Doctor Who Index du Forum
 
 
 
Doctor Who Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion


HeartBeat

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Made in Gallifrey -> Fan Fiction -> Doctor Who fan-fiction
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Enter-the-Void
[Conquête du Cpt Jack]

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 100
Localisation: Behind the Sofa
Féminin Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Mer 19 Mai 2010 - 21:32    Sujet du message: HeartBeat Répondre en citant

Voilà Voilà , je me décide à poster un début de fanfic, toujours en cours d'écriture Smile

HeartBeat :

Auteur : Enter-The-Void

Disclaimer : Je ne possède aucun des personnages de DW. Ils appartiennent tous à la BBC et à Russel T. Davies.

Spoilers : La fic se situe après l'épisode Journey's End. Donc, comme vous l'aurez peut-être deviné, c'est encore une fanfiction pour les insatisfaites de la "fin" de la relation Ten/Rose.


Citation:
Rose Tyler grogna. Le réveil allait être difficile. Elle plissa les yeux. Les rayons du soleil pénétraient par la fenêtre de sa chambre et lui caressaient le visage, la sortant doucement de son sommeil.
Elle avait mal dormi. Les rêves qu'elle faisait régulièrement depuis maintenant trois mois continuaient de la perturber, l'empêchant chaque nuit de dormir correctement.
Elle soupira. Elle avait rêvé de Lui. Encore. Mais que n'aurait-elle pas donné pour reprendre ses aventures au sein du Tardis ! Courant, encore et toujours, découvrant sans cesse de nouvelles planètes, et ainsi pouvoir prendre le thé avec avec John Lennon, pour ensuite être aux prises, le lendemain, avec une paire de Cybermen.
Oui, cette vie trépidante lui manquait. Il lui manquait.
Elle se mordit les lèvres. Comment pouvait-elle être aussi égoïste ? Il lui avait donné tout ce qu'il avait. Un double parfait de lui-même. Un double qui n'avait pas fui, lui. Jamais. Il était resté à ses côtés, comme il l'avait promis. Il l'avait aimée, de tout son être, et elle avait choisi de le lui rendre, avec raison. Il n'était pas le docteur. Il était SON docteur.
Avec le temps, elle avait fini par comprendre qu'il était lui, sans être lui. La part d'humanité de l'extraterrestre, la meilleure de toutes.
Elle avait donc renoncé à tout, les voyages, les rencontres... Tout cela était fini. Elle regrettait les voyages. Elle ne regrettait pas la distance qu'il avait mise entre eux. Ils n'attendaient la même chose l'un de l'autre.
Et il l'avait compris. Il lui avait offert l'impossible.
Une vie avec « Lui. »
Un double avec un seul coeur, dont le battement régulier et rassurant la berçait en ce moment même.
Elle soupira d'aise et se blottit dans les bras de son amant, laissant son souffle paisible lui chatouiller la nuque.
Elle ouvrit les yeux, et l'observa, profitant du trop rare sommeil de John.
John Smith, le nom qu'il s'était donné. Selon lui, il n'était pas le docteur, il n'en « méritait » pas le titre. Il avait serré les poings. Rose avait alors senti sa colère. Il trouvait le docteur d'une froideur et d'un détachement qui le rendait malade.
Lorsqu'il avait expliqué cela à Rose, alors seulement elle comprit qu'il n'était pas simplement différent du docteur. Il le haïssait.
Et elle n'était pas sûre de vouloir en connaître la raison profonde.
Elle aimait autant son docteur que le véritable gallifréen, et ne voulait pas avoir d'opinion désobligeante, que ce soit pour l'un, ou pour l'autre.
Elle sourit, caressant tendrement une mèche des cheveux de son amant. Devait-elle dire fiancé désormais ?
Son sourire s'agrandit tandis qu'elle jetait un rapide coup d'oeil à la bague qui entourait son annulaire.
Même pour dormir, elle se refusait à l'enlever.
Ç'avait été son cadeau.
Même si sa mère avait vivement protesté – Trop jeune, selon elle -, Rose avait immédiatement accepté. La promesse d'une vie avec lui, c'était tout ce qu'elle avait souhaité depuis son retour de Norvège.
Elle le regarda. Comme toujours lorsqu'il dormait, il gardait les sourcils froncés et une moue boudeuse. Elle le trouvait craquant. Ses cheveux en bataille lui tombaient sur le visage et elle ne pût résister à l'envie de caresser sa joue râpeuse.
Il ouvrit lentement les yeux, offrant à Rose son premier sourire de la journée. Ce sourire en coin, qu'elle affectionnait tout particulièrement. Elle lui sourit en retour, nichant sa tête dans le creux de son cou. Il sentait bon.
« Bien dormi ? »murmura-t-il à son oreille.
Elle leva la tête vers lui.
« Assez, oui. »
Elle songea avec amusement que depuis qu'elle avait quitté le Tardis, les rôles s'étaient en quelque sorte inversés : Lui qui ne dormait que très rarement commençait à reprendre un cycle de sommeil « humain », quand à elle... Elle dormait de moins en moins. Ne voulant pas inquiéter son fiancé, elle lui offrit son plus beau sourire et l'embrassa tendrement. Elle adorait ses lèvres.
Elle avait beau s'y être habituée, cela lui faisait toujours le même effet. Les battements de son coeur se faisaient complètement désordonnés, sa respiration s'accélérait, et tout son corps semblait répondre à un désir impérieux, celui de ne faire qu'un avec lui.
Elle tenta de se calmer, puis, sentant la langue de son amant caresser la commissure de ses lèvres, décida d'abandonner une bataille perdue d'avance. Glissant ses doigts dans ses cheveux cuivrés, elle se coula contre lui, entourant ses hanches de ses cuisses, laissant les mains de John décider de la suite des événements.
Oui, Rose Tyler était définitivement heureuse de cette nouvelle vie avec John Smith.
Elle espérait juste avoir le temps, et surtout le courage, de lui annoncer une nouvelle, qui, elle l'espérait de tout son coeur, arriverait à le ravir autant qu'elle.
Soupirant, elle le laissa couvrir sa nuque de baisers et abandonna ses réflexions, n'entendant pas, au plus profond d'elle-même, quatre battements réguliers...

