Doctor Who Index du Forum
 
 
 
Doctor Who Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion


Tenth's time: Inside
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Made in Gallifrey -> Fan Fiction -> Doctor Who fan-fiction
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lecrivaindujour
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2013
Messages: 360
Localisation: Quelque part au fin fond d'une crevette géante
Masculin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Mer 1 Jan 2014 - 19:26    Sujet du message: Tenth's time: Inside Répondre en citant

Voici une fan-fiction basée sur la période 903-906 ans du dixième Docteur (à savoir, les épisodes spéciaux de la saison 4). Il y sera parfois accompagné et j'espère que vous aimerez cette fiction.
Donc, de façon plus ordonnée:
-Titre: Tenth's time (le temps du dixième)
-Résumé: Aventures du dixième Docteur entre "La fin du Voyage" et "Cyber Noël"
-Spoilers: Saisons 1 à 4, plus épisodes spéciaux

Bref, place à l'histoire!

The endless road

Le sol était métallique, et ressemblait à une grille. La pièce était entièrement circulaire, parcourue par de gros pilliers de pierre, et il y avait un seul petit siège en cuir rapiécé. La console du TARDIS, quant à elle, émettait son habituel ronronnement. En face de l'armoire, un homme était confortablement assis dans un fauteuil moelleux. Face carrée, cheveux bruns partant en tous sens, yeux noisette, il était habillé d'un smocking noir à carreaux, et était occupé à terminer un roman de science-fiction: "La machine à explorer le temps". Arrivé à la dernière page, il reposa sur une table située à côté de lui l'ouvrage qu'il venait pour la dixième fois - une fois par vie, en excluant l'une d'entre elles - de terminer, et se dirigea vers la console de son vaisseau. Après avoir appuyé sur quelques boutons, il tourna une molette de couleur grise et le TARDIS s'ébranla, pour commencer à bouger dans tous les sens. Sortant du vortex temporel, la machine se dirigea vers l'an 1997, sur la planète Terre. Et une cabine de police bleue apparut en plein milieu d'une route de campagne.
Mary McFartish était une jeune fille écossaise et brune de 28 ans qui venait de passer une semaine à Londres avec ses beaux-parents et qui revenait chez ses géniteurs, à Glasgow, pour y terminer ses vacances. Cela faisait un certain temps qu'elle était perdue en rase campagne, sur une route qui semblait ne jamais s'arrêter, et cette situation l'énervait au plus haut point. Ce détail ne l'empêcha pas de hurler lorsqu'une boîte bleue sortit de nulle part juste en face de sa voiture. Par réflexe, elle freina en même temps qu'elle cria, et ferma instinctivement les yeux. Osant à peine les rouvrir, elle remarqua un homme d'apparence assez jeune sortir de cet objet pour le moins incongru.

-Bonjour, je suis le Docteur. Vous êtes perdue?

-Q-Qui êtes vous?! Vous venez d'apparaître dans une... b-boîte bleue!

-Oh, oui, tout le monde a la même réaction... Bref, sortez de cette voiture, et expliquez moi votre problème, je suis ici pour aider, je suppose!

-Quel problème? Je suis juste en voiture! Ne me faites pas de mal!

-Pourquoi vous en ferais-je? Mon vaisseau a détecté un signal de détresse venant d'ici, donc si je peux vous aider... Au fait, en quelle année sommes-nous? Attendez!

-Euh... 1997...?

-Oh, un an après cette aventure! Je me demande ce qu'est devenue Grace un an plus tard... Ah zut, si nous sommes en cette année, cette hostilité doit être compréhensible. Bref, quel est le problème, donc?

-Il n'y a aucun problème! Je rentre juste chez mes parents! Je peux savoir comment vous faîtes apparaître des boîtes bleues sur des routes? C'est un jeu de miroirs? Je ne suis pas vraiment d'humeur à plaisanter, voyez-vous!

-Pour la boîte bleue? Un système caméléon non réparé, et le filtre à perception ne me rend pas invisible... mais passons... Vu que j'en ai déjà trop dit, autant aller au fond des choses: ceci est une machine voyageant dans le temps et l'espace.

-Mais... mais bien sûr.

-Le système de navigation est assez imprécis par moments. D'autant plus que le vaisseau est censé être piloté par six personnes et pas une seule, ça n'aide pas. J'ai dû arriver quelques temps avant l'envoi du message. Zut! Enfin bon... Allez, exposez-moi votre problème!
Mary ne répondit pas. Comment faire confiance à un homme aussi fou? Mais elle sentait qu'il voulait réellement l'aider.

-Je... Je me suis perdue...

-Vous êtes sur cette route depuis combien de temps?

-Je ne sais pas... Deux bonnes heures?

-Vous venez d'où?

-De... Londres...

-Et vous êtes partis quand?

-Vers 14h00! Pourquoi vous faites cet interrogatoire?!

-Vous allez où?

-A Glasgow. Répondez à ma question!

Le Docteur marcha jusqu'à la voiture, en fit le tour, puis l'ouvrit à l'intérieur. Il regarda, toucha du doigt certaines parties, le volant, renifla un peu aussi, puis ressortit, et conclut de ces observations:

-Eh bien, le trajet Londres-Glasgow ne dure pas plus de cinq heures en voiture. Et ça va faire six heures que vous êtes partie et vous êtes à peine à mi-chemin, si je ne me trompe pas.

-Quoi? Mais c'est impossible!

-Je viens de redéfinir vos critères de l'impossibilité en apparaissant comme par magie dans une boîte bleue, donc on peut penser que ça ne l'est pas.

Mary ne répondit pas, mais se demanda quel malheureux hasard avait pu permettre cette rencontre.

-Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond là-dedans...

-Comme vous?

-Ah ah ah. Non, je veux dire que quelque chose, comme une sorte de bulle, vous fait aller d'un point A à un point B, et ce point B vous fait revenir au point A, et vous êtes entré dans son champ d'action il y a au maximum deux heures. Comme une sorte de prison. Mais une prison pour quoi?

La réponse du Docteur ne tarda pas à se faire entendre. Un énorme rugissement.

-Probablement pour ça. Comment vous appelez-vous?

-Mary...

-Suivez-moi, Mary! Le TARDIS pourrait résister à dix mille bombes atomiques. Mais...

Avant d'avoir fini sa phrase, le docteur se cogna la tête contre une sorte de mur invisible. Se relevant, il tâta ledit mur, et en déduit qu'un champ de force avait été placé tout autour du TARDIS.

-Oh non... Toutes les sorties sont bloquées. Celui qui a créé cette prison cherche à empêcher le détenu d'emprunter la moindre porte de sortie...

-Et ce truc en est une?

-Je dirais même que c'était la meilleure. Je vous suggère de courir.

