Doctor Who Index du Forum
 
 
 
Doctor Who Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion


[1x01] For tonight we might die

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Class -> Saison 1
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Nanou
Time Lord

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2008
Messages: 3 534
Localisation: Lyon
Féminin Bélier (21mar-19avr) 鼠 Rat

MessagePosté le: Ven 28 Oct 2016 - 07:35    Sujet du message: [1x01] For tonight we might die Répondre en citant



- Scénariste : Patrick Ness, Leon Williams - Réalisateur : Edward Bazalgette


Coal hill Academy comes under the attack from the merciless Shadow Kin resulting in an unlikely bond between 4 alienated students: Charlie, Ram, April, and Tanya, with the help of their Physics teacher Miss Quill.


Fiche IMDB de l'épisode

Bande Annonce





Diffusion le Samedi 22 octobre 2016 sur BBC3
_________________

*a-Matt-Smith-pour-son-birthD-et-est-sur-David*
des bananes dans le void
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 28 Oct 2016 - 07:35    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Midori
Time Lord

Hors ligne

Inscrit le: 30 Oct 2007
Messages: 3 378
Localisation: Suisse
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 龍 Dragon

MessagePosté le: Sam 29 Oct 2016 - 00:47    Sujet du message: [1x01] For tonight we might die Répondre en citant

J'avoue qu'après avoir lu des "gore", "cru", ... j'étais un peu anxieuse. Mais finalement non, ok, c'est pour les plus grands (rien que les dilemmes moraux et autres), mais c'est bien.

- des bons acteurs/trices
- des dialogues et scénarios au poil (Je suis ultra fan de "LEAVE US. We're... err... DECORATING!" pour faire partir le directeur...)
- des décors ok
- des monstres originaux
- une certaine logique whovienne présente
- une envie de voir les épisodes suivants.

Pour un premier épisode de nouvelle série, c'est plutôt réussi !


_________________

(Art by Awabubbles / Gif by Neph)
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur ICQ Yahoo Messenger MSN
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 700
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Sam 29 Oct 2016 - 21:48    Sujet du message: [1x01] For tonight we might die Répondre en citant

Je reposte ma review ici vu du coup. Il m'est impossible d'effacer mes anciens posts donc si une admin/modo peut effacer le doublon dans "discussion générale" ce serait super. Smile


For Tonight We Might Die

Après d’interminables mois d’attentes (soit, pour le fandom Sherlock, une courte pause), voici enfin le petit morceau de whonivers que l’on nous avait promis. Pour être honnête, je n’en attendais pas grand-chose : je souffre depuis toujours d’une violente allergie aux séries pour adolescents que dix ans d’enseignement en collège n’a pas arrangée. Je me devais néanmoins de tester ce spin off, ne serait-ce que pour avoir ma dose de Capaldi. Résultat : je suis très agréablement surprise. Voici donc mon habituelle review en trois parties (c’est après tout une série se déroulant dans un lycée), un peu plus courte néanmoins que mes pavés whoviens parce que zut, c’est un spin off !


I. Doctor Who ?
Il est clair qu’on ne risque en effet pas d’oublier qu’il s’agit d’un spin off, les indices whoviens ne manquent pas. Le lieu pour commencer, avec l’utilisation comme décor principal du mythique Coal Hill. Je trouve d’ailleurs que l’idée de l’avoir totalement remis à neuf est intelligente, c’est un moyen simple mais efficace d’indiquer au spectateur que si Class ne renie pas ses origines elle va néanmoins tenter de prendre son indépendance vis-à-vis de sa série mère. J’aime aussi l’explication comme quoi ce lycée va attirer tous les rebuts de l’espace-temps à cause de sa trop grande concentration en atron energy, ce qui est en gros la même raison que Torchwood. Pourquoi changer une excuse valable ? Cela permettra peut-être en plus de donner une raison au Docteur de revenir de temps à autres lorsqu’il aura besoin de faire le plein pour son TARDIS et ne voudra pas subir la météo déplorable de Cardiff. Le petit hommage à Clara est un plus agréable mais j’espère que ça s’arrêtera là : il est maintenant je pense VRAIMENT temps de la laisser partir.

