Doctor Who Index du Forum
 
 
 
Doctor Who Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion


[8x02] Into The Dalek
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Doctor Who -> Saison 8
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
SteamMoose
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 31 Mar 2013
Messages: 1 898
Masculin

MessagePosté le: Mer 3 Sep 2014 - 18:41    Sujet du message: [8x02] Into The Dalek Répondre en citant

Oui c'est vrai ^^

Je rajoute un truc qui m'a plu, c'est la mention des duplicatas Daleks. J’accueille avec joie toute référence à la série classique.
_________________


There are worlds out there where the sky's burning...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 3 Sep 2014 - 18:41    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lennox
[Dark Lord of All]

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2011
Messages: 2 829
Localisation: CIA Tower
Masculin

MessagePosté le: Jeu 4 Sep 2014 - 12:26    Sujet du message: [8x02] Into The Dalek Répondre en citant

Bon finalement j’ai donné une deuxième chance à l’épisode. D’habitude je revois toujours l’épisode le lendemain mais là il m’avait tellement pas intéressé que je n’étais même pas sûr de le revoir de suite. Mais en lisant certaines reviews ici je me dis que je suis peut être passé à côté de quelque chose.

Et finalement l’épisode s’en tire un peu mieux au deuxième visionnage. J’ai eu le temps de digérer le concept de la miniaturisation qui ne m’avait pas emballé et ai pu faire un peu abstraction. J’ai un peu mieux comprend le pourquoi du comment de la mission. Je pensais en fait que tout le monde, l’équipe de l’Aristote (dont j’adore le nom. Manque plus que son vaisseau jumeaux l’Averroès et ça donnera une de mes chansons préférées Mr. Green) et le Docteur savaient que c’était la fuite de radiation qui faisait que le Dalek était gentil alors que non visiblement.

Bon par contre, et ça me fait un mal de chien de dire ça, mais j’ai eu un peu de mal avec Twelve lors de ce deuxième visionnage. Notamment la scène où il comprend qu’il vient de faire une bêtise en guérissant Rusty. Je veux bien que le Docteur ne se soucie pas d’une personne déjà condamnée comme au début mais là quand le Dalek se réveille et commence à tuer tout le monde il faut attendre que Clara lui mette une baffe pour qu’il décide d’agir. Je suis d’accord pour avoir un Docteur cynique mais pas un Docteur insensible. C’est le Docteur quand même.

Et le Docteur qui dit ne pas aimer les soldats… Je pleure pour tous ses compagnons d’infortune de période UNIT quand il était ado :’(

Bon sinon pour rester sur le Doc, je suis fan du jeu de Capaldi. Je pense que maintenant je vais faire un blocage sur tous les mouvements qu’il fait avec ses doigts ^^

Et petit encart théorie : Missy = (mauvaise) conscience du Docteur dans sa tête. Un genre de Gemini Cricket cérébral.
_________________
Revenir en haut
JainaXF
[Headless Monk]

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2010
Messages: 433
Localisation: Val de Marne
Féminin

MessagePosté le: Ven 5 Sep 2014 - 19:57    Sujet du message: [8x02] Into The Dalek Répondre en citant

Après quelques jours de vacances loin d'Internet, voici donc enfin la critique complète que j'ai beaucoup aimer (surtout grâce à Twelve qui m'a conquise) :

http://lacavernedejainaxf.wordpress.com/2014/09/05/doctor-who-8x02/
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ledru Rollin
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2013
Messages: 600
Masculin

MessagePosté le: Ven 5 Sep 2014 - 20:01    Sujet du message: [8x02] Into The Dalek Répondre en citant

SteamMoose a écrit:
J'ai rien à dire sur cet épisode, c'est dingue x) je me suis fait mais ch*er à un point! Aucun rebondissement, pas de twist, un pitch de départ qui... euh... Jubilee-Dalek, repompage... Par contre, le Docteur et Clara: très bien. Par contre le Danny Pink, c'est obligé que toutes les compagnes aient un "intérêt amoureux"? On s'en fout un peu non? ^^ bon je suis médisant, j'aime bien la scène d'intro. Et le "next time" trailer Mr. Green


En lisant ton commentaire, je me suis dit que ça représentait exactement l’état d’esprit dans lequel j’étais après avoir vu la pré-version de l’épisode.
Car ce qui ‘blesse’ c’est que l’épisode est moins bien que Deep Breath, mais on pouvait s’en douter. En fait ce qui m’ennuie le plus c’est que l’épisode se résume assez trop facilement (là où j’avais dit que l’épisode précédent avait pour force d’avoir de nombreux rebondissements et de terminer loin de là où il avait commencé).
Citation:
Bah, le Docteur doit entrer dans un Dalek malade mais gentil pour le soigner. Il le soigne mais le Dalek redevient méchant et tue tout le monde. Enfin le Docteur trouve une parade et le Dalek redevient gentil et tue les autres Daleks.

Voilà, j’ai résumé l’épisode en une ligne! Et c’est un peu ça qui me gène. Ce n’était par exemple pas aussi simple de résumer Asylum Of The Daleks de la saison précédente.

