Doctor Who Index du Forum
 
 
 
Doctor Who Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion


[10x00] The Return of Doctor Mysterio (christmas special)
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Doctor Who -> Saison 10
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Gérard
[Dark Lord of All]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2010
Messages: 2 425
Localisation: Bois d'Arcy
Masculin Verseau (20jan-19fev) 鼠 Rat

MessagePosté le: Mer 28 Déc 2016 - 14:15    Sujet du message: [10x00] The Return of Doctor Mysterio (christmas special) Répondre en citant

flash a écrit:
HouseMD a écrit:

Autant j'avais vu pour Siegel et Schuster, autant pour Lombard, Lucy et Grant, je n'ai pas vu la référence (et je en vois toujours pas malgré ma (courte, il est vrai) recherche sur Google...


Steve Lombard et Cat Grant qui travaillaient au Daily Planet peut-être. Pour Lucy, la seule chose qui me vient, c'est la soeur de Lois Lane.



Exactement, je parlais bien sûr de Lucy Lane. Lois, ça aurait été vraiment trop évident.
_________________
"Kentoc'h Mervel!"

Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 28 Déc 2016 - 14:15    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Alark
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2013
Messages: 831
Masculin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Mer 28 Déc 2016 - 20:55    Sujet du message: [10x00] The Return of Doctor Mysterio (christmas special) Répondre en citant

Vu ! Et j'avoue que comme certains j'avais peur que ça soit lisse, des choses trop attendues, qu'on connaisse l'épisode avant même de l'avoir vu..
et en fait, c'est assez bien fait, bien écrit, et bien joué, et l'hommage est drôle, c'était très bien, donc c'est eux le fil rouge de la saison 10 ?

Et c'est logique qu'il soit triste à propos de River et non de Clara, car il ne se souvient pas de Clara...

Et pour ceux qui espèrent que la saison 10 sera centrée sur l'aventure, j'suis sûr qu'ils se plaindront que les personnages sont pas assez développés...
Dommage qu'il y ait autant de gens qui n'aiment pas Moffat... quoi qu'il fasse, il sera critiqué.
_________________
Hermit, Devil, Emperor, Death
The Alpha & Omega made by Faith
Revenir en haut
Ithyl
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2013
Messages: 1 387
Localisation: canada
Féminin Poissons (20fev-20mar) 龍 Dragon

MessagePosté le: Mer 28 Déc 2016 - 23:06    Sujet du message: [10x00] The Return of Doctor Mysterio (christmas special) Répondre en citant

Alark a écrit:
Vu ! Et j'avoue que comme certains j'avais peur que ça soit lisse, des choses trop attendues, qu'on connaisse l'épisode avant même de l'avoir vu..
et en fait, c'est assez bien fait, bien écrit, et bien joué, et l'hommage est drôle, c'était très bien, donc c'est eux le fil rouge de la saison 10 ?

Et c'est logique qu'il soit triste à propos de River et non de Clara, car il ne se souvient pas de Clara...

Et pour ceux qui espèrent que la saison 10 sera centrée sur l'aventure, j'suis sûr qu'ils se plaindront que les personnages sont pas assez développés...
Dommage qu'il y ait autant de gens qui n'aiment pas Moffat... quoi qu'il fasse, il sera critiqué.


Euh... il n'y a personne qui a parlé en mal de Moffat sur ce topic...
Revenir en haut
flash
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2014
Messages: 383
Féminin

MessagePosté le: Mer 28 Déc 2016 - 23:35    Sujet du message: [10x00] The Return of Doctor Mysterio (christmas special) Répondre en citant

Ithyl a écrit:

Euh... il n'y a personne qui a parlé en mal de Moffat sur ce topic...


il n'a pas dit que c'était le cas ici, mais je suis assez d'accord avec lui sur le fait que quoi que Moffat fasse il sera critiqué.

d'accord avec toi alark sur le fait que c'est évident qu'il ne parlait pas de Clara. Surtout qu'on voit bien à la fin de la saison 9 qu'il est passé à autre chose et l'épisode précédent est centré sur les derniers moments de River...
Revenir en haut
Ithyl
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2013
Messages: 1 387
Localisation: canada
Féminin Poissons (20fev-20mar) 龍 Dragon

MessagePosté le: Jeu 29 Déc 2016 - 00:46    Sujet du message: [10x00] The Return of Doctor Mysterio (christmas special) Répondre en citant

flash a écrit:
Ithyl a écrit:

Euh... il n'y a personne qui a parlé en mal de Moffat sur ce topic...


il n'a pas dit que c'était le cas ici, mais je suis assez d'accord avec lui sur le fait que quoi que Moffat fasse il sera critiqué.

d'accord avec toi alark sur le fait que c'est évident qu'il ne parlait pas de Clara. Surtout qu'on voit bien à la fin de la saison 9 qu'il est passé à autre chose et l'épisode précédent est centré sur les derniers moments de River...


Oui oui j'ai mentionné le nom Clara dans ma critique en disant que, durant une fraction de seconde, j'ai cru que le Docteur était triste car il se rappelait soudainement d'elle puis Nardole est venu confirmer qu'il s'agissait de River. Je me suis alors rappelé que the husbands précède directement ce Christmas. C'était pas nécessaire d'y revenir 2-3 posts plus tard.

