Doctor Who Index du Forum
 
 
 
Doctor Who Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion


Doctor Who et la philosophie
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Le Tardis -> Inside the Tardis
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ghosty
[Centurion solitaire]

Hors ligne

Inscrit le: 30 Avr 2013
Messages: 56

MessagePosté le: Mar 20 Aoû 2013 - 15:53    Sujet du message: Doctor Who et la philosophie Répondre en citant

Intéressant comme débat ^^
Je vais me permettre d'intervenir sur les Daleks et le génocide de leur espèce. Dans "Asylum of the Daleks" le Docteur dit à Clara qu'il a essayé de pirater le "Path web" des Daleks depuis des années. Or ce "Path web" si je me souviens bien représente la conscience collective des Daleks. Pourrait-on alors penser que le Docteur a essayé de modifier leur conscience pour qu'ils n'aient plus cette envie de tuer? Dans ce cas, le génocide était peut-être la seule solution pour la sauvegarde des plus nombreux.

Pour ce qui est du libre arbitre, la discussion est pour moi sans fin. Déjà qu'est-ce que le "libre arbitre" ? Le droit de "choisir" ce que l'on va faire? Dans ce cas, peut-on parler de libre arbitre lorsque l'on a pas le choix? Est-ce que le choix ne s'exprime pas réellement quand on décide de ne pas choisir entre plusieurs solutions? Car si on doit choisir une solution à un problème peut-on vraiment parler de "libre-arbitre" (ex. Quand le docteur doit certaines fois choisir qui doit vivre ou mourir)? De plus peut-on parler de libre arbitre dans des fonctions primaires (respirer ou ne pas respirer? ou encore "exterminer" ou ne pas "exterminer" ?

De plus je voudrais rajouter à cette notion de libre arbitre que dans de nombreux épisodes de Doctor Who, on nous présente deux thèses contraires :

- Le libre arbitre existe, on a le choix, l'histoire peut-être réécrit (assez explicite lors des voyages dans le passé du Docteur, mais très rarement mis en oeuvre).
- Le libre arbitre n'existe pas toujours, il y a des points fixes (la mort du père de Rose, le Lac Silencio,...).

La notion de libre arbitre et de voyage dans le temps crée selon moi les paradoxes. Or les paradoxes sont très mauvais. Faut-il en déduire que les voyages dans le temps sont mal? Voire que le libre arbitre est une mauvaise chose?

Delà me vient une question : Le libre arbitre existe-t-il réellement lorsqu'on voyage dans le temps?
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 20 Aoû 2013 - 15:53    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Angel
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 12 Jan 2012
Messages: 653
Localisation: Au find fond de mon pot de Nutella
Féminin Taureau (20avr-20mai) 猪 Cochon

MessagePosté le: Mar 27 Aoû 2013 - 21:14    Sujet du message: Doctor Who et la philosophie Répondre en citant

Excellente question (j'aime, mon topic tourne tout seul quand je ne suis pas là cool)

Je pense que dans notre monde, le voyage dans le temps n'existant pas, on a pas ce problème. Mais effectivement, si nous pouvions voyager dans le temps, alors le problème pourrait être très compliqué.

Déjà, on va définir le libre-arbitre : c'est le fait d'avoir le choix. Le libre-arbitre c'est la liberté de choisir face à une question.

En fait, la vraie question c'est : comment se détermine le choix ? Quelle est la part de contraintes et la part de libre-arbitre dans un choix ?

A mon sens, il existe principalement deux contraintes : le passé (les causes de ce choix) et le futur (les conséquences de ce choix).

Exemple : Le Docteur est conduit à choisir entre verrouiller la guerre du Temps et ne pas la verrouiller. Les Causes de ce choix sont la Guerre du Temps elle-même et ce qu'ils y a à l'intérieur (si elle n'avait pas eu lieu il n'aurait pas été confronté à un tel dilemme) et les conséquences de ce choix sont la mort ou pas de tous les Seigneurs du Temps et des Daleks ainsi que la liberté ou pas des horreurs qui sont nées de cette guerre.


C'est là que le problème du libre-arbitre intervient : on a les éléments du choix, toutes les conséquences que donnent chaque option. A mon sens, le vrai libre-arbitre, c'est donner plus ou moins de poids à chaque conséquence pour ensuite choisir l'option la moins pesante.

Suite de l'exemple : Le libre-arbitre du Docteur consiste à donner plus de poids à la sécurité de l'univers qu'à la survie de son espèce et donc de verrouiller la Guerre du Temps.

Par conséquent, le libre-arbitre représente ce que notre identité dans l'action, vu qu'une personne différente ne fera pas forcément peser les différentes conséquences de la même manière.

