Doctor Who Index du Forum
 
 
 
Doctor Who Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion


[Série UK] London Spy

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Le Tardis -> Autres univers et dimensions -> Investigation & Policier & Thriller
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Adan Flyber
[Bow-ties Club]

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2014
Messages: 195
Localisation: En train d'écrire sa fanfic...
Masculin

MessagePosté le: Mer 11 Nov 2015 - 15:22    Sujet du message: [Série UK] London Spy Répondre en citant

LONDON SPY




Citation:

London Spy is the story of a chance romance between two people from very different worlds, one from the headquarters of the Secret Intelligence Service, the other from a world of clubbing and youthful excess. Danny (Whishaw) – gregarious, hedonistic, romantic and adrift, falls for the anti-social enigmatic and brilliant Alex (Holcroft). Just as the two of them realize that they’re perfect for each other, Alex disappears. Danny, utterly ill-equipped to take on the complex and codified world of British espionage, must decide whether he’s prepared to fight for the truth.

London Spy est l'histoire d'une romance fortuite entre deux personnes venant de mondes très différents, l'un du quartier général du Secret Intelligence Service (le MI6), l'autre d'un monde rempli de sorties en boîtes et d'excès propres à la jeunesse. Danny (Ben Whishaw) – grégaire, hédoniste, romantique et à la dérive – tombe amoureux de l'énigmatique, brillant et asocial Alex (Edward Holcroft). Alors qu'ils réalisent qu'ils sont fait l'un pour l'autre, Alex disparaît. Danny, loin d'être armé pour se mesurer au monde complexe et codé de l'espionnage britannique, doit décider s'il est prêt à combattre pour la vérité.


Minisérie de 5 épisodes de 60 minutes, diffusés les lundi à 21h00 UTC (22h00 heure de Paris) à partir du 9 Novembre, sur BBC Two.

Genre: Thriller, Spy Story, Drama

Cast & Crew



Ben Whishaw → Danny Holt
Edward Hollcroft → Alex
Jim Broadbent → Scottie
Charlotte Rampling → Frances
Mark Gatiss → Rich

Créateur: Tom Rob Smith
Réalisateur: Jakob Verbruggen
Producteur: Guy Helley

Fiche Technique IMDB
Page officielle BBC

Trailer
https://www.youtube.com/watch?v=d5CWWaF06uM


Audiences

- Épisode 1: 2.5 millions/18% (overnight)




Tiens donc, qui aurait cru que les coulisses de cette minisérie dont on a d'abord entendu parler dans les magazines gays britanniques, et dont le (superbe, soit-dit-en-passant) trailer des séries de BBC Two nous avait offert quelques extraits, aurait fait couler tant d'encre (ou plutôt, aurait noirci tant de pixels) dès la diffusion du premier épisode?
En tant que tel, les ragots et rumeurs avaient commencé bien avant, et concernent de nombreux points. Je n'ai aucune estime pour ces racontars, et ne vais les rapporter ici que parce qu'ils restent partie intégrante du behind the scenes.

Bien, alors, l'un des premiers "problèmes" selon certains (dont Cristopher Stevens, reviweur pour le Daily Mail dont l'article n'a même pas fait l'unanimité dans les commentaires dudit Daily Mail) est la présence de personnages principaux gays. En fait, leur problème vient de la présence de personnages gays un peu partout dans les séries TV britanniques, principalement dans celles de la BBC (mais n'oublions pas Channel 4, avec, par exemple, Vicious), et on crie aux quotas à qui veut bien l'entendre. Le premier épisode étant centré sur l'histoire entre Danny et Alex, Stevens s'est focalisé grandement là-dessus, oubliant que London Spy était d'abord un thriller, dont les personnages principaux s'avéraient être homosexuels, pas un gay thriller ou gay spy drama comme la série a été vendue par certains durant les derniers mois.
Bon, à cela on peut répondre avec une belle ironie et beaucoup de bonne foi que "y a trop d'hétéro à la télé britannique"... ^^ Plus sérieusement, la critique, qu'elle soit journalistique ou téléspectatrice (commentaires de reviews et reviews IMDB) semble dans sa grande majorité soit indifférente, soit contente de voir enfin des personnages gays en lead characters.

L'autre "scandale", peut-être plus sérieux (mais bon, le monde de la télévision aura vu bien pire), c'est celle du créateur et scénariste. Tom Rob Smith, qui a écrit la série, est en effet le compagnon de Ben Stephenson, le controller of drama commissioning (directeur des programmes pour les dramas) de la BBC pendant 7 ans (qui a quitté son poste début 2015, donc après avoir accepté London Spy). Forcément, ça fait du bruit, mais bon, soyons sérieux... Au pire, Stephenson a accepté parce que son compagnon l'avait écrit (et mieux vaut ça qu'accepter à cause de pots de vins ou de payements "en nature"), et au mieux, il l'a accepté parce que c'était un bon drama (très probablement qu'il y a eu un peu des deux dans la décision).

