Doctor Who Index du Forum
 
 
 
Doctor Who Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion


(One shot)Cyber-birthday

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Made in Gallifrey -> Fan Fiction -> Doctor Who fan-fiction
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
missy
[En Rehab' avec John Hart]

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mai 2009
Messages: 257
Localisation: nancy
Féminin

MessagePosté le: Jeu 7 Avr 2011 - 19:26    Sujet du message: (One shot)Cyber-birthday Répondre en citant

Titre: Cyber birthday
Spoiler: saison 4 de Doctor Who
Beta: David-S
Note de l'auteur:
Honnêtement je pensais ne jamais poster dans cette question et maintenant que j'ai écris quelque chose concernant le docteur, je sais que je ne reposterais jamais ici. Je ne me suis pas sentie à l'aise dans l'écriture de cette fic. Le docteur est une vraie plaie à gérer.
Mais bon cela représentait un challenge à mes yeux et je suis contente de l'avoir relever^^ Bonne lecture.


Citation:
Donna soupira en voyant le docteur sortir du tardis et refermer la porte doucement derrière lui. Son attitude des derniers jours commençait à l'inquiéter. Le temps passait lentement et les choses n'allaient pas en s'arrangeant.

Cela faisait maintenant plus d'une semaine qu'ils étaient revenus sur la planète Terre. Après le décès de Jenny, le docteur avait déposé Martha devant chez elle et lui avait dit aurevoir. Depuis il n'avait presque plus dit un mot et le tardis semblait maintenant bien trop silencieux pour sa compagne.

Le seigneur du temps avait même commencé à avoir une certaine routine. Tous les jours il sortait seul et allait se balader dans les rues de Londres. Enfin c'est ce que Donna imaginait lorsqu'elle le voyait partir. La veille, elle avait proposé de l'accompagner mais il avait poliment refusé et après un silence gênant, il avait ajouté qu'elle ferait mieux de profiter de ces quelques jours de calme pour voir sa famille.

En voyant son regard se voiler au moment même où il prononçait le mot famille, Donna avait compris alors que ce n'était pas la peine d'insister. Le docteur avait besoin d'un peu de temps pour faire son deuil et lorsqu'il se sentirait mieux, il reviendrait.

Mais malgré tout, elle ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter pour lui... Il était temps de faire quelque chose.


Le docteur marchait au hasard des rues de la ville, les mains dans les poches de son long manteau brun. Il ne prêtait pas trop attention à ce qui l'entourait, bien trop pris par ses pensées. Il ne cessait de ressasser ce qui était arrivé, la perte cruelle qu'il venait de subir...

"Encore une..."soupira-t-il.

Lorsqu'enfin il avait accueilli Jenny à bras ouverts malgré des réticences au départ, la jeune femme lui avait été arraché. Et tout ça à cause de quoi? De la bêtise humaine. C'est dans des moments comme ceux-là qu'il se retrouvait à maudire la race humaine. Elle pouvait être parfois si surprenante, si merveilleuse, mais dans d'autres moments les humains savaient malheureusement aussi se montrer égoïstes et cruels.

Tout à coup un bruit familier le tira de ses pensées et il releva la tête surpris, voir même inquiet. Il était persuadé d'avoir entendu... Non impossible, pas ici. Il pensait s'en être débarrassé définitivement.

Lorsqu'il entendit à nouveau "le" bruit, il se dirigea d'un pas déterminé vers sa source. Autant en avoir le cœur net, plutôt que de commencer à faire des hypothèses un peu folles. Au fur et à mesure qu'il s'approchait, cela s'intensifiait. Le son métalique résonnait de plus en plus fort à ses oreilles et le seigneur du temps sentait son corps frissonner d'anticipation.

Il priait de tout son être pour que ça ne soit pas à nouveau eux. Ils avaient déjà assez fait suffisamment de mal comme ça sur cette planète. Encore quelques pas et il saurait. Encore quelques mètres et il serait rassuré ou peut-être totalement l'inverse...

"Pitié... Pitié pas eux! Pas encore eux!!"

Il tourna à l'angle de la rue, prêt à devoir les affronter s'il le fallait et poussa un soupir de soulagement en constatant que ce qu'il avait pris pour le bruit de pas de ses ennemis n'était qu'en fait une machine de chantier en plein travail.

Secouant la tête et se moquant gentiment de lui-même, il rebroussa chemin. Il avait vraiment paniqué pour rien et il commençait à se demander s'il ne devenait pas un peu paranoïaque à force de toujours se retrouver face à des ennemis en tout genre. Il était peut-être temps d'arrêter les frais.

