Doctor Who Index du Forum
 
 
 
Doctor Who Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion


[8x06] The Caretaker
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Doctor Who -> Saison 8
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Bad Wolf Who Waited
[Bow-ties Club]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2014
Messages: 171
Localisation: Si je vous le disais, je devrais vous tuer ensuite...
Masculin

MessagePosté le: Dim 28 Sep 2014 - 15:24    Sujet du message: [8x06] The Caretaker Répondre en citant

Ça intéresse quelqu'un, la musique du début de l'épisode sans les voix ? ^^ La voici ! https://www.youtube.com/watch?v=N79Vq6lAouw
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 28 Sep 2014 - 15:24    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Enderdream
[Conquête du Cpt Jack]

Hors ligne

Inscrit le: 25 Nov 2013
Messages: 125
Localisation: Dans une peinture de seigneurs du temps
Masculin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Dim 28 Sep 2014 - 16:49    Sujet du message: [8x06] The Caretaker Répondre en citant

Bad Wolf Who Waited a écrit:
Ça intéresse quelqu'un, la musique du début de l'épisode sans les voix ? ^^ La voici ! https://www.youtube.com/watch?v=N79Vq6lAouw


Pas mal dut tout Smile Celle de fin aussi est génial !

Sinon pour le spoiler avec Missy, je ne pense pas que ça soit Missy, sinon on aurais eu un plan sur elle. Je ne me rappelle pas d'avoir eu un espèce de truc caché de cette manière dans Doctor Who

_________________
Lui : Mais en faite sa parle de quoi Docteur who ?
Toi : ...
Revenir en haut
Bad Wolf Who Waited
[Bow-ties Club]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2014
Messages: 171
Localisation: Si je vous le disais, je devrais vous tuer ensuite...
Masculin

MessagePosté le: Dim 28 Sep 2014 - 17:08    Sujet du message: [8x06] The Caretaker Répondre en citant

Enderdream a écrit:
Bad Wolf Who Waited a écrit:
Ça intéresse quelqu'un, la musique du début de l'épisode sans les voix ? ^^ La voici ! https://www.youtube.com/watch?v=N79Vq6lAouw


Pas mal dut tout Smile Celle de fin aussi est génial !



Merci beaucoup ! ^^ D'ailleurs je viens de publier la "musique de la fin" sans les voix... Enjoy ! ;-) https://www.youtube.com/watch?v=5YgambGlQ5E

(P.S. : Likez, commentez et abonnez-vous ! )
Revenir en haut
titia
[Centurion solitaire]

Hors ligne

Inscrit le: 26 Aoû 2014
Messages: 65
Féminin

MessagePosté le: Dim 28 Sep 2014 - 17:14    Sujet du message: [8x06] The Caretaker Répondre en citant

Gérard a écrit:




"Ozzie loves the Squaddie". Autrement dit : "Oswald aime le Soldat" en "Chav" (djeun's).



Ah ok merci c'était juste ça alors, pas de mystère derrière donc.
Revenir en haut
Ithyl
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2013
Messages: 1 586
Localisation: canada
Féminin Poissons (20fev-20mar) 龍 Dragon

MessagePosté le: Dim 28 Sep 2014 - 17:25    Sujet du message: [8x06] The Caretaker Répondre en citant

Bon que dire ? j'ai vraiment aimé cet épisode. Le monstre n'est pas terrible, mais je m'y attendais, il n'est pas important. Comme d'autres ont mentionné plus haut, la réaction du Docteur lorsqu'il croise Adrien en pensant que c'est le petit ami de Clara, m'a vraiment fait rigoler. Encore plus lorsqu'il comprend que non, Adrien, le jeune collègue avec noeud pap et qui aime Shakespeare, n'est pas son type. Elle sort plutôt avec l'ex-soldat prof de PE qu'il déteste Laughing j'ai eu l'impression de voir un papa qui a de la difficulté à accepter que sa fille chérie puisse aimé un homme qui est d'un autre genre que ce qu'il espérait pour elle. C'était hilarant. Le Doc est trop choupinou dans cette scène.

Pour Danny, à part le salto que j'ai trouvé too much, je l'ai bien aimé. J'adore le fait qu'il tient tête au Docteur, qu'il ne se laisse pas impressionné parce que Monsieur le grand Time Lord ne l'aime pas. Ça fait du bien de voir un éventuel compagnon masculin qui n'est pas à la traîne de la compagne et s'impose si tôt face au Docteur. Il y a juste un truc qui me trouble un peu. Danny semble trop connaître le Docteur pour quelqu'un qui vient de le rencontrer. Un futur truc timey-wimey à la Moffat ou une simple maladresse ? À voir.

Pour Courtney, l'ado, je ne comprend pas son rôle. Je la trouve sans intérêt et inutile. Peut-être aura-t-elle de l'importance plus tard ?

Missy n'est pas seule, de plus en plus intéressant.


Dernière édition par Ithyl le Ven 3 Oct 2014 - 22:16; édité 2 fois
Revenir en haut
flash
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2014
Messages: 383
Féminin

MessagePosté le: Dim 28 Sep 2014 - 17:36    Sujet du message: [8x06] The Caretaker Répondre en citant

Courtney, depuis le début, je peux pas la voir... l'élément perturbateur. Après on l'a vue seulement faire son emmerdeuse, alors elle peut peut-être mieux approfondie si elle reste, mais je ne suis pas convaincue...
Revenir en haut
Evalia
[Ood]

Hors ligne

Inscrit le: 20 Oct 2013
Messages: 42
Localisation: Avec Curiosity sur Mars
Féminin

MessagePosté le: Dim 28 Sep 2014 - 17:39    Sujet du message: [8x06] The Caretaker Répondre en citant

eleven76 a écrit:
je crois qu'il y'a un soucis avec le spoiler; un coup il marche, un coup il ne marche pas... Mais c'est général au site, car sur d'autre topic je constate ce problème.