The unknown monster

Le bruit se rapprochait. La bulle devait être grande, selon le Docteur, de plusieurs kilomètres, ainsi une importante forêt était visible au loin. Mais bien qu'ils ne s’arrêtassent pas de courir dans la direction opposée au hurlement répété, ce dernier se rapprochait de plus en plus d'eux. Il était pratiquement continu, si bien que les deux individus n'osaient pas regarder derrière eux, pour ne pas ralentir leur course. Le Docteur, fidèle à lui-même, risqua néanmoins un coup d’œil, mais ne vit rien. Il finit par freiner l'allure jusqu'à s'arrêter complètement lorsque le bruit passa devant eux.

-C'est quoi? Un fantôme? demanda Mary.

-Voyons voir ça...

Il sortit de sa poche un petit appareil. Semblable à un minuscule bâton métallique, ou une lampe, qui émettait une lumière bleue. Il appuya sur quelques boutons et un bruit strident sortit de cet appareil, qu'il pointa dans la direction du hurlement, qui, au passage, s'était arrêté. Soudain, la créature apparut aux yeux de Mary et du Docteur. Mais elle n'était pas apparue. Elle avait toujours été là, dans leur champ de vision, sans qu'ils ne puissent la remarquer. Un phénomène que Mary ne parvenait pas à s'expliquer, mais elle était trop occupée à considérer à créature d'un oeil inquiet. Une grande "chose" de métal de plusieurs mètres de haut. Ses moteurs émettaient une sorte de bourdonnement presque inaudible et elle possédait, à la place de la "pâte" droite, un trou.

-Que... Pourquoi je ne l'ai pas vu? Comment cela se fait-il, monsieur...

-Docteur.

-Docteur qui?

-Juste le Docteur. Vous êtes embarrassants, tous, à me demander un nom. Bref, il s'agit d'un filtre de perception. Vous voyez cette créature, mais votre cerveau, lui, refuse de la voir, il n'admet pas qu'elle est là. Mais normalement, ce gigantesque hurlement aurait dû nous permettre de la voir. C'est un filtre à très haut niveau, au moins aussi fort que celui de mon TARDIS - enfin, quand il marche... et pourtant, celui-là était facile à mettre en évidence.

-Avec votre stylo?

-Tournevis. Sonique, qui plus est. Tournevis sonique Mark VI, made in Gallifrey. Remarque, vous pouvez trouver des soniques ailleurs, vu qu'on s'est mis à sous-traiter. C'est aussi pour ça qu'on en trouve ailleurs. Bref, je n'ai pas détruit le filtre de perception, et dès que la créature se remettra en mouvement, elle sera de nouveau invisible à nos yeux.

-Et le grand robot, là, qu'est-ce que c'est? Et si c'est un robot, pourquoi est-ce qu'il hurlait?

-Eh bien, c'est un peu comme les voitures de police, elle ont une grande sirène qui veut dire au criminel "On va t'arrêter!". C'est un peu le même principe. Bon, et si on maîtrisait la situation?

-Comment?

-Aucune idée! Et si on se remettait à courir? C'est bien de courir, on réfléchit mieux après! Allons-y!

La course reprit, mais ne s'étala que sur quelques secondes, car la créature reprit l'ascendant, et se posta à nouveau devant eux, immobile, comme pour barrer le passage.

-Bon, jusqu'ici, aucune fuite ne semble possible, il fera tout pour nous empêcher d'arriver au TARDIS. Il se poste constamment en face de nous. Et de toute façon, impossible de rentrer sans passer plusieurs heures à sonder le champ de force, pour trouver son point faible, et le désactiver. Trop long. Bref, il nous faut déjà comprendre comment il fait pour nous repérer. Pas avec le mouvement, le moindre animal passerait et il nous confondrait avec lui. Peut-être par reconnaissance vocale, mais je ne pense pas.

-Pourquoi?

-Je change de voix comme de visage, j'ai techniquement à peine quatre ans, et je fais attention aux petits détails, si on avait enregistré ma voix, je l'aurais su. Je crois. À moins que ça ne soit enregistré dans le futur, ce qui est encourageant car cela veut dire que l'on va survivre. Ou alors...

Le Docteur sortit à nouveau son tournevis, l'activa, et constata que le "gardien de métal" avait légèrement tourné la tête dans sa direction.

-Brillant... Par ma technologie...

-Comment ça?

-Il bouge légèrement la tête lorsque j'allume mon tournevis, et il s'est dirigé vers mon TARDIS en premier lieu. Ce qui signifie...

Il s'interrompit quelques secondes, et considéra le grand robot.

-... que c'est pour moi qu'il est là.

-Et... et moi dans tout ça?

-C'est un piège dont vous avez été l'appât à votre insu, à moins que vous ne soyez une erreur, un truc imprévisible, ou même un coup de pouce du destin, qui sait? Dans tous les cas, il semble désormais concentré sur mon tournevis, auquel cas je pense avoir trouvé un moyen de nous en sortir.

Le Docteur brandit son tournevis dans une direction au hasard, l'alluma et le verrouilla, puis le lança de toutes ses forces. Le robot se mit à courir vers ce qu'il devait, selon lui-même, garder. Pendant ce temps-là, les deux rescapés s'enfuyaient de l'autre côté. Il leur fallut quelques minutes pour rejoindre à nouveau le TARDIS et la voiture de Mary.

-Je vais bien trouver une solution. Voyons voir ça...

Le Seigneur du Temps se pencha, se baissa, puis colla son oreille contre le sol.

-Alors? demanda Mary.

-C'est étrange... Normalement, un champ de force devrait émettre une légère vibration, mais je n'etends absolument rien, comme si...

-Comme si il n'y en avait plus?

-Comment ça? Mais... Comment as-tu fait?

Mary se tenait addossée à la porte de la boîte bleue, là où le champ de force devait se trouver.

-J'ai... marché, se moqua-t-elle.

Le Seigneur du Temps se releva complètement, et fit quelques pas jusqu'à la boîte et tapa trois coups contre la porte, sans problème.

-Alors celle-là...

Le Docteur regarda à quelques centaines de mètres, et constata l'abscence de la grande créature.

-Bon, euh... Incident clos. Désolé pour le dérangement, les trucs bizarres, tout ça. Vous n'avez qu'à écrire un livre et votre fortune est faite, quoi que je ne pense pas que ça tiendra sur 200 pages, à moins de broder beaucoup. Faites en sorte qu'il y en ai dans les petites boutiques dans les hôpitaux, aussi, j'adore les petites boutiques dans les hôpitaux. Bref, je m'égare, au revoir.

-Attendez!

-Quoi?

-Je peux voir l'intérieur?

-De quoi?

-De votre boîte. Apparemment, c'est vraiment une boîte, je veux juste voir l'intérieur.

-Oh, si vous le voulez. Vous allez être surprise.

Mary entra donc dans la cabine de police, avant de ressortir en courant ; l'expression de son visage avait étrangement changée.

-C'est... plus grand à l'intérieur?!

