Doctor Who Index du Forum
 
 
 
Doctor Who Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion


[1x07] The Metaphysical Engine, or What Quill Did

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Class -> Saison 1
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Nanou
Time Lord

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2008
Messages: 3 534
Localisation: Lyon
Féminin Bélier (21mar-19avr) 鼠 Rat

MessagePosté le: Sam 26 Nov 2016 - 17:20    Sujet du message: [1x07] The Metaphysical Engine, or What Quill Did Répondre en citant



- Scénariste : Patrick Ness - Réalisateur : Wayne Yip


Miss Quill embarks on an extraordinary mission to remove the Arn from her head and reclaim her freedom, travelling to astonishing and dangerous worlds.


Fiche IMDB de l'épisode

Bande Annonce





Diffusion le Samedi 26 novembre 2016 sur BBC3
_________________

*a-Matt-Smith-pour-son-birthD-et-est-sur-David*
des bananes dans le void
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 26 Nov 2016 - 17:20    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Timey-wimey Lady
[Bow-ties Club]

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mai 2013
Messages: 150
Localisation: Tardis, Bibliothèque
Féminin

MessagePosté le: Dim 27 Nov 2016 - 21:36    Sujet du message: [1x07] The Metaphysical Engine, or What Quill Did Répondre en citant

Très bon épisode !!
Centré sur Quill, donc pas d'ados en vue (et c'est plutôt sympathique comme changement). Toutefois, le fait d'en apprendre un peu plus sur Quill et de la voir confrontée à ses peurs l'humanise un peu trop à mon goût... Je préfère son côté glacial et effrayant !

Je n'ai pas tout compris dans l'épisode, il se passe beaucoup de choses à des endroits différents (et... métaphysiques !). Bien qu'il y ait beaucoup de dialogues, je ne les trouve pas toujours très clairs !

Bon à savoir : ne pas manger devant Class ! La semaine dernière ça allait, mais cette fois-ci... Il vaut mieux éviter !
_________________
"People assume that time is a strict progression of cause to effect, but actually, from a non-linear non-subjective viewpoint, it's more like a big bowl of wibbly wobbly timey wimey... stuff."
Revenir en haut
flash
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2014
Messages: 355
Féminin

MessagePosté le: Dim 27 Nov 2016 - 22:14    Sujet du message: [1x07] The Metaphysical Engine, or What Quill Did Répondre en citant

Timey-wimey Lady a écrit:


Bon à savoir : ne pas manger devant Class ! La semaine dernière ça allait, mais cette fois-ci... Il vaut mieux éviter !


j'ai pas encore vu l'épisode, mais dès le premier, je me suis dit qu'il ne fallait surtout pas manger devant. Ça ne me rassure pas pour le regarder du coup, je déteste le gore et j'ai bien plus apprécié les épisodes qui ne l'étaient pas ou quasiment pas
Revenir en haut
Timey-wimey Lady
[Bow-ties Club]

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mai 2013
Messages: 150
Localisation: Tardis, Bibliothèque
Féminin

MessagePosté le: Dim 27 Nov 2016 - 22:28    Sujet du message: [1x07] The Metaphysical Engine, or What Quill Did Répondre en citant

Cet épisode ne l'est pas plus que les autres, mais la semaine dernière l'épisode était très soft (excepté la dernière scene) et j'ai donc momentanément oublié ce détail...
_________________
"People assume that time is a strict progression of cause to effect, but actually, from a non-linear non-subjective viewpoint, it's more like a big bowl of wibbly wobbly timey wimey... stuff."
Revenir en haut
flash
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2014
Messages: 355
Féminin

MessagePosté le: Dim 27 Nov 2016 - 22:31    Sujet du message: [1x07] The Metaphysical Engine, or What Quill Did Répondre en citant

le pire pour moi ça été les deux premiers épisodes (la jambe de Ram dans le premier en particulier, et le 2ème était tellement horrible que je préfère essayer d'oublier ^^), les autres c'était supportable donc ça devrait aller Smile
Revenir en haut
Gérard
[Dark Lord of All]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2010
Messages: 2 221
Localisation: Bois d'Arcy
Masculin Verseau (20jan-19fev) 鼠 Rat

