fait mal rien que de lire... Surprised

Ouuuh le coquin qui s'offre un petit passage dans les bras de Ten sous pretexte qu'il s'évanouit à cause d'une douleur fulgurante qui ferait pleurer Chuck Norris comme une fillette...

Oooooh la bibliothèque Mr. Green
T'as vu la piscine ??? Dis tu l'a vu ???????

Oh ba non... présentation rapide et pouf... il te ramène chez toi ???
Il ne te reste plus qu'à espérer qu'il t'arrive une tuile avant ton réveil pour pouvoir prolonger le voyage Mr. Green

Mais bon...
Le chapitre 3 devrait nous faire ça prochainement non ??

Donc ba, j'ai beaucoup aimé... et vivement la suite !!! Smile
_________________
Revenir en haut
yeles
Time Agent
Time Agent

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2008
Messages: 4 108
Localisation: les yeux dans les étoiles
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 牛 Buffle

MessagePosté le: Mar 29 Juin 2010 - 20:06    Sujet du message: Révolution Temporelle Répondre en citant

Citation:
Mais si vous m'expliquez votre problème, je suis prêt à faire tout ce qu'il faut pour vous aider !!"


Cool Cool Cool Cool Cool

ça c'est bien le Doc... toujours prêt à filer un coup de main... mais ça se passe pas toujours super bien

Citation:
Il tendait les deux bras devant lui, battant des mains et faisant signe à l'individu de baisser son arme.




Qu-est-ce que je disais... il a pas l'air d'avoir très envie qu'on l'aide lui Sad

Citation:
"Ce n'est pas la peine de vous en prendre à la personne derrière moi. C'est entre vous et moi. Laissez-le partir !"


Surprised Surprised Surprised Surprised Surprised

Ben il a raison... Casse-toi ! (même si on a une terrible envie de rester avec cet homme...

Citation:
Bien sûr que je voulais partir de cet endroit ! Mais mes jambes refusaient de bouger.


Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked

Ah ben oui, mais non quoi... bouge ! Mais bougeuh !

Citation:
Je perçus alors entre mes doigts la poignée de la porte. Je pouvais toujours me réfugier à l'intérieur !




Mais bien sûr ! Le Tardis ! planque-toi dedans ! C'est un endroit sûr... enfin, à peu près

Citation:
"Je ne sais pas ce que je vous ai fait pour que vous cherchiez à m'éliminer.




Ah mais carrément ? ! ?

Citation:
Je ne comprenais pas grand-chose à ce que pouvait raconter ce docteur, mais il semblait coutumier de ce genre de situation.


Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing

Et tu vas vite t'habituer à ne rien comprendre avec lui

Citation:
Une énorme sirène vint alors surprendre tout le monde.




Mais ça va pas ? ! ? T'as pensé à mon petit cœur fragile ?

Citation:
J'eus juste le temps de voir le docteur sortir un objet, une sorte d'outil métallique qu'il dirigea vers l'arme de l'être qui s'était retourné, certainement pour chercher l'origine du bruit.




c'est le

Citation:
Très vite, l'homme au long manteau entra dans la cabine à son tour, ferma la porte derrière lui et regarda sa main : elle était couverte de brûlures.


Sad Sad Sad Sad Sad Sad

Ben m'alors... comment il s'est fait ça ? ! ? J'espère qu'il va se soigner... Je peux faire l'infirmière s'il faut

Citation:
Et c'est à ce moment que je fus pris d'une douleur intense à la tête.




Gné ? Mais qu'est-ce qu'il t'arrive ? ! ? Bon, s'il faut que j'en soigne deux... même pas peur

Citation:
Le docteur accouru près de moi et se laissa tomber à genoux à mes côtés.


Je l'aime lui... il est toujours aux petits soins... Je suis sûre qu'il va t'aider...

Citation:
"Laissez-moi faire, je vais vous aider à calmer la douleur."




Je le savais... il est formidable pour ça... moi, j'ai un genou tout neuf

Citation:
Et il plongea son regard dans le mien.




pfiou... euh... j'aurais plus mal au crâne direct là... vu que mon cerveau aurait cramé instantanément...

Citation:
La "lame" disparaissait au fur et à mesure et je perdis connaissance, dans les bras du docteur.




J'espère que ça va aller et que tu vas te remettre vite... En même temps, tu aurais pu tomber plus mal que ça...

~**************************************************************************~


Citation:
Je ne sais pas combien de temps j'étais resté évanoui. Je me réveillai dans un endroit que je ne connaissais pas.


Mr. Green Mr. Green Mr. Green Mr. Green Mr. Green

The best place to be...

Citation:
Je tentai de me lever du lit, mais ma tête tourna.




Faut pas se lever trop vite...

Citation:
"Vous ne devriez pas vous lever tout de suite."


Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes

Tu vois, qu'est-ce que je disais...

Citation:
Je sursautai à nouveau. Ça devenait une habitude !


Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing

j'espère que t'es pas cardiaque... t'as pas fini ^^

Citation:
Il se tenait là, dans l'encadrement de la porte, les mains dans les poches, appuyé contre le montant de la porte, un petit sourire aux lèvres.




hum hum...

pardon

m'enfin quand même... non ? Si hein

Citation:
"Il va vous falloir quelques heures pour vous remettre de cette agression mentale.




Agression mentale ? ! ? Ouah !

Citation:
- Anthony … Vous vous appelez Docteur comment ?
- Juste le Docteur.




J'adore ces dialogues de sourd... c'est tellement drôle à chaque fois ^^

Citation:
Et où sommes-nous ?
- Ah ! J'attendais cette question !




