Doctor Who Index du Forum
 
 
 
Doctor Who Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion


[Série UK] Sherlock
Aller à la page: <  1, 2, 313, 14, 1531, 32, 33  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Le Tardis -> Autres univers et dimensions -> Investigation & Policier & Thriller
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
isaf
[Headless Monk]

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2008
Messages: 458
Localisation: Suisse
Féminin

MessagePosté le: Jeu 8 Sep 2011 - 20:57    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

Joyeux anniversaire à Martin Freeman, 40 aujourd'hui

On lui souhaite tout pleins de bonheur et beaucoup moins de films embarrassants comme celui-ci, "What's your number?" qui sort le 5 octobre en France. Avec "Swinging with the Finkels" (sorti le 17 juin en UK et....jamais en France), ils ont été tournés dans la période pré-Sherlock et Hobbit, quand il devait y avoir beaucoup moins de scénarios dans sa boite aux lettres.........


_________________


Un grand grand MERCI à Duam78!!!!
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 8 Sep 2011 - 20:57    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Boroblues
[Headless Monk]

Hors ligne

Inscrit le: 14 Sep 2011
Messages: 473
Localisation: Suisse
Masculin Balance (23sep-22oct) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Lun 10 Oct 2011 - 10:20    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

Je partais un peu "les pieds devants" lorsque j'ai appris que Sherlock était adapté a nos jours, en tant que Holmésien il y a des choses qui font un peu peur parfois, mais Moffat étant holmésien également, j'ai regardé et je suis simplement ravi du résultat, les références "canoniques" sont là, les affaires sont bien montées. Pas de soucis, moi je vous conseille cette série sans souci.

Boro
_________________
On ne peux se perdre que si on a une destination. Merci a nanou pour l'avatar.
Revenir en haut
cheechakos
[Conquête du Cpt Jack]

Hors ligne

Inscrit le: 01 Mai 2011
Messages: 105
Localisation: babylon 5
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 馬 Cheval

MessagePosté le: Dim 6 Nov 2011 - 21:46    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

Oh oui, j'ai toujours aimé les sherlock, mais cette version mérite le détour j'attends la suite avec impatience
Revenir en haut
Midori
Time Lord

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2007
Messages: 3 379
Localisation: Suisse
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 龍 Dragon

MessagePosté le: Lun 7 Nov 2011 - 03:50    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

Screening de S02E01 A Scandal In Belgravia le 7 décembre.
Citation:
Sherlock ep 1 preview at the BFI, Dec 7th http://bit.ly/vGfjH5 plus Q&A.


(Source: https://twitter.com/steven_moffat/status/133233615948619776)


_________________

(Art by Awabubbles / Gif by Neph)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ Yahoo Messenger MSN
Weholls
[Ood]

Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 46
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 狗 Chien

MessagePosté le: Mar 20 Déc 2011 - 14:55    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

Reprise de Sherlock le 1er Janvier

(Source : http://www.bbc.co.uk/mediacentre/proginfo/2012/01/sherlock.html )
_________________
Revenir en haut
isaf
[Headless Monk]

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2008
Messages: 458
Localisation: Suisse
Féminin

MessagePosté le: Mar 20 Déc 2011 - 19:37    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

Et voici 2 vidéos pour nous aider à patienter jusqu'au 1er janvier..




_________________


Un grand grand MERCI à Duam78!!!!
Revenir en haut
cecilouette
[LINDA's Member]

Hors ligne

Inscrit le: 20 Nov 2011
Messages: 207
Localisation: Finistère sud, mais j'aimerai mieux l'Ecosse
Féminin

MessagePosté le: Mar 20 Déc 2011 - 20:18    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant



Je me marre déjà devant la 2ème vidéo... J'ai vraiment hâte de voir ça !!!!!!! Okay Smile
_________________
>Mon forum sur l'Ecosse<
>Mes balades<

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Weholls
[Ood]

Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2010
Messages: 46
Féminin Sagittaire (22nov-21déc) 狗 Chien

MessagePosté le: Ven 23 Déc 2011 - 16:24    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

Quelques trailers...










