Doctor Who Index du Forum
 
 
 
Doctor Who Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion


Divers Drabbles
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Made in Gallifrey -> Fan Fiction -> Doctor Who fan-fiction
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ahaimebété
[Bad Bad Beans]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 3 513
Localisation: Marseille
Féminin Bélier (21mar-19avr) 猴 Singe

MessagePosté le: Jeu 22 Jan 2015 - 17:59    Sujet du message: Divers Drabbles Répondre en citant

Titre : Divers Drabbles

Rating : À voir selon les histoires

Résumé : Petites histoires courtes, généralement avec un nombre de mots bien précis

Spoilers : À voir selon les histoires

Disclaimer : Presque tous les personnages appartiennent à la BBC (il y aura peut-être des OC)

Bêta : personne Sad

Note de l'auteur : Publiés dans le cadre des Artisons, je mets ici les histoires courtes que je n'ai pas déjà publiées sur ce forum.


Chaque histoire fera l'objet d'un message pour l'atteindre plus facilement (avoir un lien).
_________________
Fanfictions sur le Maître

« La réalité est un endroit sympa à visiter, mais je n’aimerais pas y vivre. » David A. McIntee
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 22 Jan 2015 - 17:59    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ahaimebété
[Bad Bad Beans]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 3 513
Localisation: Marseille
Féminin Bélier (21mar-19avr) 猴 Singe

MessagePosté le: Jeu 22 Jan 2015 - 18:11    Sujet du message: Divers Drabbles Répondre en citant

Voyous !


Citation:
« Chut ! »

Les deux jeunes gens se faufilent dans les couloirs de l’Académie.
Celui qui ouvre la marche est grand et mince. Sa chevelure blonde se hérisse d’épis indisciplinés, tandis que ses yeux noisette, au regard vif, épient les mouvements suspects dans l’ombre. L’autre est plus petit, d’une corpulence plus ramassée. Ses cheveux noirs, coupés en frange droite, effleurent des yeux bleus à l’expression inquiète.

« C’est interdit, chuchote-t-il, pas certain d’avoir fait le bon choix en suivant son ami dans ses sorties nocturnes.
– Bien entendu que c’est interdit ! réplique l’autre, indigné. Ce ne serait pas amusant, sinon. Tais-toi maintenant, nous arrivons. »

Il grimpe sur le bord d’une balustrade qui longe la coursive à ciel ouvert. Puis il s’agrippe au poteau de soutènement de celle-ci, et murmure :

« Suis-moi. »

Le jeune homme le voit disparaître vers le bas, glissant rapidement le long de la colonne. Il hésite un instant. C’est la première fois qu’il fait preuve de désobéissance envers ses professeurs, et cela le perturbe. Mais Theets lui a vanté les plaisirs de la débauche avec les Shobogans, et il est vraiment tenté. Ce qui le décide, c’est de se retrouver seul dans cette partie inquiétante du grand bâtiment. Il enjambe à son tour la barrière et s’accroche au poteau, se laissant prudemment descendre.

***


« C’est qui celui-là ? »

Le Shobogan regarde le garçon brun avec méfiance.

« C’est un ami, affirme Thêta Sigma.
– Hum, sa bobine ne me revient pas. Il va pas nous faire des ennuis ?
– Non, ne vous inquiétez pas. Koschei sait garder un secret.
– Tu as trop une tête de premier de la classe pour me plaire, mon gars, mais si Theets se porte garant pour toi, c’est lui qui aura les emmerdes en cas de coup fourré. Venez ! »

Les ruelles tortueuses de la Ville Basse ne sont pas éclairées, et seule la lueur orange sale du ciel nocturne rend les ombres plus sombres. Le groupe se déplace rapidement, s’enfonçant sous le socle du dôme. Dans une des masures, une petite porte s’ouvre, leur livrant passage dans un corridor qui sent la fumée et l’alcool de mauvaise qualité.
Ils débouchent dans une pièce au plafond noir de suie. Elle est bondée, et Koschei a la surprise d’y voir les visages connus de certains de leurs camarades des classes supérieures. Leurs regards les scrutent et semblent les défier de rapporter leur présence ici.

« Drax ? » chuchote-t-il, apercevant un jeune homme maigre qui discute passionnément avec un grand Shobogan barbu.

Ce troisième membre de la Deca semble avoir ses habitudes dans ce lieu, car il claque des doigts, et une femme lui apporte nonchalamment deux bocks qu’elle pose sur la table.
Les deux garçons s’assoient à une tablée nombreuse. Il y a autant de filles que de gars, et elles ne se montrent pas moins acharnées qu’eux à lever le coude. À un des bouts, il y en a d’ailleurs deux qui font un concours. Les cris des autres les encouragent.

« Allez Sula, tu es la meilleure !
– Elle flanche, Labli, tu vas la noyer ! Encore un godet et elle roule sous la table ! »

***


Koschei regarde le fond de son verre avec étonnement. Lorsque l’énorme bock de bière avait été placé devant lui, il pensait ne jamais arriver à le finir. Mais il s’est vite pris au jeu des discussions avec ses compagnons et compagnes de soirée, et gorgée après gorgée, il avait ingurgité la boisson mousseuse et légèrement amère.

« Les professeurs de l’Académie sont tous des imbéciles qui ne savent rien et nous en apprennent encore moins ! » assène Theets, après un hoquet aux relents de houblon.

Un murmure d’approbation général accompagne ces paroles.
Son camarade se lève et réplique – plus par esprit de contradiction que par véritable conviction :

« C’est faux ! Certains sont… sont… »

Il essaye de trouver un qualificatif qui exprime son avis, mais les mots fuient sa pensée, comme le sol semble se dérober sous ses pieds.

« Sont gentils… finit-il par dire lamentablement, incapable de trouver mieux.
– Gentils ? »

Le rugissement de Thêta retentit dans toute la salle, pourtant particulièrement bruyante. Toutes les têtes se tournent vers eux, friandes d’incident – la soirée avait été un peu trop tranquille jusqu’à présent.