Quoi que Moffat fasse il va se faire critiquer, peut-être, mais aussitôt que quelqu'un dit une remarque à son sujet qui n'est pas positive à 100% il/elle se fait critiquer, quelle ironie! Je me demande qui sont les pires, les Moffat haters ou les Moffat haters haters Laughing

Alark@ Je fais partie de ceux qui espèrent que la saison 10 sera centrée sur l'aventure (ce que le teaser nous laisse croire), car personnellement, je n'attend plus grand chose de l'aspect développement des personnages tant que Chibnall ne prendra pas les commandes.

Pour ce qui est des personnages justement, Nardole semble avoir du potentiel d'après ce qu'on a vu de lui à la fin de cet épisode de Noël, mais on verra en saison 10 si son personnage sera autre chose que le "comique de service". Je pense que l'acteur est capable, sa scène à la fin était bien. Pour Bill il y a déjà beaucoup de gens (sur FB ou Ytube) qui la déteste. Je garde mon opinion pour plus tard, c'est beaucoup trop tôt pour la juger.
Revenir en haut
flash
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mar 2014
Messages: 383
Féminin

MessagePosté le: Jeu 29 Déc 2016 - 09:48    Sujet du message: [10x00] The Return of Doctor Mysterio (christmas special) Répondre en citant

Ithyl a écrit:
flash a écrit:
Ithyl a écrit:

Euh... il n'y a personne qui a parlé en mal de Moffat sur ce topic...


il n'a pas dit que c'était le cas ici, mais je suis assez d'accord avec lui sur le fait que quoi que Moffat fasse il sera critiqué.

d'accord avec toi alark sur le fait que c'est évident qu'il ne parlait pas de Clara. Surtout qu'on voit bien à la fin de la saison 9 qu'il est passé à autre chose et l'épisode précédent est centré sur les derniers moments de River...


Oui oui j'ai mentionné le nom Clara dans ma critique en disant que, durant une fraction de seconde, j'ai cru que le Docteur était triste car il se rappelait soudainement d'elle puis Nardole est venu confirmer qu'il s'agissait de River. Je me suis alors rappelé que the husbands précède directement ce Christmas. C'était pas nécessaire d'y revenir 2-3 posts plus tard.

je répondais à alark déjà et pas à toi Rolling Eyes
Revenir en haut
The Silence
[Conquête du Cpt Jack]

Hors ligne

Inscrit le: 12 Avr 2011
Messages: 140
Localisation: France
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 狗 Chien

MessagePosté le: Jeu 29 Déc 2016 - 14:01    Sujet du message: [10x00] The Return of Doctor Mysterio (christmas special) Répondre en citant

Pas mal comme épisode. 1 an d'attente, c'est long. Apres la saison 10 et l'episode de Noel 2017, j'espere qu'on ne va pas patienter 1 an et demi pour la suite. De plus ils parlent de faire un reboot... Nardole me parait suspect sur bien des points. Je pars en catégorie spoiler saison 10...
1 an que je ne suis par revenu sur le site. Vous m'avez manqué. (je sors)
_________________
Au delà du temps et de l'espace temps
Revenir en haut
MSN
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 708
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Jeu 29 Déc 2016 - 16:22    Sujet du message: [10x00] The Return of Doctor Mysterio (christmas special) Répondre en citant

The Silence a écrit:

1 an que je ne suis par revenu sur le site. Vous m'avez manqué. (je sors)


D'un autre coté, ton pseudo c'est The Silence donc bon... Smile

Ma review sera un peu en retard pour cause de digestion avancée pérégrinations aux 4 coins de la France à l'occasion des fêtes mais en gros j'ai trouvé l'épisode sympathique et fun mais pas vraiment "pour moi" : j'ai préféré celui de l'année dernière malgré ses défauts. Je développerai comme d'habitude dans un gros pavé ordonné. Smile Enfin, dans tous les cas je suis tout de même ravie d'avoir enfin eu ma dose de Doctor Who.
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques
Revenir en haut
Ithyl
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2013
Messages: 1 387
Localisation: canada
Féminin Poissons (20fev-20mar) 龍 Dragon

MessagePosté le: Jeu 29 Déc 2016 - 16:51    Sujet du message: [10x00] The Return of Doctor Mysterio (christmas special) Répondre en citant

flash a écrit:

je répondais à alark déjà et pas à toi Rolling Eyes


et je ne parlais pas qu'à toi non plus.

The Silence a écrit:
Pas mal comme épisode. 1 an d'attente, c'est long. Apres la saison 10 et l'episode de Noel 2017, j'espere qu'on ne va pas patienter 1 an et demi pour la suite. De plus ils parlent de faire un reboot... Nardole me parait suspect sur bien des points. Je pars en catégorie spoiler saison 10...
1 an que je ne suis par revenu sur le site. Vous m'avez manqué. (je sors)


Nardole suspect ? Serait-il un Turlough des temps modernes ? Ce serait marrant. Je vais aller voir sur le topic spoiler saison 10 si tu précises ta pensée.


Tyr a écrit:


Ma review sera un peu en retard pour cause de digestion avancée pérégrinations aux 4 coins de la France à l'occasion des fêtes mais en gros j'ai trouvé l'épisode sympathique et fun mais pas vraiment "pour moi" : j'ai préféré celui de l'année dernière malgré ses défauts. Je développerai comme d'habitude dans un gros pavé ordonné. Smile Enfin, dans tous les cas je suis tout de même ravie d'avoir enfin eu ma dose de Doctor Who.

