Doctor Who Index du Forum
 
 
 
Doctor Who Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion


[DW BOOK] Eight & Samantha Jones
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Who-niverse -> Autour des séries -> Livres & Comics -> DOCTOR WHO : livres - audiobooks - guides
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kwack
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 28 Avr 2013
Messages: 527
Localisation: Magic Bus
Féminin

MessagePosté le: Sam 16 Nov 2013 - 11:27    Sujet du message: [DW BOOK] Eight & Samantha Jones Répondre en citant

Je commence les EDA donc je poste les critiques des deux premiers:

The Eight Doctors:
Ayant lu de nombreuses critiques mitigées voire mauvaises sur ce livre, je me dois de le dire dès le début: elles m'ont été confirmées.
L'auteur, qui n'est pourtant pas, loin de là, un novice de l'univers Doctor Who s'est lancé ici dans un travail hautement audacieux et finalement trop ambitieux.
Nous suivons donc le huitième Doctor dans un voyage à travers sa propre ligne temporelle à la rencontre de l'ensemble de ses sept précédentes incarnations successivement.
L'auteur a donc décidé de nous introduire chaque Doctor pendant l'une de ses aventures que l'on a pu voir et d'incruster le huitième là dedans à chaque fois.
Cela demande tout d'abord de bien réussir l'inclusion du nouveau Doctor pour qu'il trouve une place dans des évènements que nous connaissons sans trop bousculer le tout. Là on a plusieurs tentatives. Soit le huitième Doctor arrive au milieu d'une scène existante soit l'auteur a créé une nouvelle scène qui n'existait pas dans les versions télévisuelles et qui s'articule à la suite ou entre deux épisodes. Dans tous les cas il semble que Terrance Dicks ait choisi les histoires concernée comme étant celles dont il estimait que des points n'étaient pas clair et il a donc, avec son livre, voulu donner des explications, justifier et expliquer des passages. Mais j'ai trouvé que ça a été fait très maladroitement.
L'auteur se fait ses propres versions des évènements, quoi. Nous ramène des personnages dont il n'était apparemment pas satisfait qu'ils partent ou bien insiste à outrance sur le background de certains évènements enlevant toute part à notre imagination de s'accommoder à notre convenance de certains flous scénaristiques qui auraient pu être laissés.

De plus était requise une connaissance parfaite de chaque Doctor afin de cerner correctement son caractère pour le rendre crédible dans ses interactions. Et c'est bien là que j'ai trouvé l'ouvrage trop ambitieux. Se faire rencontrer autant d'incarnations requiert de leur rendre honneur à chacune comme elles le méritent.
Or nous avons ici un livre avant tout centré sur le huitième Doctor qui souvent est présenté comme surpassants ses prédécesseurs de façons que j'ai trouvées bien peu crédibles. Notamment avec le Sixième Doctor qui passe un peu pour un lent à la déduction.
Après pour le reste, l'histoire avec la gamine terrienne ne sert pas à grand chose si ce n'est de donner un compagnon pour les histoires futures.
Mais en gros il faut juste dire que absolument chacune des petites histoires avec chaque Doctor est un peu bancale, foireuse, mal foutue, mal cernée, décevante.
Voilà, c'est juste décevant.

Parce qu'au final, une aventure avec huit Doctors, c'était couillu, c'était une bonne idée et ça aurait pu être franchement cool !
Mais là c'est juste dommage.
Alors je me dois tout de même de dire que ça reste lisible. Ca se révèle même prenant à certains passages. C'est du Doctor Who quoi. Et c'est toujours cool en particulier de se retrouver sur Gallifrey au milieu des sempiternelles machinations de Time Lords et de la CIA


Vampire Science:

a y est ! Enfin je lis un livre mettant en jeu le 8eme Doctor et qui lui rende justice.
Enfin une histoire qui nous permette de le connaître vraiment, de commencer à nous familiariser avec cette incarnation laissée pour compte et de cerner sa personnalité. Il est d'ailleurs absolument grandiose ce Doctor ! A la fois génialement intelligent, mal à l'aise avec les réactions de ses compagnons humains, il est également bien marrant et mordant dans les moments tragiques. Ca promet pour la suite (oui, je précise aussi que je n'ai pas encore commencé ses audios)