« Ouais ! » affirme Koschei en se plantant devant son ami.

Il tangue d’avant en arrière. Sa tête est légère tout à coup. Il a l’impression qu’elle va toucher les poutres tordues par l’âge.

« Je te laisserais pas dire ça ! » rétorque le jeune homme blond.

Il lance un coup de poing qui rate sa cible, laquelle esquive en bousculant une jeune fille fluette qui se trouve derrière lui.

« Hé ! » s’exclame la victime de l’accrochage.

Elle le repousse violemment et il tombe sur Thêta, qui choit sur un gros homme aux sourcils touffus.
Le reste se perd dans un tourbillon où Koschei essaye de taper sur tout ce qui se présente devant lui. Il lui semble même à un moment avoir dû se défendre contre six Shobogans qui faisaient le double de sa taille, et ne pas s’en être si mal sorti.

***


« Qu’allons-nous appliquer comme sanction ? »

Le conseil de discipline dans son entier hoche la tête, embarrassé. Les gardes de la Chancellerie, qui n’interviennent habituellement jamais dans la Ville Basse, avaient dû y traîner leurs bottes rouges et or pour récupérer les deux délinquants. Drax et les élèves plus âgés avait miraculeusement disparus.

« Ce qui est ennuyeux, avait murmuré Borusa, c’est que nous savons lequel des deux a entraîné l’autre. Koschei est notre élève le plus doué et le plus obéissant… habituellement. C’est son condisciple, dont nous connaissons le mauvais esprit, qui l’a débauché. Cependant… c’est le plus sage qui a fait le plus de dégâts. J’ai peu de sympathie pour cette lie que sont les Shobogans, mais le nombre de mâchoires cassées et d’épaules démises était plutôt impressionnant. »


_________________
Fanfictions sur le Maître

« La réalité est un endroit sympa à visiter, mais je n’aimerais pas y vivre. » David A. McIntee


Dernière édition par Ahaimebété le Jeu 22 Jan 2015 - 18:13; édité 1 fois
Revenir en haut
Ahaimebété
[Bad Bad Beans]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 3 513
Localisation: Marseille
Féminin Bélier (21mar-19avr) 猴 Singe

MessagePosté le: Jeu 22 Jan 2015 - 18:13    Sujet du message: Divers Drabbles Répondre en citant

Manipulation



Citation:
Deux larges mains saisissent ses épaules et les tordent vers la droite. Deux bras musclés encerclent son torse et quatre doigts puissants appuient sur son cou. Les vertèbres craquent.

Le Maître pousse un gémissement de douleur. Il frissonne sur l'étroite table de torture.

Son tortionnaire, le visage indifférent, poursuit sa tâche sans se laisser distraire par ces sons dont il a l'habitude. Finalement, il attrape une jambe et la plie sur le ventre, puis fait de même avec l'autre.

« Une bonne petite séance, s'exclame-t-il d'un ton satisfait. Cela en avait besoin, monsieur Lemaître. Vous étiez tout noué.

– Merci », grommelle le Maître en se rhabillant.

_________________
Fanfictions sur le Maître

« La réalité est un endroit sympa à visiter, mais je n’aimerais pas y vivre. » David A. McIntee
Revenir en haut
Ahaimebété
[Bad Bad Beans]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 3 513
Localisation: Marseille
Féminin Bélier (21mar-19avr) 猴 Singe

MessagePosté le: Jeu 22 Jan 2015 - 18:16    Sujet du message: Divers Drabbles Répondre en citant

Mémoire perdue



Citation:
Réflexions imaginaires du Maître après l'audiosode Master. Des allusion à cet audio, au film de 1996, Doctor Who ainsi qu'au livre The Eight Doctors.

« Me faire perdre la mémoire, à moi, dont c'est une des plus grandes forces ! Quelle cruauté, Docteur ! Tu me payeras cette infamie. Tu as eu beau vouloir me faire croire que c'était pour mon bien, pour me donner dix ans de vie, débarrassé de mon exécrable ego meurtrier, je n'en crois rien. Un jour, je me vengerai et je te ferai goûter de ta propre médecine, Docteur, celui qui se croit charitable. »

_________________
Fanfictions sur le Maître

« La réalité est un endroit sympa à visiter, mais je n’aimerais pas y vivre. » David A. McIntee
Revenir en haut
Ahaimebété
[Bad Bad Beans]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 3 513
Localisation: Marseille
Féminin Bélier (21mar-19avr) 猴 Singe

MessagePosté le: Jeu 22 Jan 2015 - 18:25    Sujet du message: Divers Drabbles Répondre en citant

Récon… quoi ?



Citation:
Le doigt descend le long des pages du dictionnaire et une voix murmure :

« Réconfort ? Réconfort ? Je suis certain que c'est une injure – d'ailleurs, il y a la syllabe "con" dedans. J'en connais pourtant dans toutes les langues de l'univers, mais celle-là… Voyons. "Reconduction", "Reconduire", "Reconduite"… Ah ! "Réconfort !" Nous y voilà ! »

L'homme marmonne :

« "Ce qui redonne de la force morale, du courage, ce qui apporte de la consolation dans une situation pénible, douloureuse". Hum… Qu'a-t-il donc voulu dire par : "Te parler m'a apporté un peu de réconfort" », grommelle Harold Saxon.


_________________
Fanfictions sur le Maître

« La réalité est un endroit sympa à visiter, mais je n’aimerais pas y vivre. » David A. McIntee
Revenir en haut
Ahaimebété
[Bad Bad Beans]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 3 513
Localisation: Marseille
Féminin Bélier (21mar-19avr) 猴 Singe

MessagePosté le: Ven 23 Jan 2015 - 11:47    Sujet du message: Divers Drabbles Répondre en citant

Le téléphone sonne


Spoilers : Terror of the Autons, The Deadly Assassin, Time-Flight, le film de 1996, Doctor Who, the Enemy Within, The Sound of Drums.


Citation:
Explications à la fin.