J'ai bien hâte de lire ça.
Revenir en haut
Alark
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 31 Mai 2013
Messages: 831
Masculin Poissons (20fev-20mar)

MessagePosté le: Ven 30 Déc 2016 - 13:31    Sujet du message: [10x00] The Return of Doctor Mysterio (christmas special) Répondre en citant

Quand je disais qu'il parlait de River, c'est logique, il n'y a même pas à hésiter une seconde, car il l'a oublié (Hell Bent)

Et je pense que si les pro Moffat sont devenus susceptibles à cause justement de l'acharnement des anti Moffat.

Et perso j'aime quand la série est tordue, bien ficelée et limite un peu dure à comprendre, même si moins accessible, et ça Moffat l'a fait Smile (après c'est une question de goûts)
Je pense préférer la série quand elle est plus intéressante que distrayante Smile
_________________
Hermit, Devil, Emperor, Death
The Alpha & Omega made by Faith
Revenir en haut
TheEnginer
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2014
Messages: 339
Localisation: Quelque part dans le temp et l'espace
Masculin Taureau (20avr-20mai) 兔 Lapin

MessagePosté le: Ven 30 Déc 2016 - 23:22    Sujet du message: [10x00] The Return of Doctor Mysterio (christmas special) Répondre en citant

Alark a écrit:
Quand je disais qu'il parlait de River, c'est logique, il n'y a même pas à hésiter une seconde, car il l'a oublié (Hell Bent)

Et je pense que si les pro Moffat sont devenus susceptibles à cause justement de l'acharnement des anti Moffat.

Et perso j'aime quand la série est tordue, bien ficelée et limite un peu dure à comprendre, même si moins accessible, et ça Moffat l'a fait Smile (après c'est une question de goûts)
Je pense préférer la série quand elle est plus intéressante que distrayante Smile


Perso une série intéressante me divertis.
_________________
Revenir en haut
ICQ AIM Yahoo Messenger MSN GTalk/Jabber Skype
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 708
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Dim 1 Jan 2017 - 15:40    Sujet du message: [10x00] The Return of Doctor Mysterio (christmas special) Répondre en citant

-You followed me and got here first?
-Well, that's just a measure of our concern.


Je trouve enfin un peu de temps entre deux repas gargantuesques/cuites au bon whisky/séjours chez différents membres de la famille pour déposer mon dernier pavé de 2016 (bon, concrètement nous sommes en 2017 mais disons que je suis dans une bulle temporelle décalé d'une journée). C’est que j’avais intérêt à finir cette review avant demain, mon détective favori m’attend de pied ferme. Smile Que dire donc de The return of Doctor Mysterio ? Je n’ai que peu de reproches objectifs à lui adresser mais je dois néanmoins admettre que je ne suis pas complètement entrée dans cet épisode.

J’étais bien sûr ravie de retrouver ma série favorite, le Docteur est toujours aussi formidable et j’ai ri pas mal de fois mais certains éléments importants de l’intrigue n’étaient tout simplement pas pour moi, ça arrive. Je vais commencer par parler de l’épisode en lui-même avant de me pencher sur les éléments de celui-ci qui vont probablement être réutilisés en saison 10 puis je finirai sur une partie consacrée au Docteur puisque mon contrat m’oblige à chanter les louanges de Capaldi/Twelve environ un tiers de mon temps sous peine d’être torturée par le biais de Mr Huffle ( he feels pain !).

Pas de véritables spoilers dans mon pavé (à part quelques allusions en deuxième partie à la bande annonce de la saison 10) mais, comme toujours, de nombreuses spéculations (avec probablement mon manque de succès habituel) : je mets donc le reste de ma review en spoilers.


I L’épisode

L’épisode de noël a un statut particulier dans le whonivers puisqu’il est censé rassembler non seulement les fans inconditionnels que nous sommes mais également les spectateurs occasionnels, voire les très occasionnels qui ne regardent quasiment que celui-ci par tradition familiale. Theresa May, l’actuelle premier ministre, a d’ailleurs récemment admis faire partie de cette dernière catégorie hélas trop récemment : je suis sûre que Moffat n’aurait pas pu s’empêcher de glisser une petite pique anti Tories dans l’épisode s’il l’avait su plus tôt. Smile

Concrètement, cela signifie que l’épisode de noël doit pouvoir fonctionner en tant que stand alone même si Moffat a parfois dérogé à cette règle, par exemple pour la mort de Eleven. Il doit également être au maximum un épisode familial, susceptible de plaire ou du moins ne pas déplaire à la fois aux plus jeunes et à leurs grands-parents. C’est un exercice très difficile et je dois admettre que Moffat s’en est très bien sorti cette année sur ce point : l’épisode fonctionne parfaitement en tant que tel, nul besoin d’avoir vu autre chose que l’épisode de noël précédent et celui-là même n’est pas crucial pour suivre l’intrigue.

De même, Moffat parvient à proposer une intrigue simple et attrayante pour le jeune public tout en glissant des éléments très clairement destinés aux spectateurs plus âgés. Manque de chance pour moi, c’est justement parce que ce cahier des charges est parfaitement rempli que j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’épisode.