Un roman écrit par deux auteurs ma foi très doués qui ont sû livrer une histoire Whoesque qui nous parle de Vampires de façon captivante (à savoir que les Vampires sont une race ennemie des Time Lords qui a déjà plusieurs fois été abordée dans la série auparavant). Le parti pris osé (dans le sens où Doctor Who est tout de même à la base prévu pour les enfants) de nous présenter la morsure comme une analogie du viol. Dans ce sens, je rejoins ce qu'avait dit Melyssa dans sa critique du livre, les romans sont décidément un média bien plus libre pour ce qui est d'envoyer du gore et du choquant.
On mélange la légèreté et l'humour Doctor Who à une tension et noirceur comparables à un film d'horreur.

Du tout bon !
_________________

John Hurt c'est pas du jeu.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 16 Nov 2013 - 11:27    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Melyssa
BOT Saver
BOT Saver

Hors ligne

Inscrit le: 26 Sep 2009
Messages: 658
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 牛 Buffle

MessagePosté le: Dim 22 Déc 2013 - 14:06    Sujet du message: [DW BOOK] Eight & Samantha Jones Répondre en citant



"You don't think this might be a sign that your presence is unwelcome? Locked doors often are."

 

J'ai pris du plaisir à lire ce livre. Il est tout à fait distrayant, il a peu de temps morts. L'auteur sait donner à son récit une atmosphère particulière dans laquelle on s'immerge rapidement. Le concept global de ce vaisseau et de ses fantômes fait un tout petit peu mal à la tête quand on essaye vraiment de lui donner sens, mais vu que le tout se faufile entre courses poursuites et fanfaronnades, ça ne gène pas tellement sur le moment.

Le seul souci, c'est que là dedans on a un bonhomme que l'on appelle " The Doctor" et une jeune femme qui s'appelle "Sam". Ils se seraient appelés Didier et Jeanette et on aurait enlevé le logo Doctor Who de la couverture, j'aurais encore plus aimé le tour de manège.


*****



"I feel like I've joined the circus"

 

Et quel cirque, ma foi. Et quel patchwork que ce livre. On bricole et on assemble des bouts de planètes, des bouts de genres et d’œuvres littéraires, et même de bouts de personnages (au sens propre: on se la joue Frankenstein des araignées).

Du coup l'ensemble a un côté ovni qui me laisse à penser que... ou ça passe ou ça casse. Chez moi c'est passé, et je me suis beaucoup amusée de l'aventure. Mais ça ne sera pas au goût de tout le monde je pense. L'histoire en elle-même, qui suit de loin le principe de la quête (sur trame de fond des 1001 nuits), ne sert à rien: elle n'est là que pour nous présenter de nouveaux personnages, tous plus hauts en couleurs les uns que les autres, et pour nous faire passer d'une zone à l'autre.

Chaque personnage semble sorti d'un univers fantastique. La planète passe du royaume fantasy au jeu de plateau à Mario Land 3 (pendant qu'on se trimbale une équipe qui semble de plus en plus sortir tout droit d'un MMORPG).
La narration saute sans cesse de la première à la troisième personne et à l'entrée de chaque chapitre on a un petit moment de flottement à se demander dans la tête de qui on est supposé être. Au final on se retrouve avec un livre à la fois plutôt dépaysant parce que rien n'est fixe, et en même temps rassurant parce qu'il pioche dans tant d'œuvres célèbres et s'appuie sur tant de codes bien connus que l'on se sent à la maison.

L'introduction d'Iris (qui aurait pu tout aussi bien représenter tout le cirque à elle toute seule   ) est bien ficelée, on arrive à croire qu'elle a si souvent été auprès du Docteur alors même qu'on ne l'a jamais vue. Sa présence permet aussi de chouettes discussions entre les deux Galifreyens, sur leur planète, sur leur société, sur la régénération... ce dernier point en particulier donne lieu à une discussion passionnante qui a un chouille modifiée ma vision du processus.