« Je suis là, dit le Docteur en prenant le téléphone des mains de Martha.

– Docteur… souffle la voix du Maître à l'autre bout du fil.

– Maître, répond le Docteur.

– J'aime lorsque tu m'appelles par mon nom. »

Titip ! Titip ! Titip !

« Attends, j'ai un autre appel.

– Quoi ? s'indigne le Maître.

– Allô, oui ? Qu'y a-t-il ?

– Allô Docteur, est-ce toi ? demande une voix que le Docteur n'a plus entendu depuis sa troisième incarnation.

– Qui est-ce ? Que voulez-vous ? s'enquiert-il prudemment.

– Juste te dire au revoir, Docteur, reprend la voix familière.

– Maître ? s'étonne-t-il. Mais comment peux-tu… »

Titip ! Titip ! Titip !

« Attends, j'ai un troisième appel.

– Mais je… » commence le Maître.

Le Docteur prend la nouvelle communication.

« Docteur, félicitations ! s'exclame une voix rauque, râpeuse, qu'il a connu durant sa quatrième incarnation. Tu arrives juste à temps pour la fin.

– Maître ? répète le Docteur encore une fois. D'où m'appelles-tu, cette fois-ci ? Cela ne peut pas être de Gallifrey… »

Titip ! Titip ! Titip !

« Oh non… désolé, mais on dirait que j'ai un autre appel. »

Le Docteur regarde Martha.

« Combien de communications en parallèle peut-on avoir avec ce téléphone ?

– Pas plus de trois, normalement, répond-elle. Sinon, ça coupe la première.

– Hum, alors je reprends… Maître ? Excuse-moi, je vais devoir te rappeler dans cinq minutes.

– Quoi ? s'exclame le Maître, furieux. Je… Oh ! Il a raccroché !

– Allô qui est-ce ? demande le Docteur à ce quatrième interlocuteur.

– Sharaz sharaz, tumal. Balor, balor. Enfin, vous voilà, Docteur.

– Hein ?

– Je suis Kalid.

– Maître ! Je sais qui tu es, inutile de me jouer cette comédie.

– Kalid ne peut-il pas voyager là où l'esprit l'emmène ?

– Cesse cette stupide mascarade.

– Fais attention, Docteur. Je peux rassembler des furies et des démons, une troupe de chérubins ou Lucifer lui-même.

– Arrête de… »

Titip ! Titip ! Titip !

« Désolé, je te reprends en ligne dans une minute. »

Le Docteur change à nouveau d'interlocuteur. Il bascule la conversation vers le Maître qu'il connaissait lorsqu'il était exilé sur Terre à la fin du vingtième siècle.

« Allô, Maître ? Ah, il n'est plus là. Bon, voyons qui d'autre appelle, mais je commence à le soupçonner… Allô ?

– Allô Docteur ? Sais-tu que cette petite planète que je déteste va bientôt cesser d'exister ?

– Encore toi… soupire le Docteur, en entendant cette voix au fort accent américain.

– Et je me suis habillé pour cette grande occasion.

– Je sais », grince le Seigneur du Temps.

Titip ! Titip ! Titip !

« Je raccroche, gronde-t-il, sentant sa patience s'effriter.

– Hé ! Tu ne peux pas me laisser… J'ai gâché toutes mes vies à cause de toi ! Docteur !

– Désolé, je dois y aller. »

Le Docteur change à nouveau de destinataire.

« Docteur ! Tu ne peux pas me raccrocher ainsi au nez !

– Ah oui, j'oubliais que tu es Premier Ministre, maintenant », lance ironiquement le Docteur.

Ignorant le sarcasme, le Maître répond, enchanté.

« Ouii ! C'est bien, n'est-ce pas ? »

Titip ! Titip ! Titip !

« J'ai un autre appel.

– Encore ? Mais qui donc te harcèle comme ça ?

– Eh bien, tu ne me croiras pas, mais c'est… toi.

– Moi ? Mais je te parle à l'instant, je ne peux pas… oh…

– Oui, tu as compris. J'ai en attente, en ce moment même : toi, toi, toi et toi. »

Pendant ce temps, à travers le temps et l'espace, on entend :

« Docteur ? Réponds-moi.

– Docteur, es-tu là pour la fin ?

– Mon cher Docteur, je t'attends pour diriger l'univers avec toi.

– Docteur, nous n'avons plus beaucoup de temps… »

***


[Tout le monde aura reconnu, je pense, la conversation téléphonique entre le Maître et le Docteur dans l'épisode The Sound of Drums. Pour les autres conversations, j'ai utilisé le plus possible de vraies répliques tirées des épisodes : Terror of the Autons, The Deadly Assassin, Time-Flight, et le film de 1996, Doctor Who, the Enemy Within.]


_________________
Fanfictions sur le Maître

« La réalité est un endroit sympa à visiter, mais je n’aimerais pas y vivre. » David A. McIntee
Revenir en haut
Monsieur Tanuki
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 20 Mai 2012
Messages: 1 054
Localisation: Ici et un peu là-bas aussi...
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Ven 23 Jan 2015 - 13:19    Sujet du message: Divers Drabbles Répondre en citant

Pour le dernier en lisant j'ai entendu le Eric Roberts dans ma tête se réveiller à cause de cette magnifique réplique , avec la magnifique prononciation qui va avec Mr. Green

Sinon c'est très sympa à lire , j'aime les idées derrières tout ça , avec une petite préférence pour Manipulation Mr. Green
_________________
Merci à la grande Dame Eleusys pour ce magnifique avatar .

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
TheEnginer
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2014
Messages: 399
Localisation: Quelque part dans le temp et l'espace
Masculin Taureau (20avr-20mai) 兔 Lapin

MessagePosté le: Sam 24 Jan 2015 - 16:29    Sujet du message: Divers Drabbles Répondre en citant

Sérieusement Ahaimebété tu devrait écrire une fanfic sur le passée du master avant son 13eme corps sa donnerait un truc géniale j'en suis sur Wink
_________________
Revenir en haut
ICQ AIM Yahoo Messenger MSN GTalk/Jabber Skype
Ahaimebété
[Bad Bad Beans]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 3 513
Localisation: Marseille
Féminin Bélier (21mar-19avr) 猴 Singe

MessagePosté le: Lun 26 Jan 2015 - 17:36    Sujet du message: Divers Drabbles Répondre en citant

Centre de Loisirs


Citation:

« Je vous débarrasse de votre casque, monsieur Omega ?

