Doctor Who Index du Forum
 
 
 
Doctor Who Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion


[8x09] Flatline
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Doctor Who -> Saison 8
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lecrivaindujour
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2013
Messages: 360
Localisation: Quelque part au fin fond d'une crevette géante
Masculin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Dim 19 Oct 2014 - 10:07    Sujet du message: [8x09] Flatline Répondre en citant

Excellent concept, excellente mise en scène, et Missy semble effectovement être la dame qui a donné à Clara le numéro du Docteur, ce qui signifie que cette intrigue était déjà prévue à l'arrivée de Clara... Et puis c'est cool, depuis quelques épisodes on voit l'évolution du caractère de Twelve, qui est passé du vieux grincheux qui ne fait pas preuve d'humanité dans son discernement ("You are a good Dalek") à quelqu'un qui montre son attachement pour la valeur de la vie. J'ai été très heureux sinon de retrouver ce Docteur un peu super-héros qui fait face au méchant et qui semble totalement invincible, comme très souvent dans l'ère Ten, et comme de temps en temps dans l'ère Eleven (The Bells of St John). Bref, toujours un sans-faute pour la huit! ET le thème de Twelve, il est bien. N'empêche que pour le moment, Doctor Who nous a appris à nous méfier des statues, des ombres, des murs et même de rien du tout (cf: Listen). Cette série va créer une génération de paranoïaques.
_________________
J'écris des textes et je relis ceux des autres.

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
Publicité






MessagePosté le: Dim 19 Oct 2014 - 10:07    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
flash
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2014
Messages: 383
Féminin

MessagePosté le: Dim 19 Oct 2014 - 10:17    Sujet du message: [8x09] Flatline Répondre en citant

Excellent épisode
j'ai bien ri quand Clara se fait passer pour le Docteur, quand il lui passe le marteau et quand il bouge le Tardis avec sa main façon La famille Addams.
Hâte d'en savoir plus sur cette mystérieuse Missy.
Revenir en haut
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 773
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Dim 19 Oct 2014 - 11:11    Sujet du message: [8x09] Flatline Répondre en citant

Ok... je viens de finir de revoir l'épisode et j'ai pris 4 pages...de notes. Je promets pas ma review aujourd'hui là... Laughing Spoiler, j'ai vraiment beaucoup aimé.
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques
Revenir en haut
Mad_Dog
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2012
Messages: 722
Localisation: Rennes
Masculin Taureau (20avr-20mai) 龍 Dragon

MessagePosté le: Dim 19 Oct 2014 - 12:24    Sujet du message: [8x09] Flatline Répondre en citant

Cool, mon avis va arriver avant celui de Tyr.

Bon, j'ai bien aimé, mais on va me dire "ouais, mais toi t'aime tout, tu trouvais la saison 7 sympa."

On va dire que c'est un épisode qui "fait le job" correctement tel qu'on lui dit de faire :
- Visuellement, c'est impeccable (sauf peut-être les plans du métro)
- Il y a pas mal de trouvailles liées à la situation (le fait de se balancer sur le canapé en suspension, le docteur qui utilise sa main pour déplacer le TARDIS, les jeux de trompe l'oeil...)
- L'évolution du "monstre de la semaine" (même le discours du Docteur les réduit à cela en fin d'épisode) est assez logique (d'abord sous forme de peau, puis d'ombres, puis en 3D)
- Si l'on perçoit que l'épisode est lié à une contrainte économique (Capaldi et Coleman ne pouvaient jouer en même temps) au final, l'épisode s'en sort très bien façon "Fred et Jamy" et permet à Clara de parodier le Docteur.
- Le casting secondaire fait son boulot de compagnons de route (le gentil rigolo, le vieil aigri, l'ébahi de service...)

Bref, ça a fonctionné pour moi et je l'ai regardé sans trop de déplaisir. Allez, j'ai trouvé l'apparition de Missy à la fin de l'épisode vraiment "too much" et l'intrigue avec Danny Pink est plutôt sans intérêt.

Par contre, j'ai peur du prochain épisode (une classe d'enfant ? Merde, mais arrêtez de faire jouer des enfants dans Doctor Who : Ils jouent mal !!)
_________________
Upgrading in progression :
Revenir en haut
Asson
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2013
Messages: 338
Localisation: La baie du Grand Méchant Loup
Masculin Cancer (21juin-23juil) 牛 Buffle

MessagePosté le: Dim 19 Oct 2014 - 13:06    Sujet du message: [8x09] Flatline Répondre en citant

J'ai beaucoup aimé cet épisode, mais je pense que les "désossés" auraient puent être mieux exploités.

Sinon, comme tous les autres, j'ai bien ri sur cet épisode. Je m'attendais vraiment à ce que Twelve utilise sa main pour bouger... Et il l'a fait ! Et étant un fan de la famille Addams, c'était une double satisfaction Smile
J'ai bien aimé "le vieil aigri". Bon, c'est un enfoiré, mais il me rappelle un peu Twelve. Et il a réussi à déjouer le papier psychique.
Le "TwoDIS" (two dimension in space ?) était sympathique, on doit pouvoir faire de bonnes blagues avec ^^
Et la scène où le Tardis récupère son éngergie est épique.

Avec les paroles de Missy en fin d'épisode, il devient clair pour moi que c'est elle qui a donné le numéro du Docteur à Clara.

Ah, et, comme Mad_Dog, le prochain épisode m'inquiète. Je suis sûr qu'il sera bon, mais l'ajout de gamins autoritaires, vraiment, je sens qu'on aurait pu (une fois de plus) s'en passer.
_________________
"Roses are red,
The TARDIS is blue,
The Doctor once said,
Rose Tyler, I..."
Revenir en haut
Ayuuky
[Ood]

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2014
Messages: 16
Localisation: Lorraine
Féminin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Dim 19 Oct 2014 - 13:34    Sujet du message: [8x09] Flatline Répondre en citant

Cette épisode était génial ! Peut être même mon préféré de la saison 8.
Clara m'a bien fait rire, surtout quand on lui demande qui elle est, et qu'elle répond qu'elle est le docteur. La réaction du docteur était pas mal aussi !
Et j'avoue avoir eu ma pression monter quand le tardis allait se faire percuter par le train, même si c'était évidemment que ni le docteur ni le tardis allait se faire tuer.
Aussi, avec l'apparition de Missy dans cette épisode, j'ai encore plus envie de savoir qui elle est.
_________________
" Tout le monde savait que c'était impossible. Il est venu un imbécile qui ne le savait pas et qui l'a fait. " Marcel Pagnol
Revenir en haut
Skype
Pikoo
[LINDA's Member]

Hors ligne

Inscrit le: 28 Avr 2013
Messages: 228
Localisation: Anywhere in Time and Space
Masculin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Dim 19 Oct 2014 - 15:02    Sujet du message: [8x09] Flatline Répondre en citant

Galaxy-eyes a écrit:
Citation:
Certes c'est un choix scénaristique complétement assumé, mais qui a laissé un vide à mon goût. Le fait de caractériser ces créatures comme des monstres et seulement comme des monstres, ne m'a pas convaincu.