Mon premier problème vient de son choix de sujet : Moffat a décidé de surfer sur la mode actuelle des comics de super-héros et c’est un choix malin puisque ce fandom réunit justement des fans de tout âge. Manque de bol pour moi, si j’apprécie les comics en général, je n’ai jamais aimé Superman. De plus, Moffat parodie à plusieurs reprise le célèbre film de 1978, en particulier lorsque Grant s’envole avec Lucy et lors de la scène de l’interview sur le toit : c’est certes amusant mais pour moi trop long, en particulier durant l’interview qui m’a donnée une forte sensation de déjà vu. C’est le problème avec le fait de parodier trop longuement une scène archi célèbre mais j’admets tout à fait que mon manque d’affection pour Superman ne m’a pas aidée à garder patience.

De plus, la relation entre Grant/Superman et Lucy/Lois Lane est une histoire d’amour. J’assume parfaitement mon statut de Grinch (et mon asexualité^^) mais je m’ennuie en général profondément durant celles-ci malgré quelques exceptions (RIP River:( ). Pire encore, Moffat utilise ici le trope du brave pote friendzoné par la femme qu’il aime, qui est incapable de reconnaître ses qualités jusqu’au moment où il parvient à la rendre jalouse. Avec le triangle amoureux, il s’agit sans conteste du type d’intrigue qui m’insupporte le plus (oui, je souffre énormément devant les comédies romantiques^^) : Moffat est un très bon auteur de dialogues et parvient à me faire plus ou moins passer la pilule grâce à quelques répliques amusantes ( - Grant, you were jealous of you. - Technically, she's jealous of her.)mais il n’empêche que ce genre d’histoires n’est tout simplement pas ma tasse de thé.

Enfin, et c’est probablement le reproche le plus objectif que je puisse faire à The return of Doctor Mysterio, le Docteur n’est pas assez présent. Il n’est pas au centre de l’épisode, n’est pas celui qui résout le problème (même s’il y contribue bien sûr grandement) et une bonne partie des scènes où il apparait est « parasitée » par l’introduction et le développement du personnage de Nardole. C’est je trouve un peu gênant pour un épisode de Doctor Who (même si il faut admettre que si un épisode peut se le permettre c’est bien celui de noël puisqu’il ne s’adresse pas qu’aux fans) mais c’est d’autant plus ennuyeux que nous avons été privé de Docteur pendant toute une année et que le titre de l’épisode lui-même semblait célébrer son retour triomphal. Bref, pas assez de Docteur et trop de Grant/Lucy, voilà mes deux problèmes principaux avec cet épisode.

Ceci étant dit, je n’ai bien évidemment pas tout trouvé à jeter dans cet hommage aux comics. J’ai ainsi beaucoup aimé l’origin Story de Ghost, délicieusement absurde : en effet, quand un type qui se fait appeler Docteur donne à un petit garçon malade un verre d’eau et une grosse pilule rouge, à quoi d’autre peut-il s’attendre ? D’autant plus que lorsqu’il tend la gemme à Grant, ce grand couillon de Twelve utile l’expression « take this », effectivement ambigüe dans ce contexte, au lieu par exemple de « Hold this ». Il ne mentionne même pas l’aspect extrêmement précieux et unique de la gemme en question lorsqu’il la tend au garçon, ce qui rétrospectivement n’est pas très malin. Smile

J’ai aussi bien ri à certaines piques de Moffat envers le genre du comics, comme la reprise assez sarcastique par le Docteur de la célèbre réplique de Spiderman (“with great power comes great responsability ») qui fait écho à sa très juste critique de l’origin story absurde de ce super-héros en début d’épisode :
-He was bitten by a radioactive spider,and guess what happened?
-Radiation poisoning, I should think.
-No, he got special powers.
-What, vomiting, hair loss and death?


De même, Moffat reprend souvent dans l’épisode l’esthétique très kitch des comics tout en utilisant une généreuse dose de « lampshade hanging » (lorsque les personnages eux-mêmes mettent l’accent sur les défauts de l’œuvre dans laquelle ils évoluent). Ainsi le petit Grant, devant l’antenne créée par le Docteur, s’exclame “that looks…cheap” et Nardole, dans le vaisseau/bombe prêt à s’écraser, remarque au Docteur que ce décor est “a bit rubbish innit?”. Enfin, Moffat fait directement allusion au fait que Doctor Who existe aussi sous forme de comics lorsque Grant affirme «Life's not a comic book, right, Doctor? » et que ce dernier répond « Possibly I'm not the right person to ask. ».

Plus généralement, Moffat nous offre comme à son habitude une bonne dose d’humour méta, ce qui fonctionne toujours très bien chez moi. Dès les premières minutes, nous avons droit à un « Ta gueule c’est magique » parfaitement assumé lorsque le câble qui retient le Docteur finit par rompre, qu’on voit ce dernier tomber mais qu’il parvient néanmoins à se rattraper à la fenêtre : je me suis repassé la scène pour en être sûre, il n’y a en effet rien qui puisse rattraper le Docteur dans sa chute.

