Doctor Who Index du Forum
 
 
 
Doctor Who Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion


[8x10] In the Forest of the Night
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Doctor Who -> Saison 8
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sleven
[LINDA's Member]

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mai 2011
Messages: 215
Localisation: Paris
Masculin

MessagePosté le: Lun 27 Oct 2014 - 12:57    Sujet du message: [8x10] In the Forest of the Night Répondre en citant

Après il y a pire que de dire "inintéressant", hein.
Il faut apprendre à accepter les critiques de ceux qui n'aiment pas, même si on n'est pas du même avis.

Merci pour la musique (fin de page précédente), elle est très belle.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 27 Oct 2014 - 12:57    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Bad Wolf Who Waited
[Bow-ties Club]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2014
Messages: 171
Localisation: Si je vous le disais, je devrais vous tuer ensuite...
Masculin

MessagePosté le: Lun 27 Oct 2014 - 13:48    Sujet du message: [8x10] In the Forest of the Night Répondre en citant

Sleven a écrit:
Après il y a pire que de dire "inintéressant", hein.
Il faut apprendre à accepter les critiques de ceux qui n'aiment pas, même si on n'est pas du même avis.


Je n'ai aucun problème avec les critiques négatives, c'est juste que 4evaheroesf déclare de chaque épisode que "ceci est ridicule", "cela était moyen", "Capaldi n'a pas fait cela bien" ou "il a mal fait cela", ou "les effets spéciaux étaient mauvais" (sur le topic Time of the Doctor... D'autant plus que les CGI n'étaient pas si mauvais que ça --'). Alors oui, désolé mais ça donne vraiment l'impression d'un hâter. Et j'en vois TELLEMENT dans les commentaires YouTube ou sur DW TV.co.uk que je suis en train de développer une allergie xD

La question que je me pose, c'est : POURQUOI ? On dirait que les haters prennent du plaisir à se faire du mal en regardant une série qu'ils détestent tellement qu'ils adorent la critiquer... En mal, bien entendu !

Mais bon d'accord, si vous aimez ne voir que le mauvais ^^
Revenir en haut
Pikoo
[LINDA's Member]

Hors ligne

Inscrit le: 28 Avr 2013
Messages: 228
Localisation: Anywhere in Time and Space
Masculin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Lun 27 Oct 2014 - 14:07    Sujet du message: [8x10] In the Forest of the Night Répondre en citant

Épisode sympathique, que je rapprocherais avec Robot of Sherwood. Je n'y attendais rien comme Robot, et j'ai passé un bon moment. Certes ce n'est pas au niveau des autres épisodes de la saison 8.

Je rejoint une personne sur la réalisation. J'ai trouvé ça mal filmé. En fait dès le début de l'épisode je me suis dis, c'est étrange comment c'est filmé. Et plein de fois dans l'épisode, j'avais l'impression d'être le caméraman. C'était une sensation assez étrange, qui ne m'est jamais arrivé en regardant un film ou une série. Je te rejoint aussi sur les plans à la fin de l'épisode sur Capaldi.

Après avoir vu l'épisode des choses m'ont dérangé. J'ai vu que pour une personne c'était pareil aussi. Il faut forcément que Maev (c'est quoi ce prénom? ^^) soit dans la classe de M.Pink et Clara? Sacré coincidence !
La fin avec Annabel.. Rien compris. J'aime bien les Happy Ending mais là c'était too much. Déjà que la race humaine est sauvée miraculeusement par des arbres..

Après, j'ai bien aimé le message écologiste.
Et j'ai bien aimé aussi le discours sur l'oubli ! J'ai encore vécu une expérience étrange. ^^ J'étais en pleine lecture du Feu de Henri Barbusse, pour mes études. Ce livre parle de la première guerre mondiale. Barbusse ayant fait la guerre, il raconte les événements qu'ils se sont passés, et d'autres passages sont de l'ordre de la fiction. Après l'épisode de DW, je me suis dis, je vais finir ce livre. Un livre de 400 pages environ. Et je suis tombé à deux trois pages près sur un discours à propos de l'oubli. Et en fait, il racontait la même chose. Le Docteur fait d'ailleurs référence à la guerre. Les soldats s'interrogaient, sur le fondement de la guerre, et pourquoi on continue à la faire? Comment on y arrive? C'est tellement une horreur, les gens se font massacrer tout les jours. Les cadavres ne ressemblent même plus à des cadavres et pourtant on continue toujours. On fait toujours la guerre. On l'a fait toujours, parce qu'on oubli.
Bref parenthèse fermée, mais c'est pour dire que ce discours que j'ai vu que certains critiquaient n'est pas si infondé, si débile que ça.

En conclusion épisode quand même en dessous des autres, notamment à cause de la réalisation et d'une histoire intéressante au démarrage mais qui souffre de trop grosse lacune au final.
Bon après pour donner une note je suis assez embêté, parce que j'étais en mode grincheux la semaine dernière avec un Flatline qui n'était pas si mauvais que ça. Flatline méritait plus un 10 que un 5. Donc là je vais mettre 7 pour cet épisode. Mais je met un +1 pour le Next Time qui m'a rendu fou.

