Doctor Who Index du Forum
 
 
 
Doctor Who Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion


[Série UK] Sherlock
Aller à la page: <  1, 2, 3, 432, 33, 34  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Le Tardis -> Autres univers et dimensions -> Investigation & Policier & Thriller
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 708
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Sam 7 Aoû 2010 - 21:01    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

Druggy a écrit:

Tyr, j'adore toujours autant tes reviews !


Merci, merci. Embarassed

@Isaf: Waou, incroyable! Même dans la vraie vie Comberbatch a un débit impressionnant. Smile En tout cas les cheveux courts lui vont très bien.

Allez, ma review avant de visionner le 3ème.

1x02 The blind banker

Bon, autant le dire tout de suite, c'est moins bon que le précédent. Pas mauvais, loin de là (la preuve, j'ai encore une fois tenu 90 minutes sans surfer à coté^^), mais clairement moins bon. Peut-être est-ce dû au fait que le pilote consacrait une bonne partie du (long) temps imparti à présenter ces personnages si fascinants alors'il fallait ici centrer une heure et demie sur l'enquête, peut-être est-ce la faute aux dialogues un peu moins percutants, sans aucun doute est-ce dû aux quelques longueurs : après un pilote qui donnait l'impression que toute l'équipe, cameramen et scénaristes compris, avait eu droit à une distribution gratuite d'amphets et de cocaïne, celui-ci semble montrer ladite équipe souffrant de gueule de bois.

Et puis bon, pourquoi nous enlever Lestrade et l'équipe de policiers présentée dans le pilote pour nous envoyer un nouvel inspecteur sans aucun intérêt? Outre le fait que je trouve personnellement qu'on y perd beaucoup, tant au niveau des personnages que des dialogues (moins de familiarité entre les personnages, donc moins de connivence), il s'agit d'une mini-série: ce serait moins gênant dans un format classique de 13 épisodes où Lestrade et son équipe aurait largement le temps de briller, mais ici cela empêche de nous familiariser avec cette sympathique équipe que nous ne verrons plus que le temps d'un épisode (si elle revient pour le final). Enfin, je préfère prendre ce choix comme un signe que Moffat et Gatis ont clairement l'intention d'offrir d'autres saisons à cette série. Même remarque pour l'excellent Mycroft, que j'aurais aimé revoir ne serait-ce que cinq minutes.

Pourtant l'enquête en elle même est meilleure et semble moins que la semaine dernière n'être qu'un prétexte pour nous présenter des personnages hauts en couleur. Elle reste certes extrêmement classique, débutant par une "banale" affaire de graffiti, reprenant le célèbre mystère de la salle fermé de l'intérieur avant d'évoluer en affaire de contrebande et de maffia Tong. Cela dit elle est bien menée, la façon de mener l'enquête semble moins extravagante, voire franchement incroyable, que celle de A study in pink et bénéficie de quelques petits éléments "folkloriques" sympathiques (je pense par exemple à la scène du cirque et à la machine qui sert à actionner l'arbalète). Mais hélas cet étoffement de l'intrigue se fait hélas au détriment du rythme général. de plus je trouve que le général n'a pas la classe du chauffeur de taxi de la semaine dernière.

On retrouve les "sous-titrages" de la manière de penser de Sherlock, avec les petits symboles qui se promènent sur l'écran. J'aime toujours autant le principe mais, est-ce dû à mes problèmes de vue de ces derniers temps ou à la fatigue, j'ai en revanche eu beaucoup de mal à suivre les mouvements de caméra parfois très rapides. Comme je cherchais aussi à observer l'arrière plan pour tenter de résoudre l'enquête tout en suivant les sous-titres (en anglais puisque je n'aime pas trop les subs en vf), et vu que le débit vocal de Cumberbatch (loué soit son nom^^) n'a toujours pas diminué, j'ai eu assez rapidement mal à la tête. Ce n'est pas vraiment une critique car j'apprécie énormément la rapidité dans une série tv, je pense que le problème venait plutôt de moi, mais cette frénésie jointe à une histoire parfois en elle même assez lente m'a laissée une impression de confusion pas très agréable.

Je ne passerais pas plus de temps sur l'enquête car même si celle-ci est plus conséquente que la semaine dernière elle reste pour moi secondaire par rapport au spectacle à part entière que sont Watson et Holmes. Voyons un peu comment ce deuxième épisode a traité nos personnages si brillamment introduits dans l'épisode précédent.

Watson. Je suis un peu déçue. Pas par la performance de l'acteur, franchement jouissive, mais par le traitement du personnage. Tout commençait pourtant tellement bien! La scène où Watson tente en vain de faire les courses était vraiment très bonne: pas seulement à cause du coté comique de la chose (je n'ai étrangement pas trouvé ça très drôle) mais parce qu'elle nous montrait en deux minutes les deux principaux problèmes du personnage: ses ennuis financiers bien sûr, mais aussi/surtout sa difficulté à se réadapter à un monde qui a changé en son absence. Du coup j'ai trouvé son incapacité à maitriser la caisse automatique plus poignante que drôle mais néanmoins très bien trouvée.

De même tout le passage avec son rencart toujours bousillé par Holmes est très bon (j'y reviendrais quand je traiterais Holmes). Quant-au moment où on le prend pour Holmes, il m'a énormément plu par le coté très Whovien de la scène (oui, je sais, je suis incapable de ne pas comparer les deux séries^^): plein de petits éléments disséminés dans l'épisode (Holmes qui prête sa carte bleue, le chèque, la tirade de Watson devant la porte lorsque holmes perquisitionne)et qui à la fin servent à tirer une conclusion ici parfaitement fausse mais totalement logique. Pauvre Watson! Laughing

Hélas, malgré le coté éminemment sympathique du personnage, à quoi sert-il? Dans le pilote il sauvait la vie de Holmes et lui apportait une certaine stabilité. Ici il fait les courses (et échoue!), va chercher les objets dont Holmes a besoin, paye les pots cassés (cela dit j'ai bien ri avec le coup du graffiti^^) et joue la demoiselle en détresse sauvée par le chevalier Holmes. Certes il dévie la flèche au dernier moment et sauve donc sa copine, mais c'est Holmes qui est malgré tout à l'origine du sauvetage. C'est d'ailleurs symboliquement très signifiant que Watson reste toujours derrière la porte alors que Holmes enquête. Il n'est pas considéré comme égal, par Holmes bien sûr mais, j'en ai peur, peut-être même pas par le scénariste. Isaf l'a d'ailleurs très justement fait remarquer, le fait que l'on voit Watson manger mais que Holmes semble navoir aucun besoin physiologique n'est pas innocent.

