Doctor Who Index du Forum
 
 
 
Doctor Who Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion


[7x06] The Snowmen
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 59, 10, 11  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Doctor Who -> Saison 7
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Capt.Jack
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2009
Messages: 927
Masculin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Jeu 27 Déc 2012 - 11:35    Sujet du message: [7x06] The Snowmen Répondre en citant

lina a écrit:
Ta façon de raconter l'épisode, tue le peu de magie qu'il pouvait éventuellement avoir. J'adhère xD


MDR, c'était pas ma première intention ... Mais c'est ma vision de l'épisode.

Bon j'ai une question à laquelle j'aimerais avoir la réponse.
Qui est l'ami du Dr qui fait revenir Strax d'entre les mort ?
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 27 Déc 2012 - 11:35    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Tenrolf
[En Rehab' avec John Hart]

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2011
Messages: 298
Localisation: The Shard
Masculin

MessagePosté le: Jeu 27 Déc 2012 - 14:01    Sujet du message: [7x06] The Snowmen Répondre en citant

Je me suis surpris à avoir des frissons et la bouche grande ouverte à certains passages, c'est bon signe !

~Blabla psychologie de comptoir~

     
Avant d'entrer dans l'épisode en lui-même, je tiens à faire part avec ce premier épisode après le départ des Pond d'une sensation envers eux, et bien ils me manquent, pas par nostalgie comme Rose, Martha ou encore Donna, mais par leur présence, qui détendait la série, et surtout retenait le Docteur dans sa chute de... enfin sa souffrance qui le fait descendre vraiment à une condition assez dramatique, et c'est son point faible, alors que Ten lui était plus dans la transition ou un point d'ancrage ( Nine / Ten ) avec l'amour de Rose qui l'a rendu plus "humain", et dès que ce dernier a fini seul, sa mégalomanie a repris le dessus "The Timelord Victorious" et l'a conduit à sa perte. Ce qui est intéressant c'est de voir que Eleven réagit d'une manière totalement différente, il déprime, se retire du monde. J'aime penser que le personnage d'Eleven à un penchant de psychopathe, enfin le mot est exagéré mais quand on le voit dans la saison 5 et maintenant dès que l'univers entier est contre lui c'est assez incroyable au niveau du changement. Était-ce prémédité ? Je l'espère. Alors que "The Snowmen", il n'est plus seul, ou du moins il sait qu'il a de nouveau quelqu'un qui va s'extasier devant lui, qui va lui permettre de reprendre goût et surtout d'être de nouveau émerveillé de l'univers à travers les yeux de Clara ( il le dit directement à Amy qu'il a besoin de quelqu'un pour ça dans une scène bonus dans la saison 5 ). Enfin tout ça pour dire, qu'Amy et Rory vont me manquer, bien plus que leurs prédécesseurs.

~L'épisode "The Snowmen" - Des éléments spécifiques aux clefs de voûte~
     

+L'image :
Je ne vais pas innover en disant que depuis l'ère Moffat et de la HD le traitement de l'image est beaucoup plus intéressant et on a le droit à un peaufinage ostentatoire qui ne me déplaît absolument pas. Or peut-on affirmer qu'il ( l'équipe de DW en général ) favorise l'image à l'intrigue ? Ou plutôt le contenant que le contenu ? Je ne pense pas, et quand bien même l'intrigue est pour chaque histoire qu'il soit d'un film, d'une légende, d'un jeu vidéo une clef de voûte, il n'est pas déplaisant de jouir d'une certaine qualité de l'image. Mais je connais pas mal de réfractaires qui certes ont raison de soutenir que le scénario prime sur l'image, mais malheureusement on juge tous en premier sur l'apparence, c'est ce qui est le plus facile et cela peut paraître pour une faiblesse mais c'est ainsi, alors il est une erreur de négliger ce point là et je suis heureux de voir que la série actuellement ne néglige pas ce point, après le scénario, je ne préfère pas en parler encore. Depuis la saison 7, je constate que la série a franchi un cap sur l'image, comment dire ? Le plus simple est de prendre le générique en lui-même, le thème. On a eu dans la première partie des essais, plus ou moins fructueux ( certaines textures étaient vraiment hideuses oui ) mais l'essai c'est ça qui prime, et je constate surtout avec cet épisode et l'ère Moffat qu'il n'y a que de ça, des essais. La saison 5 en elle-même est stable, le Docteur est quasiment toujours habillé de la même manière, enfin tout est nouveau, la saison 6 on commence à dériver ( nouveaux costumes, coupes de cheveux, chapeaux ), la saison 7 bien qu'un peu particulière dans "The Snowmen" je n'ai pu que remarquer les costumes différents et chapeaux qu'il porte ( style Victorien, Sherlock Holmes, etc... ) et en plus de cela nous avons un nouveau générique qui claque, un nouveau Tardis assez imposant. Du moins, cela ne concerne que moi, et probablement d'autres personnes, j'ai lu vos commentaires ( c'est vraiment constructif un forum de fan comme dirait Sherlock ! ) et c'est plus du 1/4 3/4 en positif. Le nouveau générique peut certes paraître fourre tout, mais j'aime personnellement la nouveauté, certes un peu trop d'explosions et tout ( posez-vous la question, êtes-vous capable de visualiser le générique ? Vous verrez que les précédents posent pas vraiment de problème, mais celui-là pose plus de difficulté ) et la tête de Matt Smith, oui un bon clin d’œil à la série classique mais c'est tellement valorisant pour le Docteur et l'acteur, disons que cela confirme que le Docteur est bien le héros, l'épicentre de la série. Enfin le nouveau Tardis, certes il peut paraître épuré et quelqu'un précédemment a dit qu'il passait mieux en vidéo qu'en images, je suis bien d'accord. Vous avez vu les cercles avec des symboles Gallifréens au-dessus ?! ( bien sur ) A la hauteur de l'ego du propriétaire, de la personne si j'ose dire, et toujours un peu plus froid que le précédent. Je soulève aussi une autre remarque d'un autre membre, Moffat n'a pas vraiment expliqué ( une fois de plus ) le changement du Tardis, mais je pense que de cette manière on nous offre plus de liberté, et c'est une chance. Pour ma part j'ai plus de plaisir à regarder un épisode avec des parts d'ombres et quelques questions en suspend qu'un épisode clair sans part d'ombre, sans entrer dans l’extrême du je cite "I'll explain later". D'ailleurs, je me suis fait à l'idée et je suis convaincu que Moffat ne prendra pas la peine de trainer des Arches d'intrigues sur plusieurs saisons ( à part River ) mais là c'est plus en rapport avec l'image. Sinon pour les effets spéciaux, c'est une fois de plus acceptable ( la statue de glace de la gouvernante un peu trop 3D à mon gout ), les costumes sont sublimes ainsi que le décor convainquant. Quant au design, il colle parfaitement ( trop ? ) à l'esprit de Noël avec la sphère métallique style Victorien, et l'escalier qui monte au ciel ( honnêtement ça envoie du rêve ). Bref, j'ai du respect pour l'équipe technique et de design.