Sinon l’épisode semble être une grosse référence au film L'Aventure Intérieure ; mais on pensera bien sûr à The Invisible Ennemy pour la référence Whovienne de la miniaturisation (à une plus grande échelle cependant ici). Heureusement la production est ici bien meilleure. Sans doute dû au noir et blanc, la version preprod me semblait vachement sombre, mais en couleur c’est en fait beaucoup plus vif, et non autant glauque que dans Resurrection of the Daleks.
Le fait de retrouver un Dalek dans un laboratoire face au Docteur et criant ‘Doctor ?’ n’est pas sans rappeler l’épisode Dalek. Et le côté gentil du Dalek évoque les Daleks humanisés de Evil of The Daleks. Bien sûr le Dalek est méchant au bout du compte, tout ça à se demander si encore une fois lors du début d’une incarnation le Docteur n’a pas encore à faire face à un piège de la part d’un Dalek comme ce fut le cas dans Power Of The Daleks et Victory Of The Daleks. D’ailleurs à un moment le Dalek criera ‘Are you my Doctor ?’, et à un autre moment ‘Death to The Daleks’.
On a aussi le droit à une référence au premier voyage du Docteur sur Skaro (cf. The Daleks) où il dit qu’il a vraiment appris qui il était à ce moment là. On notera aussi le fait que le Dalek était affecté par des radiations. Ce n’est pas sans rappeler aussi que les drogues anti-radiations avaient elles un mauvais effet sur leur mental dans cet épisode des débuts.
En fait, je ne jetterai plus autant la pierre sur le Docteur pour ne pas avoir vu venir le fait que de soigner le Dalek allait le ‘rebooter’ étant donné qu’ils étaient dans une situation critique : il était nécessaire de réparer le Dalek pour ne pas être tué par la radioactivité.
Grâce aux sous-titres, j’ai aussi mieux apprécié les dialogues, et la mise en avant du côté sombre du Docteur. Très pragmatique où lorsqu’une personne est en dehors de ses capacités de sauvetage, il n’exprime pas de peine. De la même manière lorsque le Dalek est ‘soigné’ le Docteur admet juste sa défaite, de manière assez pessimiste.

Concernant la databank et le fait que ce soit vissé, etc. Il est bien dit au début, que c’est une technologie (et non organique) qui a été conçut pour faire un contrôle sur le Dalek et le laisser sans sentiments, et dans sa condition de Daleks. Mais attention, il ne s’agit pas ici d’une technologie conçue par les Daleks, mais je pense, d’une référence à Genesis Of The Daleks, puisque c’est Davros lui-même qui avait demandé à ajouter un tel mécanisme aux Daleks.

La conclusion de l’épisode est assez sombre aussi, puisque le Dalek ne voit du Docteur que son côté destructeur de Daleks. Au final une belle références au comportement du dixième Docteur (en particulier dans Journey's End) à moins que ce ne soit que la guerre du temps. Ce qui laisse à penser qu’il n’en aura jamais terminé avec le passé.
Et lorsque le Docteur se demande s’il est un homme bon, il aura la réponse : il est un bon Dalek. Cette remarque fut d’ailleurs dite à un personnage dans l’épisode Daleks in Manhattan.

C’est donc quand même un épisode qui tient bien ses marques dans la série, et que j’ai mieux apprécié au second visionnage avec les sous-titres : dans l’instant l’épisode de laisse apprécier. Après si l’on compte aussi les temps de remplissage (l’introduction de Pink, sur laquelle je n’ai pas développé, mais je rejoins certains avis parlant d’introduction à la truelle ; et encore une fois le paradis avec Missy) il n’est peut-être pas étonnant que l’épisode ne soit pas si complexe, et que c’est justement une simple préparation pour ce qui va venir.
Revenir en haut
PeterH41200
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 03 Jan 2010
Messages: 382
Localisation: 41200 Pruniers-en-Sologne, Loir-et-Cher, Centre, France, UE, Europe, Eurasie, Terre, Système Solaire
Masculin Gémeaux (21mai-20juin)

MessagePosté le: Dim 7 Sep 2014 - 18:14    Sujet du message: [8x02] Into The Dalek Répondre en citant

Un épisode où on rentre DANS un DALEK?? GENTIL qui plus est?? Ca promet xD J'ai bien aimé l'épisode même si assez simpliste du coup. On devine facilement qu'en guérissant le dalek, il redevient méchant c'etait sur. Et pareil pour sa haine ds Daleks à cause du Doctor. Simpliste, je vous l'avais bien dit xD

Sinon, le Doctor oublie bien vite Dalek Caan, l'autre dalek "gentil" si on peut dire
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Asson
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2013
Messages: 338
Localisation: La baie du Grand Méchant Loup
Masculin Cancer (21juin-23juil) 牛 Buffle

MessagePosté le: Dim 7 Sep 2014 - 21:37    Sujet du message: [8x02] Into The Dalek Répondre en citant

Ce Dalek m'a aussi fait pensé à Caan. Qui a traversé des choses qu'il n'aurait pas du, et "vu la vérité". J'ai attendu une référence, mais elle n'est pas venue Sad
_________________
"Roses are red,
The TARDIS is blue,
The Doctor once said,
Rose Tyler, I..."
Revenir en haut
Gérard
[Dark Lord of All]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2010
Messages: 2 887
Localisation: Bois d'Arcy
Masculin Verseau (20jan-19fev) 鼠 Rat

MessagePosté le: Lun 8 Sep 2014 - 16:05    Sujet du message: [8x02] Into The Dalek Répondre en citant

C'est curieux, le rapport entre l'âge et les références. Il semble que tout le monde ici ait pris pour base "L'Aventure Intérieure". Pour moi, c'était "Le Voyage Fantastique" (et entre nous, entre Meg Ryan et Raquel Welch, il n'y a vraiment pas photo, vous en conviendrez).