Cela dit son coup de gueule devant la porte lorsque Holmes se fait étrangler (très bonne scène d'ailleurs^^) me rassure: le personnage ne se résout pas à ce statut secondaire. J'ose donc espérer que Watson ne subira pas le sort de son jumeau télévisuel, Wilson dans Dr House: un excellent personnage, très bien interprété, mais bouffé par son brillant comparse et réduit au rôle de faire-valoir malgré quelques belles répliques occasionnelles. Enfin, cette réflexion vaut surtout si nous avons la chance d'avoir droit à une suite puisque sinon, vu qu' il ne reste plus qu'un épisode, il me semble peu évident d'inverser la tendance.

Sherlock: toujours aussi brillant, toujours aussi infect. Smile On retrouve encore une fois des réminiscences doctoresques, comme par exemple lorsqu'il prend la tête de Watson entre ses mains en le faisant tournoyer pour le forcer à se souvenir des symboles alors que ce dernier tente en vain de lui dire qu'il les a pris en photo. Smile Nous avons aussi droit à un autre grand moment whovesque (oui, j'ai le droit d'inventer des adjectifs^^), plus proche d'ailleurs du caractère de Ten que de celui d'Eleven, lorsque Holmes arrive juste à temps pour sauver Watson et s'en vante ostensiblement. J'ai beaucoup pensé à l'épisode L'invasion de Noël, lorsque Ten vient de se réveiller et fait son monologue devant les Sycorax.

Mais j'ai trouvé cet aspect un peu éclipsé cette semaine, alors qu'en revanche le personnage se Sheldonise (je finis mon quota de néologismes^^) fortement. Je pense en particulier à une scène reprise presque telle quelle de The big bang theory: Holmes/Sheldon qui pirate l'ordinateur de Watson/Leonard avant de le rejoindre lors de son rendez-vous galant au cirque/cinéma. Laughing

On retrouve également d'autres aspects plus typiques de ce personnage: sa paresse, déjà montrée dans le pilote (j'adore le fait qu'il préfère craquer le code de l'ordinateur de Watson plutôt que de changer de pièce Smile ), son coté supérieur voire infect, en particulier avec le malheureux remplaçant de Lestrade (je pense comme Watson que traiter Holmes de salopard arrogant était plutôt gentil^^). Et bien sûr le fait qu'il semble parfaitement incapable de comprendre les non-dits, comme par exemple la détresse financière de Watson. J'ai également été ravie de voir que l'aspect sportif et bagarreur de Holmes, peu présent dans le pilote mais très clair dans les romans, est bien représenté cette semaine: la scène où il combat l'homme qui l'attaque au sabre est d'ailleurs une des meilleures de l'épisode. Smile Enfin, comme pour l'épisode précédent, la performance de l'acteur est formidable. Okay

Je regrette néanmoins fortement que le coté obscur de Holmes, très clairement évoqué dans le pilote, passe complètement à la trappe durant celui-ci. Le personnage très instable, considéré par la police comme un psychopathe qui pourrait passer à l'acte à tout moment et qui ne comprenait pas pourquoi la mort d'un enfant pouvait être encore marquante pour une mère quelques années après les faits, devient juste un asocial cassant et peu intéressé par les sentiments des autres. Et qu'en est-il de son addiction à la drogue, pourtant clairement sous-entendue dans le pilote? Confused

Pour conclure, je pense que cet épisode ne m'aurait pas gêné dans une série plus longue. Il remplit en effet bien le "contrat" d'un deuxième épisode classique: on renforce les traits de caractère dominants des personnages, on continue de planter le décor, on nous rajoute une sous-intrigue amoureuse pour un des personnages et on nous fournit une enquête de la semaine tout à fait potable. De même le jeu d'acteur reste excellent et on a droit à quelques petits passages croustillants: le combat contre l'homme au turban, le moment où Holmes se fait étrangler pendant que Watson le houspille, le running gag du sous-entendu homosexuel entre les deux personnages, l'erreur d'identité du général Tong... Hélas cet épisode n'a clairement pas le brio du pilote et semble parfois trainer en longueur: comme il correspond tout de même au tiers de la série, on ne peut que déplorer cette perte de vitesse. Cela dit il reste un très bon divertissement, c'est juste que j'attendais tellement mieux. Enfin, les critiques sont excellentes pour le troisième donc j'ai bon espoir!
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 7 Aoû 2010 - 21:01    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Sovead
[Bow-ties Club]

Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2010
Messages: 180
Localisation: Rennes
Masculin

MessagePosté le: Sam 7 Aoû 2010 - 22:03    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

*regarde des deux côtés du post avant de traverser*

C'est bon, pas de danger ou de fille en vue. Alors il parait qu'ici on fait des reviews et pas et de Doctor Who ? Poil au gnou !

Je vais donner mon avis sur cette série, puisque je suis là, autant pas repartir à vide. Alors qu'est-ce que je vous sers ma p'tite dame ?