Quelques autres détails contribuent à étoffer ce décor whovien. Le générique est aussi psychédélique que celui de sa série mère (même si la musique diffère beaucoup) , les Shadow kin ont une certaine similarité avec les Vashta Nerada et le cabinet of souls me fait penser à un croisement entre le « confession dial » du Docteur et la bibliothèque que hantaient justement les Vashta Nerada. Enfin, nous avons droit à la musique de Donna (qui m’a du coup fait penser que c’était Ten qui avait sauvé les deux aliens mais c’est hélas impossible puisqu’ils le reconnaissent directement quand il arrive en fin d’épisode) puis à celle de Twelve. Pas de doute, nous somme dans le whonivers.

Mais c’est bien sûr le caméo de Twelve qui permet le mieux d’introduire Class comme le spin-off de Doctor Who, caméo géré ici de manière très traditionnelle : le Docteur est là pour passer le flambeau sans parasiter l’intrigue. Un petit deus ex machina Tardisien pour sauver Charlie et Miss Quill et les amener sur Terre, un sympathique clin d’œil à l’épisode The Caretaker, un petit coup de tournevis sonique pour faire fuir temporairement la menace de la semaine, un petit rafistolage pour donner à un des nouveaux héros une jambe de rechange et c’est tout : le reste de son temps d’écran consiste à « vendre » au public la nouvelle équipe.

Pour cela, il nous rappelle que les deux aliens de ce scooby gang sont comme lui des « last of their species» seuls survivants d’un génocide. Il en profite d’ailleurs pour exhorter ces derniers à ne pas faire la même erreur que lui (enfin, celle qu’il a longtemps cru avoir faite) et de ne pas répondre à un génocide par un génocide (je pense que ce thème ne va pas tarder à revenir puisque la fin de l’épisode nous apprend que Charlie possède bien une arme capable d’une telle destruction). Le message est clair : les deux aliens de ce spin off sont ses dignes successeurs et portent comme lui un bagage émotionnel lourd et une certaine part de noirceur (je reviendrai plus tard sur ce point). Il ne lui reste plus qu’à nous vendre, en faisant mine de s’adresser à Miss Quill, ces courageux adolescents lambda qui vont certainement nous épater, si si, attendez quelques épisodes.

Si mon coté whovien ne peut que déplorer le fait que Twelve soit si peu présent, je pense que c’est un très bon choix pour la série. Cela laisse le temps de bien nous présenter les nouveaux personnages mais, surtout, permet à Class de montrer dès le premier épisode qu’elle n’est pas Doctor Who. Malgré mon plaisir à l’apparition de Capaldi, je n'ai pas pu m’empêcher de ressentir qu’il n’était pas du tout à sa place. La présence de ce personnage de série tout public juste après une scène très gore, le fait que son acteur ait en gros 40 ans de plus que les autres… tout est fait je pense pour nous donner l’impression que Twelve est ici uniquement un invité et ça a parfaitement marché sur moi : je n’ai pas envie de le revoir trop souvent dans Class.


II. “Like a Hell Mouth or that town in Once Upon A Time”, “or The Vampire Diaries”.

Mais si Class assume clairement son statut de spin off, elle assume tout aussi clairement son autre influence majeure: les teen shows. Heureusement pour moi et mon allergie, elle s’inspire en majorité d’une des seules séries du genre que j’ai aimée, Buffy. On retrouve ainsi des personnages clairement inspirés des aventures de ma Tueuse favorite. L’emprunt le plus évident est bien sûrt Miss Quill qui, comme Spike, est une « méchante » qu’un corps étranger implanté dans son cerveau force à œuvrer pour le compte des « gentils » même si sa caractérisation me fait plus penser à Anya. April et Tanya quant – à elles regroupent toutes les deux les caractéristiques de Willow (respectivement « trop » gentille et petit génie).