Donc 8/20

Oh et j'allait oublier quelques choses !
Une autre incohérence que j'ai vu aujourd'hui. Bon après j'y accorde pas trop d'importance parce que je comprends que c'est assez compliqué de ne faire aucune incohérence après 50ans de série.
Dans le sérial 2 de Tom Baker: The Ark in Space. Les humains disent avoir du quitter la Terre car elle a été détruite à cause de...
Une éruption solaire!
Ils faisaient quoi les arbres? Il étaient en vacances?
_________________
Revenir en haut
Capt.Jack
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2009
Messages: 927
Masculin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Lun 27 Oct 2014 - 14:36    Sujet du message: [8x10] In the Forest of the Night Répondre en citant

Alors moi j'étais à fond dedans ... Surement mon âme d'enfant. Bien meilleurs que l'horrible (Pour moi) Robot of Sherwood.
Bien sur en voyant les arbres ne pas prendre feu j'ai penser avant le Dr lorsqu'il parle de l'éruption solaire que les arbres protégerais les humains.
Un peu déçu de ne pas rapprocher l'entité à qui parle le dr au Vashta Nerada. Non parce que ça pourrait être une entité ni bonne ni mauvaise.
Qui peu aussi bien bouffer des humains que sauver son troupeau lorsqu'il est en danger.
Après moi j'ai trouver les gamins excellent enfin surtout les trois qui ressorte dans l'épisode.
Pour annabelle j'ai d'abord penser qu'elle était morte ceux que semble mener à penser la fin avec l'entité partant et faisant disparaitre le feuillage pour laisser la jeune fille.
Puis qu'elle était en fuite (Lorsqu'on voit les yeux dans le buisson) mais alors pourquoi se cacher comme un animal et pas attendre cacher dans les marches comme tout le monde. J'ai aimé le message écolo et les animaux même s'il était pas terriblement dangereux (Sérieux éloigner un tigre avec une lampe de poche ?).
J'aime aussi le coté débrouille de la petite lorsque Clara veut qu'elle passe le portail et qu'elle fait juste le tour ^^
Comme tout ceux qui n'ont pas aimer je suis surpris du peu de londonien qui vont dehors (Après leur ministre leur conseil de rester à l'intérieur).
Et j'ai trouver le Dr un chouilla cassant mais attend de voir ce qu'en pense Tyr.
Et vivement le prochain épisode bien what the fuck on dirait ^^
Revenir en haut
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 773
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Lun 27 Oct 2014 - 15:32    Sujet du message: [8x10] In the Forest of the Night Répondre en citant

oooooops, en retard, en retard... C'est ça de partir pour le week end.


8x10 In the forrest of the night
I hope I'm right. It would be slightly awkward if the world was destroyed at this point.

Quelle déception ! Dix épisodes pour arriver à ça, bravo ! Quand je pense que j’ai défendu Twelve bec et ongles depuis le premier épisode de la saison et que ce n’était que du vent, de la poudre aux yeux, une illusion ! Mais ce soir le voile est tombé et nous savons la vérité : non, Twelve n’est pas un meilleur Time Lord que ses incarnations précédentes, plus en phase avec l’espace-temps et de ce fait plus apte à piloter le TARDIS avec une précision fascinante… il a juste investi dans un GPS ! J’aurais dû savoir qu’un personnage qui s’habille comme un magicien de bas étage n’hésiterait pas à se comporter comme tel!
Hein ? L’épisode ? Ah, oui, l’épisode. Je ne connais pas le scénariste de cette semaine mais je dirais qu’il partage avec Twelve un certain goût pour l’illusion parce que j’ai l’impression d’avoir assisté à un tour de magie. J’ai vraiment aimé cet épisode, j’ai passé 45 minutes le sourire aux lèvres à suivre les aventures de la pire sortie scolaire de l’histoire… puis j’ai commis l’erreur de réfléchir à ce que je venais de voir et soudain les cordes et les miroirs sont apparus.


I Vos paupières sont looooourdes

Pour reconstituer avec vous ce tour de magie, je vais commencer par vous raconter ce que la spectatrice naïve que je suis devenue hier a vu durant 45 minutes. Doctor Who a toujours été une série très atypique dans sa capacité à pouvoir changer totalement non seulement de style mais même de genre littéraire d’un épisode à l’autre, alternant sans problème entre l’historique, la sci-fi, le merveilleux et le fantastique. La série nous propose cette semaine un conte, genre qui n’avait pas encore été abordé cette saison. J’ai tendance à apprécier les épisodes de ce type, cela a sans doute joué sur mon aveuglement passager.

Il faut dire que j'ai trouvé l’épisode très beau. La forêt est magnifique, le plan nous montrant Londres envahie par la végétation est très réussi et j’ai adoré les passages où Maebh, par la magie de la caméra, se transforme soudain en personnage de conte, alternant entre le petit chaperon rouge et le petit Poucet. Bon, je ne parlerais pas des loups vu que cela fait bien longtemps que nous n’avons pas eu des effets spéciaux aussi bizarres mais même ce détail a fait vibrer chez moi la corde nostalgique en me rappelant certains des épisodes de l’ère RTD. Je pense néanmoins que la BBC pourrait se payer une actrice française pour jouer les speakerines mais je pense ne pas être la seule ici à avoir bien ri durant cette scène où le centre-ville de Paris est comparé au bois de Boulogne.

