Doctor Who Index du Forum
 
 
 
Doctor Who Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion


[Série UK] Sherlock
Aller à la page: <  1, 2, 323, 24, 2532, 33, 34  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Le Tardis -> Autres univers et dimensions -> Investigation & Policier & Thriller
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
SteamMoose
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 31 Mar 2013
Messages: 1 894
Masculin

MessagePosté le: Mer 1 Jan 2014 - 12:30    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

Ah là là l'attente!
_________________


There are worlds out there where the sky's burning...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 1 Jan 2014 - 12:30    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Clara Oswin Oswald
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 26 Déc 2012
Messages: 1 705
Localisation: Chez Jenna !
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 1 Jan 2014 - 14:11    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

Oui il y sera et puis de toute façon il sera également sur des endroits... autre Mr. Green
Bon le problème c'est qu'autant avec Doctor Who regarder en VO sans sous titres j'arrive à quasi tout saisir mais Sherlock... Vu la voix et la vitesse à laquelle parle Benedict j'hésite à regarder en Direct !
_________________
Revenir en haut
Skype
Zut
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 12 Jan 2013
Messages: 1 202
Localisation: Montréal
Féminin

MessagePosté le: Jeu 2 Jan 2014 - 06:26    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

Roaaaah! Quel retour phénoménal. Merci Gatiss et Moffat! On a eu du trollisme moffatien pur jus, on a eu tous les clins d'oeil aux premières saisons, tous les petits détails qui font de Sherlock... ben Sherlock! J'ai rarement autant trépigné devant mon écran!

Bon, je n'ai pas réussi à faire jouer les sous-titres sur ce fichu ordinosaure parental, mais j'ai presque tout compris (*moment de fierté*). Il faut dire que ce n'était pas un épisode d'enquête, pas vraiment, plus un épisode porté sur le retour de Sherlock. Hâte de voir la suite!

Et ils m'ont eu deux fois les saligauds d'auteurs avec leurs théories à deux balles sur comment Sherlock a pu feindre sa mort. J'adore! Razz Je regardais, et je me disais : noooon, ça ne se peut pas, c'est trop tiré par les cheveux, c'est trop complexe, pas Sherlock, et j'étais trop contente chaque fois qu'on découvrait que c'était du pipeau! J'espère qu'on ne le saura jamais. C'est encore meilleur comme ça.

Et franchement, quand Moriarty et Sherlock sont sur le point de s'embrasser sur le toit, vous n'avez pas entendu Moffat et Gatiss rigoler comme des gamins?


Il paraît que ce sont les vrais parents de Cumberbatch qu'on voit dans l'épisode! http://www.radiotimes.com/news/2014-01-01/benedict-cumberbatchs-parents-mak…






Il paraît que Tumblr a explosé à la suite de l'épisode... Je me demande bien pourquoi...




Et je pense bien que Gatiss s'est fait un clin d'oeil avec "Lazarus". Razz
_________________


Signature par TheLongFall

Avatar par Oswin's Turn


Dernière édition par Zut le Jeu 2 Jan 2014 - 20:44; édité 1 fois
Revenir en haut
Jalias
[LINDA's Member]

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2009
Messages: 237
Localisation: Saint Cloud
Masculin Poissons (20fev-20mar) 龍 Dragon

MessagePosté le: Jeu 2 Jan 2014 - 18:25    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

Sherlock – 3x01 – The Empty Hearse

Ah, la nouvelle année ! Il semble que la BBC ait pris des bonnes résolutions pour cette année 2014, vue qu'elle nous livre le 1er janvier, ENFIN, la troisième saison de Sherlock. Elle n'est pas la seule à avoir pris des bonnes résolutions, vu que j'ai décidé de reprendre mon clavier pour « critiquer » ce nouvel épisode. Je compte même battre Tyr et GMV en record de vitesse. Et puisque j'ai adoré les critiques aux métaphores filées de Tyr sur Doctor Who (une des raisons pour lesquels je n'ai pas apporté ma contribution, que restait-il à dire?), et que l'épisode s'y prête bien, suivons donc les pérégrinations de John Watson dans le métro londonien.

I. « Bon il arrive ce métro ? Je crois que ça fait littéralement 2 ans que je l'attends !... Ah, je le vois arriver »

Deux ans ! Deux loongues années entre le premier épisode de la saison 2 et celui de la saison 3. Dire que cette saison 3 était attendue est un doux euphémisme, et je n'imagine pas la pression sur l'équipe de tournage, les acteurs, et surtout le chauffeur de la rame, Mark Gatiss ! Le train n'est pas en gare qu'il a déjà un virage serré à négocier. Sans compter qu'il s'est fait griller la priorité par ce chauffard de Peter Jackson, et son petit-train nerveux à 3 wagons, surnommé le « Hobbit ». Nier cet enjeu n'aurait eu aucun sens, l'épisode a donc joué la seule carte possible a jouer, faire passer deux ans AUSSI dans l'histoire. Je pense qu'il aurait été tout simplement ridicule de ne faire passer qu'un tout petit temps pour les personnages, vue la frustration qu'à été ce long gap entre les deux saisons. Ici, l'attente devient donc ainsi un réel outil pour le scénariste et non plus un poids, car cet outil lui permet de jouer avec les questions et les envies des fans, et donc d'être très souvent en connivence avec le spectateur. On se prend donc à regarder l'épisode le sourire au lèvre, et on est déjà dans la poche du scénariste avant même la séquence pré-générique, prêt à tout avaler.

L'épisode en joue à fond, et est notamment remarquable pour mettre en image cette « frustration » des fans. C'était déjà le cas avec le Christmas Special – Many Happy Returns – qui nous dévoilait un Anderson hirsute, adepte de la théorie de la conspiration. Et un Sherlock qui revenait, mais en faisant le maximum de détours possibles (la faute du « Hobbit » je vous dit!). J'aime bien l'idée du changement d'orientation total pour Anderson, qui passe de complètement antipathique à sympatoche ici. Bon, il reste un archétype de personnage hein ! (la barbe, ça fait un peu too much) Mais c'est une jolie représentation des fans les plus « hardcores », un peu mordante mais attachante, et permet une plus grande implication du spectateur dans l'intrigue. Je pense que ce n'est pas si anodin que ce soit à Anderson que Sherlock raconte la vrai (?) version de sa non-mort, c'est un peu une sorte de récompense pour la patience des fans.