+La musique, le son :
La saison 6 et sa BO m'avaient laissé quelque peu perplexe quant à son originalité et sa diversité. Ils ne contenaient quasiment que des remix de "I am the Doctor" et quelques autres pistes certes fabuleuses mais en trop peu de quantité. D'ailleurs au visionnage de la saison 6, je ne me suis pas dit une seule fois "Tiens, cette musique est classe !" ( sauf celle de l'incinération du Docteur sur la plage ). Mais là la saison 7, rien que dans le trailer, encore un remix de "I am the Doctor" mais qui est intéressant, les musiques du départ des Pond, et là dans "The Snowmen", la musique de la poursuite avec la femme de glace, le thème autour de Clara, et même sans nouveauté, le "I am the Doctor" qui colle parfaitement au revirement du Docteur et de son "bowtie". Bref, je suis fan de Murray Gold et Ben Foster, et j'ai déjà prévu d'acheter l'album de cette saison ** Pour en revenir au générique, la nouvelle ( qui est un grand mot ) musique qui l'accompagne, je suis déçu. Elle est quasiment identique à celle des saisons 5 et 6, mais sans la partie épique, c'est-à-dire avec les voix ( qui m'avait donné des frissons pour "Eleventh Hour" ). Dommage, j'aimais bien le thème qui collait au côté héroïque du Docteur.

+Le casting
:
Ce que je redoute le plus dans une série, ou même une histoire, c'est la prolifération des personnages secondaires, je pense que cela nuit sérieusement à la qualité des personnages même. Pourtant dans cet épisode Madame Vastra, Jenny ( j'adore sa voix ) et Strax n'apporte ici que du bon, c'est assez cohérent et chaque personnage à bien sa place, sans être trop oublié. Bon oui Strax c'est le comique de l'histoire, le clown mais cela se justifie par son origine, c'est un Sontaran et qu'arrive-t-il lorsque l'on rencontre le plus bête des Sontaran ? Strax. Bon comme tout bon Sontaran il est plus expert dans le domaine du bourrin et des armes, le coup des grenades ça m'a fait sourire. De même quand la gouvernante ou femme de ménage découvre les trois, Vastra et Jenny, qui sont ensemble ( un bon coup de pied aux mœurs de l'époque ) et Strax et tombe dans les pommes ! Bref, il n'apporte que du bon, j'espère que l'on n'aura pas le droit vers la fin de l'ère Eleven un tour de Tardis avec tous les personnages secondaires comme à la fin de la saison 4... À propos du méchant, il a honnêtement ce qu'il faut, déjà la classe, et un bon regard de méchant, mais finalement il est plus que secondaire et doit probablement servir d'introduction à la "Great Intelligence". Et le reste des personnages, disons qu'ils sont corrects, c'est admirable pour une série, les personnages secondaires sont tous soignés. Enfin je vais parler de Clara plutôt pour l'intrigue.

+L'intrigue, le scénario :
Sans faire un résumé, certains se sont déjà occupés de commenter tout dans l'ordre et je suis globalement d'accord avec ce qui a été dit précédemment. Je voudrais juste faire deux trois remarques à propos des intrigues de Moffat. J'ai dit précédemment que je soupçonnais avec celui-ci qu'en fait mis à part River et deux trois détails qui se chevauchent, il règle les arches narratives sur une seule saison tout en laissant pas mal de part d'ombre. C'est simple, la saison 5, la fameuse fissure pour arriver au Big Bang 2. La saison 6, pourquoi on veut tuer le Docteur ? Comment va-t-il s'en sortir ? Le début de la saison 7, le départ des Pond, Clara. Au final légions sont les questions qui restent en suspends, je ne parle pas des questions style "Quand River rencontre-t-elle le Docteur pour la première fois ( sous-entendu peut-on le voir ? )" et la "Question", qu'il a fui toute sa vie, qui je pense seront résolu à la fin de l'ère Moffat ou avant. Avec cette vision d'ensemble on constate qu'il existe deux types d'arches narratives, celles de saisons, et celles globales qui se chevauchent entre plusieurs saisons ( je suspecte même Chibnall de préparer quelque chose avec les Shakri, à moins que ce soit une nouvelle directive de Moffat... ). Finalement ce n'est pas tellement la "jungle" dans l'ère Moffat, seules certaines révélations et tournures de fins sont parfois un peu abruptes. Ce que j'aime chez lui c'est qu'il existe beaucoup de zone d'ombre, des questions en suspend. Dans l'ère Russel T. Davies on en avait, un peu moins car les solutions des problèmes étaient souvent bien claires ( "The Satan Pit" par contre... Et Bad Wolf... allégorie du destin ? ). Par ailleurs d'autres détails que j'aime bien, ce sont les éléments physiques et oraux qui sont redondants au fil et à l’intérieur de certaines saisons. Je donne par exemple des mots en vrac : la fissure, la chute, poisson, miroir ( j'en vois partout dans la saison 6 surtout au début ) la question, lumières, Eggs, soufflés, Pond, Water, etc... On entre dans une atmosphère par tous ces détails, c'est un procédé que j'adore, même si parfois c'est un peu lourd, au final on voit bien et surtout dans "The Snowmen" que Moffat joue sur les mots. Convaincre le Docteur en un seul mot ? "Pond" Qui l'a vu venir ? J'étais : "OWo" Clara est vraiment... impossible oui. Sur ce coup-là Moffat nous a encore piégés. Et non Oswin de "Asylum of the Daleks" n'est pas le futur de Clara de "The Snowmen", c'est bien la même personne qui bug si j'ose dire dans le couloir du temps. Je n'oserais pas parler de résurrection, car cela suppose qu'elle conserve ses souvenirs tout comme Harkness, mais plutôt de "Bug". Cela cache quelque chose, pas forcément de bon pour le Docteur. Mais je fais une ovation à Moffat, d'avoir trouvé cette idée, j'adhère complètement. Bref, je n'ai pas passé de temps sur "The Snowmen", car je pense que son intrigue n'est pas là le point fort de l'épisode, il est plutôt une sorte d'ouverture, de préface à la suite de la saison. Mais il a au moins le mérite de ne pas être aussi creux et vide de toute substance que l'épisode de Noël précédent. Par contre j'avouerais que je n'ai pas bien pigé comment la "Great Intelligence" est vaincue, ainsi que son hôte, enfin disons que c'est assez rapide.
_________________
Revenir en haut
Ahaimebété
[Bad Bad Beans]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 3 513
Localisation: Marseille
Féminin Bélier (21mar-19avr) 猴 Singe

MessagePosté le: Jeu 27 Déc 2012 - 15:18    Sujet du message: [7x06] The Snowmen Répondre en citant

Personne n'a pensé


au Marchand de Sable et à Nounours quand Clara parle aux enfants d'un homme qui vit sur un nuage et empêche les enfants de faire des cauchemars ? Moi j'y ais pensé tout de suite. Mr. Green Surtout que le petit tient un nounours à ce moment là.


Bon, à part ça, je suis très mitigée sur cet épisode. De bonnes choses, des trucs sympa. J'avais le sourire aux lèvres à la première vision. Mais comme tous les épisodes de cette saison 7, la réflexion et la re-vision (c'est quand même le premier que j'ai envie de revoir et que je revois effectivement une deuxième fois, ce qui n'est pas le cas des 5 premiers) lui ont été fatales. Un peu moins que les autres, quand même.

On ne retrouve pas le grand Moffat de Blink ou du double de la saison 1 (Empty child / Doctor dance), mais il y a quelques lueurs par-ci par-là. Pas de quoi faire un très grand épisode quand même.

Donc je vais d'abord jouer au jeu de "j'aime", j'aime pas".