Ca va être vite vu, c'est absolument génial, enfin aux yeux de quelqu'un qui n'y connait rien en série télé et est en délicatesse avec le septième art. Mon seul souci c'est 'mais pourquoi avoir appelé ça Sherlock si c'est pour ne pas faire une série d'époque ?' Je ne sais pas mais ça donne comme un arrière goût de caution pour les sponsors ou une peur que le concept avec des personnages anonymes ne passe pas. Pour ma part ça m'aurait encore plus plu avec de nouveaux héros, à part les noms tout me convient... enfin dans la limite crédible que quelque chose me convienne.

Avec d'autres noms, pas d'envie de ronchonner sur les caractères inversés des deux personnages principaux par rapport à ceux de ACD et pas d'envie de brûler l'écran à cause d'un Mycroft un brin trop je ne sais pas quoi mais il y a du précieux et du fourbe, je n'aime pas.

Et sinon si on parlait de ce qui s'y passe ? Bin pas tout de suite, le type qui n'y connait rien en télévision il a encore un truc à ajouter sur la forme. Si je ne savais pas qui est derrière cette série je me serais quand même fait cette remarque : Ce Sherlock c'est le Docteur saison 5.... abonné au 'shut up' et à la "sautillance" pour Sherlock Homes comme le onze pour le Docteur... Sherlock dépassant d'une tête le Docteur pour ce qui est de la voix (enfin au contraire), on dirait presque moi. Les phases de déductions mises en images du premier épisode me font beaucoup penser à un Matt Smith qui cogite pour tomber sur un Rory infirmier et son téléphone portable.

Mais qu'est-ce qu'ils ont tous avec leurs téléphones ? Les textos je n'aime pas ça dans la vie mais là c'était une indigestion... Oui oui j'ai bien pris mes cachets après le souper...

Bon et sinon, j'ai commencé par dire que c'était bien, bah oui, je vais peut-être dire pourquoi.

Je n'ai pas envie de dire pourquoi, c'est personnel.

Juste un petit détail en plus, j'ai peur que la copine de Watson de l'épisode 2 nous fasse le coup de la pièce rapportée comme Rory en cours de saison... je ne sais pas mais il me semble qu'une série tourne sur ce principe du deux garçons, une fille et des aventures improbables...

Qui aime bien...
Revenir en haut
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 708
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Sam 7 Aoû 2010 - 22:21    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

Hmmm.... Ben j'ai hâte de voir une review de toi quand tu n'aimes pas, Sovead! Laughing

Cela dit je partage totalement tes craintes concernant l'arrivée du personnage féminin mais je ne suis pas objective vu que les histoires d'amour me gonflent toujours dans les séries. Par contre j'ai beaucoup aimé le gimmick du téléphone portable dans le pilote et je n'ai pas trouvé que les caractères des deux héros soient inversés: différents des versions habituelles c'est sûr mais pas radicalement changés. Holmes a toujours été quelqu'un d'athlétique et vif même si on ne l'a jamais vu courir sur les toits auparavant et Watson a toujours été un personnage plus posé, plus calme (en tout cas je le voyais comme ça). Du coup je trouverais dommage qu'on ait deux personnages anonymes au lieu de Holmes et watson car je trouve que cette réécriture est certes très originale (à mon avis en grande partie parce que le personnage de Holmes est bien plus jeune que dans les romans) mais malgré tout fidèle à l'esprit de l'oeuvre: c'est assez rare dans le monde des adaptations. Smile

J'ai oublié de parler d'un petit quelque chose que je trouve dommage: la musique. Je l'aime beaucoup mais c'est vraiment toujours la même tout au long de l'épisode, ce qui me fait un peu saturer au bout d'un moment. Peut-être ai-je été trop gâtée avec Doctor Who et sa magnifique bo mais j'aurais aimé entendre plus qu'un seul air.
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques
Revenir en haut
Jean Grey
[Headless Monk]

Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 430
Féminin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Dim 8 Aoû 2010 - 17:24    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

J'ai commencé à regarder le 2e épisode et j'ai une question qui me trotte dans la tête depuis : mais où est passé la canne de Watson ? Et d'ailleurs, comment se fait-il qu'il ne boite plus du tout ? Je trouve quand même dommage d'avoir supprimé cet aspect du personnage qui était bien présent dans le premier épisode. Même dans le film de Guy Ritchie il est toujours munie de sa fameuse canne Confused Je ne sais pas si dans les romans il est censé l'avoir, mais c'est quand même un peu facile de s'en débarrasser comme ça. Beaucoup trop de choses sont passées à la trappe dans ce deuxième épisode en plus de ça, c'est vraiment dommage quand même.
_________________
Revenir en haut
MSN
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 708
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Dim 8 Aoû 2010 - 17:32    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

Ben on voit bien à la fin du premier épisode, après sa course sur les toits, que son boitillement était uniquement psychologique. Holmes le lui fait d'ailleurs remarquer en demandant à son ami le restaurateur de lui ramener la cane, qu'il avait totalement oublié et dont il n'avait plus besoin. Watson finit même par annoncer à Sherlock qu'il avait été blessé... à l'épaule. Smile C'est donc normal qu'il ne boîte plus.
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques
Revenir en haut
Jean Grey
[Headless Monk]

Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 430
Féminin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Dim 8 Aoû 2010 - 17:50    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

Ah oui d'accord, j'ai pas du bien suivre alors ce qu'ils avaient dit à ce propos, et les sous-titres ne m'ont pas aidé j'ai l'impression Laughing

Mais par contre je trouve quand même qu'il y a de gros changements entre le premier et le deuxième épisode Confused
_________________
Revenir en haut
MSN
isaf
[Headless Monk]

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2008
Messages: 458
Localisation: Suisse
Féminin

MessagePosté le: Dim 8 Aoû 2010 - 18:58    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

J'ai pas résisté à lire la critique du dernier Sherlock par Radio Times. C'est un peu spoiler donc je ne mettrai que la première et dernières phrase de l'article :
- Ooh, it's good this. Mark Gatiss is on script duty for the final episode and he writes this kind of thing better than anyone. (Ça mérite une traduction??)