-Exact. Mais bon, un peu de variation serait bienvenue, tout le monde dit la même chose. Plus petit à l'extérieur, par exemple, ce serait un début.

-Bon, je pense que c'est un peu trop pour... pour moi. Je vais y... aller. Au revoir...

Mary se dirigea vers sa voiture à nouveau, avant de se heurter contre une barrière invisible. Ce détail surprit le Docteur comme elle.

-Le champ de force s'est déplacé! constata le Seigneur du Temps.

-Mais pourquoi? Pourquoi sur ma voiture? C'est une voiture!

-Je n'en sais fichtrement rien.

-Mais comment est-ce que je vais faire?!

Elle remarqua soudain que le Docteur la regardait d'un air amusé.

-Je vous dépose?

Tractor beam

Le Docteur, à peine rentré dans le TARDIS, se dirigeait vers sa console et désigna le fauteuil en en cuir rapiécé face à la console.

-Asseyez-vous, si vous voulez, vous êtes blanche comme un linge. Et si vous montez l'escalier, tournez à droite puis à gauche, et vous tomberez sur la bibliothèque. Il y a aussi une piscine.

-La piscine est dans la bibliothèque?

-Pourquoi pas?

-Ce n'est pas logique!

-Arrêtez avec votre logique! De toute façon, le voyage sera court, vous n'aurez pas le temps de faire trois pas que nous serons arrivés.

Le vaisseau s'arracha de la route de campagne et entra dans le vortex spatio-temporel.

-Au fait! dit le Docteur entre deux souffles. Vous allez où?

-Euh, Gla-Glasgow!

-Et plus précisemment?

-Eh bien...

Mary ne termina pas sa phrase, car une violente secousse la fit tomber du siège et rouler sur le sol. Le Docteur, lui, s'était accroché à sa "barrière anti-chute". Depuis quelques temps, le TARDIS voyageait de manière pour le moins dynamique. Mais le Docteur adorait.

-Que se passe-t-il? dit Mary en se relevant, péniblement.

-Pour faire simple, nous entrons dans une zône de fortes turbulences. En fait, je crois que nous avons un petit problème!

Il tourna la tête vers l'écran de la console, qui indiquait en lettres rouges les mots "Danger! Orbite spatio-temporelle non maintenue. Cause: Rayon tracteur." Mais comment un rayon tracteur pouvait-il happer le TARDIS, en plein vortex temporel?
Le bruit caractérisant un atterrissage catastrophe résonna dans le vaisseau pendant une trentaine de secondes, puis tout redevint calme et immobile.

-Où sommes-nous?

-Pas à Glasgow. Je vais voir.

Il quitta la console et alla ouvrir la porte. Quelques instants plus tard, il revint pour interpeller sa passagère.

-Vous pouvez venir, c'est sans danger!

Mary se leva péniblement, tituba un peu puis alla ouvrir la porte. Devant elle s'étalait un grand désert, et, à quelques centaines de mètres, l'entrée d'une petite ville.

-Ce n'est pas Glasgow, ça je confirme... dit Mary.

-Non. Nous sommes au Far-West, au XIXème siècle.

-L'époque des cow-boys?

-Oui, si vous voulez, l'époque des cow-boys.

-Oh mon dieu... On a vraiment... changé de place! réalisa-t-elle.

-Et d'époque. Bon, vous venez?

-Mais... Vous ne pourriez pas me déposer avant?

-J'adooore explorer des endroits inconnus. Je ne connais pas les coordonnées de cet endroit, je risque de ne pas le retrouver.

-Bon, eh bien, je vous attends à l'intérieur.

-C'est préférable.

Le Docteur commença à marcher en direction de la ville. Soudain, il entendit Mary hurler et un bruit de verre qu'on heurte, se retourna, et la vit étendue sur le sol.

-Mary! Vous allez bien?

Se relevant, l'Écossaise secoua la tête pour retirer un maximum de sable de ses cheveux avant de répondre.

-Ca m'a, comme... repoussé. C'était bizarre.

Le Docteur s'approcha du vaisseau, et décela une petite vibration, provenant du sol.

-Encore un champ de force. C'est étrange. On dirait que quelqu'un cherche à m'attirer à différents endroits.

Il mit une main dans sa poche, mais n'y trouva que du vide.

-Mais... Oh non! Mon tournevis! Je l'ai laissé à ce robot géant et j'ai oublié de le refaire faire...

-C'est malin...

-Je me demande s'il n'y a pas cette même sph...

Il disparut soudain dans une petite lumière au teint bleuté.

-Docteur? demanda Mary. Où êtes-v...

Et elle disparut également.

Empty city

-...ère. Tiens, que s'est-il passé? s'interrogea le Docteur.

Regardant autour de lui, il ne vit absolument rien, ni le TARDIS, ni Mary. Il constata néanmoins qu'il était beaucoup plus près de la ville.

-...ous?!

Il se retourna et vit Mary qui était apparue derrière lui.

-Vous revoilà!

-Que s'est-il passé?

-Nous venons d'être téléportés. Changement d'endroit. On s'est rapproché de la ville, aussi.

-Mais pourquoi?

-Tout à l'heure, quand j'ai croisé votre voiture, je vous ai dit que vous alliez d'un point A à un point B, le point B vous faisant revenir au point A. Eh bien ici, c'est pareil.

-Vous voulez dire qu'on est à nouveau enfermés dans cette... boule?

-Exact. Dans tout l'univers, il faut qu'à deux reprises je retombe au même endroit. Ce n'est pas une coïncidence. Or détourner le TARDIS d'un Seigneur du Temps nécessite beaucoup de moyens ainsi que des grandes connaissances. Quelqu'un ou quelque chose tente de m'attirer ici, et j'ignore pourquoi. Il ne me reste plus qu'à trouver qui.

Il marqua un temps d'arrêt, pusi reprit:

-Bon, allons explorer cette fameuse ville!

-Ce n'est pas risqué?

-Si, mais ce n'est pas comme si c'était la première fois.

Et il commença à progresser en direction des habitations. Mary le suivit, à contre-coeur, mais surtout car il était sa seule porte de sortie. Une fois entrés dans cette ville, ils réalisèrent qu'elle était totalement vide. Aucun bruit n'aurait pu trahir la présence d'êtres humains.

-Génial, se lamenta Mary. Une ville fantôme...

-C'est étrange... Regardez l'état de la ville. Il n'y a rien de délabré, pour une ville du Far-west, c'est assez propre. Comme si tous les habitants, du jour au lendemain, ainsi qu'il y a très peu de temps, étaient partis. Et... oh! Un spectacle de jongleurs était prévu pour dans trois jours! J'adore les jongleurs!

-Et donc?

-Et donc... Il a dû se passer, très récemment, quelque chose d'assez inhabituel ici...

