Doctor Who Index du Forum
 
 
 
Doctor Who Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion


[9x11] Heaven Sent
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Doctor Who -> Saison 9
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Timey-wimey Lady
[Bow-ties Club]

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mai 2013
Messages: 156
Localisation: Tardis, Bibliothèque
Féminin

MessagePosté le: Dim 29 Nov 2015 - 16:15    Sujet du message: [9x11] Heaven Sent Répondre en citant

Après avoir vu l'épisode une deuxième fois... waouh toujours aussi intense !!!

J'ai beaucoup aimé le clin d'oeil que le docteur fait à la caméra en disant "I can't wait to hear what I say. I'm nothing without an audience." ! On le voit que très rapidement mais c'était subtil Wink

J'ai du mal à comprendre tout ce que cet épisode signifie:
est-ce que cela veut dire qu'il a été téléporté dans son "confession dial" et qu'il a ensuite ouvert un passage sur Gallifrey à l'intérieur de ce testament ? C'est assez complexe tout de même à comprendre. Mon interprétation est qu'il s'est téléporté dans un endroit qui reflète sa propre vie (un peu comme la life stream à la fin de Name of The Doctor) et donc que c'est en jouant avec la particularité de sa vie de seigneur du temps qu'il parvient à créer un passage sur Gallifrey... Les roues qui tournent sont les représentations de sa vie qui passe (et on comprend pourquoi on les voit dans le générique maintenant !!). Ceci dit, je ne comprends pas pourquoi il garderait sur lui un testament dans lequel il peut probablement se faire enfermer un jour... Et il doit bien y avoir un premier docteur arrivé dans la tour... et est-ce réellement un lieu "physique" où il a été téléporté par Ashildr ? Bref les mécanismes derrière l'histoire me paraissent peu clairs, surement parce que je manque de références en science fiction (et pourtant j'ai vu/lu des classiques de SF !), mais l'essentiel de l'épisode est compréhensible, et la fin est tout simplement magique !

En revanche, j'ai trouvé que la référence à l'Hybride tombait un peu comme un cheveux sur la soupe. Le doc' parle de tout autre chose "If I didn't know better, I'd say I've travelled 7,000 years into the future. But I do know better. So, who moved the stars?" et PAF on a "The hybrid". D'accord, on sait qu'il doit trouver une confession pour stopper la créature, mais cela aurait pu être amené plus subtilement, par exemple en ayant eu avant d'autres confessions se rapportant à la Time War (et qui ont été squizzées dans le montage...). Enfin bref, cela faisait référence au fil rouge de la saison donc c'est vraiment qu'une critique de réalisation !


Par ailleurs, en parlant du fil rouge, tout y est, les références sont nombreuses, surtout au premier épisode, quand Clara demande à Missy (ou l'inverse) comment le docteur fait pour s'en sortir dans une situation impossible... jusqu'au confession dial, à l'hybride, et au deuil... Bref la boucle est bouclée (c'est le cas de le dire) !


Edit ajout de balises spoilers !


Je ne comprends pas les balises qui ont été placées sur ce sujet, on doit parler du sujet même de l'épisode sous spoiler ? Je croyais que c'était pour des théories et éléments qui se situaient après l'épisode... Je ne comprends plus... Crying or Very sad
_________________
"People assume that time is a strict progression of cause to effect, but actually, from a non-linear non-subjective viewpoint, it's more like a big bowl of wibbly wobbly timey wimey... stuff."


Dernière édition par Timey-wimey Lady le Dim 29 Nov 2015 - 17:18; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 29 Nov 2015 - 16:15    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
malikay
[En Rehab' avec John Hart]

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2011
Messages: 276
Localisation: Montpellier
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Dim 29 Nov 2015 - 16:40    Sujet du message: [9x11] Heaven Sent Répondre en citant

Timey-wimey Lady a écrit:
Edit ajout de balises spoilers !

Je ne comprends pas les balises qui ont été placées sur ce sujet, on doit parler du sujet même de l'épisode sous spoiler ? Je croyais que c'était pour des théories et éléments qui se situaient après l'épisode... Je ne comprends plus... Crying or Very sad


Oui pour moi aussi du moment que c'est dans l’épisode pas besoin de balises Confused
D'habitude Tyr a pas besoin de mettre de balises dans ses paves or la il y en aura besoin, ça prouve bien un changement. ( Nanou tu peux refaire tous les sujets et baliser tous les paves de Tyr Wink )
_________________
La signature n'est pas disponible pour le moment, veuillez laisser un message après le bip sonore
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Nanou
Time Lord

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2008
Messages: 3 558
Localisation: Lyon
Féminin Bélier (21mar-19avr) 鼠 Rat

MessagePosté le: Dim 29 Nov 2015 - 16:56    Sujet du message: [9x11] Heaven Sent Répondre en citant

tut tut tut faites pas les innocents... j'ai fait un long rappel en début de semaine Wink

sont considérés comme spoilers tous les éléments révélateurs sur un épisode, alors certes c'est à l'appréciation de chacun, mais il faut savoir que des membres qui n'ont pas forcément vu l'épisode viennent quand même lire les topics donc pensez que mentionner tel ou tel fait, une infos qu'on apprend, ou vos théories sur les prochains épisodes doivent être balisés dans ce topics...

rien ne vous empêche d'en parler ici hein, il faut juste mettre les balises, je vous ai jamais interdit de discuter.


exemple :

lâcher de but en blanc que le Docteur se retrouve sur Gallifray...



alors oui, je passe derrière TOUT LE MONDE et je balise toutes les infos qu sont mises comme ça, sans se dire que ça peut peut-être gâcher la surprise à quelqu'un

enfin il y a une différence entre lâcher les infos et argumenter et analyser sur ses impressions... les posts de Tyr sont peut-être très détaillés, mais je suis certaine qu'elle réfléchi à deux fois avant de poster... c'est pas comme poster une photo promo de l'épisode suivant Rolling Eyes


tout ceci est d'autant plus important qu'il s'agit DES DERNIERS EPISODES DE LA SAISON DONC MEGA CHARGES EN SPOILERS.
_________________

*a-Matt-Smith-pour-son-birthD-et-est-sur-David*
des bananes dans le void
Revenir en haut
malikay
[En Rehab' avec John Hart]

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2011
Messages: 276
Localisation: Montpellier
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Dim 29 Nov 2015 - 17:03    Sujet du message: [9x11] Heaven Sent Répondre en citant

Nanou a écrit:
mais il faut savoir que des membres qui n'ont pas forcément vu l'épisode viennent quand même lire les topics


Bah pour moi faut pas qu'ils s’étonnent d’être spoiler après Rolling Eyes

Nanou a écrit:
les posts de Tyr sont peut-être très détaillés, mais je suis certaine qu'elle réfléchi à deux fois avant de poster


Sa partie sur la mort de Clara n'est pas en spoiler ( ce qui ne me pose pas de problèmes mais c'est une révélation importante je pense )


Nanou a écrit:
c'est pas comme poster une photo promo de l'épisode suivant Rolling Eyes


Je l'ai mise sans spoiler car on sait déjà que Gallifrey revient dans cet épisode donc ça ne spoile rien sur l’épisode de la semaine prochaine


