Doctor Who Index du Forum
 
 
 
Doctor Who Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion


[8x01] Deep Breath / En Apnée
Aller à la page: <  1, 2, 37, 8, 911, 12, 13  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Doctor Who -> Saison 8
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Clara Oswin Oswald
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 26 Déc 2012
Messages: 1 705
Localisation: Chez Jenna !
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 27 Aoû 2014 - 20:36    Sujet du message: [8x01] Deep Breath / En Apnée Répondre en citant

Ithyl a écrit:
Superbe bande dessinée et très réaliste. J'en profite également pour dire que c'est très dommage de voir que même ici il y a des gens qui attaquent systématiquement ceux qui ne pensent pas comme eux. J'ai aimé l'épisode, mais d'autres ont bien le droit de ne pas avoir aimé et je ne vois pas où est le problème si la personne s'explique. Parce que dire j'ai aimé ou j'ai détesté n'a aucun sens si vous ne dites pas pourquoi. Et puis on peut aussi aimé en général, mais détesté certains éléments et vice-versa. Des arguments différents (positifs ou négatifs) rendent les reviews plus intéressantes, non ?



Exactement, je trouve ça bizarre ceux qui disent détesté mais n'explique absolument pas pourquoi ^^

Sinon pas mal la bande dessiné, c'est un peu ça Mr. Green
_________________
Revenir en haut
Skype
Publicité






MessagePosté le: Mer 27 Aoû 2014 - 20:36    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Capt.Jack
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2009
Messages: 927
Masculin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Mer 27 Aoû 2014 - 22:58    Sujet du message: [8x01] Deep Breath / En Apnée Répondre en citant

Clara Oswin Oswald a écrit:
Capt.Jack a écrit:
Le docteur suis le principal méchant qui se casse et on m'expliquera comment il fait pour arriver à une table.

C'est montré précédemment dans l'épisode, la banquette est en fait un ascenseur qui mène au restaurant.


Oui bien normalement il est sous le divan qui reprend ça place. Donc faudra m'expliquer comment il arrive dans le restaurant. Bon on va me dire par les sous sol ou un quelconque chemin passant par dessous. N'empêche, ca tombe à plat pour moi parce que justement on le voit pas ce sortir de ce qui était une situation compliqué.

Clara Oswin Oswald a écrit:
Capt.Jack a écrit:
Le robot se suicide arrêtant les autre robot. :meurmf: (Trop facile)

Non le robot ne se suicide pas. On ne sait pas si c'est le Docteur qui l'a poussé ou si il a sauté. Et donc ce n'est pas trop facile, l'intérêt de cette scène c'est ambiguïté qu'il y a sur le dénouement.


Chacun voit midi à sa porte. C'est assez ouvert pour que les deux options soit valide.

Clara Oswin Oswald a écrit:
Capt.Jack a écrit:
Marrant parce que je détestait Matt Smith avant de voir le premier épisode et il m'a de suite convaincu

Comment tu pouvais le détesté avec une scène de 30 secondes ? Mr. Green


Mais non je parlais de lorsqu'on est passé de Ten à Eleven. J'étais pas clair pardon.

PS : Après je comprends qu'on puise aimer aveuglement mais quand y'a des erreurs faut les pointer. Comme pour Batman Dark Knight Rise. Pas juste opiner du chef et dire que c'est parfait parce que c'est l'avis unanime. Je l'ai dit je suis mitiger sur cet épisode. J'ai aimer des partit et détester d'autre. J'ai essayer de mon mieux de reprendre chaque passage marquant pour montrer ce qui marche ou non. Vous trouvez que c'est énervant que quelqu'un critique ; moi ça me fatigue que dans un forum de partage on écoute pas tout les avis même ceux qui font pas plaisir.
Oui j'ai confondu/pas compris la différence entre les deux vaisseaux. Mon erreur, il était super tard et c'était une connexion merdique.
Oui je reconnais pas être facilement compréhensible. Mais je ne brosserais pas dans le sens du poil juste pour être bien vu, même si être vu comme un rabat joie me peine.
Sur ceux .... J'hésite à revenir donner mon avis bon ou mauvais vu comment ça tourne (Déjà j'étais partit pendant une période, pas sur que j'ai bien fait de revenir).

PPS : Merci à Tyr d'avoir essayer de me défendre, et j'ai jamais été un hatter. Marrant comment un avis ne peut ne pas être lut comme on essaie de le faire. Moi j'ai sincèrement essayer de donner mon avis. Dommage que vous ayez pas vu ça (Tournure de phrase pour décrire certaine action. Petite blague. Smiley (Sur ce point j'ai oublié que vous aviez pas le même catalogue de smiley. Oups))
Revenir en haut
Time Bingo
[LINDA's Member]

Hors ligne

Inscrit le: 09 Aoû 2011
Messages: 236
Localisation: Quelque part dans une sorte de grosse boule wibbly wobbly timey wimey.
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 鷄 Coq

MessagePosté le: Mer 27 Aoû 2014 - 23:47    Sujet du message: [8x01] Deep Breath / En Apnée Répondre en citant

Capt. Jack. : le problème qu'ils t'ont reproché surtout je pense, c'est ta manière maladroite de le faire. Tu as voulu passer tout au peigne fin, mais au final, on a juste eu l'impression que tu nous faisais un résumé de l'épisode avec seulement quelques toutes petites impressions sans réelles justifications. Donc si c'est pour voir seulement un résumé complet d'un épisode qu'on connait avec quelqu'un qui dit "bien" ou "pas bien" bah c'est pas intéressant. Il fallait plus argumenter, comme là tu viens de le faire.
Et puis reprendre ce que tu as dit pour dire qu'on est pas d'accord là dessus, c'est pour faire un débat. Mais ils auraient pu le faire avec un peu moins d'agression c'est vrai même si on rage au fond de nous quand on est pas d'accord et c'est valable pour tout le monde. Donc on est tous un petit peu un hater (et non pas hatter comme le mad hatter^^) au fond de nous pour certaines choses.^^

Sinon je suis un peu d'accord avec toi pour le coup pour l'ascenseur (chaque difficulté^surmonté devrait être montrée ou expliquer intégralement) et le dino dans le vortex du temps. Mais bon, c'est pas a qui va nuire grandement à l'épisode. On peut toujours trouver une explication plus ou moins cohérente...c'est la magie de DW et de la SF en général. ^^

Bref, avis négatif ou positif, peu importe, c'est l'argumentation et débat convivial qui compte...mais ce manque de chose est récurent très souvent dans toutes fandom qui se respecte...^^ et c'est très lourd...(c'est pour ça que je ne critique jamais et ne vais pas voir les critique, c'est démoralisant pour ma part)