Outre l’esthétique générale de l’épisode, le contenu est également tout à fait typique du genre merveilleux. Des enfants errant dans une forêt et chassés par des loups, difficile de faire plus conte de fée que cela ! Les références directes aux contes sont d’ailleurs incessantes, que ce soit lorsque le Docteur appelle Clara Petit Chaperon rouge ou lorsque Clara se demande s’ils ont dormi un siècle comme la Belle au bois dormant. Les êtres responsables de la croissance de la végétation sont également assez typique du genre : mystérieux génies protecteurs de la planète à l’origine inconnue, ils n’ont pas d’identité propre mais semblent éternels et n’apparaissent qu’aux enfants (à l’un d’entre eux du moins). Cet aspect de fable écologique m’a assez fait penser aux Walt Disney comme par exemple Pocahontas (bon, à Avatar aussi mais j’assume moins cette référence^^).

On retrouve également ici un thème assez cher à Moffat, le fait que les contes et légendes soient basés sur des faits réels et que les humains le savent au fond d’eux. Ainsi, tout comme le Docteur sauvant régulièrement l’humanité se retrouve être le magicien de la plupart des contes (aspect rappelé ici en clin d’œil lorsque Clara dit que le tournevis n’est pas une baguette magique), les dangers réguliers à l’échelle planétaire sont transformés par l’imaginaire humain en vagues menaces enfouies dans l’imaginaire collectif et cela suffit à terrifier Clara.
-You're pursuing a little lost girl through a mysterious forest.The path has disappeared. You find yourself with a strangely compelling, masculine figure...
-Any minute now, we're going to find a gingerbread cottage with a cannibal witch inside.
-It's in all the stories that kept you awake at night.The forest is mankind's nightmare.


Outre le petit rappel que le Docteur, quelle que soit son incarnation, ne perd jamais de son égo (« strangely compelling masculine figure » étant néanmoins une très bonne description de ce dernier^^), ce dialogue sert aussi à nous rappeler qu’une très vieille histoire -en particulier un conte puisque ces derniers sont traditionnellement transmis oralement- a tendance à se déformer avec le temps. L’humanité se souvient d’une corrélation entre les grandes forêts touffues et mystérieuses et de terribles dangers mais prennent celle-ci pour la cause dudit danger alors qu’elles sont leur protection. C’est narrativement très malin et tellement du genre de Moffat que j’aurais tendance à parier que ce dialogue est de lui.

Autre aspect très réussi ayant fortement contribué à me faire oublier les énormes défauts de l’épisode, l’humour est omniprésent et les répliques drôles sont également réparties chez tous les personnages au lieu d’être, comme souvent, l’apanage de Clara et du Docteur. L’humour de l’épisode est je pense, particulièrement efficace pour ceux qui travaillent dans l’Education Nationale. Ce groupe d’élèves « gifted and talented » qui se révèle être constitué des pires cas du collège à qui on a collé une étiquette positive doit je pense rappeler des souvenirs émus à n’importe quel collègue (je vois qu’on a la même tendance à changer la dénomination en espérant gommer le problème chez nos voisins Anglais que chez nous).

Ces gamins sont évidemment caricaturaux (le violent phobique, la cancre prenant tout au premier degré, le cas psychiatrique…) mais passent étonnamment bien dans l’épisode et parviennent même à sonner assez vrai, bien plus je trouve que Courtney dans Kill the moon. Les acteurs sont crédibles et ont une bonne interaction entre eux et les dialogues font souvent mouche, en particulier lorsqu’ils jouent sur la logique propre aux enfants. Mention spéciale à la superbe réponse de Ruby lorsque Clara lui dit que les arbres ne disparaissent pas comme ça “ They just came. Why wouldn't they just go?” Bref, moi qui ai beaucoup de mal à supporter les enfants dans une série, je n’ai eu aucun problème ici et me suis souvent bien amusée. J'avoue que le trailer m'avait fait craindre le pire.

J’ai également beaucoup apprécié la caractérisation du Docteur dans l’épisode. On retrouve bien sûr les traits typiques du personnage quelle que soit son incarnation comme son coté scientifique (« I can fight monsters.I can't fight physics !»)ou, paradoxalement, son aspect grand enfant : comme dans Listen où sa ruse pour combattre le monstre consistait, comme le ferait un gosse, à ne surtout pas regarder en espérant que le danger s’en aille, il pense ici pouvoir tromper une meute de prédateurs en imitant un monstre (« Look big. Look big. Like a big... three-headed,s ix-legged... scary thing!”). Si c'est pas mignon... Smile

Comme toujours, sans doute parce qu’il n’en est parfois pas si éloigné émotionnellement parlant, il parvient à interagir très facilement et naturellement avec les enfants (j’aime particulièrement sa première scène avec Maebh où il tente de lui expliquer la relativité dimensionnelle du TARDIS par une métaphore sur le taux de sucre du coca-cola avant de réaliser que l’enfant n’est pas étonnée du tout). Enfin, on retrouve également des traits plus typiques de Twelve comme son impolitesse (lorsqu’il commence par envoyer balader Maebh lorsqu’elle lui demande de l’aide) ou sa tendance à ne pas donner d’importance aux personnages qu’il ne connaît pas (Maebh est « Standard defenceless little girl » jusqu’à ce qu’elle devienne importante pour l’intrigue).