Ceci dit, malgré le fait que Filmon ait un peu déc.... sur la fin (ce qui fait que je me suis demandé si j'vais pas loupé un truc en lisant l'article de TVTropes sur l'épisode ; le Troper ayant pris pour base le leak, probablement), j'ai bien aimé l'épisode, quoi que pas autant ue "Deep Breath" ou "Robot of Sherwood". Voyons pourquoi :

Les plus :

- Danny Pink. Je l'aime bien, lui. La façon dont il se tape la tête sur la table en pensant avoir ruiné ses chances avec Clara est adorable. J'espère en apprendre un peu plus sur lui.

-Le fait qu'on voit enfin l'intéreieur d'un Dalek autrement que sur des plans ou dans des manuels techniques. Et oui, les anticorps venaient tout droit de mon film de référence, "Le Voyage Fantastique".

- L'action, bien présente, et ça fait plaisir de voir les Daleks exterminer enfin quelque chose, après deux ans passés à ne rien faire (ben oui, que ce soit dans "Victory...", "The Pandorica..." ou "Asylum...", ils ne faisaient plus rien les pauvres chéris).

Les moins :

- Le Docteur pas si différent de ses ennemis, on a déjà vu ça avant, et mieux fait ("Dalek" pour ne citer que celui-là). Un Dalek qui devient bon aussi ("Evolution...").

-Le Docteur détestant les soldats, ça c'est nouveau. Il a pourtant travaillé avec eux par le passé (UNIT, ça ne vous dit rien ?). Ça, ça tombe complètement comme un cheveu sur la soupe.

- Bon, on sait que Clara est professeur dans un lycée, mais on aimerait que sa façon d'utiliser ses compétences sur le terrain ne soit pas aussi évidente. Dans "Deep Breath", c'était bien, même chose dans "Robot of Sherwood", mais là, c'est placé à garnds coups de marteau : "Qu'avons-nous appris aujourd'hui ?".

Bref, pas le meilleur épisode de la saison. Mais même si c'est le pire, c'est déjà pas mal. 7/10
_________________
"Kentoc'h Mervel!"

Revenir en haut
Galaxy-eyes
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 09 Sep 2012
Messages: 1 165
Localisation: Photon
Masculin Balance (23sep-22oct)

MessagePosté le: Lun 8 Sep 2014 - 16:40    Sujet du message: [8x02] Into The Dalek Répondre en citant

Citation:
-Le Docteur détestant les soldats, ça c'est nouveau. Il a pourtant travaillé avec eux par le passé (UNIT, ça ne vous dit rien ?). Ça, ça tombe complètement comme un cheveu sur la soupe.

Depuis quand c'est nouveau ? Ten avait horreur des soldats. Eleven travaillait avec eux. Twelve les déteste à nouveau. Ca dépend juste des incarnations (je suis toujours surpris du nombre de gens qui s'étonnene tà chaque Docteur qu'il y ait des changements...)
Revenir en haut
MSN Skype
ZEL
[Centurion solitaire]

Hors ligne

Inscrit le: 24 Nov 2013
Messages: 63
Localisation: Guacamole
Masculin

MessagePosté le: Lun 8 Sep 2014 - 16:57    Sujet du message: [8x02] Into The Dalek Répondre en citant

C'est pas nouveau que son rapport avec les soldats changent sans cesse.
Déjà à l'époque, Three travaillait avec UNIT tandis que Four s'est enfui dès sa réincarnation (il n'était pas le genre de Docteur a aimé l'autorité). Ten travaillait avec UNIT bon gré mal gré mais trouvait ridicule tout ça, Eleven lui était un Docteur très joueur et s'en foutait un peu tant qu'il pouvait s'amuser.

Tous les Docteurs ont eus des approches différentes du côté militaire, le fait que Twelve les aime pas c'est pas franchement une surprise, ça fait même partie de sa nouvelle personnalité avec son côté totalement alien.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
SteamMoose
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 31 Mar 2013
Messages: 1 898
Masculin

MessagePosté le: Mer 10 Sep 2014 - 16:36    Sujet du message: [8x02] Into The Dalek Répondre en citant

Gérard a écrit:
C'est curieux, le rapport entre l'âge et les références. Il semble que tout le monde ici ait pris pour base "L'Aventure Intérieure". Pour moi, c'était "Le Voyage Fantastique" (et entre nous, entre Meg Ryan et Raquel Welch, il n'y a vraiment pas photo, vous en conviendrez).



Bah tu vois, j'ai 16 ans et j'ai aussi pensé au voyage fantastique Smile (mais également à L'Aventure Intérieure, je l'avoue).
_________________


There are worlds out there where the sky's burning...
Revenir en haut
Tenrolf
[En Rehab' avec John Hart]

Hors ligne

Inscrit le: 25 Mar 2011
Messages: 298
Localisation: The Shard
Masculin

MessagePosté le: Dim 14 Sep 2014 - 23:43    Sujet du message: [8x02] Into The Dalek Répondre en citant

L'effet "Journey Into the Centre of the Tardis". Un épisode couloir avec beaucoup de prétention.
C'est un peu comme avec les vendeurs à la sauvette. On vous gueule dessus "C'est le meilleur produit de la région", celui en face "C'est encore plus fort que le produit le plus meilleur de la région d'en face". À force ça devient ridicule.