Ainsi, l'épisode est excellent en présentant divers scénarios pour expliquer la non-mort de Sherlock. Tous très compliqués et à la limite du pas crédible (voire complètement absurde ! Mais je suis déçu, je voulais le bisou Sherlock-Moriarty!). En ce sens, la séquence de début est excellente, avec un très bon rythme et une super musique ! Pas crédible pour deux sous, j'ai personnellement sorti un « oooh, ils ont pas osé ! » quand on voit Sherlock chuter avec le câble accroché dans le dos. Je suis donc ravi que l'épisode joue de ces fausses pistes, ça permet de belles respirations dans l'intrigue tout en renouvelant l'intérêt et l'implication du spectateur.

Quant à la vraie-fausse résolution du cliffhanger de la saison précédente, je suis ravi que le doute quant à sa véracité reste présent. En effet, j'ai tendance à ne pas apprécier les résolutions hyper alambiquées, car de toute façon on sera un peu déçu. Je l'étais un peu la saison dernière avec le « coup de fil salvateur » à la piscine, et c'est le cas ici aussi. Mais ici au moins la (relative) déception est assumée, vue qu'elle est même dite à voix haute par Anderson/le téléspectateur. Mieux, le doute est sciemment entretenu par Gatiss, et la réaction finale d'Anderson préfigure bien de celle des fans qui vont s'arracher les cheveux pour savoir si oui ou non, les choses se sont passées ainsi.

Bref les doutes sur la véracité du « vrai-faux plan » sont plus intéressant que le plan lui même. En effet, ce plan me paraît TRES compliqué si la seule personne à « piéger » était Watson (tous les autres personnages de la scène (piétons et Molly) sont soit dans le coup, soit sont tués (le tueur à gage stratégiquement placé pour tuer John). Sans compter que je n'aime pas trop le fait que Sherlock puisse compter sur un appui aussi « puissant » que celui de Mycroft ça peut potentiellement le sortir de toutes les situations. En outre, ça amoindrit l'intrigue de « The Reichenbach Fall ». Ainsi, si Mycroft est réhabilité dans son intellect (donc non, il n'a pas tout raconté de la vie de Sherlock par bêtise!), c'est Moriarty qui passe pour l'idiot de service, et j'avoue le spectateur un peu pour avoir été impliqué dans le plan ingénieux de Moriarty, alors que celui-ci était déjà prévu par les frères Holmes. Bref, comme je m'y attendais la résolution du mystère soulevé par le précédent final n'est pas ce qui m'a le plus emballé, heureusement que l'épisode en est conscient et joue la dessus.

L'épisode joue aussi sur l'attente concernant le réel retour de Sherlock, ainsi que ses retrouvailles avec Watson. Il faut 20 minutes pour avoir droit au premier face-à-face Sherlock/John, quasiment 30 pour le voir de retour au 221B Baker Street... Dit comme ça, ça peut paraître long, mais je trouve personnellement que le rythme est très bien ainsi. Il faut dire que j'ai toujours reconnu et apprécié chez Gatiss une volonté de mettre en place une ambiance et un univers, parfois au détriment de l'intrigue. Il me semble ici que Gatiss utilise très bien ce temps pour décrire les changements intervenus dans la vie de Watson (je confirme, la moustache c'était pas indispensable). Et ces changements, même si j'ai râlé mentalement pendant une seconde, sont bienvenus je pense, car ils vont pouvoir permettre de trouver une nouvelle orientation au duo principal. Mary est peut être un peu trop lisse pour le moment, mais ainsi elle n'est pas une interférence à l'intrigue non plus. J'aime bien sa confiance vis-à-vis de John, qui fait qu'elle n'est pas jalouse de Sherlock contrairement aux conquêtes précédentes de John. On pourra grincer des dents sur l'astuce un peu facile du futur mariage pour présenter cette relation comme durable et forte, mais franchement rien de dramatique non plus. Bref, l'épisode est bon dans sa gestion de l'absence prolongée de Sherlock, c'est pour moi indéniable.

II. « Ahhh, le train est à quai... Ouhhh il y a du monde ! Est-ce que je vais pouvoir rentrer dans la rame ?»

En effet, il y a du monde dans cet épisode de Sherlock : le duo principal bien sûr, mais aussi Mme Hudson, Lestrade, Molly et son nouveau copain, Mycroft, Anderson, la très sympathique Mary, un caméo de Moriarty, une image du nouveau vilain-méchant-pas-beau-derrière-son-ordinateur... même les parents Holmes s’invitent à la fête, dans une scène particulièrement jouissive qu'elle semble complètement anecdotique ! C'est bien simple, à part Donovan, je pense qu'il n'y a aucun absent dans cet univers. Qui plus est, chacun de ces personnages a droit à son « moment » avec Sherlock (ça va de la très discrète scène de retrouvailles dans le parking avec Lestrade jusqu'à la séance de Docteur Maboul entre les frères Holmes). Pas de mystère, on retrouve les qualités de scénariste de Gatiss, ces personnages sont tous bien brossés, et créent un univers dense et cohérent. Tel Sherlock, on ré-apprend à connaître ces personnages. Bref, dans cet aspect, cet épisode ne déçoit aucunement.

Au contraire, il surprend agréablement à plusieurs occasions. En effet, après avoir servi de faire-valoir (de façon de plus en plus injuste dans la saison 2), Molly est bien mise en avant dans cet épisode. La scène des retrouvailles avec Sherlock est juste à tout points de vue, et leurs « enquêtes » ensemble sont des scènes vraiment très sympathiques, notamment justement parce que Molly ne se comporte pas comme un « Watson du pauvre », mais bien comme Molly, avec sa fraîcheur et ses maladresses. Bref, le personnage évolue de façon très jolie (d'ailleurs, elle semble tout simplement plus jolie cette année, car plus sûre d'elle?), tout en gardant ses défauts qui la rendent si attachante (je n'avais absolument pas vu venir le coup du copain/clone de Sherlock, alors que c'est tellement évident!)

Dans un autre registre, les faces à faces Mycroft/Sherlock sont très savoureux. La série a souvent jouer sur un parallèle entre les deux, sur leurs ressemblances. C'est une bonne chose de se pencher sur ce qui les différencie. Les détails sur l'enfance des Holmes sont vraiment bien trouvés, j'imagine bien Mycroft se moquer incessamment de la « bêtise » (toute relative) de son frère. L'aspect « miroir déformant » entre Sherlock et Mycroft est donc toujours bien employé. Mycroft est une jolie image de ce qu'aurait pu devenir Sherlock sans John. Il est d'ailleurs bien vu de montrer que Sherlock ne cherche à aucun moment à couper les ponts avec son ancienne vie. Sherlock n'est plus l'homme solitaire du début de la série, et il n'a aucune intention de le redevenir.