BAM.BAM.BAM.BAM.


Citation:


Il se tenait, droit, sur la plage de Dalig Ulv Stranden. Les mains enfoncées dans les poches de son long manteau, il serra les dents. Evidemment, il était du mauvais côté de l'univers. Elle n'existait plus dans celui-ci. Mais si il devait commencer par quelque part, c'était bien par l'endroit où ils s'étaient dit adieu. Il se mordit la lèvre. A proprement dire, il n'y avait pas eu d'adieux. Il s'était sauvé comme un voleur, la laissant dans les bras de...l'Autre. Le meurtrier. Son corps entier se crispa. Jamais il n'aurait dû croire qu'elle serait en sécurité avec lui. Mais il avait été trop préoccupé par sa fuite en avant pour s'en soucier. Tant que Rose était dans une autre dimension, il avait pu faire semblant. Se mentir à lui-même. Se dire que c'était mieux comme ça, et surtout... Faire semblant que tout ce qu'il avait pu y avoir entre eux n'était que foutaises. Non, le Docteur ne s'attachait pas. Il ne s'attachait jamais.
Et puis, elle était revenue.
En plein milieu de la bataille. Au moment même où il l'avait revue, il avait sû. A quoi bon mentir, à quoi bon prétendre qu'elle ne signifiait rien ? Elle était tout. Absolument tout. Sans même réfléchir, au mépris du danger, ses jambes s'étaient mises à bouger. Il avait couru, couru à perdre haleine, cherchant à tout prix à réduire cette distance qu'il avait toujours tenu à mettre entre eux.
Bien sûr, les Daleks l'avait empêché de l'atteindre. Mais elle était de retour. Près de lui. Ne cherchant même pas à nier la raison de son retour. Et il en avait profité.
Ses traits se durcirent.
Il se demanda si elle pourrait un jour lui pardonner ce qu'il lui avait fait.
Comme toujours, c'était lorsqu'il essayait que tout aille pour le mieux qu'un grain de sable venait faire dérailler la machine. Et aujourd'hui, en l'occurence, le grain de sable c'était Lui.
Il ne put réprimer une grimace.
Il ne savait pas comment il avait pu laisser une telle chose se passer. Comment avait-il pû laisser un autre que lui la toucher, respirer son odeur, lui dire ces mots qu'il osait à peine s'avouer ?
Il enrageait. Il avait cru qu'Il serait le bon choix.
Cela le rendait malade de voir qu'il s'était trompé.
Il cherchait desespérement quelque chose, un résidu du Void, une trace, n'importe quoi qui lui permette de faire le lien entre sa dimension et celle de Rose.
Il s'arrêta soudain.
Il entendait des coups.
Des coups sourds, étouffés, comme s'ils venaient d'un endroit lointain, très lointain.
Il sourit.
Il allait la retrouver.
Il lui suffisait de suivre les battements.
______