J'ai tout de même trouvé la 2e partie un peu longue: l'intérêt du roman est de le voir dévoiler toutes ses ficelles, et il arrive un moment où on les connait toutes et où on commence à tourner en rond.

Et au passage je serais curieuse de savoir combien de temps a passé pour les protagonistes entre la 1e et la dernière page; on pourrait croire qu'ils y on passé des siècles vu qu'on passe déjà un brave moment en road trip dans le bus, puis que l'on perd 3 jours à remonter le bus, puis que l'on repasse des semaines à ramasser des champignons dans la forêt, puis qu'on repart pour quelques semaines de bus...
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
Melyssa
BOT Saver
BOT Saver

Hors ligne

Inscrit le: 26 Sep 2009
Messages: 658
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 牛 Buffle

MessagePosté le: Ven 17 Jan 2014 - 09:47    Sujet du message: [DW BOOK] Eight & Samantha Jones Répondre en citant



½


Si ce tome fait partie des tomes qui divisent, je rejoins le camp de ceux qui ont apprécié avec enthousiasme. Il rejoint même ces livres que je maudis parce qu'ils me font dormir à des heures impossibles tant je suis bien trop prise dedans pour envisager de regarder l'heure.

Beaucoup d'action, peu de temps morts, de vrais moments de tension... un schéma de départ qui frôle la caricature avec des gentils très gentils et des méchants très méchants, et qui petit à petit s'épaissit et devient de plus en plus gris.

Et, pour en parler vaguement histoire d'éviter tout spoiler, j'ai beaucoup aimé le principe de la conjonction de Janus. De la raison d'être du link, tout ça tout ça...

Dans la foulée j'ai aussi beaucoup aimé Eight là-dedans. Et j'ai eu mal pour Sam - Sam et moi on ne sera certes jamais copines mais il faut bien admettre que bien souvent elle dérouille quand même xD.


***



½


Histoire que je ne m'habitue pas trop à me régaler de ces bouquins, il faut que de temps en temps j'en avale un comme celui-ci. A vrai dire, j'ai beau me creuser les méninges, je ne sais même pas quoi en dire à part... quel ennui!!
Ca tente de philosopher sur un bourbier qui entasse le sens de la vie, la mort, la religion, les sectes, et Sam-est-un-boulet. A la sortie ça ne ressemble à rien et ça n'est pas du tout à sa place ici. Et le Docteur a plus l'air d'encombrer l'auteur qu'autre chose, ce qui est tout de même un comble!

Mais pour revenir à Sam (histoire de lui en rajouter une couche), ce livre me fait me dire que j'ai aussi ce problème avec elle: au delà de ce degré de pénibilité qui n'appartient qu'à elle, j'ai aussi beaucoup de mal à accepter qu'Eight et elle se disent si proches alors qu'ils sont en général séparés à partir du milieu du 2e paragraphe. En réalité après 17 tomes j'ai l'impression de ne les avoir presque jamais vu (lu, osef), interagir ensemble.
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
Ahaimebété
[Bad Bad Beans]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 3 513
Localisation: Marseille
Féminin Bélier (21mar-19avr) 猴 Singe

MessagePosté le: Dim 30 Mar 2014 - 19:50    Sujet du message: [DW BOOK] Eight & Samantha Jones Répondre en citant



Espérant en savoir un peu plus sur le Huitième Docteur, j'ai commencé par lire ce bouquin, puisque je l'avais sous la main (je vois déjà ceux qui vont me recommander les audios et je préviens tout de suite : JE COMPRENDS TRÈS MAL L'ANGLAIS À L'ORAL, merci de passer votre chemin).

Bref, pour ce qui est de connaître le personnage, c'est un peu râpé, parce que franchement, j'ai eu presque l'impression que c'était une marionnette, tellement il a peu de personnalité. Le fait qu'il ait perdu la mémoire (encore !) ne me paraît pas une raison suffisante pour l'expliquer.
Je crois plutôt que Terrance Dicks n'est pas un très bon écrivain. En tant que scénariste de la série, il a écrit (ou co-écrit) des épisodes qui ne sont pas mauvais, même plutôt bons pour certains, mais pour un livre, ça ne tient pas la route. J'ai également lu deux novelisations faites par lui et franchement, elles étaient assez plates. Bref.