Donc quand j'ai entendu dans les teases de notre cher Moffat "The most dangerous place in the universe" ma première réaction fut : "Et Tranzalore" ? Au final avec une vision d'ensemble de l'épisode, au niveau du danger, ça fait pâle figure face au vaisseau dans Midnight. On met 2-3 soldats à sacrifier histoire de dire que c'est mortel comme endroit, et voila. Sauf que le dire n'est pas suffisant. Et pour ma part je ne me suis pas inquiété une fois pour le Docteur et Clara. Au contraire, tout dans la structure du Dalek est fait pour que le voyage soit agréable.
Je ne cache pas que je fus extrêmement déçu par cet épisode.

Tout ce qui est avant le générique est assez réussi. En effet, la mise en scène rappelle Missy qui "récolte" les morts dans son petit univers. Ici le Docteur, du moins Peter Capaldi, nous montre une tête épique et nous achève avec une humiliation affligée au soldat. C'est classe, et on retrouve un côté qui n'est pas nouveau du Docteur qui ne supporte pas les soldats. Désolé mais Three ne travaille pas avec Unit. Il les tolère tout juste le temps de son exil et trouve en eux un moyen d'avoir des affaires faciles ainsi qu'un labo décent. Et Unit profite de son talent. Three a juste de bonnes relations avec le petit groupe du Brigadier, à force. Quant à Unit sous l'ère de Eleven, il va sans dire qu'avec le peu qu'on a... il est présomptueux d'accuser le Docteur de s'allier avec l'armée. Surtout que la nouvelle dirigeante affirme instaurer un Unit plus scientifique. Mais bon, c'est vrai qu'Eleven a tendance à créer un peu trop facilement des boucheries, mais il en paye les conséquences ("A Good Man Goes to War"). Mais de là à "aimer" l'armée. D'ailleurs...
Dès son plus jeune âge le Docteur pleure entre autre de ça. L'armée. Ce n'est pas fait pour lui.

D'ailleurs propos très libéral "Pas besoin d'être aimé, vous avez des armes", c'est excellent.

Après... Into the Dalek... des couloirs, des diodes, des tuyaux, des anticorps, une brèche qui rend un Dalek gentil, un Dalek organique, une liaison entre des cerveaux, et pof. Sortie. Dehors, des scènes de combat plus ou moins ridicules et peu convaincantes. Deux fois de suite déjà avec "Deep Breath", Ben Wheatley pourquoi montrer toujours un côté ? Ça fait un peu : chacun tire dans le vide, puis on recoupe tout après post-prod pour faire genre que ça tire entre eux.
Je soulève surtout une phrase, extrêmement ridicule et stupide dans la surenchère.
octeu a écrit:

Well, as you know how I said this was the most dangerous place in the universe. I was wrong, it’s way more dangerous than that.


Si on l'utilise dans un autre contexte : "Je vous ai dit que c'était les plus mauvaises pommes du monde. En fait je me suis trompé, c'est encore plus mauvais que ça". D'accord, je pense que nous avons compris, l'intérieur d'un Dalek c'est dangereux, merci. Cependant je n'y crois pas vu ce qu'on nous montre.

Concernant des aspects moins matériels, un des côtés intéressants demeure dans l'artistique. L'entrée dans le Dalek "étrange". Un Dalek seul, car isolé par sa maladie, découvre une autre facette de la vie. Le Docteur communique au Dalek (et directement avec nous) sur un plan "Docteur" sur fond de destruction. Suis-je un homme bon ? Chacun fait ce qu'il peut, merci Clara. On retourne dans la vie commune, oups on oublie de changer de vêtement !
C'est là, un des points forts, la mise en scène. J'ai aussi apprécié une nouvelle fois l'apparition dans le paradis complètement hors du contexte. J'ai hâte que le suspens continue.

Mon expérience ne fut pas très bonne pour cet épisode. Même si je ne peux nier certaines qualités incontestables telles que le jeu de Capaldi, des effets spéciaux plutôt convainquants (bon la tyrolienne sur fond vert...) avec des décors plaisant. Et surtout une mise en scène (hors des combats) plutôt effective. Enfin, cet épisode n'est (heureusement) pas comparable à l'accident nucléaire qu'était "Cold War" et le scénario interne est bien plus abouti que le désertique "Journey Into the Centre of the Tardis". Pour ma part ce n'est pas un épisode à revoir souvent.
_________________
Revenir en haut
Amandier
[Bow-ties Club]

Hors ligne

Inscrit le: 04 Nov 2013
Messages: 189
Féminin Scorpion (23oct-21nov) 虎 Tigre

MessagePosté le: Mar 16 Sep 2014 - 18:06    Sujet du message: [8x02] Into The Dalek Répondre en citant

Prise par le boulot, j'ai pas vu les épisodes sortir. Je me rattrape aujourd'hui.

Rien de transcendant. Bien que le scénario de l'intérieur d'un dalek soit original et que les acteur Capaldi et clara joue bien, j'ai pas réussi à accrocher.

J'espère que je vais réussir à prendre le fil dans les prochains épisodes.

Le fil rouge avec les gens qui vont au soit disant paradis m'intrigue.
Revenir en haut
Sovead
[Bow-ties Club]

Hors ligne

Inscrit le: 04 Mai 2010
Messages: 180
Localisation: Rennes
Masculin

MessagePosté le: Lun 22 Sep 2014 - 13:08    Sujet du message: [8x02] Into The Dalek Répondre en citant

Chérie j’ai rétréci l’ego.

Non je déconne.

A ma gauche, le patient, Monsieur Dalek. A ma droite, le patient, Monsieur Dalek. Oui j’ai deux mains gauches et de toute façon on est dans le Dalek, difficile de voir autre chose.