Mais c’est son évolution qui m’a le plus intéressée. Comme nous pouvions le deviner, la scène finale de Kill the moon a été un événement crucial dans la caractérisation de Twelve. Lui qui, dans la première partie de la saison, était si sombre et cynique que le public et Clara pouvaient se demander à juste titre s’il partageait vraiment la compassion et l’humanité de ses incarnations précédentes, change graduellement à partir du moment où la compagne qu’il respecte le met face à ses responsabilités. Dans Mummy in the orient express, il risquait directement sa vie pour sauver une victime et commençait à s’ouvrir à Clara. Dans Flatline, il admettait enfin clairement prendre les décisions difficiles non pas parce qu’il ne ressent rien mais pour épargner les autres et refusait de considérer une perte humaine comme acceptable.

Ici, il apprend enfin à se comporter poliment avec Danny : S’il commence par retomber dans ses mauvaises habitudes lorsqu’il parle à Maebh (“Mr Pink was looking after you?That explains why you're lost. »), il est néanmoins parfaitement poli lorsqu’il lui parle directement alors même que Danny n’hésite pas à le chercher de temps à autres (sous-entendant qu’il a kidnappé Maebh ou que Clara n’est pas en sécurité avec lui). Twelve en revanche admet ses erreurs lorsque Danny les lui fait remarquer (« He's right. She was trying to tell me something and I ignored her”) et l’appelle systématiquement Mr. Pink devant les enfants. Qui l’aurait cru ne serait-ce qu’il y a une semaine? Le simple fait qu’il ne dise pas une seule fois à un personnage de se taire (j’ai pensé pendant 8 épisodes que « shut up » était le « Geronimo » de Twelve) montre que notre vieux bougon de Docteur s’adoucit.

Et surtout, qu’il est touchant cette semaine ! L’épisode nous fait comprendre très vite que la corde larmoyante va être utilisée lorsque Twelve confie à Maebh sans se faire prier qu’il est le dernier de sa race ; ce fait lui revient violemment à la figure lorsque Clara lui annonce qu’elle refuse d’être la dernière de son espèce (son expression à ce moment là est délicieuse) et la reprise par Twelve des paroles que Clara lui avait adressées lors de Kill the moon (« This is my world, too.I walk your earth,I breathe your air. ») est particulièrement pertinente ici. Comme dans Kill the moon la planète est en danger suite à un évènement naturel et la bonne réaction est de ne rien faire mais contrairement à cet épisode, le Docteur cherche ici à faire ce qu’il peut pour sauver l’humanité. Il a appris sa leçon et le Docteur inhumain des premiers épisodes ne devrait je pense plus réapparaître même si je suis sûre que Twelve restera cassant et maladroit pour mon plus grand plaisir. Je ne le dis pas souvent, moi qui ne suis pas fan des moments sentimentaux, mais cette scène où le Docteur réalise qu’il va non seulement se retrouver à nouveau seul mais qu’il va perdre son espèce d’adoption aurait mérité d’être un peu plus longue et approfondie pour un meilleur impact émotionnel.

J’aime aussi le fait que Clara semble elle aussi avoir évolué dans sa relation avec le Docteur, perdant tous ses doutes (parfaitement légitimes) de début de saison et retrouvant la confiance aveugle qu’elle avait pour l’incarnation précédente du Docteur. Cela se voit au moment où elle présente le Docteur aux enfants (« Everyone, this is the Doctor and he's going to sort everything out. ») mais également dans ses expressions (son visage s'illumine dès qu'elle le regarde, à la place de Danny je me poserais des questions) et dans sa manière de pouvoir prédire tout ce que va faire le Docteur. De même, elle n’hésite pas à abandonner les enfants dont elle a la charge et l’homme qu’elle aime pour le suivre et, lorsqu’il sous-entend que la peur qu’elle ressent vient du fait que Maebh ait disparu, elle répond « Yes, that's a worry. But I know you'll find her.” Pas le moindre doute dans ses propos : elle n’imagine même pas que le Docteur puisse échouer, elle qui deux épisodes avant avant, se demandait si le Docteur était seulement capable de ressentir de la peine devant la mort d’un être humain.