MessagePosté le: Dim 27 Nov 2016 - 22:33    Sujet du message: [1x07] The Metaphysical Engine, or What Quill Did Répondre en citant

Pas encore vu l'épisode, mais à en juger par certaines des photos dont j'i posté le lien a sujet du prochain épisode, quelque chose a dû se passer qui vont avoir de sacrées conséquences, non ?
_________________
"Kentoc'h Mervel!"

Revenir en haut
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 700
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Mar 29 Nov 2016 - 20:08    Sujet du message: [1x07] The Metaphysical Engine, or What Quill Did Répondre en citant

-Is that what you're wearing?
-Is that what you are?


Je savais depuis le trailer de la semaine dernière que cet épisode était pour moi : non seulement parce que 45 minutes de Miss Quill show ne peuvent être qu’un bon moment mais aussi parce que je connais assez le fonctionnement des séries de la BBC pour savoir qu’après chaque épisode vraiment cheap (le huis clos de la semaine dernière n’a pas dû coûter bien cher), le suivant est en général plus ambitieux. J’avais raison, cet épisode m’a effectivement beaucoup plus, mais je n’avais pas pensé à un élément crucial qui est très loin d’être étranger à mon ressenti : je ne suis au départ pas du tout branchée séries ados et un épisode entier ne contenant que des adultes est un véritable bol d’oxygène. Smile Voyons maintenant quels autres attraits possède cet épisode.


I. It’s bigger in the inside

J’avais écrit à propos de l’épisode 4 que ce dernier donnait l’impression d’être le résultat d’un télescopage entre deux ou trois épisodes mais celui-ci semble carrément contenir une demi-saison de storylines diverses. Cette profusion d’intrigues pourrait donner une sensation de gros fouillis, ce qui je trouve était clairement le cas dans l’épisode 4, mais a très bien fonctionné pour moi cette semaine.

Cette abondance de storylines se devine en fait dès le titre. « The Metaphysical Engine, or What Quill Did » propose ainsi deux titres potentiels qui semblent n’avoir aucun rapport l’un avec l’autre mais que la conjonction « or » met sur un pied d’égalité en les présentant comme aussi valide l’un que l’autre et interchangeable (c’était la minute analyse littéraire^^). C’est en effet le cas puisque si l’objet important de l’épisode est bien sûr le metaphysical engine, notre intérêt principal en tant que spectateur concerne surtout Miss Quill (comment ça c’est mon ressenti personnel ? Embarassed ). Cela dit, l’épisode est bien loin de se concentrer sur deux intrigues uniquement.

L'intrigue principale est bien construite bien que pas originale pour deux sous. Les gamers amateurs de RPG auront reconnu la structure (aller chercher l'objet A, B et C pour obtenir l'effet D) mais c'est surtout à Harry Potter que l'épisode fait des emprunts. Ainsi, pour "ressusciter » en retrouvant son libre arbitre, Miss Quill a eu besoin exactement comme Voldemort des os du parent (du moins du crane de sa "mère" divine mythique), du sang d'un ennemi (le dieu-monstre qui était la peur primale de Ballon) et de la chair d'un serviteur (ici l'Arn dont la race est une création génétique destinée à servir les Rhodians ).

De même, la Principale explique à Ballon et Quill que ce n’est pas parce que ces mondes ont été créés par l’imagination qu’ils ne sont pas dangereux ( " No, it is not real, but, yes, we are really here ")… ce qui est fort proche de ce que dit Dumbledore à Harry quand ce dernier vient d'être "tué" par Voldemort ( just because we’re on your head doesn’t mean it’s not real ). Le fait qu’un lieu ou un dieu puisse être créé par le pouvoir de la croyance est également un trope de la fantasy, je pense en particulier au disque monde de Terry Pratchett qui fonctionne sur le même principe. Bref, l’intrigue principale est efficace sans être particulièrement nouvelle.