Ben voilà, là, il va se lacher... et tu vas avoir de nouveau mal au crâne... je sais pas si l'agression mentale c'est pas mieux

Citation:
Et bien, nous sommes actuellement à l'intérieur de ladite cabine. C'est mon vaisseau personnel, appelé T.A.R.D.I.S. et grâce à …




Des fois, il radote... enfin des fois... souvent ^^ Mais il est tellement choupi quand il parle de son Tardis... des fois, on en vient à se demander si c'est pas plus qu'un simple vaisseau...

Citation:
Mais ce mot me dit vaguement quelque chose … Je n'arrive pas à savoir pourquoi …


Confused Confused Confused Confused Confused

C'est vrai que tu en as rêvé... c'est pas super normal...

Citation:
- Oui, vous êtes terrien. Ce qui n'est pas mon cas.




Mais c'est pas un martien surtout... te plante pas, il va pas aimer...

Citation:
- Un Time Lord. Une race très ancienne et malheureusement éteinte. J'en suis le dernier représentant."


Sad Sad Sad Sad Sad Sad

ça me fend toujours le cœur quand il dit ça...

Citation:
Puis, il se retourna dans ma direction, les yeux pétillants et un sourire ravageur :




visiblement, ça lui brise toujours les siens Sad

Citation:
"Dès que vous vous sentirez mieux, Anthony, venez me voir au bout du couloir, je vous ramènerai chez vous."


Surprised Surprised Surprised Surprised Surprised

Déjà ? ! ? Non, je suis sûre qu'on va avoir un retournement de situation qui va faire que tu vas pas rentrer tout de suite... j'en connais un qui risque de t'attendre un peu

Citation:
La fatigue finit par avoir le dessus et m'emporta dans un sommeil profond et sans rêve.




Ouais, ben, dors pas trop longtemps parce que tu as une suite à nous raconter... et plus vite que ça !
_________________
thx sis' pour avoir tenu la caméra Smile
Revenir en haut
MSN
Gareth David-Lloyd
[Conquête du Cpt Jack]

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2009
Messages: 141
Localisation: Nantes
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 狗 Chien

MessagePosté le: Jeu 19 Aoû 2010 - 09:43    Sujet du message: Révolution Temporelle Répondre en citant

Merci à David-S et yeles pour vos commentaires Mr. Green

Chapitre 3 : Départ - Posté

Mr. Green

_________________
>>Ma Collection de Manga<<
Revenir en haut
MSN
David-S
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2009
Messages: 562
Masculin Bélier (21mar-19avr) 牛 Buffle

MessagePosté le: Jeu 19 Aoû 2010 - 14:58    Sujet du message: Révolution Temporelle Répondre en citant

Bon, on va dire qu'il y a du favoritisme dans l'air, mais c'est repartit pour un tour !!! Mr. Green
(Rangez ces regards accusateurs , je profiterais de cet élan de motivation pour rattraper un peu chez les autres aussi Mr. Green )

Donc, Chapitre 3 :

Oooooh le réveil de la Belle au bois dormant... (pardon, mais j'aime bien la faire celle la... )

Ravi de constater que ça va beaucoup mieux !!!
Tu vas pouvoir profiter à fond de ces instants passé dans le Tardis Smile

"Il se tenait là, dans un magnifique costume mettant ses formes masculines en valeur"
Oui, m'enfin faudrait peut-être pas trop en profiter non plus hein !!! Laughing

"Il se retourna vers moi avec un sourire éclatant et les yeux pétillants, manifestement satisfait que je m'intéresse à son "jouet". "
Hum Hum !!! Qu'est ce que je viens de dire !!!!!!

Oh et je suis ravi également de constater que le Doc va mieux lui aussi Smile
Ouais, j'aime quand tout le monde va bien... et puis j'en profite, j'ai dans l'idée que ça ne va pas durer bien longtemps...

La preuve, ça commence déjà...
Enfin, techniquement ça avait déjà commencé dans les deux chapitres précédents mais bon, disons plutôt que ça continue, avec cette histoire de cristal hurtgaliens qui crame tout seul alors qu'il ne devrait pas et ...

... du réseau !!!
Tu es dans l'espace et tu as réussi à avoir du réseau ???
Iphone est un produit vraiment remarquable... Confused

Et donc le Docteur a débarqué à Nantes parce qu'il a "détecté une activité quelque peu inhabituelle"... Confused
Oui... je vois... donc en fait... il se passe un truc carrément bizarre quoi !!!!!

Oooooooooh la channnnnnnnnnnnce !!!!!!!!
Une vue de la Terre depuis l'espace !!!!!! Mr. Green
Bon, ba t'auras au moins eu la chance de voir ça avant de ne PAS rentré chez toi !!! Laughing (ba ouais, j'ai toujours du mal à croire que tu vas rentrer aussi facilement !!

"- Et accrochez-vous à quelque chose, les déplacements du vaisseau sont plutôt mouvementés !" "
Oui, accroche toi...

"le vaisseau se mit à trembler et je me retrouvai à même le sol."
Bah alors !!!! On t'avait dit de t'accrocher !!!!

""Nous sommes arrivés!" Dit le Docteur, me tendant la main pour m'aider à me relever."
Je suis que t'as fait exprès de tomber pour qu'il t'aide a te relever !!!!
Aller avoue, vilain garnement !!!!!!!!

"- Non, effectivement, on ne s'y habitue jamais !""
Ouais, jamais jamais !!!
Mais c'est pas grave parce que tomber, c'est cool !!!!
(Dans le Tardis en tout cas, ailleurs ça fait juste mal...)

"Cet homme –alien- avait un charisme envoûtant et il était difficile de ne pas y succomber."
*Soupire*


Bon, bon, bon...