Derrière tout cela, j’apprécie surtout d’avoir enfin la preuve que cette année la saison est pensée par Moffat comme un ensemble cohérent et non comme un assemblage d’épisodes de scénaristes divers avec un vague fil rouge qu’on peut distordre pour le faire coller aux événements. Cet épisode par exemple fait non seulement clairement référence à Kill the moon, pourtant d’un scénariste différent, mais est presque un miroir inversé de celui-ci. Il fait également rapidement référence à Flatline lorsque le Docteur rappelle qu’il combat les monstres (c’était le thème de son laïus final aux Boneless) et même à Time Heist lorsque le Docteur mentionne l’éruption solaire ayant permis le cambriolage. Enfin, l’évolution de la relation Docteur/Danny et Clara/Danny fait que l’épisode ne pourrait tout simplement pas se positionner avant les trois précédents. Même les anciennes saisons sont mentionnées en clin d’œil : la théorie de Clara, « Someone or something is trying to scrub the atmosphere before colonising or invading », est un clair hommage à The Sontaran experiment et on retrouve le fait que même le Docteur ne sache clairement pas à quoi servent les "round things" du TARDIS.

Ca et l’évolution progressive du caractère de Twelve me donne l’impression que Moffat a enfin compris que le rôle de showrunner consiste entre autres à fourrer lourdement son nez dans les scénarios des autres et il n’est pas rare cette année que j’ai senti sa patte dans des épisodes qui n’étaient pas de lui. Cela me donne bon espoir pour la résolution : peut être que pour la première fois celle-ci se tiendra vraiment et ne donnera pas l’impression d’un magnifique soufflé s’écroulant au dernier moment sous le poids des garnitures (oui, quand j’ai faim j’ai tendance à faire des métaphores culinaires^^).

Pour finir sur tous les aspects qui m’ont assez enchantés cette semaine, j’ajouterais un ensemble de détails bien trouvés et sonnant juste. Le Docteur annonce à Maebh au détour d’une phrase en début d’épisode que le TARDIS a tendance à fermer tous ses autres systèmes lorsque le « terrestrial navigation » est en route, cela explique que le vaisseau n’ait pas capté immédiatement l’éruption solaire. L’idée que l’évolution n’est somme toutes qu’un ensemble de catastrophes est également intéressante et j’aime beaucoup la dernière réflexion du Docteur à ce sujet : “It's a human superpower, forgetting.I f you remembered how things felt, you'd have stopped having wars.And stopped having babies.”

Enfin, pour ceux comme moi qui aiment faire des théories tordues sur le fil rouge, l’épisode nous donne quelques miettes à se mettre sous la dent (bon, j’avais prévenu que j’avais faim). Pour la deuxième fois consécutive, nous avons un aperçu de Missy regardant l’épisode en fidèle spectatrice (cette fois ci sur un support différent, ne me dites pas que ce n’est pas une pub pour le BBC Iplayer). Son intervention est un peu courte pour que nous puissions en déduire beaucoup d’informations mais elle admet avoir été surprise par la résolution.

Outre le fait que même un personnage quasi omniscient représentant depuis deux semaines le téléspectateur semble trouver cette fin tirée par les cheveux, cette réaction nous apprend surtout que Missy ne manipule donc pas l’intégralité des événements même s’il est de plus en plus clair qu’elle les provoque, ou du moins qu’elle s’assure que le Docteur et Clara soient au bon endroit au bon moment. Du coup, lorsque Maebh dit qu’elle est allée frapper au TARDIS du Docteur parce qu’elle a intercepté une pensée qui lui disait de le faire et qu’elle croyait que c’était celle de « miss » (donc Clara), je pense qu’elle a surtout entendu MissY. Une petite lettre de différence est une erreur facile à faire pour un enfant.

L’autre élément qui m’a immédiatement interpelé concerne Clara. Elle dit au Docteur qu’elle n’a jamais peur, ce qui explique sa surprise lorsqu’elle ressent l’écho de la peur primale des forêts enfouie dans l’imaginaire humain. Elle peut s’inquiéter comme pour la disparition de Maebh, s’angoisser comme lorsqu’elle se retrouve à devoir faire le choix dans Kill the Moon mais le sentiment de peur lui est habituellement inconnu, ce qui n’est d’ailleurs pas une grande surprise quand on se remémore les épisodes de la saison. Ce n’est pas normal. Aucun être humain n’est totalement sans peur, la conclusion serait donc que Clara n’est pas totalement humaine. Ce serait franchement ironique vu qu’elle ne l’a jamais été autant que cette saison où, contrairement à l’an dernier, elle a enfin une caractérisation qui ne tourne pas simplement autour du mystère « impossible girl ». Alors est-elle une simple création de Missy ? Cette dernière peut-elle la contrôler au moyen d’un des fragments de personnalité qu’elle aurait récupéré lorsque Clara s’est divisée dans la time line du Docteur ? J’espère juste que Clara n’est pas un ganger, ça ferait franchement redite.


II. Les coulisses

There are very good, solid, scientific reasons for being really quite frightened just now.

Bref, de nombreux éléments de l’épisode sont assez réussis pour que je rentre complètement dans l’histoire et parvienne à suspendre mon incrédulité au point que je n’ai réellement pas intégré avant le générique de fin tout ce qui cloche totalement. En revanche, au moment où j’ai reposé mon casque et éteint le fichier, le claquement de doigts de l’illusioniste m’a réveillée et le tissu d’incohérences qui sert de scénario m’est soudain apparu. C’est magique je vous dis !