On a trouvé ce qui était plus hargneux qu’un Dalek, un système immunitaire de Dalek (enfin après un(e) fan de Doctor Who qui vous explique que ce paradoxe est impossible alors que cet autre ne peut qu’être logique, si ce que je vous dis vous choque envoyez vos réclamations à Tyr@IloveGB.bzh, si ce n'est pas pour ça ça sera sûrement pour la suite ^^).

Un Dalek, pour être respectueux de la vie, ressentir quelque chose d’humain et avoir quelque opinion artistique doit avoir une fuite radio-active, je ne veux pas finir comme çaaaaaaaaaaaa…

Je ne vous ferai pas comme Tyr un plan en (à ?) trois parties, parce qu’ils étaient plus dans le Dalek, mais je vais m’efforcer de donner à mon propos une précision chirurgicale.

Comme le dit si bien Dame Y. : « c'est peut-être moins dur à l'envers ». Elle préfère garder l’anonymat de son pseudonyme mais tout concoure à faire que ce second épisode appuie la volonté de cette série de devenir plus adulte et l’exemple d’une introduction de face dans l’œil du cyclope est fort parlant.

Ainsi donc le pire ennemi du meilleur ami de la prof de latin de moins de 50 ans a besoin de soin pour corriger une heureuse situation. Il nous veut du bien, est inoffensif, sauvons-le d’une telle situation ! C’est intolérable, qu’on le soigne ou je brûle un portique !

On retrouve des gens qui se téléportent/sauvegardent/on sait pas. Hin hin hin, est-ce qu’on aurait pas un truc traversant les différents épisodes, hin hin hin ? On retrouve à nouveau la touche colorée seventies et après ne « respirez plus » on nous offre un « ne bougez plus ». Ok j’ai fait mon boulot d’enquêteur de saison.

Les persos secondaires sont de la belle chaire à canon en uniforme, tout ça pour rien à la fin, bref ils sont insipides et j’ai envie de dire c’est pas faux.

Ce que je peux tirer, en tout bien tout honneur, de cet épisode, c’est qu’on est dans une mise en abîme où il faut entrer dans la tête d’un Dalek pour comprendre que celle du Docteur est pleine de Daleks. Est-ce une bonne nouvelle d’apprendre que l’ennemi le plus féroce du Docteur est sensible ou hacking ou à la castration radioactive ? Cette boite de conserve vire presque au ridicule, perçée à jour après avoir semé la panique à travers l'espace, le temps et les saisons de la série. Voilà le robot renvoyé au même rang que ces petits soldats humains qui tombent comme des mouches…

Mais quelle importance ? Le plus grand ennemi du Docteur c’est le Docteur et il a besoin d’une interface Clara pour être traduit, rebooté en mode sans échec etc… La grosse nouveauté de cette saison c’est ce nouveau Docteur qui crève l’affiche, attention à ce qu’il n’efface pas tout le reste.

Globalement une déception cet épisode parce que tout tient sur les deux personnages principaux mais il ne s’y passe presque rien, malgré la débauche d’effets spéciaux. C’est de toute façon le lot de tout épisode 2, ça fait retomber le soufflé (Reréférence ! Oui c’est au moins la seconde de ce méfait en forme de review). En attendant la suite.

Mais le Docteur il est super bien, pas taper.
Revenir en haut
Jalias
[LINDA's Member]

Hors ligne

Inscrit le: 29 Mar 2009
Messages: 237
Localisation: Saint Cloud
Masculin Poissons (20fev-20mar) 龍 Dragon

MessagePosté le: Mar 6 Jan 2015 - 22:38    Sujet du message: [8x02] Into The Dalek Répondre en citant

8x02 – Into the Dalek

Je sais, alors que j'ai critiqué le pilote de la saison 8 lors de la diffusion, j'arrive bien après la bataille concernant la suite, et spécifiquement cet épisode 2. En toute honnêteté, on a pu voir que mon appréciation du pilote était tout de même mitigée, et je dois dire qu'au fil de la saison, celle-ci ne s'est que peut arrangée. En pratique, je n'ai vu les épisodes de la saison 8 qu'une seule fois chaque, à l'exception de Deep Breath et Into the Dalek que je viens de revoir. Ça ne veut sans doute rien dire pour vous, mais comme les saisons précédentes, j'avais tendance à regarder les épisodes au moins deux fois en attendant le suivant, ce n'est pas très rassurant. Maintenant que j'ai le recul de l'ensemble de la saison ainsi que du Christmas Special, j'ai « fait la paix » avec cette saison 8, mais je le dis sans honte : bien qu'elle est d'une très grande qualité et d'une homogénéité certaine, cette saison est pour moi la moins aimée depuis 2005. Oui, je considère même la saison 7b, malgré ses épisodes ratés et moisis (Journey to the Centre of the Tardis et Nightmare in Silver) comme « meilleure ». Néanmoins, on l'a vu lors de ma critique du pilote, le problème que j'ai avec cette saison 8 vient surtout d'un décalage entre mes attentes et ce que Moffat propose cette saison. Ainsi, j'articulerai cette critique de la manière suivante : d'abord mes impressions laissées lors du premier visionnages, puis les qualités/défauts objectifs de cet épisode, enfin si mon regard à changé suite à ce revisionnage.

