Doctor Who Index du Forum
 
 
 
Doctor Who Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion


Fringe
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Le Tardis -> Autres univers et dimensions -> Investigation & Policier & Thriller
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jalias
[LINDA's Member]

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2009
Messages: 237
Localisation: Saint Cloud
Masculin Poissons (20fev-20mar) 龍 Dragon

MessagePosté le: Ven 13 Mai 2011 - 08:49    Sujet du message: Fringe Répondre en citant

Tyr a écrit:
Tiens, je avais pas que tu venais de temps à autre sur notre site Jalias. N'hésite pas à venir hanter notre forum^^


Et oui, j'y jette un oeil régulièrement (et puis je le récupère après, parce que sinon, ça fait désordre un oeil qui traine)

Ok, ma blague était super nulle, je sors...

Je sais pas trop encore pour le forum, déjà que je poste peu régulièrement par ici, je sais pas si ça vaut le coup de démultiplier les fofos. Bref, j'hésite.

Et pour pas faire du hors-sujet complet:
oui, il y a de fortes chances que ça se passe comme tu dis (en tout cas j'espère quand même. Mais qui sait? ça serait peut être très culotté de "se débarasser" de Peter, surtout que là c'est bien fait.
Pour Lincoln, en 10 épisodes il a déjà été mieux brossé que Charlie en deux saisons, donc je pense que le traitement sera bon. Et de plus, comme c'était avec Peter que "notre" version de Lincoln avait eu le plus d'interactions, je pense que pour le coup, il ne va pas disparaitre dès que/si Peter réapparaitra.
Et puis, il est régulier, ça sous entend sur toute la saison non?

_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 13 Mai 2011 - 08:49    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Jalias
[LINDA's Member]

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2009
Messages: 237
Localisation: Saint Cloud
Masculin Poissons (20fev-20mar) 龍 Dragon

MessagePosté le: Dim 29 Mai 2011 - 13:30    Sujet du message: Fringe Répondre en citant

Citation:
Instant théorie foireuse (copyright Tyr! ;-) ) : D'ailleurs, du coup, je me demande si ce qui a rendu Peter si unique, ça serait pas qu'il n'existait que dans un seul monde (plus ou moins par l'intervention (qui jusque là était présentée comme involontaire mais je n'en suis plus si sûr) des Observers). Car quand on regarde tous les autres personnages, à part Broyles (qui a perdu son double, d'ailleurs si ma théorie est juste ça présage rien de bon pour lui) et Nina et Bell dont les doubles ne sont pas présentés (mais après ça ne veut pas dire qu'ils n'en ont pas!), tous les autres sont bien présents en deux versions. Bon, c'est loin d'être sûr mais en tout cas, ça permettrait de répondre à la question qui reste pour le moment en suspens: pourquoi Peter? Pourquoi c'est lui qui est lié à la machine?


Après avoir un peu cogité dans mon coin, je me rends compte que ma théorie ne tient pas la route un seul instant. Après tout, la soeur de Folivia est morte tandis que celle d'Olivia est vivante. Ainsi que sa nièce. Et l'inverse pour leur mère(s). C'est dommage, parce que ça allait bien avec l'idée que les mondes ne peuvent survivre l'un sans l'autre, ou le côté un peu spécial de Peter.

Bref, cette théorie a un sérieux plomb dans l'aile! Mr. Green
_________________
Revenir en haut
DarkDalek
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 30 Avr 2010
Messages: 560
Localisation: Dans le vasseau dalek
Masculin Lion (24juil-23aoû) 猪 Cochon

MessagePosté le: Lun 29 Aoû 2011 - 22:04    Sujet du message: Fringe Répondre en citant

Je sais pas si quelqu'un a remarqué mais la particularité du monde parallèle dans Fringe c'est qu'il ya des zeppelins dans le ciel. Or c'est la même particularité pour le monde de Pete dans la saison 2 de DW. Est-ce une référence a une œuvre quelconque ou Fringe a copié sur DW?
Revenir en haut
iJayp
[Ood]

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2011
Messages: 29
Localisation: Strasbourg
Masculin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Lun 29 Aoû 2011 - 22:31    Sujet du message: Fringe Répondre en citant

A dire vrai, j'ai l'impression que les zeppelins font partie des schémas classiques lorsqu'on traite des mondes parallèles dans une oeuvre quelconque... Je ne sais pas d'où ça vient, mais je connais pleins de mondes parallèles où il y a des zeppelins. Je pense notamment au roman graphique Watchmen, à la série Thursday Next de Jasper Fforde, ou au film Southland Tales de Richard Kelly. Doctor Who et Fringe font partie de cette tradition.. Je pense qu'il doit y avoir encore d'autres références, et ça doit bien avoir une origine, ce tic des zeppelins .. Mais je ne sais pas qui a commencé cette affaire, par contre ..
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
DarkDalek
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 30 Avr 2010
Messages: 560
Localisation: Dans le vasseau dalek
Masculin Lion (24juil-23aoû) 猪 Cochon

MessagePosté le: Mar 30 Aoû 2011 - 21:43    Sujet du message: Fringe Répondre en citant

Merci il n'ya pas que Fringe et DW alors. Je repense a Jackie du monde parallèle qui voulait absolument son zeppelin Mr. Green
Revenir en haut
Jalias
[LINDA's Member]

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2009
Messages: 237
Localisation: Saint Cloud
Masculin Poissons (20fev-20mar) 龍 Dragon

MessagePosté le: Sam 24 Sep 2011 - 22:57    Sujet du message: Fringe Répondre en citant

Alors, Fringe a repris vendredi dernier, et bien entendu, j'étais fidèle au poste pour ce premier épisode de la saison 4, au titre très mystérieux
Alors, pour commencer, je tiens à préciser que mon visionnage, pour des raisons techniques, fut assez laborieux et fragmentés en plein de petits bouts de dix minutes, ce qui n'aide franchement pas à l'immersion.
Néanmoins, je dirais qu'on est face à un bon premier épisode malgré...

Oui, malgré plein de choses, qui peuvent se résumer comme ça : cet épisode déjoue de beaucoup les attentes. On pense que le titre fait référence à la situation de Peter, idée appuyée par la scène d'ouverture avec les Observers? Pourtant, ceci n'est que la storyline B (voire C, vu le peu de temps d'antenne dessus), et si Joshua Jackson est bien présent au générique (ouf!!), Peter reste aux abonnés absents, et je pense que ça sera le cas pendant au moins quelques épisodes. En effet, la promo de la saison s'appuie beaucoup sur "Où est Peter Bishop?", à base de trailer d'épisodes précédents (pour éviter de donner des infos sur la saison à venir) où l'image est "mauvaise' volontairement et s'interrompt brutalement ; d'une affiche morcelée (un peu comme Olivia et Walter qui sont brisés sans Peter) qui laisse présager un morcellement des univers, et un épisode un à l'effet reboot qui est parfois désagréable, mais qui au final donne une bonne idée de la thématique de la saison à venir.