En revanche nous avons droit cette semaine à non pas un, pas deux, pas trois mais QUATRE lieux non terriens. Ça en fait tout de même trois de plus que l’ensemble de la série, qui était jusqu’à présent sagement restée sur Terre dans la même petite ville à l’exception de quelques sorties spéléo chez les Shadow kins. A ce propos, mention spéciale au "paradis" des Arns, esthétiquement très réussi. Soyons honnêtes, les autres paysages aliens sont plus basiques, voire franchement spartiates (une grotte, un nid, un désert), mais j'ai néanmoins beaucoup apprécié que l'on change enfin de décor.

L'épisode prend également le temps de nous présenter une nouvelle race, les Lorrs (les sous-titres de la BBC se sont trompés en les appelant "Law", le showrunner l'a confirmé sur twitter^^). Il inclut aussi une histoire d'amour, quelques pistes intéressantes sur les mystérieux Governors (j'y reviendrai), un jeu sur la temporalité (le temps ne s’écoulant pas de la même manière selon les personnages) et, bien sûr, la surprise finale : un futur bébé alien hybride. Espérons d’ailleurs pour la future maman qu'il tienne plus des Lorrs que des Quills vu que l’épisode nous confirme que les femelles Quills ne survivent pas à leur accouchement et qu'en plus elles acouchent de toute une portée.


II. Le background

Ce qui a mon avis permet à cet épisode aux multiples intrigues d’éviter la sensation de fouillis de l’épisode 4 est le fait que les scénaristes parviennent parallèlement à étoffer l’univers de Class à l’aide de nombreux détails qui rendent le tout beaucoup plus cohérent.

Ainsi, il s’agit pour moi de l’épisode le plus whovien de la série ; même le pilote ne l’était pas autant et il contenait pourtant le Docteur lui-même. Cela est bien sûr dû en bonne partie au fait que les personnages voyagent de planète en planète (enfin, dans différents plans d’existences plutôt) à l’aide… d’une machine alien technologiquement très avancée plus grande à l’intérieur et pilotée par un personnage mystérieux qui ne sait pas forcément très bien conduire : le parallèle n’est pas très difficile à faire et le fait que la Principale insiste plus tard sur le fait que le cabinet des âmes est « way bigger in the inside » n’est pas plus subtil.

Ajoutez-y le fait que l’ héroïne se retrouve enfermée dans un lieu où le temps passe plus vite que dans le reste de l’univers (The Girl who waited),la visite d’un au-delà à la fois réel et faux (Dark water) et un plot twist où l’on réalise que le personnage principal est en fait enfermé dans un objet qu’on a vu depuis le début de la saison (Heaven sent) et il est difficile d’ignorer que cet épisode cherche à se rapprocher de la série mère.

Le whovisme de l’épisode est aussi renforcé par les allusions à Unit et par la référence aux Zygons, désormais officiellement race protégée sur Terre. Vu qu’apparemment tout alien immigré a entendu parler de ce statut et du rôle de UNIT, j’en déduis qu’il doit exister une sorte de newsletter galactique puisqu’aux dernières nouvelles la Terre ne communique pas officiellement avec les autres planètes dans le whonivers.

J’ai trouvé l’idée que Ballon soit un shapeshifter qui ait tenté de se faire passer pour un Zygon très intéressante : outre le fait que cela soit une référence évidente à la manière dont les pays riches traitent les réfugiés actuellement (accepter au compte-goutte quelques populations et forcer donc certains réfugiés à prendre une fausse nationalité pour espérer être accueillis), cela permet de faire référence à la dernière saison de Doctor Who sans que cela ne semble être un simple clin d’œil. Enfin, j’ai trouvé que la musique de l’épisode (bien plus épique que d’habitude) était elle aussi très whovienne : cela change du générique, que j’aime beaucoup au demeurant mais qui musicalement détonne sacrément des musiques de sa série mère.