Donc pour ceux qui voudrait voir l'image en question. Je met le lien de l'image (je ne l'affiche pas pour ne pas spoiler les autres)
Espionnage de Missy ? (Retrouvez l'extrait et jugez par vous meme)

Je ne pense pas que ce soit Missy sur le toit. Ce qu'on voit est le bout d'un toit en pointe ou allongé qui se trouve derrière le bâtiment du premier plan, et qui parait bouger dû au léger mouvement de la caméra.

Episode intéressant.

La place de Danny se confirme et je me doutais bien qu'il y aurait des tensions avec le Docteur.
Pour ce qui est du fil rouge, mystère et boule de gum comme on dit ! La dernière scène fiche en l'air les diverses théories ! Confused
Vu l'air qu'avait Missy, elle me donne l'impression d'en vouloir à la Terre entière et dans les autres épisodes, je la trouve "faux jeton". J'ai du mal à croire qu'elle puisse être une "gentille" comme je l'ai lu précédemment, dans les autres topics. Mais je peux me planter vu que ça va de surprises en surprises.

Je me demande également si le mystère "Terre Promise" et le mystère "pourquoi le Docteur a ce visage ?" sont combinés. Je dois avouer que ce dernier point m'intrigue autant que Missy, mais depuis le premier épisode, il n'est pas fait mention.
On verra bien.


Vive la suite !
_________________
It is the step beyond the known dimensional universe
It is a journey into the Unkown which shall lead us ever closer to home
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Enora
[Ood]

Hors ligne

Inscrit le: 19 Sep 2014
Messages: 34
Féminin

MessagePosté le: Dim 28 Sep 2014 - 18:48    Sujet du message: [8x06] The Caretaker Répondre en citant

J'ai trouvé l'épisode bien mais sans plus.
Je m'y attendais, je n'accroche pas avec Danny que je trouve très peu intéressant et mou, ni avec la relation Clara / Danny que j'ai trouvé super rapide à être mise en place.

Mais j'ai quand même aimé l'humour de l'épisode, le Docteur et sa façon de se comporter avec Clara, et les affrontements Doctor / Danny.
La fin laisse pas mal d'interrogations, et on voit que Missy n'est pas la seule à être impliquée.
J'aime décidément de plus en plus Twelve, dans toutes ses facettes, et j'ai hâte d'en voir plus.

Pour l'instant, c'est l'épisode que j'aime le moins de la saison 8.
Revenir en haut
Rastapunk
[Ood]

Hors ligne

Inscrit le: 07 Avr 2014
Messages: 2
Localisation: Raxacoricofallapatorius
Masculin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Dim 28 Sep 2014 - 20:22    Sujet du message: [8x06] The Caretaker Répondre en citant

Un très bon épisode selon moi, mais il y a quand même quelques points un peu négatifs que je tenais à soulever :
- Le méchant pas vraiment si "méchant" que ça, le Docteur le fait passer pour "la pire bête de l'univers" alors que ça ressemble franchement à un Dalek.
- Le salto, même si excellent, ultra CHEATE du Danny x)

- Et aussi l'interrogation à la fin de l'épisode, avec la "Terre Promise", jusque là on pensait que n'arrivait là que les personnes ayant un rapport le Docteur et, à moins que j'ai mal suivi, mais on a là une preuve du contraire, ça soulève des questions.
- Egalement, la découverte du TARDIS par Danny était assez bizarre, ça faisait un peu "oh ok c'est un vaisseau spatial plus grand à l'intérieur qu'à l'extérieur..boarf ok"

Mais je chipote un peu, très bon épisode dans l'ensemble, cette saison est excellente.
_________________
Personne ne s'est jamais demandé si un tournevis sonique pouvait .. tourner des vis soniques ?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
flash
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2014
Messages: 383
Féminin

MessagePosté le: Dim 28 Sep 2014 - 20:26    Sujet du message: [8x06] The Caretaker Répondre en citant

pourquoi l'interrogation sur la Terre Promise est un point négatif ? c'est plutôt bien que ce soit pas aussi simple que ce qu'on imaginait
Revenir en haut
Ledru Rollin
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2013
Messages: 600
Masculin

MessagePosté le: Dim 28 Sep 2014 - 20:46    Sujet du message: [8x06] The Caretaker Répondre en citant

Un épisode pas mal en effet, je ne vais pas dire ce qui a déjà été dit!
Le seul moins que j'aurai est effectivement pas de caméo de Ian, ce qui aurai été super. Pourtant avec toutes les références (comme celle indirecte à Barbara) ça aurai été de situation.
Le kitsch du robot ne m'a pas dérangé en fait. Quant à la gamine pour moi c'est juste le Docteur souhaitant se défouler, il en a marra de Clara et Danny, alors il prend la première personne venue. Mais je ne pense pas qu'on la reverra.