Un reboot donc, car après le final de la saison précédente, et bien les cartes sont bien entendues franchement redistribuées, c'est le cas pour Olivia et Walter comme je l'ai dit plus haut, par la cohabitation entre les deux mondes qui s'annonce difficile (forcément!) et même par l'arrivée d'une nouvelle forme de shapeshiffter (qui viendrait d'un troisième monde??). Cet épisode joue la carte du déroutant dans nos habitude : il commence par 5 minutes entières sur les Observers, et manifestement je pense que n'importe quel clampin a pu le voir dans cet épisode (et c'est assez rare dans Fringe, bien que ce ne soit pas la première fois qu'un Observer ait un rôle actif, ce qui fait que la scène finale où notre copain chauve refuse de "tuer" définitivement Peter est crédible d'ailleurs).

Dans cette logique là, l'introduction de Lincoln Lee au sein de la Fringe division est donc très logique. C'est un personnage connu (en tout cas son double surtout), apprécié, et donc qui ne risque pas de subir un sentiment de rejet de la part des pro-Peter qu'il donne l'air de "remplacer". Tout en étant suffisamment nouveau pour servir de référent aux nouveaux spectateur. D'ailleurs, son intrigue avec la mort de son partenaire (Joe Flanningan, un peu déçu qu'il meure au bout de 10 minutes d'ailleurs!) est un vrai miroir de la saison 1 (où Olivia montait son équipe pour sauver son partenaire aussi), un moyen de renforcer cet aspect reboot tout en disant : voilà tout a changé.

Néanmoins, soyons honnêtes, l'introduction de Lincoln peut paraitre franchement maladroite. Le coup du partenaire mort lors d'une opération, ce qui le met sur les traces de la Fringe division, ça tient un peu du Deus Ex Machina quand même. Et puis, avoir un épisode "stand alone" en apparence en début de saison, c'est pas très agréable (même si c'est logique avec l'idée d'attirer de nouveaux spectateurs). Enfin, pour finir sur l'aspect râlage, je suis assez frustré que sa participation en saison 3 (dans l'épisode 17 je crois où il aide Peter sur une enquête) soit tout simplement effacé. Mais bon, c'est le défaut des effets reset, on peut un peu faire ce qu'on veut et toujours trouver une bonne excuse pour tout. Heureusement, Seth Gabel se laisse suivre avec plaisir (surtout qu'en plus d'être bon acteur, il est loin de piquer des yeux!), donc qui dit bon personnage référent, dit immersion dans l'intrigue. Disons que ça ressemble à ce qu'était le premier épisode de la série mais en bien mieux (le pilote était quand même poussif avouons-le). Ce qui me fait penser, l'épisode joue un chouia trop de ce parallèle avec le pilote susnommé : les personnages translucides, les références à John Scott, alors qu'au passage Olivia ne pipe mot de la mort de Charlie... il n'y avait peut être pas besoin d'autant je pense, mais bon, c'est personnel.

Du reste, lorsqu'on regarde bien, il y a beaucoup de mythologique dans cette épisode. Les relations tendues entre les deux mondes (pour le moment grâce aux deux Olivia), les Observers (ça va clairement être LEUR saison. Le pattern de l'Observer caché au fond à droite ne va plus tenir longtemps je pense), les nouveaux shapeshiffters bien que mal introduits, préfigurent de nouveaux joueurs dans la partie je pense. L'épisode est volontairement vague sur les effets du reboot sur l'histoire (cf les conversations Astrid/Walter où finalement on n'apprend pas comment les événements sont modifiés maintenant que Peter n'existe pas), je pense que c'est malin dans le sens où ça accentue la frustration du spectateur de ne pas savoir, mais aussi le côté addictif du show justement (pourvu qu'ils ne tirent pas trop à la ligne sur l'aspect mystérieux de la disparition de Peter!). Et bien entendu Peter. Alors là aussi, je trouve que pour le moment ce n'est pas révolutionnaire, les effets "fantômes" dans le dos des autres personnages c'est du déjà vu, et c'est un chouia frustrant. De l'autre, je suis très content de voir que la réaction de Walter a ces rencontres du troisième type soit une trouille du tonnerre, je pense que ça martèle fermement l'idée que l'on est là dans un monde SANS Peter.

Bref, un épisode efficace, qui utilise un peu trop des situations convenues (comme souvent dans Fringe), déjoue énormément les attentes sans être mauvais. Contrairement au premier épisode de la saison 3 (qui doit être mon season premiere préféré de la série), celui-ci s'essaye au difficile exercice de plaire aux anciens fans tout en amenant des nouveaux. Une sorte de "Fringe pour les nuls", avec son cas de la semaine qui tente de convenir à tous. C'est assez risqué, mais finalement réussi, car je pense qu'à la fin de l'épisode, les enjeux thématiques et scénaristiques de la saison sont posés, et on a envie de voir la suite (ce qui est le principal!)

_________________
Revenir en haut
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 773
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Jeu 6 Oct 2011 - 07:49    Sujet du message: Fringe Répondre en citant

4x01
Je vais être très brève (enfin, pour moi quoi^^) vu le peu de temps que j'ai. Je dirai donc brièvement que cet épisode est une honte! Non mais ça va pas de nous tuer le colonel Sheppard en 5 minutes? Lui qui a sauvé la galaxie d'innombrables fois! Et en plus les scénaristes poussent le vice jusqu'à le faire tuer par une créature qui rappelle assez fortement un Wraith... Non, vraiment je suis outrée, je pensais le monde de la science-fiction un peu plus reconnaissant que ça.

Comment? ce n'était pas le sujet de l'épisode? Ah oui, en effet : je me souviens maintenant vaguement d'un Lee à lunettes, d'une Fauxlivia assez mono-expressive, d'une Olivia qui ferait passer sa version précédente pour un modèle de chaleur humaine et d'un Peter de Schrödinger qui fait rien que mettre le bazar dans l'espace-temps. Oh, et j'ai vu l'Observer, si si Jalias!^^ Mais je crois que le nouveau jeu cette saison est Mais où est Peter donc je ne m'accorde qu'un demi-point.

Blague à part, j'ai bien aimé dans l'ensemble. Je trouve le reboot bien fichu, avec relativement peu de changements (ben oui, Peter c'est pas Superman non plus, il n'influe pas sur la vie de tout le monde). Les deux plus importants sont le changement de caractère d'Olivia, désormais beaucoup plus froide puisque n'ayant eu personne à qui faire vraiment confiance, et Walter, qui réussit le tour de force d'être encore plus dysfonctionnel maintenant qu'il n'a pas eu Peter pour l'ancrer un tantinet dans la réalité. Et bien sûr, comme dans tout reboot qui se respecte, nous avons droit à la petite dose de changements inexpliqués sans doute dus à un effet papillon tordu : ici le fait que la division Fringe ne connaisse pas Lee.