Suite de l'exemple : si Rassilon avait été à la place du Docteur, il n'aurait pas verrouillé la Guerre du Temps car il accorde beaucoup plus d'importance à la survie de son espèce qu'à la survie des autres.

Somme toute, c'est ce qui fait que nous ne sommes pas des robots tous construits sur le même modèle avec le même programme qui fera toujours le même choix une fois les données rentrées...

La question est donc : si je reviens dans le passé (le voyage dans le futur ne porte pas à conséquence à priori vu que ce que vous avez vécu dans le passé ne peut être changé) qu'est-ce qui change ?

Je vous laisse réfléchir, plus d'énergie !
_________________


Loony and proud yeah !

http://baraqueafrites.xooit.com/index.php
Revenir en haut
celtica
[Centurion solitaire]

Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2012
Messages: 67
Féminin

MessagePosté le: Mer 2 Oct 2013 - 14:08    Sujet du message: Doctor Who et la philosophie Répondre en citant

Même dans les points fixes dont tu parles Ghosty il y a un choix, on peut aller à l'encontre des règles du temps mais il faudra alors assumé les conséquences désastreuse de ses actes si on se décide à contrer ces lois.
_________________
Craignez moi, j'ai tué des centaines de seigneurs du temps.
Craignez moi, je les ai tous tués.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Aymeeroubi59
[Ood]

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2013
Messages: 21
Localisation: Lille
Féminin Cancer (21juin-23juil)

MessagePosté le: Jeu 31 Oct 2013 - 23:31    Sujet du message: Doctor Who et la philosophie Répondre en citant

Vercingétorix a écrit:
Déjà, je voudrais te féliciter, Angel, car ce topic est une excellente idée !

Ensuite ce que tu dis là me fais penser à beaucoup de choses....

Pour commencer, je voudrais lancer le sujet du "c'est bien, c'est mal" qui est très important dans Doctor Who et auquel je pense très souvent ! On nous montre très souvent le Docteur en nous le présentant comme "gentil" ou les Daleks en nous disant qu'ils sont "méchants", mais il est tout de même assez rare que les choses soient nuancées...
Je vais maintenant me pencher sur l'épisode The Fires Of Pompeii. On nous montre directement que les Pyrovilles sont méchants, qu'ils veulent coloniser la Terre etc... Mais on ne nous dit jamais qu'ils veulent avant tout survivre (car je le rappelle, leur planète a été volée par les Daleks) ! Donc certes, du coté des humains, c'est perçu comme une "mauvaise" action, mais du coté des Pyrovilles, n'est-ce pas absolument légitime ? D'autant plus que, dans cet épisode, le Docteur choisit de protéger la Terre en lançant l'éruption du volcan, mais en même temps, il tue quelques milliers d'humains (partie qui est montrée dans l'épisode) ET de commettre un génocide contre les Pyrovilles, ce que l'on ne nous dit à aucun moment !
Et ce schéma-ci se reproduit souvent dans Doctor Who, comme The Vampires of Venice...



Je ne suis pas d'accord du tout... Doctor Who est une série qui est loin d'être manichéenne... ce n'est pas pour rien que pour certains ennemis du Docteur, ce dernier est considéré comme un meurtrier génocidaire plutôt que comme le sauveur que les téléspectateurs voient... Il n'est pas rare que l'on nous rappelle que le Docteur a tué. Je rappelle tout de même qu'il a été enfermé dans une grosse boiboîte parce-qu'il est considéré comme l'arme la plus dangereuse de l'univers, c'est pas rien ^^
_________________
"You want weapons? We are in a library, books are the best weapons!"
Revenir en haut
Whoovy
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2013
Messages: 650
Localisation: Montpellier
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 鷄 Coq

MessagePosté le: Ven 1 Nov 2013 - 12:10    Sujet du message: Doctor Who et la philosophie Répondre en citant

Et on ne compte pas le nombre de "destructeur de mondes" qu'il s'est bouffé de la part de ses ennemis .

Au final , c'est les ennemis les victimes ! Surtout le maître ...
_________________
Toujours un enfant
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
Aymeeroubi59
[Ood]

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2013
Messages: 21
Localisation: Lille
Féminin Cancer (21juin-23juil)

MessagePosté le: Ven 1 Nov 2013 - 12:44    Sujet du message: Doctor Who et la philosophie Répondre en citant

Whoovy a écrit:
Et on ne compte pas le nombre de "destructeur de mondes" qu'il s'est bouffé de la part de ses ennemis .

Au final , c'est les ennemis les victimes ! Surtout le maître ...