1. Chérie j'ai rétréci les gosses rencontre Doctor Who

C'est un peu beaucoup l'impression que m'a laissé le pitch de l'épisode lorsque j'ai compris de quoi il retournait. Non pas que ça soit péjoratif, il est très rare d'avoir des idées complètement originales, et la promesse de voir l'intérieur d'un Dalek est suffisamment alléchante pour m'intéresser. En même temps, celle de voir l'intérieur du Tardis est très enthousiasmante, et pourtant on a vu la purge qu'était Journey to the Centre of the Tardis, que la petite robe d'été de Clara n'a pas réussi à sauver de la médiocrité qu'il n'aurait jamais du quitter. J'ai donc abordé cet épisode avec un état d'esprit motivé mais inquiet. Ça a joué sur le visionnage, c'est indéniable.

Dans le mauvais état d'esprit, je n'ai pas pu adhérer pleinement aux prémisses de l'épisode. Ainsi, il ne suffit pas que le Doctor beugle (plusieurs fois, pour qu'on comprenne bien) qu'un « bon Dalek » ça n'existe pas et que c'est incroyable pour que je sois émoustillé. En effet, malheureusement pour Moffat et Phil Ford, j'ai vu les sept saisons précédentes, et je suis désolé de vous dire, mais des bons Daleks on en a déjà croisé : déjà dans l'épisode susnommé de la saison 1 (déjà sa « bonté » venait d'une « malfonction » à cause de l'ADN de Rose), puis dans Dalek in Manhattan/Evolution of the Dalek, et le dernier exemple en date étant bien évidemment « Clara » Oswin Oswald dans Asylum of the Dalek. Pour tout dire, j'esperai même que, à cause d'une raison timey-wimey, il s'agisse d'Oswin, et qu'on mette enfin Clara face à un de ses doubles au destin forcément tragique, ce qui m'émoustillait tout de même franchement plus que ce qu'on a effectivement eu.

Au lieu de ça, l'intrigue est en fait assez simple, ce qui n'est pas forcément un mal, si ce n'est que le Docteur est franchement complètement à la ramasse en deux endroits et met dix ans à comprendre l'évidence (je déteste comprendre l'intrigue avant le Docteur, il me paraît par comparaison idiot).

En outre, la visite guidée d'un Dalek s'était avérée pour moi assez décevante, et m'a laissé un souvenir de « très cheap ». Du coup, on perd l'intérêt de l'épisode.

Pour enfoncer le clou, cet épisode a la très (trop?) lourde charge d'introduire un personnage que je redoutais profondément, à savoir Danny Pink. Comme cette introduction apparaît tout à fait balourde, ceci a achevé de me laisser une impression plus que mitigée.

2. I saw beauty... I saw hatred !

C'est ce que déclame Rusty lorsqu'il voit l'esprit du Docteur (oooh, surprise incroyable !), mais c'est aussi ce qu'on retient de l'épisode, tant celui-ci alterne le très bon... et le très pas bon !

Commençons par le mauvais, ça sera fait. La référence à l'arc de la saison était affligeante de nullité. Sur le moment, je n'avais qu'une inquiétude, qu'on nous bassine chaque épisode avec un mort qui irait au Paradis. Ce qui rend cette scène supportable, c'est d'une qu'elle est très courte, de deux que Missy m’apparaît comme bien plus intéressante depuis que j'ai vu le final. Mais ça ne change en rien le fait que c'est un gimmick franchement paresseux.

Dans le genre très mauvais, il y a les deux moments « climax », qui se sont révélés pour moi très « anti-climatics » (le Docteur lui même dit : an anti-climax is good for my heart » ou quelque chose d'approchant). Ainsi, personne au monde n'a été surpris de voir Rusty redevenir méchant lorsque la fuite de radiations est colmatée. Enfin, personne, à part le Docteur manifestement, qui met bien trop de temps à réagir ! Mais alors bien trop ! Heureusement que Clara l'a baffé car là il était manifestement à claquer. Je trouve insupportable alors qu'il apparaît évident au spectateur que la bonté et la maladie du Dalek sont liés, que les scénaristes mettent ça sous le tapis en espérant qu'on sera dupe. Il m'apparaît évident que le problème aurait dû être soulevé par le Docteur lui-même à un moment, qui aurait tenté sa chance tout en sachant qu'il était possible que ça envenime la situation. Toutes les péripéties associées (bien sûr le Dalek est attaché avec une ficelle, son arme n'a pas été neutralisée au cas où, et il est placé stratégiquement en plein cœur d'une base militaire secrète sans être réellement isolé ! Pourquoi prendre des précautions??) sont donc confondantes de bêtise et de paresse scénaristique, alors qu'il ne fallait pas grand chose pour rendre le tout crédible (juste une plus grande résistance des humains à son réveil).

Dans le même genre, le deuxième climax, s'il est moins pénible, est aussi horrible dans son tempo rythmique. On sait TOUS que le Docteur déteste les Daleks, et que les Daleks définissent la beauté par la haine, Rusty nous tient la jambe bien trop longtemps en nous faisant croire (en tout cas, en essayant) qu'il a vu la beauté de l'univers comme le Docteur la voit. C'est trop long, on y croit pas, c'est pénible à suivre (et le Docteur passe pour un idiot. Encore!).

Voilà pour les défauts réellement insupportables de l'épisode et franchement rédhibitoires pour moi. Mais tout de même, l'épisode a d'autres défauts, certes moins pénibles, mais bien présents.

