Doctor Who Index du Forum
 
 
 
Doctor Who Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion


[Roman] Métro 2033 de Dmitry Glukhovsky

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Le Tardis -> Autres univers et dimensions -> Science-Fiction
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sunjin
Time Lord a la retraite

Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2007
Messages: 10 529
Localisation: Mars
Cancer (21juin-23juil) 狗 Chien

MessagePosté le: Jeu 27 Jan 2011 - 15:16    Sujet du message: [Roman] Métro 2033 de Dmitry Glukhovsky Répondre en citant



2033. Une guerre a décimé la planète. La surface, inha­bitable, est désor­mais livrée à des monstruo­sités mutantes. Moscou est une ville aban­don­née. Les survi­vants se sont réfu­giés dans les pro­fon­deurs du métro­politain, où ils ont tant bien que mal orga­nisé des micro­sociétés de la pénurie.

Dans ce monde réduit à des stations en déli­quescence reliées par des tunnels où rôdent les dan­gers les plus insolites, le jeune Artyom entre­prend une mission qui pour­rait le conduire à sauver les derniers hommes d’une menace obscure… mais aussi à se découvrir lui-même à travers les rencontres improbables qui l’attendent.


Note : les 2 premiers chapitres sont en téléchargement légal sur le site de l'excellent éditeur l'Atalante : http://www.l-atalante.com/images/stories/mtro-2033.pdf ainsi qu'un article très intéressant et instructif du traducteur du roman ICI!

Métro 2034, la suite paraitra en France le 19 mai 2011 toujours chez l'Atalante! En attendant plus d'infos et les 4 premiers chapitres en pré-publications ici : http://www.l-atalante.com/blog/?p=650


Alors outre que ce roman est dans mon genre préféré (post-apocalyptique, dystopie) il se passe en plus dans le métro, pour lequel j'ai une véritable passion ainsi que toutes les choses souterraines, bref donc c'est un peu mon roman idéal et malgré quelques points discutables je me suis régalée!


Cliquez sur l'image pour l'afficher en taille réelle


Les points positifs :

- le roman est très immersif et rend bien compte de la vie souterraine et des détails et mystères d'un grand métro tel celui de Moscou (le métro de Marseille par exemple ne se prêterait pas une telle histoire, peu de station, petit réseau et réseau très peu profond et trop peu ancien...). Il est parcouru d'anecdotes, de légendes "urbaines" et c'est un plaisir que de suivre les histoires sur la carte. J'ai vraiment l'impression d'émerger du métro de Moscou à la fin du livre et me sens plus que familières avec ses stations, même si elles ont souvent des noms très longs (sauf la VDNKh) et j'ai trop envie d'y aller!

- l'écriture est bien maitrisée et très visuelles. Elle nous offre des séquences de rêves très réussies et parfaitement intégrées au reste du roman, on somnole avec le héros et glissons dans le sommeil sans nous en rendre compte tout de suite, ces passages sont très bien faits et renforcent l'atmosphère oppressante et claustrophobe du roman.

- l'univers est très cohérent, maitrisé, ainsi que le contexte post-apocalyptique, cela renforce également l'impression immersive et réalité, les micro-sociétés mis en place dans certaines stations sont également extrêmement bien rendus et conçu!

- des personnages, bien que tous masculins (sauf 2 mères, une qui sauve son enfant (celle d'Artyom) et une qui prostitue le sien) attachant et là encore extrêmement bien rendu, dans toute leur complexité/folie (Khan, le hiérophante,) et certains qui sont de belles figures héroïques : Hunter, Melnik... On s'attache à tous ces gens qu'Artyom croise du petit apprenti (Danila) au guevaristes, aux mystérieux hommes de la mayakovskaia, au vieux de sa première "mission"etc...

-le métro M2 qui m'a fait rêver!! Idem avec la foreuse (ou quoi d'autre!), et toutes les stations dont la paveletskaya, la Kitai Gorod, Polis...

- le passage en surface avec le "journal" sur le mur : excellent passage! Là encore réaliste, bie écrit, et une ambiance totale cohérente et parfaitement dépeinte.

- la fin qui donne envie d'explorer encore plus ce métro et tout l'univers mis en place qui au final est le véritable héros du livre, Artyom, héros involontaire ne sert au final qu'à nous faire partager, nous servir de guide dans un voyage inoubliable! Vivement que 2034 soit traduit!


Métro de Moscou version 2033

SUR LA CARTE

EN BLEU => le voyage d'Artyom, là où il va...se reporter au N° du tableau ci-dessus.

EN ROUGE => les endroits dont on parle dans le roman,

Cliquer pour voir en taille réelle/télécharger/imprimer



Note 1 : j'ai utilisé une carte anglaise car sur le plan de l'édition française, il manque la station Sukharevskaya dans laquelle Artyom s'arrête (en dessous du N°5).

Note 2 : les légendes et symboles sont un peu différents sur l'édition française.


Ce que je n'ai pas aimé :

- certains aspects trop mystiques et/ou "magiques" qui amoindrissent l'aspect réaliste et sombre du roman, notamment la "chose" du kremlin, là j'ai vraiment tiqué. Idem avec les Noirs à la fin, pourquoi pas, mais bon, en plus ça vient en contradiction je trouve avec les conclusions d'Hunter. Du coup, vérité ou induction psychique que le dernier "message" reçu par Artyom? je trouve cela sujet à discussion et pas clairement établi... c'est peut-être volontaire ?? Idem avec son sauvetage des nazis, un peu too much...

- les mutations qui entrainent des pouvoirs psychiques... l'idée est intéressante mais pour moi s'intègre moyennement, idem avec les étoiles rouges du kremlin : je n'y ai rien compris....pour le coup les quelques phrases sur les gaz sont insuffisantes pour expliquer ces phénomènes, mais si cela donne une piste intéressante, mais pour le coup pas assez développée!

- un réflexion sur la notion de destin et de libre-arbitre qui n'est qu'esquissée et qui du coup ne sert pas à grand chose, à voir dans la suite par contre, car certains éléments manquent clairement et sont liés à l'apprentissage, à la maturité qu'acquiert Artyom avec ce périple.... c'est donc un processus... "in progress" et lié à la découverte de la maturité et au passage au statut d'adulte d'Artyom.

- l'absence quasi-total de figures féminines alors qu'on est dans un monde où a répartition hommes-femmes semble-t-il est la même soit environ 50/50....

En conclusion : un roman marquant et très réussi qui m'a donné envie de lire la suite. Un roman que j'ai également trouvé fort bien écrit et original et avec lequel je me suis régalée et un plaisir plaisir, une immersion qui se prolonge au-delà de la lecture!

Je suis même allée voir quelques images (très réussies et fidèles) du jeu vidéo pour prolonger ce voyage! Je le veux juste pour me promener, explorer et découvrir le métro !!!