Très bon choix d'ailleurs, ce Lee. Comme le dit Jalias c'est le meilleur moyen de ne pas trop faire hurler les fans devant ce remplacement puisque sa version alternative est très appréciée mais il est néanmoins assez différent pour que l'on ait hâte d'en savoir un peu plus sur lui. D'ailleurs, je ne me souviens que très vaguement de l'épisode où cette version de Lee apparaît pour la première fois mais il me semblait beaucoup plus réservé, voire craintif : c'est une impression ou est-ce que le reboot a également changé le caractère de lee et pas seulement le fait que Fringe l'ait oublié? Autre observation, les doubles alternatifs ont tous l'air beaucoup moins coincés et plus bourrins (Lee, Fauxlivia, Astrid, Charlie...) : sans doute est-ce dû au fait que leur monde est proche de la destruction et qu'ils ont donc plus tendance à profiter de la vie et à apprendre à se battre.

L'idée des shapeshifters nouvelle génération me plait bien également. Nous avons donc trois suspects possibles : le monde de Walternate qui retente une invasion (je n'y crois pas), notre monde qui cherche à répliquer et testait juste son nouveau modèle (ou alors l'utilisait sciemment de manière à faire accuser le monde alternatif) ou un 3ème joueur. Pour le dernier cas nous avons le choix entre un autre univers alternatif (après tout il y en a une infinité), ce qui me décevrait un peu, le monde des Observateurs (ça serait d'ailleurs sympa de nous en apprendre un peu plus sur ces braves gens) ou, pourquoi pas, le groupuscule terroriste pro-apocalyptique que Walternate commandait dans le futur alternatif de la fin de la saison 3 et qui se serait recréé sans lui.

Bon, Peter qui clignote ben...moui... J'aime beaucoup son personnage hein, mais je crois que j'aurai préféré qu'il cesse réellement d'exister même si ses interactions avec Walter me manquent beaucoup. Il avait droit à une belle fin et le reboot aurait été complet et définitif alors que là je sens gros comme une maison que quand il va réapparaître ça va nous renvoyer dans la réalité des trois premières saisons ou dans une réalité encore différente: ça suffit là non? Allez Peter, soit beau joueur et laisse la place à ce charmant Lincoln à lunettes! Même les Observateurs ne veulent plus de toi, enfin, sauf un quoi. D'ailleurs je me demande quels ennuis il va avoir, notre Observateur rebelle.

Bref j'ai bien aimé dans l'ensemble mais je dois dire que le tout était néanmoins un peu lent, surtout vu mon état de fatigue actuel. Toute la partie de cache cache entre la division Fringe et le shapeshifter est du coup très floue dans ma mémoire, il est même possible que je me sois un tantinet endormie à quelques moments. Cela dit l'épisode pose des bases solides et encourageantes pour la saison.
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques
Revenir en haut
Hachiko
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 04 Oct 2008
Messages: 876
Localisation: Dans le TARDIS
Féminin Verseau (20jan-19fev) 龍 Dragon

MessagePosté le: Ven 27 Avr 2012 - 09:10    Sujet du message: Fringe Répondre en citant

Grande nouvelle, Fringe sera renouvelée pour une cinquième saison, qui sera également la dernière et qui comptera 13 épisodes. Au moins les scénaristes savent quand ça va se finir et vont pouvoir nous faire une vraie fin pour la série et ça j'en suis ravie.

Source
_________________

Merci Neph
Revenir en haut
Hawkins
Master à la retraite

Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2007
Messages: 2 123
Localisation: Dans une allée à côté de l'Hyperion
Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Jeu 17 Mai 2012 - 09:13    Sujet du message: Fringe Répondre en citant

Alors petit post pour la fin de saison 4 de Fringe, je met tout en spoiler donc ^^

Et bien belle surprise qui rattrape une saison 4 qui m'avait laissé une impression mitigée jusqu'à là, je dois avouer que le retour de William Bell y est pour beaucoup car je suis un grand fan du personnage mais globalement depuis la révélation sur les Observers la série est montée d'un cran en terme d'enjeu et la qualité a été constante jusqu'à la fin.

Le 4x19 (dont j'ai parlé ici) est vraiment un épisode pivot dans cette fin de saison, les scénaristes s'en sont très bien sortis car réutiliser le saut temporel alors que ce procédé narratif avait été utilisé en fin de saison 3 était assez risqué, idem le casting des deux agents qui tiennent la scène pendant la première partie de l'épisode était réussi et que dire de la touche mythologique qui est offerte (la machine à écrire, William Bell dans l'Ambre ) qui finit de vous achever.

Ensuite mention spéciale à Lincoln qui est un plus dans cette saison, les épisodes ou il est au centre de l'intrigue sont vraiment très bon, j'espère que la saison 5 offrira une possibilité de revoir l'acteur (même si mon petit doigt me dit qu'on risque plus de revoir l'agent Charlie Francis).

Comme chaque année, il faut louer le jeu de John Noble, la série a vraiment de la chance de l'avoir, que ce soit Walternate, Walter ou même Walter-en 2036, il est crédible à chaque fois, ça compense le jeu d'acteur de Joshua Jackson (Peter) qui semble vraiment très limité pour le coup...

D'ailleurs le final avec les deux géants que sont Nimoy et Noble offre une belle confrontation, j'apprécie l'alchimie des deux acteurs (qu'on avait aperçu trop brièvement dans Over There), je ne doute pas que Bell fera son retour dans la saison 5.

Le final à proprement parler, excellent twist sur la mort d'Olivia avec un Walter qui prend une décision très surprenante et qui m'a laissé scotché dans mon fauteuil , les scénaristes semblent avoir trouvé un bon moyen d'utiliser le don d'Olivia dans cette fin de saison car jusqu'à maintenant la série patinait à savoir quoi en faire donc .

Nina en chef de la division Fringe, Broyles en général, Olivia enceinte, Bell en ennemi, September qui conclut la saison en faisant le lien entre "Letters of Transit" et la saison 5, ça augure pleins de bonnes choses !

Egalement excellente scène entre Astrid et Walter à la fin de l'épisode, vraiment rempli d'émotions ou John Noble assure un max^^ sinon je terminerais avec un parallèle entre Alias et Fringe, car vraiment je trouve la construction de ces séries identique :
- Saison 1 et 2 : Mise en place de la mythologie de la série (SD6, les deux univers)
- Saison 3 : Introduction de nouveaux personnages avec l'actrice principale qui soit perd la mémoire (Sydney Bristow) ou pour Olivia est coincé de l'autre coté
- Saison 4 : changement total d'environnement avec des personnages (Sloane dans Alias, Nina dans Fringe) qui voient leur nature radicalement changé et au final retour de personnage culte (Irina dans Alias, Bell dans Fringe = d'ailleurs faut noter que la dernière scène de la saison 1 de Fringe est un quasi copié collé du final de la saison 1 d'Alias "Almost Thirty years" les fans comprendront) et bien sur une fin de saison qui se termine dans une ambiance de fin du monde avec un big twist qui réintroduit une toute nouvelle mythologie (Prophet 5 d'un côté, les batailles contre les observers de l'autre)
- Et donc Saison 5 : Olivia/Sydney enceinte et je suis sur pleins d'autres similitudes en perspective.

Cette comparaison c'est pour le fun (car je suis un grand fan d'Alias ) mais on sent bien que c'est la même équipe qui est derrière tout ça, avec aussi des défauts qui ressortent au même moment, je pense notamment aux saisons 3 des deux séries, qui ont été pas forcément bien maîtrisés mais également la même qualité qui est de vouloir donner des réponses rapidement aux fans sur les grands mystères de la série, quitte par contre à ne pas savoir ou mener l'histoire derrière.