Bon bien entendu, l'épisode aillant malheureusement une durée limitée, certains personnages comme Lestrade sont (trop, bien trop!) en retraits. Mais aucun n'est oublié, et ça fait plaisir de voir que la série ne se focalise pas qu'exclusivement sur le duo principal. Et encore une fois, Gatiss brille par sa connaissance des personnages et de l'univers. Ainsi, il donne aussi ce que les fans attendent : on assiste donc logiquement au retour des « gay jokes », cette fois-ci dues à Mme Hudson. Celles-ci auraient pu lasser depuis le temps, mais je trouve toujours les variations bien trouvées. Sans compter que ces « gay jokes » sont bien innocentes, participent à la caractérisation du couple Sherlock/John, et que je trouve toujours qu'elles sont une jolie façon de se moquer de cette idée, so XXIème siècle, de voir du sexe partout, surtout là où il n'y en a pas.

III. « - Tiens John, toi aussi tu es dans le train ?
-... Sherlock.. ? C'est fou le hasard des rencontres »


Bien sûr, le cœur de l'épisode est bien entendu à trouver dans les retrouvailles entre Sherlock et Watson. La scène du restaurant est excellente, avec Sherlock qui se fait un déguisement à partir de bric et de brocs (bien que le meilleur déguisement était sa mort et le stress de John). Gatiss/Sherlock cherche encore à gagner quelques précieuses secondes avant le face-à-face, autant que celles-ci soit drôle. On appréciera la présence de Mary dans cette scène, suffisamment intelligente d'ailleurs pour comprendre très rapidement de qui il s'agit.

La réaction de Watson est tout à fait crédible, et ses multiples sauts à la gorge de Sherlock, en plus d'être extrêmement drôles, en disent plus long qu'un discours inutile. Bien entendu, Watson n'allait pas pardonner d'un coup à Sherlock ce silence radio de deux ans (surtout vu le nombre d'autres personnes au courant!), heureusement l'épisode ne tire pas outre mesure sur cette intrigue. On sait tous qu'il l'adore son Sherlock, et si l'astuce pour qu'il l'avoue est ma foi bien classique (c'est fou comme les héros de séries sont toujours en danger de mort quand ils ont des problèmes à résoudre ! Une bombe c'est bien mieux qu'une psychanalyse!). Bref, on ne criera pas au génie quant au rabibochage Sherlock/Watson, mais on ne criera certainement pas au scandale non plus.

IV. « Message du contrôleur : un incident sur les voies, nous oblige à nous arrêter quelques instants »

Je tape, je tape, et au bout de trois pages je n'ai toujours pas parlé de l'intrigue de l'épisode. Que serait un bon Sherlock sans une enquête prenante et rondement menée ? C'est là le premier faux pas de l'épisode. Non pas que l'enquête soit mauvaise, elle est simplement réduite à sa portion congrue. Je disais plus haut que l'épisode savait jouer des attentes, mais il s'y retrouve aussi piégé. L'épisode doit simplement jouer sur trop de tableaux en même temps : expliquer le final de la saison 2, reconnecter avec les fans et les personnages, redonner un souffle au duo Holmes/Watson, proposer des moments aux personnages, proposer une intrigue passionnante, et lancer la saison. Face à tout ces challenges, Gatiss a choisi les émotions des retrouvailles sur les intérêt de l'intrigue. Encore une fois, c'est un choix que je comprends, et je pense qu'il valait mieux être lésé sur l'intrigue que sur les personnages.

Mais force est de reconnaître que celle-ci ne passionne que peu. Le coup de l'espion qui donne sa vie pour donner un message encore plus nébuleux qu'une prédiction de Mme Irma, c'est trop peu pour réellement impliquer le spectateur. L'épisode ne s'y trompe pas, et il faut attendre la moitié de l'épisode (j'ai vérifié!) pour enfin avoir une avancé sur ce tableau, avec le mec qui disparaît de la rame. Et même si ce mystère est intriguant, on est loin de ce que la série a déjà pu proposer.

Bref, pour combler une intrigue légèrement rachitique, l'épisode utilise diverses astuces. La plus grosse est l'enlèvement de Watson, qui n'a clairement aucun autre intérêt que de dynamiser une partie de l'épisode qui aurait pu s'enliser autrement. Ainsi, si le plan du vilain-méchant-pas-beau-derrière-son-ordinateur est qualifié par Sherlock de nébuleux, c'est surtout parce que l'épisode n'ose pas trop s'aventurer sur ces terres. D'ailleurs, l'introduction du vilain-méchant-pas-beau-derrière-son-ordinateur est bien plus maladroite que celle de Moriarty dans le passé : à cause de cette scène très démonstrative du vilain-méchant-pas-beau-derrière-son-ordinateur qui m'a paru très artificielle, et aussi parce que contrairement à Moriarty en son temps, ses motivations sont bien plus obscures (comment ça, mal mises en avant par le scénariste?). Bref, l'aspect confus et nébuleux de l'enquête tient plus à mon avis d'un défaut de scénario que d'une idée brillante.

V. « - Sherlock, on a passé quelle station là ? Je me demande si je ne me suis pas trompé de métro, je ne comprends rien à ce plan !
- Oh, regarde cette rame. Elle est refaite à neuf, les banquettes sont superbes !
- Euhhh, oui si tu veux... »



Mais plus qu'un rebondissement maladroit, la série laisse poindre le même défaut que son personnage principal : elle adore frimer ! Comme d'habitude, la mise en scène est brillante, on sent qu'il y a du budget dans ce pilote, mais on a parfois la sensation que c'est un peu vain. Par exemple, voir le Parlement exploser, c'est cool, très bien fait et impressionnant. Mais était-ce bien utile ? On avait bien compris quel était le but du vilain-méchant-pas-beau-derrière-son-ordinateur, la référence au 5 novembre étant suffisante en soit. Cette scène sert donc clairement à dire : « vous voyez, si on veut on peut faire péter le Parlement ». De même, Sherlock qui réfléchit au plan du métro, c'est très joli, mais c'est un peu long, on sent qu'ici les 90 minutes de l'épisode on été dures à atteindre.

Bref, la rame de l'intrigue, c'est un peu comme les nouvelles rames du RER B. Elles sont jolies, y a la clim' et tout, mais ça ne cache pas complètement les vrais problèmes. Il est dommage que l'épisode cherche en quelques occasions à dissimuler ses défauts, plutôt que de les assumer.

Après, il faut reconnaître que c'est aussi pour cette capacité à frimer qu'on aime Sherlock, et le show.