C'était encore super bien, l'histoire ce met en place doucement avec de petites choses qui ne sont sans doute pas anodines !!!
C'est donc sans surprise que j'affirme vouloir la suite dans les délais les plus bref !!!!!!
Sans quoi je pourrais éventuellement patienter puisque de toute façon, j'ai pas vraiment le choix... Mr. Green

Alors au boulot mécréant !!!!
GO GO GO !!!!
_________________
Revenir en haut
yeles
Time Agent
Time Agent

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2008
Messages: 4 108
Localisation: les yeux dans les étoiles
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 牛 Buffle

MessagePosté le: Mer 1 Sep 2010 - 19:01    Sujet du message: Révolution Temporelle Répondre en citant

Alors, si j'ai bien suivi, tu es dans la chambre du Doc... sans le Doc (attention hein... Yeles surveille )

Et hop, on y retourne...

Citation:
Je fus réveillé quelques heures plus tard par le son de mon portable. Il me fallut quelques secondes pour retrouver mes esprits et prendre conscience que je n'étais pas chez moi.




C'est clair que question réveil, on peut espérer mieux...

Citation:
7 appels en absence …


Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked

En même temps, connaissant la fréquence d'appel de C... je suis pas surprise (il doit se faire un sang d'encre le pauvre Sad)

Citation:
J'avais toujours autant de mal à me faire à cette situation …


Mr. Green Mr. Green Mr. Green Mr. Green Mr. Green Mr. Green

Ah... toi aussi ? ^^

Citation:
Il se tenait là, dans un magnifique costume mettant ses formes masculines en valeur, manœuvrant plusieurs boutons en même temps.





Vous êtes sur la messagerie de Yeles, elle est actuellement en train de se liquéfier... laisser un message après le bip... *BIP !*

Citation:
" Cette cabine téléphonique est vraiment un vaisseau ??
- Oui, et elle est très difficile à manipuler."


Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing

Là, si tu le lances sur le sujet "Tardis" t'as pas fini, crois-moi

Citation:
Il se retourna vers moi avec un sourire éclatant et les yeux pétillants, manifestement satisfait que je m'intéresse à son "jouet".


Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes

Ah là là, ces mecs et leur joujou... tous les mêmes...

Citation:
Mais cet endroit avait un certain charme et je montai sur l'estrade pour rejoindre le conducteur.


Cool Cool Cool Cool Cool

C'est magnifique l'intérieur du Tardis, je ne peux que plussoyer

Citation:
"Je vais donc vous ramener chez vous, je suppose que votre journée a été suffisamment déstabilisante."


Surprised Surprised Surprised Surprised Surprised Surprised

Déjà ? ! ? Même pas une petite virée ? Rien, nada, oualou ?

Citation:
"Votre main était complètement brulée. Comment avez-vous fait ?
- Oh ça ?! dit-il en montrant la main incriminée. Disons que ma race a une constitution plutôt hors du commun qui nous permet de guérir plus vite que vous autre, humains. Et j'ai aussi utilisé ça."


Confused Confused Confused Confused Confused Confused

Le truc qu'il a utilisé sur mon genou ? Ou bien...

Citation:
"Qu'est-ce qui lui est arrivé ? marmonna le Docteur, visiblement surpris. Il n'était pas comme ça lorsque je l'ai utilisé tout à l'heure."




C'est pas moi en tout cas...

Citation:
"C'est étrange … Il semblerait que le cristal hurtgalien soit complètement grillé … Comment peut-on griller un cristal ? Et pourquoi a-t-il brûlé dans ma poche, sans que je m'en rende compte …?"




Mais bien-sûr...

Citation:
Je n'osai pas le déranger. Il semblait vraiment perturbé par ce phénomène. Je devais admettre que c'était le cadet de mes soucis.




En même temps, quand le Docteur part dans ses explications... y'a de quoi décrocher parfois ^^

Citation:
Et je commençais à m'inquiéter pour Charles qui devait m'attendre à l'appartement. Je pris mon portable et remarqua que je n'avais pas de réseau.




Bizarre ça, comment t'as fait pour avoir des appels en absence ? ! ?

Citation:
- Que j'avais du réseau dans la chambre …
- Vous ne devriez pas avoir de réseau du tout, nous ne sommes plus sur Terre … Quelque chose ne tourne vraiment pas rond …"




Y'a un truc de louche, c'est sûr...

Citation:
"J'étais venu dans cette ville car j'avais détecté une activité quelque peu inhabituelle. Je suis d'un naturel curieux et j'aime bien mettre mon nez là où il ne faut pas,


Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing

IN COR RI GI BLE

Citation:
- Certes. Mais que faisiez-vous autour de mon T.A.R.D.I.S. ? Où avez-vous eu cette clé ?


Confused Confused Confused Confused Confused Confused

C'est vrai ça... comment... Tu peux m'expliquer ? ! ?

Citation:
- … comme si vous deviez la trouver. Personne ne peut accéder à mon vaisseau sans que je le veuille."




On ne rentre pas sans la permission... s'pas bien...

Et on est prié de s'essuyer les pieds avant d'entrer ! Non mais !

Citation:
- En entier ? Demandais-je, légèrement inquiet. Vous avez dit tout à l'heure que nous n'étions plus sur Terre … Où sommes-nous alors ?"


Smile Smile Smile Smile Smile Smile Smile

Hé hé... Bonne question, merci de l'avoir posée

Citation:
Il me fit signe de le suivre avec un grand sourire aux lèvres et ouvrit la porte du T.A.R.D.I.S. et je sentis mon cœur rater un battement tellement la vue était époustouflante !




Mais t'es où ? ! ? Vous êtes où ? ! ?