Déjà, moi qui ne supporte pas les longueurs dans un épisode, j’ai du mal à croire que je ne me sois pas aperçue qu’il ne se passe quasiment rien en 45 minutes. En gros, nous passons l’épisode à suivre soit Maebh soit les personnages qui cherchent Maebh, alternant du musée au TARDIS, du TARDIS à un point X de la forêt, dudit point X au TARDIS à nouveau. Pendant ce temps, on papote, on s’extasie sur la jolie forêt, on fait du vélo dans les endroit les plus impraticables possibles et on fait des selfies. Quant-aux dangers, nous avons donc en tout et pour tout les deux loups les plus mal faits de l’histoire des effets spéciaux, deux loups plus réalistes mais qui s’avèrent fuir un danger et non être une menace, un tigre allergique à la lumière et qui n’est là je pense que pour faire un petit clin d’œil à un poème célèbre de William Blake (le titre de l’épisode étant le deuxième vers dudit poème) et Nelson tombant vaguement à proximité de Clara. Bon, disons que l'épisode n'a clairement pas pour but d'envoyer les enfants derrière le sofa.

Mais le problème principal de l’épisode reste le scénario. Je ne m’étendrai pas sur la résolution : certes elle est complètement absurde, ne serait-ce que parce que la végétation luxuriante a quand même une fascinante tendance à disparaître sans laisser la moindre trace, pas même quelques fissures et, surtout, quelques tonnes de compost (je suis jalouse, j’aimerais qu’elle fasse de même dans mon jardin). Certes j’aimerais savoir comment ladite végétation parvient à recouvrir aussi les océans et j’ai hâte de voir comment à l’heure d’internet les humains vont parvenir à oublier un événement qui a été largement diffusé sur différents médias mais ce n’est pas le plus important. Il y a trois semaines, nous apprenions après tout que la lune était un œuf (les scientifiques de cette génération vont finir par laisser tomber leur job et partir se saouler au bar le plus proche). Cette résolution est farfelue mais sympathique, je me remets sans trop de problème du fait qu'elle soit scientifiquement parlant délirante. Par contre, encore une fois, nous avons une menace qui n’en est pas une (les Boneless et les Daleks restent donc les seuls et uniques vrais méchants sur 10 épisodes) : ce n'est pas une critique, je me demande juste si cette tendance est un hasard ou une partie du fil rouge de la saison.


Mon problème principal ici ne vient donc pas du fait qu'une immense forêt sauve la terre puis disparaisse d'un coup mais du total manque de logique de la majorité des personnages. Commençons par Danny puisqu’il s’agit de son grand retour après trois semaines au téléphone. Nous avons donc ici un personnage dont la caractérisation principale dans l’épisode est de protéger les enfants qui sont à sa charge, au point de ne même pas s’accorder le droit de s’extasier devant le miracle qui se déroule sous ses yeux : très bien, c’est fort louable de sa part. Mais pourquoi alors part-il dans la forêt dangereuse AVEC TOUS LES ENFANTS alors qu’ils étaient en sécurité dans le TARDIS ? Pour sauver Clara d’un danger éventuel ? Alors que celle-ci est avec le Docteur (il l’a laissée dans cette même situation pendant des mois après tout) ?

Si VRAIMENT il ne fait soudain plus confiance au Docteur pour assurer sa sécurité, les enfants auraient été plus en sécurité en restant dans le TARDIS (même si je ne leur aurais certainement pas assez fait confiance pour les y laisser seuls). Je trouve également que sa compréhension devant la preuve des mensonges de Clara est proprement incroyable (de même que sa naïveté puisqu’il ne l’a visiblement pas confronté après le coup de téléphone de la semaine dernière durant lequel elle était clairement en danger) mais admettons, c’est un choix de caractérisation et non une absurdité en soi.

Passons maintenant à celle qui obtient la palme de l’illogisme, Clara. J’ai comme je l’ai dit beaucoup apprécié la scène très émouvante où elle tente de pousser le Docteur à partir mais… hein ? Je n’ai pas rêvé, elle a bien décidé sans consulter personne (même pas Danny, qui a la charge de ces enfants) de laisser mourir le groupe…parce que leurs parents leur manqueraient trop de toute manière ??? J’ose espérer qu’après un si flagrant exemple de non-assistance à personne en danger, il lui sera interdit d’enseigner ou même de s’approcher d’enfants.

Elle condamne donc à mort un groupe d’enfants, l’amour de sa vie et même son espèce toute entière mais ne prend pas la peine de les consulter sur ce petit détail et cela ne semble gêner personne. Pas le Docteur, qui ne cherche même pas vraiment à lui faire changer d’avis et ne demande pas non plus leur avis aux autres alors que son espèce favorite est en danger d’extinction. Je me souviens que même dans mon état hypnotique profond, j’avais profondément approuvé Twelve lorsqu’il s’exclame quelques secondes plus tard « I am Doctor Idiot!".