Plus assumé encore, le moment où le Docteur fait passer la caméra de surveillance des méchants du mode enregistrement à live. Comment est-il arrivé dans la pièce au moment exact où les méchants parlaient de lui? Comment a-t-il fait concrètement pour se mettre exactement dans la même position qu’il avait dans l’enregistrement alors qu’il ne voit pas la bande ? Et surtout, pourquoi tant de tracas pour le simple plaisir de faire « bouh »? Encore une fois, ta gueule c’est magique. Ce gag est d’ailleurs repris en fin d’épisode, lorsque le Docteur et Nardole sont dans le vaisseau-bombe et que Sim leur rend la pareille avec exactement le même aspect improbable : il faut s’imaginer que non seulement ce vaisseau dont personne n’est censé connaître l’existence était sous surveillance audio/vidéo mais que ce pauvre Sim a patiemment attendu derrière son micro que le Docteur fasse allusion à lui pour dévoiler sa présence. Que ces aliens sont joueurs tout de même ! Comme le dit le Docteur lui-même, « very meta ».

Que dire d’autre sur cet épisode en tant que stand alone ? On y retrouve les habituels « moffatismes » comme le gimmick auditif (ici le babyphone) et surtout le fait que les paroles d’un personnage à un autre puissent tout à fait s’adresser au Docteur lui-même. Vous savez, comme dans The Beast below avec la description par Amy de la baleine géante (très vieille, dernière de son espèce mais infiniment généreuse) ou à l’inverse dans The God complex lorsque le monstre mourant semble se décrire lui-même mais parle en réalité du Docteur. Les exemples de ce type sont innombrables dans l’ère Moffat.

Ici, lorsque Lucy gronde son bébé en lui demandant « don’t you ever sleep ?» , cette question pourrait bien sûr tout à fait s’adresser à Grant, juste à côté (le Docteur vient de lui poser la même question) mais aussi et surtout au Docteur lui-même, les fans acharnés se demandant depuis longtemps si le Docteur a besoin de dormir (ce n’est d’ailleurs pas la première fois que la série joue sur cette question, on y avait eu droit dans Sleep no more). Le Docteur lui-même se prête au jeu peu de temps avant en reprochant à Grant ce que lui-même fait depuis plus de 50 ans de TV (« Look, I' m me, the Doctor, and even I think this is insane. When do you sleep? When are you not on call? How complicated do you need your life to be?”).

Moffat continue également ce que je soupçonne d’être son grand projet 2015-2016, se débarrasser de la réputation de sexiste qui lui colle à la peau depuis la saison 6. Après une saison 9 très féministe et un épisode de noël de Sherlock centré sur ce sujet, il nous offre ici un épisode où non seulement les rôles traditionnels hommes-femmes sont inversés (l’homme est la « nanny » et la femme a une carrière prenante et dangereuse) mais aussi les réflexions sexistes, Lucy assénant tout de même à Grant en début d’épisode “ Nothing for you to worry your pretty little head about.”

Hélas, tout comme dans l’épisode de Sherlock d’ailleurs, je trouve que Moffat n’a pas la subtilité dont il fait pourtant souvent preuve en saison 9 : tous les personnages, Lucy et Grant en premier, insistent beaucoup trop sur le fait que le métier de nounou est étrange pour un homme et la réaction de Lucy lorsqu’elle en parle à Ghost frise le ridicule. Ce dernier ne réagit pas du tout négativement en apprenant que la nounou est un homme (et pour cause, c’est de lui qu’il s’agit) et elle prend la mouche sans raison, ou du moins pour la raison très lourdingue qu’elle réalise enfin ses sentiments pour Grant. Sérieusement, il s’agit de l’interview de sa carrière, un entretien exclusif avec un véritable super-héros, et elle se comporte comme une adolescente en crise.

Je finirais cette partie sur une note positive : comme je le disais au début de ma review, je trouve l’aspect familial de l’épisode très réussi : pour les plus jeunes nous avons un enfant devenant un super héros ainsi que tout l’aspect comics, qui est bien sûr susceptible de plaire aussi aux plus grands.

Pour les adultes, nous avons plusieurs réflexions politiques comme ce qui me semble être une assez claire référence à la dernière campagne présidentielle américaine ( “ Brains with minds of their own? No-one will believe that - this is America. »). De même, la réflexion cynique du Docteur sur le comportement des élites en cas de danger (« What do the rich old men always do when the fighting starts? They'll find the safest place to hide themselves away and send all their young people to die.”) n’est clairement pas destinée aux enfants. Quant-aux plus âgés (ou simplement les non gamers) parmi nous, ils se seront sans doute bien amusés avec la petite pique sur les excès dus à Pokemon Go.

Mais, surtout, Moffat glisse dans l’épisode plusieurs passages ma foi assez osés et qui sont certainement pour la plupart passés au dessus de la tête des plus jeunes.

Pudeur britannique oblige, on n’aborde pas en public les aspects les plus… organiques du corps humain, ce qui est d’ailleurs rappelé en début d’épisode lorsque ni Nardole ni l’employé de Harmony Shoal ne peuvent prononcer décemment le mot « toilets » et utilisent respectivement les euphémismes « little boy’s room » et « restroom », ce qui génère un quiproquo. L’épisode respecte cette coutume sur la forme mais absolument pas sur le fond et les références aux excréments ne manquent pas. Ainsi le Docteur explique au petit Grant comment il évacuera naturellement la gemme («Like I said, it will PASS. »). De même, à la fin de l’épisode, lorsque les aliens sont vaincus et que l’un d’eux tente néanmoins de bluffer, le Docteur l’abandonne sur le toit pour aller changer le bébé en lui disant « You're not the only one that's full of it » (j’invite les non anglicistes à partir découvrir la magnifique expression « to be full of shit » et aimerais bien savoir comment les sous-titreurs francophones se sont débrouillés pour la retranscrire).