Tout comme Melyssa, j'ai tout de suite pensé à une fan-fiction (mais au fond, tous ces médias alternatifs que sont-ils d'autres que des fan-fictions officielles, surtout ce qu'on appelle les Unbound). Le début, ça allait. J'étais plutôt contente de retrouver les anciens Docteurs à des moments clés de leur histoires. Le Premier dans sa première aventure télévisée, le Deuxième au cours de The War Games, le Troisième au moment de The Sea Devils (que je suis en train de traduire en plus, quelle coïncidence). À partir du Quatrième, les histoires s'allongent et l'ennui vient. Autant pour Four, Five et même Six, je retenais difficilement mes bâillements.

L'intrigue sur Gallifrey est d'un total désintérêt. Et le Deus ex Machina qu'on nous sort à la fin pour la résoudre (faire réapparaître Borusa comme un lapin du chapeau d'un prestidigitateur) n'aide pas du tout à la rendre plus intéressante. Les mobiles des personnages paraissent assez minces ("ouais, nous haïssons le Docteur et voulons sa mort").

Cependant, je ne cracherais pas sur tout, dans cette histoire. Avoir une explication pour la survie du Maître dans le film de 1996 par exemple (et d'où vient cette sorte de créature mi blob mi serpent qu'on y voit) est assez précieux et la façon dont la boucle se boucle à la fin est plutôt pas mal.

Je ne mets pas de note habituellement, mais si je devais en mettre une sur 5, ce serait tout juste 1.5 pour les rares éléments intéressants.
_________________
Fanfictions sur le Maître

« La réalité est un endroit sympa à visiter, mais je n’aimerais pas y vivre. » David A. McIntee
Revenir en haut
SteamMoose
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 31 Mar 2013
Messages: 1 898
Masculin

MessagePosté le: Dim 30 Mar 2014 - 21:04    Sujet du message: [DW BOOK] Eight & Samantha Jones Répondre en citant

Razz Tu sais Ahaimebété, tu devrais essayer les audios si tu veux vraiment découvrir Eight Mr. Green
_________________


There are worlds out there where the sky's burning...
Revenir en haut
Ahaimebété
[Bad Bad Beans]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 3 513
Localisation: Marseille
Féminin Bélier (21mar-19avr) 猴 Singe

MessagePosté le: Dim 30 Mar 2014 - 22:26    Sujet du message: [DW BOOK] Eight & Samantha Jones Répondre en citant

SteamMoose a écrit:
Razz Tu sais Ahaimebété, tu devrais essayer les audios si tu veux vraiment découvrir Eight Mr. Green



Tiens, je pensais que ce serait Lennox qui la ferait. Mais j'attendais que quelqu'un la fasse. Vous êtes prévisibles, c'est dingue ! Laughing
_________________
Fanfictions sur le Maître

« La réalité est un endroit sympa à visiter, mais je n’aimerais pas y vivre. » David A. McIntee
Revenir en haut
SteamMoose
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 31 Mar 2013
Messages: 1 898
Masculin

MessagePosté le: Lun 31 Mar 2014 - 17:43    Sujet du message: [DW BOOK] Eight & Samantha Jones Répondre en citant

Bah tu vois, tu tend une perche, on est obligé de la saisir xD
_________________


There are worlds out there where the sky's burning...
Revenir en haut
Lennox
[Dark Lord of All]

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2011
Messages: 2 829
Localisation: CIA Tower
Masculin

MessagePosté le: Lun 31 Mar 2014 - 21:51    Sujet du message: [DW BOOK] Eight & Samantha Jones Répondre en citant

Si tu veux découvrir Eight, je te conseille le téléfilm de 1996 avec Sylvester McCoy et Paul McGann.
_________________
Revenir en haut
Ahaimebété
[Bad Bad Beans]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 3 513
Localisation: Marseille
Féminin Bélier (21mar-19avr) 猴 Singe