Je persiste à penser que l'intérieur du Dalek fait un peu cheap. On voit trop souvent qu'il s'agit de récup' d'autres éléments et des couloirs « colorés » en thème Dalek. Le pire reste pour moi la salle aux radiations : celle-ci est tellement cheap avec ses murs nus et ses bidons que Clara se sent obligée de dire « it's amazing » pour tenter de nous convaincre du contraire ! Néanmoins, c'était quand même moins cheap que dans mon souvenir : le face-à-face Docteur/Rusty est réussi, et j'aime beaucoup l'idée du cerveau externe informatique en plus. D'autres idées sont de l'entre-deux : les anticorps ainsi que la « douve » où se trouvent les restes humains sont pas mal, mais font trop penser au Tesselecta et à the Beast Below pour avoir l'attrait de la nouveauté. Sans compter qu'il est toujours dommage de réduire le système immunitaire aux anticorps (lymphocytes, où êtes-vous ? D'ailleurs où est le sang?).

Enfin, il y a Danny. Je dois avouer que le personnage s'est avéré bien moins énervant que j'aurais pu le croire de prime abord. Néanmoins, son introduction pose problème : je ne suis que moyennement fan des comédies romantiques anglaises, mais les attermoiements Clara/Danny sont choupis, pourquoi pas. Non, c'est quand Moffat insiste sur son passé militaire que ça ne va pas : Danny qui joue les ranger avec ses élèves pour faire comprendre qu'il a fait l'armée, c'est ridicule. Danny qui pleure en classe à la mention d'un mort civil, c'est pas subtil, et pas crédible. Globalement, cette introduction s'est faite à l'économie de scène, ce qui est assez agaçant. Plutôt que d'y aller à la truelle sur son passé militaire et sur le fait qu'il a tué un 'chti nenfant, j'aurais préféré que Moffat passe plus de temps dessus, et que Ford expédie un peu plus vite (et mieux) la « révélation » de la guérison du Dalek (corps et âme).

Voilà, j'ai bien râlé mais heureusement il y avait quand même des très jolies choses dans cet épisodes. Les plus réussies, ce sont les caractérisations du Docteur et de Clara. Capaldi confirme tout le bien que je pense de lui, même quand le scénario cherche à le faire passer pour une nouille. Son Docteur, même s'il me « perturbe » est excellent. Cynique, froid, logique. Ça change de l'hyper émotivité de Ten et Eleven. L'épisode soulève des questions plus qu'intéressantes sur son rapport aux militaires, où sur qui il est (Am I a good man ? Question qui trouvera sa réponse dans le final). Bref, j'arrête les éloges, mais une fois qu'on s'y fait, son Docteur est un Docteur brillant.

Cette finesse de caractérisation s'étend aussi à Clara, qui curieusement cette semaine n'a pas besoin de hurler sa caractérisation dans la face du spectateur pour être dotée d'une personnalité. Jenna Coleman fait des merveilles, et on croît à son statut de professeure (malheureusement, encore une fois, Moffat ne résiste pas à insister lourdement sur le dit statut en faisant répéter encore et encore par le Docteur que Clara est une bonne prof, et qu'il a appris des trucs, et patati et patata).

Leur duo est juste magistral. J'avais peur au début de l'épisode lorsqu'on les voit tous les deux séparés, chacun dans son intrigue (je n'aime pas quand le Docteur et son compagnon sont séparés), mais ils sont vites réunis. La baffe de Clara au Docteur restera pour moi un excellent moment, qui montre que Clara n'hésite pas à sérieusement recadrer le Docteur quand il déconne à plein tube (ce qui est le rôle de la compagne après tout). Mais surtout, leur relation apparaît comme bien plus naturelle et crédible qu'avec Eleven. Le fait même que Clara ne suive pas le Docteur a temps plein n'est plus un problème, car on comprend bien mieux que Clara cherche à garder de la distance et ne pas se noyer dans la vie du Docteur (quand elle dit qu'il est pour elle un de ses hobbies). Bref, c'est du tout bon. Autre bon point, les divergences du duo commencent à apparaître en fin d'épisode, ce qui montre une relation bien plus saine entre le Docteur et Clara qu'entre le Docteur et toutes ses précédentes compagnes.

Agréablement, l'intrigue est relativement « logique », les retournements de situation sont loin d'être incroyables. J'aime particulièrement certaines idées scientifiques, comme l'importance de respirer lors de la miniaturisation (car oui, il n'y a aucune raison que les molécules d'air présentes dans nos poumons soient miniaturisées elles!), le cerveau externe du Dalek qui rend d'autant plus crédible l'utilisation de la poivrière comme armure. Les clichés éculés sur les radiations (genre, je peux me balader dans une zone irradiée, ce qui compte c'est que je n'y reste pas longtemps!) sont idiots, mais supportables.

J'ai aussi particulièrement apprécié la vraie-fausse justification du changement de comportement du Dalek. Pour un humain, le plus grand désespoir est de penser que quoi qu'on fasse, la mort prévaut toujours. Avoir un tel renversement dans l'échelle de valeur pour un Dalek m'apparaît donc comme particulièrement crédible, et même brillant. Oui, quoi que fasse un Dalek, la vie reviendra toujours, et lutter contre ça est un peu vain.

Les side-kicks sont loin d'être inoubliables, même s'ils font leur boulot. Les red shirt de l'épisode ont par contre leur T-shirt rouges bien trop voyants si vous voulez mon avis. Mais rien de dramatique.