– Vous êtes nouvelle ici, non ? lui répond la voix profonde du Seigneur du Temps légendaire.

– Oui, c'est mon premier jour, répond la jeune hôtesse en rougissant légèrement.

– Ça se voit. Je n'enlève jamais mon casque, retenez-le bien.

– Bien, monsieur Omega. Je vous inscris dans quelle occupation, aujourd'hui ?

– Je vais faire un bowling d'antimatière, et j'ai une partie d'échec multi-dimensionnel en cours avec Eldrad.

– Monsieur Eldrad vient d'arriver. Il a dit qu'il vous attendait pour vous "mettre la pâtée". Je suis désolée du langage, mais ce sont ses mots exacts.

– Ah, ah ! Qu'est-ce qu'il croit ce Kastrian ? Qu'il va réussir à me battre, moi, Omega, le plus grand des Seigneurs du Temps ! Il fourre son doigt en silicate dans son œil du même métal. »

Omega s'éloigne avec dignité, accompagné par le sourire un peu crispé de la réceptionniste. En attendant l'arrivée du prochain client, elle remet de l'ordre sur le comptoir, rangeant en pile bien nettes les brochures sur les diverses activités du « Centre de loisirs pour Méchants Intergalactiques ».

« Venez vous détendre chez nous, entre deux plans diaboliques », annonce l'une d'entre elles en lettres rose fluorescent sur fond arc-en-ciel.

o-o-o


« Exterminez ! Exterminez ! Exterminez ! »

La salle de jeux vidéo retentit de ces exclamations. Aux différentes bornes, plusieurs Daleks sont installés et jouent à Space Invaders.

Le Maître s'y trouve également. Il a un casque audio sur la tête, et écoute la suite d'opéras L'Anneau du Nibelungen, tout en jouant à Babel Rising. Il a modifié la matrice du jeu pour que toutes les personnes aient les divers visages du Docteur.

« Tiens, prend ça ! » grommelle-t-il entre ses dents en lançant un "éclair infernal" sur un groupe d'ouvriers arborant le costume de cricket de la Cinquième incarnation de son ennemi de toujours.

o-o-o


Pendant ce temps, dans la partie sauna, on entend :

« Leuleuleuleuleuleuleu ! »

Paressant dans une des baignoires, une créature brun-verdâtre à l'allure mi-reptilienne mi-pisciforme agite le tronçon de son arrière train dans l'eau boueuse. Son rire répond à une plaisanterie de Linx, un Sontarien qui a abandonné son armure pour faire également trempette dans un bain de boue.

« Mon cher Sil, affirme Linx. A-t-on jamais vu visages plus répugnants que ceux de ces Humains ?

– Je suis bien d'accord, approuve le Mentor. Leur peau rose est proprement dégoûtante. Et leur forme ! Ces deux membres inférieurs comme des bâtons, qu'ils agitent pour se déplacer… n'est-ce pas repoussant ?

– J'ai aussi des jambes, fait remarquer le Sontarien aigrement.

– Heu, oui… certes… mais vous les utilisez avec tant de dignité, mon cher Linx. C'est tout à fait différent. »

o-o-o


Dans la cour ombragée, un groupe de Méchants fait une partie de pétanque.

Le cochonnet est une lune, et les boules des planètes – habitées, bien entendu.

Azal le Daemon fait équipe avec Broton le Zygon. Ils jouent contre le Gardien Noir et Sutekh.

Bok, l'animal favori d'Azal, tourne autour d'eux en quêtant une caresse.

« Va chercher ! » crie son maître en lançant une des planètes. La gargouille s'éloigne en se dandinant sur ses pieds griffus.

Cependant, Sutekh s'impatiente.

« Et alors, grogne-t-il à l'adresse de Broton. Tu tires ou tu pointes ? »

Par moquerie, le Zygon adopte l'aspect de Sutekh et agite ses grandes oreilles. Celui-ci grommelle :

« Je déteste quand tu fais ça. Joue, bon sang ! La pétanque, c'est sérieux. »

o-o-o


À la fin de cette première journée de travail, la Draconienne ferme le Centre.

« Je ne sais pas si je suis faite pour ce poste, soupire-t-elle. Gérer autant de personnalités égocentriques et mégalomaniaques, c'est épuisant. »

_________________
Fanfictions sur le Maître

« La réalité est un endroit sympa à visiter, mais je n’aimerais pas y vivre. » David A. McIntee
Revenir en haut
Ahaimebété
[Bad Bad Beans]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 3 513
Localisation: Marseille
Féminin Bélier (21mar-19avr) 猴 Singe

MessagePosté le: Ven 30 Jan 2015 - 16:20    Sujet du message: Divers Drabbles Répondre en citant

Je n'ai pas peur



Citation:
C'est ce soir. Je n'ai pas peur. Bien entendu que je n'ai pas peur ! Je ne suis pas comme ce froussard de Thêta, toujours à pleurnicher dans les coins. Il croit que personne ne s'en aperçoit, mais moi, je le sais.

Papa sera fier de moi. « Tu vas nous faire honneur, n'est-ce pas, Koschei ? » m'a-t-il dit, quand je suis parti pour l'Académie. C'était… un peu difficile de quitter la maison. Mais je n'ai pas eu peur. Non, je n'ai pas eu peur.

ooo


Je vais devenir un Seigneur du Temps. Enfin, pas encore tout à fait, mais sans le regard dans le Schisme Démesuré, on ne peut y parvenir.

