Doctor Who Index du Forum
 
 
 
Doctor Who Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion


[TW BOOK] saison 1

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Who-niverse -> Autour des séries -> Livres & Comics -> TORCHWOOD : livres - audiostories - guides
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Nanou
Time Lord

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2008
Messages: 3 558
Localisation: Lyon
Féminin Bélier (21mar-19avr) 鼠 Rat

MessagePosté le: Lun 3 Oct 2011 - 10:06    Sujet du message: [TW BOOK] saison 1 Répondre en citant

TORCHWOOD BOOKS
saison 1


Another Life
Torchwood saison 1
entre "Ghost Machine" et "Cyberwoman"


Auteur: Peter Anghelides

Narrateur de l'audiobook : John Barrowman

Résumé: D'épais nuages noirs voilent le ciel de Cardiff. Le système de drainage du centre ville tombe en panne après la chute de plus de 60 cm d'eau en 24H. Les sans-abris de la capitale se font assassiner, leurs corps mutilés sont abandonnés dans les rues humides aux alentours de la centrale nucléaire de Blaidd Dwrg.

Pourchassé par Torchwood, le tueur se tue en se jetant sereinement du 8e étage. Mais les meurtres ne s'arrêtent pas. L'enquête conduit Jack Harkness, Gwen Cooper et Toshiko Sato vers un monstre dans une salle de bain, un mystère dans une base militaire et la recherche de bâtons de combustibles nucléaires volés. Pendant ce temps, Owen Harper disparaît du Hub, alors qu'un jeu dans "Second Reality" le mène vers une ancienne petite amie.

Quelque chose arrive, forçant son passage au travers de la faille, droit sur la baie de Cardiff.

Avis du Stuff: **/5

Un mystérieux meurtrier dont les agissement ne cessent pas alors qu'il est mort...
Bon, la "conscience collective" ou le monstre qui peut passer d'un corps à l'autre et le chip dans la nuque pour controler les humains, c'est un peu déjà vu. Owen qui joue à Second Life... heu... Another Life Wink aidé par Tosh qui lui fabrique du matériel de réalité virtuelle... disons qu'on voit déjà que Tosh craque un peu pour Owen et quelques touches comme quoi il réciproquerait...


Avis sur l'audio uniquement : Hmmm, quel plaisir d'écouter John . Bon l'histoire en elle-même n'est pas ébouriffante mais elle a le mérite de nous faire passer un peu de temps avec Owen. Une mention spéciale pour le passage avec LE scalpel qui est... pfiou (à l'instar de David Tennant, John pourrait lire le bottin que je trouverais ça sexy). Deux trois éléments amusants et quelques passages touchants vers la fin. A mon goût, ça vaut principalement pour ce temps passé en compagnie de John Barrowman.




Border Princes
Torchwood saison 1
entre "Ghost Machine" et "Cyberwoman"


Auteur: Dan Abnett

Narrateur de l'audiobook : Eve Myles

Résumé: La fin du monde commença un Jeudi soir d'Octobre, juste après 20h...

L'Amok rend les gens fous, les changeant en zombies et provoquant des émeutes dans les rues.

Un dîneur solitaire quitte un restaurant de Cardiff, sa mission de protection du Principal le mène vers une base secrète sous la tour d'eau. Tout le monde a mal à la tête, il y a quelque chose dans l'abri de Davey Morgan ; et l'église de St-Mary-in-the-Dust, démolie en 1840, est réapparue, alors que ça n'était pas le cas jusqu'en 2011. Torchwood semble être sorti de leur profondeur. Qu'est-ce que tout ceci signifiera pour la romance entre les membres les plus récents ?

Le Capitaine Jack Harkness doit se soucier d'autre chose, une alarme, un premier avertissement, donné à l'humanité et gardé, inerte, par Torchwood pendant 108 ans. Et maintenant, il clignote. Quelque chose approche. Ou quelque chose est déjà là.

Avis du Stuff: **/5

La fin du monde et un avertissement pour Torchwood, et les gens qui deviennent des Zombies...
Gné, je sais pourquoi j'aime pas trop Gwen: là, elle couche avec un membre de Torchwood qu'on ne connait pas (et qui ne dure qu'un livre). Mais sinon, Jack perd de nouveau un membre de Torchwood et il est déjà très touché.