J'aime pas (mieux de commencer par le pas bon) :

- Les méchants sous exploités (que ce soit les bonhommes de neige, Siméon ou la femme de glace aucun ne m'a parut une menace et ne m'a effrayé le moins du monde).

- La résolution à coup de larmes (mais WTF ! qq'un a évoqué la résolution de Closing time et ça m'a fait le même effet). Et la larme de Clara : on voit trop la glycérine, quoi !

- Le Docteur "tue" Siméon quand même, non ? Avec son vers qui fait oublier. Encore le Docteur tueur que je n'aime décidément pas.

- Que Clara/Oswin soit gouvernante. Bon, c'est peut-être un clin d'oeil a d'autres héroïnes de la littérature, mais l'héroïne gouvernante au XIXème siècle : putain de cliché ! Je l'aurais préféré serveuse jusqu'au bout, c'était un peu plus original.


J'aime :

- L'escalier dans les nuages. Très poétique, très féérique. Vraiment sympa.

- Qu'on revoit le couple Vastra/Jenny, bien que celle-ci me semble un peu fade.

- Strax, sauf son look trop lisse, je préfère les Sontariens avec une peau plus rugueuse.

- Les questions auxquelles il ne faut répondre que par un mot.

- L'ambiance générale, XIXème et un peu steampunk.

- La nouvelle "compagne" a une belle énergie. Et au moins un regard vivant !


J'aime et j'aime pas :

- Le nouveau look du TARDIS. J'aime beaucoup la nouvelle console et son aspect qui se rapproche plus de celles de la série classique. L'intérieur et surtout la console bordélique des saisons 5 et 6 ne me plaisaient pas du tout. J'aime bien aussi les couleurs froides. Par contre le haut de la colonne qui ressemble à un manège, non, j'aime pas. Ni les espèces de cibles colorées qu'on voit et semblent remplacer les ronds qui ornaient les parois. Pour l'extérieur, je ne sais pas trop. Je n'aimais pas le côté trop net du précédent, mais celui-ci est peut-être un peu trop "pourri".

- J'ai peur du personnage de Clara. Je crains une River bis qui rencontre le Docteur de façon non linéaire et d'un Rory bis qui meurt à chaque épisode. Des idées qui n'auraient pas été mauvaises, si elles n'avaient pas déjà été utilisées.

- Le générique. Ya du bon et du mauvais. J'aime bien qu'il soit assez varié, mais les couleurs sont un peu trop flashy. J'aime bien qu'on voit apparaître la tête de Matt Smith, mais j'ai eu une impression de pas assez osé : je l'aurais vu apparaître au moment de son nom et plus longtemps, là c'est juste presque subliminal (je l'avais même pas vu à la première vision de l'épisode).


Conclusion : un épisode un peu moins mauvais que tous ceux de cette saison 7, mais pas transcendant. J'attends de voir ce qu'il va advenir du personnage de Clara. Les références aux classiques sont sympa aussi. Je pourrais pas dire si elles sont fausses ou pas, vu que j'ai pas encore vu ces deux épisodes (Abominable snowmen et Web of fear). MAis du coup, ça me rend curieuse et je vais essayer de les voir le plus rapidement possible.
_________________
Fanfictions sur le Maître

« La réalité est un endroit sympa à visiter, mais je n’aimerais pas y vivre. » David A. McIntee
Revenir en haut
Vercingétorix
[Headless Monk]

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2012
Messages: 494
Localisation: Mitry-Mory, Seine-et-Marne, Ile de France
Masculin Taureau (20avr-20mai) 虎 Tigre

MessagePosté le: Jeu 27 Déc 2012 - 16:07    Sujet du message: [7x06] The Snowmen Répondre en citant

Je crois aussi que l'acteur qui joue le personnage du Dr Siméon a déjà joué dans Doctor Who non ? J'aurais pensé à un des 3 hommes qui sont utilisés dans "The Next Doctor", avec les Cybermen.
_________________
- "Obviously the Time Lords have programm the TARDIS always to return on Earth. It seems that I am some kind of galactic yo-yo."
--> Three, The Claws of Axos, Part 4.
Revenir en haut
Gzaltan
[Ood]

Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2012
Messages: 14
Masculin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Jeu 27 Déc 2012 - 16:09    Sujet du message: [7x06] The Snowmen Répondre en citant

Un bon épisode, il est vrai que le générique semble exploser de toutes parts (surtout si l'on compare aux anciens), et exerce un bon clin d'oeil à l'ancienne série (d'ailleurs, l'intérieur du TARDIS semble avoir pris une apparence bien plus rétro qu'auparavant).

J'ai apprécié Clara, certes, ce n'est que le début, mais elle a une très bonne énergie, et ses échanges avec le Docteur sont remarquables, j'aime leur échange de phrases à toute allure alors qu'ils se trouvent en situation extrème, en quelques secondes, on a là un condensé de ce qui crée en général l'intégration du personnage avec l'univers du Docteur (qui souvent dure un épisode), la jeune femme semble s'habituer très vite à ces situations au rythme incessant.

Pour ce qui est de la fin de l'épisode, Moffat, à mon goût, est réellement parvenu à relancer une nouvelle intrigue autour de ce fameux mystère autour de Clara Oswin Oswald. Une fin à toute allure, nous retrouvons enfin, après un épisode avec un Docteur fuyant (sans espoir) ce qu'il est, ce Docteur fou qui coure après un mystère dont il n'a pas lui même la réponse. Personnelement, si je peux m'appuyer sur ce qui a été dit, révélé, et ce que nous avons vu, je me demande si Clara ne pourrait pas être liée de près, ou de loin, à The Great Intelligence ... Je me souviens d'une Oswin de Asylum qui disposait d'un intellect remarquablement évolué, dont même le Docteur était impressionné. Une jeune fille, existant en plusieurs exemplaires, à plusieurs époques, d'une intelligence avancée, il y a là un réel mystère qui j'espère aura une résolution remarquable.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ahaimebété
[Bad Bad Beans]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 3 513
Localisation: Marseille
Féminin Bélier (21mar-19avr) 猴 Singe

MessagePosté le: Jeu 27 Déc 2012 - 16:30    Sujet du message: [7x06] The Snowmen Répondre en citant

Vercingétorix a écrit:
Je crois aussi que l'acteur qui joue le personnage du Dr Siméon a déjà joué dans Doctor Who non ? J'aurais pensé à un des 3 hommes qui sont utilisés dans "The Next Doctor", avec les Cybermen.



Richard E. Grant a joué dans une parodie de Doctor Who, appelée Curse of the Fatal Death que je vous recommande vivement car elle est très drôle et dont l'auteur est ... Steven Moffat ! Hé oui.

Il a également servi de modèle et prêté sa voix au personnage du Docteur dans le Dessin Animé Scream of the Shalka (et le personnage du Maître dans le même Dessin Animé avait comme modèle et la voix de ... Derek Jacobi, comme quoi le fait qu'il joue le professeur Yana n'était pas une coïncidence).

Donc, effectivement Richard E. Grant n'est pas un inconnu dans Doctor Who. Mais il n'a pas joué dans The Next Doctor.
_________________
Fanfictions sur le Maître

« La réalité est un endroit sympa à visiter, mais je n’aimerais pas y vivre. » David A. McIntee
Revenir en haut
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 773
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Jeu 27 Déc 2012 - 17:45    Sujet du message: [7x06] The Snowmen Répondre en citant

Good evening. I'm a lizard woman from the dawn of time, and this is my wife.