_________________
KroniK Marsiennes : Bad Bad Sunjin


Dernière édition par Sunjin le Lun 31 Oct 2011 - 22:09; édité 3 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 27 Jan 2011 - 15:16    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Sunjin
Time Lord a la retraite

Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2007
Messages: 10 529
Localisation: Mars
Cancer (21juin-23juil) 狗 Chien

MessagePosté le: Lun 23 Mai 2011 - 22:20    Sujet du message: [Roman] Métro 2033 de Dmitry Glukhovsky Répondre en citant

Métro 2034 est sorti jeudi 19 mai dernier, j'en suis page 147/406 et j'ai du mal à lâcher le livre, je me régale, mais j'y reviendrais


METRO 2011 -Moscou Underground-
 



Métro 2033 est un roman de science-fiction de Dmitry Glukhovsky dont j'ai parlé avec enthousiasme et passion au-dessus^^

C'est surtout un roman qui, comme je l'écrivais, m'a donné une envie quasi impérative de me rendre sur les lieux de son histoire, tant au sortir de ce roman je connaissais les stations de métro, leur histoire et leur emplacement par coeur!
Dans un premier temps, j'ai acheté le jeu vidéo, qui ne tourne qu'au ralenti sur mon ordinateur  (je n'ai pas la bonne carte graphique) qu'à cela ne tienne, le jeu est surtout basé sur le dégommage de mutant splutôt que sur l'exploration - qui me fascine- du métro!

J'ai donc décidé d'aller à Moscou et de me faire une aventure-retraite METRO 2011!

J'ai appris avoir décidé ce voyage qu'il allait être encore plus enchanteur que prévu car le métro de Moscou est juste LE plus beau métro du monde! Et en voyant les photos, j'ai juste été époustouflée!!


 
Komsomolskaya
 


Ce métro est un lieu de rêve et une véritable œuvre d'art!

Pour une visite virtuelle (et en attendant la mienne^^) je vous conseille de vous rendre ici. Vraiment c'est unique autant que grandiose!

 
Prospekt Mira
pas loin de la station d'Artyom et station où débutera son incursion sur la Hanse
et pas loin de mon Hotel
 


Voici donc je pars le lundi 08 Août en avion avec une escale à Prague, ville que je ne connais pas  (et où j'irai prendre le métro of course!!) et où je vais passer la soirée. Départ le mardi 9 août au matin pour Moscou Sheremetyevo où j'arriverai en fin de matinée.

Je séjournerai dans un hôtel du centre à la Station où Artyom passe et qui la fameuse station qui n'apparait pas sur la carte du roman en version française : Sukharevskaya une station très moderne et SF!




 
Les statues de Plochtchad Revolioutsii où passe Artyom
 



Le métro de Moscou est aussi, je l'ai appris depuis, le métro qui a la station la plus profonde du monde : à 84 mètres! Et pour les personnes qui ont lu le roman, ce sera sans surprise mais comme une corroboration supplémentaire (la M2) que cette station est la fameuse Park Pobedy, qui tient une grande place dans le roman!!

Je resterai jusqu'au jeudi 11 Août 16h15 (moyens et temps m'étant compté) où pour compléter cette retraite underground je prendrai la ligne Moscou-Nice qui en 50 traverse 22 villes d'europe et passe par la Biélorussie, la Pologne, l'Autriche, la Tchéquie et enfin l'Italie.

Je ne connais pas l'Europe (sorti de nos pays frontaliers, c'est une occasion). J'espère par ailleurs que les escales permettront de voir un peu des capitales, et de leurs métros (le très moderne de Varsovie par exemple...)

En attendant, je me mets au cyrillique et prépare tous les documents nécessaires à un tel voyage.

Je ferai également un article ici avec Métro 2011 versus Métro 2033 et Métro 2034 histoire de suivre en direct les aventures des romans!

Métro 2034 est sorti jeudi dernier et les premiers chapitres déjà en ligne  (voir ici) donnent très très envie...


 


 ps : et comme Artyom, je sortirai du métro quand même

_________________
KroniK Marsiennes : Bad Bad Sunjin
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sunjin
Time Lord a la retraite

Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2007
Messages: 10 529
Localisation: Mars
Cancer (21juin-23juil) 狗 Chien

MessagePosté le: Dim 7 Aoû 2011 - 19:36    Sujet du message: [Roman] Métro 2033 de Dmitry Glukhovsky Répondre en citant



La Sevastopolskaya, une des stations habitées les plus méridionales du métro moscovite, produit une grande part de l’électricité qui alimente celui-ci.

Harcelée par des monstres des tunnels sud, elle ne doit sa survie qu’au courage de ses défenseurs et à l’afflux constant de munitions en provenance de la Hanse. Cependant, la dernière caravane d’approvisionnement n’est jamais revenue de la ligne Circulaire, pas plus que les groupes de reconnaissance envoyés à sa recherche.


Retour dans le métro moscovite 12 mois après pour des aventures toujours aussi intenses et palpitantes avec cet opus!
Pour ce qui est de l"univers, du plan, du contexte, je renvoie au post de la section consacrée à cet univers "Métro 2033" soit => ICI

En préambule d'un commentaire, enthousiaste sur 2034, je voudrais partager deux interviews de l'auteur -qui parle français- et qui était aux Utopiales 2010 (novembre à Nantes).

Un auteur qui décrit la Russie d'aujourd'hui comme un pays avec une gueule de bois idéologique : j'adore! Et qui nous explique tant sa façon d'avoir conçu l'histoire que les motivations et ressorts de son personnage principal : Artyom.

Celle-ci datant de Mars 2011 : http://www.fantasy.fr/episodes/view/interview-de-dmitry-glukhovsky . Dmitry Glukhovsky y présente en détail le projet -international- né autour de l'univers de Métro 2033 où divers auteurs (auteures?) présentent une autre ville de cette univers, un autre endroit. L'auteur coordonne et garantit la cohérence du tout, 8 romans sont déjà parus... (hélas pas en France Sad )

Ainsi que celle-ci tout aussi passionnante d'Imagin'Aixhttp://www.megavideo.com/?d=2XHRWL3Dprésentée ICI!

Et je les complèterai par cette toute récente interview (juilet 2011) de Denis Savine, le traducteur des deux romans : http://ifisdead.net/livres/interview-de-denis-e-savine-traducteur-de-metro-…

Je passerai sur mon envie de commenter en détail ces trois interviews pour essayer de me concentrer sur un commentaire construit sur le roman (en même temps partant demain pour Moscou, je suis assez prise dans une effeverscence intérieure ^^).

J'ai relu métro 2033 avant de me plonger dans Métro 2034, que j'ai lu 2 fois...

On plonge ici dans une aventure humaine, plus de monde à sauver d'une menace diffuse et étrangère, mais des hommes, entre eux... Une aventure illuminé par 4 personnages bien d-écrits et figures allégories du passé, du présent et du futur...

Hunter d'abord, transformé à jamais par ce qu'il a vécu et qui reste un mystère : le présent. Léonid, autre figure du présent, personnage qui n'intervient que vers la fin de cette aventure et qui est d'un cynisme intéressant, personnage en quête de rien, et qui trouvera une rédemption inattendue...

Homère qui veut rester dans les mémoires, transmettre, une figure du passé cherchant à s’établir dans le futur...

Sacha enfin, figure d'un futur possible... Mais quel futur construire dans un présent pareil...?

Au premier abord les personnages de Sacha et de Leonid peuvent paraitre caricaturaux mais Dmitry Glukhovsky évite avec brio de les faire tomber dans la caricature en leur donnant de moments de justesse...