Bref, vite la saison 5 !

_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jalias
[LINDA's Member]

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2009
Messages: 237
Localisation: Saint Cloud
Masculin Poissons (20fev-20mar) 龍 Dragon

MessagePosté le: Ven 18 Mai 2012 - 21:59    Sujet du message: Fringe Répondre en citant

ça fait longtemps que je ne suis pas passé par le fofo! Du coup, j'en profite pour poster mes (longues) impressions sur la saison 4 de fringe

Ça y est, la saison 4 de Fringe vient de se terminer, et avec elle le plan de William Bell de destruction des univers. Il est grand temps de dresser un petit bilan sur cette saison un peu étrange, ni vraiment dans la continuité des précédentes, ni vraiment nouvelle.

Alors autant gâcher le suspense tout de suite, malgré certains défauts, j'ai beaucoup aimé cette saison. Certes, l'effet reboot en a agacé plus d'un, et il n'a pas été parfaitement géré (loin de là même), il a néanmoins permis de revenir sur beaucoup de choses laissées en suspens dans les premières saisons (la 1 notamment). D'ailleurs, cette saison me fait beaucoup penser à une saison 1.5 revue et corrigée par les scénaristes. Ça va bien sûr de la clique de méchants (David Robert Jones, Nina Sharp et William Bell étaient quand même les antagonistes et les mystères de la saison 1), jusqu'à certaines intrigues (le porc-épic volant dont on aurait pu se passer cela dit, et les pouvoirs d'Olivia qui, bien qu'utiles de temps en temps à l'histoire, n'avaient plus été exploité frontalement depuis fort longtemps).
Et revenir à ces sources a permis certaines belles trouvailles. Le plan de David Robert Jones, outre de permettre d'efficacement créer une entraide entre les 2 mondes, était vraiment un bon moyen de revenir sur ce personnage qui avait marqué la saison 1, et qui avait vu son plan faire « pshiiiit » en fin de saison (vue que son utilité était à l'époque de montrer à la fringe team la présence de l'autre univers, une fois ceci fait il devait disparaître afin de laisser la place à l'intrigue sur les origines de Peter et la guerre entre les mondes), tout en exploitant son lien « pervers » avec William Bell (DRJ en saison 1 voulait se venger de Belly qui l'avait rejeté, ici on peut supposer qu'il avait réussi à rejoindre l'autre univers, mais que Belly a réussi à raffermir sa prise mentale sur son pantin). Belly qui retrouve cette image de mastermind caché dans l'ombre qu'on a voulu difficilement nous faire avaler en saison 1. Cette intrigue passe très bien, notamment par l'utilisation du shifter-Nina, qui permettait de troubler les cartes, sans pour autant perdre le personnage de Nina Sharp du côté obscur de la force (après l'avoir côtoyée pendant trois ans, la voir suivre Jones et Belly dans un délire mégalomaniaque de nouvel Eden aurait juste été trop gros!)

Le plan de Bell est terriblement over-the-top, et ses motivations somme toute très classiques, sont très rapidement esquissées dans le season finale. Néanmoins, celles ci collent suffisamment avec le personnage pour être crédible, après tout ce n'est qu'une variation autour du thème de l'injustice de sa propre mort et du refus de voir continuer un monde qui "survit" à cette disparition. C'était par exemple la motivation de Kuja dans Final Fantasy IX. Et comme pour FFIX, cette volonté du méchant s'inscrit dans une logique thématique plus large et fait écho aux propres questionnements des gentils : dans FF la mortalité de Kuja n'est que le reflet de celle des héros dont le monde sera bientôt détruit ; ici c'est bien entendu le personnage de Walter qui se retrouve, déformé, dans les motivations de Bell. Bell n'a fait (encore une fois) que reprendre à son compte les idées de Walter pour imaginer un monde plus juste, délivré de la douleur de la mort (et de celle de Peter surtout). Bell comme Walter n'étant pas le seul scientifique à se prendre pour Dieu dans la série, cette idée s'inscrit de toute façon dans la logique de la série que la science, c'est Dieu (cf épisode de la saison 2 White Tulipe). Qui plus est, ceci permet d'expliquer pourquoi Walter a effectué les tests au cortexiphan dans cette réalité, alors que Peter était mort deux fois et qu'il n'y avait plus personne a ramener.

Du reste, la série a parfois été assez intelligente dans sa façon de faire confiance aux spectateurs pour raccrocher les wagons entre ancienne et nouvelle timeline, ou entre différents événements qui apparaissent déconnectés les uns des autres. C'est le cas dans le season finale de l'apparition de September, qui justifie la visite à Olivia plus tôt dans la saison, alors que toutes deux ne servent apparemment à rien (ça ne protège en rien Olivia!), et dont le but final est de forcer September à voir le futur, et donc l'attaque des Observers qui va sans doute occuper toute la saison 5 (youpi!!). Une chaîne pas forcément linéaire d'événements, mais qui quand on y regarde de plus près, dispose d'une certaine logique. Bien entendu, tout n'est pas toujours traité avec autant de finesse, on se rappelle encore du début de saison, où les gentils Observers venaient dans chaque scène nous expliquer pourquoi Lincoln ne se rappelait pas d'Olivia par exemple (d'ailleurs, ce n'est pas parce que ce sont les Observers qui l'expliquent que cet effet secondaire du reboot a plus de sens ! On voit difficilement comment la rencontre Olivia/Lincoln pouvait être à se point conditionnée à la présence de Peter!)

Néanmoins, et c'est tout à l'honneur des scénaristes, qui sont rodés à jongler avec divers univers/époques/timelines/autres, la logique des événements fait tout de même assez sens malgré l'absence de Peter.
Si on récapitule, le 4x22 nous permet de comprendre pourquoi les tests au cortexiphan ont bien eu lieu, et pourquoi Walter avait une raison supplémentaire de se faire couper un bout de cerveau. On peut aussi en réfléchissant comprendre comment l'absence de Peter a altéré une partie des événements de la fin de saison 2/début de saison 3 : en effet, puisque Peter était mort ici, Walternate n'avait aucune raison de traverser les mondes en fin de saison 2. On peut néanmoins supposer que les événements du pont ont bien eu lieu, mais pour laisser passer Fauxlivia cette fois, qui a éventuellement remplacé notre Olivia alors que celle-ci restait prisonnière dans notre monde (d'où pas de mort d'AlterBroyles par exemple). On peut aussi saluer les multiples références aux saisons précédentes, qui récompensent le spectateur assidu, et permet à l'univers d'avoir une belle cohérence d'ensemble malgré le reboot (exemple le cylindre en saison 1 qui fait son come-back ici, ou le pote libraire de Peter. Mais aussi et surtout l'ensemble des infos sur les Observers).