_________________
Revenir en haut
Melyssa
BOT Saver
BOT Saver

Hors ligne

Inscrit le: 26 Sep 2009
Messages: 658
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 牛 Buffle

MessagePosté le: Mer 4 Jan 2012 - 13:46    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

Episode 2.01

Hum, effet imprévu, je me suis marrée comme une baleine pendant 2 bons tiers d'épisode. Pas que Sherlock soit sensée être la série la plus déprimante de tous les temps mais de là à rire autant, je ne m'y attendais pas : (je crois que le plus gros reste la déjà culte scène dans le salon de Buckingham. Mon cœur balance entre le "voilà la reine" au moment de l'entrée de Mycroft ou bien l'aîné qui court après le cadet en braillant "tu vas rencontrer la plus haute autorité du pays, steuplait, enfile ton futal!" )


Mais sinon, quand même, wouaouw, ça envoie du lourd. Un peu bizarrement sur la forme: ça arrive plus par jets que de manière régulière, et l'épisode a cette originalité de ne durer qu'une heure et demi pour nous mais des mois et des mois (voire plus d'un an?) pour les personnages. Et l'on a donc tout loisir de constater comme ils changent, si peu, si subtilement, mais quand même... le duo de tête devenu un vieux couple a immanquablement fini par déteindre l'un sur l'autre, Sherlock s'humanise tout doucement pendant que Watson a été reprogrammé en extension de la machine


Et puis... il y a Irene. Les seuls souvenirs précis que je gardais d'un scandale en bohème, c'était Watson qui frappe Sherlock au visage et l'enfumage de la maison pour trouver les photos. Mais je me souvenais très bien du mélange de sentiments qu'avait provoqué en moi Irène.
Et sans dire que j'avais peur, parce que je fais - toujours, quoi qu'il arrive - confiance à Moffat, j'avoue que j'étais assez curieuse de voir comment ils allaient traiter LE sujet. Parce que niveau personnage quand même un poil complexe et sur lequel l’œuvre nous fournit pourtant peu d'éléments bruts finalement, Irene Adler, c'est un peu la palme du pompon.
Et leur Irene est comme elle doit être: elle est fascinante. Elle est d'une classe folle, et elle a ce truc en plus que Sherlock n'a pas, cette sensualité affutée qui ne peut appartenir qu'à une femme.
Bien sûr, support visuel oblige, on voit Sherlock et Irene se tripoter allègrement mais si beaucoup avaient peur du traitement qui serait fait de la "relation" Alder/Sherlock on sent quand même que non, ça n'est pas la même danse que celle du commun des mortels; ce qu'il y a entre eux est certes bien plus qu'une simple attirance charnelle, mais cette fascination de deux esprits qui se reconnaissent arrive à être présentée au spectateur à la fois comme une évidence et comme quelque chose qu'il ne pourra pas cerner tout à fait parce qu'elle reste inaccessible à un esprit aussi... Primitif que celui de quelqu'un de normal Razz .

D'ailleurs, en parlant d'inaccessible, je me suis sentie très c*n quand Sherlock fini par trouver le mot de passe du portable, c'est juste super évident quand on le voit écrit sur l'écran Laughing
Par contre ils ne m'ont pas eue avec la scène finale, mais je ne pense pas que le but était de m'avoir vu la balise grosse comme un phare qu'ils avaient mis quelques minutes plus tôt
Quand Mycroft dit qu'il est certain qu'elle est morte, qu'il n'y aurait que Sherlock qui pourrait le tromper sur ce point... c'est plié, on sait que Sherlock l'a trompé sur ce point.

Mais j'ai aimé que Sherlock accepte le mensonge de Watson. C'est Sherlock, il ne peut pas s'empêcher de l'ouvrir et de faire le coq quand il sait quelque chose. Mais là, il se tait, parce que c'est Watson, et parce qu'il sait que le but était de le protéger lui, et que ça fait partie des choses qui ont changées en lui: il a acquis assez de maturité affective pour le comprendre et l'accepter. Il n'aurait pas pu dans la saison 1.


Enfin, globalement j'ai donc beaucoup aimé cette loupe posée sur les protagonistes, anciens comme nouveaux; j'ai adoré avoir plus de Mycroft et d'échanges Sherlock/Mycroft, et je me suis délectée des (trop courtes) incursions de cet adorable petit psychopathe de 12 ans et demi qu'est Moriarty (que j'ai eu beaucoup de mal à associer au discours tenu par Adler à la fin mais je la crois sur parole ).
Et je n'ai absolument pas eu le moindre regret à ne pas retrouver la forme "traditionnelle" de l'enquête policière (tellement prononcée que je l'avais complètement oubliée au moment où Mycroft monte dans l'avion pour nous faire un petit récapépétatif Embarassed ). Cela dit, je ne doute pas qu'on va la retrouver bien vite, cette formule...