Voilà, détendez vous.^^

Oh sinon, rien à voir et je ne sais pas si ça a été dit, mais quelqu'un a remarqué le faux raccord avec strax et son seau d'eau ?^^ Pendant un plan il est sur la table et après il disparait complètement.^^ Voilà c'était l'info inutile du jour !^^ Bonne soirée !! Mr. Green
_________________
" What's your name ?
_ My name is Romanadvoratrelundar.
_ The time I pronounce that, I could be dead. I'll call you Romana !
_ I don't like Romana.
_ It's either Romana or Fred.
_ Alright ! Call me Fred !
_ Good...Come on Romana."
Revenir en haut
Clara Oswin Oswald
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 26 Déc 2012
Messages: 1 705
Localisation: Chez Jenna !
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 27 Aoû 2014 - 23:55    Sujet du message: [8x01] Deep Breath / En Apnée Répondre en citant

Je suis d'accord avec Time Bingo c'est un peu ce que je reprochais a ton post Capt Jack ^^
J'avais un peu l'impression que c'était de la critique gratuite avec des phrases comme "Le méchant veut aller a la terre promise pffff" sans expliquer pourquoi tu trouve ça nul Mr. Green
_________________
Revenir en haut
Skype
SteamMoose
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 31 Mar 2013
Messages: 1 898
Masculin

MessagePosté le: Jeu 28 Aoû 2014 - 09:26    Sujet du message: [8x01] Deep Breath / En Apnée Répondre en citant

Le seau d'esu, je l'avais pas vu mais MrTARDISreview l'a pointé dans son commentaire de l'épisode:

https://www.youtube.com/watch?v=51sLg4kk5fI
_________________


There are worlds out there where the sky's burning...
Revenir en haut
phoebeM
[Centurion solitaire]

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 53
Féminin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Jeu 28 Aoû 2014 - 10:54    Sujet du message: [8x01] Deep Breath / En Apnée Répondre en citant

Pas vue l'épisode. Mais en lisant vos postes j'ai bien envie de le visionner, mais j'attends la VF, oui parce que je suis tout sauf bilingue. J'essaye de ne pas trop regarder vos postes, parce que j'ai pas envie de me spoiler, comme je l'avais fait pour les saisons précédentes. Ce que je peux en voir sur les trailers sur youtube. Twelve à l'air d'être pas mal, j'ai eu moins de mal à voir partir Eleven, parce que Ten je crois que je n'ai pas encore fais mon deuil . Twelve va me plaire, j'en suis convaincu. Mais avec lui on ne pourras pas se dire "oh mon dieu, le Docteur il est trop beau", comme c'était le cas pour Ten et Eleven.
J'attends toujours la date de diffusion sur France 4.
_________________
<< Doctor Who ce n'est pas qu'une série, c'est un mode de vie. >>
Revenir en haut
SteamMoose
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 31 Mar 2013
Messages: 1 898
Masculin

MessagePosté le: Jeu 28 Aoû 2014 - 13:16    Sujet du message: [8x01] Deep Breath / En Apnée Répondre en citant

Pourquoi on pourrait pas se dire "oh mon dieu, le Docteur il est trop beau" avec Capaldi? Mr. Green
_________________


There are worlds out there where the sky's burning...
Revenir en haut
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 773
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Jeu 28 Aoû 2014 - 14:50    Sujet du message: [8x01] Deep Breath / En Apnée Répondre en citant

Perso je trouve bien plus de charme à Capaldi qu'à Matt Smith, que j'adore comme acteur mais que j'ai toujours trouvé laid. C' était le commentaire girly du jour. Laughing

Sinon, Capt Jack, concernant la scène où effectivement il n'est logiquement pas normal que le Docteur se soit retrouvé sur le sofa alors qu'il était suspendu sous l’ascenseur, j'ai personnellement pris ça comme un trait d'humour. C'est le trope du "With one bound, Jack was free" (si quelqu'un connait l'équivalent français de ce trope, je prends^^), qui consiste à sortir un personnage d'une difficulté apparemment sans issue en mettant en ellipse la manière dont le personnage s'en est sorti.

La citation viendrait d'un roman feuilleton à auteurs multiples publié par épisodes dans un journal. Un des auteurs serait parti en vacances en laissant un clffhanger : le fameux Jack est ligoté à un poteau sur un bûcher et sur le point d'être brûlé par une tribu cannibale. Aucun de ses collègues n'arrivant à trouver une manière décente de sauver le héros, l'auteur avait dû être rappelé d'urgence (et donc grassement payé) pour sortir le chapitre suivant : il se serait alors contenté de commencer le nouveau chapitre par cette phrase ("En un bond, Jack était libre!).

L'expression sert à stigmatiser un auteur flemmard qui n'a pas envie de se casser la tête mais c'est devenu à force un élément comique lorsqu'il est assumé, ce que Moffat fait parfois et que Dr Who fait souvent. Smile Par exemple dans Curse of fatal death, lorsque la compagne demande aux daleks pourquoi il y a des sièges dans leur vaisseau et qu'ils lui répondent "We'll explain later" sans bien sûr jamais le faire, c'est un "With one bound, Jack was free" assumé. Les fans de l'ancienne série ont aussi un bel exemple dans Dragonfire avec la manière dont Seven se tire d'un cliffhanger au sens propre (il est suspendu dans le vide) : je laisse la surprise aux autres, c'est une scène culte. Laughing

Pour moi cette scène est pareille : nous avons le gros plan sur le Docteur suspendu afin que tout le monde remarque qu'il ne peut pas remonter sur le sofa sans être vu du robot, puis la scène où il est assis sur le sofa sans la moindre explication. Où alors je me plante et Moffat nous a juste pris pour des couillons. Laughing

Et voilà, deux jours que j'ai repris les cours et je suis déjà en mode prof de lettres : je suis incorrigible! Embarassed
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques
Revenir en haut
Jalias
[LINDA's Member]

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2009
Messages: 237
Localisation: Saint Cloud
Masculin Poissons (20fev-20mar) 龍 Dragon

MessagePosté le: Jeu 28 Aoû 2014 - 15:35    Sujet du message: [8x01] Deep Breath / En Apnée Répondre en citant

Hello hello.
Avec retard (il m'a fallu le temps de verbaliser mon ressenti), ma critique (un peu à l'acide nitrique) de l'épisode.