Slow Decay
Torchwood saison 1
entre "Ghost Machine" et "Cyberwoman"


Auteur: Andy Lane

Narrateur de l'audiobook : Burn Gorman

Résumé: Traquant une source d'énergie, Torchwood arrive sur une scène de crime dans un nightclub de Cardiff. 5 jeunes se sont entretués et à côté de leur corps se trouve un appareil alien. Le lendemain, ils découvrent le corps déchiqueté d'un Weevil, son visage apparemment arraché à coup de dents humaines. Et dans les rues de Cardiff, une jeune femme ordinaire avec un appétit surpuissant attaque les passants et les mange sur place.

C'est surement le job de sa vie, mais travailler pour Torchwood met des tensions dans la relation entre Gwen et Rhys. Alors qu'elle décide d'épicer leurs activités privées à l'aide d'un appareil alien, Rhys décide qu'il doit changer de train de vie, manger plus sainement et perdre du poids. Par chance, une collègue a mentionné la clinique diététique du docteur Scotus...

Avis du Stuff: **/5

5 ados morts et un objet extraterrestre et Gwen qui a des problèmes de couple...


Très bon livre encore une fois l'intrigue prend son temps pour se mettre en place, distillant des indices ça et là, avec apparemment deux affaires différentes mais qui vont être liées ^^ . J'ai quand même trouvé la fin un peu rapide, comme s'il fallait se dépêcher de l'écrire, mais ça ne gène pas la lecture.

Une autre chose qui peut gâcher le plaisir, c'est que nous lecteur, on voit les liens entre les événements longtemps avant les protagonistes. Ce qui fait qu'il n'y a pas vraiment de surprise dans certaines choses : la nana à l'appétit féroce, est passée par la clinique et a tué le Weevil, même avec le résumé du bouquin on le devine . Du coup quand enfin Torchwood fait le lien on a envie de leur dis "je te l'avais bien dit"

Le livre est centré sur Gwen et Owen, chacun de leur côté, on en apprend un peu plus sur eux ce qui est toujours plaisant car la série ne peut pas tout dire. Toshiko aussi a quelques passages intéressants, pour une fois Jack est en arrière plan et pour Ianto, c'est comme dans la saison 1, très peu de dialogues mais quelques pistes qui mèneront sur Cyberwoman.

A partir d'un certain stade de l'histoire, il ne faut pas manger en lisant ça risque de couper net l'appétit, sachant que ça parle de diététique, de cannibalisme et de vers alien XD mais ça reste quand même moins gore que les autres livres lus précédemment !!



_________________

*a-Matt-Smith-pour-son-birthD-et-est-sur-David*
des bananes dans le void


Dernière édition par Nanou le Mar 25 Oct 2011 - 15:01; édité 5 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 3 Oct 2011 - 10:06    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Melyssa
BOT Saver
BOT Saver

Hors ligne

Inscrit le: 26 Sep 2009
Messages: 658
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 牛 Buffle

MessagePosté le: Mar 12 Fév 2013 - 18:57    Sujet du message: [TW BOOK] saison 1 Répondre en citant

Et du coup je m'aperçois que j'ai jamais recopié mon blabla ici. Copié/Collé de y a 2 ans

Rien de spoiler, c'est sous balises simplement pour gagner de la place

"If it carries on like this, by tomorrow morning only the people on the top floors of St David's Hotel will be dry.
And they probably won't notice until the caviar runs out."
½



L'idée de base était de lire le premier, voir ce que ça donne, et décider si ça valait le coup de lire la suite. Verdict: je lirais sûrement la suite, un jour, à l'occasion, mais y a pas vraiment d'urgence.


En format livre, Torchwood a par rapport à sa version télé un gros avantage.. et un gros inconvénient. (en tout cas pour ce tome ci. Avec un peu de chance ils ne garderont que l'avantage dans les suivants).

L'avantage est pour les personnages: ils ont un peu plus d'espace pour s'exprimer, et si le gros défaut de la série était de s'arranger pour qu'on ait franchement du mal à s'intéresser un minimum à ses bonshommes, la version livre rattrape un peu le coup. On les comprend un peu mieux ici, on en apprend pas forcément énormément sur eux mais au moins on nous explique un minimum comment ils fonctionnent. Notamment Ianto, à peu près aussi utile et intéressant qu'une tâche sur le mur pendant la saison 1, devient un tout petit peu plus mieux sympa quand on est avec lui dans sa tête. Et c'est chouette d'avoir de petites allusions au fait qu'il a un cadavre cyberman dans le placard.(jamais dit clairement, comme ça on a l'impression d'être super intelligent quand on comprend l'allusion)