VI. « 221B Baker Street. Terminus du train »

Malgré ses défauts mineurs, l'épisode est comme ce train de ma métaphore foireuse, il nous embarque pour 90 minutes de pur bonheur. On ne s'est pas ennuyé, on a retrouvé pleins de persos qu'on adore, le train est allé (trop!) vite, on est passé par des coins sympas, et surtout on arrive à bon port. Après 3 ans de Sherlock, avec des attentes toujours plus hautes, il me paraissait impossible que l'épisode ne propose pas quelques déceptions, et celles-ci sont peu de choses comparé au plaisir du visionnage. Bref, vivement la semaine prochaine pour remonter dans la rame !
_________________
Revenir en haut
Zut
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 12 Jan 2013
Messages: 1 202
Localisation: Montréal
Féminin

MessagePosté le: Jeu 2 Jan 2014 - 20:42    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

Intéressante critique, bien écrite. J'aurais tendance à dire comme toi que l'intrigue du complot est plutôt secondaire et qu'on se concentre ici sur les retrouvailles entre Sherlock et Watson (et différents personnages). Je pense que ça ne représente une faiblesse que dans la mesure où la série compte seulement trois épisodes. Un tel épisode, relativement léger, dérangerait moins dans un alignement de six épisodes ou plus parce qu'il resterait en masse de temps pour développer d'autres intrigues, là, un sur trois, ça fait beaucoup. Razz Mais bon, franchement, c'est bien la seule faiblesse que j'accepte de lui reconnaître.

Et pour ma part, je ne crois pas qu'on nous a vraiment expliqué comment Sherlock s'y est pris, la dernière théorie ressemble beaucoup à une élucubration d'Anderson... J'aime bien que le mystère continue de planer.
_________________


Signature par TheLongFall

Avatar par Oswin's Turn
Revenir en haut
Roxy
[Bow-ties Club]

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2010
Messages: 183
Féminin

MessagePosté le: Jeu 2 Jan 2014 - 23:01    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

Donc selon vous l'explication sur comment Sherlock s'en est sorti (la deuxième Lazarus avec le matelas) est aussi un mensonge.

Au début, je pensais que c'était la bonne puis j'ai eu un doute. Mais j'ai lu une review où il est affirmé que c'est bien l'explication.

Bref, saleté de Moffat. Arriver à troller dans deux séries !!!
_________________
Stuck between a girl and a box. Story of your life, ain' it Doctor ?
Revenir en haut
Zut
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 12 Jan 2013
Messages: 1 202
Localisation: Montréal
Féminin

MessagePosté le: Jeu 2 Jan 2014 - 23:05    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

Je n'en suis vraiment pas sûre. Il me semble que c'est vraiment trop énorme le coup du matelas gonflable et tout, et puis que la rue ait été fermée pour la mise en scène, ça commence à faire vraiment beaucoup de gens impliqués pour qu'il n'y ait pas de témoins quelque part pour démentir la mort de Sherlock en deux ans. En plus, pourquoi diable Sherlock irait-il expliquer sa théorie à Anderson? Juste parce que de toute manière personne ne le croira? Puis bon, Sherlock disparaît dès qu'Anderson lui tourne le dos et Anderson pète un câble après. Je trouve que ça fait beaucoup de petits détails absurdes... Je préfère croire qu'on ne sait toujours pas! Smile

Puis bon, c'est Gatiss qui a écrit l'épisode, pas Moffat (mais Moffat est peut-être l'inspiration ha ha!).
_________________


Signature par TheLongFall

Avatar par Oswin's Turn
Revenir en haut
Jalias
[LINDA's Member]

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2009
Messages: 237
Localisation: Saint Cloud
Masculin Poissons (20fev-20mar) 龍 Dragon

MessagePosté le: Jeu 2 Jan 2014 - 23:15    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

Gatiss c'est pas Joe-le-clodo non plus, hein! C'est juste le co-créateur du show! Sherlock c'est autant Gatiss que Moffat, merci beaucoup!

Pour en revenir à la question, je pense que l'épisode est assez malin. Il présente cette version comme la "vraie", mais en laissant suffisamment de doute pour que le spectateur ait sa propre opinion. En gros, ceux qui sont satisfaits de cette version vont la considérer comme canonique, et ceux qui (comme Anderson, et probablement beaucoup de fans hardcore) vont douter pourront toujours se raccrocher à l'idée que le Docteur euh Sherlock lies! Mr. Green

Donc choisis ton camp Roxy, mais je ne pense pas que la série tente une autre explication à l'avenir.

@Zut : merci pour le comm sur la critique, ça m'a pris pas mal de temps Smile
_________________
Revenir en haut
Zut
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 12 Jan 2013
Messages: 1 202
Localisation: Montréal
Féminin

MessagePosté le: Ven 3 Jan 2014 - 01:45    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

Jalias a écrit:
Gatiss c'est pas Joe-le-clodo non plus, hein! C'est juste le co-créateur du show! Sherlock c'est autant Gatiss que Moffat, merci beaucoup!


Personne n'a dit le contraire. Quand je parle d'inspiration, je veux dire que Gatiss et Moffat sont habitués à travailler et à collaborer donc les manières de faire de Moffat ont pu déteindre sur Gatiss et l'inspirer dans son travail pour nous troller ça comme un champion. Razz Gatiss a fait un excellent travail sur ce script, y a pas à dire! Alors que j'aime assez peu ses épisodes de Doctor Who (à part The Crimson Horror), là, j'ai adoré son texte.


Pour le plaisir de revoir ces scènes encore et encore!



_________________


Signature par TheLongFall

Avatar par Oswin's Turn
Revenir en haut
Roxy
[Bow-ties Club]

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2010
Messages: 183
Féminin

MessagePosté le: Ven 3 Jan 2014 - 09:28    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

Jalias a écrit:


Donc choisis ton camp Roxy, mais je ne pense pas que la série tente une autre explication à l'avenir.



Je me doute bien qu'ils vont pas revenir là dessus, j'en étais arrivé à la même conclusion que toi mais je voulais être sûre de bien avoir compris. D'ailleurs Sherlock le dit à Anderson: "Everyone's a critic".

Alors, moi j'ai vraiment bien aimé cet épisode et je ne fais pas parti des gros gros fans de la série. Je n'avais pas revu un épisode depuis 2 ans mais j'ai bien suivi l'intrigue. L'histoire de la bombe était pas mal mais pas transcendante.
Gros coup de coeur toujours pour le duo Sherlock et Watson, surtout Cumberbatch. J'aime pas penser que je fais partie des petites groupies fan de l'acteur mais il est quand même sacrément talentueux et a un charisme fou.