Doctor Who
8x01 – Deep Breath

Alors d'habitude j'ai beaucoup de mal à écrire des critiques détaillées sur la série, car pour Doctor Who j'aime à juste apprécier le show et me laisser porter par son énergie. Pour l'analyse, j'ai pris l'habitude de lire les critiques de gens plus compétents que moi pour cet art. Néanmoins, je vais faire une exception (qui se renouvellera ? No sé) pour ce début de saison 8, notamment afin de clarifier un petit peu mes impressions sur cet épisode, sur lequel je reste assez mitigé. Je peux donc prévenir d'emblée, bien que j'ai éminemment apprécié cet épisode, je pense que cette critique sera « dure » (on se retrouve en fin de pavé pour voir si je me connais bien^^). Et puisque je cherche à clarifier, autant structurer les choses, je vais donc moi aussi faire un plan en trois parties (c'est mes anciennes profs de français qui seront contentes^^)

« I'm not a control freak ! »

A tout seigneur, tout honneur, je vais commencer par ce qui a été pour moi le cœur de l'épisode, je veux bien entendu parler de... Clara. J'ai lu dans une des critiques de Sullivan sur le Daily Mars que Moffat pensait écrire ses histoires du point de vue des compagnes du Docteur. Et comme le disait Sullivan, c'était peut être l'intention de Moffat à la base, mais dans les faits ce n'est jamais le cas, car cette idée est rendue impossible par l'aspect mystérieux de ces compagnes, dont une partie des informations et de leur passé nous sont cachés. Pour Clara, notamment, la seconde partie de la saison 7 a clairement été écrite du point de vue du Docteur (c'est tout à fait voyant au début de the Rings of Akhaten par exemple, où on nous présentait le passé de Clara en même temps que le Docteur le visitait). Ceci a rendu difficile l'attachement au personnage de Clara, qui n'est profondément développée que dans les deux épisodes de Neil Cross (les deux seuls à présenter par moments l'intrigue à travers les yeux de Clara). Heureusement que Jenna Louise Coleman est douée, et que son charme et son talent ont pu nous (me) faire pleinement adhérer à un personnage qui avec une actrice moins douée aurait pu être sans saveur, ni odeur. Néanmoins, une fois que le mystère « Impossible Girl » a été dévoilé, il s'est passé quelque chose d'assez épatant. Le dernier Christmas Special s'est permis d'enfin ramener le focus sur Clara, sur sa vision des événements, et d'alterner les « points de vue Clara » avec les « points de vue Docteur ».

Je suis donc assez content de voir que Moffat continue dans cette voie ici, en prenant le temps de brosser la réaction de Clara face à la régénération du Docteur, et de permettre d'amener leur relation à un stade moins superficiel (et ceci de façon plus naturelle sans les ellipses incessantes qui caractérisent l'écriture de Moffat sur la série). Bon, autant le dire tout de go, je suis moins fan de la méthode, qui consiste comme dans le Christmas Special a séparer régulièrement les deux personnages. En ce sens, le coup de la porte pour séparer nos deux héros m'a particulièrement déplu et agacé tant c'était téléphoné : le Doc qui décide de faire n'importe quoi, Clara qui doit le pousser et décide de bien rester derrière la porte le temps que celle-ci se ferme (probablement qu'elle avait un lacet à refaire?). Ajoutons à cela la réaction du Docteur, qui se barre sans un mot gentil pour bien montrer que niark niark niark il est méchant !!!, et vous avez probablement la scène la plus mal écrite de l'épisode.

Néanmoins, cette séparation a l'aspect bénéfique de permettre à Clara de tenir littéralement à bout de bras l'épisode en deux endroits : tout le début sur ses questionnements à propos de la régénération du Docteur qui en fait le miroir des téléspectateurs, et la première confrontation avec le droïde.

Sa réaction face à la régénération du Docteur me paraît du reste tout à fait saine : le Docteur à ce moment-là de l'épisode paraît à moitié fou, et sa question de voir un docteur âgé alors que c'est un « nouveau » visage est particulièrement logique et montre que Clara reste un personnage qui aime tout comprendre et tout contrôler, et ceci bien plus subtilement qu'un « I'm not a control freak » beuglé au spectateur (ça c'est pour l'idiot du fond qui n'avait pas compris).

Je ne comprends pas qu'on puisse la juger égoïste, alors qu'à aucun moment elle refuse cette régénération : elle est la première à présenter Twelve comme le Docteur auprès du trio, à l'aider/le canaliser comme une compagne digne de ce nom. Son « you need to calm down » montre bien qu'elle est surtout inquiète pour le Docteur (et qu'elle aime être en contrôle, encore une fois). Du coup, son « How do we change him back ? » marque plus son désarroi face à une régénération qui s'est dans sa tête mal passée qu'autre chose.

La réaction de Mme Vastra m'a paru du reste complètement disproportionnée et injuste, et j'étais à 200% du côté de Clara à ce moment là (surtout parce que je n'ai jamais cru un seul instant que Clara soit amoureuse du Docteur). La pauvre est déjà complètement effrayée par ce qu'il se passe, l'engueuler au passage est un peu abusé (même si ce que dit Mme Vastra n'est pas inintéressant). Après je ne suis pas complètement c** non plus, j'ai bien compris le double-sens de cette scène, qui est de taper sur la partie du fandom qui avait hurlé à la nomination de Capaldi. Néanmoins étant donné que Capaldi m'a toujours paru être un excellent choix, d'une je ne me sens pas concerné, et de deux, Steven j'apprécierai assez que tu arrêtes de régler tes comptes avec le fandom par épisode interposé. D'avance, merci.

D'ailleurs Steven, puisque tu prends les spectateurs pour suffisamment intelligents pour comprendre des intrigues parfois TRES tortueuses sans donner toutes les clefs et tout expliquer lourdement, est-ce que tu pourrais arrêter de te comporter comme un gros troll dès qu'il s'agit de caractérisation des personnages ? Parce que non, faire dire (en beuglant encore, pour que le spectateur comprenne bien) à Clara que rien n'est plus important que son « egomania » n'a jamais été une preuve de caractérisation intelligente. En quoi Clara est-elle d'un égoïsme ou d'une vanité extrême ? A part la scène entre elle et le Tardis dans Hide (Tardis qui n'est pas d'une objectivité folle en plus) : rien, nada, peau de zob. Autant son aspect « control freak » me paraît tout à fait plausible et est montré à plusieurs moments dans la série, autant son égoïsme sort de nul part (on parle d'une nana capable d'ouvertement se sacrifier pour un mec qu'elle ne connaît fondamentalement pas (Name of the Doctor)). Aller, à la rigueur il y a effectivement son comportement au début de Time, où son repas de Noël a l'air plus important pour elle que les dangers qui sont face au Docteur. C'est un peu mince pour parler d'égoïsme extrême.