Seigneur du Temps ! Je vais changer le monde. Je vais changer l'univers ! Je ne vais pas rester sur cette petite planète. Avec Thêta, on en rêve souvent. On en parlait déjà en courant dans les champs, près de la maison. L'univers sera à nous !

ooo


Il fait noir, mais je n'ai pas peur. Les professeurs sont là, derrière moi. Que pourrait-il m'arriver ? Ce sont des adultes. Ils me protègent. Sont-ils toujours là ? Je ne les entends pas dans cette herbe qui étouffe les bruits. Je vais me retourner un petit peu. Juste un petit peu. Oui, ils sont là. Je n'ai pas peur.

ooo


Des torches éclairent la nuit. Nous arrivons. C'est comme un gros œil qui me regarde. J'ai… j'ai un peu le cœur qui bat quand même. Mais je n'ai pas peur.

Plus près ? D'accord… plus près. Ce… ce n'est pas un œil, c'est une bouche dévorante, c'est un vide qui m'attire. Je n'ai pas peur. Ainsi, c'est ça ? Le temps et l'espace ? Ce n'est rien… qu'un vide. Non ! C'est un affreux tourbillon qui va m'aspirer. Qui m'aspire !

« Rends-nous fier de toi, Koschei. »

« Sois l'honneur de notre famille. »

Oui papa ! Je ne bougerai pas. Je ne fuirai pas. Je serai la fierté des Oakdown*.

Je n'ai pas peur ! Je n'ai pas peur ! Je n'ai pas peur ! Je n'ai pas peur !

*[Maison du Maître/Koschei, comme Lungbarrow est celle du Docteur]

_________________
Fanfictions sur le Maître

« La réalité est un endroit sympa à visiter, mais je n’aimerais pas y vivre. » David A. McIntee
Revenir en haut
Ahaimebété
[Bad Bad Beans]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 3 513
Localisation: Marseille
Féminin Bélier (21mar-19avr) 猴 Singe

MessagePosté le: Lun 2 Fév 2015 - 20:25    Sujet du message: Divers Drabbles Répondre en citant

Le Moine



Citation:
25 août 1066 :

Maudit sois-tu, Docteur ! Coincé dans ce trou à rats, avec des péquenots humains, et la menace des Vikings qui pointe à l'horizon.

J'essaye d'atteindre le circuit transdimentionnel de mon TARDIS depuis hier. En vain. Les offrandes quotidiennes de ces primitifs ont peut-être un peu trop tenté mon appétit.

26 août 1066 :

Les paysans sont venus me voir. Ils veulent que je prie pour écarter l'invasion. Heureusement, ces imbéciles superstitieux ont encore un peu de respect pour moi et continuent de m'apporter à manger. Ce qui est fort ennuyeux dans un sens. Je dois maigrir.

27 août 1066 :

Finalement, j'ai fait appel à un de leurs enfants pour se glisser sous la console, et démonter le circuit transdimentionnel. Je vois ce qui ne va pas. Ce maudit Docteur – comme le diraient leurs femmes : qu'il pourrisse en Enfer, lui et ses descendant, jusqu'à la centième génération – a fait disparaître une pièce essentielle. Comment la remplacer ?

28 août 1066 :

On a vu les Vikings aujourd'hui, mais le mauvais temps a renvoyé la flotte du roi Harald vers l'est. La peur a fait fuir une partie de la population. Les autres sont restés, mais je n'ai pas trouvé parmi eux de bon forgeron pour me fabriquer la pièce qui me manque. Les métaux qu'ils utilisent ne sont pas adaptés, mais ça devraient tenir au moins jusqu'à une planète plus civilisée.

29 août 1066 :

Me voilà sur les routes. Mon objectif : un forgeron ou au moins une forge.

30 août 1066 :

Les Vikings ont fini par débarquer sur les côtes. Je suis sans arrêt dépassé par des fuyards affolés, certains blessés, racontant d'horribles histoires. Docteur ! Je te poursuivrais jusqu'aux confins de l'univers pour les journées que tu m'obliges à vivre dans ce temps et ce lieu barbare !

31 août 1066 :

Je me suis caché tout le jour et la nuit dans une grange en ruine. J'ai entendu passer les envahisseurs. Ils sont particulièrement bruyants. Rien ne pourra leur résister ici. Surtout pas ces paysans qui n'ont plus grand-chose de guerriers.

1er septembre 1066 :

J'ai atteints un village un peu plus important. Il est déjà ravagé par les Normans, mais j'ai enfin trouvé ce que je voulais. Pas le forgeron, mais la forge. Et mieux encore que cela, le cadavre d'un Viking. Je me suis revêtu de ses hardes – un peu trop grandes – et j'ai commencé mon travail, sûr de ne pas être dérangé. Les gens d'ici sont tellement froussards, qu'ils n'oseront pas m'approcher.

6 septembre 1066 :

Je l'ai échappé belle ! Les indigènes ne sont pas si couards que ce que je pensais. Ils sont revenus, après s'être cachés dans les bois, et m'ont trouvé au moment où je finissais ma pièce. J'ai eu du mal à les convaincre que mon déguisement n'était destiné qu'à tromper l'ennemi. Certaines lames sont passées un peu trop près de mon cou. Docteur, je te revaudrais ça !

Je leur ai fait croire que je travaillais à fabriquer un sortilège. Quelques étincelles, un peu de fumée bleue, et ils me regardaient comme un grand enchanteur. Maintenant, je dois leur fausser compagnie et revenir à mon TARDIS.

7 septembre 1066 :

Une deuxième vague d'envahisseurs Vikings a mis le pays à feu et à sang. J'ai dû suivre les villageois dans leur refuge, une grotte humide au fond d'un hallier. J'en ai assez des repas mangés froids, parce qu'on ne peut pas faire du feu, et les températures commencent à devenir désagréables.

8 septembre 1066 :

J'ai profité d'une bataille pour mettre les voiles. Ça se tapait dans tous les coins. Je me faufilais et je suis passé entre les coups. Le chemin de retour promet d'être ardu.

13 septembre 1066 :

Retrouvé TARDIS. Mis le circuit en place – utile de maigrir. Pas fonctionné. Verrai demain. Épuisé.