Les deux individus reprirent leur marche à travers la rue principale de cette ville fantôme. Mais soudain, après quelques minutes, ils entendirent un bruit venant d'une rue latérale. Un bruit de verre brisé, des rires, des voix. Des humains. Ils se dépêchèrent d'aller dans cette direction, jusqu'à arriver devant une petite auberge. En s'engouffrant à l'intérieur, ils virent trois hommes occupés à à discuter et à rire en mimant de boire du wiskhy. En mimant, car les verres étaient vides.

-Euh... Bonjour? tenta Mary.

-Salut p'tit gars, et mad'moiselle! dit un des hommes. Un verre?

Il était gras, barbu, les cheveux gris broussailleux et le front dégarni, et portait une chemise azur et un pentalon à bretelles, ainsi qu'un colt sans revolver.

-Non, nous voudrions juste des renseignements, dit le Docteur. Vous êtes seuls dans cette ville?

-Qu'est-ce que tu raconte? lança un jeune maigrichon avec un sourire idiot.

-Lui, il a trop picolé! compléta le grand échalas à côté.

Et ils éclatèrent de rire à nouveau. Ils semblaient rire comme s'ils étaient entourés par des dizaines de personnes.

-Que leur arrive-t-il, Docteur? demanda Mary.

-Je ne sais pas. On dirait qu'ils croient être entourés de gens, alors qu'il n'y a personne. Comme si on leur avait greffé des faux yeux. Voyons voir...

Le Seigneur du Temps s'approcha du gros homme et scruta ses yeux. Il s'approcha un peu plus et lui écarta les paupières.

-Ben dis-donc, faut pas vous gêner! vocifra-t-il en s'écartant.

-On se calme, je suis Docteur.

-Ah oui, Docteur en quoi?

-En tout, et dans tout, il y a la médecine. Allez, ne faites pas le difficile et laissez-moi vous examiner.

Avant qu'il n'ait pu répliquer, le Docteur s'approcha à nouveau, et rapidement, lui retira deux petits objets transparents, semblables à des lentilles, des yeux. L'homme poussa un hurlement et tomba au sol.

-Vous ouvrez les yeux pour la première fois depuis pas mal de temps, ce qui explique les maux de tête violents que vous subissez.

-Mais... Comment ça?

-Qu'est-ce que vous lui avez fait?! demanda le grand échalas.

-Je lui ai ouvert les yeux...

Il se releva, et d'un geste rapide, fit la même chose à son interlocuteur, qui s'écroula en se couvrant les yeux et en hurlant de douleur. Puis il s'approcha du petit maigrichon, qui s'enfuit et sembla se cacher derrière une chose invisible.

-Bill, protège-moi, il va me tuer!

-Bill n'existe pas. Ou plus. Enfin, pas ici. Il s'agit d'une illusion.

Pendant que le Docteur terminait de "soigner son patient", Mary vit les deux autres se relever péniblement en ouvrant progressivement les yeux. Puis le Seigneur du Temps se releva, se dirigea vers eux, et leur dit:

-Maintenant que vous voyez par vous-mêmes, nous pouvons commencer les présentations.

The research

Les trois hommes désormais éveillés furent placés sur des chaises, et le Docteur et Mary s'assirent. Les présentations furent faites. Le gros homme était nommé Jo, le grand échalas était Jamie, et le jeune maigrichon était Mace.

-Qu'est-ce qu'on nous a fait? demanda Jo encore sous le choc.

-On vous a placé sur les yeux des lentilles, assez spéciales. À l'intérieur, il y avait de petits... écrans, qui vous faisaient voir ce que ceux qui vous les ont appliqués voulaient que vous voyiez, dit le Docteur.

Il marqua une pause, avant de s'écrier:

-Écran psychique!

-Quoi? demanda Mary.

-Ce sont des écrans psychiques! On a dû vous les mettre sur les yeux il y a peu de temps, car sinon vous auriez fini par ne voir plus que des couleurs et ça vous aurait rendu fous. Vous vous souvenez d'un événement étrange survenu il y a quelques temps?

Les trois hommes hésitèrent.

-Y aurait bien... La semaine dernière... avoua Mace.

-Laissez tomber les dates.

-Bon, c'était la nuit, et tout d'un coup une grosse lumière est apparue, comme en plein jour. Y a Barry qui disait qu'il avait vu une sorte de gros machin en fer en forme de pilier qui était apparu. Ça a dû durer je sais pas, dix secondes!

-D'accord. Donc un vaisseau extra-terrestre est arrivé il y a un certains temps, a fait disparaître tous les habitants à l’exception de vous trois et vous a placés dans une sorte d'illusion pour vous empêcher de partir. D'accord.

-Ça fait un peu trop pour moi... balbutia Mary.

-C'est compréhensible. Il me faut donc comprendre ce qui est arrivé aux habitants, retrouver le vaisseau spatial avant qu'il ne reparte, s'il n'est pas reparti, et parlementer avec les occupants pour tenter de comprendre leurs raisons et de ramener les victimes. Un jeu d'enfant.

Le Docteur se retourna, et chercha à nouveau son tournevis dans sa poche, avant de se rappeler qu'il l'avait oublié à l'intérieur du TARDIS. Il pesta, car s'il l'avait eu, cette histoire aurait peut-être été plus facile à conclure. Il sorti de la taverne, et se mit à renifler en tournant sur lui-même.

-Je peux savoir ce que vous faîtes? demanda Mary.

-J'essaie de détecter une odeur non-terrienne, ou très rare sur cette planète et/ou dans ce système solaire, ou même ne serait-ce que dans cet environnement. Enfin bref, un truc pas normal. Aaah!

Son regard se tourna vers la droite, et il commença à marcher dans cette direction, suivi de près par Mary et les trois buveurs. Après quelques minutes, tous commencèrent à humer une étrange odeur métallique.

-Qu'est-ce que c'est? demanda Mary.

-Je pense que c'est... ça! répondit le Docteur. Tous arrivèrent à ce moment devant un cratère assez profond, et long de plusieurs dizaines de mètres.

-Mais... On ne l'a pas vu tout à l'heure, pourtant cette ville était en aval de là où on a atterri! demanda Mary, sans se soucier de Jo, Mace et Jamie qui se posaient des questions sur la santé mentale de ces deux personnes.

-Filtre de perception. Vous le voyez mais votre cerveau refuse de le voir, donc vous ne le voyez pas.

-J'avais oublié.

-Ca, c'est juste de l'inattention. Très humain, en somme.

Ils continuèrent leur progression et commencèrent à descendre dans le cratère.

-Vous êtes sûr que c'est prudent?

-Pas d'inquiétude, Mary. Enfin, pour le moment.

-Il sait ce qu'il fait? demanda Jamie.

-Je n'en sais rien! répondit Mary, agacée par toutes ces questions auxquelles elle n'avait pas de réponse.

-Trouvé! s'écria soudainement le Docteur.