Sinon, Anderson avait aussi une théorie un peu spéciale pour expliquer la chute de Sherlock:
http://s3-ec.buzzfed.com/static/2014-01/enhanced/webdr02/2/8/enhanced-buzz-…
_________________
Stuck between a girl and a box. Story of your life, ain' it Doctor ?
Revenir en haut
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 708
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Ven 3 Jan 2014 - 16:48    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

Jalias a écrit:
Sherlock – 3x01 – The Empty Hearse
j'ai décidé de reprendre mon clavier pour « critiquer » ce nouvel épisode. Je compte même battre Tyr et GMV en record de vitesse. Et puisque j'ai adoré les critiques aux métaphores filées de Tyr sur Doctor Who (une des raisons pour lesquels je n'ai pas apporté ma contribution, que restait-il à dire?)


Merci bien. Ravie de te revoir Jalias, tes jolis pavés me manquaient. Et j'avoue avoir songé aussi à utiliser le métro en fil rouge, les grands esprits se rencontrent.^^

3x01 The Empty hearse
Sherlock (et tous les fans avec lui) : Oh please, killing me? That's so two years ago!

Après deux ans de séparation, je suis ma foi bien triste de retrouver Sherlock dans cette situation délicate. Je ne comprends pas que Sue Vertue, dont c'est pourtant le rôle d'éviter ce genre d'écueil, ait laissé ces deux grands gamins que sont Moffat et Gatiss à proximité d'Internet durant la phase d'écriture (je précise d'ailleurs que vu que cet épisode, certes signé Gatiss mais unissant son goût pour l'ambiance et le background avec l’exubérance un peu brouillon de Moffat, est clairement un produit des deux scénaristes, j'appellerai cette fusion Mofftiss durant toute la review). Voilà maintenant que la série risque des procès pour plagia de la part de...heu...l'intégralité du fandom? En tant que fan assidue, revieweuse et prof, je me sens obligée de mettre à contribution mes considérables talents pour chercher la petite bête afin d'aider ma série à ne pas finir sur la paille en calculant pour elle ce qu'elle devra reverser aux différentes tentacules du monde virtuel.


I. TumblR's voice: "What life? I've been away!

Tous les acharnés le savent, l'endroit le plus sauvage, spontané, délirant et donc chronophage du fandom se trouve sur TumblR (et dans sa moindre mesure chez son grand frère Twitter). Pour les néophytes, ce réseau social trèèèèèès étrange, spécialisé dans les images, se concentre en priorité sur les memes, images détournées, et gifs ambigus que des fans rebloguent et commentent sans vergogne afin de donner libre court à leur fantasme/faire rire leurs abonnés. Il est absolument évident que Moffat et Gatiss y ont passé de longues heures, prenant religieusement des notes afin de se sortir des situations délicates que la saison 2 laissait en suspens.

Quelques heures à peine après la fin de la saison 2, les montages abondaient pour imaginer les retrouvailles entre Sherlock et les différents protagonistes lors de son retour du monde des morts. A peu près tous les blogs s'accordaient pour proposer des réactions différentes sur le thème du coup de poing/cri d'horreur/Gros calin/ I knew it! (les 4 mon capitaine!) et c'est très exactement ce que l'épisode nous propose avec respectivement les réactions de John, Mme Hudson, Lestrade et Anderson. Mention spéciale néanmoins aux coups répétés de Watson qui font violemment... descendre le standing des restaurants dans lesquels il discute avec Sherlock (j'ai vraiment cru qu'ils finiraient au KFC Laughing ). On ne me fera en revanche pas croire que le moment où Sherlock annonce à Mycroft qu'il souhaite surprendre Watson et propose de "Jump out of the cake", n'est pas tiré de ce site où j'ai vu ce .gif d'innombrables fois (Sherlock étant en général fort peu vêtu...je vous ai dit que TumblR était un tantinet déjanté?^^).

Dû au fait qu'il soit spécialisé dans les images, ce site a aussi tendance à se focaliser sur quelques détails précis pour chaque fandom, rebloguant à l'infini différentes versions d'un même accessoire/paysage. Le moment où Sherlock récupère avec soulagement son manteau iconique et celui où il contemple la ville perché sur son toit m'ont déjà vaguement rappelé une bonne dizaine de montages mais Mofftis va encore plus loin en faisant délibérément travailler le fandom pour lui. Je suis intimement persuadée qu'ils ont fait exprès de mettre dans le teaser sorti le mois dernier une image de Watson avec sa moustache dans le seul but de faire exploser les réactions indignées et commentaires sarcastiques... qui sont ensuite fidèlement repris par les différents personnages (il faut admettre qu'ils n'étaient pas difficile à deviner^^) : je me demandais justement pourquoi la BBC, en général peu communicative avant les 15 jours précédant ses diffusion, avait sorti ce teaser si tôt. Pari gagné en tout cas, TumblR fourmille de montages et gifs délirants autour de la terrible moustache et des plans de Sherlock pour s'en débarrasser.

Enfin, sur TumblR comme sur tous réseaux de fans, les "shippings" abondent. Si le couple Watson/Sherlock est le plus représenté (il faut dire que les scénaristes font tout pour qu'il soit à la limite d'être canon^^), Sherlock/Moriarty a de nombreux fans et les gifs et montages les montrant en train de s'embrasser sont nombreux. Je prends la scène du quasi baiser sur le toit (évidemment introduite à travers l'imagination d'une fan) comme un remerciement des scénaristes : "Bon, les gars, on vous a piqué tous vos meilleurs gifs et photoshops alors on vous en offre un tout fait. Bonne année!"



II. The forum's voice: "Two years and the theories keep getting more stupid"

Bon, après ce superbe cadeau de la part de Mofftiss, TumblR devrait s'estimer satisfait et ne pas aller jusqu'au procès. Reste à convaincre les forums de discussion de faire de même. Vous êtes tous bien placés pour le savoir, les topics Sherlock à la fin de la saison 2 ont explosé de théories diverses et variées tentant d'expliquer comment Sherlock avait survécu. Pour la saison précédente, Mofftiss s'en était tiré par un pied de nez en annulant le danger au dernier moment d'une manière totalement absurde et donc délicieuse. Cette année, nous avons carrément droit à une reprise éhontée de NOS théories ; Mofftiss ne se cache même pas et affiche son "emprunt", le groupe de discussion d'Anderson représentant clairement les débats des forums dans ses moindres détails, comme par exemple les petites tensions entre les théoristes "sérieux" et les plus déjantés. Vilains voleurs!