Ce qualificatif irait aussi parfaitement à Danny qui, lorsqu’il apprend visiblement en même temps que les enfants qu’une éruption solaire va tous les détruire (ce qui le laisse parfaitement imperturbable), ne confronte pas Clara lorsque cette dernière avoue qu’elle le savait (« I thought it would spoil an otherwise enjoyable walk. »). Pour quelqu’un dont la protection des enfants est soi-disant la priorité absolue, c’est une aberration au niveau de la caractérisation.

En fait, je dirais que épidémie de crétinisme aigue semble avoir touché la majorité des personnages. Tous les enfants et Clara ont un téléphone portable mais ils sont utilisés pour faire des selfies et servir de miette de pain dans un remake du petit poucet et non, par exemple…pour prévenir les parents terrifiés (qui de leur côté semblent aussi avoir oublié cette option). Peut-être le réseau était-il affecté par la poussée de plantes (cela me surprendrait puisqu’un des enfants peut sans problème regarder les informations en direct sur son smartphone et que le DOcteur appelle Clara) mais le fait est qu’aucun personnage n’essaie !

Quant-à Clara, Danny et le Docteur, ils ne valent guère mieux : je comprends bien en tant que prof l’importance de booster la confiance en soi d’enfants à problèmes mais les laisser composer le message demandant au gouvernement de ne pas détruire le seul espoir de l’espèce humaine était quand même un tantinet crétin. Ils perdent un temps précieux à faire leur brouillon (sérieux, des ados qui font un brouillon ? On n’a vraiment pas les mêmes élèves!^^) et laissent de côté des informations importantes : il aurait été intéressant par exemple de… je ne sais pas…expliquer aux gouvernements POURQUOI il ne faut pas détruire la végétation plutôt que de simplement leur dire qu’il faut être plus confiant. Quant-à l’idée brillante de faire passer ce message crucial par la voix d’une enfant, c’est malin… C’est sûr qu’ils mettent vraiment toutes les chances de leur coté pour qu’on les prenne au sérieux.

L’épidémie de crétinisme a visiblement aussi touché le gouvernement ou du moins leurs employés (quand on tente de brûler un arbre, mieux vaut viser le tronc que le haut des feuilles cher Monsieur) mais il semblerait que la population ait vu arriver la maladie et se soit terrée chez elle, c’est la seule explication que j’ai trouvée au fait que Londres soit apparemment composée d’environ 10 personnes. Bref, les incohérences et absurdités ne manquent pas dans l’épisode (ne me lancez même pas sur le retour comme un cheveu sur la soupe de la grande sœur se planquant dans le seul bosquet qui disparait après les autres, je n’ai plus la force de râler).


Pour conclure, j’ai eu la chance samedi soir d’observer un très beau tour de magie qui m’a vraiment conquise. Hélas, comme tout tour de magie, cela devient vite décevant lorsqu’on observe les ficelles. Je me suis faite avoir pendant la durée de l’épisode et j’en suis ravie, je pense que l’expérience a dû être assez douloureuse pour ceux qui se sont focalisés sur les absurdités et ça aurait tout à fait pu être mon cas. Cela est bien sûr une évidence (enfin, pour ceux qui connaissent mon obsession^^) mais Capaldi est excellent et cela a beaucoup joué je pense sur la réussite de cette illusion. L’épisode ne manque néanmoins pas de qualités même s’il est clair que la forme a été privilégiée sur le fond. Je ne parlerai pas du contenu du prochain trailer mais il semblerait que les responsables aient changé : jusqu’à présent, une bonne partie des « next time » dévoilaient si peu qu’ils ne faisaient absolument pas envie. Ici, on nous sort le grand jeu et je suis presque déçue d’en avoir vu autant. Vivement la semaine prochaine donc… if we have an appointment. You need to have an appointment to see the Doctor !


Citation:
Et j'ai trouver le Dr un chouilla cassant mais attend de voir ce qu'en pense Tyr.

Hérétiiiique! Twelve est parfait et toutes ses expressions le sont aussi! Hem, je veux dire...non, je n'ai pas trouvé. Smile Sur une échelle de 1 (Eleven parlant à un enfant) à 10 (Twelve blaguant sur un corps en décomposition), je mettrais un petit 3 niveau dureté.^^
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques
Revenir en haut
Bad Wolf Who Waited
[Bow-ties Club]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2014
Messages: 171
Localisation: Si je vous le disais, je devrais vous tuer ensuite...
Masculin

MessagePosté le: Lun 27 Oct 2014 - 16:16    Sujet du message: [8x10] In the Forest of the Night Répondre en citant

@Tyr : C'étaient de vrais animaux, pas des CGI...
Revenir en haut
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 773
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Lun 27 Oct 2014 - 16:26    Sujet du message: [8x10] In the Forest of the Night Répondre en citant

Je parle du moment où Maebh les voit/imagine tapis sous les feuilles, pas lorsqu'ils sont derrière la grille.
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques
Revenir en haut
Bad Wolf Who Waited
[Bow-ties Club]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juil 2014
Messages: 171
Localisation: Si je vous le disais, je devrais vous tuer ensuite...
Masculin