L'inconvénient, c'est, disons, le scénario. Le série ne nous sort pas forcément les intrigues les plus originales jamais vues sur un écran, mais elles ont l'avantage de défiler sur 45 minutes. Ca va vite, on a le temps de comprendre ce qui se passe mais pas celui de s'arrêter 5 minutes pour bien tout mettre dans l'ordre et raconter la fin du film sans l'avoir vue. (enfin, si, on peut, mais c'est flou quoi). Avec un bouquin, on a le temps de faire le tri. On en a même beaucoup, du temps. Et il parait encore plus long quand du coup, on a déjà deviné depuis une bonne 50aine de pages ce qui va se passer. (la Grande Résolution Finale étant encore plus mieux, on la devine plus ou moins environ au milieu du 5e chapitre. Sur 32, de chapitres.).


Le livre nous est annoncé comme centré sur Owen. On se demande pourquoi pendant une bonne grosse moitié de livre vu qu'il se contente de faire joujou sur Second Life (rebaptisé Second Reality, copyright oblige). Et parmi les millions de personnes qui arpentent les milliards de rues virtuelles de cette seconde réalité, il arrive à tomber sur une ex, comme ça par hasard. Encore plus fou, madame l'ex vient tout juste de déménager de Londres pour venir s'installer à environ 2 secondes du hub. Trop veinard cet Owen. ( D'ailleurs l'ex est livrée avec un autre hasard-comme-de-par-hasard encore plus spectaculaire mais celui-là, il est spoiler). Sur la fin, Owen devient quand même un peu utile (surtout pour faire des bêtises faut dire, mais ça fait avancer l'intrigue)


Et pendant que monsieur joue sur internet, Gwen et Jack sautent joyeusement dans des flaques de vomi à la recherche d'un pas gentil qui tue de pauvres vagabonds qui n'avaient rien demandé (et dont tout le monde se fout, au grand malheur de Gwen qui.. nous fait sa Gwen. En plus, c'est moche quand même; les pauv'types, ils se font aspirer le cerveau par la nuque. Entre nous, à lire, c'est assez cradingue.


Pendant ce temps, Ianto fait du café.


Comme Jack fait toujours dans la délicatesse, il se débarasse du pas gentil en lui faisant jouer les filles de l'air du haut d'un immeuble.

Là où ça devient intéressant pour notre petit monde, c'est quand les meurtres continuent malgré un meurtrier réduit à l'état de pâte à crêpe... le tout sous une pluie torrentielle qui n'en finit pas, même que si ça s'arrête pas très vite ça va être 2012 avant l'heure.


Pendant ce temps, Ianto fait les poussières.


Another Life, comme ces autres vies d'un tueur qui ne meurt jamais, comme celle qu'Owen vit sur la toile, comme celle qu'il vivait avant Torchwood.. comme celles qu'ils doivent tous vivre hors de Torchwood.


(Pendant ce temps, Ianto passe la serpillère)


"It's the end of the day, and we're all still alive, and Cardiff isn't a smoking hole in the ground
populated by shuffling zombies, so, you know, yaaay us."
Gwen Cooper





Bon sang, ça aura été long avant d'en voir la fin!! J'étais tellement motivée que j'ai dû m'auto-imposer une carotte pour aller au bout (la carotte portant le nom de Benedict Cumberbatch: interdit de regarder Sherlock tant que j'ai pas fini la chose. C'était une délicieuse carotte d'ailleurs. Et le fait que je parte déjà complètement sur autre chose après à peine une ligne et demi de review montre clairement ma passion dévorante pour ce bouquin.)



Il faut dire que ce livre - à la couverture fort sympathique tout de même - tape pile poil dans mon point faible à moi: j'ai énormément de mal à rentrer dans une histoire, et une fois que j'y suis, après avoir posé le bouquin, j'ai quand même toujours un peu de mal à y retourner(c'est à dire que je peux lire 4 ou 5 fois la même page avant de commencer à être un tout petit peu concentrée sur ce que je lis). Et voilà pas qu'on nous sort un livre qui empile 834 histoires les unes sur les autres, qui s'enchainent à la queue leuleu sans n'avoir jamais aucun rapport avec la précédente... et moi à chaque fois de décrocher complètement, bien évidemment. Mais on se dit en lisant que bon, c'est pénible, mais ça doit être justifié, ces histoires vont bien finir pas se découvrir un lien de parenté.. même pas!!! on en a bien 2 ou 3 qui se relient mais on en a aussi un joli tas qui est là... juste pour être là. On sait pas trop bien pourquoi. On peut bien leur trouver un rapport avec "la grosse histoire" mais tellement infime qu'on se demande si ça valait la peine de nous pomper l'air 8 chapitres avec une course-poursuite bidon juste pour nous montrer que le gars, il peut porter des trucs très lourds.