La découverte de son corps et du plaisir par Sacha par exemple qui vient contrebalancer un romantisme qui pouvait paraitre saugrenu et trop naïf dans ce monde. On a donc une jeune fille à la fois naïve, porté à l'idéal mais aussi au consciente et de la réalité de certaines choses comme le désir sexuel par exemple mais aussi l'horreur quotidienne qui est la sienne depuis son enfance, le monde impitoyable loin des rêves dans lequel elle vit.

Cet opus est empli de poésie et de rêves : Homères et son œuvre de mémoire, Sacha et son tableau, Leonid et sa musique...

L'espoir les traverse sans qu'aucun ne veuille s'y abandonner. L'espoir, au coeur de la lutte de Hunter également... L'espoir porté par la Cité d'Emeraude, et cette ville à l'extérieur, en surface dont il est question.

Ce tome nous projette dans un possible, nous fait entrevoir quelques lueurs dans les pénombres de ce métro contrairement à Métro 2033 où Artyom découvrait un monde enterré, vivant mais sans perspective. Les perspectives sont minces ici et plus du domaine du rêve, mais elles existent, portées par des légendes (la cité d'Eméraude, l'extérieur) mais par des personnes comme Sacha...

En même temps, l'auteur ne tombe pas dans la facilité et nous offre jusqu'au bout une vision réaliste, dure, sans concession : la cité d'Eméraude demeure à l'état de légende quant au destin de Sacha... je n'ai pas de doute, hélas, sur son issue... Mais il faudrait demander à l'auteur confirmation ...

Leonid ensuite, personnage tour à tour séduisant, opportuniste, vil et en même temps tellement adapté au monde dans lequel il vit. J'ai adoré quand il raconte son enfance, la place de l'art dans son éducation, dans sa vie et le rejet dont il est victime... Il y a un Léonid (p. 585 Leonid Petrovitch un homme blond aux joues rondes...)  qui parle du métro dans Métro 2033, aucun indice ne permet de savoir si c'est le même. A demander à l'auteur ^^

Un second Artyom intervient également dans cette histoire, là aussi quel personnage... Sa narration -et son découpage très cinématographique-  rend compte des évènements d'une façon aussi réaliste qu'immersive.

J'ai également adoré Homére, tellement bien rendu : courageux dans sa lâcheté, touchant dans ses souvenirs et son projet de mémoire de l'humanité, émouvant dans sa façon d'être touché par la jeunesse et l"idéalisme de Sacha, jaloux face à Léonid...

Hunter également, un mur qui se laisse ébranler, parfois un homme en proies à ses démons... mais un héros, une force de la nature en action, impressionnant... J'ai envie de le revoir...

Quant à Artyom, on apprend au détour d'une conversation ce qu'il est devenu : cynique, réaliste, j'adore cette façon sans concession de l'auteur d'aller au bout de ses histoires...

Un tome tourné vers le futur, bien que sombre, il y en a au moins un (au contraire de "La Route" de McCarthy ou de "Génocides" de Disch).

Un tome centré sur des personnages forts et divers, un tome centré sur l'humain et ses vicissitudes (la maladie) de cet univers souterrain, un tome tout empli de poésie, poésie qui ressort dans l'écriture, entre autre avec les passages du livre que rédige Homère...

Bref un tome que j'ai apprécié et qui me fait dire que je continuerai bie volontiers à lire la plume de Mister Glukhosvsy dans cet univers fascinant qu'il a construit avec Métro 2033 et Métro 2034 mais au delà, dans d'autres univers également.... Bref, au delà de cet univers qui m'a littéralement happée, il y a la découverte d'un auteur talentueux, tant dans la forme que dans le fond : bravo!

Je clos ici, entre autre afin de ne dévoiler trop l'histoire, palpitante, encore une fois de ce-s romans, que je conseille!

Et demain départ pour Moscou 2011... Merci Mister Glukhovsky!

_________________
KroniK Marsiennes : Bad Bad Sunjin
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sunjin
Time Lord a la retraite

Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2007
Messages: 10 529
Localisation: Mars
Cancer (21juin-23juil) 狗 Chien

MessagePosté le: Ven 2 Sep 2011 - 09:48    Sujet du message: [Roman] Métro 2033 de Dmitry Glukhovsky Répondre en citant

Ah zut, je m'attendais à trouver un mot de - Je suis dépitée

alors j'enchaine... avec le bonus imprévu de mon séjour moscovite!

Métro 2033 : le jeu de société


Trouvé par le plus grand des hasards dans une papeterie située au sous-sol (le hasard XD) de la petite galerie marchande de la place du métro Sukharevskaya, voici le jeu de société Métro 2033!

Je n'ai pas pu résister et l'ai acheté et même si je comprends 1 mots sur 50 en cyrillique, je n'ai aucun regret le jeu est magnifique!

Et je ne désespère pas de trouver une traduction des règles en anglais...

Prix : 2843 roubles (si je me souviens bien soit environ 55 euros, c'était un des jeu les plus chers, mais c'est sans regret et bon un de mes rares achats à Moscou, ville dans laquelle je n'ai pas trouvé les magasins enfin si mais 1 librairie et les pharmacies et tous les trucs de luxe genre Chanel, Dior etc = aucun intérêt).


Voici le plateau du jeu


Déplié il mesure 48 cm x 48 cm, il représente le centre de Moscou et une partie des lignes hors de la Circulaire dont il est questions dans les 2 romans. Il manque une partie des lignes hors Circulaire de Métro 2034, mais il y a déjà 49 stations sur les 180 que compte le métro de Moscou!De quoi bien s'amuser!

 
Les fiches personnages


Il y en a 6.  De gauche à droite : Melnik, Hunter, Artyom, Anna, Khan et Sacha.

On trouve ainsi 4 personnages de Métro 2033 (Artyom, Hunter, Melnik et Khan), 2 de métro 2034 (Hunter encore et Sacha, et perso Khan me fait plus penser à Homère, perso qui mériterait plus sa fiche que Khan, mais je suis partiale^^) et un personnage probablement issu d'un des romans de l'univers 2033 et non paru/traduit en France : Anna.


 Les fiches de missions / Feuilles de route



Il y en a 6 au total.

Les cartes Objets


Au nombre de 35 au total dont 25 originales, elles représentent des armes, des moyens de transports ou d'autres objets utiles pour se déplacer et remplir ses missions...


Les cartes actions
 


Je présume qu'elles donnent des ordres style "piochez" ou "allez à..." mais je n'en sais rien en fait . Il y a 20 cartes écrites, toutes différentes + 2 cartes vierges soient 22 cartes de ce type au total.

 
Les ennemis et dangers
 


35 cartes au total : 1 vierge, 32 originales et 2 en double. Elles représentent des ennemis mutants de diverses sortes (animaux, humanoïdes...) et des dangers divers liés à des objets ou des des dangers présents dans les romans (épidémie, attaque de rats, attaque d'humains, adepte du grand Ver, éboulement...)


Les cartes stations

Ligne 1



Ligne 2

 
Ligne 3

 
Ligne 4

 
Ligne 6

 
Ligne 7

 
Ligne 8

 
Ligne 9

 
Ligne 10


Il y en a 49 au total. La ligne N° 5 Circulaire "La Hanse" seule n'est pas représentée. Idem avec la Ligne M2 -D6 dont il est question sur les feuilles de route et fiches actions mais qui ne peut être représentée... (et pour cause, je renvoie au livre^^).