Les gags du début sont pas mal, bien que réchauffé de The Power Of Three. Ensuite le problème de la relation Docteur / Clara / Danny est un thème assez courant du père souhaitant un gendre à son image (d'où le brillant gag de la méprise avec Adrian). Comme le dit Danny, le Docteur attend de lui qu'il fasse ses preuves... Ce genre de comportement paternel du Docteur n'est pas sans rappeler bien sûr le troisième dans The Green Death. Mais là le Docteur travaillait sans problème pour UNIT. Ce serai ça le second autre point négatif de l'épisode, le fait que le Docteur insiste qu'un soldat ne peut être prof de Math, ce qui est complètement oublier le Brigadier. Pourtant la saison précédente nous avait fait revenir sa fille, espérons que nous la reverrons aussi et que cela remettra au clair la position du Docteur envers l'armée.
Revenir en haut
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 773
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Dim 28 Sep 2014 - 21:19    Sujet du message: [8x06] The Caretaker Répondre en citant

C'est parti pour un pavé monumental (sorry^^)


8x06 The caretaker (he cares but she still has to…)

-I underestimated you.
-That's easily done, there's a lot to estimate.



Pour la troisième fois cette saison, j’ai abordé un épisode avec un gros à priori négatif. Non seulement je n’avais jusqu’à présent apprécié que The Lodger de Gareth Roberts mais le trailer m’avait considérablement refroidie (suis-je la seule à trouver les trailers étrangement peu attractifs cette année ?). De plus je déteste en général le genre sitcom, que Roberts apprécie beaucoup, et, surtout… je passe déjà ma semaine à l’école, ce n’est pas pour pouvoir retrouver le même décor dans mon activité favorite du week end ! Surprise (enfin, de moins en moins, ça fait trois fois…^^), mon à priori s’est révélé faux et j’ai encore une fois beaucoup aimé. Me voilà bien sûr obligée, vu le thème de l’épisode, de faire un plan non seulement en trois parties (inégales cela dit) mais en métaphore filée. C’est partie pour une review en forme de guide pédagogique.



I. L’établissement

Commençons donc par parler du décor de cet épisode. Moffat est un ancien prof et le fils d’un proviseur et ça se sent clairement dans sa maîtrise des détails. Profs indisciplinés qui rangent leurs affaires ou/et se barrent avant la fin du discours de présentation ? Check ! Blagues de mauvaise foi sur les collègues d’EPS (sport national de toute salle des profs^^) ? Check ! Proviseur qui profite du fait qu’un professeur soit pressé/pas concentré sur la conversation pour lui faire accepter des heures sups ? Check ! Les scénaristes ont même le bon goût d’intégrer au scénario ce que tout professeur sait depuis toujours : il n’existe aucun danger plus terrifiant qu’une réunion parents-profs.

Bien sûr, tout n’est pas totalement réussi. On n’échappe pas à l’incontournable et tellement peu réaliste salle de classe complètement calme sans le moindre bavardage et qui ne part pas en vrille devant le spectacle incongru d’un type à la fenêtre ou de la prof perchée sur une chaise. Sérieusement quoi, y’en a plein qui ne se retournent même pas ! De même, vu que pour des raisons de sécurité l’alarme incendie des établissements est toujours ultra sensible, il est parfaitement impossible que les chaises qui s’enflamment au moment où le Docteur crée le vortex pour happer le monstre ne déclenche pas la sonnerie. Comme souvent, l'établissement ne semble contenir qu’une poignée de profs (la salle des profs fait la taille de mon salon et ils ne sont que TROIS à la réunion parents-profs). Enfin, au moins on nous évite le lieu commun de présenter du Shakespeare dans CHAQUE cours d’anglais : Pride and Prejudice ça change un peu.. et ça colle si bien au comportement du Docteur cette semaine que je pense que le clin d’œil est fait exprès. Smile

Puisque nous en sommes aux détails de l’établissement, n’oublions pas qu’il s’agit de Coal Hill, utilisée depuis le tout premier épisode de la série. Certes, nous n’avons pas comme certains l’espéraient de cameo de Ian Chesterton, premier compagnon du Docteur et listé dans l’épisode des 50 ans comme le « head of governors » de l’établissement mais ce n’est je trouve pas plus mal (déjà parce que ce brave homme a désormais dans les 90 ans). Cela dit, nous avons droit à une référence au fait que ce lieu ait eu si souvent droit à la visite du Docteur (dans la 1ère saison de 1963 et dans celle ci mais aussi à l’époque du 7eme Docteur) lorsque le Docteur explique que le monstre a été attiré par les émissions d’ artrons en précisant « you’ve had enough of them in this area over the years ». Personnellement, ce clin d’œil me suffit largement.


II Elèves et personnels
Là encore, concernant les personnages, nous avons une belle petite collection de clichés sur patte de l’Education nationale (lesdits clichés n’étant néanmoins pas forcément très éloignés de la réalité^^). Petite originalité néanmoins, certains personnages jouent plusieurs rôles différents.

A) Le fumiste

Existant en grand nombre aussi bien chez les professeurs que chez les élèves, le fumiste est un personnage absolument incontournable dans l’univers du collège. Clara met tout de suite la barre assez haut en se contentant en guise de cours de mettre une citation au tableau et de faire lire un élève, refusant en plus d’admettre une erreur de sa part et ne donnant pas de devoirs (elle va même jusqu’à se moquer de l’élève sérieux qui en demande, je lui accorde donc un point bonus). Sa paresse se retrouve aussi dans la pauvreté de ses excuses : le « I have a thing » pour expliquer son peu de disponibilité à Danny n’était déjà pas très glorieux (et en plus copié sur l’autre gros fumiste de l’épisode, ne crois pas que je ne l’ai pas remarqué jeune fille !^^) mais le moment où elle tente de faire croire à Danny qu’il s’agit d’une répétition théâtrale est le pompon. J’ai eu des 6emes avec de meilleures excuses ! Ah, Clara, tu as de la chance que je t’apprécie beaucoup cette saison.