- But whatever you do, don't quit before the dark final showdown. It'll send you to bed with a shiver. (Quoique que vous fassiez, ne partez pas avant l'affrontement final. Ça va vous envoyer au lit avec des frissons...)

Donc si jamais on avait encore des doutes..... Sherlock est un chef d'oeuvre! Me réjouis de voir The Great Game ce soir, plus que 2 heures
_________________


Un grand grand MERCI à Duam78!!!!
Revenir en haut
duam78
Lady Of The Tardis
Lady Of The Tardis

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2008
Messages: 4 205
Localisation: Entre le Hub, le Tardis et sa maison avec son mari... épuisant ...
Féminin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Jeu 12 Aoû 2010 - 08:34    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant



Sherlock reviendra pour de nouveaux épisodes, La BBC est en cours de négociations pour savoir quand (les acteurs ayant d'autres engagements de prévus) et surtout comment (format, durée ... )

source
_________________

http://drolededuam.hautetfort.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 708
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Dim 15 Aoû 2010 - 19:26    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

1x03 The great (but too short) game
-There’s a head! A severed head!
-Just tea for me, thanks.


Et voilà. La mini série de Moffat et Gatis s’est achevée avant même d’avoir vraiment commencé. Et elle me manque déjà… Après un deuxième épisode un peu décevant, le final tient ses promesses et nous offre 90 minutes de cache-cache cérébral sans longueurs, magnifiquement jouées et parsemées de scènes d’humour plus ou moins grinçant

Il s’offre même le luxe de changer de style, remplaçant l’enquête habituelle (si on peut parler d’habitude pour une série de trois épisodes) par une succession d’intrigues sur fond de compte à rebours à l’américaine du genre 24 heures chrono ou Une journée en enfer. Mais si Sherlock n’a visiblement pas plus de besoins naturels que Jack Bauer et semble aussi apte à survivre aux explosions que Mc Clane, la série n’en garde pas moins la même tonalité typiquement british que les épisodes précédents.

Le point faible de l’excellent pilote était sans conteste l’enquête. Le deuxième épisode était un peu meilleur de ce point de vue mais hélas nettement plus mauvais concernant le rythme. Ici nous avons droit à CINQ intrigues distinctes, chacune ayant droit à une enquête complète et toutes reliées entre elles plus ou moins directement par un fil conducteur, Moriarty . Ce fil rouge est lui même relié aux épisodes précédents : déjà par le nom de l’ennemi juré du Docteur, qui a été mentionné durant ceux-ci, mais aussi grâce au téléphone portable rose rappelant celui de la victime du pilote.

Bien sûr, toutes ces enquêtes ne sont pas exceptionnelles. La première (celle des plans de missiles volés) n’a par exemple que peu d’intérêt si ce n’est bien sûr la toute fin, ainsi qu’ un certain comique de répétition dû à l’insistance grandissante de Mycroft. Il était à mon avis impossible de deviner que le beau frère de la victime était le coupable, si ce n’est qu’il avait une sale tête. Rolling Eyes

Les quatre enquêtes express du compte à rebours sont quant-à elle assez disparates et dépendant, j’imagine, des goûts de chacun. J’ai personnellement beaucoup aimé celle avec le faux Vermeer : d’abord parce qu’on en entend parler dès le début (quand Watson regarde les informations chez sa petite amie) et ensuite parce que le personnage du Golem m’a bien plu (j’espère qu’on le reverra). Bon, on peut se demander pourquoi le faussaire a eu l’idée étrange de peindre une supernova sur sa toile alors que son but aurait dû être la discrétion mais ce n’est qu’un détail.

Les trois autres (le gosse tué par Moriarty, le vendeur de voiture orchestrant de fausses disparitions et la présentatrice tuée par l’amant de son frère) étaient également sympathiques mais un peu trop rapides. Cela dit je suis assez épatée : en l’espace de 75 minutes (je ne compte pas le début et les dix minutes finales, qui sont hors-enquête), Gatis parvient à nous mener coup sur coup cinq enquêtes décentes sinon exceptionnelles et ce sans donner l’impression de les bâcler !

Et puis il y a le final… Waou ! Promesse tenue (ceux qui suivent Moffat sur Twitter étaient au courant depuis quelques temps), nous découvrons enfin Moriarty. Je reviendrai plus tard sur le personnage mais je dois admettre que j’étais à la fois déçue et ravie.

Ravie par la fausse piste concernant Watson. Alors oui, rétrospectivement j’ai un peu honte mais quand on le voit débarquer à la piscine juste au bon moment et annoncer calmement « I bet you didn’t see it coming », j’ai vraiment cru l’espace d’une dizaine de secondes que Watson était Moriarty. Après tout il s’agit d’une mini série qui peut donc se suffire à elle-même et n’a pas l’obligation de « sauver » ses personnages principaux. Et puis vu les libertés prises avec l’œuvre originale, pourquoi ne pas aller jusqu’au bout et changer le canon ? Je persiste à penser que ça aurait été une fin absolument géniale et que personne n’aurait pu deviner : mais ça aurait sonné la fin de la série, ou du moins de ce duo, et ça aurait été bien dommage !

Et pour ma défense, à seconde vision, c’est parfaitement crédible. La prestation de Martin Freeman est toujours aussi excellente et il est parfaitement possible de donner deux interprétation à l’expression de Watson lorsqu’il prononce ces mots : celle d’un grand méchant sans scrupules qui annonce à Holmes, de manière presque impassible et avec juste un petit air gêné qu’il l’a trompé depuis le début ou celle d’un homme brave mais terrifié qui tente de ne pas montrer sa peur.

