Doctor Who Index du Forum
 
 
 
Doctor Who Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion


Adieu Docteur...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Made in Gallifrey -> Fan Fiction -> Doctor Who fan-fiction
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Liz Harkness
[Centurion solitaire]

Hors ligne

Inscrit le: 05 Avr 2011
Messages: 52
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Mar 19 Avr 2011 - 13:01    Sujet du message: Adieu Docteur... Répondre en citant

Titre : Adieu Docteur
Rating : G
Résumé : Les derniers instants du Docteur, après la mort d'Amy et Rory.
Spoilers : Aucun Spoilers, je ne fait qu'imaginer ce qui pourrait se passer dans le tout dernier épisode de la série...
Disclaimer : N'étant malheureusement pas la propriétaire de Doctor Who, je ne tire aucun profit de mon histoire, si ce n'est celui de vous faire plaisir...
Bta : Moi-même
Note(s) de l'auteur : Eleven / Rose. Présence d'Human Tenth

Citation:
-Adieu Docteur...

Adieu Docteur... Cette phrase, les derniers mots d'Amy, ne cessait de tourner dans ma tête, encore et encore, comme une affreuse et entêtante mélodie. Adieu Docteur... L'image du visage de ma compagne s'imposa dans mon esprit et j’enfouis mon visage entre mes mains, incapable de la chasser. Adieu Docteur... Je ne pouvais et ne voulais pas croire à sa mort : accepter le fait que plus jamais elle ne voyagerait avec moi dans le Tardis, que plus jamais nous ne partagerions d'aventures ensembles...Cela m'était insupportable...Mais pouvais-je la blâmer de n'avoir pas voulu s'accrocher à la vie ? Pouvais-je réellement lui en vouloir d'être morte alors qu'elle venait de perdre Rory, l'homme sans qui elle ne pouvait vivre ? Non, je ne le pouvais pas et me refusais à gâcher son souvenir par une rancœur absurde à son égard. Et si l'amour avait perdu ma douce Amy, l'attachement que je lui portais allait faire de même avec moi.

Car si la solitude était une compagne fidèle pour tout Seigneur du Temps, je ne pouvais plus supporter de perdre celles et ceux qui m'étaient chers. Rose...Martha...Donna...Amy...Quatre jeunes femmes merveilleuses auxquelles j'avais tenté sans succès de ne pas m'attacher. Quatre grandes aventures qui furent toutes terminées par une séparation aussi cruelle que douloureuse...Plus que je n'en étais capable de supporter. Et puisque je me retrouvais à nouveau seul, qui pourrait m'empêcher de mettre fin à ma trop longue vie ? Personne. Personne n'était là pour me persuader de ne pas m'abandonner à la douleur de la perte et le désir d'y échapper. Mais avant d'en finir, je devais revoir une dernière fois celle qui, plus que Martha, Donna ou Amy, compta plus que tout pour moi : Rose.

Ma Rose.

Citation:
Je savais parfaitement que pour revoir Rose, j'aurais pu aller dans le passé, la revoir alors qu'elle ne me connaissait pas encore, mais cela ne me convenait pas. Je voulais voir son visage s'illuminer grâce à son sourire en me voyant, tout comme je voulais la serrer dans mes bras et l'entendre rire de joie. Je savais également que pour cela, je devais aller dans la réalité alternative où elle vivait désormais. Mais malgré mon désir intense de la revoir, même pour quelques instants, cela m'était impossible. Nos réalités étaient trop bien séparées l'une de l'autre...

Avec un soupir défait, je secouais la tête pour essayer de chasser mes pensées concernant Rose et actionnait sans entrain les commandes du Tardis, activant la fonction "Destination aléatoire" de celui-ci. Je n'avais aucune envie de visiter une autre planète mais rester sur la Terre ne ferait que me rappeler encore plus cruellement la perte d'Amy et Rory. J’eus un pincement aux cœurs et refoulait difficilement la vague de douleur qui menaçait de me submerger. L'heure de s'effondrer n'était pas encore venue mais j'en avais pourtant véritablement envie. Je n’eus pourtant pas le loisir de m'apitoyer plus longtemps sur mon sort car le Tardis fût brusquement secoué, me projetant presque sur le sol si je n'avais pas réussi à m'accrocher à la console.

-Oh oh oh, qu'est-ce qui t’arrive !