D’autres personnages sont plus « passe partout ». Ram le footballer crâneur et populaire mais avec une profondeur cachée est un archétype des teen shows qu’on pourrait par exemple rattacher à Cordelia si l’on veut rester dans le buffyvers. Quant-à Charlie, l’outsider incapable de comprendre les références à la pop culture ou même le sarcasme, on retrouve son type dans d’innombrables séries : j’ai pour ma part immédiatement pensé à Castiel dans Supernatural même si cette série n’est plus vraiment un teen show maintenant qu’elle et ses spectateurs ont vieilli de douze ans.

Outre les personnages, d’autres éléments rappellent que nous sommes dans un classique teen show fantastique/sci-fi. Nous avons donc une pseudo « hellmouth » totalement assumée et, comme toute série de ce type, un nombre de morts/blessés graves fort élevé… et parfaitement ignoré par le reste de la population. Personne ne se penche vraiment sur les disparitions inquiétantes (ce que deux lycéens lambda prennent soin de préciser à deux minutes du début au cas où on ne le remarquerait pas) et alors qu’une centaine de lycéens sont témoins de l’attaque et qu’il y a au moins un mort, seuls deux malheureux pompiers sont dépêchés sur les lieux lorsque tout est rentré dans l’ordre : April peut même faire croire à sa mère que la soirée a été calme. Quant-à Kevin, la première victime, même celle directement responsable de sa mort l’avait oublié et c’est au Docteur de lui rappeler sa culpabilité (comment sait-il qu’elle est responsable ? Mystère !).

III. Who are you ?
Class est donc l’enfant parfaitement assumé de Doctor Who et Buffy et il y a ma foi bien pire comme parenté. Je suis néanmoins surtout intéressée par le fait que ce pilote jette quelques pistes qui, si elles se concrétisent, pourrait faire de cette série une œuvre bien plus intéressante que ce simple mix sympathique.

Déjà, je pense que vous l’avez remarqué, les scénaristes n’hésitent pas à utiliser l’hémoglobine. Or, si je trouve en général les slash movies très ennuyeux, j’ai un petit faible pour le gore bien dosé, c’est-à-dire utilisé à petite dose mais par surprise et si possible avec un peu d’humour (Supernatural par exemple est très doué pour cela). Cet épisode est très prometteur sur cet aspect, en particulier avec la mort de l’amie de Ram. Elle est en effet en pleine tirade sur le fait que Ram, dont la caractérisation est comme je l’ai dit assez caricaturale, n’a pas besoin de cacher ses sentiments derrière une façade : réplique ultra classique adressée à un personnage qui ne l’est pas moins. Le public s’attend donc à subir des répliques entendues encore et encore dans d’innombrables séries… et la demoiselle explose alors en arrosant copieusement de sang son petit ami stupéfait. Ce n’est pas fin mais c’est efficace, tout comme la vision en gros plan de la jambe découpée de Ram quelques minutes plus tard. Si les scénaristes continuent à utiliser intelligemment le gore, le résultat pourra être intéressant et donner une tonalité très différente non seulement de Doctor Who mais aussi de Torchwood, dont l’horreur se caractérisait par d’autres techniques.

J’apprécie également beaucoup la tournure très méta de l’humour de l’épisode. J’ai rarement vu une série non comique casser aussi allègrement le 4eme mur dès son pilote. Cela commence dès le début, lors de la première discussion entre April et Tanya, lorsque cette dernière s’exclame au moment où April mentionne Charlie « you just made us fail the Bechdel test ! » (rassurez-vous, ledit test est néanmoins atteint lorsque April et Miss Quill discutent ensemble juste après la première attaque du shadow kin).

C’est d’ailleurs bien sur le thème du « politiquement correct » que le méta de l’épisode est le plus appuyé. Non seulement les personnages féminins sont conscientes du Bechdel test mais la série met un point d’honneur à caser en un épisode la plus grande diversité possible : réplique féministe, check. Couple gay , check. Une noire et un asiatique en personnages principaux, check. Personne handicapée, check. Attention, je ne doute pas un instant du fait que le showrunner souhaite sincèrement que sa série soit diversifiée (ce qui est fort agréable d’ailleurs), c’est juste l’accumulation en quelques minutes qui me fait dire qu’il en a profité pour faire de cette diversité un élément comique.