Pour une fois qu'on a un monstre qui n'est pas un robot/gentil et manipulé/dans la tête du Docteur/sans aucune motivation/une innocente créature/un soldat qui recherchait la paix... ça fait du bien un vrai monster-of-the-week et j'ai trouvé le concept au moins aussi brillant que celui des anges pleureurs.


Je suis d'accord avec toi, le concept était très fort et c'est, à la base, ce qui m'a donné vraiment envie de voir cet épisode.
Et je suis aussi d'accord, que c'est un type de monstre très novateur. Je ne suis pas très calé au niveau de l'ancienne série mais je pense que c'est difficile de faire une comparaison entre ces monstres et toutes les autres sortes de monstres qui ont été créés dans DW.
Et justement, et c'est là que l'épisode m'a déçu. On ne s'attarde pas sur ces monstres. Le Docteur le dit lui même "Ok vous êtes juste des monstres, donc je vais vous tuer"
J'aurais vraiment un petit développement sur ces créatures, j'aurais aimé qu'il y ai quelque chose qui les rende plus que de simple monstre. J'ai trouvé cette caractérisation facile, et j'ai même l'impression que c'était la seule manière qu'a trouvé le scénariste pour justifier l'acte du Docteur à la fin.

Bref, il manquait quelque chose qui aurait fait passer cet épisode dans une autre dimension. Là, pour moi, c'est un épisode banal.
_________________
Revenir en haut
Capt.Jack
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2009
Messages: 927
Masculin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Dim 19 Oct 2014 - 17:11    Sujet du message: [8x09] Flatline Répondre en citant

Un très bon épisode ou Clara remplace le Dr au pied lever. Une bonne docteur mais la bonté n'a rien a voir avec comme dira le dr. Le méchant son bien effrayant. Un peu renvoyer sans veritable explication et le sonic screwdriver à enfin servi. J'aime bien le Dr faisant la chose de la famille adams ... Un de mes épisodes favori.
J'aime beaucoup le trailer du prochain aussi ^^
Revenir en haut
Ithyl
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2013
Messages: 1 586
Localisation: canada
Féminin Poissons (20fev-20mar) 龍 Dragon

MessagePosté le: Dim 19 Oct 2014 - 18:28    Sujet du message: [8x09] Flatline Répondre en citant

J'ai aimé cet épisode. Les monstres faisaient peur et ils étaient bien fait. J'ai aimé l'ambiance et les décors (de vieux tunnel de métro c'est toujours un peu creepy) Moi aussi j'ai rit durant la scène de la main et quand Clara dit: "je suis le Docteur, mais vous pouvez m'appeler Clara" et bien sur la réaction du Docteur. La fin avec Missy m'a plut et c'est mystérieux. Qui est-elle ? Bon je ne ferais pas de débat sur cette histoire d'appel téléphonique. De toute évidence (pour moi) elle est la woman in the shop. Non, moi ce qui m'intrigue c'est son lien avec le Docteur et possiblement Clara. Ai-je bien compris où elle dit un truc comme: My Clara I chose her well ? Je viens juste de le regarder alors je ne suis pas certaine d'avoir bien compris faudrait que je le revois. Bref, étrange cette Missy.

Pour le moment je n'ai rien à dire de négatif, mis à part les scènes avec Danny (dont je n'ai rien à f*** et qui n'apporte rien à l'intrigue).

Pour le prochain épisode... encore des enfants... en général c'est mauvais signe. On verra.
Revenir en haut
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 773
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Dim 19 Oct 2014 - 20:03    Sujet du message: [8x09] Flatline Répondre en citant

9x09 Flatline

Rigsy : "So, what are you a Doctor of?"
Clara: "Well, I'm usually quite vague about that. I think I just picked the title because it makes me sound important."

La semaine dernière, je concluais ma review en remarquant qu’aucun des méchants de la saison n’était complètement mauvais jusqu’à présent, terminant par « Si la semaine prochaine le méchant se révèle être un vrai méchant que personne ne manipule, je vous paye le cyber-apéro.^^ ». Je vais donc commencer par vous servir à tous une bonne dose de cyber-champagne : pour nos premiers vrais vilains hip hip hiiiiiiiiiiip…

Plus sérieusement, je crois que je tiens mon très bon épisode, celui que j’attends depuis le début de cette saison de qualité. Je n’irais pas jusqu’à le mettre dans mon top Ten de la série, cela pour des raisons purement subjectives (un rythme parfois un peu trop posé pour l’adrenaline junky que je suis et un décor peu exotique, ce qui est voulu) ; je n’ai cela dit vraiment que très peu de vrais reproches à formuler. C’est en tout cas pour moi sans conteste le meilleur épisode de la série depuis la fin de la saison 6. J’apprécie aussi, en tant que revieweuse de pavés innommables, que l’épisode ait le bon goût de se diviser en trois thèmes clairs ; c’est vraiment une attention délicate de M. Mathieson de me fournir ainsi un plan clé en main .


I. Le scénario

Plusieurs fois cette année j’ai commencé mes reviews en faisant remarquer les lourds emprunts d’une bonne moitié des scénarios de la saison à des épisodes des saisons précédentes. Joint au fait que les clins d’œil voulus sont également très nombreux, cela donne parfois une lourde sensation de déjà vu (et parfois, comme la semaine dernière, passe pour moi comme une lettre à la poste, j’assume mon manque de constance^^). La série est bien sûr trop longue pour nous offrir ici un scénario complètement original mais j’ai néanmoins trouvé que c’était un des plus « neufs » que j’ai vu depuis longtemps.