Un coup d’œil à l'écran de la console m'informa que la trajectoire suivie s'éloignait et se rapprochait de la ligne du Temps, au lieu de la suivre en ligne droite comme elle le devrait. J’eus beau manipuler la moitié des commandes en pestant à voix haute, il me fût impossible de reprendre le contrôle de mon Tardis, qui semblait visiblement décidé à n'en faire qu'à sa tête. Alors que le moment était plus que mal choisi pour un caprice de sa part ! Mais tandis que j'essayais de lui faire reprendre sa route normale, un espoir totalement fou perça dans le tumulte de mes pensées. Et si...Non, c'était impossible, il m'était impossible d'y aller ! Comme pour me prouver le contraire, une secousse plus violente que les autres agita le Tardis et je lâchais prise, allant me cogner assez brutalement la tête sur le sol. Quelques secondes plus tard, je sombrais dans les ténèbres de l'inconscience...

Citation:
L'inconscience. On la définit le plus souvent comme l'état d'un être ne possédant aucune conscience de soi-même. Comme cela était vrai...L'inconscience est la condition intermédiaire entre les douces brumes du sommeil et son environnement. Une condition aux bienfaits pourtant temporaires car qu'on le veuille ou non, la réalité ne tarde pas à nous rattraper et nous force à la regarder en face. Mais pour l'une des rares fois de ma vie, je ne voulais pas la regarder, l'ignorer totalement, rester obstinément sourd à ses appels en restant dans le noir accueillant de l'état inconscient...

Il me fallait pourtant revenir à moi et affronter encore un peu cette existence qui me faisait tant horreur. Néanmoins, je devais pour l'instant découvrir où j'étais tombé. Me relevant avec difficulté, je titubais jusqu'à la porte et l'ouvris. Et si je m'étais attendu à atterrir sur n'importe quelle planète, je ne m'attendais certainement pas à me retrouver sur la Terre, comme le parc s'offrant devant moi me le montrait. Cela n'avait pas de sens : pourquoi le Tardis m'y ramenait-il alors que j'avais voulu en partir ? Où était la logique dans tout cela ? Quelques pas de plus et un regard vers le ciel où volaient de nombreux zeppelins m'indiquèrent qu'en plus d'avoir atterri sur Terre, je me trouvais dans une réalité alternative qui me semblait très familière, pour la simple et bonne raison que j'étais déjà venu, lors de ma précédente réincarnation. La réalité alternative où j'avais été forcé d'abandonner Rose...

Mais comment, comment avais-je pu me retrouver ici alors que le mur séparant nos deux réalités était sensé être infranchissable ? Aucune brèche, même infime, n'était ouverte pour permettre à mon Tardis de s'y engouffrer pour venir ici. C'était totalement absurde. Un éclat de rire me tira de mes pensées, un rire que je ne pensais ne plus jamais pouvoir entendre à nouveau. Je me précipitais et n'arrivais pas immédiatement à réaliser ce que je voyais : à quelques mètres de l'endroit où je me trouvais, Rose se promenait dans le parc, accrochée au bras de mon ancien moi humain. Aucun des deux n'avaient changé, si ce n'était que le ventre arrondi de Rose la rendait plus lumineuse de beauté que dans mes souvenirs. Enceinte, ma Rose était enceinte. Et à la voir rire de la sorte, je ne pu que constater qu'elle était parfaitement heureuse de sa vie présente. Chose qui me rassurait, seul son bonheur comptant pour moi...

Citation:
Mais un dilemme s'imposa soudainement à moi. Devais-je révéler ma présence ou, au contraire, rester caché et continuer à observer Rose sans qu'elle le sache. Je tremblais d'envie de me montrer pour voir son magnifique visage s'illuminer grâce à son sourire en me voyant mais me refusais à ternir son bonheur par ma simple présence...

-Tout va bien John ?Qu'est-ce qu'il y a ?

John et Rose s'était arrêtés et mon ancienne compagne regardait avec inquiétude mon ancien moi. Bien sûr, il était une part de moi, donc parfaitement apte à savoir si je me trouvais dans les environs ou pas. Mais s'il savait que j'étais là, j’espérais de tout cœur qu'il ne le dise pas à Rose. Je ne désirais pas qu'elle me voit pour l'instant.

-Rien, tout va bien Rose, ne t'inquiètes pas. J'ai juste eu un...tout va bien.

Je lâchais un léger soupir de soulagement mais ne retins pas un sentiment de jalousie en les voyant s'embrasser. Et moi qui pensais qu'avec ma régénération, les sentiments amoureux que j'éprouvais envers Rose s'étaient atténués. Mais tout était malheureusement dans le mot. Car ils s'étaient en effet atténués, non effacés. L'évidence s'imposa donc à moi, comme un coup de massue: j'étais encore et toujours amoureux de Rose, la plus importante des femmes ayant partagé mon existence. Ô pauvre de moi...