Malheureusement, tout ne se raccroche pas aussi facilement, et même avec de la bonne volonté, certains événements ou non événements restent assez inexplicables en l'état. Par exemple, on se demande bien pourquoi la fringe team n'avait jamais entendu parler de David Robert Jones alors que celui-ci aurait dû s'intéresser de très près à Olivia, que Peter soit ou non présent. De même, pas mal de cas traités par la fringe team dans l'ancienne timeline ne le sont pas ici, alors qu'on a jamais droit à des événements qui n'aurait eu lieu que dans cette nouvelle timeline. C'est parfois à se demander si la fringe team ne faisait pas que se remuer les pouces en attendant que Peter revienne !
Mais bien entendu, le pire reste la machine qui reste noyée dans un flou artistique formidable. On n'essaye même pas d'avancer une explication quant à son fonctionnement sans Peter, au contraire, on renforce son lien unique avec Peter (dans le 4x20 Worlds Appart, où on nous reparle des tests effectués par Walter et Peter pour comprendre comment Peter est arrivé là, et qui servent finalement à éteindre la machine). Bref, tous les événements autour de la machine sont au mieux esquivés, ce qui ne fait que renforcer ma théorie que la disparition de Peter n'était qu'un moyen de créer une nouvelle timeline instable que les Observers pourraient envahir plus tard sans créer de paradoxe et empêcher leur propre création.

Par contre, si la série reste si silencieuse sur toutes ses questions, c'est bien par paresse scénaristique, et parce qu'on nous a floué avec un des personnages. En effet, le premier cinquième de la saison (épisodes 1 à 5) a un rythme assez calme pour nous permettre de comprendre un peu ce monde sans Peter. Néanmoins, s'il dispose au final de peu d'épisodes vraiment mémorables (à part le 4x02 et le 4x03 qui m'ont bien plut et qui font bien avancer les persos d'Olivia et Walter, et leur relation), il ne sert que de mise en bouche pour préparer le retour de Peter.

En après son retour, on pouvait s'attendre justement à ce que celui-ci pointe le doigt là où ça fait mal, et mette la série face à ses contradiction. Las, Peter est étrangement conciliant face à ce qu'il voit et vit. Les scénaristes justifient la non curiosité de Peter par sa volonté affichée de vouloir rentrer chez lui, mais hélas c'est loin d'être suffisant. Comment en effet comprendre comment ce monde fonctionne et comment la machine fonctionne ici si Peter ne se pose pas un minimum la question de ce qu'il s'est passé en son absence ? Certes, on peut supposer que certaines discussions se sont faites hors écran, mais il aurait au moins été judicieux qu'un des personnages à un moment dise : « hé, cela n'a pas de sens ! » Mais le travail sur Peter est décevant sur d'autres points. En effet, je veux bien reconnaître que malgré toute l'affection que j'ai pour Joshua Jackson, il n'est sans doute pas le meilleur acteur du show. Je comprends néanmoins difficilement le manque de prise de risque que les scénaristes font prendre au personnage et à l'acteur. Alors que John Noble a par exemple énormément de choses à jouer et de variations autour de la psychologie de son (ses) personnage(s), Peter reste assez monolithique malgré tout ce qui lui arrive. Je m'explique : le mec se réveille dans un monde où personne ne le connaît. La femme qu'il aime ne ressent rien pour lui et ne cherche même pas à le comprendre, et son père refuse complètement de le voir. Ça serait largement suffisant pour craquer, mais non Peter encaisse assez facilement ! Ce manque d'empathie est d'autant plus dérangeant que d'une) quand Jackson joue le registre de l'émotion (lors de ses retrouvailles avec Olivia puis de ses doutes sur son identité. Ou les trop discrètes scènes avec Walter et Walternate à la mi-saison) il est très bon (c'est d'ailleurs aussi le cas sur le dernier épisode, quand Olivia se fait tuer sous ses yeux). Il est donc incompréhensible de ne pas plus mettre en avant les talents d'un acteur qui par un sourire ou un regard arrive parfois à faire passer beaucoup de choses et de tout le temps le laisser dans un registre froid et distant.
Mais de deux) ça bloque l'empathie que peut avoir les spectateurs face à ce qui leur est présenté. Comment s'émouvoir de la situation de Peter si celui-ci la vit aussi « sereinement » ? Je n'arrive pas bien à situer si la faute en incombe aux scénaristes qui n'osent pas exploiter Peter ou à Joshua Jackson qui aurait un jeu trop monolithique par moment... Bref, ça a un peu plombé le deuxième cinquième de saison (du 4x06 And Those We've Left Behind au 4x08 – Back to Where You've Never Been), où Peter semblait ne pas s'investir dans ce qu'il se passait, et où les autres personnages nous étaient tout simplement étrangers. Celui-ci est clairement le moins réussi du lot, où seul le 4x08 arrive à relancer l'intérêt et la dynamique de la saison.

Heureusement, l'équipe a réussi assez habilement à corriger le tir en début de troisième cinquième, où les frontières entre les deux timelines se font plus ténues, et grâce aux doubles qui prennent une sacré épaisseur malgré des temps d'antenne parfois limités. Cette partie, allant du 4x09 – Enemy of my Enemy au 4x15 – A Short Story about Love est celle avec le plus d'épisodes franchement réussis dans des registres assez différents les uns des autres (je pense notamment au 4x11 - Making Angels porté par Jasika Nicole parfaite, mais aussi au 4x12 – Welcome to Westfield, épisode aux faux airs d'un Silent Hill bien mis en scène). Il propose aussi des grandes avancées dans l'intrigue (le 4x09 donc, mais aussi tout l'arc du 4x13 au 4x15, dense d'un point de vue mythologique et riche émotionnellement).

Le troisième cinquième est à tel point réussi que l'équipe semble avoir du mal à trouver comment continuer, surtout que les scénaristes doivent gérer et conclure des intrigues secondaires qu'ils avaient mis en place en début de saison. Ça donne les deux épisodes moins inspirés qui vont du 4x16 – Nothing as It seems au 4x17 – Everything in its Right Place (+ le très bon 4x18 – The Consultant), et qui servent surtout à évacuer Lincoln qui devenait franchement gênant et conclure l'intrigue sur AlterBroyles. Si finalement l'histoire d'AlterBroyles est plutôt réussie, et se permet un clin d'oeil au spectateur assidu qui fait le lien avec ce qu'on lui avait présenté sur le personnage et sa famille en saison 3, l'introduction, la gestion et l'évacuation de Lincoln est par contre beaucoup plus chaotique. La venue en tant que régulier de Seth Gabel fait partie finalement de ses fausses bonnes idées que les scénaristes ont parfois. Le but étant d'en faire un potentiel rival à Peter en début de saison (ce qui je pense, n'a inquiété strictement PERSONNE), il devient vite gênant pour la dynamique du groupe une fois qu'Olivia se rappelle la précédente timeline. Il y a donc un effet pétard mouillé autour de ce personnage, et ce n'est pas la conclusion qui lui est donné (merci Doctor Who au passage!) qui permet de sauver cet échec. Néanmoins, la saison 3 m'avait habitué à des effets de manches beaucoup plus paresseux que ça (le bébé de Fauxlivia, pour ne citer que ça), et je m'estime heureux que ces retournements de situations un peu pantouflards se soient concentrés sur un personnage somme toute assez secondaire.