The Metaphysical Engine, or What Quill Did parvient donc à trouver le temps d’ancrer enfin Class dans la continuité du whonivers et il serait temps ! C’est la première fois que le modèle évident n’est pas Buffy et le changement est appréciable. L’épisode ne s’arrête pas là et parvient même à donner un background convenable à ce qui aurait pu n’être qu’un élément de décor, la race des Lorrs. Alors certes, nous avons droit à une énième race guerrière comme le whonivers les aime tant, mais le scénariste parvient à glisser beaucoup d’information en 45 minutes. Nous avons un bon aperçu de leurs croyances et j’ai trouvé ceci fort bien trouvé et cohérent, notamment le fait qu’une race de shapeshifters soit terrifiée par l’idée d’être figée et que toute leur religion découle de cette peur.

Ballon offre de plus aux scénaristes la possibilité d’étoffer celle qui reste pour moi le point fort de Class, miss Quill. En effet, le parallèle entre eux ne manque pas d’intérêt : tous deux survivants d’une race guerrière décimée, tous deux « figés » sous une forme qui n’est pas la leur. Pour ce qui est de miss Quill, cette fausse forme n’est pas uniquement son déguisement physique mais surtout le fait que ce qui est au centre de son identité, son aspect guerrier, a été bloqué par le châtiment des Rhodiens. La rebelle combattante sans merci apparait donc aux yeux des autres comme un personnage certes froid et désagréable mais sans danger et même, dans le cas de Matteusz et Tanya, digne de pitié. Elle ne semble plus terroriser que les pauvres témoins de Jehovah qui ont eu le malheur de sonner à sa porte.^^

Pire encore, cette fausse apparence commence petit à petit à devenir réelle et miss Quill s’en rend compte, comme elle le dit à Ballon : « They arrested me. Took him from me. And took my will... And you know what they did next? The worst thing they did? Made me used to it. ». Et elle n’a pas tort bien sûr, l’épisode est truffé de moments où on s’aperçoit qu’elle commence à se résigner. Ainsi, elle met presque la moitié de l’épisode avant d’espérer réellement se débarrasser de l’Arn de son cerveau, ce qui est une bonne chose pour sa survie - puisque ce dernier n’attaque que si elle y croit réellement- mais malgré tout un bon indicateur du fait qu’elle se soit habituée à sa condition. De même, lorsque Ballon lui raconte les raisons de son exil, elle lui répond « We have a poet on Earth (…) » : l’utilisation du « we » indique bien qu’elle commence à s’assimiler aux terriens.

Enfin, et surtout : alors même que sa race hait les Rhodians au point d’être devenue athée puisqu'elle ne parvenait pas à admettre qu'une divinité quelconque aurait pu les abandonner à ceux-ci (on savait déjà qu’ils ’étaient athées, on en a désormais la cause), alors même qu’elle explique à Ballon que les Rhodians ont tué l’homme qu’elle aimait et l’ont réduite en esclavage, alors même que cet aveu lui rappelle qu’il ne reste plus qu’un seul individu sur qui elle pourrait se venger… elle n’hésite pas à sauver Charlie! Alors bien sûr, on peut estimer qu’il s’agit d’un sauvetage stratégique parce qu’elle caresse encore l’espoir qu’il se serve du cabinet des âmes pour tuer les shadow kins mais vu l’état physique et mental dans lequel elle est au moment où elle tire, il me semble clair qu’elle n’a pas eu le temps de réfléchir à cela (sans compter que le cabinet des âmes n’a sans doute plus la puissance de détruire les shadow kins).