Le troisième problème, pour ceux qui ont un truc contre cette série, c'est le budget. Le bruit court que la BBC a mis le paquet dans London Spy, coupant ainsi soi-disant le budget de certaines séries, dont Doctor Who. Bon, alors, qu'on aime ou qu'on aime pas la saison 9, on peut difficilement dire que les effets spéciaux et les scénarios ne sont pas à la hauteur: donc coupes de budget ou pas, Doctor Who s'en sort bien, et London Spy aussi.

_________________

Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 11 Nov 2015 - 15:22    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Adan Flyber
[Bow-ties Club]

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2014
Messages: 195
Localisation: En train d'écrire sa fanfic...
Masculin

MessagePosté le: Mer 11 Nov 2015 - 15:33    Sujet du message: [Série UK] London Spy Répondre en citant

Épisode 1 - Review personnelle




Alors que je cherchais le désormais habituel trailer de la BBC sur ses Original British Drama (le plus connu étant celui dans lequel Benedict Cumberbatch récite le monologue des 7 âges de l'homme par Shakespeare), je suis tombé sur celui de BBC Two, pour 2015. Et j'ai tout de suite remarqué qu'on y retrouvait Ben Whishaw, un de mes acteurs favoris (connu notamment pour Le Parfum, Cloud Atlas, la série The Hour ou plus récemment pour son rôle de Q dans les deux derniers James Bond). Ni une, ni deux, je regarde immédiatement le résumé de sa nouvelle série (London Spy), et je prends la décision de la regarder dès qu'elle sort. Et j'ai tenu ma promesse, puisque ce lundi je me suis mis bien tranquillement dans mon lit, Ipad en main, BBC Two sur Filmon, prêt à en découdre avec le premier des 5 épisodes de la série. Et voilà donc ce que j'en ai pensé.


Ce premier épisode est avant tout un épisode d'exposition, et qui dit exposition dit personnages. Or, on remplit ces 50 minutes avec trois personnages uniquement, tous les autres étant assez secondaires.

Commençons donc par le premier d'entre eux, Danny Holt (Ben Whishaw). C'est un jeune homme, gay, qui vit en collocation (on ne sait pas trop avec qui, d'ailleurs: il y a au moins une femme, mais je me demande s'il n'y a pas aussi un autre homme qui vit dans l'appartement...), sort en boîte, se drogue encore un peu (bien que moins que dans sa jeunesse), et qui s'avère être un romantique intraitable. Il travaille dans un grand entrepôt, et passe donc ses journées entre des "étagères" pleines de cartons, un GPS à la main pour trouver les marchandises qu'il doit transporter...
Bref, un personnage somme toute assez réaliste (malgré un problème soulevé par certains critiques: la vie à Londres est trop chère pour lui). C'est un matin où il est particulièrement dépressif et en colère qu'il va rencontrer un joggeur sur un pont de Londres, un joggeur qui lui demande s'il va bien (faut dire que Danny venait de briser son téléphone et s'était recroquevillé sur lui-même, le visage triste), et partir en lui laissant à boire dans une espèce de poche en plastique (un peu comme une pomme-pote remplie de vodka...).

Alex (Edward Holcroft) est très différent de Danny. Il est très (trop) calme et posé, parle sur un ton assez monotone, et semble avoir du mal avec les relations sociales (et les relations amoureuses aussi, d'ailleurs: les poignées de main à la fin de ses date avec Danny en témoignent). Il cache son nom (il se dit s'appeler Joe lorsque Danny le retrouve quelques jours après l'épisode du pont pour le remercier et essayer de "sortir avec lui"), et prétend travailler pour une banque d'investissement, qui lui laisse un appartement très élégant et moderne.
Au final, il accepte finalement de "sortir" avec Danny, au sens propre presque plus qu'au sens figuré. Une semaine (sans contacts) après leur premier "date", Alex débarque chez Danny et lui propose de sortir se promener dans la campagne. On apprend alors que cet homme solitaire a l'habitude de faire des marches en campagne (il doit avoir toutes les cartes pédestres de l'Angleterre dans sa voiture), et se demandait ce que ça ferait d'en faire une en compagnie de quelqu'un d'autre. On apprend surtout qu'il a commencé l'université à 15 ans, et on comprend mieux ses difficultés avec les gens.
Mais sa mort, à la fin de l'épisode, et les révélations selon lesquelles il serait plus une sorte de prostitué adepte des "rencontres sexuelles extrêmes" (selon les mots de la policière qui interroge Danny), et celles de Scottie selon lesquelles il serait un espion travaillant pour le MI6 (la plus probable, corroborée par l'épisode ET par le synopsis) jette un premier doute sur tout ce que l'on a appris sur lui.