And last but not least, outre une très belle esthétique globale, on a foultitude de plans drôlement recherchés dans cet épisode. L'angle de vue lui-même fait bien souvent partie de la narration, c'est très intéressant. Le premier exemple qui me vient en tête n'est pas forcément le plus significatif mais c'est celui devant lequel je me suis le plus arrêtée sur le moment:
dans cette pièce sont réunies les 2 personnes les plus intelligentes du pays, et peut-être même de tout l'occident... Ainsi que le petit Sherlock, qui a beau faire tout ce qu'il peut pour rester au premier plan, le focus s'en bat les steaks



Edit pour cause d'oubli de la plus haute importance xD: j'ai adoré le créditage de Lara Pulver dans le générique de fin. (que je me disais bein zut, ils ont pas pu l'oublier quand même??!! meuh non, bien au contraire, elle a eu l'honneur d'un traitement particulier qui va bien au personnage Razz )
_________________


Dernière édition par Melyssa le Mer 4 Jan 2012 - 23:22; édité 2 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
cecilouette
[LINDA's Member]

Hors ligne

Inscrit le: 20 Nov 2011
Messages: 207
Localisation: Finistère sud, mais j'aimerai mieux l'Ecosse
Féminin

MessagePosté le: Mer 4 Jan 2012 - 22:12    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

J'ai terminé le visionnage ce soir, mais n'étant pas vraiment bilingue, il faudrait que je le revois en entier sans interruption et avec des sous-titres pour améliorer la compréhension. Ceci dit, il y a des scènes vraiment irrésistibles et le mot de passe : OMG et je dirais bien "me too !!!"

Vivement le prochain !!!
_________________
>Mon forum sur l'Ecosse<
>Mes balades<

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Capt.Jack
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2009
Messages: 853
Masculin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Mer 4 Jan 2012 - 22:31    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

Vivement le DVD de la saison 2 alors
Revenir en haut
yeles
Time Agent
Time Agent

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2008
Messages: 4 102
Localisation: les yeux dans les étoiles
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 牛 Buffle

MessagePosté le: Jeu 5 Jan 2012 - 00:28    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

On reprend là où on avait laissé notre détective associal et son amant accolyte : à la piscine, face à Moriarty


Et là, un mythe s'effondre, Jim, mais c'est quoi cette sonnerie de portable ? ! ? Shocked Shocked J'en pleurais de rire (en même temps, ça a l'avantage considérable de faire redescendre la tension de plusieurs crans).

Entre alors en scène THE woman, la fameuse, la brillante, la toxique Irène Adler, ou plutôt, sa chute de rein dans un premier temps Embarassed .

Un vrai festival que cet épisode. On constate que les rapports entre les personnages évoluent de manière plus que significative. La relation Holmes/Watson est de plus en plus ambigüe. D'ailleurs, nombreuses sont les remarques qui pourraient laissent supposer que c'est bien plus qu'une relation professionnelle virile tout ça (Moffat et Gatiss sont des naugthy naugthy boys ).

Sherlock a des réactions presque humaines Surprised (faut pas toucher à Mrs Hudson allons !) et sa carapace se fissure enfin face à cette redoutable femme qui sait le tripatouiller là où ça lui fait du bien : clever is the new sexy .

L'affaire en elle même est rondement menée, malgré quelques fausses pistes et échecs, Holmes finit par obtenir gain de cause (en fait, toutélié), pour la plus grande joie de Mycroft (brillant Mark Gatiss, comme toujours) .


Bref, j'ai pris un panard immense devant cet épisode qui enchaîne les répliques drôles, assassines et les plans intelligents (la séquence de déduction dans la campagne, pfiou !) sur une BO encore une fois superbe .

Un grand moment de télévision que cet épisode, dommage qu'il arrive si tôt dans l'année, ça laisse bien peu d'espoir pour les autres séries

Et vivement la semaine prochaine, chez les Baskerville ! (avec le choupinou Russell Tovey )
_________________
thx sis' pour avoir tenu la caméra Smile
Revenir en haut
MSN
Ofee
[Bow-ties Club]

Hors ligne

Inscrit le: 29 Aoû 2010
Messages: 191
Localisation: dans mon TARDIS (Très Agréable Recoin D'Inventivité Surprenant)
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 鼠 Rat

MessagePosté le: Ven 6 Jan 2012 - 18:06    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

Et voilà j'ai vu moi aussi ce premier épisode! et waaaaaaa magnifique!

La première fois en même temps que le RU, j'ai réussi à comprendre l'histoire mais un second visionnage n'était pas de refus donc je me le suis revu mardi avec les sous-titres, et wahoo c'était toujours aussi bon!