MessagePosté le: Lun 27 Oct 2014 - 17:40    Sujet du message: [8x10] In the Forest of the Night Répondre en citant

Aaaaah d'accord, pardon ^^ N'empêche, je les trouve très bien faits...
Revenir en haut
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 773
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Lun 27 Oct 2014 - 18:10    Sujet du message: [8x10] In the Forest of the Night Répondre en citant

C'est ton droit mais ça m'a piqué les yeux perso. Smile Tiens, d'ailleurs, en parlant d'horreur qui pique les yeux... 7 pages de review et j'ai oublié de le mentionner (je pense que j'ai fait un rejet) mais... Docteur, c'est quoi ce haut à pois blanc sous la veste? C'est pour accentuer le parallèle avec Kill the Moon? Non, sérieusement, il faut vraiment que quelqu'un souffle à ce cher Twelve qu'il a l'aspect d'un homme d'âge mur et que non, les hauts à pois c'est pas pour lui. Smile
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques
Revenir en haut
flash
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2014
Messages: 383
Féminin

MessagePosté le: Lun 27 Oct 2014 - 18:58    Sujet du message: [8x10] In the Forest of the Night Répondre en citant

J'ai apprécié l'épisode en particulier l'humour omniprésent. J'ai aimé la scène où Clara dit au Docteur de partir, surtout les répliques "C'est mon monde aussi, je marche sur votre Terre, je respire votre air" et "Je ne veux pas être la dernière de mon espèce". J'ai aimé que Clara veuille sauver le Docteur, et que le Docteur veuille aussi sauver Clara quand il lui dit d'abord qu'il peut les emmener elle, Danny et les enfants, puis devant son refus qu'il lui propose de les emmener elle et Danny, et enfin son "Je peux te sauver".
Mais certaines choses m'ont un peu dérangée. Tout d'abord, qu'il n'y ait personne dans Londres, un peu curieux quand même. Ensuite que les élèves soient si jeunes alors que Clara et Danny enseignaient à des élèves de l'âge de Courtney quelques épisodes plus tôt.
Je partage l'avis de Tyr sur l'attitude de Clara : elle condamne effectivement tout le groupe à la mort sans les prévenir, même si sa réplique "Je pensais que ce serait gâcher une agréable promenade" m'a plutôt amusée.
Sinon, en tant que prof, je trouve Clara plus que limite. Elle s'en fout complètement des enfants, les abandonne au premier prétexte pour suivre le Docteur, et la scène où elle est en classe et ne lève même pas la tête pour regarder les enfants qui se disputent... euh...

Sinon un épisode plutôt sympathique, mais la partie que j'ai préféré est le trailer ^^
Revenir en haut
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 773
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Lun 27 Oct 2014 - 19:16    Sujet du message: [8x10] In the Forest of the Night Répondre en citant

Pour ce qui est de l'âge des élèves, je ne suis pas surprise personnellement. Une "secondary school" accueille des enfants de 11 ans à 16 ans environ. Je prends le groupe que Danny encadre comme l'équivalent de ce qu'on appelle chez nous des classes relais, des structures intégrées à l'Education nationale où les enfants déscolarisés pour des raisons diverses (problèmes de comportement en général) font des séjours de temps à autres pour les intéresser à nouveau au cursus scolaire. Le groupe peut donc être composé d'enfants d'âges variés tant qu'ils sont dans la fourchette 11-16 ans, ce qui peut être le cas ici (j'ai des élèves en 6eme qui font plus jeunes que ceux-là).
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques
Revenir en haut
flash
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2014
Messages: 383
Féminin

MessagePosté le: Lun 27 Oct 2014 - 19:17    Sujet du message: [8x10] In the Forest of the Night Répondre en citant

d'accord, merci pour l'info
Revenir en haut
TheEnginer
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2014
Messages: 399
Localisation: Quelque part dans le temp et l'espace
Masculin Taureau (20avr-20mai) 兔 Lapin

MessagePosté le: Lun 27 Oct 2014 - 19:52    Sujet du message: [8x10] In the Forest of the Night Répondre en citant

Juste une petite pensée pour les petit anglais qui vont cherchez qu'est ce que c'est le bois de boulogne sur internet Laughing Laughing
_________________
Revenir en haut
ICQ AIM Yahoo Messenger MSN GTalk/Jabber Skype
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 773
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Lun 27 Oct 2014 - 20:18    Sujet du message: [8x10] In the Forest of the Night Répondre en citant

J'espère qu'ils vont faire leurs recherches sur google image. Laughing
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques
Revenir en haut
TheInfinity
[Bow-ties Club]

Hors ligne

Inscrit le: 30 Déc 2013
Messages: 182
Localisation: Nomade dans l'espace et le temps
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Lun 27 Oct 2014 - 20:34    Sujet du message: [8x10] In the Forest of the Night Répondre en citant

C'est vraie que ce moment là m'a bien fait rire Laughing
_________________
Il y a un temps pour vivre et un temps pour dormir.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:16    Sujet du message: [8x10] In the Forest of the Night

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Doctor Who -> Saison 8 Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
Page 3 sur 7

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com