Bon, d'accord, j'admets que le début de l'épisode, issu en réalité de l'imagination d'Anderson, est assez délicieux (je suis d'ailleurs très fière de ne pas m'être fait avoir^^) et le caméo de Derren Brown a bien failli me faire recracher un excellent whisky que je sirotais pour arroser le retour de la série. J'apprécie aussi que ces théories soient présentées de manière variées, soit en film soit simplement narrées par Sherlock, parfois juste évoquées. 13 possibilités donc... Si ce n'est pas un piège pour pousser les forums à les trouver toutes, je ne sais pas ce que c'est. Laughing Tout comme Jalias, je trouve la conclusion très intelligente. Toute personne ayant passé du temps dans un fandom sait qu'absolument AUCUNE conclusion ne peut satisfaire tout le monde (et Moffat est un ancien participant de Gallifreybase, il le sait mieux que quiconque^^); c'est d'autant plus vrai que les fans ont eu 2 ans pour échafauder des théories et se les partager et qu'il était donc évident que la résolution serait devinée par certains et que d'autres en trouveraient même une meilleure . " Not the way I'd have done it. I'm not saying it's not clever, but... Bit...disappointed" conclut Anderson, coupant l'herbe sous le pied à des milliers de fans qui s’apprêtaient à le dire. J'aime aussi le coté ouvert de la conclusion, qui présente la version de Sherlock comme une théorie parmi tant d'autres, qu'il est possible de discuter voire ignorer. C'est une manière élégante de se sortir d'une impasse et je félicite ce gros troll de Moffiss de m'avoir fait croire pendant quelques minutes que nous n'aurions AUCUNE explication parce que tous ceux à qui Sherlock voulait vraiment se vanter de sa méthode refusaient de l'écouter tant ils étaient en colère contre lui. Laughing



III. The fanfiction.net's voice : Unlike the nicely embellished fictions on your blog, real life is rarely so neat

Bon, d'accord, j'admets que tout fan ayant élaboré une théorie reprise dans l'épisode avec un clin d'oeil énorme dans sa direction se trouve actuellement dans un état d’extase tel qu'il ne va pas forcément penser à porter plainte. Vous vous en sortez encore les gars, plus qu'à vous mettre les fanfiqueurs dans la poche.

Les fanfics Sherlock sont extrêmement nombreuses et variées; il faut dire qu'elles ont un énorme avantage sur les autres fandoms; le peu de matériel original. Brièveté de la série oblige, les personnages présentés sont en général peu creusés et leur passé reste mystérieux; tout peut donc être inventé sans pour autant aller à l'encontre du sacro-saint canon. Les scénaristes étant deux gros trolls assumés, ils n'hésitent pas non plus à jouer sur l’ambiguïté de certaines relations comme celle entre Sherlock et Watson et, dans une moindre mesure, entre Sherlock et Mycroft ; les fanfiqueurs n'ont plus qu'à se servir et à laisser libre cours à leur imagination. Mais voilà que Mofftiss ose leur enlever le pain de la bouche, se mettant soudain à explorer le background de certains personnages et la psychologie de certains autres... en s'attaquant en particulier aux éléments récurrents dans les fanfics.

L'enfance de Sherlock et Mycroft est traitée par un nombre impressionnant de fanfics et c'est bien naturel: ce sont les deux personnages les plus intrigants de la série et on ne sait virtuellement rien d'eux. Or l'épisode nous assène deux bombes sur ce sujet. Nous faisons enfin connaissance avec leurs parents, qui se révèlent être...parfaitement normaux (des centaines d'auteurs sont en train de pousser des cris de joie, c'était une théorie très souvent exploitée) et ce vilain troll de Mofftiss nous les expédie en quelques secondes par la petite porte (la tête des fans devait à peu près être celle de Watson à cet instant^^). Et bien sûr, nous avons droit à la confirmation de la véritable intelligence de Mycroft, supérieure à celle de Sherlock de l'aveu même de ce dernier (ce qui est d'ailleurs aussi le cas chez Conan Doyle): les deux scènes (quand Sherlock se fait raser et quand ils sont à Baker street) sont absolument délicieuse. Je me suis parfaitement fait avoir par le cadrage sur le jeu d'échec et le coup du Docteur Maboul reste mon plus beau fou rire de l'épisode (et il y en a eu plusieurs) mais c'est surtout cette sorte de camaraderie entre eux qui est jouissive (d'autant plus que quelques minutes avant Mycroft laissait joyeusement torturer son frangin sous ses yeux). Il est d'ailleurs assez ironique de voir que Sherlock, à cette occasion, n'est pas le plus intelligent de la pièce (je n'arrive pas à croire qu'il l'admette de si bonne grâce^^) mais est indéniablement le moins asocial. Il faut dire que Mycroft, pour un "public servant", est quand même sacrément atteint (The noise! The people!"), ce qui là aussi est le cas dans les romans. Cela dit, voir Sherlock tenter de pousser son frère à s'ouvrir aux autres m'a presque autant fait rire que la partie de Docteur Maboul.

Il a d'ailleurs un peu changé notre Sherlock: bon, comme il l'admet lui-même à Mary, il n'est pas encore tout à fait au point niveau relations humaines (pour notre plus grand plaisir^^) mais il a fait tout de même de sacrés progrès: il n'est pas si inconfortable que ça lorsque Lestrade lui fait un calin, il pardonne à Anderson et lui remonte même un peu le moral, il sourit et rit plusieurs fois et il s'abstient de partager ses déductions lorsque Molly présente son nouveau petit ami (je pense que ça va plus loin que le simple fait qu'il a le même style vestimentaire que Sherlock); cela dit, quoi qu'il ait pu voir, je pense que Molly le sait déjà (elle dit en aparté que les sociopathes sont visiblement son type). En tout cas bravo Sherlock, tu progresses : plus qu'à travailler un peu sur ton sens de l'humour pas encore très au point (non, faire croire à son pote qu'il va mourir déchiqueté dans quelques secondes n'est pas hilarant). N'ayant jamais été très fan de Molly, j'avoue être assez contente qu'elle ait décidé de tourner la page (même si c'est clairement un work in progress) : le passage où elle prend la place de John est amusant et utile pour l'intrigue (évidemment que Watson ne va pas immédiatement pardonner à Sherlock) mais reste pour moi le moins bon de l'épisode, surtout parce qu'il retarde la réconciliation de notre duo favori.