Reste le dernier cinquième de la saison, qui va du désormais traditionnel épisode « génial mais absolument placé au pif au mètre dans la saison sans liant ni rapport avec le reste » 4x19 – Letters of Transit, jusqu'au final double 4x21-22 – Brave New World. Que des bons épisodes à mon avis, qui résolvent pas mal de choses (l'intrigue de la saison bien sûr, mais aussi des choses plus générales sur les rapports entre les deux univers), avec une mention spéciale au 4x20 – Worlds Appart, tout simplement réjouissant, et qui conclut en beauté ce qui avait été amené depuis la saison 2. Quant au season finale, je ne l'ai pas trouvé décevant du tout, ne serait-ce que parce qu'il est agréable d'avoir une fin de saison un peu positive dans Fringe (c'est pas tous les jours!^^), et que celui-ci entretient suffisamment l'intérêt pour la suite grâce à ce qui a déjà été amené par le 4x19.
Reste le 4x19 justement, qui donc préfigure sans doute de ce qu'il va se passer en saison 5 (yeah!). Un épisode qui malgré une imagerie pas toujours très fine, propose un vrai morceau de bravoure, et un virage à 90° pour la fin de la série (encore un!^^). Qui plus est, les deux nouveaux persos introduits ici et que j'espère bien revoir en saison 5 (wouhou!!!) sont assez réussis pour porter sur leurs épaules une bonne partie de l'épisode.

En bref, je trouve cette saison réjouissante au final car malgré une prise de risque (pas toujours assumée) de la part des scénaristes de nous proposer un « troisième monde », la série garde une belle cohérence. Qui plus est, la saison souffre de beaucoup moins d'effets ploufs et peu inspirées que durant le deuxième tiers de la saison 3. Du reste, si les scénaristes ont décidé de garder cette habitude de proposer un cas de la semaine qui n'est en fait qu'un miroir de ce que vivent les personnages, c'est fait beaucoup plus finement ici que dans la saison dernière (je reste affligé par l'épisode du télépathe qu'on sort de sa boîte pour l'y remettre aussi sec quand on en a plus besoin!). Enfin, manifestement, les scénaristes regardent de bonnes séries et ont de très bonnes références. Il y a d'autres séries de JJ. Abrams bien sûr (un jour, il faudrait que je m'amuse à faire un comparatif entre Fringe et Alias (en fait, Alias n'est qu'un Fringe raté !)), mais aussi Doctor Who (les Observers, le traitement de Lincoln, Peter/Rory qui n'a jamais existé etc...) et manifestement Supernatural ! (avec le magnifique piège à démons... euh Observers, qu'il faut gratter pour défaire).

En conclusion, la saison 4, si elle n'est pas parfaite, reste d'un niveau assez élevé, et préfigure dans sa fin de saison d'une belle conclusion à la série. Je reste très agréablement surpris de voir certaines questions dont je ne pensais pas avoir de réponses être résolues, j'ai donc encore espoir pour : la machine de Peter qui marche sans Peter, le « meurtrier » d'Olivia qu'elle voit dans ses rêves, le plan initial des Observers qui, si September ne s'était pas fait voir de Walternate, n'aurait jamais permis à Peter de rencontrer notre Olivia, alors que pour eux il paraissait indispensable qu'ils finissent ensemble... et tout plein d'autres questions plus ou moins cruciales ! Mr. Green

_________________
Revenir en haut
krevette
[Headless Monk]

Hors ligne

Inscrit le: 27 Mai 2012
Messages: 480
Localisation: à bord du TARDIS
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 虎 Tigre

MessagePosté le: Mer 30 Mai 2012 - 17:05    Sujet du message: Fringe Répondre en citant

Aaahh j'aurais été étonnée de ne pas trouver cette série sur le forum !
Dommage qu'elle prenne fin, je ne saisi pas trop le pourquoi du comment vu que je trouvais que la série s'en sortait très bien...

J'ai hâte de voir la suite sur TF1 en tout cas. Le casting est parfait, (forcément si y'a Pacey Witter). John Noble est un acteur incroyable ! Je ne le connaissais pas plus que ça avant Fringe et il est bluffant ! (Même si son oeil fait peur)
_________________


+TEAM RORY+ "Everyone needs a Rory in their life." - Steven Moffat. Rejoignez le culte !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jalias
[LINDA's Member]

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2009
Messages: 237
Localisation: Saint Cloud
Masculin Poissons (20fev-20mar) 龍 Dragon

MessagePosté le: Dim 30 Sep 2012 - 23:34    Sujet du message: Fringe Répondre en citant

Et hop, Fringe a repris pour sa dernière saison!

5x01 - Transilience Thought Unifier Model-11

Et c'est parti pour la dernière saison de Fringe, avec un épisode 1 qui peut se targuer de posséder un nom à rallonge, absolument impossible à se rappeler et au final "pas très vendeur"!

On savait depuis Letters of Transit que pour leur dernière saison, l'équipe de Fringe se faisait un gigantesque plaisir en partant volontairement en live dans un scénario post-apocalyptique d'asservissement de la population par les humains du futur. Le premier truc assez surprenant est de voir à quel point cet épisode peut se voir indépendamment de tout ce qui a été fait avant (à l'exception de Letters of Transit!). En effet, si on nous a vendu la saison 4 comme un reboot de la série, c'est plutôt ce début de saison 5 qui marque une césure avec tout ce qui a été fait avant. Pas besoin de connaitre l'existence de l'autre univers, de la machine, des origines de Peter ou du cortexiphan. D'ailleurs, la toute première séquence, avant le vrai début de l'épisode, est une minute de caméo avec Walter en voix-off, qui explique... les évènements de Letters of Transit!
Il est bien entendu trop tôt pour juger, on a encore douze épisode (de plaisir) avant d'avoir une vue claire des choses, mais l'on peut déjà se demander comment va s'inscrire cette saison dans le canevas si dense de la série (notamment sur le plan originel des Observers avec Peter, car je reste convaincu que cet envahissement de notre monde n'est qu'une solution de secours, pas prévue à la base).
Bref, plus encore que l'an dernier (et quelque part de façon plus réussie, vu qu'on est finalement "peu" encombré par le background de la série), la série se lance dans l'inconnu.

Mais alors, Fringe en 2036 a-t-elle encore la même saveur?