Grandiose cet épisode, Sherlock et Watson sont bels et bien de retour! J'ai beaucoup ri et ça fait un bien fou. Et chacun d'entre eux ont fait une superbe performance d'acteur, respect néanmoins pour Benedict a un certain moment clé de l'histoire (ça me rappelle Matt Smith ou David Tennant d'ailleurs)
Bref bravo à tous!

J'ai vraiment hâte de voir le second épisode avec comme dit Yeles choupinou Russell Mr. Green
_________________
Donna: "I can't understand you... How many words? One! One word! Shake... milk-shake... milk?! No, not milk. Shake, shake, shake?! Cocktail shaker! What do you want, a Harvey Wallbanger?"
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 706
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Sam 7 Jan 2012 - 18:28    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

Enfin, ma review du 2x01 (dur de reviewer un très bon épisode)

Holmes: Yes. Punch me. In the face. Didn't you hear me?
Watson: I always hear "punch me in the face" when you're speaking, but it's usually subtext.

Moffat a toujours eu une nette tendance à faire du fan service mais il faut admettre que cette fois-ci lui et Gatiss se sont surpassés : pour les dames, Cumberbatch à moitié à poil (que toutes celles qui en ont fortement voulu à Mycroft de ne pas avoir tiré le drap plus énergiquement se dénoncent). Pour les messieurs, Irene Adler en « tenue de combat ». Enfin, pour tous ceux qui, comme moi, ont eu bien du mal à patienter plus d’un an pour retrouver notre duo favori, nous avons droit à un épisode qui m’a nettement donné l’impression de voir une saison entière en 90 minutes.

Comme beaucoup dans le fandom, j’ai adoré cette reprise même si ma capacité d’attention de poisson rouge sous amphets fait que j’ai dû diviser l’épisode en plusieurs morceaux pour pouvoir le digérer (3h30 pour le regarder, qui dit mieux ?). Je n’ai franchement pas grand-chose à lui reprocher si ce n’est à la rigueur la scène de noël, que j’ai trouvée un peu lourde concernant Molly : elle s’en est déjà pris plein la figure chaque épisode de la saison 1, c’est assez non ? Comme elle le dit elle-même à Sherlock “You always say such horrible things. Every time. Always. Always... », il serait temps de passer à autre chose. Heureusement que le splendide pull de Watson faisait diversion. Smile Allez, puisque j’en suis aux reproches, je veux plus de Lestrade et le retour de ses deux inspecteurs pour le reste de la saison.

Bon, passons au positif : ben, tout le reste quoi. Déjà, je trouve la résolution du cliffhanger très réussie : ma théorie était que Sherlock et Watson se jetteraient dans la piscine pour survivre à l’explosion, ce qui était à peu près aussi crédible que de survivre à une explosion nucléaire en se planquant dans un frigo mais la fan de films d’action et de Doctor Who que je suis est parfaitement capable de digérer ce genre de choses. Cela dit, j’admets que je préfère cette résolution : la mimique d’excuse de Moriarty en direction de Sherlock lorsqu’il répond au téléphone est impayable… de même que sa sonnerie. Laughing

J’ai également apprécié le fait que l’épisode parvienne à proposer un format original tout en conservant ce qui me plaisait dans la première saison. Ainsi, comme dans cette dernière nous avons des clins d’œil à l’œuvre originale ou aux adaptations plus anciennes de Sherlock Holmes (le célèbre chapeau, le fait que Sherlock surnomme Adler « The Woman »…) et à un rajeunissement d’éléments de l’intrigue de la nouvelle d’origine : la lettre compromettante transformée en vidéos « osées » est une excellente trouvaille par exemple. Comme dans la première saison, nous avons droit à de superbes répliques, trop nombreuses pour que je les liste, à d’innombrables allusions à la relation ambiguë entre Sherlock et Watson, à un Watson si patient qu’on a envie de demander sa canonisation et à un Sherlock parfois si odieux qu’on…non, en fait on adore ! Smile

Mais la grande différence avec la saison 1 est bien sûr que l’épisode s’étale ici sur plusieurs mois, ce qui nous permet de voir en détail les changements qu’ont subi les personnages depuis que nous les avons quittés. Bien sûr Watson continue d’essayer d’avoir une vie sentimentale que Sherlock … et maintenant Mycroft s’escriment à bousiller systématiquement, Sherlock est toujours un génial sociopathe et Lestrade fait toujours (hélas) figuration mais on peut observer des changements, plus ou moins subtils, dans le comportement des personnages et leurs interactions.