Citation:
"Comment faisons-nous pour respirer ? Demandai-je
- L'atmosphère du T.A.R.D.I.S. est étendue autour du vaisseau lui-même.


Cool Cool Cool Cool Cool Cool Cool

ça c'est la classe... et c'est diablement pratique...

Citation:
- Elle ?
- Oui, elle est bien plus qu'un simple vaisseau pour moi … "


Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes

GET A ROOM !

Franchement, on peut se demander ce qui se passe entre ces deux-là...

Citation:
Il caressa doucement l'embrasure de la porte, et le T.A.R.D.I.S. sembla répondre à la caresse avec un petit bruit de sirène qui fit sourire le Docteur.


Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed

C'est presque indécent...

*se cache pour mater*

Citation:
- Et accrochez-vous à quelque chose, les déplacements du vaisseau sont plutôt mouvementés !"




C'est peu de le dire ^^

Citation:
J'eus à peine le temps d'agripper la rambarde que le vaisseau se mit à trembler et je me retrouvai à même le sol.




Ben m'alors ? ! ? Faut être plus réactif que ça mon grand... ça te dérange pas si je t'appelle mon grand j'espère

Citation:
"Nous sommes arrivés!" Dit le Docteur, me tendant la main pour m'aider à me relever. "Désolé pour le voyage, mais on s'habitue au bout d'un moment à ce genre de chose.


Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked

Première nouvelle...

Citation:
- Vraiment ?
- Non, effectivement, on ne s'y habitue jamais !"




Citation:
Cet homme –alien- avait un charisme envoûtant et il était difficile de ne pas y succomber.




Comment résister ? ! ?

Citation:
Il prit la direction de la porte et sortit sans m'attendre. Je restai un instant sur place, contemplant une dernière fois cet étrange endroit, et je sortis à mon tour …




J'espère qu'il s'est pas gourré... nan parce qu'il est doué pour ça... mauvais timing, mauvais endroit...

C'est pas tout ça, mais il va falloir nous éclairer mon grand... c'est bon, je peux dire mon grand là non ?

Allez zou, la suite et plus vite que ça
_________________
thx sis' pour avoir tenu la caméra Smile
Revenir en haut
MSN
duam78
Lady Of The Tardis
Lady Of The Tardis

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2008
Messages: 4 205
Localisation: Entre le Hub, le Tardis et sa maison avec son mari... épuisant ...
Féminin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Jeu 2 Sep 2010 - 14:03    Sujet du message: Révolution Temporelle Répondre en citant

Bon, j'en étais où ????

Citation:
Écoutez ! Je ne sais pas qui vous êtes, ni à quelle espèce vous appartenez, ce qui est étonnant en soit vu que je connais toutes les espèces qui peuplent cet univers et celles des autres par ailleurs ... Mais si vous m'expliquez votre problème, je suis prêt à faire tout ce qu'il faut pour vous aider !!"
Le Doc ! toujours discuter avant d’agir !

Citation:
Il tendait les deux bras devant lui, battant des mains et faisant signe à l'individu de baisser son arme. L'être habillé de noir leva un peu plus le bras, tenant son arme, semblant vouloir lui faire comprendre que ses paroles ne l'intéressaient pas.
ça aurait été étonnant que ça fonctionne cette fois çi

Citation:
Quoi ? Me laisser partir ? Bien sûr que je voulais partir de cet endroit !
Tu m’étonnes, tu dois pas être très vaillant là Mr. Green

Citation:
Mais mes jambes refusaient de bouger. Paralysé par la peur, j'étais incapable de quitter cette scène irréaliste où un être sans visage pointait, vers un homme, une arme futuriste dans une ruelle abritant une cabine téléphonique plus grande à l'intérieur qu'à l'extérieur !
Tu m’étonnes Welcome in the Whoniverse !

Citation:
Je m'appuyais contre la porte de cette étrange boîte, mes mains cherchant quelque chose qui pourrait me sortir de cette situation dangereuse. Je perçus alors entre mes doigts la poignée de la porte. Je pouvais toujours me réfugier à l'intérieur ! Le plus discrètement possible, je poussai la porte, elle s'ouvrit en silence et je commençais à reculer le plus lentement possible.
regarde quand même où tu mets tes pieds

Citation:
Il est vrai que j'ai réussi à me faire quelques ennemis chez tous les peuples et toutes les races que j'ai rencontré.
si peu … Mr. Green

Citation:
J'eus juste le temps de voir le docteur sortir un objet, une sorte d'outil métallique qu'il dirigea vers l'arme de l'être qui s'était retourné, certainement pour chercher l'origine du bruit. Étrange vu qu'il n'avait pas d'oreille !
powa

Citation:
Et c'est à ce moment que je fus pris d'une douleur intense à la tête.
??? mais koitarive ???

Citation:
J'avais l'impression que quelque chose s'enfonçait à travers ma peau, une sorte de lame, traversant ma chair, brisant les os de mon crâne et s'enfonçant profondément dans mon cerveau.
heu … je reviens …


Citation:
Il attrapa fermement ma tête, posant chacune de ses mains sur mes tempes. Et il plongea son regard dans le mien. Je sentis alors une sorte de chaleur monter en moi. Une chaleur apaisante qui calma très vite la douleur.
Gniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

~*********** *******************************~


Citation:
"Vous ne devriez pas vous lever tout de suite."
ça c’est un bon conseil …


Citation:
Il se tenait là, dans l'encadrement de la porte, les mains dans les poches, appuyé contre le montant de la porte, un petit sourire aux lèvres. Cet homme à l'allure déjantée me regardait avec insistance. Je me rassis donc sur le matelas, le regardant à mon tour. Il s'avança vers moi et m'aida à me rallonger. Il s'installa sur une chaise près du lit.