« Rose ? Rose ! Est-ce que tout va bien ?! »

John entendit un bruit étouffé. De l'autre côté de la porte de la salle de bain, Rose Tyler vomissait. Elle s'était sentie mal durant le dîner, et cela faisait bientôt une heure qu'elle était secouée de spasmes incontrôlables. Elle ne comprenait pas. Tout allait bien, lorsqu'elle avait senti, comme venant du plus profond de son être, un cri déchirant. Elle se corrigea. On aurait plutôt dit des bruits de tambour. Une pulsation régulière, puissante, qu'elle seule pouvait entendre. Et brusquement, elle s'était effondrée devant l'évier, perdant connaissance.
Elle se sentait un peu mieux maintenant, mais elle ne pouvait pas faire un pas sans ressentir comme un vrillement dans la tête.
Respirant profondément, elle entrouvrit la porte de la salle de bain, laissant son fiancé entrer. Tâchant de paraître au mieux, elle lui sourit faiblement. Elle espérait juste qu'avec son fichu cerveau qui carburait à cent à l'heure, John ne comprendrait pas immédiatement qu'elle était sérieusement malade.
C'était peine perdue. L'inquiétude se lisait sur son visage.

« Tout va bien... »le rassura-t-elle doucement.
« Rose, ne me mens pas, tu sais bien que je le sais. Après tout, je suis brillant ! »lui répondit-il en souriant de toutes ses dents.

Elle sourit en retour, mais eut un violent haut-le-coeur qui la força à se tourner vers l'évier. Il s'avança doucement, et, sans rien dire de plus, lui maintînt les cheveux au dessus de la tête.

« Rose, que se passe-t-il... »

Elle inspira un grand coup. Elle ne pouvait pas lui dire l'entière vérité. Elle ignorait comment il réagirait, mais cela ne serait pas forcément positif. Elle ouvrit donc la bouche et choisit de lui dire une part de ce qu'il se passait réellement :

« Je crois que... Non. Je suis sûre que... enfin... »

Elle se tordait les mains. Allez ! Il fallait qu'elle le dise !

« ...Je .. »

Le tintinabulement de la sonnette de l'entrée lui sauva la vie.

« Ah ! Ça doit être ma mère ! »

John eut une grimace. Même s'il avait de meilleures relations avec Jackie que le véritable Docteur, cette femme au caractère bien trempé avait parfois le don de le faire tourner en bourrique. Comme tous les Tyler, se dit-il, jetant un rapide regard à Rose. Quelque chose clochait. Il fallait qu'il fasse fonctionner ses méninges. Ses précieux méninges ! Allez ! Soudain, tout sembla très clair, et il sentit un frisson lui parcourir l'échine. Le malaise. Les vomissements. Les envies incongrues – Il fronça les sourcils : Non, ça c'était tout le temps. -
Il écarquilla démesurément les yeux, ce qui pendant un instant donna l'impression à Rose qu'elle venait de découvrir le chaînon manquant entre l'homme et le lémurien, et ouvrit la bouche, sans pour autant articuler un seul mot.
Rose sût qu'il savait.
Elle s'empressa d'aller ouvrir la porte à sa mère, laissant un John Smith paralysé en plein milieu du couloir.