Pour en revenir à cette apparition de Moriarty, je suis également ravie que l’on ait déjà vu le personnage auparavant : j’avoue ne pas avoir un instant soupçonné le maladroit Jim du début de l’épisode. Pour moi le seul intérêt de ce personnage était de nous montrer l’insensibilité de Sherlock, du coup je n’ai même pas réagi quand Moriarty, avant de se montrer, annonce à Sherlock qu’il lui avait donné son numéro et était déçu de ne pas avoir été appelé. Enfin, je suis également ravie à la fois par l’acteur et le personnage mais j’y reviendrai plus tard.

Ce qui m’a déçu en revanche c’est que l’on n’ait pas eu une plus grosse implication de Moriarty avant cet épisode. J’espérais que l’on découvre qu’il s’agissait d’un personnage déjà vu mainte fois : pas Mycroft (trop facile) mais Lestrade, le flic subalterne qui hait Holmes ou même Mme Hudson (pourquoi Moriarty serait un homme d’abord ? Wink ). Ou alors, au moins, j’aurais aimé que l’on découvre que ce mystérieux Moriarty avait manipulé tous les évènements, même les plus anodins, depuis le début. Hélas la seule vraie référence aux épisodes précédents est le portable rose utilisé pour communiquer avec Holmes. Du coup cela renforce encore rétrospectivement la parfaite inutilité du deuxième épisode. J’ai déjà dit dans ma précédente review combien celui-ci, bien que divertissant, m’avait semblé en dessous du pilote, mais j’espérais encore que le final nous montre un intérêt caché à cet épisode. Il aurait suffi de placer la scène avec la première apparition de Jim dans celui ci et le tour aurait été joué. Quel dommage…

Quant aux dix dernières minutes, que dire ? Une superbe confrontation entre les deux ennemis mais également, surtout même, de touchants moments entre Watson et Holmes. Après tout, ce dernier avait beau dire en début d’épisode qu’il ne saurait quoi faire sans son bloggueur et que son avis l’intéresse, tout semblait nous montrer le contraire : le personnage de Holmes est tellement glacial et apparemment dépourvu d’humanité que l’on pouvait douter de son affection envers Watson. De même celui-ci semble parfois plus considérer Holmes comme une bête curieuse et fascinante, souvent insupportable, et qu’il analyse sans relâche dans son blog, que comme un véritable ami : il corrige même Holmes dans l’épisode précédent, lorsque celui-ci le présente à son ancien camarade de fac comme un ami et qu’il le reprend en disant qu’ils sont collègues.

Mais ici ces doutes disparaissent. Watson est prêt à se sacrifier pour sauver Holmes, enserrant Moriarty pour laisser à son ami le temps de s’enfuir. Quant à Holmes, il refuse bien sûr de fuir mais aussi de sacrifier Watson en tirant sur Moriarty. Ce dernier n’est d’ailleurs pas dupe : quand Holmes dit qu’on l’a informé de source sûre qu’il n’avait pas de cœur (référence aux accusations précédentes de Watson), Moriarty réplique : « But we both know it’s not quite true ! » La manière fébrile dont Holmes débarrasse Watson de sa bombe lorsque Moriarty semble être parti, tout en lui demandant avec un ton paniqué s’il va bien, est tout aussi claire d’ailleurs. Holmes peut donc avoir des sentiments, il ne sait simplement pas les exprimer (voir la manière très maladroite dont il remercie Watson après l’avoir libéré Smile ). Ce final sert donc aussi à renforcer le lien entre les deux personnages, rendant ainsi le duo encore plus attractif pour une prochaine saison désormais confirmée (yeeeeeeees ! Okay ).

Quant-à la toute dernière scène, avec le retour inattendu de Moriarty, elle m’a sacrément surprise car elle enfreint un code implicite : normalement le méchant ne doit pas revenir après avoir fait ses adieux en fin d’épisode, surtout après sa jolie tirade « finale » à Holmes. Du coup le retour de Moriarty, qui donne comme seule excuse à sa décision « Sorry boys, I’m so changeable », est très bien trouvé car personne je pense ne s’y attendait : ni le public ni même Holmes et Watson, qui prenaient bien leur temps pour quitter le bâtiment (ce qui me semble d’ailleurs assez illogique vu que la bombe et les snipers sont encore là, disons que c’est dû au choc… Rolling Eyes ). Je n’épiloguerai pas sur le cliffhanger final, qui est pour moi une preuve évidente du sadisme de Gatis et Moffat, mais je parie que si Moriarty ne se dégonfle pas devant la menace et refuse de partir Watson et Holmes survivront à l’explosion en se jetant dans la piscine.

Passons enfin aux personnages: je n’ai pas grand chose à dire sur Lestrade et son équipe, fidèles à eux même et ma foi bien sympathiques. La fliquette était bien amusante avec ses tentatives pour “sauver” Watson en lui proposant des hobbys moins dangereux et tous m’ont bien fait rigoler quand ils admettent lire le blog de Watson et se moquent de l’inculture de Holmes. Laughing

Tout au plus regretterai-je une trop grande complaisance de la part de Lestrade: plus de perquisitions surprises pour faire chanter Sherlock ou de petites remarques sur sa puérilité. Lestrade obéit à Holmes au doigt et à l’oeil, ne s’offusque plus devant les insultes de celui-ci et attend même patiement qu’il lui répète ce qu’a dit le tueur au lieu de tenter d’écouter par lui même ou de mettre le portable sur écoute. J’espère que ceci sera corrigé dans la prochaine saison car Lestrade mérite mieux qu’un rôle de simple exécutant.

Mycroft est un peu moins mystérieux et grandiloquent que dans le pilote mais reste un personnage très intéressant que j’espère revoir souvent. Nous savons donc désormais qu’il est très haut placé dans le gouvernement et que son service d’espionnage est, de l’avis même de Holmes, très performant. J’ai aussi beaucoup aimé les petites références au Mycroft de l’oeuvre originale. Ce dernier est en effet extrêmement indolent quoi que tout aussi brillant que son frère et refuse de faire le moindre effort pour prouver ses théories pourtant souvent correctes. Or ici il admet refuser de faire le “legwork” indispensable pour mener à bien cette enquête. De même il est censé être très enveloppé, bien plus que Gatis, mais Holmes lui demande ici en plein milieu de la conversation et apparement sans raison si son régime se passe bien, donnant ainsi une explication à la différence de corpulence. Laughing Nous avons donc droit ici à un personnage extrêmement différent de l’original mais néanmoins dans sa continuité.