Citation:
- Je m'appelle le Docteur. Et vous-même ?
- Anthony … Vous vous appelez Docteur comment ?
- Juste le Docteur.
.. y’a pas hein, à chaque fois ça le fait !!!

Citation:
- Et où sommes-nous ?
- Ah ! J'attendais cette question ! Vous vous souvenez de cette cabine téléphonique dans la ruelle ? Et bien, nous sommes actuellement à l'intérieur de ladite cabine. C'est mon vaisseau personnel, appelé T.A.R.D.I.S. et grâce à …
ça va la tête ??? tu arrives à suivre, pas trop confus ?

Citation:
- Mon monde ?
- Oui, vous êtes terrien. Ce qui n'est pas mon cas.
TADAAAAAAAM !!!! surprise
- Euh … Ok.[/i] J'étais complètement déboussolé. J'avais beaucoup de difficultés à focaliser mes idées. Si vous n'êtes pas humain, qu'êtes-vous ?

Citation:
Puis, il se retourna dans ma direction, les yeux pétillants et un sourire ravageur :


Citation:
Dès que vous vous sentirez mieux, Anthony, venez me voir au bout du couloir, je vous ramènerai chez vous."
Autant te prévenir … ça risque d’être un tout petit peu plus compliqué que ça …

Citation:
Il se tenait là, dans un magnifique costume mettant ses formes masculines en valeur, manœuvrant plusieurs boutons en même temps.
Comme dirait « n’y voyait surtout pas le fantasme de l’auteur »

Citation:
C'était l'objet qu'il avait utilisé juste avant de s'échapper de l'être sans visage. Mais cette fois, son "outil" semblait noir, abîmé, voir même carbonisé.
a pus le Sad Sad Sad

Citation:
"C'est étrange … Il semblerait que le cristal hurtgalien soit complètement grillé … Comment peut-on griller un cristal ? Et pourquoi a-t-il brûlé dans ma poche, sans que je m'en rende compte …?"
Bonne question, merci de l’avoir posée ^^

Citation:
Et je commençais à m'inquiéter pour Charles qui devait m'attendre à l'appartement. Je pris mon portable et remarqua que je n'avais pas de réseau.
c’est vrai, on a complètement oublié Charles !!!!! le pôv à lui

Citation:
- Certes. Mais que faisiez-vous autour de mon T.A.R.D.I.S. ? Où avez-vous eu cette clé ?
- Je l'ai trouvé complètement par hasard. Enfin, disons plutôt que je me suis senti mal, et que cette clé s'est mise à luire et que sa lueur apaisait mon mal-être. Elle était accrochée à une poignée de porte …
- … comme si vous deviez la trouver. Personne ne peut accéder à mon vaisseau sans que je le veuille." Il me lança un regard interrogateur, limite accusateur. [i]"L'important pour le moment, c'est vous ramener chez vous, en entier.
Confused Confused Confused C’est en effet perturbant comme coïncidence …
Citation:
Il me fit signe de le suivre avec un grand sourire aux lèvres et ouvrit la porte du T.A.R.D.I.S. et je sentis mon cœur rater un battement tellement la vue était époustouflante ! Nous étions dans l'espace, et nous avions une vue splendide sur la Terre. Le bleu de la mer était magnifique, de là où nous nous trouvions. J'avais du mal à reprendre ma respiration.
Tadaaaaaaaam !

Citation:
Comment faisons-nous pour respirer ?
il te montre les splendeurs de l’univers et toi tu lui pose la question la plus pragmatique au monde Gwen sors de ce corps !!!!
Citation:
- Oui, elle est bien plus qu'un simple vaisseau pour moi … "
ahhhhhhhhh le Doc et son Tardis … grande histoire d’amour ^^

_________________

http://drolededuam.hautetfort.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Gareth David-Lloyd
[Conquête du Cpt Jack]

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2009
Messages: 141
Localisation: Nantes
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 狗 Chien

MessagePosté le: Sam 16 Oct 2010 - 23:18    Sujet du message: Révolution Temporelle Répondre en citant

Merci à David-S, yeles et duam78 pour vos commentaires Mr. Green

Chapitre 4 : Neige & Chapitre 5 : Malédiction - Postés

Mr. Green

_________________
>>Ma Collection de Manga<<
Revenir en haut
MSN
David-S
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 09 Jan 2009
Messages: 562
Masculin Bélier (21mar-19avr) 牛 Buffle

MessagePosté le: Dim 17 Oct 2010 - 16:55    Sujet du message: Révolution Temporelle Répondre en citant

Et voila, Chap 4 et 5 FAIT !!!! Mr. Green

Alors, Le premier paragraphe m'intrigue beaucoup... Confused
C'est super mystérieux...
Mais je suppose qu'on aura vite la suite avec son lot d'explication (*Subtil message destiné à demander subtilement la suite aussi vite que possible afin d'avoir les révélations euh... bah... aussi vite que possible... Mr. Green )

Oh, mince alors, on dirait que le Docteur c'est ENCORE planté dans la destination... C'est ballot quand même...
Oula... Mauvaise planète, mauvaise année... Il doit le faire exprès c'est pas possible !!!!! Laughing

"- Nous avons voyagé dans le temps aussi ? Hurlai-je à moitié. Ma voix était montée beaucoup trop haut dans les aigües."
Euh Excuse moi, tu pourrais répéter cette phrase un octave plus haut s'il te plait ??? Mr. Green

Oh ok... désolé, toutes mes excuses, il semblerait que ce ne soit pas de sa faute finalement...
C'est en fait cette vilaine faille qui trainait dans le chemin !!! Rolling Eyes

Oh Oh !!!
Je vois qu'il t'as fait le coup de la panne...
Il est incorrigible ce Docteur
Et très attentionné, c'était sympa de penser a te donner quelque chose pour te couvrir, il est si prévenant !