Elles sont trop belles et permettent d'avoir une idée "de visu" des lieux des romans et d'avoir un premier aperçu de la splendeur du métro de Moscou! (et la réalité est au-delà, j'y reviendrais!).

Rien que ces cartes justifient l'achat du jeu pour moi....


Les jetons


2 plaques de 60 jetons  : magnifiques, même si je n'ai aucune idée de à quoi ils servent (pour le moment...).


Le livret : les règles du jeu






Il comporte 15 pages au total.

But du jeu - Merci :

boardgamegeek.com a écrit:
Les joueurs doivent incarner le chef d'un gang/équipe, contrôlant une ou plusieurs lignes du métro.

L'objectif de chaque joueur est de rendre son équipe/gang le plus puissant. Pour cela, il vous faut beaucoup de soldats expérimentés, beaucoup de ressources et beaucoup de stations sous vôtre contrôle.

Mais au plus de territoires sont contrôlés - au plus les menaces sont grandes... La convoitise, tant des autres joueurs que d'éléments inconnus, tout ce qui rôde dans les tunnels et qui est encore inconnu, est attisée ...

Élaborez votre stratégie de survie dans ce monde hostile et prenez un rendez-vous avec les dés qui définiront la quantité de vos ressources et les gagnants des batailles - afin de devenir les N°1 de ce monde de ténèbres...

Source : http://www.boardgamegeek.com/boardgame/81843/metro-2033
Traduction libre de moi-meme


Conclusion : un jeu et un objet magnifique en harmonie avec l'univers des romans!

Quant à la jouabilité du tout, hélas, je ne peux pas en parler... mais je ne désespère pas!


_________________
KroniK Marsiennes : Bad Bad Sunjin


Dernière édition par Sunjin le Ven 2 Sep 2011 - 18:15; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Midori
Time Lord

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2007
Messages: 3 387
Localisation: Suisse
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 龍 Dragon

MessagePosté le: Ven 2 Sep 2011 - 14:16    Sujet du message: [Roman] Métro 2033 de Dmitry Glukhovsky Répondre en citant

Navrée, j'ai fait des traductions de l'allemand, de l'anglais et de l'italien, mais un jeu de plateau en Russe, non, je ne connais pas la langue ^^;

Sur le Boardgamegeek, il y a le pdf des règles en Russe, si tu as qqun qui parle Russe pour te le traduire... ^^; http://www.boardgamegeek.com/boardgame/81843/metro-2033


_________________

(Art by Awabubbles / Gif by Neph)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ Yahoo Messenger MSN
Sunjin
Time Lord a la retraite

Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2007
Messages: 10 529
Localisation: Mars
Cancer (21juin-23juil) 狗 Chien

MessagePosté le: Ven 2 Sep 2011 - 14:49    Sujet du message: [Roman] Métro 2033 de Dmitry Glukhovsky Répondre en citant

Don't!

Déjà un grand merci pour le lien car mes quelques recherches jusque là avaient été infructueuse et parasité par les jeux vidéos (je ne sais pas dire jeu de plateau en anglais en plus ) et du coup outre la présentation, le "pitch" du jeu est décrit!

J'éditerais en fonction, merci beaucoup et dommage qu'il n'y ait pas d'autres éditions que l'originale! Un jour peut-être...
_________________
KroniK Marsiennes : Bad Bad Sunjin
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Midori
Time Lord

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2007
Messages: 3 387
Localisation: Suisse
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 龍 Dragon

MessagePosté le: Ven 2 Sep 2011 - 14:52    Sujet du message: [Roman] Métro 2033 de Dmitry Glukhovsky Répondre en citant

Board game (ou boardgame, les deux sont acceptés). C'est le problème des jeux étrangers, soit ils font une édition multilingue, soit y'a des anonymes / sympas qui traduisent. Tu peux éventuellement poser un message sur http://www.trictrac.net/jeux/forum/ dans la bonne section pour savoir si quelqu'un voudrait bien le faire...


_________________

(Art by Awabubbles / Gif by Neph)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ Yahoo Messenger MSN
iJayp
[Ood]

Hors ligne

Inscrit le: 28 Aoû 2011
Messages: 29
Localisation: Strasbourg
Masculin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Lun 5 Sep 2011 - 13:39    Sujet du message: [Roman] Métro 2033 de Dmitry Glukhovsky Répondre en citant

Merci pour cette description très complète qui donne bien envie de découvrir l'oeuvre, et pour ces photos magnifiques du métro de Moscou ! Smile Je pense que je vais faire un tour du côté de mon libraire, ou de la bibliothèque, moi.. Smile
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sunjin
Time Lord a la retraite

Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2007
Messages: 10 529
Localisation: Mars
Cancer (21juin-23juil) 狗 Chien

MessagePosté le: Mar 6 Sep 2011 - 07:15    Sujet du message: [Roman] Métro 2033 de Dmitry Glukhovsky Répondre en citant

iJayp, j'espère que l’œuvre te plaira....

Le métro quant à lui, puisque je reviens de Moscou et que je prépare un petit périple en images sur "les traces de Métro 2033/2034" est encore plus somptueux, fascinant, magistral , bref au-delà en vrai!

Et c'est d'ailleurs pour mi la force majeure de ce livre : de nous proposer une oeuvre de fiction, une anticipation qui a prévu dans, et s'ancre dans la réalité, dans un cadre démesuré, spectaculaire, réel, grandiose, avec son lot de mystères déjà...

C'est la première fois que je me peux me promener dans le cadre d'un roman de SF, roman danot le lieu est un des personnages principaux à l’instar de la Bibliothèque du Nom de la Rose (sauf qu'elle n'existe pas, hélas...) , et quel cadre par ailleurs! Cadre que l'auteur rend par ailleurs très bien, j'ai eu vraiment 'impression, je me'y suis senti "chez moi" en y étant, c'est dire...comme cela colle au livre, et le dépasse en beauté...

Et je comprends comment et pourquoi l'auteur a été fasciné et parce métro qu'il prenait tous les jours pour aller à l'école et par ce fait qu'il a été construit pour être un abri anti-atomique!!!

Croisé les deux de cette splendeur à cette horreur est prenant et j'avoue m'être laissé à la même chose dans le métro parisien en juillet... (ça donne autre chose, à tous points de vue)...

Je suis aussi en train de préparer quelque chose rapport à tout cet univers aussi Mr. Green
_________________
KroniK Marsiennes : Bad Bad Sunjin
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sunjin
Time Lord a la retraite

Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2007
Messages: 10 529
Localisation: Mars
Cancer (21juin-23juil) 狗 Chien

MessagePosté le: Lun 31 Oct 2011 - 21:42    Sujet du message: [Roman] Métro 2033 de Dmitry Glukhovsky Répondre en citant

Mise à jour avec, pour ceux et celles qui veulent découvrir Métro 2033 une carte "balisée" pour se repérer plus facilemnt dans le méandre des 180 stations et de leurs noms parfois très longs.