-Tu es sûr ?

Visiblement peu convaincue par l'explication donnée par John, Rose l'interrogea une nouvelle fois mais un sourire de celui-ci la rassura et le couple reprit bientôt sa promenade. Les perdant bientôt de vue, je m'appuyais contre l'arbre qui m'avait servi de cachette, souriant tristement. Revoir Rose me rendait plus heureux que je ne l'avais jamais été mais faisait naître une sourde douleur dans mes cœurs. Être à la fois si proche et si éloigné d'elle dans ce monde étant pire que d'être dans deux univers différents.

Citation:
Dans le but d'échapper, du moins pour un temps, à l'envie brûlante d'aller retrouver Rose, je retournais au Tardis pour tenter de le remettre en route mais m'arrêtais. Je pesais le pour et le contre mais compris bien vite que je ne pouvais résister. Le besoin de voir Rose était trop irrépressible pour que je puisse lutter contre. Ma décision prise, je quittais la cabine pour rechercher Rose et John. Cela fait, je les suivis discrètement, juste assez proche pour entendre leur conversation et assez éloigné pour paraître le plus naturel possible. Je n'écoutais pas leur conversation en particulier, celle-ci m'important peu, mais la voix de Rose. Seule celle-ci m'importait véritablement.

Visiblement, leur promenade était consacrée aux achats des affaires de leur futur enfant, comme le montrait les nombreuses boutiques pour bébé qu'ils visitèrent. Et je souriais en les regardant car bien qu'il me soit impossible de le partager avec elle, que Rose soit heureuse dans les bras de John et qu'elle m’ait oublié, me rendait heureux moi aussi. Oh ma Rose, que jamais ton bonheur ne se ternisse...

-Rose, tu viens ma chérie !?

S'étant séparé de Rose pour aller acheter quelque chose à manger de l'autre côté de la rue pour eux deux, John faisait maintenant signe à celle-ci de le rejoindre. Mon ancienne compagne eu un peu de mal a se détacher de la vitrine où se trouvaient d'adorables layettes mais finit néanmoins par le faire. Sauf que porter plusieurs sacs n'étant pas des plus aisé, Rose en lâcha un qui déversa son contenu en plein sur la route et c'est en pestant contre sa propre bêtise qu'elle commença à ramasser ses achats.

-Attention !

Rose releva brusquement la tête et une pure terreur s'afficha sur son visage en voyant la voiture foncer à vive allure vers elle et cria lorsque je la poussais brutalement hors de la trajectoire de celle-ci. Mais je n’eus pas le temps de m'écarter, en avais-je seulement envie et fût violemment percuté. Nouveau cri de Rose qui se précipita vers moi en me voyant m'effondrer par terre après être passé sur le capot.

-Oh mon dieu ! Appelez une ambulance ! Vite !

Paniquée et ne sachant pas quoi faire, Rose se mit à pleurer lorsque John la rejoignit et ne cessa de répéter qu'elle était désolée, désolée d'être responsable de mon accident. Mais malgré l'intense souffrance qui me parcourait le corps, être à nouveau près de Rose après notre séparation forcée me faisais ressentir un bonheur plus grand encore. Oh Seigneur, que c'était bon d'être à nouveau près d'elle : détailler à nouveau son magnifique visage même ravagé de larmes, sentir son délicat parfum...Un ange de lumière et de douceur dans les ténèbres de mon existence, voilà ce qu'était Rose...Je secouais faiblement la tête.

-Je préfère mourir en te sauvant la vie que de te voir morte...Rose Tyler...

En m'entendant, Rose cessa de sangloter et sembla enfin comprendre. Détaillant mon visage avec attention, elle secoua vivement la tête, les larmes recommençant à couler sans retenue sur ses joues et regarda John. Celui-ci hocha simplement la tête, accroupi à côté de moi.

-Docteur...? Mais comment as-tu...?

-Le Tardis...Il m'a...Il m'a amené ici...Pour te voir...Une dernière fois...

-Mais tu ne peux pas...Tu ne peux pas mourir...Docteur, je t'en supplie, régénères-toi...

Oh pardonne-moi de t'infliger ça Rose, ma si douce et tendre Rose. Mais te revoir était la dernière de mes volontés. Et je meure là où j'ai toujours désiré être : dans tes bras.