Watson, quant-à lui, est paradoxalement celui qui a le moins changé (la moustache ne compte pas^^) alors que c'est avec Anderson celui dont la situation personnelle a le plus radicalement évolué. Il a déménagé, repris son travail (la scène où ses phrases durant les consultations complètent celles de Sherlock est d'ailleurs hilarante bien qu'un peu potache) et est sur le point de se marier mais toutes ses réactions dans l'épisode sont parfaitement prévisibles. Mary et Sherlock en jouent d'ailleurs pas mal, parvenant sans peine à le manipuler ou à deviner ses réactions. Ce n'est pas grave Watson, on t'aime bien comme tu es. Smile Concernant Mary, j'attends de voir ce que donnera le personnage, on ne l'a à mon avis pas assez vu pour juger et elle ne sert pas à grand chose dans cet épisode introductif sinon à commenter les retrouvailles "musclées" à la manière des fans et à recevoir des sms du nouveau méchant. Je suis peut être mauvaise langue mais je me demande si le fait qu'elle ne serve pas trop dans l'épisode et qu'elle ne parvienne pas à tenir la seule promesse qu'elle fait à Sherlock concernant Watson ("I'll talk him 'round") a un rapport avec le fait que Sherlock, lorsqu'il l'analyse, la classe immédiatement comme favorable au parti "lib dem" (pour ceux qui ne suivent pas trop la politique britannique, le lib dem est le parti centriste en coalition avec le gouvernement conservateur actuel et a la réputation de ne pas trop se mouiller ni servir à grand chose). Sachant que le mot apparaît à coté de l'adjectif "short sighted", qui peut bien sûr désigner sa myopie mais aussi s'appliquer au lib dem, je soupçonne une discrète petite pique politique de la part de Mofftiss mais j'admets pouvoir suranalyser les choses, ça m'arrive parfois.^^ Enfin bref, le fait qu'elle accepte complètement Sherlock était de toute manière le plus important vu le temps que son mari va passer avec lui.

Anderson quant-à lui gagne la palme du plus beau retournement de veste, passant de mauvais flic jaloux et haineux en ex-flic bon enquêteur (voir ses découvertes dans le minisode) fan inconditionnel de Sherlock : l'évolution est amusante et permet aussi de corriger un petit défaut des deux premières saisons, le fait que lui et Donovan fassent complètement doublon. Je ne sais pas trop cela dit ce que ça peut donner sur le long terme, le personnage du fan hardcore a tendance à me lasser assez vite (n'est-ce pas Supernatural?^^); j'espère donc qu'il sera utilisé avec parcimonie ou qu'il se calmera un peu maintenant qu'il a moins de raisons de se sentir coupable.

Bref, à l'exception de Donovan (qui n’apparaît pas) et de Mme Hudson et Lestrade (qui apparaîssent peu), les personnages ont droit à un traitement en profondeur qu'on avait pour l'instant surtout vu dans le monde des fanfics. Mais bien sûr, il existe d'autres types de fanfictions...



IV Remember, remember the fifth of November,: Gunpowder Treason and... Plot?

Pour ceux qui ont une vie sociale et ne passe pas leur temps à fanfiquer (si si, c'est un verbe, n'en déplaise à mon correcteur d'orthographe), il existe un type de fanfiction très particulier, le PWP. Comme son nom (Plot? What plot?) l'indique, il s'agit de fanfictions qui abandonnent toute prétention de scénario pour se concentrer sur...heu...autre chose... Oui, bon, en général des scènes de sexe élaborées et souvent anatomiquement peu crédibles mais le PWP peut aussi choisir de traiter de sujets absurdes et délirants dans un pur but comique (on les appelle alors souvent "crackfics"). Très sincèrement, et ce malgré l'immense plaisir que j'ai pris devant cet épisode, je le rangerais assez facilement dans cette catégorie. Ce n'est pas que le scénario est mauvais, c'est qu'il tiendrait sans difficulté sur le verso d'un timbre poste : Complot, métro, boom!

Bon, ok, je force un peu le trait. Nous avons en réalité trois intrigues différentes (je ne compte pas celles qui sont résolues en deux phrases^^): celle du squelette, le complot underground et l'enlèvement de Watson; mais alors le traitement est tellement léger que je soupçonnerais mes élèves de se foutre de moi s'ils se le permettaient en rédaction. L'intrigue du squelette est tellement sous-traitée et rapidement conclue qu'il est impossible de faire la moindre déduction: et ce à juste titre puisque elle se révèle être un hoax d'Anderson et son fan club. L'enlèvement, lui, n'est pas expliqué mais là encore il y a une bonne raison: il s'agit visiblement d'un coup du futur boss de fin de niveau et Mofftiss semble traiter ce dernier de la même manière que pour Moriarty en saison 1, se contentant de l'évoquer pour pouvoir le découvrir à l'épisode 3.

Par contre la légèreté de l'intrigue se voit nettement plus pour ce qui est censé être la principale. Donc, je récapitule... un agent meurt juste pour pour annoncer une "undergroung terror cell" (je partage le coté désabusé de Sherlock devant l'inutilité de cette info), Sherlock, qui a disparu 2 ans, a fort heureusement sous surveillance juste la bonne personne (j'aime beaucoup cette idée des "rats" qui servent à annoncer que quelque chose ne va pas mais en 2 ans le paysage politique change un tantinet) et le terme "underground" se révèle à double sens dans un twist qui m'a personnellement fait me facepalmer. Avis aux agents mourants porteurs d'informations cruciales pour la sécurité de leur pays : je comprends l'importance de sauvegarder la belle langue anglaise contre les barbarismes outre-atlantique mais utiliser le mot "subway" pour éviter cet énorme quiproquo aurait été relativement intelligent. Ou bien donner le nom du commanditaire ou la cible visée, ce qui là encore était peut être un peu plus utile... Sherlock, qui a décidément le cul bordé de nouilles, est contacté par un particulier juste parce que sa copine est une fan et a justement une vidéo du suspect disparaissant mystérieusement. Puisque ledit particulier est en plus spécialiste des trains, il peut aider Sherlock à découvrir la station fantôme. Sherlock parvient alors à appeler la police sans que Watson, pourtant avec lui, ne s'en aperçoive et arrive au wagon piégé au moment où le méchant active la bombe (2 minutes de retard et c'était foutu hein...). Il actionne alors l'interrupteur off, bien évidemment placé JUSTE à coté du compte à rebours (je veux bien croire qu'un système de sécurité existe pour que les comploteurs évitent de se faire exploser s'ils se retrouvent au mauvais endroit mais je doute qu'il soit si visible ou la quasi totalité des films d'action deviendraient vite chiants) et décide, plutôt que de se barrer en courant juste au cas où ledit interrupteur serait faux, de faire une bonne blague à Watson...OK... Sherlock, laisse tomber les enquêtes et joue au loto! Rolling Eyes

Et pourtant je ne peux pas en vouloir à Mofftiss. Déjà parce que même avec un épisode de 90 minutes il est impossible de faire rentrer plein de résolutions différentes à la chute de la saison 2, du fanservice à gogo, de l'approfondissement de personnages, un nouveau bad guy ET un scénario en béton mais aussi parce que la faiblesse du scénario est tellement assumée que je ne peux qu'en rire. J'ai perdu le compte des "smart-ass" et "show off" que le Watson intérieur (et le vrai d'ailleurs) lance à Sherlock durant l'épisode mais il est très clair qu'ils sont également dirigés contre les scénaristes: c'est beau, ça en jette, ça a de la gueule mais au fond...c'est de la frime! Laughing