Enfin bref je respecterai ces nouvelles règles Wink
_________________
La signature n'est pas disponible pour le moment, veuillez laisser un message après le bip sonore


Dernière édition par malikay le Dim 29 Nov 2015 - 17:15; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Timey-wimey Lady
[Bow-ties Club]

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mai 2013
Messages: 156
Localisation: Tardis, Bibliothèque
Féminin

MessagePosté le: Dim 29 Nov 2015 - 17:09    Sujet du message: [9x11] Heaven Sent Répondre en citant

Je trouve que cela prête à confusion, ceux qui ont vu l'épisode et qui ne veulent pas se faire spoiler ne pourront plus ouvrir aucune balise de peur d'avoir des choses sur un épisode suivant et donc ils n'auront plus accès aux discussions sur les thèmes de l'épisode en question... Du coup on ne sait plus ce qu'on peut ouvrir ou pas Sad
Je fais toujours très attention à ce que j'écris pour ne pas parler de choses qui ne sont pas dans l'épisode, mais cela prête à confusion maintenant il faudrait 2 balises spoilers, une pour les mentions aux épisodes suivants, et une pour les mentions aux éléments important de l'épisode en question...
Il me semblait par ailleurs avoir vu d'écrit quelque part que les membres qui n'avaient pas vu les épisodes, mais qui venaient sur les sujets de ces épisodes étaient prévenus...
Je suis pour ma part restée à cette définition du spoiler :
"Tout comme vous n'avez pas envie qu'on vous raconte la fin du film que vous allez voir, d'autres n'ont pas envie de savoir ce qui va se passer dans les prochains épisodes. Lorsque vous donnez des informations qui proviennent d'épisodes n'ayant pas pu être visionné par tous (épisodes non sorti en français, ...), même s'il s'agit de messages dans des fils de spoilers, utilisez les balises qui vont bien pour cacher votre texte"
Bref, il faudrait vraiment que les règles soient bien écrites plus clairement en haut d ela page d'accueil du forum pour le coup, fin du HS !
_________________
"People assume that time is a strict progression of cause to effect, but actually, from a non-linear non-subjective viewpoint, it's more like a big bowl of wibbly wobbly timey wimey... stuff."


Dernière édition par Timey-wimey Lady le Dim 29 Nov 2015 - 17:12; édité 1 fois
Revenir en haut
Silver Surfer
[Centurion solitaire]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2014
Messages: 91
Localisation: L'espace et le temps
Masculin

MessagePosté le: Dim 29 Nov 2015 - 17:12    Sujet du message: [9x11] Heaven Sent Répondre en citant

hekmil a écrit:

(à part d'où viennent les premiers vêtements ? Twelve c'est mis à poil pour commencer la boucle ? Confused , si on considère que le Doctor qu'on suit durant l'épisode n'est pas le premier, à cause des 7000 ans)


J'en suis venu à la même conclusion. Le n° 1 après son grand plongeon à du faire le reste du parcours complètement nue avec pour seul accessoire les lunettes soniques.
la vrai question concernant les vêtements n'est pas comment mais pourquoi... pourquoi cette salle en particulier ne se réinitialise jamais ?

Pour le tableau il l'explique lui-même comme étant placé là car cette prison est son enfer.
Revenir en haut
Nanou
Time Lord

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2008
Messages: 3 558
Localisation: Lyon
Féminin Bélier (21mar-19avr) 鼠 Rat

MessagePosté le: Dim 29 Nov 2015 - 17:15    Sujet du message: [9x11] Heaven Sent Répondre en citant

la semaine dernière il y a avait déjà 8 pages de topics quand je suis arrivée alors je n'ai pas pu tout modérer c'est un travail long et ça peut rendre grognon (surtout quand on a fait un rappel juste avant )

je précise que quand je balise un post, il ne faut pas le voir comme une réprimande Wink (crois moi quand je réprimande ya pas de doute dessus Laughing ) et vous avez la sections Spoiler sur le forum ! je remercie aussi d'ailleurs les membres qui ont mis d'eux-mêmes les balises

les règles ne sont pas nouvelles, ça été comme ça sur le forum depuis sa création Wink mais merci de faire attention dans le futur.
_________________

*a-Matt-Smith-pour-son-birthD-et-est-sur-David*
des bananes dans le void


Dernière édition par Nanou le Dim 29 Nov 2015 - 17:22; édité 2 fois
Revenir en haut
Timey-wimey Lady
[Bow-ties Club]

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mai 2013
Messages: 156
Localisation: Tardis, Bibliothèque
Féminin

MessagePosté le: Dim 29 Nov 2015 - 17:17    Sujet du message: [9x11] Heaven Sent Répondre en citant

Dans ce cas là il faudrait mettre en spoiler rien que le résumé de l'épisode (premier message de ce sujet) qui dit :
"If he makes it through, Gallifrey is waiting"


Je suis cependant d'accord que la semaine dernière des écarts ont malheureusement été faits... Pour le coup je vais préciser dans mon message la nature du Spoiler si quelqu'un veut bien essayer quand même de répondre à mes questions !! Wink
_________________
"People assume that time is a strict progression of cause to effect, but actually, from a non-linear non-subjective viewpoint, it's more like a big bowl of wibbly wobbly timey wimey... stuff."
Revenir en haut
malikay
[En Rehab' avec John Hart]

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2011
Messages: 276
Localisation: Montpellier
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Dim 29 Nov 2015 - 17:20    Sujet du message: [9x11] Heaven Sent Répondre en citant

Timey-wimey Lady a écrit:
Je trouve que cela prête à confusion, ceux qui ont vu l'épisode et qui ne veulent pas se faire spoiler ne pourront plus ouvrir aucune balise de peur d'avoir des choses sur un épisode suivant et donc ils n'auront plus accès aux discussions sur les thèmes de l'épisode en question... Du coup on ne sait plus ce qu'on peut ouvrir ou pas Sad


Oui Nanou on fait comment pour celui qui ne veut pas de spoilers sur l’épisode de la semaine prochaine mais qui veut lire les réactions des gens sur la grosse révélation de l’épisode qui vient d’être diffuser ?

Ou si on lui répond en spoiler sur une question qu'il a poser comment il sait si c'est sur cet épisode ou sur le suivant et qu'il ne veut pas de spoilers ?
_________________
La signature n'est pas disponible pour le moment, veuillez laisser un message après le bip sonore
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Nanou
Time Lord

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2008
Messages: 3 558
Localisation: Lyon
Féminin Bélier (21mar-19avr) 鼠 Rat

MessagePosté le: Dim 29 Nov 2015 - 17:23    Sujet du message: [9x11] Heaven Sent Répondre en citant

ça reste la responsabilité de chacun de lire les spoils ou non selon, c'est un cercle viscieux. alors oui ça peut restreindre à la discussion, mais on ne va pas créer 2 balises différentes... et puis dans les messages on peut devenir en fonction des commentaires précédent si la ligne qui suit balisée fera référence à l'épisode ou au prochain.

un truc simple c'est d'écrire " concernant le prochain épisode ... blablabla en spoiler "

comme je le disais notre travail de modération est d'autant plus important maintenant car ce sont les épisodes finaux de la saison Wink



edit : je pense que j'ai répondu à vos questions, si on peut arrêter le débat sur les spoils dans ce topic ça évitera les HS merci Mr. Green
_________________

*a-Matt-Smith-pour-son-birthD-et-est-sur-David*
des bananes dans le void
Revenir en haut
Pikoo
[LINDA's Member]

Hors ligne

Inscrit le: 28 Avr 2013
Messages: 228
Localisation: Anywhere in Time and Space
Masculin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Dim 29 Nov 2015 - 17:26    Sujet du message: [9x11] Heaven Sent Répondre en citant

Je reprends un message de Midori dans le premier épisode de la saison (page 2). Vu que quelqu'un m'avait dit aussi de mettre en spoiler quelque chose qui était lié à l'épisode.