Je ferais la même chose pour Métro 2034 (où l'action est plus concentrée). Mr. Green

SUR LA CARTE


EN BLEU => le voyage d'Artyom, là où il va...se reporter au N° du tableau ci-dessus.

EN ROUGE => les endroits dont on parle dans le roman,

Cliquer pour voir en taille réelle/télécharger/imprimer



Note : j'ai utilisé une carte anglaise car sur le plan de l'édition française, il manque la station Sukharevskaya dans laquelle Artyom s'arrête (en dessous du N°5).

et Bonus un peu HS, un recap de mon séjour, mais uniquement à la surface. Il ya des photos de la Biliotéka Im. Lénina que visite Artyom dans l'album

Moscou 2011

A la surface de la ville...


Moscou, la ville qui a la gueule de bois idéologique, Moscou version post-soviétique, et Moscou dans ma tête version post-apocaptlytique telle que dépeinte par Dmitry Glukhovsky....

Moscou capitale du plus grand pays du monde, Moscou capitale post-moderne?

L'ensemble de mes photos est disponible dans l'album "Moscou 2011 - surface" et toutes les photos sont commentées. Vous pouvez les voir ici : http://kronikmarsiennes.canalblog.com/albums/moscou_2011__surface_/index.html

Et je préviens point de défilés des superbes monuments car d'une part je n'avais ni l'appareil et le temps ne s'y prêtait pas mais surtout rien qu’en tapant Moscou dans google, on trouve tout un tas de sublimes photos des monuments et endroits connus.

J'ai voulu avec ces clichés partager des moments d'un quotidien, une tranche de vie moscovite avec tout ce qui m'a étonnée, surprise, percutée, enchantée...

Voici donc mes impressions assorties de quelques clichés choisis dans l'album...


Gare de Sheremetyevo - quai de l'aéropress
qui va à Moscou Centre - Gare Belorusskaya


La ville allait s'avérer très différente de Pragues et très différente tout court avec un charme particulier mais un charme qui m'aura séduite...

Arrivée en avion et vue aérienne : la ville est énorme, massive, on distingue même des fumées d'usines en son centre, de grands blocs émergent. Rien à voir avec le charme historique et la taille de Pragues : un tout autre univers...

La ville se révèlera comme la ville des mélanges, cela commence avec les forêts magnifiques qui jalonnent le chemin de l'aéroexpress qui relie l'aéroport au centre ville... De telles forêts nous accompagneront sur le chemin du train qui nous ramènera en France...





Ces forêts sont à la lisière des grands ensemble, et ont y voit ça et là des cyclistes, des promeneurs, des vestiges de tables bricolées et de réunion tenues là...

Autre chose, différente, les rails font partie du paysage et sont traversés de petits sentiers, traversée par de nombreux passants. Tout l'abord de la ville le long des rails recèle son lot de gens vivant un morceau de leur vie ici : une bière partagée, une bande de jeunes qui discutent, une dame avec un panier...des ouvriers du rails semblent-ils...


Illustration en images

en bonus l'arrivée à la gare Belorusskaya


Toute une partie de la vie de la ville se déroule sous mes yeux le long de ces voies... En France, les rails sont un espace, sécurisés et c'est bien, mais un espace hors du temps de la ville, et hors du temps tout court...

Mais tout n'est pas que bucolique, ici et en vidéo, l'arrivée en ville version post-atomique :




Moscou n'est pas aussi belle que Pragues, c'est indéniable mais au-delà la ville a quelque chose qui me fait m'y sentir bien et pourtant les repères sont légèrement brouillés, tout est à la fois un peu pareil et subtilement différent...

Héritage soviétique, mais peut-être pas seulement, Moscou est une ville de la démesure : tout est grand, imposant et le tout concourt à nous rendre, nous les êtres humains, bien petits, bien insignifiants...

Certains bâtiments, imposants, magnifiques se dressent impériaux, mais portent les stigmates du temps passés.

Les rames de métro dégagent la même chose : elles sont propres, fonctionnelles, en bon état, pas dégradées, mais on voit bien qu'elles sont vieilles... Comme l'atteste cet extincteur, presque inquiétant lol!




D'autres batiments sont très modernes, et d'autres encore extrêmement dégradés, voires à moitié en ruine mais le tout est toujours coloré d'une part et de taille imposante d'autre part....

Première surprise et bien que nous soyons en plein mi-Août, l'impression générale qui se dégage de la ville est le calme et la quiétude.

Rien à voir avec l’effervescence, le bouillonnement de villes comme Paris ou Londres. Globalement il y a peu de touristes aussi, un peu à la Place Rouge, principalement des italiens et des espagnols et des appareils photos et des regards extasiés se croisent dans le métro, dans des proportions très mesurées...




La minute "nationaliste" de notre séjour sera très courte comparée à Pragues et se résumera au croisement du drapeau....Serbe lol!

Instant aussi fugace que cocasse...

Les moments cocasses ne manqueront pas.




Le premier au sortir du métro à Prospekt Mira avec ces "Toi Toi <3" cabines. Cinq ou six s’alignent devant nous, ornées de cœurs rouge. Elles sont fermées sauf celle de l'extrémité de gauche, ouverte et occupée par une dame. La cabine est remplie d'un bric à brac assez hallucinant vu l’exiguïté du lieux. Habits suspendus, journaux etc... On dirait un petit lieu de vie. Me traverse alors cette pensée : la dame est-elle sur son lieu de travail?!

Il s’avèrera que oui mais que le travail n'est pas celui auquel je pensais . Moscou n'a pas de toilettes publiques et ces cabines de "commodités" aka WC ont fleuries partout dans la capitale. Cocasses...

Je les reverrai en Pologne...

Dans le registre des cocasseries "pratiques" il n'y a pas non plus de poubelles dans les rues ou les couloirs du métro. C'est malgré tout très propre... Même si parfois de-ci delà je verrais quelques canettes de bière, elles aussi de taille "soviétique", trainer...




Autre grand moment cocasse, aux abords de la place rouge cette fois ou comment la géographie à la Russe réserve quelques surprises!

Si la ville est un mixte culturel, cette mixité se fait autour de trois grandes "communautés" : les slaves, les caucasiens et les asiatiques. Hors près de la place rouge se sont des africains que nous voyons et excellent, ils sont tous habillés en sorte de samouraïs!

Non contents de porter fièrement la tenue japonaise, ils distribuent des tracts pour une expo sur les les samouraïs! Excellent! Ou comment nous offrir une géographie définitivement post-moderne XD.

Un peu plus loin des chants diphoniques résonnent! Une scène est dressés et accueil un groupe d'eskimos d'une des nombreuses provinces russes : des mongols ? Des nenets ? Des Tchouktches ? Une autre ethnie eskimo ? Je ne le saurais pas! Mais outre les chants diphoniques, il y a une vielle monocorde, très mongole... Chants, danses, intermèdes musicaux, c'est magnifique, imprévu, et là) encore un peu en dehors du temps et de l'espace...

Et absolument irrésistible, ajouté au fait que ce soit là, en pleine rue!




En pleine rue aussi, en pleine Place Rouge et devant la muraille du Kremlin, noyé dans la taille démesurée de la place, ce "petit" bâtiment : un vestige, définitivement, et le symbole de temps révolus...Qui l'aurait cru...?