Cette réaction est bien plus probablement dû au fait que, comme elle le soupçonnait, Quill a fini par croire elle-même en partie à la fausse identité « alliée non dangereuse » que les Rhodians l’ont forcée à endosser. Cela rend d’autant plus ironique sa réflexion méprisante lorsque la Principale lui demande, en début d’épisode, si elle est sûre que le groupe d’ados ne va pas tenter d’esquiver l’heure de colle : “Oh, they're such goody-two-shoes, they'd probably stay in there without a key or a teacher.” Elle-même n’a plus besoin de son « surveillant » Arn pour agir comme un serviteur/garde du corps envers Charlie et son « I am war itself » plein de défiance sonne donc bien faux pour l’instant.

Enfin, l’épisode nous donne quelques informations sur le mystérieux « cabinet des âmes », qui serait donc « mourant » (et le fait que Quill l’ait utilisé pour revenir sur Terre n’a pas dû arranger les choses). Je trouve d’ailleurs très malin d’intégrer ce cabinet à l’intrigue : je n’avais pas du tout pensé au fait qu’une machine capable de voyager dans les enfers et paradis des différentes cultures pourrait bien évidemment pénétrer dans celui-ci. Cette intégration à l’histoire principale fait que les nouvelles information que nous avons sur le fameux cabinet ne donnent pas l’impression d’avoir été rajoutées artificiellement juste pour préparer le final.

Je ne m’attarderai pas sur la dernière storyline de l’épisode, l’histoire Ballon/Quill. Je n’aime pas les histoires d’amour et si celle-ci est plutôt bien traitée et correctement jouée, elle reste très convenue : je pense que la grande majorité des spectateurs avait compris que le « couple » se briserait de manière tragique en fin d’épisode. J’apprécie néanmoins la « fausse » fin lorsque Quill et Ballon qui pensaient être rentrés sur Terre comprennent qu’ils n’y sont pas et, surtout, le retour de pistolet de Quill et de sa particularité. Tout comme pour le cabinet des âmes ou la référence aux Zygons, cet épisode a réussi à caser un autre élément mythologique important de la série sans que l’on ait l’impression qu’il soit artificiellement rajouté.

Bref, l’épisode parvient à la fois à brasser un grand nombre d’intrigues diverses sans qu’elles soient juste survolées et à développer et approfondir la mythologie de la série. Je suis franchement impressionnée, Class avait jusqu’à présent eu beaucoup de mal à faire des épisodes équilibrés.



III. Ever Upward Reach
Does no-one listen to the posh any more?

Malgré le nombre d’informations que contient cet épisode, il prend néanmoins le temps de développer le grand mystère de cette saison. Non, pas le fait qu’un personnage aussi lisse qu’April soit considéré comme le plus important, même si j’admets que ça m’intrigue aussi. Je parle bien sûr des fameux Governors. Quel est leur but ? De qui sont-ils composés ? Que veulent-ils des personnages principaux ? Nous avons quelques débuts de réponse ma foi fort intéressants.

Tout d’abord sur le fonctionnement de ce groupe. Comme on pouvait s’en douter vu les technologies aliens dont ils disposent, ils capturent les aliens « illégaux » pour les utiliser (qui a crié « Torchwood »? Dénoncez-vous !). Vu que ce n’est clairement pas les scrupules qui les étouffent, je suppose qu’ils se cantonnent aux illégaux pour ne pas attirer l’attention d’UNIT ou du Docteur. Nous savons également qu’il s’agit d’un groupe non homogène puisque la Principale semble assez souvent être en désaccord avec eux, en particulier lorsque Miss Quill est concernée (durant l’épisode 5 elle avait aussi laissé entendre qu’elle avait mieux calculé qu’eux les chances de trahison de Quill). Ils semblent aussi parfois étrangement amateurs, comme le montre le fait qu’ils n’aient pas pensé que Quill ne pouvait pas utiliser d’armes et le moment où la Principale qui, de son propre aveu, vient d’apprendre à conduire l’engin métaphysique, doit consulter ses notes avant de prendre une décision.