Bien sûr, la ressemblance avec Fear her était visible dès le trailer (je remarque que ma théorie comme quoi Mathieson semble chercher à réécrire les plus mauvais scénarios des saisons précédentes pourrait être correcte^^). Cela dit, sans mauvais jeu de mots, cette ressemblance n’existe que sur le papier : certes nous avons des humains aspirés dans la 2eme dimension et des monstres faisant l’inverse mais la menace ne pourrait être plus différente. Leur caractérisation et leur motivation est carrément l’inverse : Chloé était une innocente manipulée par un alien tout aussi innocent et ne cherchant qu’à fuir notre planète, les « Boneless » cherchent clairement à nous envahir et tuent sans hésitation out en se moquant de leur victime. L’ambiance est bien sûr également très différente même si ce qui était pour moi la meilleure trouvaille de Fear Her (le gribouillis qui devient un monstre menaçant) n’aurait pas forcément était déplacée dans cet épisode très riche en comique visuel.

D’autres emprunts bien plus anecdotiques et relevant sûrement du clin d’œil sont néanmoins visibles. Comment dans Voyage of the Damned (je vais finir par croire que Mathieson fait une fixation sur cet épisode^^), un des rares survivants est un parfait salopard qui ne montre pas la moindre tristesse et trouve même un côté positif à l’hécatombe. Le TARDIS qui rétrécit a également parait-il (je n’ai pas vu ces épisodes) fait plusieurs fois son apparition dans la série classique (il ne me semble pas que l’intérieur soit resté à taille normale en revanche, si quelqu’un peut confirmer…). Quant-à la réflexion du Docteur sur le côté très divers des races intelligentes ( « I know a race made of sentient gas who throw fireballs as a friendly wave. I know another race with 64 stomachs who talk to each other by disembowelling.”), cela me fait fort penser à Curse of Fatal death avec ses aliens communicant par le pet et s’éteignant le jour où ils découvrent le feu…

Plus visible encore, nous avons un gros clin d’œil à la fin de The Shakespeare code lorsque le Docteur bannit les monstres dans leur dimension d’origine après un discours grandiloquent, pointant son Tournevis comme une baguette et achevant par « I name you… the Boneless » (j’attendais vraiment un « expelliarmus après cela^^). Cela dit les vrais gros emprunts (et il y en a) viennent d’en dehors de la série. Je ne compterais pas La Famille Adams (c’est complètement assumé et anecdotique) mais il est difficile, surtout au vu du titre de l’épisode, de ne pas penser à Flatland.

Pour ceux qui ne connaissent pas ce très sympathique roman de science-fiction, Flatland se déroule dans un monde en deux dimensions dans lequel la race intelligente, qui forme une société parfaitement structurée et très hiérarchisée est un ensemble de figures géométriques. Nous suivons les aventures d’un gentil carré, scientifique et bon père de famille, qui reçoit un jour la visite… d’une sphère ! Cette dernière va tenter d’expliquer au carré ce qu’elle est, ce dernier ne percevant bien sûr qu’un cercle. Le passage où le Docteur suppose que le mur couvert de traces de pieds et de pneus est la manière dont les Boneless nous perçoivent est à mon avis une référence directe à Flatland.

Cela dit ces références sont exactement cela (et les plus appuyées sont toutes assumées). Le scénario en lui-même, malgré ses emprunts obligatoires à Dr Who et à la science-fiction en général, m’a comme je l’ai dit donné une impression de nouveauté. C’est dû en particulier à cette idée géniale de jouer jusqu’au bout sur les dimensions, en particulier avec le TARDIS. Par exemple, l’idée de mettre le TARDIS dans le sac à main de Clara est non seulement hilarante mais très intelligente, permettant je pense de sacrées économies puisque Capaldi peut tourner presque toutes ses scènes seul. Félicitations à Murray Gold, qui transforme le rythme du thème du 12ème Docteur en le ralentissant et l’étirant comme pour mimer le changement de dimension.

J’ai aussi beaucoup apprécié l’utilisation intelligente du pouvoir dimensionnel des Boneless. L’idée de transformer simplement les poignées de porte est extrêmement simple… et très bien trouvée. Je me demande d’ailleurs si c’est un clin d’oeil subtil aux Tex Avery où, au contraire, les personnages peuvent créer une porte en la dessinant. Dans tous les cas, ce pouvoir dimensionnel donne lieu aux scènes les plus dérangeantes de la saison, instaurant une ambiance vraiment angoissante comme lorsque les meubles sont « aspirés » un par un dans la pièce où sont enfermés Rigsy et Clara.

Les Boneless sont effrayants dès le début mais leur version en trois dimensions, « clignotant » légèrement comme s’ils passaient extrêmement vite de la 2D à la 3D et avançant par saccade, surfent sur un classique du genre de l’horreur (le monstre de The Ring a cette démarche) très efficace. J’ai d’ailleurs vu que plusieurs personnes critiquaient le fait qu’on ne sache en fait pas grand-chose de ces Boneless sinon leur simple caractérisation de « méchant de la semaine » (qui n’est pas évidente dès le début cela dit) mais je dirais que c’est justement le but : belle mise en abyme, ces monstres sont complètement en deux dimensions, tranchant ainsi avec les très nombreux méchants pas si méchants voire gentils de la saison.

Autre moment bien inquiétant, celui où le poing géant happe la dernière victime m’a fait sursauter et, croyez-moi, c’est TRES rare que je sursaute devant une série. Enfin, la mort de George est une des plus dérangeantes d’une saison qui nous offre au moins un décès gore par semaine. J’ai d’ailleurs pris le fait qu’il garde pendant quelques secondes une forme humaine avant de disparaitre, happé par les monstres, comme un petit clin d’œil (encore un^^) aux victimes du double épisode de la Bibliothèque en saison 4. En tout cas je note, ce scénariste est un tueur qui semble ne pas être satisfait à moins de quatre morts par épisode !

Mais parallèlement à cette ambiance angoissante nous avons là un épisode souvent très drôle. Comme je l’ai dit plus haut, scénario dimensionnel oblige, ces gags sont le plus souvent visuels. C’est d’ailleurs un des éléments qui m’a donné une impression de nouveauté : Moffat est très doué pour trouver des répliques hilarantes mais le comique visuel n’est pas son point fort. Sérieusement, qui n’a pas eu exactement la réaction de Clara en voyant le mini TARDIS ? « you’re adorable ! » est plus ou moins ce que j’ai crié à ce moment-là et je pense avoir produit le même gloussement qu’elle au moment où le Docteur ouvre la porte pour que Rigsy puisse le voir et qu’il semble être minuscule.