Heureusement donc, Clara est bien mieux caractérisée quand il s'agit de sa relation au Docteur. En ce sens, sa scène face au droïde est hyper intéressante : on la voit clairement reprendre le contrôle de la discussion (on en revient à son aspect « control freak » présenté bien plus subtilement cette fois), mais en même temps la résolution fait appel à une autre facette de Clara qui est sa confiance absolue au Docteur, confiance qui contrairement à Amy ne vient pas d'une idolâtrie d'un héros d'enfance, mais bien une confiance due à une connaissance extrême de l'homme (ce n'est pas pour rien que Mme Vastra dit de Clara qu'elle est la personne qui connaît le mieux le Docteur de tout l'univers, ni que Clara soit la compagne qui ait vu plusieurs incarnations du Docteur).

En conséquence, si on oublie les quelques trolls un peu pénibles, la caractérisation de Clara me semble assez remarquable dans cet épisode.

De plus, comme je l'espérais, le duo Twelve-Clara semble fonctionner à merveille. La scène du restaurant est assez savoureuse, tant le duo Docteur-Clara semble équilibré et qu'aucun des deux ne « bouffe » l'autre. Surtout cette scène a l'avantage de faire avancer les deux personnages ensemble, avec un discours tendu entre les deux héros.

Deep Breath permet, comme Day et Time avant lui, de remettre en avant l'importance du compagnon dans Doctor Who. La caractérisation de Clara est bonne, que ce soit seule ou avec le Docteur, mais me paraît franchement moins fine que dans Time par exemple.

Moffat s'est donc rappelé que le duo Docteur+compagnon est un duo gagnant, espérons qu'il se rappellera aussi que pour être considéré comme un duo, il faut qu'ils soient ensemble, de préférence sans éléments perturbateurs
(oui Danny Pink, c'est toi que je vise!)
.

« Now you've all developped a fault »

Ok, Clara a pour moi été le point d'entrée dans cette histoire, et m'a permis d'y adhérer. Mais est-ce que cette histoire est bien au moins ?

J'aurais tendance à répondre oui. Malgré... malgré plein de choses en fait.

La première, comme souvent dans Doctor Who, mais là ça m'a dérangé, est qu'il ne faut pas se pencher sur le scénario sous peine de tomber dans un trou noir. Ainsi, le coup du T-Rex tellement géant qu'il peut avaler un Tardis (et permet au passage la récup' d'images de synthèses de la saison dernière) qui se ballade dans l'ère victorienne, ce n'est pas plus crédible qu'un Cyber King. Et on ne pourra pas éternellement sortir l'excuse des failles pour expliquer qu'un tel événement ait été complètement oublié de l'histoire (surtout car si le Dino a cramé, son squelette reste).

Dans le même genre, les droïdes ne se tiennent pas mieux. Ainsi, le Docteur explique que les droides ont régulièrement besoin d'organes pour remplacer ceux qui pourrissent, et si on compte le nombre de droïdes présents dans le restaurant (30 en sous-sol, plus une dizaine à la devanture) et si on associe au fait qu'un cadavre est manifestement dépouillé d'UN organe ou deux uniquement (les yeux du type au début). Enfin si on rappelle que les droïdes sont là depuis l'aube de l'humanité (même avant, ils ont vu les dinos)... et bien on s'éloigne carrément de l'image de Sweeney Todd pour se rapprocher du meurtre de masse !

Dans le même genre d'idée, la montgolfière pour s'échapper propose une imagerie certes macabre mais absolument insensé. Je devrais en faire un exercice pour mes étudiants tiens : en supposant que vous voulez faire un ballon pour soulever un restaurant ENTIER (on parle en tonnes là), ballon fait de chair humaine (tannée j'imagine?), combien de corps humains vous faudra-t-il ?

De même, l'idée du restaurant-leurre, très joli, est parfaitement idiote : en empilant les morts, la police, aussi peu douée soit-elle, va bien finir par comprendre que le point commun est le restaurant (surtout si les meurtres ont débuté depuis la fondation de la ville). Et si on a un restaurant attrape-client, quel est l'intérêt pour le chef droïde de sortir de nuit avec un visage à moitié défait ? Surtout quand on a 40 droïdes eux parfaitement en état de marche ? Allez, je pardonne en supposant que c'est pour éloigner les soupçons du restaurant et en supputant que les autres droïdes sont trop c***.

Encore une fois, on peut très bien passer au dessus de tout ça, pourvu qu'on soit emporté par l'ambiance... et c'est là ou pour moi le bât blesse.

Pour une série dont le postulat de base est de pouvoir aller partout dans le temps et l'espace, je trouve qu'on commence à passer beaucoup TROP de temps dans l’Angleterre de la période victorienne. En outre, la représentation de la période victorienne : des gens sérieux, en noir, dans des décors gris, majoritairement de nuit commence sérieusement à être anxiogène pour la série. Où sont passées les couleurs, la lumière ? On ne le répétera jamais assez, la richesse de Doctor Who vient de la variation des ambiances (Hide et son ambiance angoissante est d'autant plus bienvenu que le scénariste nous a offert The Rings of Akhaten et ses décors joyeux et chaleureux deux épisodes avant). Rester bloquer dans l'ère (ainsi que plus généralement l'imagerie) victorienne sans variations est contre-productif à mon sens.

L'ère victorienne de Doctor Who commence à me faire le même effet que la forêt de pins de Stargate Atlantis, et je risque de bientôt ne plus pouvoir le voir en peinture. Surtout que fondamentalement cette représentation de l'ère victorienne est la plupart du temps assez pauvre : quelques blagues sur les victorian values, des références à Sherlock Holmes qui puent l'auto-promo et la suffisance et des gens continuellement à un enterrement, c'est tout ce que l'équipe a à nous proposer ? Certes, l'ère victorienne a permis certains questionnements sur la place de la femme dans la société (Clara dans The Snowmen) ou sur la différence (le trio Jenny/Strax/Vastra)... mais ces thèmes auraient été tout aussi pertinents (si ce n'est plus) à notre époque.