Et bien oui assez. En effet, même si l'environnement est totalement modifié, le spectateur assidu n'est pas dépaysé, tant l'épisode se veut dans la continuité de Letters of Transit. Cela va du scénario qui est dans la directe continuité de ce qui a été lancé, au nouvel univers (encore un!) qui nous est présenté. On pourra toujours râler sur tous les clichés du monde totalitaire qui nous sont présentés (les observateurs "nazis", la résistance, les gens à tatouage etc...) déjà présents dans Letters of Transit, néanmoins je trouve que l'équipe a (comme d'habitude) fait du très bon boulot pour brosser cet univers et le rendre "crédible".
C'est tout de même quelque chose qu'il faut mettre au crédit des scénaristes, réalisateurs, costumiers, autres... En 5 saisons, ils nous ont tout de même proposé un univers, puis deux, deux sauts en 1985, un futur alternatif (un peu moins réussi il est vrai), un reboot et maintenant ce futur "officiel", tous différents et qui ont l'air d'être de "vrais" univers, et pas juste des passages obligés de l'histoire. Quand on pense que Falling Skies n'est pas capable de faire croire à son univers post apocalyptique (trois aliens dans des décors vides de toute vie), je salue l'inventivité de l'équipe capable de donner des détails, une identité et une vraie vie au monde qu'ils proposent. De plus, les clichés utilisés servent aussi à faciliter l'immersion dans ce nouveau monde.
Au final, on est pas vraiment perdu, et comme nos héros on trouve facilement nos repères dans ce futur de "rêves", en étant, comme nos héros, surpris par quelques éléments, comme ces "eggsticks" qui n'ont pu sortir que d'un cerveau malade!

Néanmoins, la force de cet épisode (qui est globalement celle de la série du reste) est dans ses personnages. Fini les errements Lincoln a lunettes, l'épisode se focalise sur le quatuor de la série : Olivia-Peter-Walter-Astrid. Quatuor auquel se rajoute le plus naturellement du monde Henrietta Bishop (la pauvre, comment on peut faire ça à sa fille??). Broyles, Lincoln et Nina sont donc très justement ramenés (pour le moment) au rang de personnages secondaires (même si on se doute bien qu'on les reverra).
Ainsi, en ce recentrant sur la famille Bishop et sur toutes les merdes qui leur tombent dessus, on obtient un épisode riche en émotion. D'ailleurs, celui-ci propose une très belle scène d'ouverture (un classique cela dit), qui montre Peter Olivia et Etta lors de l'attaque des Observers. Cette scène est vraiment un très bon point d'entrée dans l'épisode, et dispose en outre d'une photographie et d'une réalisation franchement réussies. Qui plus est, en alternant retrouvailles et séparations, l'épisode nous ménage régulièrement ces "petits moments d'émotions", comme les retrouvailles Etta-Olivia.
C'est d'ailleurs assez fantastique de voir une telle alchimie entre les acteurs, et de voir à quel point Georgina Haig trouve rapidement sa place au sein de cette "cellule familiale" et livre une prestation de haute volée. Mais si Georgina (d'ailleurs elle aussi a des parents qui ne devaient pas l'aimer!) est impressionnante, c'est aussi le cas de tous les acteurs principaux. Comme d'habitude, John Noble est impeccable, surtout dans sa capacité a nuancer son personnage (après tout, Walter a récupéré ses souvenirs manquants, et n'est plus tout à fait le même). La fin de l'épisode laisse planer plein de doutes sur l'état de Walter suite au "traitement" des Observers. Un Walter brisé? Plus proche du Walter "fou" qu'on connait? A voir
Olivia et Astrid sont plus en retrait cette fois-ci, mais savoir quand un personnage doit s'imposer ou quand il doit être en soutien démontre aussi un grand talent d'acteur (c'est d'ailleurs pour ça que je dis bravo à Jasika Nicole, car arriver à créer un personnage "secondaire" aussi subtil, ce n'est pas donné à n'importe qui).
Mais c'est surtout de Joshua Jackson que nous vient la plus grande surprise. Je me plaignais un peu du manque de prise de risque que les scénaristes faisaient prendre à Jackson l'an dernier, le laissant beaucoup trop stoïque face à ce qu'il lui arrivait. Je suis ravi de voir qu'ils m'ont écouté (bah quoi, on peut rêver?^^). ENFIN, Peter craque (un peu!), Peter doute, s'inquiète, et pleure même. Mais c'est qu'il deviendrait enfin humain ce garçon!^^ C'est assez discret encore ici, mais j'espère qu'ils vont continuer sur cette (bonne) lancée. Courage Joshua, tu peux le faire!
Mais si l'épisode nous propose des choses très intéressantes pour ses persos et leurs interactions (j'espère du reste les voir creuser rapidement la relation Peter-Olivia et les effets de la disparition d'Etta enfant (d'ailleurs, elle était où tout ce temps?? C'est moi ou ça n'a pas été dit dans l'épisode??)), j'ai un bémol. Certes, ce n'est qu'UN bémol, mais c'est un GROS bémol. C'est la froideur dans la relation Peter-Walter. Les deux n'ont quasiment aucune interaction l'un avec l'autre, alors qu'il y avait vraiment matière. J'espère que cet "oubli" est volontaire et sera réparé par la suite, la relation Peter-Walter a toujours été le coeur de la série, je n'aimais déjà pas trop la distanciation induite par le début de la saison 4 (ils s'y vouvoient d'ailleurs dans la VF!), pas complètement comblée (car malgré tout Walter ne se souvient pas de sa vie avec Peter!). Je pense que le changement "relatif" de personnalité de Walter y est pour quelque chose, mais j'espère bien que cela sera creusé par la suite.

Je serai par contre beaucoup moins dithyrambique concernant l'intrigue en elle-même. Non pas qu'elle soit mauvaise, elle est juste un poil trop convenue et laisse peu de place à la surprise.
Déjà, je trouve que pour le moment l'intrigue manque d'ambition. J'avais dit l'an dernier que Letters of Transit était placé complètement au pif dans la saison. Cette impression se confirme ici, car les enjeux ayant été clairement posés dans cet épisode, on a un peu l'impression que la saison 5 a commencé l'an dernier et qu'on en est déjà à l'épisode 2. Et si Transilience truc bidule fait un bon épisode 2, son manque de "What the fuck?!?" en fait un pilote un peu timide.
Vous me direz, Fringe n'a jamais été réputé pour avoir des pilotes qui démarraient sur les chapeaux de roues (celui de la saison 1 était mauvais, celui de la saison 2 jouait la montre, pour la saison 3 on était tout de même séparé d'une partie de l'équipe, et la saison 4 s'empêtrait dans sa volonté de tout remettre en place), donc au final ce n'est pas un si gros problème.
Néanmoins, si l'ellipse (on ne sait pour le moment pas grand chose du temps qui a séparé "Brave New World part 2" de "Letters of Transit") est un bon moyen de lancer rapidement l'intrigue, elle pose aussi des problèmes. Déjà des interrogations sur les évènements : comme je le disais, qu'est devenue Etta entre son enlèvement et Letters of Transit? Et September? Mais surtout, puisque September est revenu dans le passé prévenir Walter de leur arrivée (et que vu l'âge d'Etta, la Fringe team avait 3 ans devant elle avant cette "arrivée"), comment expliquer cette impression que Walter & co ont juste attendu de se faire gentiment envahir avant de se réveiller. Certes, Walter et September ont eu un plan, mais pourquoi fragmenter la mémoire de Walter???? Vu que les Observateurs étaient là, et que le plan était manifestement "prêt" (la théorie en tout cas), pourquoi perdre un temps précieux avec ce fameux machin qui empêche Walter de se rappeler? Surtout que de toute façon Walter avait déjà l'ambre comme ultime recours s'il se faisait choper.
Bref, tout ceci est tout de même un peu nébuleux, et on ne peut s'empêcher de voir l'aspect "pratique" de la chose pour
- ne pas faire partir la résistance de rien du tout (un plan existe déjà, nos héros vont juste devoir le "retrouver")
- faire tenir l'intrigue sur 13 épisode (car j'imagine que nos héros auront un plan efficace et qui fonctionne durant l'épisode 12?)
En dehors de cette astuce scénaristique un peu facile, l'épisode déroule l'histoire de façon un peu mécanique. Bien sûr, Olivia n'est pas là où elle est censée être. Bien sûr, ce ne sont pas les Observateurs qui l'ont enlevé car dans le même temps, des détrousseurs d'ambre ont bien sûr exploré CE coin en particulier tandis que manifestement les Observateurs se curaient les ongles en attendant le coup de fil qui leur dit en substance "c'est bon les cocos, vous pouvez venir!". Etc, etc...
Bref, ce n'est pas mauvais hein, ça se laisse suivre! C'est juste, comme je le disais, un peu convenu. Néanmoins, ne nous plaignons pas, l'intrigue est bien mise en place et promet une bonne saison