Utiliser ce qui est clairement un simple produit dérivé comme élément principal de l’épisode est vraiment génial, a de fortes chances de relancer les ventes autour de ce dernier et donne un bon coup d’épaule au 4ème mur (cela semble être fréquent chez ce scénariste). Comme je suppose beaucoup d’entre vous, j’ai un goody de ce type (que je ne le verrai plus jamais de la même manière^^) et je n’ai pas arrêté de pouffer pendant que Clara se le trimbalait partout comme une fan dans une convention (d’ailleurs, je parie que le prochain comic con va regorger de Doctor Clara). Autre comique visuel très efficace, le moment où le Docteur fait passer à Clara différents objets complètement incongrus (la masse en particulier) : outre le clin d’œil assumé à Mary Popins (personnage à qui Clara a déjà été comparé dans l’épisode de Noël où elle est introduite), cela donne lieu à des situations très drôles. Clara qui brandit sa masse dans le dos de la fliquette comme une serial killer sur le point de frapper m’a beaucoup amusé.

Et comment ne pas mentionner un des moments les plus hilarants de l’épisode, lorsque le Docteur se transforme en La Chose ? Deux fois d’ailleurs puisque la Main sort une première fois du sac pour désigner à Clara les peintures murales en une très bonne imitation de la manière dont la Chose communique (je ne vous dis pas comme j’ai honte, obsédée que je suis par les mains de Capaldi, d’avoir immédiatement repéré que ce n’était pas sa vraie main^^).

Quant-au moment où le Docteur parvient à éviter en partie le train en poussant le TARDIS avec ses doigts, je me suis repassée plusieurs fois la scène et j’ai ri autant à chaque fois (mention spéciale à sa petite danse finale qui fait retomber le TARDIS sur les rails, je ne m’en lasse pas^^). Je me demande d’ailleurs si ces références à The Adam’s family n’est pas aussi un clin d’œil aux Boneless ? Comme beaucoup d’entre vous je suppose, j’ai automatiquement eu en tête le générique très entêtant de ces films : or « They're creepy and they're kooky/Mysterious and spooky/They're all together ooky » résume assez bien les méchants de la semaine. Je sais, j’ai tendance à sur-interpréter…^^

J’aime aussi comment Mathieson parvient à mêler ce comique visuel aux éléments importants du scénario. Je pense en particulier à la manière dont Rigsy et Clara s’échappent de la chambre fermée : la scène est franchement angoissante mais soudain, au moment du coup de téléphone, elle bascule dans le comique le plus absurde, loufoque et assumé sans aucune transition. Meuble extrêmement rare (un fauteuil suspendu) parfaitement placé ? Check ! Décision parfaitement illogique de Clara de répondre au téléphone et cacher à Danny ce qui se passe alors que sa vie est en grand danger ? Check ! Voix essoufflée et saccadée de Clara avec éclats de voix masculins de Rigsy alors que c’est son petit ami qu’elle a au téléphone et qu’il est en droit de se poser de sérieuses questions ? Check ! Enfin, n’oublions pas le clin d’œil appuyé au public après avoir explosé la fenêtre (qui a mon avis représente le 4 eme mur) : lorsque Danny lui demande ce qui vient de se passer elle lui répond « Just some nonsense », réponse totalement inadéquate dans la conversation mais qui résume parfaitement la scène en question.

Pour conclure sur le scénario, je ne peux bien sûr oublier de parler de la résolution. Alors oui, elle fait à première vue un peu très deus ex machina ; cela dit c’est je trouve étonnamment bien fait pour une scène qui semble au premier abord complètement too much. Déjà, elle ne vient pas de nulle part : cela faisait 10 bonnes minutes que le Docteur ne cessait de dire qu’il avait uniquement besoin d’énergie pour le TARDIS afin de pouvoir résoudre le problème et on avait effectivement vu durant la course poursuite dans les tunnels que les Boneless pouvaient inverser leur pouvoir et redonner aux choses leur dimension d’origine.

Nous avons également droit pour cette résolution à une très pertinente utilisation du principal atout du sidekick de la semaine : je pensais que son utilité d’ancien tagueur se justifiait surtout pour faire écho au thème principal de l’épisode, pour qu’il nous semble plus sympathique que si c’était un « vrai » délinquant et pour qu’il se trouve en mesure d’indiquer tous les passages les plus pratiques pour s’enfuir (ça aurait déjà été pas mal niveau justification). Or c’est en réalité au moment où il va créer le trompe-l’œil et ainsi sauver le TARDIS et donc la Terre que le fait qu’il s’agisse d’un tagueur et non pas d’un petit voleur prend tout son sens : c’est je trouve très bien trouvé.

Il est également logique que l’énergie des Boneless traverse le mur à cette occasion puisque c’est après tout ce qu’elle faisait lorsqu’elle faisait réapparaitre la poignée que Clara venait d’effacer. Toute l’énergie volée au TARDIS ayant été restituée d’un coup à ce dernier, il n’est pas non plus illogique que les Boneless, pris par surprise, se retrouvent trop affaiblis pour réagir lorsque le Docteur les renvoie dans leur dimension. Et si le tournevis sonique joue ici clairement un rôle de baguette magique (comme je disais plus haut, il suffit de voir la posture du Docteur à cette occasion, sans compter son costume^^), ce n’est pas seulement cet outil qui renvoie les Boneless (le TARDIS est clairement ce qui les maintient prisonniers pendant le discours du Docteur) et cela peut là encore se justifier.

Comme le fait remarquer le Docteur lui-même lorsqu’il se retrouve coincé dans le mini TARDIS, c’est SA race qui maîtrise le mieux tout ce qui est dimensionnel et il est très embarrassant de se retrouver battu sur son terrain de prédilection. Rien d’étonnant à ce que une fois l’élément de surprise passé et l’énergie restaurée, le Docteur soit capable lui aussi d’influer sur les dimensions à l’aide de son fidèle tournevis, il a d’ailleurs prouvé sa maitrise des dimensions en construisant le Twodis en un temps record.