Scottie, justement! Scottie (Jim Broadbent) est un homme déjà bien plus vieux que les deux autres, fonctionnaire à Whitehall (la rue dans laquelle se trouve les sièges des principaux ministères du gouvernement britannique), riche (j'adore sa villa) et meilleur ami de Danny. Ils se sont rencontré un soir où le jeune homme, alors âgé de 19 ans, errait sans but et s'était retrouvé dans un restaurant japonais, perdu et sous substance. Scottie lui avait offert un verre, pour l'aider un peu, et les deux avaient alors discuté toute la soirée.
Lorsque Danny passa une nuit de promiscuité sexuelle qu'il avait lui-même provoquée (il a posté une annonce sur le web disant que n'importe qui pouvait venir), la première chose qu'il a faite après avoir réalisé ce qu'il avait fait, c'était de venir voir Scottie et de tout lui dire. Celui-ci l'a amené aux urgences, a veillé sur lui pendant des jours, et cette réaction rapide semble avoir sauvé Danny d'une infection par le SIDA (il n'avait alors que 19 ans).
La relation entre les deux personnages est assez sympathique: une sorte de relation mentor-apprenti, ou plutôt celle du père spirituel/adoptif qu'est devenu Scottie pour Danny. Scottie est le confident, celui vers qui Danny se tourne quand les choses vont mal. Et, au deuxième visionnage, j'ai cru comprendre qu'il était possiblement lui-même un peu amoureux du jeune homme. Il est en effet assez protecteur, menaçant presque Alex lors de leur unique rencontre, faisant son papa lançant un "Don't break his heart!". Et surtout, un gros plan sur son visage un peu triste lorsqu'il dit à Danny qu'il se connaît le sentiment de "ne pas être capable de penser à qui que ce soit d'autre". C'est lui qui a compris qu'Alex était un espion... Mais malgré ce coté paternaliste et bon, je me demande si ce vieux monsieur ne nous cache pas quelques secrets...

Autant le dire, les acteurs sont très bons. Whishaw est fidèle à lui-même (la scène où il raconte sa "nuit de promiscuité" est très bien jouée, d'ailleurs), Holcroft réussit à nous transmettre des émotions malgré son visage et son ton de marbre, et Broadbent est excellent lui aussi.



Comme je l'ai dit, cet épisode est un épisode d'exposition, et l'intrigue est faible. On passe les trois quarts de l'épisode dans la relation entre Danny et Alex: cela déplut fortement à certains (ce qui me rappelle les nombreux commentaires négatifs sur The Woman Who Lived), parce que trop de parlotte, etc. Personnellement, j'ai beaucoup apprécié, malgré quelques problèmes.

Bon, commençons par les trois premiers quarts (ou, si on prend la disparition d'Alex comme point de départ d'une intrigue plus grande, les trois premiers cinquièmes!), concentrés sur le couple. Eh bien désolé, mais ça fait du bien de voir une petite romance entre deux hommes, un peu atypique mais pas trop lourde (comprenez "à l'eau de rose"), et qui peut nous faire sourire. La première date montre bien qu'Alex (qui fait alors croire qu'il s'appelle Joe) n'est pas à l'aise avec les relations.
La deuxième (la marche en campagne, sur la plage), nous permet d'en apprendre plus sur Alex (il révèle enfin son nom), et de voir encore une fois qu'il est loin d'être bon en relations (il balance quand même à Danny que celui-ci ne l'a jamais fait rire une seule fois...).
Le soir-même, après avoir été contre l'idée de monter chez Danny, il finit par accepter, et on finit par comprendre (si on ne l'avait pas déjà deviné) d'où vient son problème: il n'a jamais été en couple avec qui que ce soit, et n'avait jamais couché avec qui que ce soit dans sa vie. Il s'était décidé à vivre seul et par son esprit uniquement...
C'est à partir de là que commence vraiment le coté un peu "apprentissage". Danny doit apprendre à Alex bien des choses, que ce soit d'arrêter de se serrer la main lorsqu'on est en couple, où qu'il ne faille pas hésiter à dire à son partenaire si quelque chose ne va pas. Il fait aussi office de "tuteur sexuel" (bizarre, comme expression, non?), et la scène en question, bien filmée, m'a un peu surpris: non pas par le contenu (c'est pas ça qui va me choquer), mais parce qu'au Royaume-Uni, il n'était même pas 21h30 lorsqu'elle est passée (bon, j'ai appris plus tard que les britanniques se couchaient tôt), et que chez nous, les enfants regardent encore la télé, à cette heure (et le sexe à l'écran dans le service public en prime-time, ça ne court pas les rues).
En fait, tout va bien jusque là, et on a ensuite une scène romantique de trop: celle des berges de la Tamise, sous Vauxhall Cross. Autant on continue le coté initiatique pour Alex, autant Danny qui se souvient de leur rencontre sur le pont et qui en fait un moment un peu trop romantique me semble un point inutile et mal introduit...