Je vais certainement me faire engueuler par la majorité qui semble avoir adoré Danny mais je trouve néanmoins que Monsieur Pink ne fait pas preuve d’un grand sérieux cette semaine. Il prend bien son temps dans les intercours, préférant répéter 10 fois la même information à un concierge un tantinet obtus plutôt que d’aller s’occuper de sa classe, pique les mauvaises excuses de ses petits camarades (mais vous allez arrêter d’utiliser « a thing » comme excuse oui ???) mais, surtout, rentre un peu trop dans le moule préétabli du boyfriend whovien.

Je fais partie de ceux que les conversations à cœur ouvert Danny/Clara ont ennuyés (j’avoue néanmoins être très mauvais public pour cela) : la première est ultra prévisible, en gros une scène de jalousie parsemée de « Ne me mens pas ! » et dans laquelle Danny semble incapable de comprendre qu’on puisse aimer quelqu’un autrement qu’amoureusement (« what other way is there ? » Really ???). De plus ses questions sont assez stupides. Il demande à Clara pourquoi elle part visiter des planètes lointaines et voyager dans le temps, est-ce parce que je suis fan de sci-fi que je ne comprends même pas comment on peut demander une chose pareille ? Je comprends mieux quand il lui demande pourquoi elle ne lui a rien dit mais il faut admettre que ce n’est pas non plus une conversation facile à avoir. Quant-à la deuxième scène, en fin d’épisode, elle a le mérite d’être plus courte mais contient hélas le quasi inévitable et si ennuyeux « si tu fais ça je te quitte » ainsi qu’autre chose qui me fait grincer les dents (j’y reviendrai). Danny a néanmoins droit à une scène superbe dans le TARDIS donc tout n’est pas perdu.

Mais le plus grand fumiste de l’épisode reste néanmoins le Docteur, et pas seulement parce qu’il passe son temps à s’adonner à des activités personnelles sur son lieu de travail (sérieusement, en 45 minutes il a juste essuyé un graffiti). Bien sûr, on sentait tous et Clara en premier qu’il n’allait pas être vraiment brillant dans un rôle « sous couverture » (le "-I can do Deep Cover"."-Where? The Magic Circle ? avec claquements de doigt en prime m’a fait pouffer devant mon écran) mais là il n’essaie même pas ! Son déguisement consiste en une nouvelle veste et un balai (he’s got a brush now ! Brushes are cool !^^) et, s’il a bien l’idée de reprendre son pseudonyme de l’époque où il savait se faire passer pour humain… il la fait immédiatement capoter en se présentant tout de suite après comme « Le Docteur ». Bref, là où 11 en faisait trop tant il voulait bien faire, 12 ne fait même pas le strict minimum et réussit le tour de force d’être encore moins crédible que son prédécesseur.

Paresse encore dans le manque de préparation de 12 qui s’avère toujours incapable d’estimer l’âge des humains («-We don’t look the same age ! » « -I was being kind ! » ), de reconnaître leurs similitudes (pourtant sacrément évidentes dans le cas de Danny et Orson^^) ou de comprendre leurs critères esthétiques. « Humans… I never learn! » soupire-t-il après la catastrophique scène dans le TARDIS : mon gars, ça faisait bien longtemps que tu n’avais pas fait aussi peu d’efforts pour les comprendre alors ce n’est pas surprenant. Vous ai-je dit récemment combien j’adore ce côté complètement alien du Docteur ? Oui ? Bon, d’accord… Embarassed Il n’empêche que je me vois dans la triste obligation d’avertir le Docteur que ce manque de travail est inacceptable et que s’il continue je vais exiger le redoublement (au moins 3 saisons quoi^^).

Enfin, n’oublions pas les deux fumistes du fond, ceux qui se cachent derrière leurs petits camarades. Roberts, Moffat, au tableau! Que l’explication sur comment le Docteur et Clara échappent à leur inexorable destruction par piranhas des sables soit éludée, admettons (faute complètement assumée est à moitié pardonnée^^), que le monstre de la semaine ressemble à un croisement entre un cyberman et un dalek avec une tête vaguement silurienne, passe encore. Que ledit monstre soit visiblement incapable de fermer la porte du repaire où il se planque, on a l’habitude. Que vous osiez sortir un objet aussi apte à bousiller un épisode que la montre qui rend invisible, je pardonne aussi (surtout parce que ledit objet est bien utilisé, n’étant pas le deus ex machina final mais un simple bonus, et que Clara se jure bien de le confisquer à la fin de l’épisode).

Mais bon, on a tous remarqué que le scénario de l’épisode tient sur un post it.Vous avez de la chance qu’il se tienne néanmoins bien mieux que celui de The Lodger et Closing time dont la résolution était tout de même bien foireuse, qu’il nous offre une très chouette scène d’intro et que son but principal soit si clairement d’approfondir les personnages et leurs relations que l’aspect sci-fi peut effectivement être un peu bâclé. Mais bon, qu’on ne vous y reprenne plus ! Et ne croyez pas que je n’ai pas vu la main carbonisée et arrachée en début d’épisode : ce n’est pas parce que l’heure de diffusion a reculé que vous devez vous sentir obligés de faire du gore. Bon, d’accord, dans une saison qui a commencé avec un cadavre empalé et nous a montré des personnages désintégrés, digérés, décapités et lobotomisés je dois vous reconnaître une certaine logique interne et un goût pour le choquant qui ne me déplait pas mais calmez-vous un peu quand même !