Il aurait certes pu utiliser ledit Twodis plutôt que le sonique, ça aurait mieux collé à la logique interne de l’épisode, mais le sonique est un symbole fort du Docteur. C’est d’ailleurs entre autre ce symbole qui semble donner à Clara sa légitimité de « Docteur de remplacement ». Or cette scène du bannissement des Boneless est celle où le Docteur reprend son rôle à Clara : le Tournevis est donc un moyen élégant de symboliser cette transmission de pouvoir, d’autant plus que c’est à ce moment précis qu’il proclame »I am The Doctor ». Si l’utilisation du tournevis sonique pour « zapper » les Boneless est donc un peu tirée par les cheveux, elle a donc au moins une valeur narrative intéressante.

Bref, cette résolution qui à première vision m’avait donné l’impression d’être le point faible de l’épisode se révèle à seconde vision être un de ses points forts. En survolant Gallifreybase, j’ai pu voir que cet épisode était surnommé par certains le Blink de la saison 9 et je suis assez d’accord. Pas parce qu’il s’agit du meilleur de la saison (même si c’est ce que je pense), que l’épisode est assez low budget et que le Docteur est en retrait mais parce que dans les deux cas j’ai d’abord eu la sensation que la résolution trop facile gâchait l’épisode avant de me mettre à l’apprécier énormément après réflexion. Je trouve qu’il s’agit d’ailleurs d’une belle mise en abyme du thème principal de l’épisode : ce scénario apparemment assez plat se révèle avoir beaucoup de profondeur.

Je finirai (si si, juré) cette trop longue première partie par l’obligatoire théorie « Mais qui est Missy ? » puisque nous avons droit à son grand retour à l’occasion du placement de produit le moins discret de la saison. Je récapitule donc. Son « My Clara, I choose well » semble non seulement clarifier le fait que c’est bien elle qui a donné à Clara le numéro du TARDIS et l’a donc projetée dans la vie du Docteur mais qu’elle se sent plus ou moins « propriétaire » du personnage. Je retiens aussi le fait que Missy ait dit durant le premier épisode qu’elle aimait bien l’accent de ce nouveau Docteur et qu’elle pensait le garder.

La conclusion me semble donc évidente : qui d’autre après tout a un tel pouvoir sur le choix des personnages et des personnes qui les incarnent ? Missy est Moffat ! Oh, allez ! Vu le nombre de pichenettes au 4eme mur qu’on a cette saison, je ne serais qu’à moitié surprise ! Si vous n’êtes pas satisfaits, je vous préviens : je pars sur le fait que la première action de Missy soit en rapport avec un numéro de téléphone, qu’on ait plusieurs gros plan sur le smartphone de Clara , que l’épisode s’achève sur un Ipad (au temps pour les pouvoirs d’espionnage de Missy, elle se contente en fait de regarder les épisodes en live sur le BBC Iplayer…)et que Missy semble stocker ses « victimes » dans le Cloud pour proclamer qu’elle est la réincarnation de Steve Jobs ! Quitte à me planter à chaque fois pour mes théories, autant viser directement le loufoque.


II. Doctor Clara

Si le scénario se révèle être bien plus riche que le trailer ne me l’avait fait croire, ce n’est pourtant pas ce qui m’a le plus intéressé dans l’épisode. J’ai fait remarquer lors de mes reviews précédentes que le Docteur est depuis le début de la saison systématiquement comparé au « monstre » de la semaine. Cette semaine, on retrouve encore une fois cet effet miroir mais, changement notable et fort intéressant, entre le Docteur et sa compagne. Nous avons ainsi droit à une inversion des rôles d’une importance non négligeable dans l’approfondissement du caractère des deux personnages.

La semaine dernière Clara était peu présente car enfermée à cause du méchant de l’épisode, ce qui laissait le Docteur faire la majorité du travail. Les rôles s’inversent cette semaine lorsque suite à la « capture » du Docteur à cause des actions des Boneless, Clara se retrouve à devoir prendre la place de ce dernier. Tout commence, comme je l’ai dit précédemment, d’une manière très cérémonieuse par la transmission des symboles du Docteur : le Tournevis sonique et le papier psychique. Clara étant ce qu’elle est, elle ne met pas plus de deux minutes à prendre de force le troisième symbole, le titre de « Docteur ». La voici donc parée et elle parvient vite, très vite, à prendre ses marques, nous offrant une prestation de Docteur tout à fait crédible.

SI le Docteur doit tout d’abord la guider, lui donnant deux trois conseils pour gérer ses sidekicks et apparaitre comme leader naturel, il apparait vite que Clara a un impressionnant pouvoir de mimétisme et se révèle très compétente dans ce rôle, arrachant un « well done ! » impressionné au Docteur lorsqu’elle parvient avec naturel à donner au une réponse toute Doctoresque lorsque Fenton exige qu’elle décline sa véritable identité : « I am the one chance you’ve got of staying alive ». En tant que jeune Docteur encore peu sûre d’elle, elle a d’ailleurs tendance à insister un peu trop sur l’utilisation des symboles de sa fonction, le papier psychique (la réaction de 12 et de Clara lorsqu’ il ne fonctionne pas sur fenton est d’ailleurs hilarante) et le tournevis, plus utilisé cette semaine que durant l’ensemble de la saison.

Il est amusant de constater qu’elle prend d’ailleurs inconsciemment beaucoup des tics du docteur : elle répond à Danny, qui lui demande ce qui se passe, un laconique « there is a thing », reprenant automatiquement l’utilisation récurrente de ce mot par le 12ème Docteur. De même, lorsque Fenton gémit une fois de trop qu’elle va tous les tuer elle lui réplique un « shush ! » retentissant et part parfois dans des monologues incompréhensibles pour les humains aux alentours, comme lorsqu’elle inquiète Rigsy en parlant de rayons rétrécissant. Comme le Docteur, elle doit d’ailleurs à cette occasion subir les moqueries des "pudding brains" incapables de suivre son techno babble comme lorsque Fenton répond d’un air méprisant “sounds important but means absolutely nothing”.

Ses actions, mêmes les plus anodines, reflètent également celles du Docteur. Ainsi, elle a le réflexe là aussi très Doctoresque de faire passer ses sidekicks par le seul endroit où il est marqué bien clairement “tresspassers will be prosecuted” et, comme ce dernier, perd parfois un temps précieux pour le seul plaisir de faire une belle réplique : le moment dans le train où Rigsy est prêt à se sacrifier, elle perd de précieuses secondes à se moquer de lui au lieu de sauter avec lui dès qu’elle a coincé le levier avec son élastique. De même, au moment où elle s’apprête à demander à Rigsy de faire une peinture de la poignée, elle perd quelques secondes à agiter la bombe d’un air satisfait et à lui demander d’un air mystérieux s’il se sent capable d’honorer une de ses commandes dans le but très évident de faire monter le suspens.