"Midori ---> Balises pour le "next time", les traillers et les spéculations (qui devraient être dans spoiler s.9 mais bon). C'est simple."
_________________
Revenir en haut
4evaheroesf
[Ood]

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2013
Messages: 34
Masculin Taureau (20avr-20mai) 龍 Dragon

MessagePosté le: Dim 29 Nov 2015 - 17:27    Sujet du message: [9x11] Heaven Sent Répondre en citant

Enfin un épisode que je regarderais plusieurs fois avec plaisir, il était temps !

Pour cet épisode :
Et en plus, un épisode où le Docteur est seul, j'adore !

Bon, je dois avouer que ses monologues m'ont plus fait rire que transporté, mais c'est juste qu'un détail !^^
Quand à la porte de sortie, l'ouvrir de cette manière est très ridicule mais poétique.
Et ça aurait été plus "poignant" de garder une Clara de dos ou du coin de l'oeil.
Sinon j'espère que l'histoire de l'Hybride est plus compliqué car ça ferait tâche tout comme la révélation sur le visage de Twelve.

Par contre, quelque chose m'interpelle :
pourquoi les traces de sang disparaissaient à chaque fois mais pas le reste ?


Pour le prochain épisode :
Il me fait déjà envie et m'inquiète aussi car ses "ennemis" seront-ils à la hauteur ?
Quand j'y pense, vu qu'ils n'ont jamais vraiment été exploités dans la nouvelle série, est-ce qu'ils en existent du même niveau du Docteur ou de Missy ?


P.S : ça c'est un bon épisode comparé à Listen ou Kill The Moon.^^
Revenir en haut
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 773
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Dim 29 Nov 2015 - 17:48    Sujet du message: [9x11] Heaven Sent Répondre en citant

Pfiou, j'aurais eu du mal à la pondre celle là! Smile

9x11 Heaven sent
It's a killer puzzle box designed to scare me to death, and I'm trapped inside it. Must be Christmas!

Je peux vraiment compatir avec la souffrance du Docteur découvrant soudain qu’il est bloqué dans une pseudo-boucle temporelle. Chaque semaine je promets à mon moi du futur de ne PAS regarder l’épisode en direct vu qu’à cause du décalage horaire réunionnais il est beaucoup trop tard chez moi pour que mon cerveau passe intégralement en mode VO. Chaque semaine je craque et tente de regarder l’épisode en live via iplayer. Ce dernier plante au bout de 10 mn et je suis trop appâtée pour partir me coucher. Je me retrouve à attendre que le fichier soit disponible et le regarde vers 1h du matin, en général en vo pure puisque même les subs anglais ne sortent pas aussi vite que l’épisode lui-même. Mon moi du présent est une imbécile. Sad

Je remercie donc sincèrement l’iplayer qui a miraculeusement fonctionné sans coupure, me permettant de finir l’épisode vers 1h du mat au lieu de le commencer à cette heure. Vu sa complexité et sa durée, ce n’était vraiment pas du luxe. Smile

Bref, l’épisode : un huis-clos dans lequel l’action est par définition assez limitée et le rythme asse lent et posé, tout ce que je n’aime pas donc. Après avoir commencé la quasi-totalité de mes reviews de la saison sur le thème du «ce genre d’épisode ne me plait pas donc je partais avec un a priori négatif mais en fait j’ai beaucoup aimé » , on pourrait croire que j’arrêterais de me faire avoir hein ? Je vous ai dit que mon moi du présent n’était pas futée.^^ Bref, comme vous pouvez vous en douter, j’ai adoré. Au point qu’il s’agit pour moi du meilleur épisode non seulement de la saison mais de la série. J’avoue que malgré l’excellente qualité de cette saison 9 je ne m’attendais pas à ce que Blink soit détrôné dans mon top : quel plaisir de pouvoir encore être abasourdie par cette série au bout de 10 ans!

Suite aux récents rappels des règles des spoilers par notre estimée admin qu'il ne faut pas fâcher (vous saviez qu'il y avait une cave sous ce forum et qu'elle y envoie les posteurs pas sages? Smile ), je préfère mettre l'intégralité de ma critique sous balise vu que je vais non seulement mentionner mais disséquer les révélations importantes. Et puis ça permettra à ceux qui ne me lisent pas de ne pas abîmer la roulette de leur souris en passant mon post (je n'y avais jamais pensé, désolée pour eux pour les...heu... 5 dernières années^^). En revanche, les spoilerophobes ayant vu l'épisode peuvent tout lire sans risque : je n'ai pas vu les trailers/lu les synopsis du prochain épisode et n'y fais donc pas allusion.


I “A hell of a bird” ou comment faire du neuf avec du vieux

Tel le Docteur/oiseau brûlant son vieux corps mourant pour en créer un nouveau, cet épisode a tout du phénix et parvient à nous donner une impression de nouveauté tout en se construisant sur des clichés sur-utilisés de la série. Bel exemple de recyclage réussi !

L’intrigue de base, sur le papier, ne brille ainsi vraiment pas par son originalité : le Docteur, coincé dans quelque chose qui est nettement plus grand à l’intérieur, court dans plein de corridors identiques pour échapper à un monstre et s’aperçoit au final qu’il est dans une sorte de boucle temporelle. C’est par exemple le scénario exact de Journey to the Centre of the TARDIS mais je pense qu’on peut tous citer sans trop y réfléchir une bonne dizaine d’épisodes touchant à quelques-uns de ces thèmes.

Ajoutez à cela des clins d’œil à des épisodes plus anciens comme The god complex (le huis clos avec une chambre portant le numéro du Docteur et les peurs personnalisées) ou Silence in the library (la mention des deux ombres annonçant la mort dans le monologue du début) et nous avons là un épisode on ne peut plus classique. Nous avons même droit à des moffatismes assumés comme sa manière de jouer sur la conjugaison pour appuyer ses timey-wimeys (« Well, that was another close one. Or it will have been, once I've been and gone and got myself out of it » ). Et pourtant, si la série a déjà souvent tenté de jouer avec le format (avec Sleep no more récemment par exemple), je n’ai pas souvenir d’avoir déjà ressenti une telle sensation de nouveauté devant un épisode de Doctor Who et ce sur pas mal d’aspects.