La Place Rouge est à cette période entourée de barrières car un grand spectacle style "défilé et musique du monde" va s'y dérouler. Les affiches et autres publicités abondent et donnent envie il faut dire.

Et par delà les barrières se dresse donc le Mausolée de Lénine, avec cet unique gardien...


Le Goum
qui n'est pas un musée mais... un centre commercial de luxe O__O



Un autre -très grand- moment de flottement sera notre incapacité à trouver des magasins ! *véridique* Alors certes, le séjour était court et j'ai passé plus de temps sous terre que dehors mais tout de même.

Parce que d'un : il n'y a pas de vitrines, ou très rarement (échoppes des passages souterrains pour traverser par exemple) et secundo les magasins ne ressemblent pas à des magasins, du moins tels que "par chez moi en France".

Le plus bel exemple en est le Goum ci-dessus.

Le bâtiment est imposant, pas loin en taille et majesté du Louvre, bref un style de bâtiment qui serait "par chez nous" un musée! Que nenni, en passant devant on entrevoit par les portes (genre 10 mètres de haut lol) que ce sont des galeries marchandes! WTF!

Ponts de verre joignant les passerelles des galeries des seconds et troisième étage, fontaines, c'est somptueux, magnifique, et quasi tous les magasins (avec des vitrines eux XD) que nous voyons à l'intérieur sont des boutiques de produits de luxe...

Si je voulais comparer avec les Galeries Lafayette ou le Printemps à Paris qui sont dans de beaux bâtiments, je dirais qu'à Paris il y a des vitrines à l'extérieur des bâtiments, ce qu'il n'y a pas ici et que le nom de la boutique est omniprésent. Rien ici, juste ce bâtiment magnifique, qui trône au milieu des vestiges historiques et autres musées de la Place Rouge...

En résumé ce court séjour n'aura pas été une incitation à la consommation, au contraire, quelle frustration pour le peu d'achats que j'avais envisagés (dont une simple carte postale lol, mais bon, c'est ma malédiction en ce moment, l'an dernier au Viêt Nam, je n'en avais trouvé que dans un seul magasin..).

Au delà de ça, je dirai qu'il doit y avoir quelque chose de culturel (post-communiste?) là-dedans, en tous les cas un reflet de mode de consommation très différent.

A Moscou, il faut regarder derrière les vitres, parfois un immeuble, immense, abritera un magasin...

Parfois aussi, et cela nous est arrivé souvent, un immeuble, grand très "centre commercial" n'abritera au final que quelques rares boutiques, souvent de vêtements de luxe...




Enfin, à deux heures du départ, au détour d'une promenade, comme d'habitude improvisée, nous tombons sur un nom connu : ATAK (qui s'écrit pareillement en cyrillique qu'en alphabet latin, ça tombe bien ).

Nous sommes vers Novokuznetskaya, soit toujours dans la zone délimitée par la circulaire (cf la carte du métro) mais à son extrémité, sud-est. Le quartier est parfois populaire avec des rues remplies de petites échoppes, parfois plus "bizness" avec ce centre, plus moderne. L'intérieur sera plus classique et ne présentera de boutiques de luxe (oufff lol) et surtout miracle : un supermarché ! Ben oui je voulais faire quelques courses utilitaires (shampoing, eau...) avant les 53h de train...


*FRAKATAK* :frak

Fontaine moderne à la sortie de la station Novokuznetskaya


Qu'on ne s'y trompe pas, tout n'est pas que faste, luxe etc... Et si la misère se montre aussi de façon différente elle n'est pas moins présente.




Ci-dessus, une vieille dame qui dort... Il est 1h 30 du matin, nous sommes dans les couloirs souterrains de sortie du métro à Sukharevskaya... Une bande de quatre grands, mais très mignons, chiens résident à la surface, pas loin du McDonald's... Selon le temps, les 4 comparses rejoignent ces couloirs (cf l'album photo..).

Un jeune homme de 25/30 ans est également présent tous les jours, il joue du violon, du matin au soir... Il est bien équipé (sono portable pour les accompagnements) et il joue assez bien... mais c'est apparemment son activité quotidienne...

Sinon autre "surprise" à 1h30 du matin en rentrant (et après avoir assisté à la fermeture du métro : génial) : un ouvrier qui finit de paver le trottoir, seul, en pleine nuit (cf la photo dans l'album) O__O. J'ai vu de telles scènes au Viêt Nam, où tout avance à toute vitesse, mais à quel prix, quel coût humain?

On passe d'une extrême à l'autre entre Marseille (mais je pense que c'est pareil dans le reste de la France!) et ses chantiers déserts qui durent des mois et des mois et ce trottoir, immense -en longueur comme en largeur- qui sera refait intégralement en.. 3 jours!


Le KGB



Au royaume des "légendes", un autre lieu symbolique avec une photo qui me fait beaucoup rire! La police ressemble à la police telle que je la connais et je me suis donc empressée de l'associer au bâtiment du KGB!

Dans la famille des hasards heureux, nous trouverons un petit restaurant, délicieux, pittoresque (les décors style campagne russe traditionnelle, avec une charrette, un coq perché dessus, de faux arbres...et pas cher ^^) lors d'une autre marche improvisée à 22h.

Ce petit restaurant est au coin d'une rue face à une grande place, et à un bâtiment massif et imposant, le tout dans le noir... Cette pénombre m'induira en erreur. Nous sommes dans le quartier des théâtres et je pense au Bolchoï...

Et c'était bien le Bolchoï dont j'ignorais la fermeture et qui a rouvert en cette fin Octobre comme je l'ai appris ce samedi en suivant ce magnifique documentaire sur Arte : http://www.arte.tv/fr/Echappees-culturelles/La-reouverture-du-Bolchoi--/4175076.html

Les mois d'octobre sont-ils des mois historiques ?




Ci-dessus un bloc d'immeuble vraiment impressionnant, massif, énorme.

Ci-dessous, dans un autre style car c'est une autre époque le quartier d'affaires en construction de Moskva-city...

Deux mondes...Deux époques... et pas les mêmes gens dans ces deux endroits, j'en gagerais...




Vue de Moscou



Quant le bucolique rencontre la modernité
Ambiance Monades urbaines très Silverbergienne...



Nous sommes vers la station Kuntsevskaya (quart nord ouest). J'aime cette ambiance très Science-fiction, en pleine ville et le contraste urbain/campagne...



Autre lieu emblématique sur lequel le hasard me fait littéralement tomber : l'hôtel Cosmos! Outre que le lieux est lié très étroitement à la France (cliquer ICI), c'est surtout un des lieux principaux du film (et des romans) Daywatch / Les sentinelles du jour, avec une scène hallucinante où une voiture roule sur la façade courbe de l'hôtel!

Autre symbole fort et chose que j'ignorais, le Cosmos se trouve à la sortir du métro VDNKh, la station où réside Artyom, le héros de métro 2033! VDNKh est la station principale de métro 2033! Ou comment ces deux œuvres se rejoignent sous mes yeux : grand moment...




Autre lieu "à la croisée des mondes imaginaires" et sur lequel je suis tombée au cours d'une de mes promenades improvisée au fil des rues : le Daily Star de Clark Kent ou Superman chez les Soviets !

Aucune idée ceci dit de ce qu'est ce bâtiment...