Donc pour les gens qui fonctionnent à l'envers par rapport à moi, et qui ont du mal à suivre sur la durée, ce livre, ça peut être un super bon plan. De mon côté j'ai trouvé ça très pénible.



Et c'est bête tout ça, parce que l'histoire de fond, y a moyen d'en faire vraiment quelque chose de bien. Et même quelque chose de marquant, pour peu que ça soit bien fait (parce qu'entre nous, elle est tout sauf originale, mais j'ai rien contre tant que c'est bien mené. C'est dans les vieux pots que blablabla...)

On nous commence tout ça à la Adam: Torchwood a un nouveau membre, un certain James, que tout le monde adore, qu'on finit par bien aimer aussi parce qu'il est sympa comme tout dis donc. Mais comme on est pas idiots on se doute bien qu'il y a anguille sous bonhomme. Et l'auteur essaye -assez maladroitement -de nous faire oublier ce détail, comme si qu'en fait c'était pas ça l'important de l'histoire (genre), mais nous glisse - de plus en plus maladroitement - quelques indices pour qu'à la fin on nous explique que le bonhomme, surpriiiise!!! n'est pas ce qu'il semble être!!! Mais c'est bien sûr!! Pourtant avec tous ces indices, nondidiou on l'avait pas vu venir!



Et pendant ce temps, chez Rhys et Gwen, c'est la crise. A laquelle on a aussi beaucoup de mal à croire, parce que Gwen, elle est crédible en tant qu'être humain, mais pas en tant que Gwen Cooper. Elle ne ressemble que très moyennement à notre Gwen de la série, et ça, ça m'énerve (même que je fais partie des quelques rares qui aiment beaucoup Gwen: je fonds devant la bouille d'Eve Myles). En plus de ça, au vu de la tempête qu'ils traversent, on a aussi peine à croire qu'on ne nous en aie plus jamais reparlé dans la série; alors je sais que les bouquins ne sont pas tout à fait canon, et que la série n'en tient pas vraiment compte, mais en général, les auteurs se débrouillent pour qu'on y croit un minimum: ils nous sortent des trucs qu'on arrive à resituer par rapport à la série, qui peuvent se faufiler discrètement entre 2 épisodes même au prix d'un ou 2 détails qui coincent mais rien de grave. Là, tant qu'à être, on aurait pu couper un bras à Ianto tiens. A la limite, on nous explique vite fait sur la dernière page pourquoi Gwen n'en reparlera pas (un peu comme une explication gribouillée au crayon avant d'envoyer le manuscrit à l'éditeur parce que m****, on avait oublié d'expliquer). Mais Rhys, je veux bien que ça soit une bonne pâte, mais quand même.

Dans la foulée, Jack est aussi très mouarfement notre Jack, mais c'est 'moins pire', je crois.



Je me rend bien compte que je ne suis pas tendre du tout avec ce livre, il est pas non plus si affreux, mais ça m'énerve, parce que je trouve que Torchwood a vraiment un potentiel énorme en bouquin, et... pppfffffff... (j'assure, niveau argumentation).

J'avoue que je ne suis pas encore allée chercher d'autres reviews, voir le sentiment général, si ça tombe, tout le monde adore ce livre et j'ai raté le truc de génie, mais là, on part de loin pour me convaincre.

Je vais attendre un peu avant d'enchaîner avec le 3e (j'ai pris les 3 premiers, j'avais de l'espoir), et j'espère qu'il rattrapera un peu l'affaire, parce qu'alors... quel gâchis...


"Wait for a moment while my stomach catches up with us.
And wait... and wait... and yes! We're back together again. Thanks for holding on."
Owen
½


Enfin!


Enfin un quelqu'un qui fait justice aux personnages! Enfin un auteur qui s'applique à l'écrit à soigner ce qui a manqué cruellement à la série sur écran! Enfin quelqu'un qui sait tirer profit du support papier! Avec cette petite chose, Andy Lane offre à l'équipe de Torchwood ce qui m'a toujours affreusement manqué chez eux, et que j'espérais si fort trouver dans les romans: il les rend vrais.