Watson a visiblement accepté le travail pour lequel Mycroft voulait le payer dans le pilote, lui servir d’espion, même s’il est évident qu’il ne le fait que pour le bien de Sherlock. On apprend par la même occasion (même si honnêtement on s’en doutait un peu) que le grand frère aime son frangin au fond et s’inquiète pour lui et qu’il ne vaut guère mieux que Sherlock dans le genre sociopathe, même si contrairement à ce dernier il comprend parfaitement les gens et se sert de sa forme particulière de génie pour les manipuler (la scène de la morgue avec la cigarette est un chouette moment de complicité entre les deux frères d’ailleurs). Cet épisode nous montre plus Mycroft que durant toute la saison 1 et j’en suis ravie, toute scène où il apparait faisant automatiquement partie de mes favorites (j’ai toujours largement préféré Gatiss en acteur qu’en scénariste pour être honnête).

Quant à Sherlock, lui aussi a subtilement changé : il est capable d’éclater de rire après un simple regard complice, d’élever la voix avec indignation lorsque son frère manque de respect à Mme Hudson et arrive même à montrer parfois son affection, comme lorsqu’il serre sa logeuse dans ses bras en disant que Londres s’écroulerait sans sa présence. Il parvient même à s’excuser auprès de Molly, ce qui aurait été impensable la saison précédente. Bref, les personnages restent en substance les mêmes tout en évoluant de manière crédible et Moffat a l’occasion d’expérimenter un format un peu différent et que je trouve pour ma part très réussi, un épisode s’étalant sur plus de 6 mois.

Autre grand changement, l’infaillibilité de Sherlock est remise en question. Pas totalement bien sûr, il parvient à redresser la situation à la fin et sauve même Adler : cela dit on apprend néanmoins que certaines affaires, comme celle de la victime d’accident d’avion, ne sont pas résolues (j’adore le fait que ladite affaire soit en fait liée à l’intrigue principale, de même qu’une bonne partie des enquêtes refusées par Sherlock) et il se fait royalement manipuler par la Femme pendant une bonne partie de l’épisode.

Parlant d’elle, je dois admettre que je suis rassurée. Je ne supporte pas très facilement les histoires d’amour dans les séries (mes favorites sont Dr Who, Sherlock et Supernatural, ce n’est pas pour rien^^) mais on ne tombe pas un instant dans le mièvre et on n’a même pas la certitude que Sherlock soit réellement amoureux. Bien sûr il est évident qu’il est fasciné par le fait d’être confronté à une égale mais c’était également le cas avec Moriarty et, au risque de ma fâcher avec les adeptes de certaines fanfics, il ne me semble pas qu’il ait eu la moindre inclinaison amoureuse à son égard.^^ Personnellement je préfère imaginer que ses sentiments sont purement intellectuels vu que pour moi le personnage est parfaitement asexuel : c’est en tout cas comme ça que j’ai pris sa réflexion à Adler au moment où il lui prend le pouls : « Why should I have dinner when I’m not hungry ? »

Que dire d’autres sur cet épisode ? La manière de filmer est superbe, j’apprécie en particulier les parallèles entre Sherlock et Adler lorsque chacun découvre les photos de l’autres ou se « déguise » pour se préparer à la confrontation. La musique est également parfaitement dosée, plus que dans la première saison où je trouvais le thème principal un peu trop répété. Parlant de musique, les « transitions » au violon de Sherlock sont très bien trouvées (mention spéciale à son God Save the queen^^). Nous avons également droit à de superbes scènes : mes deux favorites restent celle à Buckingam palace (pour ses excellentes répliques) et bien sûr celle à l’intérieur de l’avion mais beaucoup d’autres sont toutes aussi réussies. Je ne parlerai pas du casting, j’ai déjà explosé mon quota de superlatifs sur le jeu des acteurs lors de la saison précédente.

Enfin l’intrigue est excellente, à première vue complètement fouillis et éparpillée mais tout se recoupe sacrément bien. Je n’avais rien deviné du tout à l’exception du fait qu’Irène ait été sauvée par Sherlock (comme le dit Melyssa, à partir du moment où Mycroft dit que seul Sherlock aurait pu le tromper cette fois ci il n’y a plus trop de doutes). Je m’en veux par contre sacrément de ne pas avoir deviné le coup du « SHERlocked », si évident une fois qu’on le voit écrit.