La sortie du métro VDNKh, la "maison" d'Artyom m'offre une vue à couper le souffle!

Le monument en titane dédié à la conquête spatiale est majestueux et tout à perte de vue est démesuré, grandiose, écrasant, une fois de plus...

Impressionnant....




VDNKh ou le Centre Pan-russe des expositions : énorme!

Le parc des expo se déploie devant moi avec ses 70 pavillons, tous plus grands les uns que les autres. Le parc est magnifique et... vide! Certes il pleut, mais bon, la pluie accompagnée d'un 22° très agréable n'est surement pas un obstacle sous ces latitudes...

Déjà ce parc magnifique, mais pas "historique" n'apparait pas dans les guides qui font l'impasse sur la modernité ou l'histoire récente... grave erreur à mes yeux.

Ce vaste, sublime et désert endroit n'est pas sans m'évoquer, une fois encore le Viet Nam qui lui aussi présente des endroits aussi démesuré, grandiose que ...déserté...

Endroits qui pour le coup font mon plus grand bonheur à moi! Car tout semble n'être là que pour moi, m’émerveiller, me transporter un peu plus.

Après, c'est très rigolo, la sublime bâtisse ci-dessus par exemple offre un violent à l'intérieur : presque misérable de petites échoppes, exigus et fermées pour la plupart se serrent les unes contre les autres. De rustiques escaliers de bois tout ce qu'il y
a de plus commun montent à un étage à l'image du rez-chaussée, presque misérable, une sorte de souk à la russe!

Nous tomberons ainsi sur une salle unique, recouverte de couvertures et abritant des statues de cire : Star Wars, Avatar, Poutine, Hitler, des mutants... le tout avec un droit d'entrée payé au tarif spécial "étrangers" lol!

Il y aura de-ci delà un aquarium avec des piranhas, une volière à papillons qui semblent énorme dans un autre pavillon qu'hélas je n'ai pas visité (merci la pluie devenue battante lol et les magasins de parapluies fermés ).

Bref un endroit entre improbable et grandiose où j'ai envie de retourner histoire de l'explorer de fond en comble, et sans pluie!

D'autant que comme le parc de Suoi Tien à Saigon, je soupçonne ce parc d'être le lieux de grandes fêtes populaires ou d'être très fréquenté, par les russes, le week end! Bref un lieu à voir!


Le mystère des petites baraques en bois...


Alors là Shocked Confused ! Si quelqu'un-e peut me dire ce que sont ces interminables alignement de petites baraques en bois vues au nord comme au sud de la ville, je prends!

Je les ai vue le long des voies tant en prenant l'aéroexpress que le Moscou-Nice!

On dirait des sortes de garages, entrepôts, numérotés et il y en a des kilomètres et des kilomètres!



Parfois, comme dans la vidéo ci-dessus, les baraque sont un peu plus grosses, le toit en tôle et elles sont organisées en sorte de rues surplombées par une tour-mirador et il y a même des lampadaires : mais qu'est-ce que c'est ?! Des bidonvilles ?




D'autres encore, en ligne, interminables....

Moscovite dans le métro...



Moscou n'est pas la plus belle des villes mais elle a su me surprendre et surtout je m'y suis sentie bien, à l'aise.

J'ai découvert la réalité 2011, de façon fugace d'un pays et d'une ville qui étaient l'objet de tous les fantasmes et surtout de toutes les peurs du temps de la guerre froide.

J'ai vu, vécu pendant quelques jours le quotidien de la capitale du plus grand pays du monde et découvert cet autre univers qu'est l'Europe cyrillique, au-delà de la Russie d'ailleurs, le retour en train me montrera bien comment la coupure de l'Europe se fait aux frontières des alphabets latins et cyrilliques.

J'ai envie d'y retourner et je le ferais! C'est une destination très abordable au niveau des AR en avion (on trouve entre 250 et 300 euros) et en cherchant dans les séjours combinés avion+hôtel on tombe à 100 euros par jour!

Et pour clore, un avant-goût de mon périple sous-terrain avec l'irrésistible, somptueux et grandiose Métro de Moscou, ici la station Maïakovskaya! Et je vais essayer de me dépêcher de l'écrire XD - mais je prépare une surprise en parallèle il faut dire .



_________________
KroniK Marsiennes : Bad Bad Sunjin
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Melyssa
BOT Saver
BOT Saver

Hors ligne

Inscrit le: 26 Sep 2009
Messages: 658
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 牛 Buffle

MessagePosté le: Sam 24 Déc 2011 - 15:35    Sujet du message: [Roman] Métro 2033 de Dmitry Glukhovsky Répondre en citant

Après un joli lobbying de Sunjin (et une lutte de quelques mois pour mettre la main sur la chose), je me suis lancée dans l'aventure de métro 2033. Je n'ai pas de passion particulière pour le métro. Je ne cours pas après les dystopsie (pi ça m'angoisse). Mais je fais confiance à mon capitaine

Et mon capitaine a bien fait de pousser parce que non, vraiment, je ne regrette pas la lecture - qui se fait très vite d'ailleurs puisque ça a le même pouvoir qu'un roman de plage (c'était juste pour le plaisir de recaser "roman de plage" dans cette review) à faire défiler les pages: une de plus avant d'éteindre la lumière... allez, encore une petite pour la route... bouaf, autant finir le chapitre... c'est peut-être pas la prose la plus sophistiquée de la décennie mais elle sait drôlement bien capturer le lecteur.

Il faut dire aussi que niveau immersion, ce roman se pose là. Ca ne prendra que quelques pages pour qu'on se sente nous aussi enfermés dans les couloirs du métro et pour ne pas mentir j'ai une ou deux fois frôlé la crise de claustrophobie (d'où mon besoin d'aller bouquiner dans le jardin xD).

Parce que la situation est extrême les péripéties ont parfois un goût de "too-much"; mais d'un autre côté quand tout s'empile dans aussi peu d'espace, tout est forcément exacerbé et on comprend assez bien cette façon qu'a le métro de tout amplifier. Ce qui permet à l'auteur de dire ce qu'il a a dire sans faire dans la dentelle et on passera en 20 mètres de rails des nazis aux communistes avant d'aller finir la journée au milieu d'une secte pas bien jouasse. La politique, les croyances et tout le bazar qui vient derrière sont mis à rude épreuve et en deviennent absurde d'exagération, et on ne parle même pas de tout ce qu'on peut fourrer dans la valise de "la nature humaine" dans laquelle il est toujours intéressant de donner des coups de pied. Et bien sûr n'oublions pas que la technologie c'est caca (et que les rats ont les dents pointues).

Parce qu'on serait un peu perdus lâchés tous seuls dans ce labyrinthe, c'est Artyom qui aura la charge de nous faire découvrir ce charmant endroit. Mais parce qu'Artyom ne sait et ne comprend pas tout, on ne comprendra pas tout non plus. Certaines choses vues par ses yeux deviendront magiques et mystiques, parce qu'il n'a pas assez d'éléments pour qu'elles soient autre chose. Un charmant vieux bonhomme en fin d'ouvrage nous sortira un ver géant pour nous démontrer à quel point on peut faire avaler n'importe quelle couleuvre divine ou surnaturelle à quelqu'un qui a raté le cours de sciences de début d'année et on se dit donc que bien souvent au cours de notre aventure on s'est nous aussi retrouvé contraints d'en avaler une ou deux. Si Artyom n'a pas la moindre idée de ce qui se passe sous le Kremlin, et bien ma foi, on n'a qu'à dire que c'est magique. C'est assez gros comme ficelle mais vu que je ne portais qu'un intérêt très limité au machin gluant qui s'y trouvait, ça ne m'a pas dérangé plus que ça.