Quant-à Watson, toujours aussi brillament interprété par Martin Freeman, au moins aura-t-il eu droit à un rôle plus important que la semaine dernière. Il montre avec la scène de l’analyse des baskets que lui aussi est capable de déductions (même si Holmes n’est pas impressionné), s’occupe du “gros oeuvre” de l’enquête sur la disparition des missiles et bien sûr nous fait sa chouette petite scène de sacrifice avec Moriarty. Il a même droit à une hilarante réplique lorsqu’il fait remarquer à Holmes, qui vient de lui enlever la bombe: “You, ripping my clothing off in a darkened swimming pool… People might talk!” Laughing Russel T Davies a passé un coup de fil à ses amis Moffat et Gatis?

Certes Watson n’est pas autant au premier plan que je le souhaiterais mais il fallait s’y attendre: le désavantage d’un personnage aussi fascinant que Holmes est qu’il vampirise tous les rôles autour de lui, même les plus prometteurs, car la tentation est grande de faire un one man show avec ce genre de caractère à la fois brillant et infect. Espérons donc que cette série si prometteuse ne tombe pas dans ce piège auquel Dr House n’a pas su échapper.

Parlons donc de ce cher Sherlock. Il m’a énormément plu dans cet épisode: bon, d’accord, il m’avait déjà énormément plu dans les deux précédents mais plus encore dans celui-ci. En effet le personnage se détache enfin du 11ème Docteur et de Sheldon pour devenir lui-même. Bien sûr on retrouve des aspects des deux personnages : sa parfaite méconnaissance des conventions sociales et de la psychologie de base par exemple (comme lorsqu’il croit être gentil en annonçant brutalement à la légiste que son petit ami est gay). Mais une personnalité vraiment propre à Holmes apparait dans cet épisode.

On retrouve bien sûr des références à celle de l’oeuvre originale: Holmes est toujours brillant, doté d’un sens de l’observation hors du commun et d’un réseau d’information tout aussi impressionnant : j’ai d’ailleurs apprécié la "modernisation" de ce dernier. Dans les romans il utilise des gamins des rues, ici des sans abris. Le petit dialogue entre Holmes et Mycroft au retour de Watson rappelle d’ailleurs avec humour l'importance de ce réseau lorsque les deux frères discutent calmement du fait que Watson ait dormi sur le sofa de sa petite amie et non sur le matelas pneumatique: les deux ont un réseau d’informateurs assez fournis pour le savoir et les deux ont pris le temps de faire espionner le pauvre Watson! Autre petit clin d’oeil aux romans de Conan Doyle, Holmes est dans cette scène muni de son fameux violon… mais ne s’en sert que pour forcer son frère à partir. Laughing De même il sous-entend à la fin de l'épisode qu'on lui a déjà proposé de le faire chevalier et qu'il a refusé, ce qui se passe en effet dans les romans. En revanche, là où le Sherlock original est un gentleman très cultivé, le Holmes de Moffat et Gatis ne brille que dans les matières qui l’intéresse et peut en revanche se montrer d’une incroyable inculture concernant les sujets “triviaux” comme le fait que la terre tourne autour du soleil. Smile

Mais l’excellente scène d’introduction nous montre aussi un Holmes glacial, qui non seulement se moque éperdument du fait que son interlocuteur soit sur le point d’être pendu mais n’éprouve pas la moindre peur, pas même un simple réflexe lorsque ce dangereux criminel tape du poing sur la table. La seule chose qui lui importe est la grammaire innocente que l’on massacre sous ses yeux, ce que je ne peux approuver! Smile La conclusion de cette scène est d’ailleurs splendide:

-Without you, I’ll get hung for this.
-Non, not at all. But hanged, yes!

Mais la scène suivante est encore plus révélatrice: en effet nous avons enfin droit à un aspect du coté obscur de Holmes (moi qui me plaignais justement du fait qu’il n’était pas du tout traité dans l’épisode précédent), et franchement flippant qui plus est. Voir Sherlock tirer sur le mur, les yeux fixes, en criant “Bored! Booored Boooooored!” puis se laisser tomber sur le sofa parvient en effet sans difficulté à convraincre le spectateur qu’il a devant lui un psychopathe…heu, pardon, “a highly fonctionning sociopath”. Et sa manière de se recroqueviller sur le sofa en tournant le dos à Watson juste après cette crise d’hystérie semble sous-entendre des troubles bipolaires assez graves. Ou peut-être les effets de cette drogue évoquée dans le pilote… Dans tous les cas, il s’agit pour moi d’une des plus belles prestation d’un acteur qui n’a pas cessé de m’impressionner durant cette saison.

Et cet épisode va encore plus loin en nous montrant un autre aspect effrayant de la personnalité de Holmes: son apparente incapacité à se soucier du sort des personnes qu’il ne connait pas personnellement. Il a beau dire à Watson que paniquer ne ferait qu’agraver les choses, on voit bien qu’il s’agit plus d’indifférence que de pragmatisme lorsqu’il préfère ne pas donner immédiatement la solution de l’enquête afin d’avoir le temps d’en apprendre plus sur le tueur, négligeant totalement la vieille dame otage qui se fera d’ailleurs tuer. Sa réaction en apprenant cette mort renforce cette impression: il admet qu’il a “perdu cette manche” mais s’ennorgueillit néanmoins d’avoir trouvé la solution. Pas un instant il ne remet son choix stratégique en question et il ne semble pas vraiment comprendre l’indignation constante de Watson devant son comportement.