MessagePosté le: Mar 3 Juin 2014 - 11:30    Sujet du message: [DW BOOK] Eight & Samantha Jones Répondre en citant




Enfin fini ce livre hier soir et, franchement, j'ai beaucoup aimé. C'est clairement la présence du Maître qui m'a attiré dans ce bouquin et aussi le fait que je savais qu'on allait y trouver l'explication de son état dans The Deadly Assassin et The Keeper of Traken.
J'ai lu la critique de Melyssa où elle dit que ce Maître-là, bien qu'étant celui interprété par Roger Delgado, lui fait plutôt penser au Maître!Ainley. En fait, ce n'est pas tout à fait mon cas. J'ai plus eu l'impression de voir une sorte de "Maître générique", c'est à dire n'ayant pas de personnalité bien définie, mais pouvant s'appliquer aux deux Maîtres cités plus haut. En même temps, ce n'est pas spécialement étonnant étant donné que c'est le même. En effet, de Delgado à Roberts (celui du film de 1996), le Maître ne se régénère pas, donc à priori ne change pas de personnalité. Même si finalement, il est un peu différent à chaque fois : plus suave, mais plus dangereux en Delgado, plus compliqué et plus inefficace en Ainley, complètement sans pitié sous ses formes "Crispy", il commence à laisser clairement poindre sa folie avec Roberts.

En fait, ici, il souhaite récupérer un appareil particulièrement mauvais mis au point par les Daleks, et c'est en attendant d'y parvenir qu'il déclenche une petite guerre entre Humains, histoire de s'occuper.

Je n'ai pas spécialement été déçue de ne voir les Daleks que vers la fin du livre, parce qu'en fait, je ne m'attendais pas du tout à les voir. Je pensais qu'on allait parler que de ce qu'ils avaient laissé sur Terre, et qu'ils n'apparaîtraient pas eux-mêmes.

Les persos secondaires sont bien traités et on s'attache à eux : que ce soit le chevalier Donna (sauf que le nom m'a quand même perturbée tout le livre), la gamine qu'on voit au début et à la fin (Becca) ou les seconds de Haldoran (essentiellement Barlow d'ailleurs), on a des portraits intéressants. Même David le mari de Susan, avec son côté militant qui se sacrifie à la cause, est sympathique.

Susan, parlons-en justement. Enfin, une Susan qui est autre chose qu'une gamine hurlante qui se tord les chevilles ! Elle est intelligente, courageuse, capable de se prendre en main seule et surtout de fourrer son nez partout, exactement comme son grand-père. Elle devient même impitoyable à la fin quand elle se venge contre le Maître de tout le mal qu'il a fait, le torturant mentalement avant de le "tuer" sans pitié physiquement.

Et le Docteur, me direz-vous ? Eh bien, je n'ai pas eu l'impression d'en apprendre plus sur la personnalité de Eight que dans mes précédentes lectures. Je n'arrive toujours pas à cerner ce Docteur. Je le trouve assez en retrait dans ce livre d'ailleurs (et sa compagne principale de cette période, Sam, est carrément absente). Certes, finalement, c'est lui qui bât les Daleks avec deux ou trois tours de passe-passe technologiques, mais à part ça, on ne le voit pas beaucoup et on a plus l'impression qu'il se laisse porter par les événements. Il a d'ailleurs l'air assez fataliste. C'est peut-être un trait de caractère de cette incarnation, j'en sais rien.


Bref, en gros, je recommande la lecture de ce livre que j'ai dévoré (au point de le finir très tard hier soir, vu qu'il me restait peu de pages).
_________________
Fanfictions sur le Maître

« La réalité est un endroit sympa à visiter, mais je n’aimerais pas y vivre. » David A. McIntee
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:26    Sujet du message: [DW BOOK] Eight & Samantha Jones

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Who-niverse -> Autour des séries -> Livres & Comics -> DOCTOR WHO : livres - audiobooks - guides Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com