Pour enfoncer le clou, j'adore le trio Vastra/Jenny/Strax, mais c'est bon là, on l'a eu notre backdoor pilot : soit vous développez le spin-off, soit vous revenez à Doctor Who : mais Doctor Who n'est pas le Miss Vastra's Investigations Show ! Moffat apporte toujours des nouvelles choses au trio (Strax, moins bête qu'il en a l'air, à la recherche d'une camarade « de guerre », les relations entre Jenny/Vastra toujours plus fouillées) mais certaines redites commencent à être lassantes. Sans compter que le « baiser » Jenny/Vastra était le comble du ridicule (dans ses dialogues ET sa mise en scène), et est plutôt un « anti-baiser » qui ne s'assume pas (encore une fois, c'est très contre-productif, pour le traitement par la série des différence cette fois).

Vous objecterez (à raison), que sous l'ère RTD on avait de nombreux épisodes qui se déroulaient dans le Londres moderne eux, et qu'on y retrouvait Jacky Tyler ou Wilfried Mott, comme on retrouve Jenny/Vastra/Strax maintenant. Mais la différence vient du fait que sous l'ère RTD, ces épisodes avaient pour but de donner du cœur aux compagnes du Docteur, voire de créer un dilemme entre la vie de compagne avec le Docteur, et la vie à Londres avant le Docteur. Ici, ces épisodes n'ont pas pour but de décrire la vie de Clara (et c'est là qu'il faut se rappeler qu'à un moment, Moffat avait envisagé que la Clara victorienne soit la « vraie » Clara). Jenny/Vastra/Strax ne sont pas là pour mettre en lumière le Docteur ou ses compagnes, mais pour suppléer à leur tâche et faire l'économie de Smith/Capldi dans de nombreuses scènes. Du coup, la redite est moins justifiée, on n'a pas vraiment de raisons impérieuses qui nous poussent à revenir encore et toujours à cette période de l'histoire.

Enfin, un mot sur « le mystère de la saison » : Missy et la Terre Promise. Ok, je le dis tout de suite : Missy me gonfle déjà ! Ce personnage est un pu**** de copié/collé/mixé de Mme Kovarian/Tasha Lem/River dans ses mauvais jours. Je n'en peux PLUS des psychopathes en noir amoureuses du Docteur, ça ne m'inspire plus rien qu'une grande lassitude et une idée que Moffat est clairement en panne d'inspiration pour ses antagonistes. C'est pourquoi je valide à 2000% la thèse de Tyr qui fait de Missy un avatar du Master, surtout parce que ça voudrait dire qu'on pourrait la régénérer en Martin Freeman habillé en BLANC, de préférence pendant qu'il/elle roule un palot à Capaldi! (pourquoi ? Parce que).

« I don't think I know who the Doctor is anymore »

Quoi ? Quasiment 4 pages word (mon astuce pour ne pas perdre mes commentaires ©), et je n'ai toujours pas parlé du Docteur ?

Je pourrais en mettre des pages et des pages sur tout le bien que je pense de Capaldi, de son jeu admirable, de son Docteur extrêmement bien écrit et différent des incarnations précédentes, de sa relation naissante avec Clara absolument passionnante, de ces scènes remarquables avec le droïde ou le clochard... mais je ne vais pas le faire.

En effet, si je garde en tête que le Docteur est une réussite de (presque) tous les instants, d'autres l'ont dit mieux que moi, autant donc que je garde mon ton critique. En effet, j'ai encore fait mien les sentiments de Clara, et je pense fondamentalement que je ne sais plus qui est le Docteur. J'en profite pour signaler mon incompréhension devant le fait qu'on puisse applaudir à deux mains de l'ambiguïté de la mort du droïde ici et hurler sur celle de Solomon dans Dinosaurs, alors que le comportement du Docteur était tellement plus cohérent avant que maintenant.

Je n'ai rien contre un Docteur sombre, au contraire j'adore. C'est juste qu'un Docteur sombre maintenant m’apparaît comme en opposition totale avec l'évolution du Docteur jusque là. En effet, lors des régénérations précédentes (de la nouvelle série, je n'ai pas vu beaucoup de l'ancienne), le nouveau Docteur était un peu la cristallisation du psyché de l'ancien Docteur à l'approche de sa mort : Eight très pessimiste marqué par la mort d'une compagne pour le War Doctor ; le War Doctor qui pense avoir détruit Gallifrey pour Nine, un Nine « sauvé » par l'amour et l'optimisme de Rose pour Ten, et le côté désespéré de Ten qui ressort pour Eleven (qui camoufle son côté sombre dans des cabrioles). Mais l'évolution récente d'Eleven était marquée par un retour à la lumière : non, le Docteur n'a pas détruit Gallifrey, oui son obstination à sauver tout le monde fait de lui un héros, oui il a échappé à sa propre mort. Je veux bien croire que les événements de Christmas l'ai marqué, mais j'attendais un Docteur plus lumineux... je tombe sur un Docteur plus sombre et « monstrueux » que jamais. Alors certes, le problème vient de moi, mais je me retrouve en décalage complet avec la série, et je ne peux m'empêcher de voir ce Docteur sombre plus comme un impératif marketing (Docteur sombre, en NOIR, dans l'ère victorienne tout ça) plus que comme une évolution naturelle.

En outre, il y a un défaut qui commence à m'énerver chez le Docteur Moffatien, c'est sa capacité à avoir la mémoire qui flanche. Depuis la Grande Intelligence, ça devient trop récurrent. Que le Docteur ne se rappelle pas d'où vient ce visage, pourquoi pas. Mais pourquoi lui faire oublier le SS Madame de Pompadour ? Qu'est-ce que ça apporte à l'histoire de Deep Breath? J'espère vraiment qu'il y a un réel enjeu narratif à tout ces oublis, et pas juste une ficelle de Moffat, car si toutes les aventures antérieures du Docteur peuvent être oubliées : quelle est l'importance de Rose ? De River finalement ? A travers ce thème, tout ce qu'on vit nous spectateurs avec le Docteur ne veut rien dire et n'a aucune importance, vu que le passé est sans cesse « retconné ».

Enfin, je reviens sur la mort « ambigue » du droïde, qui en fait ne l'est pas. Peu importe que le Docteur l'ait ou non poussé, dire à quelqu'un de dépressif « suicide toi ou je te tue », ça n'est pas un choix. Dans les deux cas les mains du Docteur sont tout aussi sales, et le sont d'autant plus que contrairement à d'habitude (et même à Solomon qu'il a essayé de raisonner et qu'il a soigné), le Docteur ne cherche même pas à trouver une autre solution.