Bon, c'est mieux que l'an dernier hein? Pas encore parfait mais pour moi le meilleur épisode de noël, ce qui n'est pas bien difficile vu que ces épisodes se trouvent presque tous dans mon top 10 des plus mauvais (appelez moi Grinch^^). Et puisqu'en ce jour de noël Moffat s'est arrogé le droit de nous réchauffer Soufflé girl comme plat principal (et qu'il compte visiblement nous la resservir quelques temps encore), je ne vais pas me gêner pour reprendre le plan de ma review d'Asyleum of the daleks. C'est parti pour la recette détaillée de cet épisode de noël.


1. Choisir un moule en forme de conte de fée bien sombre


Moffat semblait avoir laissé ce format de coté depuis la fin de la saison 5 et j'avoue que ça me manquait un peu. A lui aussi visiblement vu qu'il nous offre ici un florilège bien fourni : la gouvernante Marie Popins fournie avec un parapluie, le Docteur perché sur son petit nuage avec escalier en colimaçons incorporé (scène esthétiquement splendide je trouve) et la même résolution que La Reine des Neiges (les larmes faisant fondre la glace maléfique). Pour le coté sombre, nous sommes également généreusement servis entre la scène de massacre du pré-générique et le récit, sur un ton parfaitement détaché, de la mort de la première gouvernante. Quant aux bonshommes de neige tueurs, ils ont dû effrayer pas mal de petits anglais même si j'ai bien peur d'être un peu trop âgée pour trembler devant ces scènes.^^ Oh, et l'héroïne meurt à la fin...ou pas...

Bref, je suis personnellement satisfaite de cet aspect de l'épisode : le décor de l'Angleterre Victorienne se prêtait d'ailleurs parfaitement à ce thème mais j'aurais aimé cependant voir un peu plus de scènes "d'époque" et un peu moins de comparaisons directes entre la glace et les "victorian values". J'ai tendance à préférer qu'on me montre les choses plutôt que de me les expliquer, surtout plusieurs fois de suite^^ : la parfaite incapacité du père à exprimer ses émotions et une allusion du Docteur à l'adéquation entre l'aspect glacé de la marionnette de la Great Intelligence et les moeurs victoriennes auraient été suffisants je pense.


2. Etaler la pâte à base de nouvelle compagne

Cet épisode de noël avait évidemment une particularité, qu'il partage avec The End of time : celle de devoir introduire un élément crucial pour la suite de l'histoire. Nous en apprenons donc un peu plus sur la nouvelle compagne du Docteur...ou pas... Récapitulons ce que nous savons d'elle.

Comme feu mon ordinateur à la fin de sa trop courte vie, elle semble avoir une nette tendance à rebooter au plus mauvais moment, avec perte de données importante à chaque redémarrage. Contrairement à lui, qui redémarrait au maximum quelques heures après son extinction sauvage, elle réapparaît à quelques siècles de distance. Je suis ravie que Moffat nous évite les deux grosses solutions de facilité : faire de Clara une ancêtre de l'Oswin de Asyleum of the daleks ou nous ressortir une time line inversée à la River Song. Cependant j'avoue craindre un peu ce qu'il va faire de cette excellente idée de départ: je trouve en général les mystères de Moffat passionnants et leur résolution assez décevante. Enfin, tout ça va me donner l'occasion de me livrer à mon exercice favori: élaborer des théories alambiquées se révélant parfaitement fausses. Je n'aurai donc pas tout perdu si la résolution me déçoit.

Pour ce que nous pouvons juger des deux versions d'Oswin qu'on nous a présenté, cette dernière est un pur personnage féminin Moffatien : très intelligente, sans peur et prête à flirter avec le personnage principal quelques minutes après l'avoir rencontré. Oh, et comme la précédente "girl who waited", Clara a déjà droit à sa périphrase : the girl who died twice". Sérieusement, je n'ai rien contre ce type de personnages au départ mais même la moffatienne que je suis commence à trouver qu'il y a redite : ce n'est pas la faute de l'actrice, que j'ai trouvé parfaitement convaincante (et très jolie, ce qui ne gâche rien^^) mais bien de la caractérisation, non seulement répétitive mais que j'ai du mal à trouver crédible.

Pourquoi Clara, une jeune fille de l'ère victorienne, court-t-elle après le fiacre du Docteur et se jette-t-elle sur le toit pour pénétrer de force à l'intérieur? Juste parce que ce mystérieux étranger a vaguement parlé de neige capable de se souvenir avant de partir en indiquant clairement qu'il n'était pas intéressé par de plus amples présentations? Pourquoi ne semble-t-elle jamais éprouver la moindre peur, seulement une intense curiosité? J'ai personnellement du mal à trouver crédible qu'une personne n'ayant jamais été en contact avec le moindre élément "surnaturel" se permette de discuter avec la gouvernante de glace au lieu de se sauver, juste pour le plaisir de lui lancer une petite pique comme quoi la place est déjà prise. Je vais suspendre mon jugement en attendant qu'on en sache plus sur la mystérieuse Clara, peut-être après tout que ce comportement s'expliquera, mais pour, l'instant en tout cas je ne suis pas très convaincue. A voir.

Que savons-nous d'autre? Apparemment, les deux versions de la compagne sont fortement schizophrènes : Oswin était à la fois une charmante exploratrice géniale fan de soufflée et un dalek, Clara est à la fois une barmaid du petit peuple et une gouvernante au langage très châtié (le passage d'un registre de langue/accent à un autre est d'ailleurs assez délicieux, je suis curieuse de voir ce qu'ils en feront en vf). J'espère vraiment que cette dualité du personnage est un aspect important de l'intrigue autour de cette compagne parce que sinon tout le coté barmaid est parfaitement inutile et le temps aurait été mieux employé à développer les méchants de l'histoire.

Enfin, deux petits détails m'ont mis la puce à l'oreille. Au moment où elle embrasse le Docteur la lumière vacille fortement : d'où vient cette énergie? Si on était dans Supernatural, je dirais que miss Clara est un démon mais je ne pense pas que Moffat se permette ce genre de cross-over.^^ Et lorsque les enfants se remémorent les précédents histoires racontées par Clara ils évoquent sa soi-disant naissance dans Big Ben qui expliquerait, d'après elle, son "acute sense of time": j'ai du mal à croire qu'il ne s'agisse que d'une coïncidence vu le thème principal de la série.

Bref, nous avons là la compagne "parfaite", sans peur et pleine de jugeote. Elle semble avoir un fort aspect timey wimey, existant à plusieurs époques différentes apparemment sans le souvenir de ses incarnations précédentes mais partageant avec elles la même caractérisation. Elle influe sur l'électricité lorsqu'elle embrasse le Docteur et elle a un "time sense". C'est partie pour le moment que vous attendez tous... la théorie foireuse de Tyr!

Plusieurs fois, Mme Vastra et le Docteur font référence à l'Univers comme à une force intelligente avec laquelle il serait peut être possible de négocier. Je me demande s'il ne s'agit pas là d'un cadeau, ou peut-être d'un piège, dudit univers à son éternel sauveur: une compagne "clé en main", parfaitement adaptée au Docteur et fournie avec mystère incorporé parce que notre time lord favori n'a jamais été capable de résister à une énigme. Le but du jeu pour cette saison serait alors de sauver la prochaine incarnation avant qu'elle ne "reboote", sans doute en résolvant son mystère.