Seul bémol, je trouve néanmoins qu’Irène prend beaucoup de risques avec ce téléphone qui est « sa vie » : que ce serait-il passé si Sherlock avait tenté une dernière fois de deviner le code et s’était planté ? Je comprends bien qu’elle ait tenté ce coup de bluff pour prouver à Mycroft que son code est indéchiffrable puisque même Sherlock a échoué en 6 mois mais quand même ! Par exemple, à sa place, je n’aurais pas laissé Sherlock taper devant moi un faux code juste pour le plaisir de lui montrer que j’avais réalisé qu’il m’avait tendu le mauvais téléphone : rien ne lui indiquait qu’il restait plus qu’un seul essai possible. Je ne suis pas non plus ultra convaincue par l’argument comme quoi elle n’a forcément qu’une seule copie des infos du téléphone parce que tout l’intérêt de posséder lesdites infos reposerait sur le fait qu’elles soient uniques : concrètement, rien ne l’empêchait d’en faire une copie juste en cas de destruction « accidentelle », quitte à ne jamais l’ utiliser.

Conclusion : un excellent épisode, sans doute le meilleure de la série, qui donne l’impression de suivre toute une saison en 90 minutes tant il se passe de choses. Comme dans la première saison, j’ai souvent dû faire pause/revisionner certaines scènes tant les informations sont nombreuses et apparaissent rapidement mais ce n’est pas désagréable vu que je préfère de toute manière faire de nombreuses pauses devant ce genre d’épisodes : je conseille d’ailleurs fortement une « mi-temps » au milieu de l’histoire afin de se reposer un peu les neurones.

J’espère que le deuxième épisode sera digne de celui-ci mais je ne peux m’empêcher d’appréhender un tantinet. Déjà parce que la barre est placée sacrément haut mais aussi parce qu’à moins de changer l’œuvre originale de manière drastique il se passera forcément à la campagne, ce qui veut dire peu (pas ?) de Lestrade et Mycroft. En plus, comme je l’ai dit, je ne suis en général pas très fan du travail de scénariste de Gatiss même si j’avais adoré ce qu’il avait fait dans la saison 1. J’espère très fortement que mes craintes sont infondées parce que si les trois épisodes de la saison sont de l’acabit de celui-ci Sherlock devrait rafler tous les awards de l’année. Allez, une dernière petite citation pour patienter jusqu’à dimanche :

Watson: Here to see the Queen? {Mycroft apparait}
Holmes: Apparently, yes.
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques
Revenir en haut
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 706
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Mar 10 Jan 2012 - 16:27    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

2x02 The Hounds of Baskerville

Watson: You're being funny now.
Holmes: Thought it might break the ice a bit.
Watson: Funny doesn't suit you. Stick to ice.

Bon, j’aurais aimé avoir tort mais je m’en doutais un tantinet… j’ai moins aimé que le premier : je persiste et signe, je préfère Gatiss devant une caméra que derrière. Ce qui ne veut pas dire que je n’ai pas aimé, loin de là. Il s’agit d’un bon épisode que j’ai pris grand plaisir à regarder : mais dans une série de la qualité de Sherlock et après un pilote aussi efficace que celui de la semaine dernière, « bon » est un peu décevant.

Comme d’habitude, je commencerai par ce qui m’a déplu : essentiellement, et au risque de passer pour une fangirl (Qui ? Moi ? Embarassed), je reprocherai essentiellement à l’épisode de ne pas faire du Moffat. Plus précisément, de ne pas contenir ce qui me plait le plus dans l’écriture de ce dernier, qui est presque la marque de fabrique de Sherlock et que Gatiss avait pourtant parfaitement intégré dans son épisode de l’an dernier : un rythme effréné et beaucoup excellentes répliques. Gatiss, comme très souvent d’ailleurs, privilégie l’ambiance par rapport au rythme : c’est son style et je conçois parfaitement que certains préfèrent cette solution mais ça ne fonctionne tout simplement pas avec moi, qui suis du genre à décrocher au moindre temps mort. En tentant d’instaurer un climat effrayant ( qui n’a en plus pas réussi à faire peur à la fan de films d’horreur que je suis), Gatiss a dû intégrer de nombreuses scènes presque purement « décoratives » qui cassent complètement le rythme. Quant-aux répliques, même s’il y en a quelques-unes de bien croustillantes, on est loin du festival de la semaine dernière.

Autre problème, j’ai du mal à supporter la stupidité de certains personnages. Knight, complètement terrifié, accompagne pourtant Sherlock sur le « terrain de chasse » du monstre sans emporter d’armes (en tout cas il ne la sort pas lorsqu’ils « voient » le monstre) alors que nous savons qu’il en possède une ! Alors qu’il se croit traqué par ce monstre, il reste néanmoins dans sa maison isolée presque entièrement composé de de grandes baies vitrées alors qu’il est pourtant désormais assuré de l’existence réelle du monstre (l’excuse du « je dois affronter mes démons pour guérir » ne tient plus). Pire, au moment où il se croit attaqué (les lumières s’allument seules, il entend le cri du monstre…) il reste dans son salon, à côté de la baie vitrée, au lieu de s’enfermer dans une chambre (admettons qu’il soit paralysé par la peur mais ça reste assez étrange). Watson n’est pas épargné par cette épidémie de bêtise puisque, persuadé qu’il est enfermé avec le monstre, il va circuler une bonne minute à la lumière de la torche avant de réaliser que s’enfermer dans une des cages est la meilleure solution.