Ayant envie de retrouver Donna, il retourna vers le tardis. Il se sentait un peu coupable de laisser sa compagne seule en ce moment. Mais il en avait grand besoin. Il voulait réfléchir et se retrouver avant de repartir pour de nouvelles aventures. Même s'il adorait voyager avec un ou une compagne, il devait avouer qu'un peu de temps en tête à tête avec soi-même ne faisait pas de mal. Il se baladait donc dans les rues de Londres, repensant à tous ces êtres qu'il avait déjà perdu, à sa famille sur Galliffrey, à Jenny...

Mais là, la crainte de se retrouver face à face avec de vieux ennemis le ramenait vers le Tardis. Malgré cette fausse alerte, il voulait rentrer, s'assurer que Donna allait bien. Il repensait à leur dernière rencontre, il espérait bien s'être débarrassé d'eux définitivement cette fois. Surtout en sachant ce que cette aventure lui avait alors couté. La perte d'une amie très chère à son cœur...

Au fur et à mesure du chemin du retour, il accéléra inconsciemment le pas. Il commençait à se sentir mal à l'aise.

Le seigneur du temps avait l'étrange impression d'être suivi, observé. Mais lorsqu'il s'arrêtait et se tournait pour scruter les environs, il ne voyait rien. Personne qui aurait pu être à l'origine de ce mal-être. Autour de lui, les passants poursuivaient leur petit bout de chemin sans faire attention à cet homme au long manteau brun.

Troublé par ces sensations d'espionnage, il s'approcha de son tardis et s'arrêta net, pétrifié la clé à la main. Provenant de l'intérieur de son vaisseau il venait d'entendre une voix et pas n'importe laquelle. La leur.

"Non c'est impossible...J'ai du mal entendre, comme tout à l'heure.."

Mais comme pour lui donner tord, la voix résonna à nouveau, provenant toujours de l'intérieur de son vaisseau.

"Vous n'êtes pas compatible, vous allez être effacé !"

Les deux cœurs battants à tout va, le docteur glissa la clé dans la serrure et ouvrit précipitamment la porte puis se rua à l'intérieur. Il n'avait aucune idée de ce qu'il pouvait faire contre eux. En fait comme à son habitude il n'avait aucun plan précis. Mais il était hors de question qu'il laisse une minute de plus des cybermen dans son tardis. Et surtout seuls avec Donna!

Ce qu'il découvrit à l'intérieur le laissa perplexe. Aucune trace de cybermen, juste sa compagne au milieu de la pièce principale, appuyée contre le tableau de commande. Elle semblait surprise de son retour si tôt. Elle avait même l'air contrariée, gênée. Le docteur ne savait pas quoi penser. Tout ce dont il était sur, c'est d'avoir entendu la voix des cybermen et tout ce qu'il voyait maintenant c'était sa compagne avec une attitude qu'il qualifierait volontiers d'étrange.

Il secoua doucement la tête et se fit intérieurement la remarque que cette bonne vieille Jeanne d'Arc, une ancienne connaissance se moquerait bien de lui si elle le voyait en ce moment-même. Lui, le docteur, un seigneur du temps qui se mettait à entendre des voix. Il y avait presque de quoi en rire...

"Docteur? Est-ce que ça va? Vous avez l'air tout pale..."

Le seigneur du temps acquiesça et rassura sa compagne:
"Tout va bien Donna. J'ai juste cru voir des fantômes du passé... Des fantômes bien désagréables... "

Sa compagne lui offrit alors un sourire compatissant et ne posa aucune question. Elle savait bien que le docteur en parlerait quand il en aurait envie. Touché par l'attitude compréhensive de Donna, le docteur décida qu'il était peut-être temps d'arrêter de ressasser le passé et d'offrir un joli voyage à sa compagne. Pourquoi pas Barcelona par exemple? Cela lui plairait surement.

Il s'approcha du tableau de bord, prêt à lancer l'expédition mais s'arrêta net. Quelque chose d'étrange venait d'attirer son regard d'aigle. Il fronça les sourcils en remarquant que la jeune femme venait de glisser quelque chose dans une des grandes poches de son gilet. Il lui avait semblé discerner un objet gris, métallique... Comme une main de cybermen...

"Donna, qu'est-ce que vous avez dans votre poche?"

Sur la défensive, la jeune femme se recula la main posée sur son gilet.

"Oi, stop! Arrêtez un peu d'être aussi curieux. Ça ne vous regarde pas. Et pas la peine de sortir encore un de vos objets aliens pour deviner ce que je porte."