La faille qui a dévié le Tardis est très puissante ?
Est ce qu'elle aurait plus d'importance qu'elle en a l'air cette mystérieuse faille terroriste qui détourne les Tardis ??? Confused

Oh, je t'envie, marcher dans la neige, la nuit, dans le silence c'est vrai que c'est vraiment très apaisant, d'ailleurs, rien que de l'imaginer, je me sens super apaisé et je crois même que je pourrais m'endormir...
MAIS, il me reste ce comm a finir alors on s'en colle une et on s'y remet !!!

Donc...

En un rien de temps t'as eu le Docteur, le Tardis, le voyage temporel, les prémisses d'une explication sur Gallifrey, le tournevis Sonique et des infos sur la régénération...
Grosse journée !!!!

Qui se poursuit avec la découverte d'un corps... décidement...

Ouf, un corps, mais pas un cadavre... c'est déjà ça ! Mr. Green

Ooooh classe le gamin qui fait alarme pour tout un village !!! (je veux le modèle anti incendie pour chez moi, tu m'en ramènera un dis ??? Steupléééééé Mr. Green )

Assistant !!!
Félicitation !! Okay

Les habitants de ce village sont ma foi tout à fait charmant, on se sent tout de suite chez soi !!!

Pourquoi tu as droit à des regards qui tuent de la part d'Alys ??? Confused (Youhou !! Hum... pardon, j'avais envie... Laughing )

"Mal à l’aise, je me décalai doucement vers le Docteur, cherchant un semblant de protection. Étrangement, son charisme naturel m'apaisait."
Oui, c'est vrai qu'il est vachement apaisant, peut être même plus que la neige d'ailleurs... Mais fait gaffe de pas te rapprocher trop près !!!!! Yeles te surveille... ce serait dommage qu'elle t'arrache un bras Mr. Green

"- PERSONNE NE DEVRAIT APPARTENIR A QUI QUE CE SOIT !!!! Criai-je. »"
OK...
Tu m'as un peu fichu la trouille à hurler comme ça...

Du coup, je me demande ce qu'il se passe, parce que tout ça est forcément lié... Confused
Je parle de cette faille étrange, de ces regards noirs et maintenant cette perte de sang froid soudaine et inexpliquée Confused Confused

Ouais, tout ça est vraiment bizarre !!!

Etrange ces gens qui disparaissent puis surtout qui réapparaissent "améliorés" Confused
Et étrange ce village ou être différent est aussi mal vu... ah non, pardon, ça ce sont des choses qui arrivent souvent sur Terre et à notre époque aussi Mr. Green

Bref, tout ça reste malgré tout vraiment très bizarre !

Ce village est terrorisé par quelque chose, probablement lié a tout ce que mon incroyable sens de l'observation a déjà relevé...
Et le tout étant sans doute lié à ce fameux seigneur !
Enfin j'imagine Confused

Ce que j'ai du mal à caser, c'est ce qu'il t'arrive à toi Confused
Parce qu'il t'arrive un truc, mais quoi et quel est le rapport avec ce village ???

Ou alors j'ai tout faux !!!! Ce qui est possible aussi Laughing

Du coup, soit mignon et pond nous vite la suite mécréant que je sache enfin ce qui se passe ici !!!!!!!!
_________________
Revenir en haut
yeles
Time Agent
Time Agent

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2008
Messages: 4 108
Localisation: les yeux dans les étoiles
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 牛 Buffle

MessagePosté le: Lun 8 Nov 2010 - 20:41    Sujet du message: Révolution Temporelle Répondre en citant

Bon, le Docteur devait te ramener chez toi Sad

Bon ben voilà quoi... Alors...



Citation:
"Je ne m'attendais vraiment pas à ça !


Surprised Surprised Surprised Surprised Surprised Surprised Surprised

Ben moi non plus... mais... à quoi alors ?

Citation:
La première femme s'arrêta soudain et retint sa voisine en s'agrippant à son bras. Celle-ci se retourna vers la responsable de son entrave et la regarda, interloquée.


Confused Confused Confused Confused Confused Confused

Gné ? ! ?

Citation:
"Grynée ?! Qu'est-ce qui te prend ? Tu me fais mal !!"




Et en plus, elles se font du mal... euh... on est où là ? ! ?

Citation:
"Angela … finit-elle par dire. Je crois que j'ai vu quelque chose que je n'aurais pas dû voir là-bas …"


Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked

Mais de quoi elle parle la madame ?

Citation:
"Là-bas …? Tu veux dire chez Lui ?"




Mais chez qui ? ! ? ! ?

~**************************************************************************~
Citation:
Je rejoignis le Docteur à l'extérieur du TARDIS, m'attendant à trouver la même ruelle que celle dans laquelle il était stationné plus tôt.




mon petit doigt me dit que c'est pas le cas... je me gourre ?

Citation:
Le Docteur regarda dans ma direction, légèrement troublé.


Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes

J'ai l'impression que je me gourre pas....

Citation:
"Je n'ai pas vraiment l'impression que nous sommes au bon endroit … me dit-il.




Et voilà, j'ai gagné... ça aurait été trop simple... (et trop court comme histoire)

Citation:
- Et qu'est-ce qui vous fait penser cela ? La neige ? Le village ? Ou le château qu'on voit là-bas ?"




Toi, tu l'as bien cassé là

Citation:
Epatant ce TARDIS !