Plus osées encore sont les références sexuelles à peine voilées de l’épisode. La plus évidente est bien sûr celle récurrente autour de la lévitation, symbole pas très subtil de l’érection mais qui m’a néanmoins bien amusée, en particulier lorsque le Docteur fort gêné rappelle à Grant en train de s’envoyer en l’air au sens propre avec Lucy de ne pas oublier de jeter la bombe dans le soleil « when you're... finished ». J’ai aussi beaucoup ri aux spéculations là encore peu subtiles de Lucy sur la sexualité de Ghost (« You do fly around New York dressed in rubber with a big "G" on your chest.”) mais j’assume mon humour très lourd.

Pour les références un peu plus discrètes, nous avons par exemple le moment sur le toit où Lucy admet avoir froid dans sa petite robe, que Ghost utilise ses super pouvoirs pour allumer une bougie et que cela réchauffe immédiatement la demoiselle : ce n’est clairement pas la petite flamme de la bougie qui provoque ce réchauffement. Enfin, j’ai personnellement pris la réflexion du Docteur au petit Grant en début d’épisode ( “ You can't go round swallowing things! What age are you, 36?”) comme une monstrueuse allusion sexuelle mais j’accorde le bénéfice du doute à Moffat sur ce point, j’ai notoirement l’esprit très tordu. Smile


II. Rendez-vous en 2017

Passons maintenant aux deux éléments de l’épisode qui seront très visiblement réutilisés lors de la prochaine saison de Doctor Who, je parle bien sûr de Harmony Shoal et de Nardole.

J’avais beaucoup apprecié les Shoal Durant l’épisode de noël précédant mais c’est le problème pour tout monstre whovien occasionnel qui se voit consacrer un épisode, le mystère disparaît. Moffat a choisi d’y aller franco sur la désacralisation en transformant ces monstres en caricature de méchant de James Bond et je pense qu’il n’a pas tort : la physiologie des Shoal s’y prête bien.

Quand on y réfléchit, c’est tout de même un tantinet embêtant pour une race qui (comme par exemple les Zygons) colonise les planètes en se faisant passer pour une race indigène d’arborer une énorme cicatrice très visible au milieu du visage. C’est en revanche un accessoire quasi obligatoire pour toute caricature de méchant Bondien donc le choix de Moffat me semble justifié. Comme dans toute œuvre de ce type, les personnages semblent bien sûr atteints d’aveuglement partiel et ne remarquent pas la cicatrice : l’employé de Harmony Shoal faisant la démonstration du début devant les journalistes n’a même pas vu que le Docteur Sim avait le visage fendu en deux alors qu’il travaillait visiblement avec lui depuis un certain temps. De même, le gradé de UNIT ne s’aperçoit pas que le soldat auquel il s’adresse a la même défiguration alors même qu’il a devant lui un cadavre vide qui devrait lui mettre la puce à l’oreille puisque je suppose que le Docteur ( qui a prévenu UNIT) leur a expliqué les particularités de cette race.

En bon méchant d’operette, le Shoal se doit bien sûr d’énoncer son plan à voix haute durant de précieuses minutes afin de permettre au spectateur de le comprendre/laisser au héros le temps de le contrer. Moffat s’en donne à cœur joie sur ce point en exagérant la chose comme par exemple lorsque le Docteur Sim joue avec le pauvre employé en lui faisant examiner les cerveaux avant de lui expliquer exactement ce qui va lui arriver, par simple sadisme mais aussi bien sûr pour que Lucy et le Docteur, qui espionnent la scène, sachent ce qui se passe. J’ai d’ailleurs une pensée émue pour les pauvres Shoal chirurgiens qui semblent passer leur temps parqués dans un placard qui ne s’ouvre que lorsqu’on a besoin d’eux : cela offre un visuel qui en jette mais quelle mauvaise gestion du personnel !

Quant- à leur plan de domination, même si le Docteur semble le trouver excellent, il n’échappe pas au défaut caractéristique des plans de super-méchants : il est inutilement compliqué. S’ils ne peuvent évidemment pas remplacer directement le président des Usa ou celui de la Russie, rien ne les empêche de commencer par un haut gradé puis de s’étendre graduellement : après tout, avant que le Docteur ne prévienne UNIT, aucun humain ne connaissait les Shoal. Il a fallu 5 ans à cette race pour créer une puissante multinationale implantée dans chaque capitale et énormément d’argent pour créer tous ces bâtiments antiatomiques, il aurait été tellement plus simple de s’infiltrer petit à petit dans les différentes sphères politiques. Enfin, je comprends que le Docteur ait été impressionné par ce plan puisqu’il est viable bien que complexe et n’a que peu de failles, ce qui est déjà bien mieux que l’extrême majorités des plans de domination du Maître, des Daleks ou des Cybermen.