Semblant furieuse de cette attitude, elle tourna les talons et se dirigea dans les profondeurs du tardis, laissant un docteur sans voix, qui ne savait plus trop où il en était. Il commençait sérieusement à se demander s'il ne ferait pas mieux d'aller se coucher, histoire de mettre un terme à cette journée plus qu'étrange. Tout d'abord il voyait et entendait des cybermen un peu partout et ensuite Donna qui d'un seul coup prenait la mouche pour une simple question.

"Vraiment pas mon jour..."


Le lendemain matin, le docteur retrouva une Donna toute souriante, semblant extrêmement contente d'elle. Bien sur il se demandait quelle était la raison de cette attitude rayonnante, mais il ne formula aucune question. Il craignait bien trop un retournement de situation comme la veille. Mieux valait ne pas la contrarier! Une Donna en colère pouvait être effrayante...

"Elle tient surement ça de sa mère..." songea le seigneur du temps en refermant la porte de son vaisseau derrière lui.

Il avait reporté son idée d'un petit séjour à Barcelona et décidé de s'accorder encore un dernier jour de tranquillité. Bien évidemment à ses yeux cela signifiait une simple ballade dans les rues de la ville. Il voulait finir cette periode de "pause" par une journée agréable et surtout pas avec cette idée saugrenue d'attaque de cybermen en tête.

Comme la veille il marcha au hasard des rues, sans but précis. Simplement le plaisir de prendre un peu l'air. Finalement avec toutes ces aventures, ils n'avaient jamais le temps de profiter de la vue, du paysage et de l'ambiance de l'endroit. A trop courir, ils ne faisaient finalement que passer.

Donna l'avait prévenu qu'elle passait voir son grand-père, il n'avait donc pas de raison de se presser aujourd'hui. Tout son temps pour voir et découvrir. Mais malheureusement cette impression d'être suivi était toujours là, il n'arrivait pas à s'en débarrasser. Comme si quelque chose se tramait derrière son dos.

Au bout d'un moment, cette sensation oppressante lui pesa et il décida de rentrer. Par acquis de conscience la veille, il avait lancé un scan sur les environs, mais cela n'avait rien donné. Pas de présence suspecte, aucun monstre de métal à l'horizon. Mais cette information ne suffisait pas à le rassurer. Il connaissait bien ses ennemis et ils savaient qu'ils étaient capable du pire et certainement pas du meilleur. Il ne serait donc pas étonné si ceux-ci avaient réussi une fois de plus à se fondre dans la masse habillement.

"Une fois de plus... Encore les mêmes... Est-ce qu'un jour je serais vraiment certain d'en avoir fini avec eux?" soupira-t-il en se passant la main dans les cheveux.

Il n'avait aucune preuve tangible qu'il s'agissait bien de cybermen, mais il en était persuadé. Il savait qu'il ne se trompait pas. Au plus profond de lui, il le sentait. Ils étaient impliqués dans ce malaise qui pesait en lui.

Déterminé à approfondir les recherches et en avoir le cœur net, il retourna vers le Tardis. En chemin, il contacta en vitesse Donna par téléphone et lui annonça son retour vers le vaisseau pour régler une affaire urgente. Il espérait ainsi qu'elle comprenne que si elle voulait continuer les voyages avec lui, il était temps de revenir au plus vite. A tout moment, il pouvait avoir besoin de partir avec le Tardis et il n'aimait pas l'idée d'abandonner sa compagne derrière.

Une fois la cabine bleue en vue, il accéléra encore le pas. Il était pressé d'en finir avec cette histoire, le plus tôt serait le mieux. En s'approchant, il remarqua un détail qui lui fit froid dans le dos et il se mit à courir pour atteindre plus vite la porte entrebâillée de son tardis.

Il n'en croyait pas ses yeux, la porte de son vaisseau était belle et bien entrouverte. Alors qu'il avait été le dernier à le quitter et qu'il était sur et certain de bien l'avoir fermée. Aucun doute possible là-dessus. Donna ne pouvait pas être revenue si rapidement de chez elle, il venait seulement de la prévenir.

La main posée sur la porte, il n'hésita qu'un seul instant, le temps de se murmurer mentalement un "allons-y" d'encouragement personnel et il entra, tournevis sonique en main. Peu importait ce qui l'attendait à l'intérieur, il y allait. Une fois à l'intérieur, une chose l'interpella tout de suite: la pénombre environnante.

Son tardis habituellement si lumineux avait l'air comme en veille. Une pale lumière provenait de la colonne centrale et la pièce entière était plongée dans une légère obscurité. Mais pourtant le doux ronronnement habituel du vaisseau résonnait toujours, ce qui normalement était impossible s'il était réellement "en veille". C'était comme si le tardis avait décidé lui même de diffuser une lumière tamisée.