Sa comparaison au début de l’épisode montre bien son incapacité à compatir: “There’s hospitals full ofpeople dying, Doctor! Why don’t you go and cry at their bedside?” Il ne peut pas comprendre que Watson s’inquiète autant du sort des otages puisque pour lui leur mort ne serait pas plus touchante que celle d’un inconnu à l’autre bout du monde. Comme dans le pilote, où il ne comprenait pas pourquoi une femme pourait encore penser à son enfant mort né plusieurs années après les faits, Holmes prouve ici qu’il n’a pas du tout une façon de penser “humaine”.

Et bien sûr il y a le fait que cettte course poursuite l’amuse au plus haut point, ce qu’il ne cache pas un instant. Et s’il est parfaitement incapable de comprendre les sentiments de Watson, ceux de Moriarty en revanche ne lui posent aucun problème puisque ce sont, à peu de choses près, les siens: comme il le dit lui même, “I can’t be the only one to get bored!”.

Parlons un peu de Moriarty. Le personnage est ici très différent de celui de l’oeuvre originale. Là où nous avions une sorte de parain, chef tout puissant de la plus importante organisation criminelle d’Angleterre, le personnage est ici la parfaite antithèse de Holmes le detective consultant: un criminal consultant. J’ai trouvé d’ailleurs cette idée excellente, non seulement pour l’élégant parallélisme mais aussi parce que cela donne une explication crédible au fait que Moriarty soit au courant de tous ces crimes (j’aurais eu plus de mal à avaler l’idée d’un big méchant impliqué dans presque tous les méfaits don’t s’occupe Holmes). De même sa voix est particulièrement aigüe, tranchant ainsi avec celle très grave de Holmes.

En revanche l’extrême intelligence de ce personnage, qui en fait un ennemi digne de Holmes, est conservée: leur petit jeu de cache-cache montre bien qu’ils sont intellectuellement égaux et Moriarty sait parfaitement comment fonctionne l’esprit de Sherlock (voir comment il réussit à lui faire croire que Jim est gay). Tous deux sont également très jeunes. Enfin, les deux partagent la même horreur de l’ennui et le même courage frisant l’inconscience (Moriarty ne montre pas la moindre peur lorsque Holmes ou Watson menacent sa vie). Comme dans les romans, Moriarty est donc le parfait “double diabolique” de Holmes.

Mais quelle différence dans l’interprétation! Là où les romans évoquent plutôt un élégant gentleman froid et sans scrupule, le Moriarty de cette série semble toujours à la limite de l’hystérie: sa voix monte soudain dans les aigus, prend parfois des accents très enfantins. ll se met parfois à hurler d’un coup et change d’avis soudainement. Ca surprend, beaucoup même, j’imagine que ça ne plaira pas à tout le monde. Personnellement j’ai beaucoup aimé.

Bref, un génie diabolique capable de s’opposer brillament au héros, et complètement fou… Difficile de ne pas penser au Master de Doctor Who, surtout à celui de la nouvelle série. Il faut dire aussi que le personnage du Master a été créé sur le modèle de Moriarty, ce n’est donc pas surprenant.[spoiler saison 3 Dr Who]
Mais il est vrai que le moment où Moriarty imite une expression d’intense surprise rappelle un peu le Master qui montre la différence entre happy and unhappy faces. Laughing


Cela dit cette voix aiguëe et cette folie visible m’ont beaucoup plus fait penser au Joker.

Je vois également une troisième influence dans ce personnage [Spoilers Ashes to Ashes saison 3]:
Je trouve que Moriarty ressemble énormément à Keats: physiquement déjà (jeune, pâle, cheveux noirs, pas très beau) mais surtout au niveau du comportement. En effet, dès l’apparition de Moriarty j’ai pensé au final de Ashes, lorsque Keats laisse enfin tomber le masque: même comportement hystérique, même voix trop aigue…


Mais quelles que soient les influences, le Moriarty de Gatis et Moffat est en tout cas très surprenant: vu combien ce personnage a été utilisé dans le monde télévisuel, c’est assez incroyable.

Conclusion de cette trop longue review, cette mini série fut une excellente surprise (enfin, pas si surprenante puisque j’ai pour l’instant toujours aimé les séries de Moffat Smile ) et je suis ravie d’apprendre que nous aurons droit à de nouvelles aventures de Holmes et Watson. Ces trois épisodes m’ont également permis de découvrir Cumberbatch, un excellent acteur que j’aimerais bien un jour voir dans Doctor Who, et de redécouvrir Martin Freeman que je ne connaissais que par son rôle de Arthur dent dans H2G2. La transposition de cette histoire dans le monde contemporain, qui m’inquiétait fort, est une réussite et ne dénature pas du tout la légende de Sherlock Holmes. Bref, un quasi sans faute si ce n’est la faiblesse de rythme de l’épisode deux, assez génante dans un format de 90 minutes. En tout cas le sevrage va être dur. Crying or Very sad
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques
Revenir en haut
isaf
[Headless Monk]

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2008
Messages: 458
Localisation: Suisse
Féminin

MessagePosté le: Dim 15 Aoû 2010 - 21:20    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

Merci Tyr pour cette longue revue....mais dans tout ca il reste une question existentielle : Pourquoi Watson dort sur le canapé??? Sarah lui fait payer son premier rendez-vous un peu mouvementé?

Bon sinon, magnifique 3ème partie, grande classe. On attend vivement la seconde "saison"...dans un an Sad
_________________


Un grand grand MERCI à Duam78!!!!
Revenir en haut
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 708
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Dim 15 Aoû 2010 - 21:54    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

isaf a écrit:
Merci Tyr pour cette longue revue....mais dans tout ca il reste une question existentielle : Pourquoi Watson dort sur le canapé??? Sarah lui fait payer son premier rendez-vous un peu mouvementé?