Allez, pour le mot de la fin, je reviens à du positif. J'ai été extrêmement « dur » voire « méchant » avec cet épisode alors qu'il est bon, et que j'ai passé un très agréable moment devant (ça aussi j'en suis conscient). Je crois que le but de cette critique était pour moi de verbaliser un « malaise » avec la série. J'ai toujours dit que j'ai aimé le run de Moffat (saisons 5 à 7), mais que je pensais qu'il était temps pour lui de passer la main. J'espère que Moffat n'a pas oublié que Doctor Who a aussi pour but de nous faire rêver et de nous émerveiller, et pas uniquement de nous inquiéter et nous faire peur.
_________________
Revenir en haut
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 773
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Jeu 28 Aoû 2014 - 16:10    Sujet du message: [8x01] Deep Breath / En Apnée Répondre en citant

Jalias a fait un plus gros pavé que moi! Je suis détrônée!

Plus sérieusement, très chouette critique comme toujours mais je ne suis pas d'accord sur un point : pour moi le "meurtre" de Solomon est bien pire que celui du robot. Non, pas parce qu'il est humain, je ne fais pas de l'anthropocentrisme (d'ailleurs un de mes meilleurs amis est un lézard, si si^^), mais parce qu'il y avait un choix possible. Il suffit de ruiner Solomon (si ce n'est pas déjà le cas après le fiasco qu'a été l'épisode pour lui, je pense que le Docteur a les capacités de le faire) afin qu'il ne puisse pas se payer des hommes (ou des robots) de main et il ne pose plus de danger : il est à mon avis trop vieux pour cela. Il peut aussi certainement le faire emprisonner, il parait qu'il y a de chouettes prisons au 51eme siècle.^^ Le robot en revanche DOIT tuer pour subsister et, comme tu l'as toi même fait remarqué, doit tuer beaucoup! En le "tuant", le Docteur sauve des centaines de vies. De plus, le Docteur a repéré que ledit robot continue à vivre plus par automatisme/obsession que par réelle envie de vivre, rendant la mort de ses innombrables victimes encore plus inutiles. Après, je te l'accorde, qu'il ait poussé le robot ou que ce dernier ait sauté, ça ne change pas grand chose sur le fond. Sur la forme cela dit, c'est pour moi un tantinet différent.

Pour ce qui est du fait que le Docteur ne devrait normalement pas être "sombre" vu qu'il n'a plus le traumatisme de la destruction de Gallifrey, je suis assez d'accord. Cela dit, cela peut aussi être une évolution due à son âge maintenant fort avancé (c'est qu'il a joué les Duracel notre Eleven!) ou la simple loterie de la régénération (Six n'avait aucune raison d'être sombre et j'ai un souvenir assez glaçant de ce brave garçon en train de faire une blague pendant qu'un pauvre garde meurt atrocement dans un bain d'acide Surprised ).
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques
Revenir en haut
Bad Wolf Who Waited
[Bow-ties Club]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2014
Messages: 171
Localisation: Si je vous le disais, je devrais vous tuer ensuite...
Masculin

MessagePosté le: Jeu 28 Aoû 2014 - 17:10    Sujet du message: [8x01] Deep Breath / En Apnée Répondre en citant

@Jalias : Une critique détaillée, argumentée correctement, ne laissant aucun point non éclairé... Que demander de mieux ?
Je suis entièrement d'accord avec tout ce qui a été dit. J'ai toujours aimé Doctor Who, que ce soit la saison 1 à la saison 7, avec ses hauts et ses bas, mais il est vrai que Moffat semble avoir du mal à se renouveler... On a eu assez de femmes "fortes", avec de la répartie, qui sortent à peu près tout le temps le même genre de répliques (Amy, River - quoi que cela puisse être expliqué par le fait que River est la fille d'Amy, mais c'est quand même tiré par les cheveux - Clara...) et qui idolâtrent le Docteur.

À moins que la saison 8 apporte réellement quelque chose de novateur pour la série, il est peut-être temps de changer de showrunner. Reste à trouver qui ? J'aimerais bien que Russel T. Davies revienne pour la saison 9, mais je suppose que ça ne se fera pas... En tout cas, Moffat n'a pas l'air de vouloir être remplacé.
Revenir en haut
gael wright
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2013
Messages: 691
Localisation: Dans le tardis , autour d'un café avec le Docteur et Donna .
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 牛 Buffle

MessagePosté le: Jeu 28 Aoû 2014 - 19:48    Sujet du message: [8x01] Deep Breath / En Apnée Répondre en citant

Bon alors pour ma part , je suis totalement emballé par Peter Capaldi (il a la classe ) qui interprète un Docteur fou (sa période d'adaptation ) , énigmatique par moment , et touchant ( ce que le discours de Smith renforce ) . En tout cas je l'ai adoré et j'en attendais beaucoup de lui et pour le coup , je ne suis en aucun cas déçut .

Pour Clara , je l'ai bien apprécier dans cet épisode , elle a plus de liberté , plus de temps de développement dans cet épisode , sans toutefois prendre du temps sur le "temps de parole" du Docteur et des personnages secondaires . La durée de l'épisode est beaucoup plus appréciable , il y a plus de temps pour la mise en place des différentes situations , et les personnages secondaires n'ont pas seulement 2 répliques et puis s'en vont .

Pour le méchant de l'épisode , je n'ai pas de vrai avis sur lui , j'était bien plus concentré par notre nouveau Docteur , mais sa mort (et c'est là que mes neurones ont travailler Smile ) est énigmatique , le Docteur l'a t'il pousser ? ou le robot s'est t'il suicider ? Je ne sais pas par ou pencher pour le moment , je donnerai mon avis dans 2/3 épisodes ...
_________________
Salut , je suis le docteur ! ... Allons y !