3. Note : peut mieux faire !

Et oui, comme Clara, je me mets en mode prof. Alors, c'est l'heure du bilan, après deux visionnages espacés de plusieurs mois, que penser d'Into the Dalek.
En premier lieu, ses faiblesses sont bien réelles. Elles sont de deux types, et difficilement pardonnables : des faiblesses d'écriture manifestes, qui rendent les moment dramatiques très faibles, et des faiblesses de budget/décors, qui font de ce voyage en premier classe dans un Dalek le pire des low-cost.

Malgré toute la bonne volonté du monde et les très bons points de l'épisode, il m'est impossible de complètement passer au dessus. Into the Dalek ne sera jamais (pour moi) un incontournable. Il l'est au sein de cette saison 8 au regard des enjeux narratifs et thématiques qu'il soulève, mais il a juste trop de défauts pour devenir un épisode culte.

C'est d'autant plus dommage que ses qualités sont réelles : scénario cohérent et intelligent (si seulement le rythme était mieux maîtrisé!), duo de héros excellents. C'est une bonne aventure pour le Docteur et Clara, un bon moment, qui mérite d'être visionné, mais qui mérite aussi d'être critiqué !
_________________
Revenir en haut
phoebeM
[Centurion solitaire]

Hors ligne

Inscrit le: 12 Déc 2013
Messages: 53
Féminin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Jeu 12 Fév 2015 - 19:05    Sujet du message: [8x02] Into The Dalek Répondre en citant

Into The Dalek
08x02

Alors, voilà. Je vous retrouve pour parler de cet épisode, et il y a de quoi en dire. Je l'ai moins aimé que Deep Breath, certes, mais ce premier épisode, il a du level. J'ai lu vos posts, enfin la plupart et vous m'avez aidé à forger mon avis. Bref revenons à Rusty. Je vais essayer d'aborder le plus de points possible.

    Référence à la NuWho: Alors je comprends que Moffat s'est sûrement dit "Alors, voilà on a un Doctor moins sexy et plus vieux, va pas falloir que les fans se plaignent ! On va recycler tous les studios et foutre des références partout ! Comme ça ils ne seront pas perdu." Déjà, dès que j'ai vu qu'ils tombaient dans un espèce de tuyau, j'me suis dit "Wowww ! C'est The Beat Below ça !" et puis je les ai vu tombé dans un truc visqueux, ok GROSSE référence, bon ok c'est bien, mais il faut innové un peu non ? En ce qui concerne la miniaturisation, c'est quand même du vu et revu mais ça fait toujours plaisir d'en revoir un peu, on a jamais vraiment abordé ça, sauf pour le T-Selecta évidemment, le Doctor a déjà été miniaturisé, mais je ne sais pas si c'était fait exprès, moi personnellement ça ne m'a pas vraiment dérangé. Est-ce que cette fissure qui causa la "folie" du Dalek ne vous a pas rappeler la fissure d'Amy, celle du 26 août ? Celle d'où les TimeLord aurait dû revenir ? Moi si, sauf qu'elle était à la verticale. Petite référence également, peut être. je ne sais pas.
    Relation Clara/Doctor: "La tête qui va vous donner un baffe"; j'ai surkiffé ce moment ! On en a vu des compagnons qui tenait tête au Doctor, d'ailleurs elles l'étaient toutes ! Mais Clara évidemment ne devait pas se laisser faire, mais combien lui a donné un claque, Donna, River, Clara va devenir cette femme qui doit le remettre dans le droit chemin quand il dérape, je sais pas, j'trouve que ça lui colle pas plus que ça. Et puis il y a cette question récurente " Am I a good man ?" Le Doctor, même si dans 08x01, il redécouvre quelque peu qu'il est, il n'en sait toujours rien, il ne sait pas s'il est un homme bien, et moi aussi d'ailleurs j'en doute. Il a tué tout son peuple et c'est d'ailleurs sur ça que repose la NuWho, la culpabilité qu'il ressent, et l'effort qu'il fait pour repousser toute sorte de violence.
    Dalek: On avait, à ce qu'il me semble pas encore aborder la guerre des humains contre des Daleks, et je trouve que c'est vachement bien. Sachant qu'ils ont survécu, et qu'ils serront toujours là, le fait que les humains peuvent les combattre. J'trouve ça cool. Mais le Doctor oublie vite Dalek Caan dans Journey's End (d'ailleurs il faut que je le revoie cet épisode) c'était un Dalek qui avait vu la vérité, que la vie surviendra toujours et que les Daleks n'arriveront jamais à détruire tout au néant. mais le sens de la mission n'a aucun sens ? Aller réparer un Dalek gentil ? Mais il est gentil, laissez-le gentil! Peut être pour trouver ce qu'il ne va pas, et le transmettre aux autres. Je suis un peu comme vous, je ne comprends pas.
    Danny: Je pense qu'il ferra un bon compagnon, avec un passé torturé, et des regrets ( "John Waston?"). Mais ce moment a été trop court pour le cerné, mais j'espère qu'au fil et à mesure de la saison on va mieux le découvrir.

    Pour les grande ligne de l'épisode, j'ai plutôt apprécié le scénario, pas d'erreur, les effets spéciaux s'améliore, et il m'a plu cet épisode, moins que le premier, mais plus que le troisième. Félicitations à Moffat et son équipe ! Capaldi gère de oufff !

    P.

_________________
<< Doctor Who ce n'est pas qu'une série, c'est un mode de vie. >>
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:08    Sujet du message: [8x02] Into The Dalek

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Doctor Who -> Saison 8 Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6  >
Page 5 sur 6

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com