Bref, Clara fait un parfait Docteur et, après s’être contentée quelques temps de l’imiter, parvient vraiment à l’incarner. “Doctor, what would you do now? No, what would I do now?” se demande-t-elle lorsqu’elle ne voit pas comment résoudre le problème : et c’est là bien sûr que la solution toute doctoresque de retourner le pouvoir des ennemis contre eux-même lui vient çà l’esprit. Mais si l’imitation de plus en plus crédible du Docteur par Clara est amusante, c’est loin d’être un simple ressort comique : car ce Docteur que Clara parvient si bien à incarner n’est pas le charmant Eleven mais le Docteur très sombre de cette saison, celui qui n’est pas sûr du tout d’être un homme bien, celui qu’il y a seulement un épisode elle s’apprêtait à quitter tant elle le trouvait inhumain.

Cela commence gentiment, dans des petits détails et avec de bonnes intentions. Ainsi, Clara ment à Danny « pour son bien » afin de ne pas l’inquiéter et semble peu fière d’elle comme le montre sa réaction lorsque le docteur l’accuse de lui avoir menti, la félicitant avec sarcasme sur son "survival skill" . Il la prévient aussi qu’il s’agit d’ une très mauvaise habitude et la suite lui donnera raison. Son mensonge suivant, consistant à faire croire au groupe qu’ils vont s’en sortir, part là encore d’une bonne intention mais elle annonce ce plan au Docteur avec un tel détachement que ce dernier ne peut s’empêcher de murmurer un « So that’s what I sound like ! » inquiet.

Quant à son dernier mensonge, il n’a même plus les apparences d’une bonne intention. Danny, probablement très inquiet puisqu’elle lui a raccroché au nez à un moment où elle était clairement en danger, la rappelle : elle décline l’appel en y ajoutant machinalement une excuse pré-établie («I’m in a meeting »)… parce qu’elle veut entendre le Docteur avouer qu’elle a assuré dans son rôle ! Et lorsque ce dernier élude la question et lui dit de répondre à « soldier boy », elle déclare en le regardant droit dans les yeux « That’s not him », mensonge complètement gratuit (elle n’a aucune raison de proférer ce mensonge). La réplique de Twelve en début d’épisode, lorsque Clara s’amuse à se faire passer pour lui auprès de Rigsy et que Twelve commente entre ses dents « Doctor of lies », se révèle ainsi très prémonitoire.

Mais ce n’est pas seulement le coté manipulateur et mensonger du Docteur que Clara se met à incarner un peu trop bien : elle semble en effet perdre toute sa compassion en un temps record. “Forget Stan, Stan is dead” dit-elle sèchement au petit groupe lorsque les peintures prennent vie devant eux. Certes, cela part de la bonne intention de les faire réagir vite, mais il est difficile de ne pas remarquer le fait que Clara ne réagit émotionnellement à aucune des morts de l’épisode alors même qu’elle est témoin de trois d’entre elles (4 si on compte la fliquette dont elle entend les cris d’agonie). De même, lorsque Fenton montre son mépris pour les victimes, elle n’est absolument pas choquée (elle a même un léger sourire) et enchaine enfin sur ce qui fera vraiment réagir le Docteur… « We saved the world, so on balance… ».

En 40 minutes Clara parvient donc à atteindre le degré de froideur que le Docteur a mis 12 incarnations à obtenir, perdant en une réplique le droit de se poser en caution morale de Twelve. Elle peut bien sûr garder son rôle de traductrice et de chargée de communication mais il lui sera désormais très compliqué de lui mettre métaphoriquement le nez dans sa merde comme elle l’avait si bien fait à la fin de Kill the moon. C’est un développement intéressant mais inquiétant puisque Twelve a perdu ici ce qui lui servait de boussole morale et qu’il est est difficile pour le public de faire totalement confiance à cette incarnation du Docteur (même moi qui l’adore, je l’ai accusé la semaine dernière d’avoir laissé mourir exprès deux personnes pour augmenter ses chances de sauver Clara et d’avoir peut être fait semblant de sauver tout le monde^^). Fort heureusement, Clara n’est pas le seul personnage à évoluer cette semaine.


III I am the Doctor

En prenant le rôle du Docteur, Clara pousse de facto le Docteur dans celui du compagnon. Humiliation suprême, il prend même ici le rôle du compagnon à l’utilité limité car enfermé, voire de la « demoiselle en détresse » que le nouveau Docteur devra sauver. Paradoxalement, ce changement de rôle va permettre de nous en révéler plus sur ce qu’est profondément le 12ème Docteur que les 8 épisodes où Twelve est au devant de la scène.

En huit épisodes, nous avons appris que Twelve est cassant, impoli, incapable de comprendre les codes sociaux (et les critères de beauté^^) des humains, extrêmement pragmatique au point de sembler insensible et parfois haineux (en tout cas envers les soldats et les Daleks). Nous n’avions jusqu’à présent observé que fort peu de qualités indéniables : son affection et confiance visible envers Clara et, dans Time heist, le fait qu’il soit toujours prêt à risquer sa vie pour sauver une espèce. C’est peu. En 45 minutes, on retrouve quasiment tous les aspects positifs de ses prédécesseurs.

Tout comme pour Clara, le changement est progressif et les premières minutes semblent ne pas montrer une grande différence de caractère entre le Docteur compagnon et le Docteur Docteur. Ainsi, il appelle Rigsy « Barely sentiant being » et « pudding brain (le fait que ce dernier ne puisse pas l’entendre n’est qu’un détail, comme on le verra à la fin^^), lui offrant du bout des lèvres une petite promotion lorsqu’il s’avère utile, « local knowledge ». Quant-à Danny, il a droit comme d’habitude à « PE » et « Soldier boy » même si son véritable nom lui échappe à un moment. Outre ses habituelles remarques méprisantes, nous avons droit à un rappel de son coté apparemment insensible lorsqu’il dit à Clara qu’il ne lui a pas fait part de sa théorie comme quoi la première victime avait peut-être été miniaturisée… parce qu’après tout il était bien possible qu’elle soit collée sous la semelle d’un quelconque officier de police.