Revenir en haut
thetimevoyageur
[Ood]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Déc 2013
Messages: 8
Localisation: Arcadia, Gallifrey
Masculin Bélier (21mar-19avr) 猴 Singe

MessagePosté le: Jeu 28 Aoû 2014 - 20:28    Sujet du message: [8x01] Deep Breath / En Apnée Répondre en citant

Le commentaire de Jalias est très pertinent, Clara prend une vrai dimension dans l'épisode. Pour ma par je ne pense pas que Eleven n'avait pas de relation amoureuse avec Clara mais plutôt une relation père/fille le fait que Eleven se soit régénéré la déboussoler, elle a passé moins de temps avec le docteur que rose moi je pense que sa à jouer d'une certaine façon. C'est vrai aussi que Moffat a tendance a ce répéter et le fait qu'il passe la main n'est pas une mauvaise idée. bref je trouve ton analyse est très bonne et je pense aussi que malgré ces défaut cet épisode est réussi bien que manque d’originalité au niveau des méchant et je n'aime pas le fait qu'il nese souvienne pas de l'épisode du ss madame de Pompadour sur qu'il en en tombé amoureux (en passent un de mes épisode préférer).
_________________
Astéroïde : Craignez-moi, j'ai tué des centaines de seigneurs du temps !
Le Docteur : Craignez-moi, je les ai tous tués.
Revenir en haut
Tenrolf
[En Rehab' avec John Hart]

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2011
Messages: 298
Localisation: The Shard
Masculin

MessagePosté le: Jeu 28 Aoû 2014 - 23:28    Sujet du message: [8x01] Deep Breath / En Apnée Répondre en citant

Quel plaisir de lire tant de critiques argumentées !
Je ne suis pas adepte du "J'aime/J'aime pas" mais plutôt d'expliciter ses pensées sans forcément trop en faire (ou pas). Quand on argumente tout est possible, même de critiquer vous-savez-qui pour ne pas citer Clara. Seulement voilà... pour Clara... j'y reviendrais.

   Une sensation de déjà-vue : retour au début de la saison 6, impossible de juger les épisodes. Puis avec le temps, avec du recul, les épisodes semblent bien plus prenants. Pour "Deep Breath", c'est la même chose, impossible pour ma part d'avoir un avis global. À la fois impressionné par un aspect sombre et le jeu de Capaldi, à la fois déconcerté par une ambiance redondante. Jalias a pointé le doigt-dessus, quelque chose me dérangeait fortement, avant même la sortie de l'épisode, il s'agit de l'époque victorienne. J'étais déjà saoulé d'avance. Autant "The Eleventh Hour" était un épisode tout nouveau, frais et rayonnant, autant "Deep Breath" sent la poussière (par ailleurs je plussoie fortement, "The Rings of Akhaten" et "Hide" sont de très bons exemples de fraicheur).

   Cependant, la réalisation est au top. Bon certains choix artistiques laissent à désirer (le vaisseau avec le ballon fait très : "Je fais un délire sur Paint et je nomme ça en Picasso"). Mais tout de même, les gros plans sur Capaldi, les positions de la caméra, cela permet de donner un peu d'intérêt à l'image. Par exemple la scène après l'appel de Eleven, le regard de Capaldi est si hypnotisant. Certes c'est Peter Capaldi, mais de tels plans ça fait du bien. Un tel travail, l'acteur transcende l'écran. Je suis désolé pour les Docteurs précédents (nuwho) mais je suis vraiment impressionné par le regard de Capaldi (les sourcils ?!). Je salue le travail de Ben Wheatley. Alors que Murray Gold... Je regrette, même si ce n'est pas un impératif, l'épisode type "The Eleventh Hour" où quasiment tout était rythmé par des musiques différentes. À l'époque ce fut un orgasme auditif, véritablement. Cependant ici, niet. Certains membres risquent de me jeter des pierres mais c'est comme pour "The Day/The Time of the Doctor", la musique ne m'a pas emballé. En réalité je ne l'ai pas écouté puisqu'à part le thème de Clara (mon cerveau à force l'efface automatiquement) je n'ai rien entendu (non je ne suis pas dur d'oreille, mais seulement dur sur la composition musicale). J'ai hâte cependant d'attendre la suite, voir si de nouvelles compositions seront de la partie.
Deux choses encore sur l'aspect technique, le générique d'abord. Contrairement à celui de Matt Smith (Eleventh Hour) où j'avais eu un frisson d'admiration avec le thème musical entre autres (avec les voix derrière), celui-là... la surprise m'était gâchée avec l'histoire de la reprise sur Youtube. La première partie avant l'apparition du regard de Capaldi est plutôt pas mal, mais après, ça fait style "Doctor Who Confidential". Je pinaille certes, mais la variation n'est pas si mauvaise avec des écouteurs.
Enfin, qu'elle surprise ! Ils ont tenu parole. Les gadgets soniques pour le Paternoster Gang sont bien présents. À la suite d'un concours Blue Peter, les gagnants ont eu la chance de voir leurs réalisations atterrir directement dans la saison 8. J'avais hâte de les voir dans la saison.

     
 
   Concernant l'ambiance sombre. On peut en effet s'interroger sur son utilité. Moffat ne s'en cache pas, il aime faire peur. Je partage aussi son idée. Doctor Who est une série qui doit faire peur. Force est de constater une différence de dosage entre RTD et Moffat, dans cet épisode c'est assez de mon point de vue inégal. Les scènes dans le restaurant, dans le sellier, quand Clara retient son souffle*, c'est vraiment creepy et pertinent. Cependant, le visage découpé à la "Massacre à la tronçonneuse" ainsi que le ballon fait de peau d'humain, sérieusement ? Sur le script c'est magique : "Et le vaisseau s'envola à l'aide d'un ballon de misère fait à partir de reste humain", mais sur l'écran, ça semble hors sujet. Ce n'est même pas de la peur. Du gore. Pour ceux qui sont habitués aux films gores et d'horreurs, ce n'est rien, mais il faut l'avouer, ça reste du gore à moindre mesure. Et là je me demande l'intérêt. Le gore a toujours été l'option de facilité. Quand il est écrit notre imagination fait le reste mais quand il est à l'écran on confond le gore et l'horreur, et les jeunes trouvent ça cool (je parle comme si j'avais 80 ans à 20 ans...). Petit HS mais je ne considère pas les Jump Scare comme de l'horreur non plus. La véritable horreur est celle qui stimule des angoisses profondes. Le méchant de l'épisode est une réussite à ce niveau-là.
D'une part l'acteur Peter Ferdinando nous a offert un jeu d'une grande qualité, mais l'effet androïde est très réussi. Sa voix aussi ** Les gros plans sur le côté androïde lorsque ce dernier réfléchit sont étrangement perturbants. Je ne pense pas que le problème se situe sur la fameuse vallée dérangeante, mais surtout dans un bug du cerveau qui n'arrive pas à comprendre si c'est un humain ou non.
J'ai confiance dans le côté sombre pour la suite de la saison, mais effectivement, pourquoi maintenant ? Comme l'a si bien dit Jalias, cela ne semble pas cohérent avec l'incarnation actuelle. Gallifrey n'est pas tombée, il y a un but. Effectivement, faire du sombre ça rapporte (ce n'est pas pour rien que le paranormal est un thème qui assure de l'audience à la TV) facilement. Cependant, j'ai cru comprendre avant le début de la saison que le Docteur actuel serait du genre à ne pas reproduire les erreurs du passé. Plus sombre ? Non, plus pragmatique. Pas sérieux comme Pertwee, mais "100% rebel Timelord". Il est temps d'en finir avec la seconde chance. Après tout selon le Docteur lui-même dans "A Town Called Mercy" :
Citation:

But they keep coming back, don't you see? Every time I negotiate, I try to understand. Well not today. No, today I honor the victims first. His, The Master's, the Daleks'. All the people that died because of my mercy!