Bien sûr pour compenser il propose une (enfin des) intrigues un peu pourries mais pour tout vous dire, j'ai tellement aimé son traitement des personnages que l'histoire en elle-même est devenue assez accessoire. Et puis, disons, c'est pas tant qu'elle est pourrie, c'est juste qu'on en devine un bon tiers rien qu'en lisant le résumé et que tout le reste devient assez clair et évident dès qu'on atteint la 50e page. Et du coup je l'avoue, j'ai pas mal peiné à finir les derniers chapitres: quand on en arrive aux résolutions... on s'ennuie un peu vu qu'on a déjà tout résolu depuis belle lurette.


Mais alors, mazette, moi qui aime bien trouver une tite quote pour chaque roman, j'ai paniqué un peu en entamant le livre: toutes les 2 lignes je me disais: je vais quoter celle-là! ah non, celle là!! ah non, celle-là!

C'est que tout le monde a droit à des dialogues plutôt hyper bien foutus et souvent décalés qui collent parfaitement à leur petites personnes alors moi, je savais plus où donner de la tête (etj'ai finalement choisi celle qui soulignait que ce bouquin pouvait donner la gerbe de temps en temps: autant prévenir (mais c'est un peu toujours le cas dans TW d'un autre côté)).


Et puis donc, on arrive enfin à se sentir proche d'eux. Gwen, Ianto, Tosh... enfin, on nous donne de quoi les comprendre vraiment, sans se contenter de nous laisser boucher les trous nous-même. Et dans le respect le plus total de ce qu'on a vu/verra dans la série en plus de ça. Ahhhhh... *soupir béat*

Il n'y en a qu'un qui est un peu à côté de ses pompes de temps en temps, c'est Jack. Jack est peut-être un peu raté, mais en même temps, s'il y a bien un bonhomme difficile à cerner, c'est bien lui. Et vu qu'au moins l'auteur fait l'effort d'essayer, bien plus que tous les autres avant lui, je ne lui en tiendrait pas rigueur.

Évidemment je n'ai pas mentionné Ianto non plus: on est quelque part entre les 3 premiers épisodes de la saison 1, alors Ianto.... pendant un petit moment on se demande même si l'auteur ne nous a pas envoyé discrètement dans une dimension parallèle où il n'a jamais rejoint Torchwood mais non, il finit par arriver (de sa cave. Où il s'occupait d'un truc... mais personne ne sait quoi... petit secret Ianto... toussa toussa). Mais malgré son manque de présence notable, j'ai bien aimé la façon dont le voient les autres, ce type bizarre qui apparaît on ne sait jamais d'où et disparaît dans les ombres on ne sait pas comment. Toujours entrain de fouiner discrètement un peu partout. Et comme tout le monde se rend plus ou moins compte, sans même en avoir conscience, que le mec il en connaît à peu près mille fois plus sur Torchwood qu'eux tous réunis (Jack à part, bien sûr) mais que... on s'en fout en fait, Ianto le premier .

Owen a droit à un joli moment aussi, qui montre bien comme il n'est pas aussi crade que ce que la série nous a montré jusqu'à présent. Owen, il est comme tout le monde en fait, sauf qu'il a jamais activé le filtre de la bienséance - ou de l'hypocrisie. Tout ce qu'il a dans la tête sort en l'état. Y a pas mieux dans la tête des autres, c'est juste qu'on ponce un peu avant d'en faire étalage.
Mais il sait aussi être aussi touchant que n'importe qui...

Quant à Tosh... sans surprise, elle est un peu paumée dans Torchwood. Elle est un peu paumée au milieu de l'humanité aussi d'ailleurs. Elle a pas encore trouvé le mode d'emploi des rapports sociaux. Pauvre Tosh. Mais on se sent tous aussi perdus que Tosh de temps en temps, si ça peut la rassurer.

Pour finir, nous avons Gwen. Et Rhys. Gwen a pour le coup droit à un traitement un peu plus en profondeur déjà dans la série, donc le roman ne fait que creuser dans un bon background déjà bien existant. Mais il fait ça très bien, remarquez. Et puisque j'aime Gwen, y compris dans ses défauts (et puis c'est super chiant un personnage parfait ) je trouve ça plutôt agréable de passer un peu de temps avec elle, de partager son intimité de cette façon (oui alors je me rend compte qu'elle peut être interprétée de façon un peu perverse cette phrase, mais faut pas).


En conclusion: Melyssa elle est enfin contente de Torchwood!

_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:46    Sujet du message: [TW BOOK] saison 1

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Who-niverse -> Autour des séries -> Livres & Comics -> TORCHWOOD : livres - audiostories - guides Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com