Le Tardis, il déchire sa maman !

Citation:
- Nous ne sommes pas chez vous !" Commença le Docteur.


Razz Razz Razz Razz Razz Razz Razz

Et hop, deuxième moyen de faire durer l'histoire...

Citation:
"Non, je suis sérieux, nous ne sommes pas CHEZ VOUS ! Nous ne sommes plus sur Terre.




Ah ouais, là, ça va carrément durer !

Citation:
"Deuxième mauvaise nouvelle, nous ne sommes plus en 2010 …




Ah ça risque même de durer franchement longtemps...

Citation:
- Nous avons voyagé dans le temps aussi ? Hurlai-je à moitié. Ma voix était montée beaucoup trop haut dans les aigües.




ça me rappelle Chandler ça

Citation:
- Et nous ne pouvons pas repartir pour le moment. Car le TARDIS s'est vidé de toute son énergie.




Ben voyons, c'était trop demandé que d'avoir un voyage qui se déroule sans trop de problèmes ? ! ?

Citation:
Je frissonnai lorsqu’un vent froid souffla sur nous, me faisant prendre conscience du peu de vêtements qui me couvraient.


Pauvre choupi, tu vas choper la mort là...

Citation:
Découvrir une autre planète et une autre époque, que demander de mieux pour éch… euh se changer les idées …"




Sacré Doc, il ne perd pas le nord ^^

Citation:
Vous ne le regretterez pas, Anthony. On ne s'ennuie jamais avec moi !!"




ça, c'est clair ! On n'a pas le temps

Citation:
Il émanait de lui une assurance et une légère folie qui faisait que je me sentais prêt à le suivre.




ah... pardon, c'était pour le suivre comme ça ?

Citation:
- Nous sommes dans le système stellaire d'Hélios, à quelques milliards d'années lumière de votre système solaire.




là, je crois qu'on a paumé Anthony

Citation:
- Disons que ma race a été confrontée à son plus grand ennemi et que cela a entraîné sa destruction "


Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Pauvre Docteur

Citation:
Je ne devais plus lui poser de questions sur ce sujet, cela semblait être douloureux pour lui d'en parler.


Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad

T'as pas idée à quel point...

Citation:
- Il me semble que nous avons traversé une faille temporelle lors de notre retour sur Terre et qu'elle a dévié la trajectoire du voyage.


Confused Confused Confused Confused Confused Confused Confused

Oookayyyyyy...

Et ?

Citation:
- Il y a une faille temporelle sur Terre ? M'étonnai-je.


Cool Cool Cool Cool Cool Cool Cool

Ouais ! Et c'est super classe

Citation:
- Oui, mais elle est sous la surveillance du groupe d'amis. Je sais qu'elle est entre de bonnes mains.


Avec surtout les magnifiques et

Le duo de choc Mr. Green

Citation:
- Mon tournevis sonique ? Une arme ? S'étonna-t-il. Non, ce n'est pas une arme. Je suis contre les armes. C'est un simple tournevis sonique.




Pas si simple que ça... il ne devrait pas être aussi modeste

Citation:
Je vis comme ça depuis tellement longtemps que j'en néglige votre regard neuf sur tout ce qui vous arrive.




C'est pas bien ça d'ailleurs... faut être plus attentif à ceux qui vous accompagne...

Citation:
- Quel âge me donnez-vous ? Demanda-t-il, lâchant un de ses sourires les plus ravageurs.




et là, notre petit Anto se liquéfie...

Citation:
- Tentez le coup !!
- Je dirais 37 ans ?"


Okay Quel bel âge Mr. Green

maiiiiiiiiiiis...

Citation:
Il explosa de rire.




C'est pas çaaaaaaaaaaaa

Citation:
"J'ai 905 ans. Les Time Lords ont une constitution particulière, qui nous permet de traverser de longues époques, sans mourir. Nous trompons la mort en revêtant un nouveau corps.




Vi, je compatis, c'est pas un concept facile à saisir...

Citation:
- Je ne comprends pas …
- En fait …"


Il a le pouvoir de changer de corps quand il est légèrement à plat... Razz

C'est pas moi qui ai inventé ça... c'est France 4 qui l'a dit

Citation:
Je regardai dans la même direction que lui et vis un corps allongé dans la neige, entouré d'une grande tâche rouge …




Euh... ça pue là non ?






Citation:
Nous courûmes vers le corps inanimé et le Docteur se laissa tomber à genoux auprès de lui. Je l'aidai du mieux que je pus pour retirer la neige qui la recouvrait. Le Docteur prit son pouls et soupira.




J'espère qu'il est pas mort... nan parce que bon, on n'aime pas trop quand y'a des morts

Citation:
"Il est en vie. Juste évanoui.




Je sais pas pourquoi je suis contente en fait, je le connais même pas... mais je suis soulagée pour vous

Citation:
"Bonsoir, commença le Docteur. Nous avons besoin d'aide, jeune homme. Nous venons de découvrir cet homme blessé non loin du village. Pourrais-tu nous indiquer où nous pourrions trouver un médecin ?"


Rolling Eyes vi, un médecin... parce que bon, un Docteur, on en a déjà un Rolling Eyes

Citation:
Le garçon nous fixa un moment sans parler, écarquilla ses petits yeux d'enfant et se mit à hurler de toute ses forces.




Mais il est pas bien le gamin ? ! ?

Citation:
le temps de reculer, la place du village accueillait déjà les quelques habitants réveillés par les hurlements du jeune garçon.




ça me plaît pas ça Confused

Citation:
"Nous venons de le trouver dans un champ un peu plus en amont du village. Il est inconscient et blessé mais il survivra. Je suis le Docteur et voici mon assistant Anthony."