   Alors oui, il y a une éthique. Mais quand bien même, la question reste toujours impossible. Peut-on tuer les Daleks ? Ils tuent des innocents, alors si c'est pour se défendre. Mais ne devenons-nous pas des tueurs en conséquence ? On doit alors distinguer les tueurs d'innocents et les tueurs de tueurs ? On marche sur la tête. Après tout ce qu'a enduré le Docteur, même avec la révélation de Gallifrey, il a vécu un exil volontaire sur Trenzalore. Il a eu le temps de cogiter. Par ailleurs, une réplique intéressante, pourquoi ce visage ? Finis de rire, plus de victimes. La question alors qui se pose est... le Docteur se salit-il les mains dorénavant ? Je le pense. C'est un adulte mature maintenant.
En parlant de Gallifrey, force est de constater le dialogue en miroir entre le méchant et le Docteur, si l'un recherche la terre promise, l'autre non. Le Docteur ne croit pas en la terre promise. Je me sens obligé de réagir. "Terre promise" signifie tout et rien. Elle n'a de valeur que celle qu'on lui donne. Quand le Docteur affirme ne pas y croire, pense-t-il à Gallifrey ? J'en doute vraiment. Je ne sais pas s'il fait référence à Gallifrey ou non et ça me perturbe. La recherche de Gallifrey peut durer des saisons encore, je regretterais vraiment qui la découvre par hasard par un refus de la retrouver. Mais bon, Gallifrey n'est pas très loin.

   Concernant les personnages. Le Docteur, j'ai eu aussi du mal avec son choc post-régénération, mais je me réserve tout jugement pour le moment. Un seul épisode notamment celui-là ne permet pas de comprendre encore qui est Twelve. Après Peter Capaldi, que dire ? La classe incarnée non ?
Cependant... Clara... Oui, elle est attachante, drôle, elle a une présence à l'écran mais, des gouts et des couleurs, je la trouve fade. Je ne sais pas, elle ne me fait ni chaud ni froid. En fait tout dépend de l'épisode. Je l'ai particulièrement appréciée dans "The Rings of Akhaten" et dans les seules scènes de famille dans "The Time of The Doctor". Ce qui me m'attriste est son manque de caractère. Elle a tout de même rencontré toutes les incarnations du Docteur, et jusque-là tout va bien. Quelque chose me choque. Je ne saurais dire. Cependant son jeu reste très bien, c'est plus son écriture qui me pose souci. Vivement l'arrivée d'un autre joyeux luron pour troubler tout cela.
Le Paternoster Gang... le côté "enquêtrice/Morpheus" de Vastra devient ridicule. Bien évidemment suite à l'annonce dans le journal : "Peut-être que le Docteur veut vous tester, pour tester votre confiance". Cette réplique m'a achevé. Ça manque de finesse. Mais là c'est ma critique qui en manque, je pinaille vraiment trop.
Et enfin Missy, aka Tasha River, Tasha Lem, Tasha Clara, Tasha Kovarian, Tasha Kizlet (sachant que Tasha signifierait "l'autre"). J'ai hâte d'en connaitre un peu plus sur cet arc, car des théories alambiquées c'est toujours intéressant (le mystère Kovarian fut pour ma part une bonne chose) mais l'esthétique du lieu et le personnage de Missy (certes déja-vu) avec ses mimiques incompréhensibles m'attirent. C'est probablement le syndrome "Lost". Étrangement, Missy semble être un personnage omniscient.

   Vis-à-vis de certaines scènes... je me suis ennuyé la moitié de l'épisode jusqu'à l'arrivée dans le restaurant. Non pas que les scènes sans actions ne m'intéressent pas loin de là, mais ça me semblait trop brouillon. Or le passage dans la rue avec le clochard est tout bonnement épique. L'appel de Math Smith fut pertinent, je ne le trouve pas si fan-service. Enfin, l'humour est bien dosé et bien utilisé à mes yeux, sauf les bruitages cartoons qui me dérangent vraiment.

   Bref, c'est un épisode pas si mauvais que ça loin de là. Le travail est présent et ça se ressent. Seulement en termes d'écriture il y a des imperfections qui se comblent par un "C'est classe donc voila" (certains diraient "Ta gueule c'est magique"). J'aurais véritablement aimé l'épisode si ce n'était pas encore l'époque victorienne. Ça m'a véritablement freiné, c'est pour cela que j'ai hâte de quitter cette époque dans les autres épisodes.

Ps : Pour le vaisseau "SS Madame de Pompadour", le Docteur d'après ce que j'ai compris n'a jamais vu le nom du vaisseau dans l'épisode en question. Par ailleurs l'épisode se termine ainsi, par la révélation aux spectateurs du nom du vaisseau. Le Docteur néanmoins aurait très bien pu faire la relation entre ces évènements, mais dans le feu de l'action et au bout de plus de 1000 ans de vie, ce n'est pas imputable à ce dernier.

*Pour le Flashback au moment où Clara s'effondre, il semble venir comme un cheveu sur la soupe. Or j'y vois là un moyen pour Moffat d'exprimer ses peurs... avant tout, il fut prof avant scénariste !
_________________
Revenir en haut
4evaheroesf
[Ood]

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2013
Messages: 34
Masculin Taureau (20avr-20mai) 龍 Dragon

MessagePosté le: Jeu 28 Aoû 2014 - 23:49    Sujet du message: [8x01] Deep Breath / En Apnée Répondre en citant

Les + :
- L'épisode de Clara, le 12e attendra !
- Une saison et une nouvelle pour apprécier et approfondir Clara !
- Le Times : ridicule mais Clara était si fade que quelques coups ne peuvent lui faire que du bien !

Les - :
- Le bruitage du générique est horrible !
- Capaldi fait le minimum, j'attends plus de lui.
- Le trio est toujours fade.
- De mauvais effets spéciaux.
- Un épisode trop long et trop lent.

Bilan : j'attendrai de voir d'autres épisodes de Capaldi et Clara.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:11    Sujet du message: [8x01] Deep Breath / En Apnée

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Doctor Who -> Saison 8 Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 37, 8, 911, 12, 13  >
Page 8 sur 13

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com