Mais il reste le dernier quart (ou les deux derniers cinquièmes) pour changer un peu tout cela. Bon, je l'avoue, même si la romance est sympathique à voir, l'arrivée d'un peu de suspense fait du bien.
Le changement s'effectue dans les dernières scènes du couple: après celle où Danny révèle sa nuit d'hédonisme à Alex (très belle scène, d'ailleurs, bien que les pleurs de Whishaw n'étaient pas ultra-convaincants...), on a le droit à une dernière scène, de préparation du breakfast, et aux derniers mots d'Alex: je vais m'acheter une batterie pour mon ordinateur, je peux pas partir sans l'avoir remplacée. Le fait qu'il augmente le son de la radio avant de le dire est peut-être ce qui lance enfin le suspense.
Bon, en réalité, le suspense est présent depuis le début, puisqu'on a plusieurs plans qui nous montre que le couple est surveillé (des plans en caméra noir & blanc qui fait bien espionnage, un plan sur la vitre légèrement ouverte d'une camionnette blanche et d'où sort une fumée de cigarette...etc.).
Puis Alex disparaît. Danny sonne chez lui: pas de réponse. Il va voir Scottie, celui-ci lui dit d'abandonner... Le suspense ne se crée vraiment qu'à partir du moment où son "GPS" d'entrepôt se reboot pour l'amener vers une boite en carton qui contient les clefs de l'appartement d'Alex... L'exploration de l'appartement est une très bonne scène, avec un suspense bien dosé: bon, on se rend compte vite qu'Alex est très probablement mort, mais la découverte des tenus et masques de cuir dans le grenier, ainsi que les cordes rangées par épaisseur et surtout, les nombreux objets métalliques très élégants dont l'utilité ne laisse planer que peu de doute sur la nature des activités qui ont lieu dans ce grenier...
Tout cela fait monter le suspense: qu'est-ce que ça fait là? Qu'est-ce que Alex cache donc? Enfin, il y a tout le machin avec ce qui est caché dans l'ordinateur (l'histoire de la batterie), et je me demande bien ce que c'est. Enfin, on a la vérité de la police (qui est je pense loin d'être la vérité) sur les activités d'Alistair, véritable nom d'Alex selon l'enquêtrice.
Cette histoire d'espion possiblement mort suite à des jeux sexuels ramène au fait divers du spy in the bag, l'histoire de la mort, en 2010, d'un agent du GCHQ (les renseignements électroniques britanniques), Gareth Williams. On l'a retrouvé nu et enfermé dans un sac, la clef du sac à l'intérieur de celui-ci, une semaine après sa mort, et si la première enquête laissait penser qu'il s'agissait d'un meurtre, la deuxième a conclu qu'il s'agissait d'un accident. Les possibles autres causes étaient le suicide et... la mort accidentelle pendant un jeu "auto-érotique". Les similitudes avec la mort du jeune Alex sont pas une coïncidence, et ça a probablement de quoi lancer une bonne audience pour la série.