Dans l'absolu, il serait possible de tuer cette compagne à chaque épisode et de la faire réapparaître à une autre époque mais je ne pense pas que Moffat choisira cette solution: trop de temps perdu à refaire à chaque épisode les présentations, sauf si le Docteur trouve le moyen de faire en sorte que Clara/Oswin se souvienne de ses précédentes incarnations. Je penche plus sur l'idée d'un compte à rebours sur toute la demi saison prochaine pour sauver la compagne de son futur reboot. Reboot qui, lorsqu'on y pense, ressemble fort aux différentes régénérations du Docteur (même personnalité de base mais style/vêtements différents) et me conforte dans l'idée d'un Univers créant la parfaite compagne pour le Docteur ou, à la rigueur ressuscitant une time lady survivante (Romana? La Rani?)

Cette idée d'un univers intelligent intimement lié au Docteur et conscient collerait même avec l'intrigue de la fin de saison 6 comme quoi la réponse à la véritable identité du Docteur provoquerait la fin de l'univers. J'ai déjà, lors de ma review du final de la saison 6, lancé de vagues théories sur le fait que le Docteur, comme semblait clairement nous le montrer sa 7ème incarnation, serait la réincarnation de The Other, l'être mystérieux qui avec Omega et Rassilon serait à l'origine de la société des Time lords : cette version très sombre de 11 qui, selon les mots de Mme Vastra, n'est pas gentil et observe du haut de son petit nuage mais n'intervient jamais, collerait assez bien au personnage. Enfin, j'arrête là mes théories sur miss Clara et je retourne à la recette du jour.

3. Ajouter une bonne dose de références

Moffat n'a jamais caché son coté fanboy et ne se prive pas de lancer de nombreux clin d'oeil à la série, que ce soit à la version classique ou à sa propre ère : nous sommes encore une fois gâtés de ce coté là. Cet aspect ravira les fans de méta (dont je fais partie) et insupportera ceux (que je peux comprendre) qui commencent à trouver que la série a une nette tendance à se regarder un peu trop le nombril. Pour les adeptes de l'ancienne série nous avons droit à un retour d'un ancien ennemi, The Great Intelligence, que je ne connaissais que de nom (je n'ai rien vu du 2ème Docteur) mais qui se trouve avoir affronté le Docteur durant deux épisodes : une fois dans l'épisode The abominable Snowmen et une fois dans Web of Fear, se situant dans le métro londonien dont Eleven a si gentiment montré les faiblesses lors de cet épisode.

Outre le double clin d'oeil bien sympathique du titre de l'épisode et du plan de métro, le fait que ladite "great intelligence" soit un ennemi très ancien existant avant l'univers et possédant des pouvoirs quasi divins et qu'il ne soit pas détruit à la fin de l'épisode suggérerait peut-être un lien avec la théorie de l'univers intelligent et du Docteur plus important qu'on ne le pense développée ci dessus. Ce méchant reviendra-t-il? Dans tous les cas, il est intéressant de constater que le Docteur n'a qu'un vague souvenir de cet ennemi : d'où vient cette amnésie? Du ver? D'un effet timey wimey faisant qu'il ne peut se souvenir d'un évènement de son propre passé qu'il provoque dans son présent (en montrant le plan de métro)? Des Silences (allez quoi, ça fait longtemps qu'on les a pas ressortis^^)?

Moffat nous offre aussi quelques références à la nouvelle série, en particulier le fameux "bowties are cool" (oui, j'avoue, le jeu de mot sur "cool" m'a fait rire), la question "Dr Who?" (qui commence en revanche à me lasser un tantinet) et une petite référence aux regrettés Pond. Le célèbre "It's bigger in the inside" a aussi droit à sa nouvelle version, après tout logique mais bien drôle. Plus indirect, nous avons encore une fois une histoire de poisson, cette fois ci qui auraient été inventés par Clara qui n'aimait pas se baigner seule : je persiste à penser que Moffat s'amuse à caser cette référence pour se moquer des fans qui pensaient en saison 5 qu'il s'agissait d'un aspect important de l'intrigue... ou alors nous auront droit à un splendide cross over en fin de saison et nous apprendrons que l'Univers conscient dont je parlais est en réalité le Poisson Rêve de Zelda que le Docteur réveillera en prononçant son nom... oui, je sais, peu crédible.^^ Autre référence, moffatienne cette fois ci et non whovienne mais franchement hilarante, le Docteur version Sherlock déboulant chez le méchant sur une musique très proche du générique de la série éponyme. Mr. Green En y repensant, Mme Vastra et Jenny ont également quelques points communs avec le couple de détectives de Jekyll. Enfin, Moffat nous offre une référence complètement gratuite mais néanmoins amusante à Game of Thrones et sa phrase fétiche, "Winter is coming". Je pense également que sa descriptions de Strax, "typical middle child of 6 million", est une référence à Fourmiz (le héros se décrit exactement en ces termes).


4. Farcir d'humour, d'esthétisme et de mystère

Si le thème de l'épisode ne se prête pas à la rigolade, Moffat parvient néanmoins à faire sourire, voire franchement rire le spectateur plusieurs fois. Il y parvient entre autre grâce à la réutilisation du trio Mme Vastra/Jenny/Strax, que je suis ravie de revoir (à quand le spin off????) et qui cumule toutes les meilleures répliques. Certaines scènes sont également très réussies niveau comique, je pense en particulier à l'arrivée du Sherlock-Docteur chez le méchant et à celle où la bonne et le père des enfants découvrent coup à coup le Docteur, l'ice lady, le méchant, ses bonhommes de neige , Mme Vastra, sa femme et Strax. Esthétiquement parlant, j'ai encore une fois trouvé l'épisode très beau (c'est en gros mon opinion depuis le début de la saison 5 à quelques exceptions près). Mention spéciale à l'ambiance steampunk chez le méchant, au Tardis sur son nuage et aux quelques scènes et costumes de l'Angleterre victorienne. Toute la scène de discussion entre Clara et Mme Vastra est également superbe. Par contre je trouve l'ice lady relativement ratée : on a vu nettement pire dans Dr Who mais ce n'est néanmoins pas une réussite.

Quant au mystère, mis à part l'énorme point d'interrogation qu'est la nouvelle compagne, nous en avons un autre à peine évoqué et pourtant crucial: qui est l' "old friend" qui a ressuscité Strax? Depuis quand avons nous dans Dr Who un personnage capable de ramener les morts (oh le vilain cheat code!)? Bien sûr, le dernier en date étant Bad Wolf, on peut penser que l'old friend en question n'est autre que Sweety, notre TARDIS favori, mais je pense qu'on nous aurait mentionné cette nouvelle option ma foi bien pratique... Allez, je persiste et signe: cet old friend est l'Univers et le Docteur se souvient au moins parfois de qui il est réellement et de ses relations avec ledit Univers, assez pour pouvoir de temps à autre lui demander des faveurs. Quoi qu'il en soit, je pense que ce "old friend" sera à nouveau mentionné : si ce n'est pas le cas et qu'on nous a ramené un mort hors écran sans plus d'explication que la version moderne du "I'll explain later", je crierai au scandale en fin de saison!^^


5 Saupoudrer de nouveautés

On nous l'avait annoncé: pour se préparer aux 50 ans de la série, l'épisode nous offrirait un nouveau générique et un nouveau TARDIS. Nous avons même droit à un nouveau costume pour le Docteur mais je ne pense pas qu'il le gardera (dommage, je l'aimais bien). J'ai personnellement beaucoup aimé cette nouvelle version du générique, encore plus psychédélique avec un petit coté rétro (entre autre la tête du Docteur qui apparaît, comme dans les génériques classiques). Je suis un peu moins fan du nouvel intérieur du TARDIS (néanmoins pas mal du tout) mais je pense que Moffat a parfaitement raison d'avoir effectué ces changements: d'abord parce qu'il reflète bien le coté plus sombre du Docteur et ensuite, surtout, parce que la série entière repose sur un changement constant: changement d'acteurs, de personnages, de décors, de scénaristes... Moffat et Matt Smith sont là pour la troisième année et même la fan absolue que je suis commence à avoir envie de changement (j'ai une pensée émue pour ceux qui n'aiment pas Smith et/ou Moffat et qui doivent eux commencer à désespérer^^). Un nouveau TARDIS, un nouveau générique et une nouvelle compagne sont donc pour moi parfaitement bienvenue.