Tous se tournèrent vers lui.

-Trouvé quoi?

-L'entrée.

La jeune Écossaise réfléchit quelques secondes avant de demander:

-Vous avez l'intention d'y rentrer?

-Vous êtes perspicace.

-Ce n'est pas un peu risqué, tout seul et sans armes?

-Si. Mais c'est tout moi!

À ce moment, il plaça la paume de ses mains à deux endroits précis, et le sol en dessous de lui s'ouvrit. Il se laissa tomber et finit par disparaître du champ de vision des autres.

-Docteur! s'écria Mary avant de s'élancer.

-Revenez! Ne vous faites pas tuer! implora Mace.

Trop tard. Elle avait déjà sauté.

The Judoon ship


La chute de Mary fut longue. Et au vu de la profondeur apparente de ce trou, toute sa vie commençait à défiler devant ses yeux. Et pourtant, sa vitesse baissa considérablement en un instant, et elle se posa délicatement sur un sol métallique. Le Docteur était debout juste à côté d'elle.

-Où sommes-nous?

-Dans un vaisseau extraterrestre. Ça me semblait logique, réfléchissez un peu.

Mary observa autour d'elle. Un grand nombre de tubes transparents était visivles, comme suspendus en l'air, et ils se trouvaient au beau milieu d'une immense voute circulaire. En regardant en haut, on pouvait apercevoir un lointain plafond fait d'une matière totalement grise, sans le moindre défaut. Le tout ne ressemblait pas à l'image qu'elle se faisait d'un vaisseau alien, mais elle se rendit compte en y pensant qu'elle n'avait pas vraiment d'image d'un vaisseau alien.

-Ils vont nous laisser sortir?

-Je ne pense pas qu'ils vont nous laisser croupir ici jusqu'à ce que nous mourrions de faim.

-Et les trois hommes qui nous accompagnaient?

-Ils doivent être restés en haut. Vous savez ça mieux que moi, vous avez sauté après moi. Vous n'auriez pas dû d'ailleurs. C'est dangereux. Je ne veux pas vous voir mourir par ma faute.

-Euh... J'y penserai la prochaine fois qu'il faudra sauter dans un trou de trente mètres.

Elle tourna alors la tête vers un endroit où elle venait d'entendre ce qui s'apparetait à l'ouverture de quelque chose. La secode d'après, cinq individus armés entrèrent dans la voute. Ils étaient vêtus de combinaisons solides d'un noir de jais, ornées ça et là de voyants colorés, et qui se terminaient par des sortes de robes métalliques.

-Qu'est-ce que...

-Chut! fit le Docteur.

Un autre personnage entra à la suite de ces soldats. Il portait une combinaison blanche et une robe qui allait jusqu'à ses pieds. Il parla dans une langue qui était totalement inconnue à Mary, mais pas au Docteur:

-Goh roh tso foh djo roh koh.

-Qu'est-ce qu'il a dit?

-Rien de très important. C'est étrange, cet endroit semble hermétique à la traduction du TARDIS. Un brouilleur de communication d'une très grande puissance.

Pendant que le Docteur parlait, de grands tubes en verre étaient sortis du plafond et s'étaient positionnés juste au dessus de lui et Mary. Soudain, ils dégagèrent une grande lumière blanche qui s'intensifia. Les deux compagnons s'immobilisèrent pendant quelques secondes avant de s'écrouler. Le Docteur se releva le premier et demanda:

-Que nous avez-vous fait?

-Langage assimilé, répondit l'individu en blanc. Type: Anglais terrien.

Il enleva son casque, dévoilant une tête noire et cornue, semblable à celle d'un rhinocéros.

-Qui êtes-vous? demanda Mary.

-Nous sommes des Judoons. Nous avons reçu l'ordre de reconnaître, sécuriser et arrêter un individu non-terrien dont le nom est: "Le Docteur".

-Oh, LE Docteur, d'accord, répondit l'intéressé. Et pourquoi le pourchassez-vous?

-Nous n'avons pas à divulguer ces informations.

-Soit. Alors...

-Silence, coupa l'extra-terrestre. Nous allons procéder à un test d'identification.

L'extra-terrestre sortit une petite machine cubique d'une large poche et scanna le Docteur et Mary. Après celà, l'objet émis un petit "bip". Il se tourna vers le Docteur.

-Vous avez été désigné comme non-terrien. Ces radiations vont vous endormir pendant une journée, et nous allons vous conduire à notre commanditaire.

-Quoi? Eh, mais... Non. Non! Je me fais... entuber? Au sens propre du terme, ironisa le Seigneur du Temps. Mary. Retournez où vous savez. Att... atten... dez... m...

Il s'écroula au fond du tube. Une lumière dorée envahit cet espace, et Mary ne vit plus son compagnon.

-Terrienne, vous allez être relâchée. Veuillez nous excuser pour le désagrément causé. À notre départ, nous rétablirons l'ordre de cette ville, et vous ne vous souviendrez plus de nous.

Avant d'avoir pu répondre, Mary fut projetée en l'air, et retourna vite là d'où elle venait. Les trois hommes attendant toujours en haut furent surpris de la voir revenir.

-Où... Où est l'autre? demanda Jamie.

-Ils... l'ont pris. Il est le seul à pouvoir me ramener chez moi! Et puis, vu tout ce qu'il a fait pour moi, je ne peux pas le laisser tomber.

-Mais... Que faites-vous?!

-J'y retourne. Vous feriez mieux de vous écarter, ce vaisseau va décoller dans peu de temps.

Et elle sauta à nouveau dans le tube.

The escape


Quand elle se posa au fond de l'ascenseur, Mary constata l'absence du tube. Celui du Docteur était encore présent, et était toujours opaque. Les Judoons avaient disparu. Elle commença à explorer la pièce. Elle était grande et large, mais globalement vide. Mary continua de marcher dedans, avant de remarquer une petite table en métal sur laquelle étaient visibles quelques boutons. Des inscriptions étaient écrites à côté et l'Écossaise s'étonna de constater qu'elles étaient en anglais. Un vaisseau extra-terrestre avec de l'anglais? Étrange... Mais cela l'arrangeait bien, et au vu de toutes les étrangetés précédentes, ce n'était plus vraiment étonnant. Elle lut les inscriptions.

"Générateur de lumière"
"Générateur d'assimilateur"
"Générateur de manette"

Au hasard, Mary se risqua à appuyer sur le bouton correspondant à la dernière inscription et une sorte de joystick se matérialisa devant elle. Elle hésita quelques instants, puis le prit dans ses mains, avant de s'en servir. Elle entendit le bruit caractéristique du crissement du verre sur le métal se retourna vers la prison du Docteur, puis recommença en soulevant le joystick. À son grand soulagement, le tube se souleva pour présenter un Docteur gisant toujours sur le sol. Elle se précipita vers lui et le secoua.

-Docteur! Docteur! Réveillez-vous!