Déjà, nous ne sommes techniquement pas dans une boucle temporelle malgré les apparences : il s’agit d’un épisode complètement linéaire à l’intérieur d’un « pocket world », dans lequel le Docteur est un « clone » du précédent, vit sa vie et se re-clone au moment de mourir. Un peu comme les vita chambrae de Bioshock qui servent de checkpoint et permettent au joueur de ne pas recommencer toute la partie lorsque son personnage meurt (le téléporteur a même une forme semblable quoi, ne me dites pas que je rêve toutes ces allusions à Bioshock cette année^^). D’accord, ce n’est qu’un détail vu que nous avons clairement une impression de boucle temporelle mais c’est une différence quand-même, na.^^

Plus sérieusement, la taille de cette pseudo boucle est en partie ce qui rend l’épisode si spécial : elle continue pendant près de deux milliards d’années ! Ce n’est pas la première fois que la série joue sur l’infiniment long (Utopia se déroule dans un futur extrêmement lointain par exemple) ni même la première fois que le Docteur, pour reprendre ses mots, « came the long way round » (je pense par exemple à la mort d’Eleven) mais c’est je pense la première fois où l’on voit le Docteur « vivre » aussi longtemps, même si techniquement ce sont plusieurs versions distinctes de lui-même.

Chacune de ces versions passe d’ailleurs beaucoup de temps dans le château avant d’être « rebootée » : on ne sait pas combien de temps exactement mais la réalisation de l’épisode tend à nous donner une impression de longue durée. Pour une fois, je trouve cette « lenteur » tout à fait bienvenue puisqu’elle est ici complètement au service du scénario. Le Docteur a en tout cas à chaque reboot le temps de tenter des expériences (repérer le temps qu’il peut mettre à traverser le château, celui qu’il a pour manger, dormir et réfléchir…) et d’explorer en détail.

Cette lenteur et longueur de l’intrigue est accompagnée d’une musique très différente de la bo habituelle. J’ai personnellement tout de suite pensé à celle de Barry Lindon (Sarabande de Haendel, comme TheFrenchTimelord l’a fait remarquer précédemment) qui justement accompagnait un film au rythme très lent. Je ne suis en général pas très sensible à la musique, que j’ai facilement tendance à occulter (il m’a fallu une demi saison pour remarquer que Twelve avait un thème, c’est dire^^) mais elle est ici une composante essentielle de l’ambiance pesante que Moffat cherche à instituer.

Parlons-en de l’ambiance ! Ce n’est certes pas la première fois que Doctor Who joue sur la corde du tragique et fait souffrir son personnage principal mais je ne me souviens pas que la série soit déjà allée aussi loin sur ce thème. Souffrance morale bien sûr, le Docteur de l’épisode est brisé par la mort de sa compagne au point de vouloir un instant abandonner et « perdre » plutôt que de continuer à se battre pour retrouver un monde où Clara n’est plus, mais je parle plutôt de la souffrance physique. Nous avons déjà eu droit, pour Ten en particulier mais aussi pour Eleven lors de Let’s kill Hitler, à des scènes d’agonies longues et douloureuses (nous avons d’ailleurs maintenant une justification officielle, les time lords mettent toujours un temps fou à mourir^^), mais jamais aussi graphiques !

Le moment où, calmement et d’un ton presque léger, Twelve explique avec cynisme comment se comporter durant une scène de torture : « the first rule of being interrogated is that you are the only irreplaceable person in the torture chamber. The room is yours, so work it. If they're going to threaten you with death, show them who's boss. Die faster!". Le bruit des poings du Docteur s’écrasant sur le mur de pseudo-diamant pendant qu’il hurle de douleur (je me suis physiquement sentie assez mal durant cette scène). Le moment où, dans une atroce parodie des passages de course dans les corridors, on le voit ramper dans ces derniers pendant un jour et demi, brûlé, les mains noircies et méconnaissables, laissant derrière lui une traînée de sang. Son désespoir enfin lorsqu’il comprend soudain qu’il va devoir revivre encore et encore cette agonie. Nous sommes dans une série familiale, si si, juré.^^

Mais le pire est que ces souffrances sont apparemment totalement inutiles. Le Docteur se les inflige encore et encore pour ne pas avoir à confesser l’identité de l’hybride à un ennemi inconnu… mais il donnera de lui-même cette information à la fin de l’épisode, par pure bravade, lorsqu’il réalise que les coupables sont les time lords. Le Docteur est « a hell of a bird » en effet.

Mais plus encore que cette ambiance lourde et glauque, c’est bien sûr le format très spécial de l’épisode qui apporte le plus cette sensation de nouveauté. Nous savons tous que même si la série porte seulement le nom (enfin, titre^^) du Docteur, il s’agit en fait d’un duo entre lui et sa compagne, récurrente ou de circonstance. Le Docteur venant juste de perdre Clara, l’épisode prend le parti de nous proposer un one man show, ce qui est courageux et original (je n’ai pas souvenir d’avoir déjà vu un épisode où le Docteur est l’unique personnage qui parle) mais pas si incroyable : quand on a un acteur de la trempe de Capaldi, on peut se le permettre. La véritable originalité se situe pour moi dans le fait que Moffat brise ce qui subsistait du 4eme mur après les coups répétés de ces dernières saisons… et fait du spectateur, par l’intermédiaire du souvenir de Clara, le compagnon de la semaine.

Nous voici donc dans l’épisode où nous sommes le héros…enfin, plutôt le sidekick en fait. Vous savez, le nouveau compagnon un peu boulet à qui le Docteur doit tout expliquer afin que les nouveaux spectateurs puissent avoir un résumé de la série sans que cela n’alourdisse trop la narration ? C’est nouuuuuus !^^ J’exagère bien sûr : comme le Docteur est censé s’adresser à sa Clara intérieure et que cette dernière n’était pas une débutante, les explications se focalisent sur un point bien précis, déjà abordé rapidement dans l’épisode 2 de la saison : la capacité du Docteur à improviser un plan. Je reviendrai plus en détail sur ce point dans ma deuxième partie afin de pouvoir me concentrer ici sur notre transformation en compagnon de remplacement.

La saison n’a cessé de nous montrer Capaldi brisant allégrement le 4eme mur pour s’adresser directement au spectateur afin par exemple de nous expliquer le paradoxe de l’écrivain ou d’interpréter le générique à la guitare. L’épisode prend ici le temps de nous donner une explication ma foi tout à fait valable justifiant ces scènes : il s’agit en fait de son mind palace…heu, storm room je veux dire, et il s’adresse en réalité à sa compagne intérieure. Fort bien mais il n’empêche que dans les faits c’est bien sûr nous que Capaldi regarde et à nous qu’il semble parler : il n’est du coup pas bien difficile de nous identifier à cette compagne imaginaire. Jeunes compagnons inexpérimentés que nous sommes, nous ne faisons absolument pas avancer l’action mais servons comme je le disais plus haut de prétexte à certaines explications.

Et Moffat, qui adore briser le 4eme mur, s’en donne à cœur joie et nous offre ce qui doit être un des monologues les plus métas de la série alors que Capaldi regarde fixement la caméra : « I always imagine I'm back in my TARDIS. Showing off-(…) And I'm going to explain to you how I survived. I can't wait to hear what I say. I'm nothing without an audience!" Et si le spectateur se retrouve soudain personnage à part entière, c’est également le cas du Docteur qui semble prendre ici parfaitement conscience de son statut d’être de fiction. Il se voit ainsi tout au long de l’épisode à travers des écrans de télévision, observé bien sûr par le monstre mais certainement aussi par les time lords, véritables monstres de l’épisode : ces derniers prennent donc notre place et deviennent les spectateurs que nous ne sommes plus cette semaine alors que le Docteur se prend en pleine face son statut de personnage.