6. Rajouter à la va vite un scénario décongelé et servir bien chaud

Comme tous les Christmas specials sans exception, le scénario est pour moi le point faible de l'épisode. Peut-être s'agit-il là d'une jolie mise en abyme de la part de Moffat mais j'ai eu l'impression très nette que, comme les bonshommes de neige de l'histoire, ce scénario avait tendance à fondre si on y pensait un peu trop fort. Je ne critiquerai pas l'idée de base: une neige télépathique imitant ce qu'elle "voit" et soumise à une intelligence extra-terrestre est peut être tiré par les cheveux mais parfaitement dans les limites acceptables d'une intrigue de science fiction, surtout pour une oeuvre aussi délicieusement absurde que Dr Who. Je ne tiquerai même pas trop sur le deus ex machina larmoyant (au sens propre) vu que je le prends pour un hommage à la Reine des Neiges même si c'est malgré tout bien facile (d'autant plus qu'on ne nous a pas assez clairement montré que la "neige" était liée à Clara et la petite famille victorienne et qu'on nous a en plus bien dit que la neige avait appris à ne pas fondre).

Plus gênant pour moi, le fait que ni Clara ni le Docteur ne pensent à refermer la porte du TARDIS pendant leur longue scène sur le thème du "veux-tu être ma compagne" alors qu'ils savent que l'ice lady est juste derrière eux et que le Docteur a bien précisé que ce qu'il a fait ne devrait que "la retenir quelques temps". J'ai passé l'intégralité de la scène à crier "Derrière vous, abrutis!", comme devant un mauvais film d'horreur, et la mort de Clara est donc pour moi une des plus stupides de la série. Il faudra aussi m'expliquer pourquoi le méchant vient rendre visite au père des gosses : en gros il lui donne sa carte, lui indique qu'il est intéressé par ce qui se trouve dans sa mare et qu'il viendra le prendre sans sa permission...puis s'en va. J'attendais presque le rire sardonique du méchant de série B à ce stade... Quant-à l'idée de la gouvernante glacée utilisée comme passerelle entre les humains et la Great intelligence, je trouve ça plutôt sympathique mais ça ne tient pas trop la route : pourquoi avoir précieusement gardé les coupures de presse relatant l'incident? Et sans les ranger en plus? Pour un être censé apprendre en se souvenant de tout, la great intelligence semble avoir de graves problèmes de mémoire s'il doit garder cette information juste à coté de lui pour s'en souvenir. Et à partir du moment où il s'avère que l'ice lady n'est plus disponible, pourquoi s’entêter à la récupérer? Ne me dites pas que la gouvernante est le seule être humain à être morte noyée/congelée dans l'Angleterre victorienne! Dans le pire des cas, il suffisait de dépêcher quelques soldats-bonshommes de neige pour pousser un humain dans de l'eau et attendre qu'elle gèle: au lieu de manger tous les ouvriers dans le pré-générique, en garder un juste pour cela aurait été un plan un tantinet plus intelligent.

Outre les incohérences, il y a aussi des redites un peu lassantes. Le coup de l'amour-des larmes comme deux ex machina me rappelle confusément quelque chose... Quant au méchant vieillard dont on change les souvenirs, c'est en gros le scénario de Christmas Carol. Même le retournement final lorsque la Great intelligence prend son indépendance parce que "the dreams outlive the dreamer" m'a fortement fait penser au Dream lord. J'ajouterais aussi à mes critiques un problème de rythme : j'ai trouvé les 20 premières minutes très plan plan bien qu'esthétiquement réussies. Enfin, le méchant est clairement sous exploité: c'est compréhensible puisqu'une grande partie de l'épisode est consacré à la compagne, mais quel dommage! Quand on peut se payer Richard E Grant, la moindre des choses est de l'utiliser! Ses quelques scènes sont très bonnes mais si courtes... Peut-être ce christmas special aurait-il mérité une deuxième partie: après tout The End of time, qui devait lui aussi intégrer à l'intrigue un élément crucial pour la suite de la série, a eu droit à deux épisodes.


Pour conclure, je râle, je râle, mais je tiens tout de même à dire que par rapport à l'épisode de noël dernier sur le thème de "Super mama saves the day", ce scénario est un véritable chef d'oeuvre. Je n'oublie pas que les christmas specials sont censés être vus en famille par un public qui ne suit pas forcément assidûment la série et qui est en pleine période post digestion : de ce coté là Moffat ne s'en sort pas trop mal. L'épisode est linéaire, amusant, un peu triste en même temps et ne nécessite pas une maîtrise en whovisme pour tout comprendre (on peut après tout apprécier l'histoire même sans trop comprendre pourquoi le Docteur parle de résurrection devant la tombe de Clara). Je suis surtout très peu fan de ce type d'épisode et le fait que j'ai néanmoins passé un très bon moment devant celui là est une belle réussite en ce qui me concerne. Je dirais donc qu'en tant qu'épisode ce n'est pas un chef d'oeuvre mais qu'il parvient à bien introduire la nouvelle compagne et le mystère la concernant (pitié, Moffat, ne te rate pas là dessus!) tout en satisfaisant deux publics différents: le spectateur occasionnel qui regarde le christmas special avec sa petite famille et le whovien forcené qui doit être tout comme moi en train d’échafauder des théories tordues sur toutes les pistes lancées dans l'épisode. Dans tous les cas, vivement la suite!
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques
Revenir en haut
d'ailes fines
[Ood]

Hors ligne

Inscrit le: 27 Déc 2012
Messages: 4
Féminin

MessagePosté le: Jeu 27 Déc 2012 - 19:54    Sujet du message: [7x06] The Snowmen Répondre en citant

Bon je l'ai vu sans sous titre, donc j'ai aps tout compris les subtilités de l'épisode. Mais j'aime bien CLara aussi, elle a plus de présence qu'AMy quand même. (même si j'avoue Rory me manquera).
J'ai été déçu de la fin hyper rapide genre il faut conclure sur l'intrigue qui est plus une toile de fond qu'une véritable intrigue.
J'aime bien la nouvelle console du TARDIS. Un peu retro sans fioriture, très bien, ça me va. Le générique est sympa aussi, le visage pas trop voyant, en lisant vos posts j'ai cru qu'on le voyait genre "dans le rôle du docteur : Matt Smith" et tout ^^

Pas mal le TARDIS dans les nuages, ça change, j'aime beaucoup.