"Mais qu'est-ce qu'ils t'ont fait pour que tu débloques à ce point?" se demanda le seigneur du temps en s'approchant de la seule source de lumière.

Pour l'instant, la salle principale lui semblait vide et il ne pouvait pas fouiller le reste du vaisseau sans visibilité. Mieux valait tenter de réparer ça, avant de partir à la chasse aux ennemis en aveugle.

Mais tout à coup un bruit métalique attira son attention et il se tourna, méfiant vers le couloir menant aux autres salles de son vaisseau. Il avait bel et bien entendu un son suspect, qui confirmait son intuition.

Il s'avança doucement, toujours le tournevis à la main et se félicita mentalement de connaitre par cœur l'emplacement des obstacles de la pièce. Autant éviter si possible la chute humiliante face à l'ennemi.

Tout à coup, alors qu'il avançait aussi silencieusement que possible, la pièce retrouva sa luminosité habituelle. Surpris, le docteur cligna rapidement des yeux pour s'habituer à la subite luminosité et lorsqu'il put enfin regarder en face de lui, il resta tétanisé: Devant lui, un groupe de cybermen se tenait, prêt à l'attaque. Debout, l'air menaçant dans leur enveloppe de métal, ils fixaient le seigneur du temps. Ils étaient peu nombreux, seulement trois, mais leur présence suffisait à inquiéter le docteur. A ces yeux, ils étaient aussi dangereux qu'une armée entière.

Personne ne bougeait, les deux ennemis semblaient se toiser, s'évaluer. Au bout de quelques instants, le docteur craqua et rompit ce silence oppressant.

"Que voulez-vous? Comment êtes vous arrivés ici?"

Sans répondre les cybermens avancèrent en rythme d'un seul pas et s'arrêtèrent en une parfaite ligne droite. Ils se regardèrent ensuite les uns les autres avant de se tourner à nouveau vers le docteur, qui se demandait bien ce qui se passait. Ils n'agissaient pas comme d'habitude et ils leur semblaient différents, mais il n'arrivait pas à définir en quoi.

"Sans doute une nouvelle version évoluée, donc plus dure à combattre... Justement ce dont j'avais besoin en ce moment!"

Tout à coup, ils se mirent à parler et pour le seigneur du temps, malgré son grand age, ce fut le plus grand choc de toute sa vie. Il n'en croyait pas ses oreilles. Les cybermen, ceux qu'il comptait parmi ses pires ennemis étaient en train d'entonner...

"Joyeux anniversaire, Joyeux anniversaire, Joyeux anniversaire Docteur..."

Impossible que cette scène se déroule en ce moment même devant ces yeux. Il devait être en train de rêver ou était-ce une nouvelle façon d'attaquer de leur part? Déconcerter l'ennemi avant de l'abattre lâchement?

Une fois leur chanson finie, ce qui était vraiment un étrange spectacle à entendre vu leurs voix métalliques, les cybermens restèrent immobiles, semblant attendre une réaction du docteur. Ce dernier, totalement perdu tenta alors d'utiliser face à eux sa meilleure arme: sa tchatche.

Comme à son habitude, il leur parla. C'était sa méthode. Toujours engager la conversation avant d'agir bêtement et de se rendre compte que finalement tout aurait pu se résoudre simplement... Et surtout parler pour gagner du temps!

En réponse à son discours, un des cybermen éclata de rire. Un rire qui n'était pas inconnu au seigneur du temps. Ce dernier écarquilla les yeux en reconnaissant le possesseur de cette voix peu discrète.

"Non!!! Impossible, les cybermen auraient réussi à le capturer et le transformer... Mais non ça ne colle pas avec cette voix, ces monstres sont censés tous être fait sur le même modèle... Alors pourquoi cette voix? Une nouvelle technique pour me troubler???"

Le docteur réfléchissait à toute vitesse, il se sentait perdu, désorienté face à cette attaque imprévue. Et sa confusion ne fit qu'augmenter lorsqu'il constata qu'un des cybermen venait de bouger, le plus grand d'entre eux.

"D'ailleurs depuis quand ne font-ils tous pas la même taille? Ils ont toujours prônés la ressemblance comme force et là..."

Toute pensée cohérente s'arrêta subitement lorsqu'il vit ce monstre de métal lever les bras vers sa tête et la retirer... Pour découvrir en dessous le visage rayonnant du Capitaine Jack Harkness...