« Maman ! »

Les sons qu'il entendait lui semblaient distants, comme si on venait soudainement de lui coller un oreiller sur les deux oreilles. Allons bon, maintenant c'était lui qui allait défaillir !
Un enfant.
Il allait être père.
Brusquement, son esprit ne fût plus que questions, fusant dans son cortex, faisant monter l'adrénaline dans ses veines. Il était à moitié humain, oui, mais à moitié Time Lord également ! Cela n'allait-il pas leur causer de problèmes ?
Les malaises de Rose avaient l'air assez violents.
Et puis, n'était-elle pas trop jeune ?
Jackie allait le tuer.
Jackie.Oh mon dieu. Elle est là. Juste dans la même pièce que moi. Je vais mourir.
« Hé, l'homme de l'espace, on redescent sur Terre, un peu ? J'existe, vous ne pouvez simplement pas m'ignorer à chaque fois que je viens chez vous ! »
Tâchant de faire de son mieux pour dissimuler son trouble, il la gratifia d'un sourire espiègle :
« Allons, Jackie, vous n'allez pas me dire qu'à votre âge, vous vous attendez toujours à ce qu'un homme vous regarde ! »
Rentrant sa tête dans ses épaules en préparation du choc, il entendit Rose protester joyeusement. Il soupira. Leur petite conversation devrait se terminer plus tard.
La soirée se passa tranquillement, et Jackie quitta leur appartement relativement tôt, arguant que Pete ne lui pardonnerait pas d'être allée ennuyer leur fille encore une fois.
Ce ne fût que lorsque Rose ferma la porte à clé qu'il sentit qu'ils allaient passer une longue, très longue nuit...

_____

« Pourquoi ne m'as-tu rien dit ?! De quoi avais tu peur ?! »
Rose lui tournait le dos. Elle ne pouvait pas. Elle ne pouvait pas le lui expliquer. Elle se retourna :
« Je.. Je ne sais pas. J'étais perdue...Je me disais, c'est trop tôt.. »
Menteuse.
Il lui prit doucement la main.
« Rose, Tout va bien... Je suis là. Je serais toujours là. »
Elle soupira et se tourna vers lui, le laissant l'enlacer.

Oui, il serait toujours là. Et pour cette raison première, elle l'aimait profondément. C'est pour cela qu'elle souffrait profondément. Elle ne pourrait jamais lui dire. Jamais.


Citation:


« Et donc, ce canon dimensionnel, ça a été créé pour que... »
« Pour que... ? »
« Pour que je puisse revenir ! »
Il ne put réprimer un sourire. Après tout ce temps, elle ne l'avait pas oublié. Et, mieux, elle avait trouvé le moyen de le rejoindre. Sa Rose. Tellement déterminée. Il était fier d'elle, et assez flatté de l'importance qu'il semblait toujours avoir à ses yeux.
« Arrêtez ça ! »
Elle eut un sourire amusé. Revoir ce bon vieux Tardis... Rien n'avait changé ici. Pas même son Docteur.
Et puis, il y avait eu les Daleks. Encore eux. Et leur fin, orchestrée par Donna et ce... double. Le Docteur était furieux.Après avoir « déposé » Mickey, Jack et Martha, il n'avait pas daigné jeter un seul regard vers l'endroit où se tennait son « jumeau ». Il était parti dans les hauteurs du Tardis, se barricadant dans ce que Rose supposait être sa chambre.
Elle n'avait jamais osé monter plus haut que l'étage de la penderie, estimant que c'était violer l'intimité du gallifréen.
Mais alors quoi, elle allait le laisser s'isoler, alors qu'elle avait parcouru plus d'une centaine de dimensions pour le retrouver ?
Rose Tyler n'abandonnait jamais !
Timidement, elle monta les marches de l'escalier, et s'avança vers l'unique porte fermée du couloir. Prennant son courage à deux mains, elle toqua et entra dans la pièce.
« Docteur ? Est ce que tout va bien ? »
Elle retint son souffle. Jamais elle n'avait eu l'occasion de voir à quoi ressemblait la chambre du Seigneur du Temps. Un mur entier était recouvert de livres, certains anciens, d'autres si neufs qu'il semblaient être tout juste sortis de chez l'imprimeur. Il y avait là un fatras indescriptible d'objets dont elle n'était pas sûre de connaître l'utilité, et, dans un coin de la pièce, une sorte de vieux sofa sur lequel le docteur s'était affalé, un livre lui recouvrant le visage.
Rose s'approcha doucement pour s'agenouiller près de lui. Soulevant l'ouvrage qui le cachait du bout des doigts, elle se rendit compte qu'il dormait. Elle sourit. Ainsi donc, le docteur pouvait dormir ? Cette idée l'amusait beaucoup, elle qui l'avait toujours considéré comme une sorte de pile électrique impossible à épuiser.
Elle lui toucha la joue. Sa peau était chaude et douce. Elle sentit sa tête se pencher imperceptiblement vers lui, comme attirée par un aimant. Après tout, elle l'avait cherché sans relâche, et il y avait bien une raison à cela.
« Je n'ai jamais cessé de vous aimer, Docteur... »
Et en son for intérieur, elle souhaitait de tout son coeur qu'il en soit de même pour lui.Elle était si proche maintenant.Elle ne pouvait plus s'arrêter. Elle était comme hypnotisée par son souffle lent, et, sans ce soucier des conséquences de son acte, elle franchit les derniers centimètres qui la séparaient des lèvres du Gallifréen. Elle ne pouvait plus réfléchir, c'était plus fort qu'elle.
Elle ne s'attendait pas à ce qu'il réponde à son étreinte, et se sentait un peu honteuse de profiter du fait qu'il dormait. Aussi fût-elle plus que surprise de sentir une main glisser sur sa nuque et une autre sur sa taille.
Elle écarquilla démesurément les yeux et écarta précipitemment sa tête de celle du Docteur.
« D.D-Docteur ! Euh-... »
Elle ne savait pas quoi lui dire. Elle devait lui paraître complètement folle.Elle leva les yeux vers lui, timidement. Il la regardait avec un grand sourire, et, quand elle croisa son regard, il lui fit un clin d'oeil amusé.
« Yup ! J'ai toujours la côte, on dirait ! »
Elle rougit furieusement, baissant la tête. Qu'est ce qu'il croyait.On n'oubliait pas si facilement un homme comme lui.
Il se rapprocha. Près, trop près. Beaucoup trop près.
Doucement, il prit son menton entre les doigts, lui relevant la tête, passant ensuite sa main contre sa joue, descendant vers sa nuque. Lentement, il embrassa sa tempe et croisa son regard. Ils savaient ce qui allait se passer. Ils l'attendaient. Depuis longtemps.
Il la voulait. Maintenant.
Rose passa ses bras autour du cou du Docteur, réduisant encore un peu plus la distance qu'il y avait entre eux. Elle le laissa faire le premier pas. Il inclina la tête vers elle, et effleura ses lèvres.
Elle fût parcourue d'un frisson, et pressa sa bouche fièvreusement contre celle du Gallifréen. Enfin, enfin elle pouvait avoir tout de lui. Elle attrappa sa cravate, le tirant vers elle, les entraînant tous les deux sur le sofa.
Elle sentait son souffle brûlant près de son oreille, sa langue parcourant son cou, ses mains sous son T-shirt.
Il décolla soudainement son visage du sien.
Elle lisait l'interrogation dans son regard. Devaient-ils continuer ?
Elle prit son visage fin entre ses mains, et lui sourit.
Comment pouvait-il hésiter ? Ils n'avaient même pas eu besoin de mots pour se comprendre. Ils n'en avaient jamais eu besoin. De la même façon qu'il avait toujours sû qu'elle l'aimait, elle savait depuis longtemps les sentiments qu'il éprouvait à son égard.
Ils se sourirent, et, sans un bruit, s'abandonnèrent l'un à l'autre, enfin.