C'est même pas aussi simple, et c'est ce qui est fantastique dans Doctor Who! Il faut se mettre à la place des deux protagonistes lors des combats, des crises: du côté du Docteur et du côté de l'ennemi. En tant que fan, on aura tendance à retenir la victoire du Docteur, et on en viendrait même à se dire "Ahah! Bien fait ennemi, dans tes dents!", mais surtout en tant qu'être humain, on ressent nécessairement plus de compassion envers nos semblables qu'envers des aliens destructeurs de monde :p! (enfin pour la compassion envers nos semblables j'ai tendance à me demander si c'est encore d'actualité mais ce n'est pas le sujet :p)
Et c'est ce qui est fantastique, merveilleux, super, avec le Master! C'est un ennemi qui nous retourne complètement le cerveau: il nous fait rire, nous fait de la peine, nous mettrait même en pitié... Il a des mimiques du Docteur, et surtout... une apparence d'être humain. Il n'est ni tout blanc, ni tout noir, et c'est un personnage auquel on peut s'attacher, c'est ça le plus dur.
Alors Doctor Who, une série manichéenne, sûrement pas!!!! Au contraire c'est une série qui fait beaucoup réfléchir sur la notion du bien et du mal. Dans quelles mesures un combat est-il juste, ou tout simplement y a t-il des combats justes? Si le Docteur veut avant tout régler les situations de crise par la discussion, c'est bien parce-qu'il sait parfaitement que des deux côtés, il ne devrait pas y avoir de morts.
_________________
"You want weapons? We are in a library, books are the best weapons!"
Revenir en haut
Whoovy
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2013
Messages: 650
Localisation: Montpellier
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 鷄 Coq

MessagePosté le: Ven 1 Nov 2013 - 12:53    Sujet du message: Doctor Who et la philosophie Répondre en citant

Aymeeroubi59 a écrit:
c'est bien parce-qu'il sait parfaitement que des deux côtés, il ne devrait pas y avoir de morts.


C’était surtout la politique de Ten , ça .

Mais il est vrai que doctor who fait beaucoup réfléchir là dessus .
il m'est arrivé d'avoir de la peine parce qu'il faut avouer , les morts / génocides de certains aliens ou méchants sont des fois horribles .
Et pour reprendre l'exemple des Daleks : Premiere apparition dans la nouvelle série , Nine est prêt à détruire une station télé entiére avec des humains encore vivants dedans , pour commetre un génocide ! Et 45 minutes plus tard , un docteur emotif ( et endormi , certes ) , innocent et limite pacifiste !
_________________
Toujours un enfant
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
snarkhunter
[Ood]

Hors ligne

Inscrit le: 31 Mar 2014
Messages: 46
Localisation: France / RP
Masculin

MessagePosté le: Mer 3 Sep 2014 - 10:40    Sujet du message: Doctor Who et la philosophie Répondre en citant

Angel a écrit:
... je me dis que la philo, tout le monde trouve ça ennuyeux, poussiéreux et inutile.

De mon point de vue, c'est bien là le genre de postulat ne reposant sur rien - et qui va exactement à l'encontre de ce qu'est (à ma connaissance) la démarche philosophique : rien de plus qu'une idée préconçue - et erronée - , donc...

La philosophie, c'est un mouvement élémentaire qui conduit à s'interroger sur la nature du monde et, par extension, de tout ce qui le constitue. Ce n'est pas la morale, ni l'éthique (dont on peut dire qu'elles découlent de la philosophie).

Pour revenir à une définition "basique", la philosophie, c'est la démarche visant à la recherche du "vrai". De ce qui peut être tenu pour "vrai", par opposition à tout ce qui est autre.

En ce sens, on retrouve le sens étymologique du terme : "amour de la sagesse", car est "sage" ce qui est "vrai".

Contrairement à ce qui a été dit, se poser des questions, ce n'est pas être philosophe.
Etre philosophe, c'est se poser certaines questions, et chercher ensuite à leur apporter des réponses.

Et la démarche pour y parvenir a été différente selon le philosophe, historiquement.
Pour Platon, c'était le questionnement orienté, le dialogue (mais seulement en apparence) maître-élève.
Et "dialogue", cela signifie "deux langages" : celui qui instruit, et celui qui apprend.

Y a-t-il de la philosophie dans "Doctor Who" ? Je ne saurais le dire pour le moment : cela nécessite une étude plus attentive de la série, que je n'ai jamais réalisée ! Et rien ne prouve d'ailleurs que j'aie la moindre compétence pour ce faire ! Je ne suis tout simplement pas un philosophe.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:05    Sujet du message: Doctor Who et la philosophie

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Le Tardis -> Inside the Tardis Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com