Après quelques minutes, elle baissa les bras. Impossible de réveiller l'homme censé la sortir de là. Elle posa la tête contre sa poitrine, et écouta le battement de ce denier, avant de constater qu'il ne se situait pas à l'endroit habituel. Elle appuya la tête au bon endroit mais entendit à nouveau le même battement, avec la même distinction. Deux cœurs? C'était inconcevable. Elle posa les mains de part et d'autre de la poitrine du Seigneur du Temps, et entendit effectivement deux battements correspondant à deux cœurs. Se relevant brusquement, elle s'écarta en affichant une mine consternée. Mais elle n'avait pas le temps de réfléchir à cette anomalie génétique, car il fallait le réveiller. Un choc, voilà ce qu'il fallait. Elle réfléchit quelques secondes, puis s’approcha du Seigneur du Temps pour lui chuchoter :
-Désolé… Mais c’est pour la bonne cause.

Elle s’écarta de nouveau, avant de se placer au niveau de son ventre. Elle leva la jambe au dessus, avant de donner un grand coup avec ses talons, à un endroit où il n’était pas bienvenu. Le Docteur ouvrit les yeux à ce moment là et hurla. Mary recula d’un mettre en un bond, surprise, même si c’était prévisible, par ce cri. Le réveil était plutôt brutal pour le patient, qui respira très fort pour évacuer la douleur. Ensuite, il se mit à tousser, avant de se secouer la tête et de regarder l’écossaise avec un air contrarié.

-Je t’avais dit de rester à l’abri…

-Je préfère vous suivre, je ne veux pas rester au Far-west toute ma vie.

-C’est pas si mal le Far-west, répliqua le Docteur en se relevant. Vous n’avez jamais vu de western ?

-Si, justement… Je pense qu’on s’en fiche, non ?

Sans répondre, le Docteur se releva péniblement et prit une grande bouffée d’air dans sa bouche avant d’expirer très fort.

-Vous ne m’avez pas manqué ! dit-il.

-C’était le seul moyen que j’avais de vous réveiller.

-Franchement, quitte à choisir, j’aurais préféré rester endormi… continua-t-il, ce qui eut pour effet d’exaspérer Mary.

Mais avant que cette discussion étrange ne se transforme en dispute totale, le Seigneur du Temps y coupa court en se dirigeant vers un hublot situé au bout de la salle.

-On dirait que ce vaisseau va atterrir.

-Quoi ? Mais le voyage devait durer une journée, c’est l’un des gros Rhinos qui l’a dit !

-Alors nous faisons une escale. Je suppose que les Judoons ne voient pas de mal à traiter plusieurs cas en même temps. On pourrait aller vérifier, qu’en penses-tu ?

-Il faudrait déjà qu’on arrive à sortir.

-Ce ne sera pas trop dur, répondit l’extra-terrestre avant de sortir une petite clé de sa poche.

-C’est ça qui va nous sauver ? demanda Mary, peu convaincue.

-Précisément ! répondit le Docteur en souriant avant d’appuyer sur la clé. Une seconde plus tard, les deux individus étaient dans la salle principale du TARDIS. Mary était sciée.

-Vous êtes sérieux ? Vous pouviez faire ça depuis le début ? Pourquoi vous ne l’avez pas fait plus tôt ?

-Primo, parce qu’en principe le champ de protection du TARDIS empêche de faire ce genre de chose, ce qui signifie qu’il a été enlevé. Bonne et mauvaise nouvelle. Attendez un instant...

Le Docteur appuya sur un bouton, réactivant de fait le champ de protection de la machine.

-Secundo… C’est plus drôle de faire sans.

-Vous êtes incroyable…

-Vous n’avez encore rien vu !

Un grondement se fit entendre. Un grondement de moteurs. À l’extérieur, c’était un spectacle assez impressionnant. Le vaisseau atterrissait, se rapprochant progressivement du sol, attiré par la gravité de la planète. La puissance des moteurs dégageait énormément de sable ou de poussière. Un grand bruit sourd se fit entendre lorsque l’engin spatial fut complètement posé. Les moteurs s’arrêtèrent presque en même temps, et la fumée s’estompa peu à peu, dévoilant un sol stérile et une terre désolée. Un petit campement tranchait avec le reste, quelques dizaines de tentes et, derrière, une grande machine cubique en métal, d’où sortaient de nombreux tubes levés vers le ciel où une fumée noire s’engouffrait.

À l’intérieur du TARDIS, Mary et le Docteur observaient la scène avec l'écran de contrôle.

-On dirait bien qu’on est arrivé… dit le Seigneur du Temps avec un air amusé.

Polluter cube


Mal'krhar était un petit Sto, maigrichon et légèrement bossu, comme accablé par le poids des années. L'espérance de vie moyenne de sa race étant de 120 ans, on pouvait lui en donner 110. Ses cheveux avaient presque disparu, mais il subsistait quelques brins blancs sur les côtés de son crâne. Il était à noter qu'à part une légère différence de taille, les Sto ils ressemblaient à s'y méprendre à des êtres humains, où plutôt, si l'on raisonnait logiquement, à l'un des nombreux aboutissements évolutifs existant dans l'univers. Le vieil homme venait du petit camp installé au milieu du désert, et marchait depuis une dizaine de secondes, après être sorti de sa petite maison métallique préfabriquée. Il s'arrêta en face de deux imposants Judoons, qui continuaient d'afficher leur tête méchante, comme s'ils ne pouvaient pas posséder d'émotions. En tant que police, ou plutôt armée de l'espace, ce n'était pas très étonnant si on y repensait.
Entre deux militaires dans leur armure noire souple se trouvait le scientifique en blouse blanche qui prit la parole.

- Bonjour, scientifique Roniald Mal'krhar. Vous nous avez contactés en raison d'un problème d'origine potentiellement criminelle sur la planète où nous nous trouvons.

- C'est exact, Judoon. Cela fait six mois que, moi et mon campement, nous avons investi ce monde pour le dépolluer en vue d'une colonisation prévue dans un délai d'une année. Mais un vaisseau d'origine inconnue, en forme de cube, crache des jets de fumée polluante qui détruit notre travail.

Pour conclure son récit, il sortit de sa poche une tablette tactile qu'il alluma pour projeter la photo de mauvaise qualité d'une sorte de silhouette effectivement cubique masquée par des nuages grisâtres.

- Il s'agit d'une infraction de niveau 15. Sentence préconisée : élimination, dit le Judoon de droite.

- Il faudrait connaître leurs motivations avant ça… dit une voix derrière.

Les trois imposantes créatures se retournèrent et tombèrent nez à nez avec le Docteur et Mary.

-Le prisonnier s'est échappé aidé de la compagne humaine. Fléchettes aveuglantes pour l'individu appelé Docteur et élimination de l'humaine terrienne.