Mais son masque s’effrite graduellement au fur et à mesure qu’il prend à cœur son nouveau rôle de compagnon. Ainsi, lorsque Clara oublie la présence de Rigsy et part dans un délire sur la miniaturisation, le Docteur a une remarque qui n’aurait pas du tout semblé étrange dans la bouche de Clara les semaines précédentes, « This is the scaring off we were talking about », permettant ainsi au Docteur Clara de rattraper la situation. Parallèlement, alors que sa situation est catastrophique, il est aussi plus léger quen jamais : regardez-le, tout fier du nom qu’il a donné au « Twodis » ou faisant une petite danse de joie quand il croit avoir échappé au train.^^

Enfin, il prend peu de temps à sous-entendre que le miroir que lui tend Clara sur son propre caractère le dérange fort, que ce soit lorsque Clara lui demande d’ouvrir la porte du TARDIS afin de choquer assez Rigsy pour qu’il reste (“You really do throw your companions in at the deep end, don’t you ?”) ou, comme je l’ai fait remarquer précédemment, lorsque Clara fait froidement l’apologie du mensonge (« So that’s what I sound like ! »).

Mais c’est dans les cinq dernières minutes que ce miroir va vraiment lui éclater à la figure, nous donnant enfin quelques indices sur la psyché de ce mystérieux nouveau Docteur. Lorsque, choqué par la manière dont Clara parvient à justifier les morts de l’épisode en prônant le fait que le bilan soit néanmoins positif, il réplique qu’il pense en général comme cela mais « Largely so other people don't have to », il admet pour la première fois que son indifférence apparente est basée sur de l’altruisme : il avait refusé de l’admettre la semaine dernière, disant simplement à Clara qu’elle avait le droit de penser cela si cela l’aidait.

Sa réplique finale, “You were an exceptional Doctor, Clara. Goodness had nothing to do with it.", nous rappelle encore une fois que le Docteur, quelle que soit son incarnation et malgré son égo démesuré, ne s’aime pas. Son expression à ce moment-là me laisse penser qu’il commence à prendre conscience de l’image qu’il projette et, par conséquent, de l’exemple qu’il donne. Il a créé cette Clara et il en est conscient. Je pense que cela va entraîner une évolution de son comportement.

Cet épisode voit surtout le retour fort anticipé du Docteur compatissant, aspect qui avait pris des vacances ces derniers temps. Bien qu’assez vite persuadé que les Boneless ont de mauvaise intentions, il ne cesse néanmoins de tenter de leur parler, espérant contre toute apparence qu’il s’agit d’un problème de communication (il faut dire que ça n’arrête pas cette saison^^) et prêchant la relativité des codes sociaux des différentes espèces (In a universe that bizarre you cannot be to quick to judge). Il reprend ainsi un des aspects les plus sympathiques de Ten, prêt à risquer sa vie pour donner une chance aux ennemis de la semaine.

De même, lorsque Fenton montre son mépris envers les victimes en les comparant a des buissons qu’on a laissés brûler lors d’un feu de forêt pour sauver les arbres, il a beaucoup de mal à garder l’impassibilité qui le caractérise : "There wasn't a fire. Those weren't trees. Those were people." C’est la première fois cette saison qu’il admet sans détour regretter les morts autour de lui, montrant par la même occasion (trait là encore partagé par ces prédécesseurs), qu’il ne fait aucune différence entre les classes sociales et ne juge pas les humains selon leur importance ou même leur utilité ; ce n’était vraiment pas si évident cette saison et devait clairement être rappelé.

Plus incroyable encore, il parvient même à offrir une remarque gentille et gratuite à Rigsy sans que personne ne le pousse, lui qui était incapable de dire un mot gentil à une gamine de 15 ans il y a deux semaines. “your last painting was so good it saved the world ! I can't wait to see what you do next” dit-il à ce gosse traité depuis des semaines comme un délinquant et qui ne doit pas avoir une grande estime de soi. Il est d’ailleurs intéressant de mettre cette réplique en parallèle avec la réaction de Clara lorsque Rigsy lui montre une de ses œuvres et lui demande son avis : elle jette un rapide coup d’œil et offre un «yeah, not bad » indifférent, faisant immédiatement disparaître le sourire de Rigsy.

Mais cet épisode est surtout l’occasion du retour de l’aspect qui avait je pense le plus manqué aux détracteurs de Twelve (n’en faisant pas partie, je ne peux que parler de ce que j’ai lu sur les forums) : le Docteur protecteur, le Docteur épique, le Docteur héroïque quoi ! Celui qui a passé une vie entière à défendre seul une planète entourée d’ennemis, qui, planté au milieu de Stonehenge, hurlait à des millions de vaisseaux surarmés de reculer, qui se dressait seul face aux Time Lords près à détruire la Terre pour revenir, qui s’interposait entre des Daleks et une armée de Cybermen pour sauver l’humanité, qui dansait de joie au milieu de Londres bombardé parce que pour une fois tout le monde était sauvé…

J’avoue que je ne m’y attendais pas du tout. Le Docteur, qui vient juste d’être libéré, se transformant soudain en Uncoming Storm et renvoyant les monstres vers une mort probable, sans remords et après un joli discours, c’est tellement contraire à ce que nous avons pour l’instant vu de Twelve ! Je ne peux d’ailleurs m’empêcher de retranscrire ici ledit discours : « You are monsters! That is the role you seem determined to play. So it seems I must play mine. The man that stops the monsters. I'm sending you back to your own dimension. Who knows? Some of you may even survive the trip. If you do, remember this, you are not welcome here. This plane is protected. I am the Doctor, and I name you the Boneless!

L’évidente allusion au “It. Is. Protected!” de Ten dans The Christmas invasion (et, plus indirectement, au discours de Eleven aux Atraxi dans le 5x01) n’est pas un hasard. Il s’agit là, au 9eme épisode, du « serment » que les prédécesseurs de Twelve avaient proféré durant le premier épisode de leur nouvelle régénération : la promesse de protéger la Terre contre ses ennemis et, de manière plus générale, les faibles contre les forts. Twelve y a mis le temps mais ça y est, il l’a fait. Le voilà officiellement le Docteur, celui qui protègera l’humanité de ses monstres et, en parallèle, le jeune public de ses cauchemars (ce qui est un bon timing puisque l’épisode nous montre un sofa, bouclier traditionnel des enfants effrayés par la série, se faire liquéfier en quelques secondes par les Boneless^^).