Quelle belle frime cela dit. On voit que le budget de Sherlock n'est pas celui d'Atlantis: les plans sur les passages du métro, Westminster explosant... Certes la chaîne a sans doute dû avoir une ristourne sur les figurants en employant les parents de Cumberbatch et la femme de Freeman mais il n'empêche que le tout est vraiment beau. Et si l'intrigue principale est à peu près aussi crédible que la solution d'Anderson à l'énigme de la chute, Mofftiss trouve 1001 manières de nous rappeler que oui, ils sont malins et ont le souci du détail. Les références à l'oeuvre originale, comme toujours, abondent (ma favorite reste celle où Watson moleste un patient en le prenant pour Sherlock, ce dernier étant effectivement déguisé en vieux barbu passionné de livres dans la nouvelle originale The Empty House), de même que quelques autres références littéraires (lord Moran est bien sûr un clin d'oeil à Sebastian Moran, le bras droit de Moriarty, et le baron Maupertuis est une référence au nom du terrier de Renart, le héros cruel et rusé du Roman de Renart). Les auto-références sont également légion : Sherlock réutilise ainsi un détail de l'épisode 2x03, le fait que Moriarty ait réussi à "dresser" des enfants à être terrifiés par Sherlock, pour étayer son explication de sa survie (comme Anderson, je pense que c'est foireux mais je serais parfaitement satisfaite de ne pas avoir la solution tant c'était bien amené^^). On apprend aussi (j'en suis franchement ravie) que non, Mycroft n,'est pas un crétin de première et n'a pas balancé gratuitement des informations cruciales sur Sherlock à Moriarty. J'avais à l'époque la théorie (ça alors...fausse!^^) que Mycroft était en fait un salopard de première parfaitement prêt à sacrifier son frère et bosser avec Moriarty si cela aidait les intérêts de l'Etat tant je refusais de croire qu'il avait agi par naïveté; me voilà donc rassurée.


Pour conclure (ouf!^^), j'ai vraiment beaucoup aimé. L'épisode prend délibérément le parti du fan-service en sacrifiant l'intrigue (soyons honnête, l'intrigue n'a jamais été le point fort de Sherlock), ce qui devrait assez réjouir les fans hardcore pour qu'ils pardonnent le pillage systématique de leurs productions. Ce choix déplaira sûrement à certains, particulièrement ceux qui apprécient la série sans pour autant passer du temps dans les différentes déclinaisons du fandom, et je peux parfaitement le comprendre mais je pense personnellement que le choix était judicieux. Après 2 ans de fidélité, le fandom a reçu une véritable lettre d'amour de la part des scénaristes qui ont clairement jeté un oeil de leur coté durant cette longue pause. Ça n'avance pas tellement le schmilblick, ça a ses défauts mais quel pied! Je finirais donc en citant Sherlock, qui ébranle encore le peu de 4eme mur qui restait debout après cette attaque en règle en se faisant la voix de Mofftiss s'adressant au fandom : Bit mean springing it on you like that, I know. Could have given you a heart attack, probably still will. But in my defence, it was very funny.
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques


Dernière édition par Tyr le Mer 8 Jan 2014 - 14:44; édité 1 fois
Revenir en haut
Zut
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 12 Jan 2013
Messages: 1 202
Localisation: Montréal
Féminin

MessagePosté le: Ven 3 Jan 2014 - 18:40    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

Ha ha, Tyr, ta critique de l'épisode m'a presque fait rire autant que l'épisode lui-même. On est bien d'accord que l'attaque terroriste est assez peu élaborée, mais qu'au final, on s'en fiche un peu tellement l'épisode entier est délirant.

Belle citation pour conclure, d'ailleurs, je n'avais pas fait le lien, mais maintenant, ça me paraît évident!
_________________


Signature par TheLongFall

Avatar par Oswin's Turn
Revenir en haut
Gérard
[Dark Lord of All]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2010
Messages: 2 420
Localisation: Bois d'Arcy
Masculin Verseau (20jan-19fev) 鼠 Rat

MessagePosté le: Ven 3 Jan 2014 - 19:05    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

Ah, bon sang, qu'est-ce que ça m'avait manqué ! Je pensais pas que ca m'avait manqué à ce point ! Excellent épîsode de bout en bout, avec de l'humour, du suspense (pauvre John imitant Edward Woodward !), et bien sûr les références, non seulement à l'oeuvre de Doyle, mais aussi à Alan Moore et Ian Fleming. Ça, c'est de la télé de qualité ! Prenez-en de la graine, tous ceux qui font de la fiction télévisée en France ! Voilà comment il faut faire !
_________________
"Kentoc'h Mervel!"

Revenir en haut
Dr Donna
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2009
Messages: 1 641
Localisation: dans le Tardis avec Ten bis Oi!
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre

MessagePosté le: Ven 3 Jan 2014 - 21:01    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

J'ai adoré mais je n'ai jamais autant souhaité une VF qu'avec cette série. Pas que je déteste la VO au contraire , mais alors que c'est dur de tout suivre sans s'y perdre !! Il y a les sous-titres qui défilent à toute allure, l'action derrière qu'on ne voit pas du coup + les textes écrits à l'écran. J'ai vu l'épisode hier et à la fin j'avais la tête comme une pastèque
Ce soir je vais tester la version américaine, sans grande conviction mais bon...
_________________
Revenir en haut
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 708
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Ven 3 Jan 2014 - 21:13    Sujet du message: [Série UK] Sherlock Répondre en citant

Zut a écrit:
Ha ha, Tyr, ta critique de l'épisode m'a presque fait rire autant que l'épisode lui-même.!


Merci bien.^^


Dr Donna a écrit:

Ce soir je vais tester la version américaine, sans grande conviction mais bon...


Elementary est un cop show à consultants très sympathique et bien joué mais qui n'a pas grand chose à voir avec Sherlock (ni même la version de Conan Doyle) à part le nom des personnages et quelques clins d'oeil. Si tu veux l'apprécier, il faut éviter toute comparaison. On est plus proche de Monk ou Mentalist (en mieux je trouve) que de Sherlock BBC.
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:22    Sujet du message: [Série UK] Sherlock

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Le Tardis -> Autres univers et dimensions -> Investigation & Policier & Thriller Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 323, 24, 2532, 33, 34  >
Page 24 sur 34

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com