B) Le petit chef
Que ce soit le petit caïd de la cours de récré, l’inspecteur vicelard en visite surprise, le proviseur qui aime montrer son pouvoir ou le vieux collègue qui assène ses vérités sur la pédagogie et la gestion de classe, le monde de l’éducation est plein de ces « alphas » à l’égo un tantinet envahissant et qu’il ne faut pas trop chercher.

Clara, que l’on nous vend depuis la fin de la saison 7 comme une control freak à l’égo démesuré, n’échappe bien sûr pas à ce défaut même si je persiste à penser que chaque moment où le Docteur la traite plus ou moins directement d’égomaniaque atteint un bon 10 sur l’échelle de l’hôpital qui se fout de la charité. Ici, son coté dominateur se voit bien sûr dans sa gestion de classe, son refus d’accepter la correction apportée par le Docteur et son «the handwriting could be better » durant la réunion parents-profs (oui, le prof moyen est incapable de ne fournir que des compliments^^) mais aussi dans le fait qu’elle soit désormais visiblement complètement capable de contrôler le TARDIS (non seulement elle peut ouvrir les portes d’un claquement de doigts mais elle peut également rentrer sans clé alors que les portes sont fermées).

Elle garde aussi le côté assez directif qu’elle a développé cette saison avec le Docteur (-"I used to have a teacher exactly like you." -"You still do - pay attention.") et conforte son rôle d’interface humaine de ce dernier (“because the alternative would be developing a conscience of your own”). Cela semble exaspérer une partie des fans, je trouve personnellement cet aspect remarquable : elle ne se laisse pas « bouffer » par ce Docteur parfois très agressif et impoli mais ne le contrôle pas non plus. Elle arrondit d’ailleurs pas mal les angles cette semaine que ce soit vis-à-vis de Danny ou du Docteur, au point que cela m’a parfois mis un peu mal à l’aise (les deux messieurs se permettent je trouve d’aller un peu loin).

Danny nous montre également clairement cette semaine qu’il ne sera pas un « Mickey » et ne se laissera pas dominer par la personnalité envahissante du Docteur…ou celle d Clara. J’ai dit que les scènes en tête à tête entre lui et cette dernière ne m’ont pas convaincue et que la dernière m’avait même dérangée, c’est justement à cause de cet aspect parfois maladroitement amené. « I can't help you, and I could never stand not being able to help you.” dit-il lorsqu’il dit à Clara qu’il la quittera s’il soupçonne qu’elle laisse le Docteur la pousser trop loin. Je comprends parfaitement son inquiétude vu que sa vision du Docteur est à mon avis très juste mais là je trouve que cela fait limite macho.

Je ne pense pas que ce soit une intention volontaire des scénaristes (je sais que Moffat a bien souvent été accusé de machisme, j’ai tendance à ne pas être d’accord même si j’admets qu’il est souvent maladroit et répétitif dans l’écriture de ses personnages féminins) : c’est juste que ce qui devait sonner comme les supplications d’un amant attentif terrorisé à l’idée de perdre celle qu’il aime a traduit par mon cerveau méfiant par « laisse-moi te protéger ou je te quitte ». Le fait que Danny soit un ancien soldat (ce corps de métier n’est pas connu pour son féminisme exacerbé) n’ aide pas : zut, moi aussi j’ai des préjugés.^^ Le fait que Clara, habituellement la première à tenir tête à ceux qui veulent la contrôler, soit ici complètement passive enfonce encore le clou.

« I was behind you every step of the way.” dit aussi Danny quand il sauve Clara. Cela me laisse un peu le même effet. Intention évidente des scénaristes, montrer que Danny est dévoué à Clara. Traduction de mon cerveau : «Un type invisible l’a suivi sans qu’elle le sache « pour son bien » ! Eeeerk ! Creepy ! » Encore une fois, je ne fais pas du tout un procès d’attention aux scénaristes (évidemment que Danny a eu parfaitement raison d’utiliser la montre dans ce contexte, c’est la phrase que je trouve un peu maladroite) mais mon ressenti durant ces deux passages a été négatif et cela influe bien sûr sur ce que je pense de Danny. Son triple salto avant devant le monstre façon super héros n’a pas non plus aidé à rendre sa caractérisation plus subtile.^^ Pour que le personnage fonctionne avec moi, il va falloir que les prochains épisodes montrent qu’il fait confiance à Clara pour assurer sa propre sécurité.

Comme je l’ai dit précédemment, je trouve en revanche que la scène de sa confrontation avec le Docteur est extrêmement réussie, probablement la meilleure de l’épisode. Il comprend vite, même avant Clara (mais probablement après le spectateur^^) que le Docteur sait qu’il est dans le TARDIS et il parvient à assener à ce dernier l’insulte la plus apte à la blesser profondément en le traitant…d’officier.

J’apprécie d’autant plus l’analogie que pour une fois que l’épisode ne compare pas le Docteur au méchant de la semaine (cette technique commence à être usée) et qu’elle est très vraie, rejoignant un tantinet celle de Davros en fin de saison 4 lorsqu’il accusait le Docteur de transformer ses compagnons en armes. On sait tous que le mépris du Docteur pour les soldats (mépris qui cette saison s’est changé en haine) vient à la fois de son profond pacifisme et du fait qu’il a dû trop souvent jouer ce rôle ou celui du commandant, Danny vise donc en plein dans le mille.