A revoir en vostfr quoi Wink
Revenir en haut
Capt.Jack
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2009
Messages: 927
Masculin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Jeu 27 Déc 2012 - 20:37    Sujet du message: [7x06] The Snowmen Répondre en citant

Tyr
Je me lasserais jamais de te lire Okay
Revenir en haut
ZeBlueBox
[Ood]

Hors ligne

Inscrit le: 17 Sep 2011
Messages: 9

MessagePosté le: Jeu 27 Déc 2012 - 20:45    Sujet du message: [7x06] The Snowmen Répondre en citant

Bonjour a tous et a toutes

J'ai eu un gros problème :'(
Déjà j'ai raté la première diffusion sur BBC One, et après, hier (Mercredi 26), il le repassé sur BBC Three mais je ne capte plus cette chaîne O.O
J'ai lu que certaines personne avez revue l'épisode sous-titrés, y'a t-il un site, ou un lien pour voir l'épisode ? :O

Désolé si ce n'est pas le cas, et merci Smile
Revenir en haut
Sovead
[Bow-ties Club]

Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2010
Messages: 180
Localisation: Rennes
Masculin

MessagePosté le: Jeu 27 Déc 2012 - 20:59    Sujet du message: [7x06] The Snowmen Répondre en citant

Il n'est pas secret pour qui que ce soit sur cette planète que je fais parfois montre d'un manque d'ouverture d'esprit voire de patience et à l'occasion que je me fais connaitre par quelques limites dans mon écoute de l'anglais.

Ca c'est fait, toutes mes anti-fangirls ont enfin eu pour Noël les aveux qu'elles voulaient.

Le pire est à venir. Si je pouvais résumer, à grand renfort d'euphémismes, l'épisode de cette année, je crois que le plus approchant serait "le meilleur opus de Noël de tous les temps pour cette série".

Il a des défauts, heureusement, sinon je serais obligé de me contenter de critiquer la review que Galiffrey Base a dictée à Tyr.

J'aime les histoires, les décors, les tenues d'époque... J'aime assez peu la neige mais tout naturellement, comme dans ma si belle péninsule, il ne neige pas vraiment dans un Noël du Docteur.

On peut s'interroger sur la rencontre abrupte du nouveau couple de héros, moi j'y ai vu autre chose qui m'a fait oublier ces personnages. Je revoyais Van Gogh se faisant jeter hors d'un troquet et secouru par le Docteur avec en lieu et place cette fois l'habituée qui se fait jeter par le Docteur. L'angle sur le bâtiment me semblant similaire ou mes fantasmes incohérents, je ne peux vous donner meilleure explication.

Alors oui ils se trouvent, se retrouvent... Elle a l'avantage d'être joliment intelligente et intelligemment jolie... Lui m'est supportable à peu près seulement durant les opus du réveillon de décembre... Coup de chance c'était bonnet rouge et rouge bonnet, j'ai passé une bonne soirée.

Je vous ferai des aveux signés sur mon ignorance totale du monde des acteurs l'an prochain mais je dois concéder que sans les méchants l'épisode n'en aurait été que plus bon. Un clin d'oeil à Sherlock en arrière-plan, même pour rien du tout à la fin, et laissez vivre tous ces personnages si plaisants et charismatiques... qu'importe le vil pourvu qu'on ait l'ivresse ! Même le ver m'a fait plus d'effet que les givrebendum, la givrée ainsi que le petit vieux et sa boule disco des alpages. Peut-être manquait-il un "meuh" à cette dernière.

Je passe sur les clins d'oeils à d'autres époques de la série ou à d'autres séries, c'est inscrit dans mon code génétique que je n'ai pas le droit d'apparaitre comme fan.

Revenons donc aux "seconds" rôles. Strax et paillettes ! Ce bon vieux bonhomme brillait plus que les neigeux et la boule à zéro degré réunis. J'en veux, encore ! Et pour une fois, alors que, impuissants témoins que vous êtes, vous notez que depuis de longs mois je pleure sur la présence croissante d'armes à feu chez les gentils voire l'apologie d'un comportement militaire, on nous sert le parfait désamorçeur de sérieux dans ce domaine. Il a mon dégoût pillé pour en faire quelque chose de drôle et j'aime le drôle. Je ne veux pas savoir si c'est le clone de notre regretté disparu, le même en plus jeune, une réincarnation digne d'amour, Tyr et Gallifrey Base mais j'en veux encore !

Place au sordide. Je suis à deux doigts de demander le rattachement de la Bretagne à la Grande, ils ont voté l'obligation d'assouvir les désirs zoophiles et triolistes à la télé publique. Je préviens après coup que je risque d'être censuré pour la phrase précédente. Ce couple d'enquêtrices au sang plus que froid a réchauffé mon imagination... et cet échange avec juste un mot... juste un mot... *fond*. Tout compte fait celle-ci aussi et je ne réponds de rien pour ce qui va suivre. Chaque apparition d'une des ces deux héroïnes fut un ravissement, chaque mot un chant de sirène...

Moffat a tout compris à ma vision d'une aventure ! Pour un héros il faut trois femmes et un nain !

Je redis tout le bien que je pense des costumes et du rendu de cette époque à l'écran, le steampunk ayant aussi toujours su me harponner.

Alors quid du Docteur ? Et bien comme je vous l'ai dit il n'a pas réussi à m'agacer, c'est assez rare pour le souligner. Esthétiquement je ne sais pas quoi penser du nouveau TARDIS... Si le Docteur se prend pour Sherlock est-ce que le TARDIS se prend pour Goldorak ? C'était soirée costumée ? C'est donc pour ça que la petite se change si souvent ?

Quand je dis petite ça fait vieux dégoûtant hein ? Oui j'ai décidé de saborder une fois pour toute mon image dans ce post, c'est la seule bonne résolution que j'aurais pu tenir durant 2012.

La petite donc, elle nous revient comme les souvenirs nébuleux que le Docteur en a. Un autre Seigneur du Temps, une nouvelle race équivalente maintenant que ces derniers ne peuvent plus être libérés, la conséquence d'un choix du Docteur Qui ?

Oui je sais que le Docteur Qui ça vous agace aussi mais ça m'a été dicté par Tyr de la part de Gallifrey Base.

Une théorie à la Matrix (oui ma culture ne cessera jamais de vous étonner) serait que le Docteur, durant le reboot du Tardis, se soit pris à rêver de Clara qui se serait chargée dans le dit Tardis avant la fin d'Asylum et que notre Seigneur du Temps soit bloqué dans un rêve où il la recroise en boucle (ainsi que des compagnons disparus ou non). La seule chose, que moi j'ai pu noter en dehors de la réapparition de personnages morts c'est un nouveau Tardis HD next gen... Pour qui ? Pourquoi ?

Est-ce que le Docteur a eu une relation incestueuse avec le ver ???

Il faut que je revois l'épisode au moins une fois, et de préférence avec les sous-titres mais vous aurez compris que j'ai un assez bon vécu de l'expérience, plus ou moins platonique soit-elle.
Revenir en haut
Zarbi
[Centurion solitaire]

Hors ligne

Inscrit le: 07 Avr 2011
Messages: 86
Localisation: Toulouse
Masculin

MessagePosté le: Jeu 27 Déc 2012 - 21:33    Sujet du message: [7x06] The Snowmen Répondre en citant

Gwiizmo a écrit:
Quelqu'un a remarqué la date de naissance de Clara!? Shocked
{{{Spoiler}}}
Surprised


je reviens la dessus car en plus de la date de naissance, il fallait aussi faire gaffe à l'age de Clara qui a 26ans, même age que la série avant qu'elle soit annulée (donc morte).