Le 4eme mur est également allégrement brisé par les références aux séries du même type que font les personnages ou par l’auto dérision des scénaristes qui font dire au Docteur que les « media studies » ne font vraiment pas partie des études les plus compliquées. Il l’est aussi plus subtilement lorsque Charlie parle à April de sa superbe planète natale, le tout sur fond de douce musique… qui stoppe brutalement lorsque Miss Quill lui rappelle que c’est aussi SA planète. Mon moment méta préféré (avec le Bechdel test qui m’a fait éclater de rire) reste néanmoins celui où, lorsque Charlie évoque sa planète, on voit celle-ci par les yeux d’April qui l’imagine avec son horizon culturel limité, peu aidée par le coup sur la tête qu’elle vient de recevoir. La merveilleuse planète devient ainsi une sorte d’école privée du genre Oxford aux décors fort cheap, ce qui permet à la fois de faire des économies et de rendre la scène amusante.

Du gore, du fun… que manque-t-il donc pour que je sois satisfaite ? Pour être honnête, une belle bromance (c’est mon péché mignon) mais c’est difficile à instaurer dans un pilote donc je ne peux pas reprocher cette absence à la série. Je me contenterai donc de ma deuxième exigence, des personnages ambigus. Et de ce coté-là, je pense que je vais être servie avec Miss Quill et Charlie.

C’est qu’ils sont fort intéressants nos deux survivants. Le royal héritier d’une civilisation pacifiste et raffinée et la sauvage chef d’une rébellion sanglante… sauf que… vraiment ? L’interprétation que miss Quill donne de ce conflit me parait franchement au moins aussi crédible que celle de Charlie. Il dit que miss Quill et son peuple étaient des terroristes, elle dit qu’ils étaient des « freedom fighter ». Il explique que les Quill ont mal géré leur économie et sont devenus jaloux de la richesse de son peuple, elle réplique que ledit peuple pillait les ressources de toute la planète dont celles des Quill. Il affirme que son peuple a tenté de les aider, elle objecte que cette aide visait à rendre les Quill complètement dépendants. Outre l’intéressante ambiguïté de la situation, je trouve l’évident parallèle avec l’actualité très intéressant et plus subtilement amené que lors du double épisode de Dr Who avec les Zygons.

On ne peut bien sûr pas encore savoir qui a raison (probablement les deux et aucun des deux) mais je remarque néanmoins que si Charlie est immédiatement plus sympathique que la froide et brutale Miss Quill, il ne réfute aucune de ses objections et a du mal à la regarder dans les yeux dans ces moments de confrontation. Il a aussi une forte tendance à se cacher derrière des euphémismes pour évoquer le châtiment que son peuple a réservé à Miss Quill, euphémismes que cette dernière ne cesse de démonter. Elle dit qu’il s’agit d’un châtiment cruel, il dit qu’il est juste, elle dit qu’il fait d’elle une esclave, il utilise le terme serviteur et ne supporte pas qu’elle l’appelle « maitre ». Je remarque aussi qu’il a lui-même admis que les Quill vivaient sur un « small continent », ce qui laisse penser que Miss Quill n’a pas tort lorsqu’elle parle de l’inégale répartition des ressources même si l’on ne sait bien sûr pas quelle était la densité de la population des deux races. Je remarque enfin que si Charlie passe vite à autre chose après avoir confronté miss Quill sur la mort de Kevin, celle-ci se tait immédiatement et baisse la tête lorsque le Docteur lui dit qu’elle doit être punie pour sa mort.

Bref, je pense que les deux camps de cette guerre avaient de sérieux torts et que comme tous les vainqueurs la race de Charlie a pris bien soin d’effacer les siens. Je pense aussi que Charlie n’est pas totalement dupe et qu’il éprouve de la culpabilité envers miss Quill même s’il refuse de se l’avouer. Je pense enfin que l’interaction entre ces deux personnages a du coup un énorme potentiel qui, s’il est bien géré, pourrait parfaitement me rendre accro à cette série (je veux bien tout de même une bromance en plus de cela hein^^).