Enfin, comme tout super-vilains qui se respecte, les Shoal se doivent de produire d’innombrables mauvais jeux de mots qui indiquent leur plan secret :“We’re here to open your mind”, “I had a change of mind”… Moffat s’amuse beaucoup avec ce trope. Il ne nous manque vraiment que le rire sardonique et la piscine à requins pour aller jusqu’au bout du délire mais nous avons droit en lot de consolation au Shoal continuant alors que tout est perdu à affirmer qu’il est le plus fort et se vengera, on s’en contentera pour cette fois.

Bref, les Shoal sont passés en un épisode de menace mystérieuse à caricature de méchant mais ce n’est pas à mon avis une mauvaise chose : on a assez reproché à Moffat d’avoir aseptisé ses Anges Pleureurs en les faisant revenir trop souvent et en leur rajoutant des options, autant prendre les devants avec cette nouvelle création puisque leur réutilisation les aurait de toute manière rendus moins effrayants. Il semblerait que nous soyons en effet destinés à les revoir un jour ou l’autre, peut-être même à la saison prochaine vu qu’ils semblent avoir infiltré UNIT en fin d’épisode. D’ailleurs, comme je le disais déjà l’an dernier avec le double épisode des Zygons, la sécurité de UNIT est vraiment à chier mais il semblerait que ce soit une tradition chez eux de se faire infiltrer par les races métamorphes, qui suis-je pour bouleverser leurs us et coutumes ?

Qu’ils reviennent ou pas l’an prochain, les Shoal ne seront certainement pas les super-vilains de la saison, ils semblent manquer d’envergure pour cela. Plus surprenant en revanche est le fait que Nardole, qui de l’avis de tous n’était que le compagnon éphémère de noël, semble d’après la bande annonce de la saison 10 destiné à rester au moins quelques épisodes l’an prochain. Je suis mitigée devant cette nouvelle, tout comme j’étais mitigée devant sa prestation cette semaine.

J’aime bien Matt Lucas : c’est un bon scénariste de comédie et un guest très agréable dans les panel shows britanniques. Je le trouvais fun l’an dernier dans son rôle très limité de victime des cinq premières minutes mais, lorsque j’ai appris qu’il reviendrait pour l’épisode de Noël, je ne voyais pas trop ce que Moffat comptait faire de ce personnage fort peu caractérisé : conclusion, je ne le sais toujours pas. Ce personnage possède à la fois du très bon et du très irritant et je dois admettre qu’il m’inquiète un peu.

Il possède de nombreux points intéressants. Il est fort bien équipé comme le montre sa veste avec micro incorporé (sauf si ce gadget n’était là que pour cet épisode afin de renforcer l’hommage aux James Bond) et, surtout, il est extrêmement compétant. Il sait conduire le TARDIS ou du moins est capable de gérer les occasionnelles erreurs de pilotage (bon, pour ce qui est de ne pas interférer dans le cours normal de l’Histoire ce n’est en revanche pas encore ça^^) et, surtout, semble connaître étonnamment bien la psychologie du Docteur. Il reconnait ses manœuvres d’évitement , sait ce qu’il pense et ressent… C’est un personnage que le Docteur ne pourra jamais berner pour son bien comme il le fait régulièrement pour ses compagnes.

Pour ce qui est du négatif, Nardole peut être lourd, très loud. Comme dans la scène où il demande où sont les toilettes par exemple mais aussi plus ponctuellement, en arrière-plan. Il peut être très gamin (il joue avec la peluche du bébé), très trouillard (dans le vaisseau-bombe) et, surtout, TRES indiscret comme lorsqu’il se permet de révèler à Grant et Lucy que le Docteur pleure la femme qu’il aimait et qui est morte, ce qui ne les regarde en rien.

Un nouveau personnage ultra compétant mais adorablement maladroit qui s’immisce dans une œuvre existante… Oh, quel est ce bruit ? Mais c’est mon alerte trope de fanfiction qui s’enclenche ! Pour les non amateurs du genre, sachez que les lecteurs assidus de fanfictions apprennent assez vite à se méfier d’un tic d’écriture ultra fréquent et très désagréable chez les auteurs, le personnage Mary Sue (ou Gary Sue pour les garçons). Cet être qui n’existe pas dans l’œuvre originale est intégré par l’auteur dans l’univers en question et se fait très vite aimer de tous les personnages grâce à ses innombrables qualités/pouvoirs incroyables et tous ses défauts sont en général plus touchants/mignons que réellement gênants (la maladresse, la franchise…). Il s’agit en réalité d’un double plus ou moins conscient de l’auteur de la fanfiction, dont le rêve comme tout fan qui se respecte est d’interagir avec les personnages qu’il aime. Nardole est pour l’instant exactement ça!

Non seulement il est le parfait compagnon dont les seuls défauts sont en réalité à la limite d’être des qualités (le Docteur est en deuil, un adorable idiot rigolo est probablement exactement ce qu’il lui faut) mais son coté « miroir de son auteur » transparait très souvent lorsqu’il prend le rôle de narrateur et s’adresse visiblement bien plus au public qu’aux personnages auquel il est censé parler. On le remarque par exemple en fin d’épisode, lorsqu’il dit à Grant et Lucy « He's the Doctor. He's very brave and he's very silly and I think, for a time, he's going to be very sad. But I promise, in the end,he' ll be all right. I'll make sure of it.” Non seulement cette promesse s’adresse bien sûr clairement au public qui pourrait être inquiet de l’impact que le deuil du Docteur aura sur sa caractérisation future mais le « I’ll make sure of it » final est un véritable aveu : qui d’autre que le scénariste peut en effet faire des promesses au public concernant la caractérisation de ses personnages ? De même, le fait que Nardole soit le miroir du scénariste explique sa capacité à savoir exactement ce que pense le Docteur.