« You can always spot the aristocracy » dit-il avec mépris. Et c’est vrai que comme aristocrate le Docteur se pose là! Rien que le titre de time lord ne respire pas la modestie mais les fidèles de l’ancienne saison savent qu’il a même été le « lord president » de ces derniers, difficile d’aller plus loin dans le coté noble. Le Docteur a de plus un égo surdimensionné (complètement visible dans cette incarnation) et la certitude d’être le plus intelligent de la pièce : il a en général parfaitement raison mais comme le dit Clara cela le mène parfois à sous-estimer les autres.

C’est d’ailleurs exactement ce qui se passe dans cette scène : aveuglé par le fait que Danny ne soit pour lui qu’un bête soldat, il tombe dans le piège de ce dernier et perd son sang froid, montrant ainsi l’aspect qu’il souhaitait dissimuler. Il accorde ainsi la victoire à Danny, qui transforme l’essai en redéfinissant son rôle de soldat comme infiniment plus noble que celui d’officier « I'm the one who carries you out of the fire. He's the one who lights it." Je crois que c’est la première fois cette saison que le Docteur perd clairement une confrontation, ça lui fera le plus grand bien !^^ Il est d’ailleurs très ironique et particulièrement jouissif que le monstre soit finalement vaincu parce que le Docteur parvient à se faire passer de manière crédible pour l’officier du monstre.

Je trouve en revanche un peu dommage que cet aspect perspicace de Danny soit un peu trop exagéré : que, grâce à sa propre expérience, il identifie cet aspect déplaisant du caractère du Docteur et soit capable de le manipuler, c’est très bien joué. Qu’il soit à la limite de la télépathie en comprenant parfaitement que tout ce que veut le Docteur est qu’il soit à la hauteur de Clara, que ça n’a aucune importance si ce dernier le hait ou pas et qu’il n’est agressif que parce qu’il a peur que Danny ne soit pas assez bien pour SA compagne, c’est un peu dommage. La perspicacité de Rory concernant le Docteur était amenée plus subtilement, je trouve que la gestion de Danny est encore une fois un peu trop précipitée.


Parlons maintenant bien sûr du personnage le plus directif de la série, celui qui n’a jamais été un modèle d’humilité mais qui cette année a même visiblement « SHUT UP ! » comme nouvelle catchphrase, j’ai nommé bien sûr Twelve. La première fois où il apparait dans le collège (dans la salle des profs), on voit derrière lui une affiche dénonçant les effets néfastes du harcèlement scolaire : encore une fois, comme pour Pride and Prejudice, je doute que ce soit un hasard. Parce que cette semaine plus encore que d’habitude, le Docteur est un « bully » !

Twelve est grognon, impatient et colérique, on le sait depuis le premier épisode. Sa colère semble ici prendre une vie propre et être capable de le contrôler sans qu’il en soit totalement conscient : son "Don't lose your temper in the middle of a sign" lorsqu’il réalise que son panneau « keep out » s’est transformé en « Go away, humans ! » est très drôle mais un peu inquiétant quand même non ?

Son “Mirror mirror on the wall/Who’s the most dangerous of all?” qu’il incante lorsqu’il se prépare à chasser le monstre de la semaine est également très amusant (et, avec l’accent délicieux de Capaldi, étrangement troublant^^) mais on a là un Docteur qui privilégie son coté prédateur alors qu’il était jusqu’à présent surtout défini par son pacifisme : Mirror, mirror on the wall… Dis moi qui est le time lord antimilitariste le plus hypocrite de tous? ^^ Qu’il se permette après ça interpeller Clara dans la cours en sifflotant « another brick in the wall » (dont la phrase la plus célèbre est « Eh teacher ! Leave the childs alone !) est un tantinet exagéré également.^^

Et puis il y a son traitement de Clara cette semaine. Je suis ravie que l’on nous montre clairement qu’il n’y plus la moindre attirance amoureuse entre le Docteur et sa compagne (la fin de l’épisode précédent où on le voit « rivaliser » pour le meilleur rancart pouvait prêter à confusion) mais son numéro de papa ultra protecteur, quoi que souvent hilarant, est à la limite de l’étouffant. Heureusement que Capaldi est un excellent acteur et parvient à y insérer de la légèreté parce que c’est parfois limite malsain.

Par exemple, lorsqu’il croit que Clara est amoureuse du prof dont le costume rappelle étrangement celui de Eleven, sa fierté et son affection sont tellement visibles que ça en est drôle et même touchant (c’est une expression qu’on n’avait encore jamais vu sur le visage de Twelve). Il n’empêche que ses paroles à cette occasion ("He reminds me of a young and dashing time traveller"), qui jouent avec une adresse toute moffatienne sur l’ambiguïté des situations (Orson, le « clone » de Danny, peut être qualifié comme tel) sont à la fois très orgueilleuses (ça va les chevilles?^^) et un peu glauques : il est ravi que Clara tombe amoureuse de quelqu’un qui ressemble à ce qu’il a été. Cela se marie je trouve assez mal avec l’expression très paternelle qu’il a à cette occasion.

Mais le côté paternel se transforme assez vite en paternalisme lorsque le prétendant s’avère ne pas correspondre aux attentes du Docteur et sa bienveillance s’effondre aussitôt en un « You’ve made a boyfriend error » horrifié. Space dad n’est pas content car fifille ne partage pas le mépris haineux de cette incarnation pour les soldats. C’est drôle mais c’est aussi un peu dérangeant, d’autant plus que Clara, qui d’habitude n’hésite pas à rabaisser l’égo du Docteur, reste assez neutre sur le sujet. Au lieu de le confronter sur cette haine irraisonnée, elle insiste sur le fait que Danny n’est plus un soldat : j’aurais tendance à dire que c’est à la fois faux (il en garde beaucoup d’ aspects) et hors-sujet. Elle aurait dû le rabrouer sur ses préjugés et non nier un aspect important de la personnalité de son amoureux.