Nous savons aussi qu’ils semblent très férus de statistiques et qu’ils aiment faire des expériences et élaborer des théories (comme je les comprends sur ce dernier point, j’espère qu’ils sont plus doués que moi^^), ce qui me laisse penser qu’il s’agit soit d’une race alien robotique ou en tout cas éminemment logique et froide (cybermens par exemple), soit, bien pire… d’un groupe de scientifiques (oui, bon, je suis une littéraire^^) pour qui seules les avancées comptent et ce quel que soit le prix que des innocents risquent de payer. Je me suis même un instant demandée si ce n’était pas Ashildr, le coté froid et manipulateur étant tout à fait de son ressort, mais je doute que la série intègre comme méchant de l’année un personnage que seul une petite partie du public connait :je parierais plus sur un méchant plus iconique du whonivers ou un nouveau danger propre à Class. Je suppose qu’il est aussi tout à fait possible que nous ayons là un groupe qui s’est formé sur les cendres de Torchwood : ça expliquerait leurs points communs évidents et l’immensité de leurs ressources.

Pour ce qui est de leur but, la Principale nous offre une intéressante révélation (d’ailleurs complètement gratuite, je me demande pourquoi elle s’est ainsi épanchée). « There are those who think the tears aren't accidental,that they were placed there to provide for those who will listen. Coal Hill provides, it always provides. » Le terme « provide » fait partie du champ lexical religieux, ce qui donne à ce but des Governors un aspect assez mystique qui était pour l’instant complètement absent de cette intrigue.
Ont-ils fondé une sorte de culte autour de la faille de Coal Hill qu’ils vénèreraient ou ont-ils au contraire trouvé un moyen de la manipuler et de l’ouvrir sur l’endroit de leur choix ? Si c’est le cas, ils seraient à l’origine de toutes les invasions de la saison : dans quel but ? La Principale offre un début de réponse lorsqu’elle dit à Quill juste avant son « opération « if a place can be created from belief, if a goddess...Then what else might you be able to make if you just believe hard enough? » mais cela nous confirme juste ce que nous savions déjà depuis l’épisode 5 : les Governors sont intéressés par les artefacts puissants.

Une autre scène est fort intrigante : lorsque Quill et Ballon attaquent le « diable » de celui-ci, la Principale est dans un autre endroit de la grotte en train de contempler quelque chose que nous ne voyons pas. Elle murmure à son dictaphone « Medical degradation seems at least 50% faster than originally thorised... Request further information from the... » avant de s’exclamer « This won't look good on the report. » Plus tard, elle avoue à Quill que la mission ne s’est pas déroulée comme prévu. Puisque le but avoué de celle-ci (sauver Quill de l’Arn) est une réussite, on a donc la certitude que le but des Governors était autre mais aucune indication sur celui-ci.

Je cesse là mes théories sur les Governors et me contenterai donc de me déclarer ravie que l’épisode ait pris le temps de d’attiser la curiosité du spectateur concernant ces mystérieux…méchants ? On n’en est même pas complètement sûr ! En n’introduisant ce groupe qu’à la fin de l’épisode 4 d’ une série qui n’en comporte que 8, le showrunner m’avait je dois l’admettre assez inquiété : j’aime que mes antagonistes de série aient le temps de poser leurs filets tout au long de la saison. Cet épisode a fait ce qu’il fallait pour rattraper le « retard » dans l’exposition des Governors, ce qui est fort louable vu tout ce qu’il comporte par ailleurs.


Pour ENFIN conclure cette review, j’annoncerais à la surprise de personne que cet épisode me semble être le meilleur de la série jusqu’à présent. Il n’est pas exempt de défauts : une relation amoureuse assez bateau et quelques effets techniques aléatoires par exemple, mais il parvient à nous offrir beaucoup d’éléments intéressants et importants pour l’intrigue principale de la saison tout en proposant également une aventure de la semaine prenante et rythmée. On retrouve même une sympathique touche de gore avec le passage de la chirurgie et quelques moments d’humour comme les répliques bien salées de miss Quill.