Malgré ces bons points sur le suspense et sur la romance, il reste un gros problème dans l'intrigue (que l'on pourrait plus imputer à la réalisation, pour tout dire): les ellipses. Trois ellipses, pas toujours faciles à imaginer.
La première, d'une semaine, entre la "vraie" rencontre des deux jeunes (celle de l'appartement d'Alex, pas celle du pont) et le moment où Alex arrive chez Danny pour lui proposer de sortir. Sur le papier, ça tient, mais on a l'impression qu'il s'agit du lendemain lorsque Danny va voir Scottie (la veille du retour d'Alex) et qu'ils discutent de tout ça.
La deuxième est beaucoup plus difficile à avaler: celle entre le début de l'histoire, et le moment où les trois personnages mangent au restaurant japonais. Scottie se plaint d'avoir eu à subir 8 mois de "[Danny] lui racontant à quel point [Alex] était merveilleux". On a du mal à y croire, énormément, à cause de la façon dont on arrive à la scène du restaurant. La scène précédente est celle de la discussion entre Danny et Alex devant Vauxhall Cross, qui semble se dérouler peu après leur première nuit ensemble. Or, à la fin de cette scène, on a une transition très bien faîte entre un plan large sur Vauxhall Cross et les berges-plages de la Tamise de jour (avec le couple qui marche sur les berges) au même plan, de nuit. Logiquement, c'est une ellipse de quelques heures (on passe à la nuit suivante), et pourtant elle amène sur le restaurant, 8 mois plus tard... Difficile à avaler, donc.
La troisième ellipse est de 11 jours, entre la disparition d'Alex et le moment où Danny décide d'en parler à Scottie. Elle est plus facile à imaginer que celle des 8 mois, au niveau de la réalisation, mais elle reste étrange: Danny aurait attendu 11 jours avant de demander de l'aide? Sur le papier, je trouve ça surprenant.


Ces problèmes d'ellipses sont dus à la réalisation plus qu'au script, mais ce n'est pas pour autant une mauvaise réalisation, puisqu'elle crée une certaine atmosphère assez lourde, qui me semble nécessaire à un bon thriller.

Ainsi, la musique est parfaite: rare, mais efficace. On retient vite quatre thèmes. Le premier est celui du générique, que l'on entend à nouveau à la fin quand Danny découvre ce qui semble être un micro dans ses toilettes. C'est une musique un peu lourde et étouffée, très mystérieuse, dont la mélodie principale s'efface derrière l'accompagnement.
La musique qui passe lorsque Danny et Alex couchent ensemble semble en être une variation un peu éloignée, plus indiquée pour "l'ivresse" du moment.
Le troisième thème est celui de la surveillance, que l'on entend dès que l'on voit que Danny et/ou Alex est sous l'œil d'une caméra, d'un micro ou d'une personne. Ce thème est un bon thème d'ambiance, très lourd et prêt à nous mener à la paranoïa si on l'entend un peu trop.
Enfin, le dernier est, selon mes sous-titres, est la berceuse Takeda, chantée dans le restaurant et reprise pour le générique de fin. La musique n'a rien d'important, mais elle offre une petite bouffée d'oxygène dans cette atmosphère très lourde, tout en gardant un peu de mystère.

L'atmosphère est aussi celle, un peu paranoïaque, de la surveillance. Comme je le disais, le couple est toujours surveillé: une caméra surveille l'entrée de l'appartement d'Alex, un type surveille celui de Danny depuis un autre appartement (et il y a au moins un micro dans les toilettes), Alex est suivi où qu'il aille...etc. Ce thème de la surveillance est aussi montré par la courte scène, un peu après le générique, où Danny regarde par la fenêtre de son appartement et peut voir les vies des gens de l'autre coté de la cour centrale de l'immeuble.
Le dernier "détail" qui rajoute à cette atmosphère est la présence de Vauxhall Cross. Le bâtiment qui abrite le SIS/MI6 est présent dans beaucoup de plans d'extérieurs, et il semblerait que tout le monde vive à coté: lorsque Danny sort de la boîte de nuit au début de l'épisode, il arrive devant Vauxhall Cross ; lorsque Danny et Alex discutent après leur première nuit ensemble, c'est devant Vauxhall Cross...etc. Les personnages ne s'en rendent pas vraiment compte, mais nous si.
Par contre, à la fin, en rentrant chez lui, Danny voit le bâtiment (de derrière), et le regarde bien, le fixe. Une belle manière de montrer qu'il prend conscience qu'on le surveille.

Enfin, last but not least, la photographie est superbe. On a de la HD, on a une atmosphère un peu fade et sombre, propre au thriller...etc. Rien à redire à ce niveau. Et le générique est très bon, graphiquement.



Et voilà donc la fin de ma review, un peu longue (ça va, ce n'est pas une Tyrade non plus), sur ce premier épisode. Un bon début, un peu long et assurément dédié à l'exposition des personnages, mais qui reste un bon début. Les dix-quinze dernières minutes lance l'intrigue générale de la série, et nous donne envie de continuer à regarder, parce que de nombreuses questions se posent, et les théories sont probablement déjà nombreuses. Si la BBC a vraiment utilisé son budget "drama" en priorité pour London Spy, je trouve qu'elle a bien fait.
_________________

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:43    Sujet du message: [Série UK] London Spy

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Le Tardis -> Autres univers et dimensions -> Investigation & Policier & Thriller Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com