La situation dépassait maintenant tout ce qu'il avait connu et toute possibilité de compréhension venait de lui échapper...

Sa confusion atteignit un point culminant lorsque les autres cybermen firent de mêmes et qu'il vit apparaitre d'autres visages connus: Donna, Martha. Il ne comprenait plus rien à cette histoire.

"QUOI?!?"

Voyant que le docteur semblait perdu et incertain de la réaction à avoir face à ce qui lui arrivait, Jack s'avança vers lui doucement.

"Désolé pour l'effet de surprise mais nous voulions marquer le coup et ces costumes trouvés dans les archives de Torchwood nous ont semblé parfaits. Impossible de résister à les utiliser pour cette occasion..."

"..."

"Docteur, ça va?"

Martha venait elle aussi de s'approcher et avait posé sa main sur le bras du seigneur du temps, encore sous le choc. S'il s'était attendu à ça... Le contact du bras métalique du costume le ramena sur terre et il s'empressa de poser les questions qui se bousculaient en lui.

"Mais? Qu'est-ce que vous faites là? Il y a un problème? Et pourquoi cette chanson?"

Donna, qui jusque là était restée à l'écart s'avança elle aussi.

"On voulait juste vous montrer que vous n'êtes pas seul. J'avais bien remarqué que ça n'allait pas en ce moment et quoi de mieux que des amis pour vous soutenir."

"Mais non Donna, tout va bien!"

"Oi, ne faites pas l'ignorant et acceptez une main tendue sans rechigner pour une fois!"

"Pour la petite chanson, l'idée vient de moi, enfin plus précisément de ma team. Vous voyez Ianto, le gallois toujours en costume bien taillé, un accent à vous rendre fou, et une imagination... La dernière fois d'ailleurs..."

"Jack!!"

"Et bien, Ianto a eu la bonne idée d'organiser il y a quelques semaines mon anniversaire. Comme je n'ai pas vraiment de jour d'anniversaire, vu qu'à mon époque nous nous basions sur un autre système, il a choisi une date sur le calendrier et a fait une petite fête pour l'occasion."

"Quel rapport avec moi?"

"Tout comme moi Docteur, vous n'avez pas vraiment de point de référence sur le calendrier actuel et quoi de mieux qu'une fête entourée d'amis, pour célébrer un jour particulier? Nous avons alors organisé cette petite surprise pour vous ces deux derniers jours."

"Nous voulions vous montrer que vous n'êtes pas seul!"

Le seigneur du temps se sentit touché par cette attention, il était vrai qu'il y avait bien longtemps qu'il n'avait pas fêté son anniversaire. Il était également bien soulagé que toute cette menace cybermen ne soit qu'une blague. Il se contenta donc d'accepter sans protester l'attention de ses amis et se retrouva finalement à jouer lui aussi avec ces costumes si réalistes. Une coupe de champagne à la main, le docteur et ses invités passèrent la soirée à se remémorer les aventures qu'ils avaient partagé. Une soirée exceptionnelle, inoubliable même... Enfin presque...

"Oups le champagne... C'est notre cuvée spéciale retcon..."

"Jack!!!"


_________________
Merci Duam^^

No, I am not a Johnette...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 7 Avr 2011 - 19:26    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
persee2
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juil 2009
Messages: 518
Localisation: planete terre
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 猴 Singe

MessagePosté le: Sam 9 Avr 2011 - 17:39    Sujet du message: (One shot)Cyber-birthday Répondre en citant

Wooaahhh Missy ta fic est splendide! Le dénouement était
On était bien avec le docteur , triste , paranoïaque... Donna est une fille = les filles tiennent de leur mère et sont donc chiantes.
J'avais la nette impression de les voir en face de moi , avec la frimousse de Donna et l'air triste du Docteur ( Crying or Very sad )...


_________________

http://meshistoires-elisabeth.blogspot.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Lapitchounette
[Headless Monk]

Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2009
Messages: 408
Localisation: Côte Méditerranéene
Féminin Cancer (21juin-23juil)

MessagePosté le: Sam 16 Avr 2011 - 12:41    Sujet du message: (One shot)Cyber-birthday Répondre en citant

Ben franchement tu t’en sors pas si mal que ça pour quelqu’un qui a galéré à écrire. JE crois que j’étais comme le Doc à voir des cybermen partout. Et plus je ne voyais, plus je me disais que la chute était loin de mon imagination. Et finalement petite surprise d’un goût douteux mais petite surprise quand même ^^
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:21    Sujet du message: (One shot)Cyber-birthday

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Made in Gallifrey -> Fan Fiction -> Doctor Who fan-fiction Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com