Doctor Who Index du Forum
 
 
 
Doctor Who Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion


Dinosaur in a Space-time Ship [Terminée-OneShot]

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Made in Gallifrey -> Fan Fiction -> Doctor Who fan-fiction
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ahaimebété
[Bad Bad Beans]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 3 513
Localisation: Marseille
Féminin Bélier (21mar-19avr) 猴 Singe

MessagePosté le: Sam 1 Déc 2012 - 21:22    Sujet du message: Dinosaur in a Space-time Ship [Terminée-OneShot] Répondre en citant

Titre : Dinosaur in a Space-time Ship

Rating : G

Résumé : le titre est un résumé à lui tout seul

Spoilers : The Mark of the Rani ; Survival

Disclaimer : aucun des personnages (même pas le dinosaure) ne m'appartient, mais appartient à la BBC (oui, même CE dinosaure).

Bêta : Makko (s'il y a des fautes, c'est sur lui qu'il faut taper)

Citation:
[À la fin de The Mark of the Rani, le Maître et la Rani s’enfuient dans le TARDIS de celle-ci. Cependant le Docteur est entré dans le vaisseau au cours de l’épisode et a changé quelques bricoles dans le système de navigation. Il a, en particulier, augmenté la rapidité du passage du temps. Lorsque les deux Time Lords démarrent l’engin, le temps s’accélère à l’intérieur de celui-ci. Cela le secoue et fait tomber sur le sol un bocal où se trouve un embryon de tyrannosaure. L’animal vit alors une croissance rapide qui fait de lui un adulte en quelques secondes.]


Dans le vaisseau spatio-temporel, le Maître court en haletant, poursuivi par le dinosaure. Bousculé par l’accélération, il dérape et atterrit sur les genoux. Il pousse un cri de terreur en sentant l’haleine nauséabonde effleurer sa nuque. Une goutte de salive chaude et gluante tombe dans son cou. Dans un sursaut de terreur et un geste inutile de défense, il se retourne et donne un coup de poing entre les deux naseaux qui s’ouvrent juste devant ses yeux.

La bête pousse un curieux piaulement et s’arrête net. Le Time Lord ne prend pas le temps de se relever. Il entre à quatre pattes dans un des nombreux laboratoires de la propriétaire de l’engin et en referme la porte. Se cacher. Où ? Ses yeux scrutent la pièce à la recherche d’un refuge sûr. Rien ne semble pouvoir le dissimuler et surtout, rien ne semble à l’épreuve de la mâchoire d’un tyrannosaure.

Parmi les nombreuses machines et accessoires, il s’accroupit derrière un appareil en métal sombre. Il a laissé la Rani dans la salle de contrôle et a essayé de sauver sa peau en fuyant à l’intérieur du TARDIS. Mais, au lieu de s’occuper de la proie la plus proche, qui est restée immobile, le reptile a préféré la proie qui se déplace et l’a suivi.

Il entend le reniflement du géant sous le battant. De nombreux produits chimiques, présents dans cette salle, brouillent probablement la sensibilité olfactive du dinosaure. S’il se tient suffisamment tranquille, il y a une petite chance que l’animal passe son chemin. Il prend le temps de réfléchir pendant ces quelques secondes de répit. Il comprend maintenant que la meilleure solution serait de regagner la salle de commande et de verrouiller celle-ci. Une fois là, ils pourraient repérer l’animal dans le vaisseau et éjecter le lieu où il se trouve.

La porte explose sous un coup de la tête massive. La bête n’arrive pas à entrer. Elle racle ses flancs au chambranle, griffe le sol du couloir, puis pousse un rugissement qui fait vibrer douloureusement les tympans du Maître. Ses coups de queue et de pattes arrière ébranlent l’engin déjà secoué par la rapidité du passage du temps.

Tout à coup la machine bascule. Il a un hurlement de désespoir lorsque cette brusque inclinaison le déloge de sa cachette et l’envoie droit vers la rangée de dents de trente centimètres de long, dégoulinantes de bave. Mais l’oscillation a également fait perdre son équilibre à l’animal et il glisse en arrière, ses écailles raclant les côtés de la porte.

Le Maître passe à quelques millimètres en dessous de la mandibule qui s’agite et, toujours dérapant, sans pouvoir s’arrêter, il atteint les pieds qui battent le sol et les murs. Il évite de justesse le fouet de la queue et l’écrasement sous d’énormes doigts pourvus de griffes mortelles. L’une d’elles transperce son vêtement et le cloue au sol un instant. La bête, elle-même terrorisée, lâche une fiente qui le rate de peu. Rampant sur les parois qui passent successivement de l’état de sol à celui de murs ou vice-versa, il essaye de s’éloigner du dinosaure affolé.

Dans une violente secousse le TARDIS se stabilise en position normale. Le tyrannosaure est encore un peu sonné. Il en profite pour courir vers la salle de contrôle. L’animal se remet à sa poursuite, remplissant entièrement le corridor de sa masse en mouvement. Chacun de ses pas fait tressauter le Time Lord qui est projeté d’un côté et de l’autre et doit se tenir aux parois pour ne pas tomber.

La porte de la salle principale, enfin !

Elle est fermée ! La Rani a eu la même idée que lui, sauf qu’elle n’a pas attendu qu’il soit en sécurité avec elle pour l’appliquer.