Les deux soldats dégainèrent leurs armes de petite taille et appuyèrent sur la détente. Un petit son se fit entendre puis des lasers de couleur rouge sortirent pour filer à toute vitesse vers les deux protagonistes. En réponse, le Seigneur du Temps sortit de sa poche une petite clé et appuya dessus. La cabine bleue se matérialisa alors et les projectiles vinrent s'échouer dessus.

-Qu'est-ce qu'on fait, maintenant ? demanda Mary à l'intérieur.

-Il faut que j'aille chercher un nouveau jouet… répondit le Docteur en quittant la salle de contrôle pour s'engouffrer dans les couloirs tortueux du TARDIS. Ce faisant, il se fit la réflexion qu'un de ses compagnons l'aurait averti de ne pas se perdre, mais ce temps-là était fini.

Il marcha quelques minutes, en tournant souvent à gauche ou à droite, et effectuant aussi quelques demi-tours lorsqu'il réalisait qu'il se trompait de sens. Mary le suivait de près. Ils finirent par arriver devant une porte d'allure métallique - mais au vu de la forme extérieure du TARDIS on pouvait en douter - ornée de symboles sphériques étranges. Le Seigneur du Temps appuya successivement en une dizaine de points, et la porte s'ouvrit lentement, en laissant par endroits s'échapper de la vapeur.

-Il faudra que je pense à la réparer… nota-t-il.

-Qu'est-ce que c'est que cet endroit ? demanda la jeune fille.

-Vous m'avez suivi ?

-Je n'allais pas rester à vous attendre pendant une heure…

Mais l'alien, après sa remarque, avait déjà tourné la tête et entrait dans la salle. Alors que l'Écossaise s’apprêtait à le suivre, il se retourna à la dernière seconde pour la pointer du doigt d'un index accusateur.

-Non. Je ne peux pas te laisser entrer dans un endroit pareil…

Et il claqua des doigts, faisant se fermer la porte épaisse de plusieurs mètres. Tandis que l'Écossaise se retrouva à patienter dans un couloir à la lumière étrange, à l'intérieur, le Docteur commença à se diriger vers le fond de l'armurerie du TARDIS. Ce lieu secret contenait tous les objets dangereux ramassés par le Docteur en 904 années humaines de voyage. Années humaines, car en fonction de ses régénérations, il comptait son âge différemment. Il avait très longtemps utilisé comme référence le calendrier gallifreyien, mais il avait désormais plus d'attaches sur Terre.

Le Seigneur du Temps récupéra sur une sorte de mur-aimant un objet noir sphérique, aplati aux pôles, et ressortit en claquant à nouveau des doigts pour ouvrir la porte blindée.

-C'est bon, on retourne à la salle de contrôle, lâcha-t-il à Mary.

Quelques minutes plus tard, le groupe de Judoons et le scientifique de Sto virent les deux personnes ressortir de la boîte bleue. Ils dégainèrent leurs armes qui commencèrent à nouveau leur chargement. Sans attendre, le Docteur lança la petite sphère noire qui se fixa sur le sol aux pieds de ces rhinocéros bipèdes. Une lumière blanche aveuglante se diffusa dans un grand cylindre autour d'eux puis se dissipa, les montrant plaqués contre le sol sans possibilité de bouger.

Fier de son forfait, le Docteur se tourna vers Mal'krhar.

-Alors donc, cette histoire de pollution… ?

Inside
Après quelques minutes de discussions et de préparatifs, le Docteur et Mary, sa nouvelle compagne d’infortune, étaient de retour à l’intérieur du TARDIS.

-Qu’est-ce que vous comptez faire, alors ? demanda la jeune fille.

-C’est très simple. Un vaisseau décide de polluer une planète en voie de dépollution. Pour les Sto, c’est énervant, mais ce n’est pas bien grave. Et ils n’ont fait aucun signe ni n’ont donné aucun contact. Donc la meilleure chose à faire est encore d’aller leur demander.

-Effectivement...

Le Docteur commença à diriger le TARDIS. Il lui avait fallu presque sept cent ans pour apprendre à le piloter, mais il commençait à bien s’en sortir, et était capable d’être très précis quand il le voulait. Après quelques secondes de bruit et somme toute assez peu de mouvements brusques de la part du vaisseau qui se déplaçait seulement dans l’espace et non dans un vortex temporel, ce dernier se posa.

Le Docteur lâcha les commandes et, suivit de l’Écossaise, sortit voir ce qu’il y avait à l’extérieur. Ou à l'intérieur, d'un autre point de vue.

-Où sommes-nous à présent ? demanda Mary.

-Vous êtes sûre d’avoir suivi ? Nous sommes à l’intérieur du cube qui pollue la planète. Et… qui n’a pas l’air d’être grand-chose de plus qu’un… cube... vide.

L’intérieur de ce que le Docteur avait vu comme un vaisseau n’était en effet rien de plus qu’un gigantesque espace où rien ne se trouvait – en apparence du moins.

-Si on ne voit rien, comment est-ce qu’il fait pour polluer?

-Oh, répondit le Docteur, pour le gaz, il se peut tout simplement qu’il soit invisible ici et qu’il prenne la couleur noire décrite par notre ami scientifique par une le biais d'une réaction chimique au contact de l’air de la planète.

-Mais si c’est un gaz polluant, on ne devrait pas avoir été infecté ?

-Vous pensez bien que j’ai vérifié que la composition de l’air était respirable avant que l’on ne sorte du TARDIS. Cela corrobore d’ailleurs plutôt bien ma théorie. Mais même si nous avons raison sur le comment, il nous manque toujours le pourquoi.

-Peut-être, suggéra la jeune fille, qu’on ne voit pas non plus les occupants du vaisseau ?

-C’est une idée. Attendez un instant.

Le Docteur retourna une dizaine de secondes dans le TARDIS avant de ressortir avec un étrange d’appareil plus grand qu’une main, multicolore, métallique, difforme et assez bruyant.

-Qu’est-ce que c’est ? demanda Mary.

-C’est une machine qui fait… ding. À la base elle s’activait en présence d’ADN de métamorphe, mais je la retouche régulièrement. Elle peut détecter un certain nombre de formes de vies organiques, d’une manière générale. Oh… Je commence à comprendre…

Le Docteur avait pointé l’antenne de la machine vers le bas, et cette dernière avait émis un « ding » sonore.

-Ce n’est pas parce qu’ils sont invisibles qu’on ne les voit pas… murmura le Docteur. Ou plus précisément, c'est parce qu’ils sont invisibles à l’œil nu. Trop petits pour être distingués. Je reviens.

Alors qu’il s’était accroupi, il se redressa et remonta dans le TARDIS. Encore un peu plus tard, il ressortait avec dans la main un nouvel objet.

-Et ça, qu’est-ce que c’est ?