Twelve reprend donc officiellement le titre de Docteur dans son aspect le plus héroïque, et tout héros a besoin d’un Vilain. Tout est une question de distribution des rôles et l’épisode joue énormément là-dessus. Le Docteur et Clara échangent leur rôle, chacun gagnant ainsi une tout nouvelle profondeur dans la caractérisation de leur rôle originel. Les Boneless sont les méchants de la semaine non pas parce qu’ils sont intrinsèquement mauvais mais, pour reprendre les mots de Twelve, parce que “That is the role you seem determined to play”. Fenton est une petite ordure caricaturale, Rigsy l’archétype du brave sidekick un peu en dehors de la loi mais bien brave et les victimes de parfaits « red shirt » dont on ne connait que le prénom parce que l’on n’a pas le temps de développer les seconds rôle dans un épisode aussi riche et qu’on décide sciemment de les réduire à leur plus simple expression en l'assumant au maximum. Cela semble être récurrent chez Mathieson, il faisait de même la semaine dernière avec les scientifiques du wagon, complètement muets et uniquement réduits à leur rôle d’arrière-plan.

Bref, l’épisode semble nous dire qu’en effet le Docteur n’était jusqu’à présent pas complètement dans son rôle, que ses détracteurs avaient raison de douter et qu’une accumulation de souvenirs et de connaissances ne fait pas l’intégralité d’un personnage. Cela rejoint d’ailleurs un peu ce que le docteur disait au robot dans Deep Breath lorsqu’il l’accusait de ne plus être lui-même parce que rien chez lui n’était d’origine et qu’il ne restait de sa « personnalité » qu’un vague but glané au fil des siècles. J’ai beau adorer Twelve, je serais du coup très déçue s’il venait à « régresser » la semaine prochaine. Oh, il peut rester aussi cassant et maladroit qu’il le désire (j’espère bien^^), ce n’est pas un problème : en revanche il ne peut plus sembler indifférent aux souffrances autour de lui et laisser les faibles se débrouiller sans aide comme dans Kill The Moon sans aller à l’encontre de cet épisode.

Il y aurait encore bien à dire sur cet épisode (le fait que le TARDIS blindé ressemble étrangement à la Pandorica, celui que Danny ne soit présent que par téléphone pour la deuxième fois d’affilée…) mais je crois avoir été déjà assez bavarde. Je ne peux que réitérer mes louanges sur cet épisode particulièrement réussi et aux niveaux de lectures variés mais, paradoxalement, cette réussite me fait m’inquiéter pour la suite de cette saison. Non pas parce que nous avons pour l’instant une saison sans le moindre mauvais épisode et que statistiquement il devrait y avoir au moins un vrai raté ou parce que le trailer ne m’inspire pas (c’est le cas mais j’ai l’habitude cette année^^) mais parce que cet épisode offre beaucoup de promesses pour la suite concernant Clara et le Docteur. J’espère vraiment que le reste de la saison ne va pas gâcher la soudaine avancée dans la caractérisation des personnages principaux. Dans tous les cas, Mathieson pourra au moins se vanter d’être le scénariste qui a focalisé une partie de l’intrigue sur les mains de Capaldi : au nom des fangirls, merci !^^
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques
Revenir en haut
Capt.Jack
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2009
Messages: 927
Masculin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Dim 19 Oct 2014 - 21:32    Sujet du message: [8x09] Flatline Répondre en citant

Tyr toujours aussi intéressante et géniale à lire. Je sais pas comment tu fais.
Pour la fin je pense que le sonic ne sert qu'a étendre le champs que projette le tardis (Comme une télécommande) ... Ni plus ni moins.
Revenir en haut
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 773
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Dim 19 Oct 2014 - 21:38    Sujet du message: [8x09] Flatline Répondre en citant

Merci bien. Embarassed Et oui, ta version me parait logique. En fait, le Docteur aurait tout aussi bien pu claquer des doigts pour le même résultat mais on aurait perdu le joli passage de flambeau représenté par le sonic.^^
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques
Revenir en haut
Capt.Jack
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2009
Messages: 927
Masculin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Dim 19 Oct 2014 - 21:43    Sujet du message: [8x09] Flatline Répondre en citant

Je suis d'accord.
C'était juste pour ceux qui penser que c'était une extermination trop facile par the Mighty Sonic ^^
PS on peut aussi mettre en balance Docteur Donna et Docteur Clara (Ca fini en a ...). Mais vu comment à fini Donna j'ai un peu peur pour Clara.
Revenir en haut
Ithyl
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2013
Messages: 1 586
Localisation: canada
Féminin Poissons (20fev-20mar) 龍 Dragon

MessagePosté le: Dim 19 Oct 2014 - 22:26    Sujet du message: [8x09] Flatline Répondre en citant

superbe critique Tyr. Très intéressante.
Revenir en haut
Pikoo
[LINDA's Member]

Hors ligne

Inscrit le: 28 Avr 2013
Messages: 228
Localisation: Anywhere in Time and Space
Masculin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Dim 19 Oct 2014 - 22:45    Sujet du message: [8x09] Flatline Répondre en citant

Tyr a écrit:
9x09 Flatline
J’ai d’ailleurs vu que plusieurs personnes critiquaient le fait qu’on ne sache en fait pas grand-chose de ces Boneless sinon leur simple caractérisation de « méchant de la semaine » (qui n’est pas évidente dès le début cela dit) mais je dirais que c’est justement le but : belle mise en abyme, ces monstres sont complètement en deux dimensions, tranchant ainsi avec les très nombreux méchants pas si méchants voire gentils de la saison.


Oui c'est effectivement un choix scénaristique complétement assumé. Mais je n'ai pas aimé du tout cette caractérisation.
Mais ta critique fut tellement bonne que ça m'a donné envie de donner une seconde chance à cette épisode ^^ J'ai du sûrement raté des éléments dans l'épisode qui m'ont fait passer à côté de l'épisode.

Ou alors tu parles de l'épisode 9 de la saison 9, que personnellement je n'ai pas encore vu. Et du coup on ne parle pas du même épisode. Moi je suis encore en saison 8. La saison 9 n'est pas encore sorti dans mon espace temps ^^
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:27    Sujet du message: [8x09] Flatline

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Doctor Who -> Saison 8 Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6  >
Page 2 sur 6

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com