Cela n’a pas l’air de le déranger plus que ça d’ailleurs. Il finit même, lorsqu’il comprend que ce qui l’entoure est un décor destiné à le terrifier, par s’écrier « This is theatre! »… avant de ramasser un crâne et prendre un air pensif. Ce n’est certes pas subtil mais j’ai bien ri. D’ailleurs, à la place des time lords qui regardent l’épisode, je me méfierais un peu : Hamlet n’a pas d’excellentes relations avec sa famille, en particulier ceux qu’il pense être des meurtriers…^^


II. “I'm coming to find you, and I will never, ever stop.” : ou comment dévoiler son intrigue dès les premières répliques.

Si le format de l’épisode donne à ce dernier une impression d’originalité assez inédite pour une série aussi longue, cela n’aurait pas été suffisant pour en faire une réussite. Heureusement, l’intrigue est tout aussi délicieuse et surprenante alors même que ce vilain troll de Moffat ne cesse de nous donner d’énormes indices… que l’on ne comprend que trop tard. Penchons-nous donc sur ses points principaux.

Des time lords (je dis bien « des » et pas « les », ça peut être une faction) ont donc piégé le Docteur… dans son propre confession dial, qui est en réalité un monde de poche : d’ailleurs, si quelqu’un sait comment je peux me débarrasser de l’image mentale du Docteur coincé dans un Polly Pocket, je suis preneuse. Sad J’ai quand même sacrément honte de ne pas avoir vu venir la chose avant le moment où le confession dial se reforme lorsque le Docteur en est sorti : ce n’est pas comme si on ignorait que ce serait un élément important de la résolution (Ashildr exigeait que le Docteur le lui remette) et que l’intégralité de l’intrigue consistait à pousser le Docteur à faire des CONFESSIONS. Le Docteur précise même en début d’épisode qu’il est forcément très proche (en temps et en lieu) de l’endroit d’où il a été téléporté et a lui-même avoué la semaine dernière à Ashildr qu’il n’avait aucune idée de comment le confession dial fonctionnait : tradition ou pas, ce n’est d’ailleurs pas malin d’utiliser des technologies qu’il ne maîtrise pas. Il n’a pas vu Torchwood ou quoi ?^^

Bref, je ne suis pas très fière de moi et blâme l’heure tardive (et le fait que j’ai tendance à oublier que la série joue aussi sur les dimensions et pas seulement sur la temporalité) mais d’un autre côté, quelle superbe surprise : je suis ravie de m’être fait avoir.^^ Du coup, l’analogie du Docteur avec le conte de Grimm est encore plus pertinente. En effet ce dernier s’achève par " And when the entire mountain is chiselled away, the first second of eternity will have passed!" : le but du conte est d' insister sur l’impossibilité pour les humains de vraiment appréhender le concept d’éternité mais cette phrase fonctionne aussi ici de manière littérale. Deux milliards d’années se sont écoulées dans le confession dial mais probablement très peu de temps, peut-être même une seconde, dans le monde réel.

Donc, des time lords ont enfermé le Docteur dans ce polly…confession dial et en ont fait un parfait petit enfer pour le Docteur. Passons sur comment ils ont pu faire ça, on le saura ou pas plus tard. J’ai d’ailleurs l’affreuse suspicion que tous les confession dials sont sur ce modèle, même si l’immense majorité des time lords ne le sait pas, et qu’au moment de leur mort une copie de leur psyché se retrouve dans cet enfer personnel créé télépathiquement pour leur faire avouer tout ce qu’ils savent. La société time lords étant profondément dictatoriale, cela me surprendrait à peine que le haut conseil ait eu cette idée pour récolter des informations puis dissimulé ce complot en faisant croire que seule la personne la plus proche du décédé aura accès à ses informations et en cachant qu’elles ont été extorquées par la force. Technologiquement parlant c’est assez proche de l’idée de la Matrice donc ils peuvent y parvenir. Voilà, ceci fait désormais partie de mon headcanon et je me contrefiche de si la série le confirmera ou pas.^^

Bref, revenons au sujet et à l’enfer personnel du Docteur. Il est clairement créé soit par quelqu’un qui le connait extrêmement bien (Missy… ?) soit, plus probablement, par télépathie. Le monstre, fondé sur un traumatisme d’enfance, ne m’a en lui-même pas terrifié (d’un autre coté je n’ai pas le même traumatisme que le Docteur^^) mais obéit en tout cas à tous les codes de l’horreur sur lesquels Gatiss s’était confortablement assis pendant une bonne partie de Sleep no more.

Certes il est très lent et on le voit toujours arriver mais c’est fait exprès, pour augmenter la sensation d’angoisse du Docteur qui ne peut que le distancer mais jamais lui échapper. Le fait que les écrans lui montrent la position du monstre à travers les yeux de celui-ci (et donc de manière imparfaite, le Docteur n’avait par exemple aucun moyen de réaliser que le monstre était dans la tombe puisque celui-ci ne voyait rien à ce moment-là) est également une bonne trouvaille. Ajoutez à cela quelques clichés (le monologue inquiétant de départ qui s’avère en fait être projeté sur un mur, la porte qui grince, le personnage qui semble creuser sa propre tombe…) et une pincée de jump scares plutôt efficaces et cet épisode a probablement effrayé pas mal de petits britanniques même si je suis un peu trop âgée pour avoir été très sensible à cet aspect.

L’idée des mouches permettant d’indiquer l’arrivée imminente de la menace est également très bonne; elle l'est d’autant plus que ce que je trouvais illogique, qu’une race aussi évoluée que les time lords laisse un cadavre assez longtemps exposé pour qu’il attire les mouches, s’avère logique lorsque l’on apprend à la fin de l’épisode que cette race a tendance à agoniser très longtemps et qu’il faut faire attention à ne pas les enterrer trop tôt. Entre le huis-clos et les mouches, je me suis d’ailleurs demandée si Moffat ne s’était pas fait l’intégrale du théâtre de Sartre récemment.^^

Mais ce que j’ai trouvé le plus intéressant est que le Docteur semble craindre par-dessus tout… d’être prévisible et manipulable. En effet le château ne cesse de jouer là-dessus : comme le Docteur lui-même le remarque, la tour est juste à la bonne hauteur pour lui permettre de sauter dans l’eau sans mourir et les vêtements secs qui l’attendent lorsqu’il émerge montrent que son saut était prévu. De même, en voyant la pelle, il ne peut s’empêcher de creuser dans le cimetière alors qu’il soupçonne fort qu’il s’agit d’un piège et en rappelant que c’est exactement le genre de réaction qui a été la cause de la mort Clara.

Cette manipulation semble au moins aussi effrayante pour lui que le monstre en lui-même et il semble désespéré à chaque fois qu’il comprend qu’on se joue de lui: « I'm following breadcrumbs laid out for me. “This is somebody's game..... and I can't stop playing”. Tous ces details me laissent penser que cet enfer personnel est bien construit par l’inconscient du Docteur que le confession dial a « piraté » : même Missy ne le connait pas si bien et, surtout, est incapable de le manipuler aussi complètement.