De rien, ce fut un plaisir. Smile Et tu as raison, c'est ZE question ça! A mon avis si on ne nous a pas donné la réponse à cette interrogation cruciale c'est que ça va être l'arc narratif de la prochaine saison: moi je parie que c'est à cause de machinations de Moriarty! Laughing Plus sérieusement je dirais qu'il ne s'agit que d'un deuxième rendez-vous: si un mec que je venais de rencontrer et qui m'avait fait passer un premier rendez vous desastrueux déboulait soudain chez moi en disant que son coloc le gonfle et en me demandant l'hospitalité, je me méfierai un peu aussi. Smile

Je réalise que j'ai oublié de relever dans le premier épisode un clin d'oeil très rigolo non seulement à l'oeuvre originale mais aussi aux innombrables discussions qui ont eu lieu autour de ces romans (je savais bien que ma review était trop courte^^). En effet de nombreuses personnes se sont amusées à relever les incohérences dans les romans de Conan Doyle: or dans une aventure, Watson affirme avoir été blessé à la jambe, dans une autre, c’est au bras. Ici on retrouve cette hésitation avec la blessure psychosomatique à la jambe alors qu'il admet ensuite avoir été blessé...à l'épaule. Et une incohérence de résolue, une!

Ça me rappelle pas mal les discussions sans fin des fans de Doctor Who 63 sur la date à laquelle le Docteur a travaillé pour UNIT, controverse également "résolue" avec humour dans la nouvelle version (épisode The Sontaran Stratagem).
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques
Revenir en haut
isaf
[Headless Monk]

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2008
Messages: 458
Localisation: Suisse
Féminin

MessagePosté le: Lun 16 Aoû 2010 - 07:53    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

Tyr a écrit:
isaf a écrit:
Merci Tyr pour cette longue revue....mais dans tout ca il reste une question existentielle : Pourquoi Watson dort sur le canapé??? Sarah lui fait payer son premier rendez-vous un peu mouvementé?


De rien, ce fut un plaisir. Smile Et tu as raison, c'est ZE question ça! A mon avis si on ne nous a pas donné la réponse à cette interrogation cruciale c'est que ça va être l'arc narratif de la prochaine saison: moi je parie que c'est à cause de machinations de Moriarty! Laughing Plus sérieusement je dirais qu'il ne s'agit que d'un deuxième rendez-vous: si un mec que je venais de rencontrer et qui m'avait fait passer un premier rendez vous desastrueux déboulait soudain chez moi en disant que son coloc le gonfle et en me demandant l'hospitalité, je me méfierai un peu aussi. Smile

Merci pour cette réponse qui m'a empêché de dormir depuis une semaine Confused (en même temps, si Martin Freeman déboule chez moi, il dort pas sur le canapé)

J'ai oublié de mettre 2 articles dithyrambiques en français sur Sherlock :
Celle du Monde : http://seriestv.blog.lemonde.fr/2010/08/10/sherlock-inusable-heros/
Celle de Télérama, qui annonce que France4 "diffuserait" Sherlock dés cet automne, puis après France 2 : http://television.telerama.fr/television/et-si-sherlock-holmes-vivait-de-no…

Si les chaînes françaises commencent à diffuser les séries anglaises juste quelques mois après la diffusion UK, oú va-t-on? Laughing
_________________


Un grand grand MERCI à Duam78!!!!
Revenir en haut
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 708
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Lun 16 Aoû 2010 - 08:38    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

isaf a écrit:
en même temps, si Martin Freeman déboule chez moi, il dort pas sur le canapé


Pas faux ça!^^ En revanche, tout comme pour Matt Smith, je laisserais le lit d'appoint à Cumberbatch. Laughing Cela dit ils auront droit à mon rhum gingembre ciron à volonté pour m'avoir fait rêver, alors les gars, si vous m'entendez... (quoi, peut-être qu'ils causent français et hantent les forums^^).

Merci pour les articles, j'avais pas vu que le Monde des séries avait parlé de Sherlock (ils ne sont pas fans de Dr Who mais je leur pardonne, ils ont de chouettes articles^^).
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques
Revenir en haut
Your Majesty
[Centurion solitaire]

Hors ligne

Inscrit le: 13 Aoû 2010
Messages: 77

MessagePosté le: Lun 16 Aoû 2010 - 10:52    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

Bonne série, effectivement, étant un grand fan des bouquins de Conan Doyle, j'étais un peu sceptique à l'idée d'une adaptation surfant sur la mode Holmes. Mais au final, c'est plutôt bien fait. Les distances prises avec les livres sont bien justifiées et même bienvenues.
Je n'ai vu que les deux premiers épisodes, n'ayant pas pu mettre la main sur le 3e pour l'instant, mais je compte y remédier sous peu.

Le jeu d'acteur est plutôt pas mal, même si j'ai eu du mal au départ avec l'acteur jouant Holmes. (Par contre j'ai de suite accroché à Watson).

Comme le terminator, I'll be back, quand j'aurai réussi à voir l'épisode 3.
_________________
There's an old earth saying cap'tain, a phrase of great power and wisdom, and consolation to the soul in times of need : Allons-y !!!

http://www.youtube.com/watch?v=3IlJFNMAJ-k
Revenir en haut
grizouille62
[Centurion solitaire]

Hors ligne

Inscrit le: 22 Juin 2010
Messages: 51
Localisation: près d' Arras
Féminin Cancer (21juin-23juil) 鷄 Coq

MessagePosté le: Lun 23 Aoû 2010 - 13:02    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

j'ai vraiment eu un coup de cœur pour cette série, le charme de l'ancienne époque n'est plus la, mais le fait de mettre un Sherlock du 21eme siècle c'est super =)

"En revanche, tout comme pour Matt Smith, je laisserais le lit d'appoint à Cumberbatch"

_________________

merci Altaïr pour l'avatar et la ban =D
Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:22    Sujet du message: [Série UK] Sherlock

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Le Tardis -> Autres univers et dimensions -> Investigation & Policier & Thriller Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 432, 33, 34  >
Page 3 sur 34

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com