Pour conclure cette review que je n’aurai évidemment pas réussi à faire courte, je pense que Class a un potentiel non négligeable. Elle a ses défauts bien-sûr, comme le fait que la majorité du casting soit constituée d’adolescents (oui, bon, je vous avais prévenus que je n’étais pas fan du tout des teen shows^^) et que ses personnages, à force de vouloir s’inscrire dans une continuité sont forcément caricaturaux. Même si ce n’est pour le coup pas la faute de la série qui, comme je l’ai dit plus haut, a sans doute eu raison de le faire, je regrette aussi que ma première dose de Docteur depuis des mois se soit révélée aussi frustrante tant il n’était clairement pas à sa place dans cet univers. Néanmoins je pense qu’il s’agit d’un pilote très prometteur et j’espère vraiment que l’essai sera transformé dans les prochains épisodes. Sur ce je m’en vais lancer le deuxième.

_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques
Revenir en haut
Mikado
[LINDA's Member]

Hors ligne

Inscrit le: 13 Mai 2015
Messages: 228
Localisation: France
Masculin Cancer (21juin-23juil) 猴 Singe

MessagePosté le: Dim 30 Oct 2016 - 12:28    Sujet du message: [1x01] For tonight we might die Répondre en citant

Alors, Class. À l'annonce de ce spin-off il y a 1 an, j'étais plutôt content car je m'attendais à une série assez drôle et colorée comme Sarah Jane (même si je n'ai vu que le 1er épisode de cette série il me semble) et puis quand les images du casting ont été dévoilées, j'en attendais plus rien. À vrai dire, je ne savais absolument pas si j'allais regarder ou pas. Mais bon, il reste encore des longs mois d'attente avant la saison 10 de Doctor Who, alors je devais tenter. Et bim, j'ai vu l'épisode 1 de Class Smile

Retrouver Peter Capaldi dans le rôle du Docteur c'est génial, retrouver le Bad Wolf Theme aussi car il me rappelle d'incroyables épisodes de Doctor Who avec Nine et Ten Smile Sinon, les personnages sont stéréotypés c'est un peu dommage, la réplique "Leave us, we're decorating" est juste parfaite, je m'attendais pas à voir des personnages principaux extraterrestres mais bon, on reste dans le whoniverse donc c'est logique. J'ai pas vu mais apparemment le nom de Susan, la petite-fille du Docteur, est présent sur le tableau des disparus de Coal Hill, référence très sympathique Wink Bref, j'ai bien aimé cet épisode Smile
Revenir en haut
Skype
PeterH41200
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 03 Jan 2010
Messages: 364
Localisation: 41200 Pruniers-en-Sologne, Loir-et-Cher, Centre, France, UE, Europe, Eurasie, Terre, Système Solaire
Masculin Gémeaux (21mai-20juin)

MessagePosté le: Mer 9 Nov 2016 - 02:30    Sujet du message: [1x01] For tonight we might die Répondre en citant

Des aliens vivant dans notre monde, ok. Mais là ils sont réalistes et j'adore! C'est-à-dire complètement à l'ouest avec nos coutumes, ce qui rend certains dialogues tellement marrant.
Réentendre The Doctor's Theme version 9/10 c'était juste EPIC!!!
J'attends de voir ce que va donner la suite mais je suis captivé
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Gérard
[Dark Lord of All]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2010
Messages: 2 221
Localisation: Bois d'Arcy
Masculin Verseau (20jan-19fev) 鼠 Rat

MessagePosté le: Ven 18 Nov 2016 - 20:14    Sujet du message: [1x01] For tonight we might die Répondre en citant

Petit détail qui m'avait échappé : Rachel, c'est Romilda Vane. Enfin, l'actrice qui la joue. Encore un lien entre les deux franchises.
_________________
"Kentoc'h Mervel!"

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:57    Sujet du message: [1x01] For tonight we might die

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Class -> Saison 1 Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com