14 septembre 1066 :

Je me fais aussi discret que possible dans le monastère. Plus question de chants religieux ou autre. Les Vikings tiennent le pays, et pourraient me faire un mauvais sort s'ils me découvrent. Le problème vient de la nourriture. Heureusement que les Seigneurs du Temps peuvent tenir longtemps sans alimentation.

Dans la pièce que j'ai fabriquée, ce sont les métaux qui ne sont pas adaptés. Le cuivre est bien trop souple. Mais je vais sûrement y arriver !

15 septembre 1066 :

Depuis hier, je n'ai pas vu un seul envahisseur. Ils sont partis plus au sud. Ayant ravagé la contrée, elle ne les intéresse plus. J'ai risqué un œil à l'extérieur et je suis allé jusqu'au village. J'ai trouvé des outils en bronze dans une des maisons. J'essaye de remplacer le morceau défectueux. Très difficile sans forge pour fondre le métal.

16 septembre 1066 :

Je n'ai pas progressé.

17 septembre 1066 :

D'autres gens ont emménagé dans les maisons, vides de leurs premiers occupants. J'ai revêtu mon habit de moine et je suis allé les voir. Ils sont chrétiens et m'ont fait bon accueil, bien qu'un peu méfiant. J'ai usé de toute mon adresse naturelle à la comédie pour les convaincre.

J'ai demandé si quelqu'un savait travailler le bronze. Un très vieux bougre m'a répondu que oui. Ce n'était pas son métier, mais il fabriquait et réparait souvent les outils sur un simple feu de camp. Je lui ai montré la pièce en cuivre et lui ai fait comprendre qu'il me fallait la même en bronze… pour créer un sort qui éloignerait les Vikings. Je ne sais pas s'il m'a cru. Il avait l'air plus intelligent que les imbéciles superstitieux qui peuplent le pays.

18 septembre 1066 :

Victoire ! Et bientôt : à nous deux, Docteur ! Le vieux m'a ramené la pièce manquante. Pour le remercier, je l'ai béni, lui et toute sa famille. Ça a eu l'air de le satisfaire. Ça marche ! Mon TARDIS a repris sa dimension transcendantale intérieure. Je vais pouvoir repartir de cette maudite planète. Du moins jusqu'à un monde où je pourrais faire refaire mon circuit dans de meilleures conditions.

Mais je n'en ai pas fini avec toi, Docteur. Je te réserve un chien de ma chienne. Un jour, je te retrouverai et alors…

_________________
Fanfictions sur le Maître

« La réalité est un endroit sympa à visiter, mais je n’aimerais pas y vivre. » David A. McIntee
Revenir en haut
Ahaimebété
[Bad Bad Beans]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 3 513
Localisation: Marseille
Féminin Bélier (21mar-19avr) 猴 Singe

MessagePosté le: Mar 3 Fév 2015 - 20:32    Sujet du message: Divers Drabbles Répondre en citant

Tu veux me remplacer ?


Citation:
« Vous avez vu, Docteur, cette étrange petite annonce ? »

Jo Grant est plongée dans la lecture des quotidiens, pendant que le Seigneur du Temps bricole les pièces de son TARDIS en chantonnant une petite romance, comme à son habitude.

« Hmm ? grommelle-t-il distraitement. Qu'est-ce que c'est ?

– Je vous lis : "Super méchant cherche super gentil pour joutes amicales et mortelles".

– Une plaisanterie, Jo. Ou quelqu'un qui a fait un pari. Ça ne peut pas être sérieux.

– C'est signé de façon très bizarre. Un étranger, probablement.

– Et quel est le nom de ce farceur ?

– "Pää…", "Päälli…", "Päällikkö". C'est difficile à prononcer.

– Quoi ? »

Le Docteur bondit de sa chaise et vient se pencher sur l'épaule de Jo.

« C'est lui, Jo ! Päällikkö veut dire Maître en finnois. À quoi joue-t-il ? Je n'aime pas du tout ça.

– Cela vous est certainement destiné, Docteur. Une façon de vous attirer dans un piège.

– Hmm, oui. C'est possible. C'est très possible.

– Et qu'allez-vous faire ?

– Y répondre, bien entendu. Je veux savoir ce qu'il mijote.

– Mais Docteur, cela peut être dangereux. Laissez-moi vous accompagner…

– Non Jo, l'interrompt le Docteur. Si tu viens avec moi, il aura un moyen de pression. »

La jeune fille pousse un soupir.

« Oui, Docteur. Un ou deux de nos gars, alors ?

– Non, merci, Jo. Je préfère l'affronter seul. Ne t'inquiète pas, je sais comment m'occuper du personnage. »

ooo


Une discrète silhouette se glisse dans ce quartier mal famé de Londres. Elle est enveloppée d'une grande cape en satin violet foncé. Un chapeau haut de forme la coiffe et on voit scintiller un monocle, par moment.

Elle entre dans un bouge et elle se dirige immédiatement vers le comptoir où un gros homme aux cheveux gras et à l'œil torve, essuie vaguement des verres sales.

« Monsieur Päällikkö, annonce brièvement le nouveau venu.

– Oui monsieur, c'est par ici », répond le tenancier en le gratifiant d'un sourire sournois où il manque pas mal de dents.

Il le conduit par un étroit couloir, puis par un escalier branlant, et le fait entrer dans une petite pièce. On a essayé de la rendre confortable en y mettant un tapis douteux, une console supportant deux chandeliers et une petite table accompagnée de deux fauteuils. Une bouteille d'alcool fort et deux verres trônent sur celle-ci.

Tournant le dos à la porte, les mains croisées dans le dos, apparemment plongé dans la contemplation de la rue par une fenêtre couverte de poussière, un homme habillé tout de noir attend le visiteur.

Il se retourne, montrant un visage au grand nez impérieux, aux cheveux et à la barbe grise bien taillés. Deux mouches blanches ornent les commissures de ses lèvres.