Cool Cool Cool Cool Cool Cool Cool

La classe, te voilà bombardé assistant Mr. Green Bienvenu au club

Citation:
. Une femme avança vers nous, tout d'abord lentement, puis de plus en plus vite.




Elle va pas vous tomber dessus j'espère...

Citation:
"Aidan !! Pas toi !!!" Elle tomba à genoux devant nous, s'accrochant aux vêtements du prénommé Aidan et pleura à chaudes larmes.


Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad Sad

ça doit être quelqu'un d'important pour elle... j'espère qu'il va s'en sortir...

Citation:
"Suivez-moi, je vais vous amener chez lui."


Confused Confused Confused Confused Confused Confused Confused

C'est un bon plan ça ?

Citation:
Le Docteur acquiesça et nous suivîmes la femme vers une ruelle sur la droite. Les gens qui avaient suivi la scène rentrèrent chez eux.


Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes

ben voilà et là, quand les choses deviennent sérieuses, y'a plus personne... tss tss tss

Citation:
Nous pénétrâmes dans cet endroit si pittoresque et je fus surpris de découvrir un intérieur bien plus agréable que l'extérieur le laissait penser.


Smile Smile Smile Smile Smile Smile Smile Smile Smile Smile Smile Smile

Et c'est bigger on the inside aussi ?

Citation:
Je vis le Docteur me lancer un regard, puis il décida que ce silence avait suffisamment duré.




ce genre de regard là ? ! ?

Citation:
"Pourriez-vous nous expliquer ce qu'y se passe ? Votre ami n'est pas mortellement blessé et …
- C'est mon mari. Je me prénomme Alys et je suis mariée à Aidan depuis 8 ans.


Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

La pauvre, c'est son mari Sad

Citation:
"Aurions nous commis une erreur en nous adressant au jeune garçon ? J'espère qu'il comprendra que nous ne sommes que des voyageurs de passage.




J'espère que non...

Citation:
Mal à l’aise, je me décalai doucement vers le Docteur, cherchant un semblant de protection.


Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing

Très courageux... en même temps, je vais pas te blâmer... on se sent en sécurité avec lui

Citation:
"Auriez-vous une idée de ce qui est arrivé à votre mari, Alys ?
- Vous n'êtes pas d'ici alors ? S’étonna-t-elle.




Non, franchement pas d'ici

Citation:
- Ruairidh ? Demanda le Docteur. Un Seigneur ?
- Oui, il est le propriétaire des terres et des habitants de cette région et …


Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked

Ah ben genre il possède toute la planète quoi...

Citation:
- PERSONNE NE DEVRAIT APPARTENIR A QUI QUE CE SOIT !!!! Criai-je. »




Mais ça va pas la tête de crier comme ça ? ! ?

Citation:
« Désolé pour la réaction quelque peu excessive de mon assistant, reprit le Docteur en se tournant vers Alys, mais nous venons d’un pays lointain où chacun est libre de faire ce qu’il veut, sans appartenir à qui que ce soit. Nous n’avons pas l’habitude de ce genre de situation. »


There There Anto

Citation:
Tout ce qui fait notre quotidien dépend de ses connaissances. Nous lui devons tout … »


Surprised Surprised Surprised Surprised Surprised Surprised Surprised Surprised

ça fait beaucoup pour un seul homme ça...

Citation:
« … Mais ces derniers temps, il semblerait qu’une malédiction s’abatte sur nous …


Malédiction ? ! ?

euh... z'avez besoin de ça ? :


Citation:
- Et bien, il semblerait que les personnes disparues réapparaissent différents de ce qu’ils étaient avant de disparaitre. Certains ont pu se rendre compte que leur vue s’était améliorée, ou bien qu’ils avaient une force supérieure à la normale …


Confused Confused Confused Confused Confused Confused Confused Confused Confused

Effectivement, c'est pas glop ça... Un coup des 4400 ? ! ?

Citation:
« Être différent … Nous n’aimons pas la différence ici, reprit Alys. Cela n’apporte que des ennuis. Nous aimons que tout se ressemble.


Les p'tites boites, très étroites...

tu connais pas cette chanson ?

Citation:
Il me lança un regard brillant. Je ne le comprenais vraiment pas. Pourquoi prenait-il la défense des humains, s’il n’en était pas un ?


ah ça... c'est une longue histoire... mais c'est pour ça qu'on l'aime

Citation:
La vieille dame revint nous rejoindre pour nous annoncer qu’Aidan semblait aller mieux. Le Docteur l’examina et me fit remarquer que ses blessures avaient disparu.




Enfin, je me réjouis peut-être un peu vite là

Citation:
- Votre mari se rétablit plus vite, et vous trouvez ça terrible ? S’étonna le Docteur.
- Vous ne comprenez pas, Docteur. Nous vivons dans une petite communauté où nous nous connaissons tous. La moindre différence est montrée du doigt. Nous allons être mis de côté … »




Les pauvres... c'est pas fun du tout ce pays...

Citation:
Elle enfouit son visage dans le vêtement d’Aidan qui dormait toujours paisiblement. Je regardais le Docteur qui semblait perdu dans ses pensées lorsque nous entendîmes des cris provenant de l’extérieur.





J'aime pas du tout la tournure que ça prend cette histoire... Alors tu vas de dépêcher de nous dire que tout va bien, que tu as rapporté un joli truc à C en souvenir de ton beau voyage et tout et tout... allez hop !


_________________
thx sis' pour avoir tenu la caméra Smile
Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:47    Sujet du message: Révolution Temporelle

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Made in Gallifrey -> Fan Fiction -> Doctor Who fan-fiction Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com