-Je ne veux plus Rose...Je ne peux plus le supporter...Perdre tous ceux que j'aime....Toi...Donna...Amy et Rory...Je ne peux plus...Je voulais juste te revoir...

-Docteur...

-Adieu Rose...

-Docteur !

Citation:
Rose parle:

Voilà maintenant sept mois que le Docteur est mort dans mes bras, après l'accident qui lui coûta la vie. Accident duquel je n'arrivais pas à me remettre, en proie à l'insoutenable souffrance qu'était la culpabilité. Mais mon chagrin était largement atténué par le soutien sans failles de mes parents, de John et la présence réconfortante de Clayton et Rosalie, nos enfants.

Tous deux jumeaux âgés d'un mois, ils étaient pour moi plus importants que ma propre vie et la joie de vivre dont ils faisaient preuve me permettait de doucement me remettre de la mort tragique de celui qui avait totalement changé ma vie. J'étais également fière de savoir que malgré la mort du Docteur, la race des Seigneurs du Temps n'était pas éteinte.

Car ils avaient tous les deux deux cœurs. Grâce à John, leur père mi-humain mi-Seigneur du Temps, ils l'étaient tous deux. Deux enfants sur qui repose maintenant le fardeau des Seigneurs du Temps. Et puisqu'ils l'étaient, je savais qu'ils n'auraient jamais une vie normale, qu'ils ne résisteraient pas à l'appel des étoiles...Qu'ils parcourraient les galaxies dans le Tardis, comme John et moi l'avions fait...

Avec un faible sourire, je me relevais et remontais lentement vers le manoir, désireuse de retrouver les bras réconfortants de John et les rires de mes enfants. Et derrière moi, sous le plus bel arbre qu'il puisse y avoir dans la propriété de mes parents, se trouvait la tombe du Docteur. Sa dernière demeure où il restera toujours près de moi...


Le Docteur
1103 ▬ 26 Mars 2012

Certaines choses valent
d'avoir le coeur brisé...

_________________
John Barrowman, David Tennant, Gareth David-Lloyd, Matt Smith, Arthur Darvill, John Simm...

Doctor Who & Torchwood ou comment rêver à chaque épisode...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 19 Avr 2011 - 13:01    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
charisma08
[Centurion solitaire]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mai 2010
Messages: 55
Localisation: Reims
Féminin Poissons (20fev-20mar) 鷄 Coq

MessagePosté le: Ven 3 Juin 2011 - 15:26    Sujet du message: Adieu Docteur... Répondre en citant

Belle écriture^^
Revenir en haut
charisma08
[Centurion solitaire]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Mai 2010
Messages: 55
Localisation: Reims
Féminin Poissons (20fev-20mar) 鷄 Coq

MessagePosté le: Ven 3 Juin 2011 - 15:38    Sujet du message: Adieu Docteur... Répondre en citant

Très belle fic j'ai eu la larme à l'oeil à la fin snifffffffffff^^
Revenir en haut
Liz Harkness
[Centurion solitaire]

Hors ligne

Inscrit le: 05 Avr 2011
Messages: 52
Féminin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Ven 3 Juin 2011 - 16:17    Sujet du message: Adieu Docteur... Répondre en citant

Merci beaucoup, ça fait plaisir ^^
_________________
John Barrowman, David Tennant, Gareth David-Lloyd, Matt Smith, Arthur Darvill, John Simm...

Doctor Who & Torchwood ou comment rêver à chaque épisode...
Revenir en haut
yeles
Time Agent
Time Agent

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2008
Messages: 4 108
Localisation: les yeux dans les étoiles
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 牛 Buffle

MessagePosté le: Sam 11 Juin 2011 - 07:47    Sujet du message: Adieu Docteur... Répondre en citant

En plein rattrapage de fics récentes, mon regard s'est posé sur la tienne en premier. Très joli texte et belle façon de sceller un nouvel adieu, un dernier adieu. Ce fut un plaisir de le lire et je ne manquerai pas de lire les prochains textes de ton cru.

D'un point de vue purement "modérateur", très peu de remarques à faire, hormis peut-être certaines règles de base dans la ponctuation et attention à l'imparfait dans certains cas. Mais c'est vraiment anecdotique Wink.
_________________
thx sis' pour avoir tenu la caméra Smile
Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:58    Sujet du message: Adieu Docteur...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Made in Gallifrey -> Fan Fiction -> Doctor Who fan-fiction Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com