On est de toutes les façons condamné à voir ce monde à travers la vision - qui n'est forcément pas neutre - d'Artyom. Et pendant que le corps d'Artyom chemine dans ces tunnels à la recherche d'un quelque part où arriver, son esprit se perd dans ce grand questionnement sur le sens de la vie toussa toussa, se demandant accessoirement si au moins il existe, ce quelque part au bout du chemin. Il faudra faire le tri dans toutes ces questions, certaines nous parleront plus que d'autres mais ça brasse assez large pour qu'au moins l'une d'entre elle nous interpelle.


Quant à la toute fin, il me semble qu'elle fait débat. On la comprend ou pas, on l'aime ou pas.... et bien moi je ne l'ai pas aimée
_________________


Dernière édition par Melyssa le Jeu 23 Fév 2012 - 20:32; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
Sunjin
Time Lord a la retraite

Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2007
Messages: 10 529
Localisation: Mars
Cancer (21juin-23juil) 狗 Chien

MessagePosté le: Dim 1 Jan 2012 - 23:04    Sujet du message: [Roman] Métro 2033 de Dmitry Glukhovsky Répondre en citant

Cute Pompom Smiley Melyssa Cute Pompom Smiley

Bon j'avoue m'être réfrénée pour ne pas me jeter sur mon clavier et te répondre dans les secondes qui ont suivi ton post

Déjà merci pour ce post, et la lecture de livre qui, oui, je suis bien d'accord, et je l'avais écrit n'est pas un chef d’œuvre en matière de style ou de "prose sophistiquée, ou un chef d’œuvre tout court mais à cette particularité de rendre vivant ce lieu fascinant qu'est le Métro de Moscou! Et comme tu l'écrit bien, l'écriture est efficace en terme d'immersion et de rythme!

Pour la fin, je ne l'aime pas non, mais je suis pas sure que ce soit pour les mêmes raisons que toi, donc j'aimerais bien que tu développes Mr. Green

Je partages aussi ton désintérêt pour les "trucs magiques" qui ironie de la chose ont l'air important et signifiant pour l'auteur, je dis ironie car quand on écoute, ou lit les interviews de Glukhovsly son objectif premier était de mettre en scène des personnages, Artyom ici (et d'autres dans 2034, où c'est plus étoffé et "réaliste" d'ailleurs, je conseille ^^) et pour moi ce livre met avant en scène le métro comme character/personnage tout la Bibliothèque devient le personnage du "Nom de la Rose" D'Umberto Ecco (et là en plus on a une prose savoureuse, sophistiquée et enivrante).

Ce que tu pointes aussi très bien et qui colle complètement à la volonté de l'auteur c'ets de rendre compte de la gueule de bois idéologique de la Russie d'aujourd'hui via Artyom, un personnage qui ne croit en rien, va tout découvrir, sans y adhérer, contempler/découvrir en tant que spectateur aussi candide que critique toutes ces croyances/idéologies diverses et variées...

Voilà, je te conseille Métro 2034 aussi très différent et plus abouti, dans le style, et la narration et sinon je ne peux que le répéter le Métro de Moscou est un enchantement à découvrir tout un univers comme dans le roman, fastueux, et qui se prête à être le décor d'autant d'aventures! Et au-delà...

et ton nouveau kit by the way Wink
_________________
KroniK Marsiennes : Bad Bad Sunjin
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Melyssa
BOT Saver
BOT Saver

Hors ligne

Inscrit le: 26 Sep 2009
Messages: 658
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 牛 Buffle

MessagePosté le: Mar 3 Jan 2012 - 18:49    Sujet du message: [Roman] Métro 2033 de Dmitry Glukhovsky Répondre en citant

2034, c'était prévu, et j'ai justement pu le sortir de la médiathèque cet aprèm (parce que la blague c'est que j'ai attendu 2033 pendant des mois alors qu'il n'y avait que 2034, et que maintenant que c'était lui que je voulais bien y avait plus que 2033 xD). Oui donc bref il est là pas loin, faut juste que je finisse les 4 engins déjà empruntés avant Rolling Eyes

Quant à la fin, hum, elle est déjà super floue mais donne-moi 2 secondes ça va me revenir xD.
Si je me souviens, elle est surtout très inutile, pas que l'idée en soit soit mauvaise, loin de là; ça aurait pu être intéressant mais c'est juste mal exploité (enfin, pas exploité du tout en fait lol). C'est pas le fait qu'elle soit trop sombre ou à l'inverse trop fluo, qu'elle soit remplie d'espoir ou au contraire qu'elle en soit totalement dépourvue, c'est juste... qu'elle ne s'intègre pas. Le premier réflexe est de crier "tout ça pour ça??" parce qu'après s'être échiné à donner un tel poids au voyage d'Artyom, à décortiquer les choses même pas dans une symbolique générale mais ne serait-ce que dans la symbolique qu'il s'est construit lui, on se retrouve avec une fin torchée en 3 pages à la manière d'un terrible fait divers dans le journal local. On a été super impliqué pendant tout l'ouvrage et là on l'est plus du tout, c'est juste... oui, un fait divers. C'est ça qui m'a déçue, plus que l'orientation finale que ça donne au livre qui ne me dérange pas du tout, j'ajouterai presque "au contraire" (mais je ne détaille pas trop sous peine de spoiler xD).
Après, on peut aussi dire que c'était fait exprès pour que ça soit justement au lecteur d'y donner le sens qu'il veut, de décider lui-même de ce que sont les noirs etc. Ou au contraire nous pousser à conclure sur à quel point on se tracasse à donner du sens au choses alors que tout en est absurdement vide. Mais... rien de tout ça ne fonctionne, en tout cas pas pour moi, la rupture avec le schéma narratif utilisé juste là est bien trop grande et le couperet bien trop net et trop expéditif pour me donner cette envie là.

Enfin, je pense que je comprend à peu près l'effet que l'auteur voulait donner avec cette fin, mais il n'avait peut-être pas encore tout à fait ce qu'il faut pour le maîtriser (bah, l'ouverture et la clôture, c'est ce qu'il y a de plus compliqué. C'est couillon parce que souvent c'est tout ce dont on se souvient 6 mois plus tard )



(Marchi pour le kit Mr. Green )
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
Riku Rion
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2009
Messages: 631
Localisation: 74
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Mer 4 Jan 2012 - 13:56    Sujet du message: [Roman] Métro 2033 de Dmitry Glukhovsky Répondre en citant

L'auteur compte faire un 3ème bouquin ? Le premier me fait envie depuis quelques temps ^^
_________________

Revenir en haut
Skype
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:27    Sujet du message: [Roman] Métro 2033 de Dmitry Glukhovsky

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Le Tardis -> Autres univers et dimensions -> Science-Fiction Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com