« Bonsoir et bienvenu, susurre-t-il avec une légère inclinaison de la tête. À qui ai-je l'honneur ?

– Je suis le Professeur. Et vous êtes Monsieur Päällikkö, je suppose.

– C'est le nom que j'ai pris pour passer mon annonce, mais appelez-moi simplement le Maître. Veuillez vous asseoir, cher ami. Cela ne vous dérange pas que je vous appelle "cher ami", n'est-ce pas ? Je sens déjà que nous allons nous entendre.

– Je n'en doute pas », répond le Docteur en lissant la fine moustache noire qui orne sa lèvre supérieure.

ooo


Quelques heures plus tard, les cadavres d'une dizaine de bouteilles jonchent le sol de la petite pièce. Malgré sa physiologie plus solide de Seigneur du Temps, le Maître est presque ivre mort. Il a levé le coude plus souvent qu'à son tour, tandis que le Docteur se contentait de quelques gorgées de temps en temps.

Les yeux noyés d'alcool, il bredouille à son interlocuteur :

« C'est finli… fini. Vous comprenez, je laize tomber. C'est pour ça que je gèrche… cherche un autre super héros à comb… ips ! Combattre. On a sa dig… mité, nité tout de même. C'est vrai za. Je fais des z'efforts pour trouver toujours des plans élégants et particu… heu, lièrement machiaviques, non machia… véliques. Et qu'est-ce qu'il fait ? Hein ? J'vous demande c'qu'il fait ?

– Il les déjoue ?

– Ouais… mais j'veux dire. Il reconnaît jamais ma valeur… voilà ! Vous croyez qu'il me montre un peu de respect ? Pas du chou… du tout ! Tiens un n'ai… n'ai… n'exemple : il m'appel' jamais par mon nom ! »

Le Maître glisse à terre et attrape le Docteur-Professeur par les revers de son habit de soirée. Il lui souffle au visage une haleine fortement alcoolisée.

« Y'm'dit jamais "Maître". Jamais ! Moi j'aim' bien lui donner son p'tit nom. C'est gentil, non ? C'est r'spectueux, hein ? "Docteur" par-ci, "mon cher Docteur" par-là. Lui non ! Rien du tout ! Alors, j'm'suis dit : "pisque c'est com' ça, j'vais en trouver un autr'". Là ! Ça lui apprendra !

– Tu veux me remplacer ?

– Hein ? »

Le Maître se redresse abasourdi, presque complètement dessaoulé.

« Docteur ? balbutie-t-il, en regardant de plus près la face jeune aux cheveux noirs lissés en arrière et à la fine moustache soigneusement cirée, un monocle coincé dans l'orbite.

– Oui, c'est moi. Qui crois-tu qui allait comprendre ce que signifiait ta "discrète" signature et répondre à ton annonce ?

– Hum… oui… bien sûr. Je le savais, n'est-ce pas ? Je l'ai fait exprès. Et tu y as cru. Ah, ah ! Tu t'y es laissé prendre, hein ? Incapable de résister à la curiosité, mon cher Docteur.

– Tu es encore plus tordu que d'habitude. C'était quoi cette comédie ? Quel jeu joues-tu donc ?

– Tu verras », réplique le Maître en finissant de remettre de l'ordre dans sa tenue, qui s'était légèrement dérangée pendant qu'il avalait verre sur verre.

Il lisse soigneusement ses tempes grisonnantes, et sort dignement, bien que d'une démarche encore un peu chaloupée. Le Docteur se précipite derrière lui et le questionne :

« Qu'as-tu fait ? Dis-le-moi. »

Le Maître se contente de repousser la main que le Docteur a posée sur son bras. Il commence à descendre l'escalier en se tenant fermement à la rampe.

« Maître ! » appelle le Docteur.

Un fin sourire étire les lèvres du Maître.

_________________
Fanfictions sur le Maître

« La réalité est un endroit sympa à visiter, mais je n’aimerais pas y vivre. » David A. McIntee
Revenir en haut
Ahaimebété
[Bad Bad Beans]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 3 513
Localisation: Marseille
Féminin Bélier (21mar-19avr) 猴 Singe

MessagePosté le: Sam 14 Fév 2015 - 13:26    Sujet du message: Divers Drabbles Répondre en citant

Le petit Dalek qui ne voulait pas exterminer


Citation:
Le Petit Dalek s'ennuie. À l'école des Daleks on n'apprend que deux choses : obéir et exterminer. Et le Petit Dalek s'ennuie. Dès les premières heures de sa courte vie, le Petit Dalek a su qu'il était différent. Lorsque, de son œil unique, il regarde le ciel de Skaro la nuit, il voit un tissu de velours bleu-noir piqueté de diamants. Mais lorsqu'il en parle à ses petits camarades, ceux-ci répondent :

« Ce que tu vois, ce sont plein d'autres mondes qui sont habités par des non-Daleks et nous devons tous les exterminer ! Exterminer ! EXTERMINER ! »

Le Petit Dalek s'ennuie à l'école des Daleks, lorsqu'on le met dans le simulateur pour apprendre à tirer du canon laser et savoir manipuler la machine dans laquelle il sera enfermé un jour, lorsqu'il aura suffisamment grandi. Il n'a pas envie d'être enfermé un jour. Il veut rester libre de ramper sur ses tentacules. Il n'a pas envie de quitter Skaro pour aller exterminer d'autres créatures. Il a envie de les connaitre et de savoir si, comme lui, elles se sentent parfois si différentes des autres créatures.

ooo


Le Petit Dalek s'est donné un nom. Un nom secret, car les Daleks n'ont pas de nom. Ils s'appellent tous « Dalek ». On n'a pas besoin d'appeler un Dalek en particuliers, ils sont tous semblables. Dire : « Dalek ! » suffit. N'importe quel Dalek qui répond fait l'affaire. Il a longuement réfléchi à ce nom. Un nom est important. Il vous définit. Alors, comme le Petit Dalek ne veut pas exterminer, il s'est appelé lui-même : Nonex.