Comme je le disais, heureusement que Capaldi sauve par pur talent certains passages car son « You’ve explained me to him but you didn’t explain him to me » est d’un paternalisme impressionnant. Bien sûr qu’elle doit expliquer à son petit ami que non, il n’est pas fou et que la chose impossible qu’il vient de constater a une explication rationnelle ; non, elle n’a aucunement l’obligation d’expliquer au Docteur son choix de partenaire. Mais l’expression de Twelve a ce moment est tellement glaçante que je me suis repassé le passage plusieurs fois par simple plaisir de voir un très bon jeu d’acteur.

Je ne m’étendrai pas sur la manière dont Twelve traite Danny, proprement inexcusable. Il est méprisant, agressif et insultant pour l’unique raison que le passé de ce dernier lui déplait. C’est honteux de la part du docteur, tout comme l’aspect paternaliste dont il fait preuve envers Clara… et je dois admettre que j’ai adoré ces deux aspects. Parce que Capaldi a le talent de me les vendre de manière crédible, parce que les scénaristes ont le bon sens de finir par les dénoncer comme injustes et parce que le Docteur a toujours été un personnage à la fois parfaitement héroïque et à la limite du anti-héros.

J’aime le fait que ce Docteur ait d’énormes défauts derrière ses brillantes qualités mais j’aime aussi le fait qu’on lui mette métaphoriquement le nez dans sa merde. Cet épisode ne va peut-être pas assez loin sur ce deuxième aspect mais je pense que ça ne durera pas : Twelve a eu sa première « défaite » dans son débat avec Danny dans le TARDIS, je suis convaincue qu’il ne va pas tarder à avoir un douloureux moment d’humiliation où la défaite ne sera pas seulement verbale. Il n’empêche que malgré mon affection non dissimulée pour l’aspect assez sombre et méchant du Docteur, il va falloir que la saison accentue un peu plus son aspect généreux et héroïque. Parce que pour l’instant, même si l’on sait tous que le Docteur est au fond un brave homme, on n’a quasiment vu cet aspect que dans Time Heist où il sauve une espèce au péril de sa vie sans rien demander en retour : c’est trop peu.


III Le programme de l’année

Passons désormais à l’aspect plus général du scénario. Nous découvrons ici un Docteur qui commence enfin à assumer sa continuité avec ses incarnations précédentes. Nous avons donc droit à la première mention de River Song (avec en bonus l’image mentale très dérangeante du Docteur au milieu des loutres^^), à un clin d’œil direct à Eleven (le collègue au nœud papillon qui rappelle un « young and dashing time traveller ») et à un autre plus indirect (le « I’ve got a brush now ! » rappelant clairement le « I’ve got a bow tie/stetson/ name tag » de l »incarnation précédente). La première partie de la saison avait (à mon avis avec raison) beaucoup insisté sur les différences avec 11, se contentant du passage de flambeau qu’était le coup de téléphone du premier épisode ; nous avons désormais assez progressé dans la caractérisation de ce nouveau Docteur pour pouvoir à nouveau rappeler qu’il s’agit au fond du même personnage . On nous glisse même un petit « l’ll explain later » pour rappeler les Docteurs plus classiques.

L’épisode sert aussi plus généralement à replacer cette saison clairement très sombre dans le contexte de série familiale. Le nouveau Docteur est cynique, cassant et parfois à la limite de la méchanceté, certaines scènes sont assez choquantes, il fallait donc trouver un moyen de raccrocher le jeune public (qui pourtant a je pense bien moins de problèmes avec un Docteur plus sombre que leurs ainés mais là n’est pas le sujet) ; comme trop souvent hélas, la solution choisie a été d’intégrer un ado à l’épisode. La seule fois où ça a vaguement fonctionné pour moi est dans Family of blood parce que justement l’ado n’était pas boulet ; la jeune Courtney Wood (pourtant je l’admets moins insupportable qu’Angie l’an dernier) ne m’a pas parlé, d’autant plus que j’ai encore des sueurs froides en me souvenant de sa prestation dans Deep Breath lors du chahut de la première classe de Clara. Après 8 ans d’enseignement, je dois me rendre à l’évidence : les élèves que l’on peut qualifier de « disruptive influence » ne m’amusent vraiment plus.

J’apprécie néanmoins l’interaction de Twelve avec les enfants. Là où Eleven avait un don indéniable pour leur parler d’égal à égal, Twelve les traite d’une manière brusque qui fonctionne également très bien. Nous en avions eu une démonstration dans Listen, l’épisode renforce cette idée avec un dialogue assez croustillant :
-I'm a disruptive influence.
-Good to meet you.
-And you.
-Now get lost.

On retrouve en quelques répliques l’attirance du Docteur pour les rebelles de tout poil et sa brusquerie, sa sécheresse et sa gentillesse. Il envoie balader Courtney mais la prend comme compagne occasionnelle. Il se montre dur avec elle mais n’a pas la moindre parole désagréable envers elle lorsqu’elle vomit sur son précieux TARDIS. J’espère vraiment ne pas voir trop souvent ces intéractions entre le Docteur et les ados chiants mais j’admets au moins que le traitement est correct.