En conclusion : pour un season premiere de Fringe, celui-ci est plutôt bon. Si on peut saluer la maîtrise de l'équipe dans sa capacité à créer un univers et à gérer ses personnages, le manque d'originalité des situations fait un peu retomber le soufflé. Mais ne boudons pas notre plaisir, c'est quand même la dernière saison quoi!
_________________
Revenir en haut
Hawkins
Master à la retraite

Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2007
Messages: 2 123
Localisation: Dans une allée à côté de l'Hyperion
Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Dim 9 Déc 2012 - 17:31    Sujet du message: Fringe Répondre en citant

J'en profite pour poster un avis très bref sur la saison 5 et jusque là c'est un plaisir !

Je trouve que resserrer l'équipe autour de Peter/Olivia/Walter et Astrid est une très bonne idée, Eta permet aussi de renouveler le couple Peter/Olivia. Walter lui évolue dans le sens ou il risque de redevenir le même qu'il y a 20 ans, Broyle et Nina ne reviennent que ponctuellement, cette saison c'est une vraie bouffée d'air frais dans la série après une saison 4 très moyenne... (donc exit Lincoln, les doubles, l'autre univers etc etc)

Il y a pleins de bonnes choses dans cette saison, l'idée de supprimer Eta si tôt m'a totalement pris au dépourvu (pile juste au moment ou tout commençait à marcher entre Eta et ses parents), Walter qui craint de redevenir celui qu'il était, Peter qui prend le risque de devenir un observer et surtout le cadre, faire passer les personnages en 2036 dans "Letters of Transit" était un pari risqué mais totalement réussi.

Cet univers est crédible visuellement, la photographie de la série est excellente, bref on se croit vraiment dans un monde qui a subi un énorme cataclysme, de plus la saison est montée comme une seule histoire en 13 épisodes...

Je ressors du 5.08 et wow , les scènes Peter/Walter et Peter/Olivia étaient terrible d'émotion et là encore l'histoire prend un tournant inattendu Peter finit par retirer l'implant qui lui aurait permis de venger sa fille, les scénaristes n'ont pas gardé ce ressort pour la fin de la série ce qui me rend très optimiste (ils doivent en garder sous le coude pour la fin !!)

Comme toujours la série n'est pas la meilleure du moment, mais je trouve que cette saison elle a su capitaliser sur ses forces (même les observer que je trouve peu charismatique comme nemesis sont correctes) et à su créer une ambiance, faire évoluer ses personnages là ou un paquet de série rendu à 5 saisons commencent à s'essouffler !

Bref pour les fans qui ont décrocher suite à la saison 4, celle-ci vaut plus qu'un coup d'oeil ! Wink

_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Hawkins
Master à la retraite

Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2007
Messages: 2 123
Localisation: Dans une allée à côté de l'Hyperion
Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Dim 27 Jan 2013 - 17:30    Sujet du message: Fringe Répondre en citant

Je vais pas faire un gros pavé sur le series final (je renvoi vers ce billet sur mon blog ou je m'épanche un peu plus ^^) mais rapido quelques impressions.


Les avis que j'ai pu lire sont très partagés, notamment sur la cohérence sur le voyage dans le futur de Walter qui rechangerait toute l'histoire... personnellement j'ai totalement mis de côté cet aspect afin de pouvoir savourer les derniers épisodes et dire au revoir aux personnages. Je pense que les explications sur les conséquences du voyage dans le temps de Walter ont été volontairement peu évoqués car ça aurait été très casse gueule à gérer...

Les auteurs ont mis en avant le quatuor de personnages, c'était là l'essentiel : en 2036, dans un autre univers, dans un présent modifié. Peu importe et quand se déroulait la série, son coeur à toujours été au final les interactions entre ses personnages et en cela les scénaristes ont très bien gérés cette saison, avec une scène finale qui est un véritable reflet des débuts de la série ou Walter emmenait Peter dans son univers, là il se sacrifie afin de remettre les choses en ordre.

A la rigueur je peux reprocher à cette saison d'avoir manqué de rythme, mais au final ça me va bien. La fin est sans surprise, la corde émotionnelle joue à plein et les derniers épisodes regorgent de références et d'hommages (mention au retour dans l'autre univers, les Fringe Event, Walter et Gene, Walter sous LSD () avec une mise en scène et un John Noble incroyable...)

Je tiens à dire bravo à la Fox (c'est tellement rare) qui malgré les audiences catastrophiques de Fringe lui a offert une fin digne de ce nom.

_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dr Donna
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2009
Messages: 1 641
Localisation: dans le Tardis avec Ten bis Oi!
Féminin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre

MessagePosté le: Dim 26 Jan 2014 - 14:49    Sujet du message: Fringe Répondre en citant

Je suis tombée dessus un jour lors de sa diffusion à la tv, ils en étaient à la saison 3 je crois. J'ai bien aimé et voulu la suivre dès le début. J'ai commencé le week end dernier, j'en suis au milieu de la 1ère saison. Premières impressions, c'est plus gore que je ne me l'imaginais car la saison 3 l'est moins je crois, mais c'est très prenant, on est obligé d'accrocher. En fait ça ressemble à X files en plus trash. Je trouve qu'on se lie facilement aux persos. Le savant-fou Walter et son caractère très spécial, son fils énigmatique mais craquant, Olivia qui n'a pas froid aux yeux, Astrid très sympa et fidèle qui accepte tout sans trop se poser de questions. J'aime moins les flics, je n'arrive pas à savoir ce qu'ils ont dans la tête, je m'attends toujours à ce qu'ils les trahissent. Les "méchants", quel est leur but? Quel est le rôle de Massive dynamic? Que veulent-ils à Olivia? On sait pas quels sont leurs intentions. Parfois je me dis qu'on ne doit pas les craindre, et l'épisode d'après je pense que si. En fait ils nous font tourner en bourrique, ce qui nous tient en haleine..
Je reviendrai faire un autre com quand j'aurais bien avancé ^^
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:21    Sujet du message: Fringe

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Le Tardis -> Autres univers et dimensions -> Investigation & Policier & Thriller Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4
Page 4 sur 4

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com