Me dites quand même pas que Moffat voudrait faire de Clara, l'incarnation vivante de la série...
_________________
Revenir en haut
GiveMeVicodine
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 05 Avr 2010
Messages: 694
Localisation: Partagée entre Nancy et le TARDIS...
Féminin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Jeu 27 Déc 2012 - 22:19    Sujet du message: [7x06] The Snowmen Répondre en citant

But it's.. Look at it...
- Go on, say it. Most people do.
- It's smaller on the outside!


Moffat nous a offert un beau cadeau cette année avec cet épisode, qui est bien meilleur que celui de l'année dernière. Certes, je trouve que le meilleur épisode de Noël reste "A Christmas Carol", mais celui-ci n'est pas très loin derrière. Sachant qu'en plus, contrairement à "A Christmas Carol", cet épisode ne met pas entre parenthèse pendant un moment les compagnons pour nous servir une histoire très poétique mais sert justement de premier (enfin second) épisode où le nouveau compagnon nous est présenté, il n'en a que plus de mérite. Du coup, il se rapproche plutôt de "The end of time" au niveau "épisode de Noël à l'intrigue capitale dans la continuité de la série", mais sans le côté ridicule apporté par le Maître version squelettor. Bref, je pense que tout le monde a compris que j'ai adoré cet épisode. Il ne reste plus qu'à expliquer pourquoi.

J'ai vraiment aimé le début de cet épisode. On voit bien que les Pond manquent cruellement au Docteur, peut être plus qu'aucun compagnon jusque là. Il est vrai qu'on a souvent eu droit à cette phase post-compagnon du genre "je veux rester seul, laissez-moi tous tranquille" mais ici, on voit réellement que le Docteur est fatigué par ce millénaire à perdre des gens qui lui sont chers et que la perte d'Amy et Rory a eu un effet dévastateur sur son psychisme, au point qu'il décide d'arrêter de sauver continuellement l'univers pour aller jouer le dépressif en haut d'un nuage avec un souvenir de ces anciens compagnons à la main. C'est vraiment dans la continuité de ce qui nous avait été présenté dans la première partie de la saison 7 et c'était ce à quoi je m'attendais. Après, si on aime pas le style de Moffat et qu'on ne se roule pas en boule pour chouiner à la seule mention des Pond, je comprends que cela puisse lasser.

L'idée de placer cet épisode dans l'Angleterre victorienne est très intéressante et très bien développée. Que ce soit au niveau de l'esthétisme ou du parallèle avec les valeurs propres à cette époque. Même si ce dernier point aurait mérité d'être moins appuyé. Je sais qu'il s'agit d'un épisode de Noêl et que la cible principale est censée être les téléspectateurs les plus jeunes, mais insister aussi lourdement est très vexant. C'est à croire qu'ils nous prendraient presque pour des imbéciles...
En parlant de subtilité, il serait peut être temps de se restreindre un peu niveau blagues du type "Doctor who?". Même moi je commence à trouver ça de moins en moins sympathique.
Mais bon, cette série ayant décidé de former le trio d'enquêteurs le plus epic de tous les temps, je ne râlerais pas trop fort. Mais attention, j'attends de pied ferme l’immanquable spinoff sur Vastra/Jenny et Strax Mr. Green . Sérieusement, j'aime tout dans ce petit groupe, que ça soit l'humour involontaire de Strax (trop de répliques pour toutes les citer ) ou l'improbable couple Vastra/Jenny (que j'avais déjà adoré dans A good man goes to war).
Il n'empêche, la répétition constante du "Doctor who?" est un peu dommage, sachant que le reste de l'épisode n'est pourtant pas en berne niveau subtilité. Entre le test du mot unique, qui nous ressort comme par hasard un fameux "Pond", les références complètement assumées aux autres travaux de Moffat et à certaines répliques cultes d'autres séries, il y avait de quoi rendre la fan de série que je suis très contente Mr. Green .

Concernant le générique, je l'ai trouvé pour ma part très sympathique et j'aime bien ce rappel aux épisodes classiques. Par contre il y a définitivement trop de rose, ça gâche mon plaisir....

Pour résumer un épisode de Noël très sympathique, comme cette série ne nous y a pas forcément habitu... Comment ça j'oublie un paragraphe et je n'ai pas parlé de Clara? Non mais il est déjà tard et je ne vais pas m'attarder là-dessus. Surtout que j'ai un gros crush pour Clara depuis sa toute première apparition et que celui-ci se confirme dans cet épisode, donc mon avis risque d'être très peu objectif. Certes, c'est un personnage qu'on peut qualifier de très moffatien (et donc d'un peu répétitif), mais j'aime beaucoup Jenna-Louise Coleman, son jeu et toutes ses interactions avec le Docteur (1) alors je m'en fiche. J'ai vraiment hâte de voir comment va se développer cette histoire et cette reprise du running gag de la mort de Nina Rory. Moffat, si tu te plantes là-dessus je serais obligée de te bouder très fort, te voilà prévenu!

Par contre je ne comprends pas trop toutes les hypothèses sur ce personnage. Après nous avoir présenté Clara comme une gouvernante un peu badass, je pensais qu'il était clair pour tout le monde que Clara est en fait la petite-fille de Death, ce qui explique le fait qu'elle meurt mais revienne systématiquement à la vie. Je ne vois pas comment il est possible de passer à côté d'une explication aussi simple sachant que l'épisode qui l'intègre est le Hogswatch Special de cette année! ( Sur ce, je vais me coucher, visiblement Pratchett me monte un peu à la tête Mr. Green )

____________________________________________________________________________________________
(1) Qui est censé être marié d'ailleurs, naughty Docteur!

_________________

Keep calm, Grab the salt, Don't blink & Text Sherlock
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Clara Oswin Oswald
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 26 Déc 2012
Messages: 1 705
Localisation: Chez Jenna !
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Jeu 27 Déc 2012 - 23:27    Sujet du message: [7x06] The Snowmen Répondre en citant

Par contre dans le Next Time

quelque chose m'a "choqué" c'est qu'on entend pas du tout parler du Silence que ce soit visuellement ou vocalement. On ne voit pas non plus River.
Vous ne trouvez pas ça étonnant ?


Et pour cette défaillance électrique alors, qu'en pensez vous ?
_________________


Dernière édition par Clara Oswin Oswald le Ven 28 Déc 2012 - 00:11; édité 1 fois
Revenir en haut
Skype
WallaBaeleck!
[Ood]

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mar 2011
Messages: 34
Masculin

MessagePosté le: Ven 28 Déc 2012 - 02:30    Sujet du message: [7x06] The Snowmen Répondre en citant

Pour ma part je pense que le changement de Tardis est une des conséquence du changement d'attitude du Docteur pour échapper à sa mort : Le docteur était trop "bruyant" trop tape à l'oeil (dans la série hein, moi je le trouve génial ^^) !
Désormais il doit rester dans l'ombre, on le voit bien dans l'épisode, il se cache, il cache son Tardis, et son Tardis lui même est beaucoup plus sobre, moi claquant, moins tape à l'oeil.
_________________
I ain't afraid of no ghost !
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:21    Sujet du message: [7x06] The Snowmen

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Doctor Who -> Saison 7 Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 59, 10, 11  >
Page 4 sur 11

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com