Sherlock lui-même est un tantinet décevant en ne soupçonnant pas le scientifique pourtant ultra louche, mais je lui pardonne vu qu’il n’était pas présent au moment où sa duplicité est la plus évidente : lorsqu’il interrompt le moment entre la psy et Watson en annonçant sans raison que ce dernier est enquêteur. Je ne parle même pas de Mycroft qui n’a visiblement pas bien sécurisé ses fichiers si son frangin se souvient d’avoir lu un dossier ultra secret. Mais la palme de la connerie va cependant sans conteste au major Barrymore ! Mycroft, petit conseil : un haut gradé responsable de nombreux projets top secret et qui utilise comme mot de passe « Maggie » doit être viré au plus vite ! Si, comme le prétend Sherlock, la carrière de ce monsieur est la chose la plus importante dans sa vie et qu’il se permet d’utiliser un mot de passe aussi peu sécurisé je ne l’affecterais même pas à la circulation. Bref, trop de longueurs (même si je comprends bien que beaucoup ne les considéreront pas comme telles) et trop de bêtises à mon goût, défauts dont ne souffraient quasiment pas le précédent.

Cela dit tout n’est pas à jeter, bien au contraire. J’apprécie par exemple énormément la manière dont Gatiss , conscient de ses tics d’écriture, joue avec brio sur ces derniers.
Ainsi je commençais à trouver que même connaissant l’amour de Gatiss pour les belles poses, surtout concernant les personnages masculins, il en faisait vraiment trop avec Sherlock (que tous ceux qui ont pensé à Jack Harkness lorsque Holmes, le manteau au vent, domine la plaine de manière altière perché sur son rocher se versent un verre, un demi pour les incultes qui n’ont pensé qu’à Batman) : du coup la réflexion de Watson qui accuse Sherlock de prendre la pose exprès est particulièrement bienvenue. De même, alors que je trouvais depuis le début que Gatiss en faisait beaucoup trop (et, en ce qui me concerne, avec peu de résultats) pour rendre l’ambiance angoissante, voilà que le brouillard que je trouvais un tantinet caricatural se trouve être un élément essentiel de l’intrigue ! J’ai d’ailleurs rétrospectivement bien rigolé en repensant à la phrase du jeune qui prétend avoir vu le monstre à propos de Baskerville (« God kwows what they’ve been spraying on us) . Pour conclure, je pense que les paroles de Sherlock au début de l’épisode résument assez bien ce côté assumé chez Gatiss (et souvent chez Moffat d’ailleurs) : « Of course. I am a show-off, that's what we do.”

Autre point très positif, la caractérisation des personnages. Enfin Watson envoie bouler Sherlock, même si ça ne dure que quelques minutes et reste relativement soft. Enfin Sherlock avoue à Watson qu’il le considère comme son seul ami, d’une manière très choupinette d’ailleurs : on se met même à y croire à fond, à voir Sherlock se décarcasser pour se faire pardonner, allant même jusqu’à servir le café à Watson en le dévisageant avec attention pour voir s’il le trouve à son goût… jusqu’au moment où l’on réalise qu’il s’est servi, au sens propre, de son « ami » comme rat de laboratoire. Mr. Green Comme la semaine dernière où l’on garde le doute sur les sentiments réels de Sherlock pour Adler vu qu’il profite d’une scène très « hot » pour lui prendre le pouls, nous n’aurons là encore aucune preuve formelle de ce qu’il pense vraiment de Watson et le spectateur est libre de se faire son opinion (mais oui il l’adore, des milliers d’auteurs de fanfics me l’ont certifié ! Laughing ).