Nonex, le Petit Dalek est devenu un grand Dalek. Aujourd'hui on le met dans sa boîte et bientôt il partira comme tant d'autres pour aller exterminer. Par de cérémonie particulière pour ce jour important. Chaque Dalek, dans la longue file de ceux qui sont prêts, arrive à son tour dans la pièce où ça se passe. Des esclaves humains, conditionnés pour les servir, prennent les nouveaux exterminateurs et les placent dans la machine qui sera leur armure, leur véhicule et leur support de vie pour le restant de leurs jours.

Si Nonex pouvait pleurer, il le ferait. Maintenant il est comme les autres. Du moins de l'extérieur. À l'intérieur il est toujours le même Nonex, mais ça ne se voit plus. Il grimpe la rampe vers le vaisseau Dalek. Ils vont partir pour exterminer d'autres races. Tout ce qui n'est pas Dalek doit mourir, disparaître. Autour de lui les autres Daleks s'essayent à leur nouvelle façon de s'exprimer :

« exterminer ! Exterminer ! EXTERMINER ! » crient-ils tous en cœur.

Nonex ne dit rien. Dans le vacarme, cela passe inaperçu.

ooo


Jusqu'à présent, Nonex le Petit Dalek est toujours parvenu à ne pas se faire remarquer, à ne pas montrer qu'il n'a jamais utilisé son canon laser contre une créature vivante. Il a apprit à crier « Exterminer ! » avec autant de conviction apparente que les autres Daleks, mais ses coups de laser manquent toujours leur cible. De peu à chaque fois, et Nonex est très fier de sa dextérité. Depuis quelques temps, Nonex voit un espoir poindre dans sa triste vie. Cet espoir s'appelle le Docteur. Il entend de plus en plus parler de cet ennemi des Daleks.

« Un jour, qui sait, je rencontrerais peut-être le Docteur, pense Nonex. Et il deviendra mon ami. »

ooo


« Exterminer ! »

Une explosion. C'est ici que finit l'histoire du pauvre Nonex.

Il avait rencontré le Docteur, lorsque celui-ci était en difficulté, entouré de Daleks. Nonex avait senti son cœur – ou ce qui en tient lieu chez un Dalek – bondir. Il s'était interposé, permettant au Docteur de s'échapper. Un rayon laser à pleine puissance l'avait frappé, et sa machine avait explosé, le libérant enfin. Le dernier mot de Nonex, le petit Dalek qui ne voulait pas exterminer, avait été :

« Docteur, soyez mon ami. Docteur ! »


_________________
Fanfictions sur le Maître

« La réalité est un endroit sympa à visiter, mais je n’aimerais pas y vivre. » David A. McIntee
Revenir en haut
TheEnginer
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2014
Messages: 399
Localisation: Quelque part dans le temp et l'espace
Masculin Taureau (20avr-20mai) 兔 Lapin

MessagePosté le: Sam 14 Fév 2015 - 14:54    Sujet du message: Divers Drabbles Répondre en citant

Whao elle fait réfléchir cette histoire il n'empêchent Surprised
Et si seul une partie des dalek voulaient au départ exterminer toute la galaxie,cette partie bruyante et si les autres n'étaient que les victime de
si vous ne savez pas ce qu'est un neurone miroir je vous réfère à cette video:
Wink
_________________
Revenir en haut
ICQ AIM Yahoo Messenger MSN GTalk/Jabber Skype
Ahaimebété
[Bad Bad Beans]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 3 513
Localisation: Marseille
Féminin Bélier (21mar-19avr) 猴 Singe

MessagePosté le: Mer 18 Fév 2015 - 13:30    Sujet du message: Divers Drabbles Répondre en citant

Épisodes Éliminés



Citation:
« Oh, je sais ! »

Si nous étions dans un dessin animé, on pourrait sans doute voir une ampoule s'illuminer au dessus de la tête du Maître. Mais nous ne sommes pas dans un dessin animé, et il n'y a que son visage qui s'éclaire.

« Je sais comment éliminer le Docteur ! Définitivement ! »

Il est si content de son idée qu'il se met à rire en se frottant les mains avec satisfaction.

ooo


Une pièce sombre dans un sous-sol. Elle est très grande et remplie d'étagères sur lesquelles des bandes vidéo reposent sous une couche plus ou moins importante de poussière. Un bruit étrange se fait entendre et un placard supplémentaire fait son apparition dans un recoin.

La porte s'ouvre et une mince silhouette noire en sort. L'homme se déplace rapidement dans les allées en inspectant les notations sur les boîtes.

« Ah ! marmonne-t-il. C'est ici. »

Il sort un long et mince cylindre de sa poche. Il le pointe vers un des rayonnages. Une lueur blanche s'en échappe et un certain nombre de coffrets semblent disparaître.

Un observateur attentif – s'il y en avait un – remarquerait de minuscules parallélépipèdes sur les planches métalliques. Un observateur attentif avec une très forte loupe reconnaîtrait les objets qui s'y trouvaient il y a quelques instants. Mais il faudrait sans doute un bon microscope pour lire ce qui était écrit sur les tranches : « Doctor Who - FF - The Highlanders » ou bien « Doctor Who - KK - The Faceless One ».

Il poursuit sa tâche avec minutie, remontant sans cesse le temps. On l'entend grommeler :

« The Power of the Daleks, disparu. The Savages, éliminé. The Massacre of St Bartholomew's Eve, pffuit ! Marco Polo, à la corbeille. »

Son ricanement retentit de temps en temps.

« Hé hé hé ! Hein Docteur, que dis-tu de ça ? Sapé à la base. Tu vas disparaître de la mémoire même des Terriens. Il ne restera plus que moi, le Maître, et la série s'appellera Master Who ! »


_________________
Fanfictions sur le Maître

« La réalité est un endroit sympa à visiter, mais je n’aimerais pas y vivre. » David A. McIntee
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:05    Sujet du message: Divers Drabbles

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Made in Gallifrey -> Fan Fiction -> Doctor Who fan-fiction Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com