« Ai-je vraiment besoin de le dire ? »

Après tout ce qui s'était passé entre eux ? Avait-elle vraiment besoin d'entendre ces mots ?
Il ne comprit que trop tard son erreur. Elle les voulait, comme garantie qu'il l'aimerait toujours et serait toujours à ses côtés. Il ne pouvait pas. Et elle le savait aussi bien que lui. Elle allait vieillir et mourir, tandis que lui resterait le même.
Il était déchiré.
Il savait qu'elle allait choisir l'autre. Elle y était obligée.
Et il le voyait, elle souffrait.
Il décida qu'il devait lui épargner ça, et retourna dans le Tardis, avec Donna. Fuir ces adieux douloureux. Il le fallait. Ses coeurs ne le supporteraient pas.

« Mademoiselle Tyler ? Je peux vous voir un instant ? »

Elle acquiesca sans bruit, serrant la main de John. Celui-ci s'interrogea. Que lui voulait le médecin ? C'était une échographie de routine, y'avait-il un problème ? Elle se leva lentement, rassurant son fiancé du regard.
Suivant le médecin dans son bureau, elle s'assit sur le siège en face de son bureau.

« Votre ami ne vient pas avec nous ? »

Elle baissa les yeux.

« Je préfère gérer cela toute seule pour le moment. »

Quel mensonge éhonté. Elle avait honte d'elle-même. Elle avait dû batailler ferme, la veille, pour persuader John de la laisser seule avec le médecin, prétextant un besoin d'intimité. En réalité, elle savait déjà ce que le médecin allait lui annoncer.

« Mademoiselle, vous m'écoutez ? »
« Hmm, oui, pardon ? »
« Je disais que votre enfant semble souffrir d'une malformation cardiaque. »
« Comment cela ? »

Son coeur se mit à battre plus vite. Elle en avait toujours été plus ou moins sûre, mais se l'entendre dire par un médecin était pire. Cela devenait une certitude.

« Il a deux coeurs. »


Bonne lecture !
_____
_________________


Dernière édition par Enter-the-Void le Mer 19 Mai 2010 - 23:39; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Publicité






MessagePosté le: Mer 19 Mai 2010 - 21:32    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
yeles
Time Agent
Time Agent

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2008
Messages: 4 108
Localisation: les yeux dans les étoiles
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 牛 Buffle

MessagePosté le: Mer 19 Mai 2010 - 22:03    Sujet du message: HeartBeat Répondre en citant

Merci de ne pas oublier les balises de "quote" pour les chapitres (cf règles de mise en forme). De plus, si un chapitre est en cours de beta, merci de ne le publier que quand c'est fait.


_________________
thx sis' pour avoir tenu la caméra Smile
Revenir en haut
MSN
Enter-the-Void
[Conquête du Cpt Jack]

Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2010
Messages: 100
Localisation: Behind the Sofa
Féminin Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Mer 19 Mai 2010 - 23:38    Sujet du message: HeartBeat Répondre en citant

Oups. J'ai oublié les balises de quote -_-. En plus j'avais lu le topic avant. Et en plus , je me suis trompée de terme. Mon dernier chapitre n'est pas une bêta, je voulais juste dire qu'il risquait d'y avoir un ou deux mots de changés. A l"avenir, je serai plus rigoureuse au niveau des termes, pardon >.<
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:07    Sujet du message: HeartBeat

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Made in Gallifrey -> Fan Fiction -> Doctor Who fan-fiction Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com