Nous avons aussi quelques coups de pied au 4eme mur comme lorsque Miss Quill trouve que le fait qu’un shapeshifter se fasse passer pour un autre type de shapeshifter soit très « meta » ou lorsqu’elle appelle l’Arn mort, qu’elle croit être une sorte de chaton, « Lord Growls-A-Lot ». Pour les non gamers, c’est une référence à Ser Pounce a lot, un chaton possédé par un des personnages de Dragon Age origins et qui peut justement ressusciter l’équipe du joueur. Quand je vous disais que la structure de l’épisode faisait très RPG… Smile
Bref, tout ça pour dire que les deux derniers épisodes ont beaucoup relevé le niveau de la série et que j’ai désormais hâte de voir le final.
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques
Revenir en haut
Ithyl
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2013
Messages: 1 325
Localisation: canada
Féminin Poissons (20fev-20mar) 龍 Dragon

MessagePosté le: Jeu 1 Déc 2016 - 19:36    Sujet du message: [1x07] The Metaphysical Engine, or What Quill Did Répondre en citant

Comme Tyr@ je dirais que c'est aussi mon épisode favori de la série. Je trouve que Class n'a pas su viser juste: pourquoi faire une série ado avec le potentiel d'une série adulte ? Ce que je veux dire, c'est que si la série tournait uniquement autour de l'intrigue Miss Quill/Charlie/Governors ce serait bien meilleur. Tout le lien entre UNIT/Les Rhodians la race de Quill et les mystérieux governors (qui pourraient être un groupe à la Torchwood en effet) mérite franchement plus d'attention et de développement que les petites histoires personnelles de quelques ados. D'ailleurs, le seul ado digne d'intérêt à mes yeux c'est Charlie parce que c'est un prince d'une civilisation alien disparue.

J'ai bien aimé l'aspect métaphysique de l'épisode (si tu y crois fort ça peut exister et être dangereux). Ça m'a rappelé un peu impossible planet/Satan's pit ou on insiste sur le fait que le diable et une idée. J'ai pensé aussi à The deadly assassin quand Four se retrouve coincé dans la matrice à la merci des créations de l'esprit d'un autre Time Lord. Je ne peux pas non plus ignorer le lien que j'ai fait entre l'appareil de la governor et le confessional dial. C'était décidément un épisode très whovien.
Je trouve que Class réussi mieux le côté sc-fi que la série mère. On a vu cinq mondes aliens ou non-terriens (incluant celui des shadow kin) en huit épisodes. Doctor Who arrive à peine à nous en donner un ou deux sur douze ou treize épisodes. De plus, ils sont même pas fichu de nous donner un ciel orange pour la Gallifrey de The day of the Doctor ! Toujours aucune trace des arbres aux feuilles argentées et des pâturages d'herbe rouge... en 50 ans. Bien sûr, à l'époque classique il y avait une bonne raison pour cette absence... pas dans les NuWhos.

J'aime toujours autant le personnage de Miss Quill et même si elle a semblé plus humaine dans cet épisode, elle reste entourée d'une part de mystère. Évidemment l'histoire d'amour n'était pas nécessaire, mais bon, ce n'est pas aussi pénible que la relation Ram/April, surtout que ça ne dure pas. Si jamais il y a encore un crossover entre Class et Doctor Who, j'aimerai bien voir Miss Quill dans Doctor Who.

Bref, j'ai hâte de voir le final. Dommage qu'on ait perdu quelques épisodes avec les histoires des ados, mais je suppose que c'était nécessaire puisqu'ils sont malheureusement les personnages principaux de la série au même titre que Miss Quill.

Moi aussi j'ai pensé aux jeux RPG et comme je suis amateure du genre, ça m'a bien plut.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:57    Sujet du message: [1x07] The Metaphysical Engine, or What Quill Did

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Class -> Saison 1 Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com