Passons au dénouement : il s’agissait donc, pas techniquement mais dans son apparence, d’une boucle temporelle. Je l’avais personnellement deviné très vite, au moment où le Docteur plonge de la tour et voit tous les crânes, cette scène étant assez proche d’un certain film jouant sur le même principe pour que mon cerveau m’alerte. Cela dit ce n’est pas gênant et l’épisode lui-même ne garde pas le secret jusqu’ au bout : le plan à 32mn 11s où la tête du Docteur devient, par fondu enchaîné, le crâne posé sur le créneau de la tour est un aveu assez clair.

Je trouve amusant de constater que le Docteur lui-même, s’il ne s’en souvient qu’au dernier moment, le comprend inconsciemment très vite : quand il voit les vêtements près du feu et qu’il se change, il prend soin de mettre ses vêtements mouillés exactement dans la même position pour ne pas briser la boucle et lorsqu’ il dit dans le cimetière que la pelle fournie, si ce n’est pas un piège “could be one of my predecessors’” le terme est assez ambigu pour que je me sois tout de suite imaginée une de ses précédentes incarnations et non un inconnu capturé avant lui.

La solution du Docteur bien qu’affreuse (ce bruit de poings s’explosant sur le mur… Sad ) est scénaristiquement très élégante et on retrouve là le Moffat si à l’aise avec les possibilités immenses qu’offrent les jeux sur la temporalité (et légèrement obsédé par les contes de fées^^). Elle n’est cela dit pas totalement sans failles même si à deuxième vision et avec beaucoup d’efforts et de caféine j’ai pu expliquer ce qui me semblait au début être des erreurs.

«Every room, if I leave it long enough, reverts to its condition at the moment I arrive." Ce concept d’energy loop est absolument essentiel à l’histoire, non seulement pour que l’enfer personnel du Docteur fonctionne (si la nourriture ne se recréait pas tout le temps il ne pourrait pas passer énormément de temps dans le château à chaque "incarnation") mais surtout au scénario : la « boucle » ne pourrait pas fonctionner si le Docteur voyait les traces de ses prédécesseurs et, surtout, il faut que la salle du téléporteur ait rebooté pour que le Docteur puisse se re-cloner. Or, quelques éléments semblent ne pas rebooter et l’explication n’est pas toujours très claire.

Premièrement, l’accumulation des crânes sous l’eau ne devrait pas être possible dans ce cas. Cette incohérence est en fait assez facilement explicable par le fait que l’eau ne soit techniquement pas une pièce. Je ne suis pas experte en physique timelordesque mais j’imagine que cette energy loop n’est pas évident à construire et que ses créateurs ne l’ont appliquée que là où il serait utile, c’est-à-dire dans le château et non dans le « décor » autour. Si ça se trouve c’est la crise aussi sur Gallifrey et il n’y a pas de petites économies.^^

J’ai ensuite pensé que le fait que les vêtements du Docteur l’attendent devant la cheminée était une incohérence puisque la salle aurait dû rebooter et les vêtements disparaître. Je pense en fait, comme je l’ai dit plus haut, que ce n’est pas un précédent Docteur qui les a posés là (même si Twelve semble inconsciemment le penser) mais le château lui-même, pour montrer au Docteur combien il est prévisible et l’effrayer un peu plus.

C’est ça ou non seulement nous avons une incohérence mais il faudra nous imaginer que le premier Docteur a fini l’aventure en slip (dites-moi que je ne suis pas la seule à avoir bien regardé si le sous-vêtement avec points d’interrogations était visible^^), voire à poil s’il a menti à Osgood et que le fait qu’il n’y ait pas de sous-vêtements devant la cheminée prouve qu’il n’en porte pas. Je ne pense pas que le nudisme soit son genre même si cela reste possible vu qu'il est seul et peut avoir décidé de se mettre à l'aise plutôt que de supporter des vêtements mouillés (ça n'aurait pas dérangé Eleven^^) : je penche quand même plus pour l’hypothèse du château farceur.^^

Mais ce qui m’a posé le plus de problème est en fait la salle de téléporteur. Elle doit absolument rebooter puisque c’est ainsi que le Docteur se clone mais alors comment peut-il laisser le message « bird » et le crâne à son successeur ? Je ne vois qu’une explication et elle me donne assez mal à la tête.

Le Docteur précise 1) que les salles rebootent seulement s’il les quitte un certain temps 2) qu’elles reprennent l’apparence qu’elles avaient quand il est arrivé dedans la première fois : par exemple la chambre n’aura plus de carreau cassé et de pétale par terre parce que ce n’était pas comme ça quand il y est entré la première fois. Or, quand le nouveau Docteur cloné arrive dans la salle du téléporteur, cette dernière contient déjà le crâne de son prédécesseur et le mot bird parce que le Docteur n’a techniquement pas quitté la pièce plus de quelques secondes (il meurt juste avant l’arrivée de son clone) et qu’on nous dit bien qu’il faut un certain temps d’absence pour que le reboot ait lieu.

Lorsque le Docteur revient dans cette pièce vers la fin de sa « boucle » et découvre l’indice, la pièce a bien rebooté mais à la manière où elle était lorsqu’il est apparu, c’est-à-dire avec crâne et indice. Pourquoi alors ne les a-t-il pas vus directement en arrivant ? Tout simplement parce qu’il leur tourne le dos. Il voit une partie des cendres de son ancien corps décomposé mais le crâne et le mot « bird » sont derrière le téléporteur, à droite de la console : il ne les remarque donc que quand il entre dans la pièce et pas quand il en sort. Pourquoi le spectateur ne les a-t-il pas vus ? Comparez l’image à 1mn 42 et celle à 30 mn et on voit bien qu’un pilier judicieusement placé cache au spectateur l’endroit où se situent les indices.

Donc non, cette incohérence de la salle du téléporteur n’en est pas une et j’ai perdu 30mn de ma vie à éplucher toutes les scènes où ladite pièce apparait : Moffat, je te hais. Sad

Reste bien sûr la salle du mur en pseudo diamant (non, je refuse de me re-repasser l’épisode pour chercher le nom du matériau^^), qui ne doit surtout pas rebooter puisqu’il faut que le mur s’érode graduellement à chaque nouveau Docteur. Je n’ai trouvé qu’une seule explication, peu satisfaisante : c’est la « porte » du confession dial donc l’energy loop ne la couvre pas, tout comme il ne couvrait pas la mer autour du château. Ce n’est pas cette théorie en soi qui m’ennuie (techniquement parlant, le mur est tout autant à l’extérieur que dans la pièce donc ça se tient qu’il ne puisse pas être rebooté) mais le fait que l’épisode ne prenne pas 5 secondes pour expliquer cela.

Vu qu’il s’agit quasiment du seul reproche que je puisse faire à l’épisode, je pense néanmoins que c’est pardonnable.^^ J’apprécie de plus ce que je prends pour un léger lampshade hanging de Moffat sur ce sujet, lorsque le Docteur annonce “There are two events in everybody'sl ife that nobody remembers, two moments experienced by every living thing. Yet, no-one remembers anything about them. Nobody remembers being born and nobody remembers dying. » Moffat insiste ici sur les deux salles dont le reboot pose problème, celle de la « naissance » des clones et celle où le monstre les « tue », tout en disant que personne ne se souvient de ces deux moments : j’extrapole peut être un peu (ce ne serait pas la première fois^^) mais je prends ça comme une demande de ne pas trop regarder en détail ces deux points précis.