Petit cadeau inattendu concernant les personnages, on nous dévoile le prénom de Lestrade (j’adore le fait que Sherlock ne se soit jamais posé la question) et on nous le fait débarquer au débotté alors qu’on ne s’y attendait pas : c’était une très bonne surprise, déjà parce je l’aime beaucoup mais aussi parce que cela me permet de m’assurer que je n’avais pas rêvé la semaine dernière et que l’acteur est bien passé énergiquement par la lampe à bronzer depuis la saison 1.^^ Torvey fait également un guest bien sympathique (sa voix est toujours aussi aigue depuis Being Human Smile ). Oh, et le terme d’ « Aspergers » est enfin utilisé concernant Sherlock (j’avoue que je pensais que Watson, qui aime tant analyser son ami, l’aurait utilisé bien plus tôt). Je ne parlerai pas de l’habituel sous-entendu concernant la relation ambigüe entre Watson et Sherlock, c’est une blague récurrente et je soupçonne très fortement Moffat et Gatiss d’avoir décidé de la placer dans tous les épisodes sans exception. Rolling Eyes Bref, seule ombre au tableau concernant les personnages… je veux plus de Mycroft ! Gatiss, retourne devant la caméra de suite !

On retrouve également avec plaisir une des marques de fabrique de la série : les clins d’œil à l’œuvre originale et la modernisation de celle-ci. Ainsi Gatiss nous case enfin la célébrissime citation de Holmes, « Once you rule out the impossible, whatever remains—however improbable—must be true.” (avouez que vous l’attendiez tous depuis la saison 1^^). On nous installe aussi une intrigue à base de manipulations génétiques et de complot gouvernemental bien à la mode et, détail qui m’a fait sacrément rigoler, l’intrigue du roman autour du message en morse avec la lampe devient une fausse piste assez gratinée. Laughing

Et puis bien sûr, il y a la fin… Donc Mycroft a Moriarty dans une cellule, peut voir de lui-même l’obsession de ce dernier pour son frère…et le libère ! WFT ? Attention, théories de Tyr (roulement de tambour) : je rappelle à l’aimable clientèle que mes théories sont élaborées sans ajout de drogues et autres substances affectant l’esprit mais qu’elles ont néanmoins une nette tendance à s’avérer fausses à plus de 90 pourcent. L’important est de participer ! Smile

Théorie 1 : cet extrait se déroule avant la saison 1 : pour une raison inconnue à base d’intérêt de l’état, Mycroft a libéré Moriarty, qu’il avait réussi à capturer, et s’est retrouvé dépassé par le danger posé par ce personnage (ce serait décevant de la part d’un personnage si intelligent).

Théorie 2 : L’extrait se déroule bien à la fin de The Hounds of Baskerville, Mycroft sait donc parfaitement de quoi Moriarty est capable mais le laisse néanmoins partir… parce que de manière plus ou moins détournée Moriarty bosse pour lui ! On sait que même s’il aime son frère (ou du moins s’estime responsable de lui) Mycroft n’hésite pas à le mettre en danger (voir l’épisode précédent avec la CIA par exemple), ce ne serait donc pas si incroyable.

On peut même aller jusqu’au bout dans la théorie du complot gouvernemental (c’est après tout un thème fortement évoqué dans l’épisode) en se disant que Mycroft a « créé » Moriarty, là encore pour des raisons que mon petit esprit « average » ne peut deviner, en prenant un fou génial et en le rendant obsédé par Sherlock. Moriarty peut même après tout être d’une intelligence normale et n’être qu’une marionnette : on sait que les deux frangins Holmes sont des génies, le fait que Moriarty ait souvent une longueur d’avance sur Sherlock pourrait venir du fait que Mycroft, tout aussi intelligent mais avec plus de ressources, tire les ficelles. Cette théorie peut se combiner avec la numéro 1, l’extrait pouvant être un flash back du moment où Mycroft a créé Moriarty. Mesdames et messsieurs, on applaudit bien fort : n’oubliez pas de venir commenter la semaine prochaine lorsqu’on apprendra que je suis totalement passée à côté du schmilblick ! Wink

Conclusion (enfin^^) :la malédiction du 2ème épisode se confirme donc en ce qui me concerne. Même si The Hounds of Baskerville est sans conteste bien meilleur que The Blind Banker, reste un divertissement très agréable, offre au moins une caractérisation intéressante des personnages et possède une fin très alléchante il reste pour ma part décevant après le brillant premier épisode. J’espère que le 3ème épisode sera à la hauteur de cette excellente série mais, étant donné que le scénariste est le responsable de The Blind Banker en saison 1 et du terrible Curse of the black spot de Dr Who saison 6, je ne peux m’empêcher d’avoir un peu peur. Allez, in Mofftiss we trust !^^ Comme d’habitude, une dernière petite citation pour la route :
Holmes à Watson: “You've never been the most luminous of people, but as a conductor of light you are unbeatable.”
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:28    Sujet du message: [Série UK] Sherlock

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Le Tardis -> Autres univers et dimensions -> Investigation & Policier & Thriller Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 313, 14, 1531, 32, 33  >
Page 14 sur 33

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com