« Rani, hurle-t-il, laisse-moi entrer ! »

Aucune réaction. La porte reste obstinément close. Il se retourne. Le dinosaure avance lentement maintenant, comme s’il avait compris que sa proie ne pouvait plus lui échapper. Le Maître avale sa salive. Il appuie son dos contre le battant.

« Rani ! crie-t-il encore une fois. Ushas* ! » tente-t-il enfin, en désespoir de cause.

Mais rien ne se passe. Il est impossible qu’elle ne l’entende pas. Elle a donc décidé, froidement, de le laisser dévorer. Il ferme les yeux. C’est fini. Sa vie se termine là, entre les mâchoires d’un reptile du Crétacé. Une mort qui manque singulièrement de panache.

L’haleine chaude de la bête balaye son visage. Son odeur forte lui donne la nausée. Ou alors, c’est la peur qui le rend malade ? Elle le renifle des pieds à la tête. Entrouvrant les yeux, il lui envoie à nouveau son poing sur les naseaux. À sa grande surprise, le tyrannosaure fait entendre le même couinement étrange et recule de quelques pas.

Puis l’animal avance à nouveau et lui donne un coup de museau dans la poitrine avec encore ce piaulement, mais plus long, modulé, presque … interrogatif. La grosse tête se tourne d’un côté, l’œil le regarde. Puis elle se tourne de l’autre et le deuxième œil l’observe à son tour. Nouveau choc de l’énorme mufle, plus fort, presque douloureux.

Le Time Lord ne comprend pas. Il devrait, en ce moment même, être broyé entre les puissantes mâchoires. Mais non, il est toujours vivant. Relevant lentement le bras, il pose la main sur la tête écailleuse. Il gratouille la peau un peu plus fine autour de l’ouverture nasale. Un « grrrrrreeuuu ! » de satisfaction sort de la gueule géante.

Oh, bon sang ! pense-t-il. Il est tombé à mes pieds quand le bocal s’est cassé. Je suis la première personne qu’il a vue et sentie.

Il se met à rire. C’est absurde, mais ... mais ...

Il me prend pour sa mère !

« J’ai MON dinosaure, murmure-t-il, incrédule. MON tyrannosaure. Comment vais-je te nourrir, ajoute-t-il, en grattant toujours les naseaux. Que dirais-tu d’un … ragoût de Rani ? »

Un sourire satisfait éclaire maintenant son visage qui était blanc de peur quelques minutes auparavant.

« Rani, crie-t-il. Tu peux ouvrir, je maîtrise la situation. Il n’y a plus de danger. »

À sa grande surprise, un déclic lui apprend que la porte est déverrouillée. Il s’attendait à devoir user de plus de persuasion et de ruse pour la convaincre.

Elle est là, debout à côté de la console. Son expression ne lui dit rien qui vaille. Mais il n’a rien à craindre d’elle. Il a son tyrannosaure qui le suit docilement.

« Bouffe-la ! » crie-t-il, en donnant une tape sur le flanc du reptile.

Avant que la bête ait eu le temps de bouger, la Rani enfonce un bouton et les portes extérieures du TARDIS s’ouvrent, tandis qu’une violente aspiration éjecte le dinosaure et sa « mère » dans l’espace.

Le Maître s’agrippe à l’animal avec un hurlement de terreur. Ils tournoient tous les deux dans la haute atmosphère d’une planète. Le Time Lord, toujours accroché à l’énorme cou, se met en état de transe profonde pour palier au manque d’oxygène et au froid mortel. Ainsi, il ne sent pas le vent de la chute, ni le choc sur le sol. Pour lui, ce choc a été fortement atténué par le corps du dinosaure qui a touché terre en premier et lui a servit de coussin.

Lorsqu’il reprend enfin ses esprits, il se sent moulu comme s’il était passé dans une moissonneuse-batteuse. Il est étendu sur la bête. Il se redresse. Autour d’eux, un groupe de créatures dont la forme générale est humaine, mais qui sont couvertes de fourrure jaune tachetée de noir et qui ont des têtes semblables à des guépards**.


[*] Ushas est le nom de la Rani, comme Koschei est celui du Maître et Thêta Sigma celui du Docteur (seul celui du Docteur est canon, les autres n’ont été cité que dans des supports autres que les épisodes).

[**] Épisode Survival, celui qui suit The Mark of the Rani dans la chronologie des épisodes avec le Maître, si on excepte The Ultimate Foe.





_________________
Fanfictions sur le Maître

« La réalité est un endroit sympa à visiter, mais je n’aimerais pas y vivre. » David A. McIntee
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 1 Déc 2012 - 21:22    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lecrivaindujour
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2013
Messages: 360
Localisation: Quelque part au fin fond d'une crevette géante
Masculin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Ven 30 Aoû 2013 - 21:25    Sujet du message: Dinosaur in a Space-time Ship [Terminée-OneShot] Répondre en citant

Belle transition entre les deux épisodes Mr. Green Même si on n'explique pas comment le Maître reconnait le Docteur dans l'ultime épisode.
_________________
J'écris des textes et je relis ceux des autres.

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:09    Sujet du message: Dinosaur in a Space-time Ship [Terminée-OneShot]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Made in Gallifrey -> Fan Fiction -> Doctor Who fan-fiction Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com