En fait, le seul aspect de cette intrigue avec lequel j’ai réellement du mal est l’idée qu’à situation identique et sans souvenir de la « boucle » précédente, le Docteur ferait exactement les mêmes actions et délivrerait les mêmes répliques (seules ses remarques sur le temps passé vu la position des étoiles et le moment où il est interrompu dans sa narration du conte de Grimm changent). J’ai tendance à penser que les humains (et encore plus les time lords) sont un peu plus imprévisibles que ça mais je peux me tromper, je n’ai à ma connaissance jamais rebooté à l’infini.^^

Enfin, nous avons la révélation finale : les time lords ont enlevé le Docteur et ce dernier est sur Gallifrey. Je laisse donc 15 secondes à mes lecteurs fidèles pour rigoler du fait que j’ai fermement conclu ma review précédente sur l’idée que ce n’était certainement pas les time lords qui étaient responsables de son enlèvement.

Ne vous gênez pas hein: si j’estime qu’on ne pouvait pas en être sûr la semaine dernière malgré le look assez gallifreyen du bracelet de téléportation, cet épisode offrait en revanche pas mal d’indices que j’ai bien sûr superbement ignorés avant de les comprendre rétrospectivement. Qui connait assez bien le Docteur pour former un piège si complet/ est une race assez télépathique pour pirater son inconscient ? Qui a une légère obsession pour les rouages dans les décorations (le steampunk est à la mode sur gallifrey^^) ? « What sort of a person has a power complex about flowers ?” Hmmm, peut-être une race si imbue d’elle-même qu’elle se prénomme “time lords”? Bref, tout comme dans le château lui-même, les rouages étaient apparents dans l’épisode et je n’ai rien vu.^^

Etrangement, si comme pas mal fans j’ai eu un frisson en apercevant la cité à l’horizon, ce n’est pour moi qu’un détail de l’épisode. C’est sans doute dû au fait que ce dernier m’a tellement emballé que pendant 50 mn j’ai complètement oublié l’arc de la série et la mythologie de celle-ci. Je n’arrive en fait toujours pas à vraiment m’intéresser au fait pourtant énorme que le Docteur soit sur Gallifrey : j’ai une semaine pour ça fort heureusement.^^ C’est en tout cas une très belle manière de conclure l’épisode.

Nous découvrirons sans doute la semaine prochaine qui a ramené le confession dial sur Gallifrey et, surtout, pourquoi ce plan complexe impliquant Ashildr là où une invitation en bonne et due forme avec coordonnées de la planète aurait été accueillie avec joie par le Docteur. J’avoue du coup avoir tendance à penser à une implication de Missy, le personnage étant coutumier du « pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué » mais elle est loin d’être la seule à avoir ce défaut donc les paris restent ouverts. Je ne regarderai pas le trailer pour conserver la surprise, n’ayant aucune confiance en la Beeb en ce qui concerne les spoilers.


III. Doctor Who ?

Sans surprise dans un épisode où le Docteur nous fait un one man show, on en apprend beaucoup sur ce dernier. Moffat commence par nous rappeler ce que nous savions déjà, multipliant les détails pour offrir quelques clins d’œil aux fans assidus. Il aime les contes et a tendance à s’identifier à leurs personnages (un oiseau et le petit poucet cette semaine). Il adore faire équipe avec des célébrités littéraires (après le bowling avec Virginia Woolf, les fléchettes avec les frères Grimm) et il est plus ou moins télépathe selon les incarnations (et les besoins des différents scénaristes^^). Il est d’ailleurs intéressant d’apprendre que Twelve l’est moins que ses prédécesseurs directs : cela pourrait expliquer en partie ses difficultés à comprendre les humains dans cette incarnation, il n’a plus aussi facilement accès à leurs pensées.

Bon, l’idée que le Docteur puisse télépathiquement communiquer avec une porte est ridicule mais l’absurdité de la pseudo explication fait sans problèmes passer la pilule : évidemment qu’il est difficile de former un lien télépathique avec une porte…elles sont toujours de mauvaise humeur voyons ! Smile N’empêche, je comprends que le tournevis sonique soit aussi peu utilisé cette semaine : le Docteur est plus efficace, LUI peut agir sur du bois.^^

Moffat nous rappelle aussi que le Docteur se hait toujours."Maybe I'm in Hell. That's okay, I'm not scared of Hell, it's just Heaven for bad people." conclut-il calmement lorsqu’il cherche à deviner où il se trouve. Même s’il sait désormais qu’il n’a pas détruit Gallifrey, le Docteur semble toujours incapable de se considérer comme un homme bien : la mort très récente de Clara et sa responsabilité indirecte dans celle-ci ne doit certainement pas aider.

Plus intéressant car nouveau, Moffat se souvient enfin que le Docteur est un alien. Pour quelqu’un d’ aussi déterminé à épuiser toutes les possibilités de jeux sur la temporalité et les dimensions, il a je trouve tendance à oublier qu’il peut aussi jouer sur les particularités physiques et mentales des time lords et rares sont les moments où le personnage fait quelque chose qu’un humain utilisant sa technlogie avancée ne pourrait pas faire.

Ici nous découvrons que le Docteur peut calculer en quelques secondes la hauteur de la tour, la densité atmosphérique, la résistance du vent et la force gravitationnelle en lançant quelques objets. Nous le voyons capable d’appréhender le temps avec une précision extrême en utilisant son doigt comme métronome tout en faisant autre chose en même temps. Nous avons un aperçu de son mental surhumain lorsque nous réalisons que son plan consiste à agoniser encore et encore.

Nous apprenons enfin une chose que l’épisode 2 avait déjà sous-entendue : qu’il est capable de penser à une telle vitesse lorsqu’il se réfugie dans son « mind palace » que le temps autour de lui semble s’arrêter. Il est d’ailleurs intéressant qu’il appelle cet état sa « storm room » : certes cela vient sûrement du fait qu’il ne l’utilise qu’en cas de danger mais il est difficile de ne pas faire le rapprochement avec l’oncoming storm, ce qui vu la fin de l’épisode n’augure rien de bon pour les kidnappeurs.

Bref, ce Docteur est à la fois très humain dans son chagrin et complètement alien dans ses capacités, j’aime beaucoup. « Am I spoiling the magic? I work at this stuff, you know! » nous demande-t-il, et Moffat avec lui. Pour moi la réponse est non, bien au contraire, même si je suis sûre que les fans les plus attachés au « canon » verront d’un mauvais œil toutes ces explications. Moffat le sait bien, c’est la partie du fandom qu’il adore troller et cette question ambigüe qui peut tout aussi bien faire allusion à son travail de scénariste qu’au processus mental du Docteur en est une énième preuve.^^

Venons-en à la révélation finale, le Docteur est l’hybride. Par souci d’équité, je laisse donc maintenant à mes fidèles lecteurs 15 secondes pour s’extasier sur le fait qu’une de mes théories se soit avérée exacte. Deux épisodes de suite où je tombe juste sur un point important, l’apocalypse est proche.^^

Comme l’avait parfaitement deviné Davros, le Docteur a fui Gallifrey parce qu’il savait ce qu’était l’hybride et qu’il avait un rôle dans sa création. Contrairement à Davros, qui est obnubilé par le fait que ses Daleks soient forcément un des « parents » de l’hybride, le téléspectateur pouvait deviner que le Docteur lui-même était un bien meilleur candidat. Après tout, comme le rappelle le Docteur, les Daleks ne sont vraiment pas du genre à accepter une quelconque hybridation (cela signifie-t-il que Dalek Sek n’est plus canon et que je peux oublier cet atroce double épisode ? Pleaaaaaase ! ).