Cet épisode m’a également fait me poser quelques questions sur l’importance de Clara pour Twelve par rapport à la relation habituelle du Docteur et de ses compagnons. Ten, vers la fin de sa vie, a voyagé des décennies sans compagnons. Eleven laissait parfois Amy et Rory sur Terre de longs moments et a fini sa vie en grande partie sans Clara. A la fin deDeep Breath, Twelve est à la limite de la supplier de la suivre et de le voir pour ce qu’il a toujours été, le Docteur : j’avais alors mis ça sur le compte de la régénération… jusqu’à la fin de l’épisode dernier où l’on réalise que le Docteur fait tout pour éclipser la « first date » du mystérieux amant et à ce début d’épisode où Twelve semble être là absolument tout le temps !

Il vampirise complètement la vie de Clara, plus encore qu’il ne le faisait pour Rory et Amy et, surtout, laisse échapper en début d’épisode lorsqu’il refuse que Clara ne l’accompagne, un «Sorry, I can’t TODAY ! ». Ce qui donne l’impression qu’il vient tous les jours. Et que lorsque, comme cette fois ci, il ne peut pas amener Clara, il vient au moins l’avertir qu’il ne peut pas venir. Je me demande du coup si, vu que cette incarnation maitrise parfaitement le TARDIS, il ne se contente pas de sauter dans le temps pour venir tous les jours sans interruptions. A-t-il eu ne serait-ce que quelques minutes sans Clara, lui qui a admis en début de saison ne pas vraiment avoir besoin de dormir ? Il est parfaitement possible qu’il ait enchainé tous les épisodes…. Ou qu’il ait profité des moments entre aventures pour interagir avec Missy ?

Allez, parlons-en de Missy. Ma théorie fétiche était qu’elle était une création robotique du Docteur destinée à effacer ses erreurs en sauvant ceux qui s’étaient sacrifiés pour lui en les amenant dans un endroit précis (programme informatique comme en saison 4 ou planète paradisiaque éloignée). Cette semaine, la personne « sauvée » ne s’est pas sacrifiée pour le Docteur, nous apprenons que le « netherland » est plus grand qu’un simple jardin et l’apparition du délicieux Chris Addison (tous ceux qui connaissent cet acteur/comédien se doutaient bien que le fait qu’il n’ait pas pris une ride en 10 ans était louche^^) montre que Missy ne bosse pas seule.

De plus, Addison dit au policier qu’il n’est pas le premier à arriver au « paradis » après avoir été tué par ce monstre précis, ce qui semble prouver que le Netherland ne se contente pas de ramasser les personnes tuées autour du Docteur cette saison (c’est la première fois que cette incarnation a affaire à ce monstre). Bref, dès l’épisode 6 mes théories s’effondrent : je ne suis même pas surprise. Sad


Pour conclure cet énorme pavé, j’ai beaucoup aimé cet épisode malgré un subtext qui m’a parfois un peu fait grincer les dents et un coté comédie romantique que j’aurais aimé gommer. Capaldi interprète toujours avec autant de brio un Twelve qui, malgré ses gros défauts, me plait toujours autant mais Danny continue de me laisser assez froide malgré une scène de confrontation avec Twelve très réussie. La saison 8 fait donc un sans faute pour l’instant mais n’a à mon avis toujours pas proposé un épisode « classique » qui restera dans les méoires (la 7 non plus d’ailleurs, d’où l’ »urgence »). Je conclus sur cette réplique pleine de méchanceté mais qu’en tant que prof de lettres je ne peux qu’adorer :

-You're using her like a decoy?
-No, not like a decoy. As a decoy. Don't they teach you anything at stupid school?

_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques


Dernière édition par Tyr le Lun 29 Sep 2014 - 17:08; édité 2 fois
Revenir en haut
Arkham
[Ood]

Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2014
Messages: 34
Masculin

MessagePosté le: Dim 28 Sep 2014 - 22:09    Sujet du message: [8x06] The Caretaker Répondre en citant

SteamMoose a écrit:
Un épisode très intéressant, la relation Clara-Danny évolue dans le bon sens, pas de Ian Sad musiques très belles (et on dirait qu'au final Mad Man with a Box n'était PAS le thème d'Eleven), hâte de voir le prochain.


Héhé, je me suis dit la même chose durant l'épisode Smile

Contrairement à vous, j'ai été plutôt déçu pour une fois, je dirais même que c'est l'épisode de la saison 8 qui m'a le moins emballé pour l'instant.
Je ne sais pas si c'est l'acteur ou la personnalité du personnage qui veut ça, mais je trouve Danny franchement inintéressant et sans charisme (j'avais pourtant adoré Rory dans le genre), voire un peu trop mou.

La montre du docteur est superbe, je me demande si on ne l'a pas utilisé ici pour "cacher" Capaldi courir Razz Après tout, avec ce vieux corps, le Docteur ne peut plus vraiment se permettre d'être aussi physiquement actif que ses prédécesseurs^^
_________________
Revenir en haut
efdé
Adipose

Hors ligne

Inscrit le: 13 Mar 2008
Messages: 106
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 牛 Buffle

MessagePosté le: Lun 29 Sep 2014 - 12:30    Sujet du message: [8x06] The Caretaker Répondre en citant

Concernant la fameuse scène du salto , je ne sais si ça a été évoqué mais Dany apparaît comme par magie c'est Grace a la montre du doc ? Ou la t'il eu ? Comment a t'il su son utilité ?
_________________


http://efde.over-blog.net
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur AIM
Peio
[Ood]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2014
Messages: 1
Masculin Gémeaux (21mai-20juin)

MessagePosté le: Lun 29 Sep 2014 - 12:44    Sujet du message: [8x06] The Caretaker Répondre en citant

C'est Clara qui lui donne
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:58    Sujet du message: [8x06] The Caretaker

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Doctor Who -> Saison 8 Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
Page 3 sur 7

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com