-Vous êtes aveugle ? Vous voyez bien que c’est une loupe… Plus précisément…

Le Docteur appuya sur un bouton situé sur le manche de ladite loupe, et de nouveaux verres apparurent en plus du premier.

-… une loupe à vision microscopique. Oh, bonjour ! fit-il.

Mary se pencha pour regarder. Et effectivement, à travers le verre, elle put voir une petite créature les fixer elle aussi. Elle était quadrupède et ressemblait à un insecte avec ses six pattes et sa carapace marron.

-Mary, vous connaissez Q-Galaxy ?

-Q-Gala… Quoi ? Non !

-Vous devriez lire plus de comics. Bref. Je me demande si je n’ai pas compris ce qu’il se passe...

_________________
J'écris des textes et je relis ceux des autres.



Dernière édition par Lecrivaindujour le Dim 6 Aoû 2017 - 23:20; édité 30 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
Publicité






MessagePosté le: Mer 1 Jan 2014 - 19:26    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Alkira Who
[Ood]

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2013
Messages: 45
Localisation: Canada, en l'attente de la matérialisation d'un TARDIS...
Féminin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Mer 1 Jan 2014 - 21:58    Sujet du message: Tenth's time: Inside Répondre en citant

Oui! Oui! Oui! À quand la suite!? ^^
_________________
★En attente d'une signature digne de ce nom...★

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
Lecrivaindujour
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2013
Messages: 360
Localisation: Quelque part au fin fond d'une crevette géante
Masculin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Jeu 2 Jan 2014 - 15:13    Sujet du message: Tenth's time: Inside Répondre en citant

Le deuxième chapitre/épisode est sorti :3 Il termine, en quelque sorte, le premier arc.
_________________
J'écris des textes et je relis ceux des autres.

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
Alkira Who
[Ood]

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2013
Messages: 45
Localisation: Canada, en l'attente de la matérialisation d'un TARDIS...
Féminin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Ven 3 Jan 2014 - 22:55    Sujet du message: Tenth's time: Inside Répondre en citant

J'adooooore!

À quand la suite!? (Bis)

Alkira


P.S. Par arc, tu veux dire acte? :/
_________________
★En attente d'une signature digne de ce nom...★

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
Lecrivaindujour
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2013
Messages: 360
Localisation: Quelque part au fin fond d'une crevette géante
Masculin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Sam 4 Jan 2014 - 10:24    Sujet du message: Tenth's time: Inside Répondre en citant

Eh bien, pour le moment, je vais écrire un ou deux nouveaux chapitres sur mon calepin avant de publier le troisième sur le topic. ^^
Par arc, je veux dire... arc. x)
_________________
J'écris des textes et je relis ceux des autres.



Dernière édition par Lecrivaindujour le Lun 6 Jan 2014 - 22:02; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
Alkira Who
[Ood]

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2013
Messages: 45
Localisation: Canada, en l'attente de la matérialisation d'un TARDIS...
Féminin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Sam 4 Jan 2014 - 15:52    Sujet du message: Tenth's time: Inside Répondre en citant

D'accord. Je suis impatiente de voir ça! ^^

Alkira

_________________
★En attente d'une signature digne de ce nom...★

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
Lecrivaindujour
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2013
Messages: 360
Localisation: Quelque part au fin fond d'une crevette géante
Masculin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Lun 6 Jan 2014 - 21:42    Sujet du message: Tenth's time: Inside Répondre en citant

Nouveau chapitre disponible! Le Docteur arrive aux environs d'une ville au far-west.
_________________
J'écris des textes et je relis ceux des autres.

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
Alkira Who
[Ood]

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2013
Messages: 45
Localisation: Canada, en l'attente de la matérialisation d'un TARDIS...
Féminin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Lun 6 Jan 2014 - 23:05    Sujet du message: Tenth's time: Inside Répondre en citant

Ça, c'est méchant! Tu ne peux pas me laisser sur ma faim comme ça!

Alkira

_________________
★En attente d'une signature digne de ce nom...★

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
Lecrivaindujour
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2013
Messages: 360
Localisation: Quelque part au fin fond d'une crevette géante
Masculin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Dim 19 Jan 2014 - 01:04    Sujet du message: Tenth's time: Inside Répondre en citant

Quatrième chapitre de Tenth's time sorti =D
_________________
J'écris des textes et je relis ceux des autres.

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
gael wright
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2013
Messages: 691
Localisation: Dans le tardis , autour d'un café avec le Docteur et Donna .
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 牛 Buffle

MessagePosté le: Dim 19 Jan 2014 - 13:53    Sujet du message: Tenth's time: Inside Répondre en citant

J'aime bien , en plus c'est le 10ème Docteur (mon préféré) qui est dans cette fanfic , , Smile
_________________
Salut , je suis le docteur ! ... Allons y !

Revenir en haut
Alkira Who
[Ood]

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2013
Messages: 45
Localisation: Canada, en l'attente de la matérialisation d'un TARDIS...
Féminin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Lun 20 Jan 2014 - 02:50    Sujet du message: Tenth's time: Inside Répondre en citant

Super, super, super! À quand la suite!? ^^

-Alkira-

_________________
★En attente d'une signature digne de ce nom...★

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
Lecrivaindujour
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2013
Messages: 360
Localisation: Quelque part au fin fond d'une crevette géante
Masculin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Lun 7 Avr 2014 - 19:17    Sujet du message: Tenth's time: Inside Répondre en citant

Le nouvel épisode, dont le nom est en haut du topic, est disponible! J'attends vos critiques! Mr. Green
Il est lisible au tout début du topic. ^^
_________________
J'écris des textes et je relis ceux des autres.

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
Lecrivaindujour
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2013
Messages: 360
Localisation: Quelque part au fin fond d'une crevette géante
Masculin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Sam 24 Mai 2014 - 15:02    Sujet du message: Tenth's time: Inside Répondre en citant

Nouveau chapitre! Il clôt cet arc de la ville vide. Smile
_________________
J'écris des textes et je relis ceux des autres.

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
Lecrivaindujour
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2013
Messages: 360
Localisation: Quelque part au fin fond d'une crevette géante
Masculin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Mar 10 Juin 2014 - 19:27    Sujet du message: Tenth's time: Inside Répondre en citant

Eh ben, y a plus personne?
_________________
J'écris des textes et je relis ceux des autres.

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
Juljue
[Centurion solitaire]

Hors ligne

Inscrit le: 28 Déc 2013
Messages: 72
Localisation: le Nord
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 猪 Cochon

MessagePosté le: Lun 7 Juil 2014 - 00:21    Sujet du message: Tenth's time: Inside Répondre en citant

J'avais déjà commencé cette fanfic et je suis bien contente de voir que tu l'as continué seulement là le suspence est vraiment insoutenable! Félicitations pour ces cliffhanger!
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:23    Sujet du message: Tenth's time: Inside

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Made in Gallifrey -> Fan Fiction -> Doctor Who fan-fiction Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com