Qu’il soit hybride génétiquement parlant (si c’est le cas et que Moffat a donc officiellement canonisé le film nous avons là une énième preuve qu’il adore troller les fans hardcores^^) ou seulement mentalement (il est clairement en partie humain dans ses actes et pensées), le Docteur colle de toute manière bien mieux à la prophétie que les super-daleks de Davros. En effet cela expliquerait qu’il connaisse l’identité de l’hybride (il s’est tout simplement reconnu) et, surtout, nous connaissons déjà son immense potentiel destructeur et le fait qu’il soit plus dangereux que les humains et les time lords. De plus, cette intrigue pourrait se rattacher au mystère récurrent de l’identité du Docteur durant sa 7eme incarnation, où l’on nous sous-entendait fortement que le Docteur était bien plus important, ancien et puissant que ce que l’on croyait jusqu’à présent (pour ceux qui n’ont pas vu les classiques, disons que Seven a une petite tendance à jouer en mode godlike^^).

Bien sûr, n’oublions pas la première règle : The Doctor/Moffat lies. Il est possible que le Docteur connaisse l’identité de l’hybride mais que ce ne soit pas lui et que cette affirmation ne soit qu’une énième fausse piste. Si c’est le cas, je vous laisserai bien sûr 15 secondes à la fois pour vous moquer du fait que je me sois encore plantée et admirer que j’ai au moins deviné le coup de bluff. Dans tous les cas le Docteur termine l’épisode sur une menace, écho de celle qu’il profère au début de l’épisode : « I just watched my best friend die in agony. My day can't get any worse. Let's see what we can do about yours!”

Va-t-il détruire Gallifrey? On sait tous que la réponse est non et que, pour reprendre les mots de Clara, son règne de terreur s’arrêtera aux premiers pleurs d’enfants. Ce n’est d’ailleurs à mon avis pas un hasard si c’est à un enfant qu’il confie le soin de transmettre sa déclaration de guerre, la décrédibilisant totalement quand on connait un peu le Docteur : pour moi Moffat s’amuse encore une fois à glisser des indices sur la suite de l’intrigue. Je parie sur le fait que c’est comme bien souvent une dictature qui est à la tête de Gallifrey (peut-être toujours Rassilon) et que le Docteur va la renverser. Sans verser le sang, sauf si c’est pour sauver des innocents, parce qu’il s’agit du Docteur et que contrairement à ce qu’il croit il est fondamentalement un brave type.



Conclusion de ce fort gros pavé, cet épisode est pour moi un petit chef d’œuvre. Il fonctionne non seulement parce que Capaldi est un acteur exceptionnel mais parce que tout est réussi : le scénario, les dialogues (enfin, monologues si on veut être précis^^), la musique, la réalisation… J’ai ri plusieurs fois, été au bord des larmes à plusieurs reprises, été choqué de temps à autres, fait fumer ce qui me reste de neurones et je suis sûre que j’aurais également tremblé si j’avais eu 20 ans de moins. Il n’y a pour moi aucun vrai couac dans l’épisode et c’est très rare.

Je pense par contre que contrairement à Blink par exemple, cette pépite n’est pas appréciable par tous : outre le fait qu’évidemment certains puissent ne pas apprécier son côté lent, il est à mon avis un peu trop dérangeant et complexe pour les enfants et le téléspectateur occasionnel risque d’être un peu perdu. Ces deux derniers aspects ne sont pas tellement surprenants dans un épisode de fin de saison mais c’est je pense la seule chose qui pourrait empêcher Heaven sent de devenir un « classique » au même titre que Blink ou Midnight. Je sais en tout cas que contrairement à ces derniers, je ne le montrerai pas à mes élèves. Je conclurai (pour de bon cette fois^^) par mon habituelle prière, pour l’instant exaucée chaque semaine : ô grand Moff, ne foire pas ta fin ! Sur ce je pars lire les trois pages de commentaires que les bavards que vous êtes avez ajouté pendant que j'écrivais ce pavé.


EDIT APRES LECTURE DU TOPIC: pfiou, j'ai bien fait de tout baliser. Nanou is watching.... Laughing
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques


Dernière édition par Tyr le Dim 29 Nov 2015 - 18:24; édité 3 fois
Revenir en haut
Lecrivaindujour
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2013
Messages: 360
Localisation: Quelque part au fin fond d'une crevette géante
Masculin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Dim 29 Nov 2015 - 17:53    Sujet du message: [9x11] Heaven Sent Répondre en citant

Ah, bah cet épisode était sympa mais... 'tain qu'est-ce que c'était long, j'ai eu l'impression de regarder un classic.

Bon, il est vraiment intéressant, peut-être même le meilleur de l'ère Capaldi, même si comme souvent avec Moffat on comprend pas hyper clairement le pourquoi du comment, mais ça passe. Ce qui est dommage c'est qu'au bout de la moitié de l'épisode j'avais compris que c'était un coup des Seigneurs du Temps -ça tombait sous le sens- et aussi que l'hybride c'était lui -ça tombait aussi sous le sens. Par contre! Est-ce que ça signifierait que les paroles de Eight "Je suis à moité humain. Par ma mère." seraient vraies? Mais dans ce cas, la madame de l'église dans End of Time dont on suppose qu'elle est la mère du Docteur serait donc une humaine? Ce serait elle qui avait commandité la téléportation du Docteur (ça peut difficilement être lui, je le vois mal tuer Clara pour ça) pour l'amener sur Gallifrey? J'ai vraiment, vraiment hâte de savoir.

_________________
J'écris des textes et je relis ceux des autres.

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Skype
Mad_Dog
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 21 Nov 2012
Messages: 722
Localisation: Rennes
Masculin Taureau (20avr-20mai) 龍 Dragon

MessagePosté le: Dim 29 Nov 2015 - 18:19    Sujet du message: [9x11] Heaven Sent Répondre en citant

Je me dis "tiens, le post de Tyr de cette semaine à pas l'air très long"

Et puis, j'ai appuyé sur la balise Spoiler.

Citation:
Je me retrouve à attendre que le fichier soit disponible et le regarde vers 1h du matin, en général en vo pure puisque même les subs anglais ne sortent pas aussi vite que l’épisode lui-même.


Ha, j'ai réussi à en trouver à 1 heure et demi du matin. (Les gens sont fous.)
_________________
Upgrading in progression :


Dernière édition par Mad_Dog le Dim 29 Nov 2015 - 18:20; édité 1 fois
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:42    Sujet du message: [9x11] Heaven Sent

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Doctor Who -> Saison 9 Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  >
Page 4 sur 10

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com