Ce tic d’écriture est en fait un problème récurrent avec Moffat, et pour cause. Il est (et l’a d’ailleurs déjà dit en interview) techniquement parlant un auteur de fanfictions : Sherlock, Doctor Who, Jekyll… ce ne sont pas ses créations, seulement son terrain de jeu plus ou moins ponctuel, et il n’échappe pas aux défauts des fanfiqueurs. J’aime énormément son travail mais j’avais déjà remarqué sa très forte tendance à intégrer dans ses oeuvres non originales des « Sue ».

C’est d’ailleurs à mon avis ce qui est à l’origine des accusations de sexisme qui le poursuivent. Mme Jackman de Jekyll, Clara, River, Amy dans Dr Who et tant d’autres à travers ses oeuvres… Ce sont des personnages féminins forts, sexy et badass mais complètement dévoués au personnage masculin central à un point parfois dérangeant, ce qui a poussé une partie du public à estimer que Moffat projette un fantasme de domination des femmes assez glauque : je comprends cette théorie mais je suis personnellement persuadée que ce n’est pas du sexisme mais cette tendance des fanfiqueurs à créer des « Sue » : certes, ceux-ci sont de manière générale du même sexe que leur auteur mais l’inconscient de Moffat ne me regarde pas^^.

Mais je digresse : revenons donc à Nardole. Comme je le disais, cet aspect Gary Sue du personnage m’a immédiatement interpellé mais je dois dire que j’ai néanmoins de grands espoirs pour lui. Cela fait bien longtemps que je souhaite un trio non amoureux dans le TARDIS (Amy et Rory étant en couple, cela faussait un peu la dynamique) et c’est peut-être enfin ma chance. Car Nardole a un énorme potentiel si Moffat se calme un peu sur son aspect « Sue » ou, du moins, s’il explique convenablement cet aspect assez parfait du personnage.

Il y a pas mal de manières de le faire puisque l’épisode nous indique que le Docteur a « recollé » Nardole après sa décapitation. L’a-t-il transformé afin d’en faire la parfait compagnon, ce qui en ferait en réalité un Handle à l’interface plus humaine ? C’est ce que j’ai pensé lorsque le Docteur lui dit en début d’épisode « you don't need to point out the mistakes, that's not what you're for”, ce qui donne l’impression qu’il a une fonction précise, telle une machine.

Plus simplement, peut-être que le laps de temps entre les deux épisodes de Noël a passé bien plus lentement dans la timeline du Docteur, ce qui expliquerait que Nardole ait eu le temps de bien apprendre à le connaître /piloter le TARDIS. Dans tous les cas, j’aimerais que Moffat prenne le temps d’expliciter comment Nardole s’est retrouvé si compétant et se calme un peu sur l’aspect clownesque du personnage car comme je le disais ce dernier a un énorme potentiel.

Twelve a un côté magicien qui se retrouve autant dans ses vêtements que dans son caractère : le dernier Docteur à être aussi manipulateur et si peu loquace sur ses plans et ses buts était le 7eme et ce n’est pas un hasard si le costume de ce dernier était composé de points d’interrogations. Or, tout bon magicien a besoin d’un assistant et Nardole pourrait être parfait dans ce rôle. Le moment où le Docteur siffle et que le TARDIS apparait autour de lui est pour moi un des meilleurs de l’épisode et il n’est possible que grâce à l’intervention de Nardole. Imaginez toutes les scènes badass que nous pourrions avoir avec un duo fonctionnel entre ces deux personnages !

Plus sérieusement, Nardole pourrait également remplir un rôle que Moffat avait jusqu’alors dévolu à la compagne mais qui me posait souvent problème dans la caractérisation de celle-ci : la conscience du Docteur. Ce n’est bien sûr pas nouveau, la compagne a toujours eu en partie ce rôle et RTD avait d’ailleurs particulièrement utilisé cet aspect dans la relation Ten/Donna mais il s’agissait dans ce cas de personnages profondément humains rappelant au Docteur les qualités intrinsèques de l’humanité lorsque ce dernier avait tendance à flirter avec le coté obscur.

Moffat, quant-à lui, avait jusqu’à présent une certaine tendance à sur-humaniser la compagne (the girl who waited, the impossible girl…) de manière à en faire une quasi égale du Docteur (au point tout de même de pouvoir prendre sa place dans le cas de Clara en fin de saison 9). Cela facilitait certes son rôle de garde-fou puisqu’elle n’était pas en position d’infériorité vis-à-vis de celui qu’elle accompagnait mais gâchait à mon sens un des rôles premiers de la compagne : être celle à qui le public pouvait s’identifier.

Au vu de la bande annonce de la saison 10, la nouvelle compagne semble enfin être une personne parfaitement normale dont l’humanité sera le point fort : Nardole pourrait donc être celui qui peut au besoin contrer le Docteur sur le terrain de la technologie et autres connaissances non-humaines, comme il le fait par exemple en pointant du doigt l’hypocrisie son hypocrisie lorsque celui-ci grommelle sur le fait que Grant n’ait pas tenu sa promesse de ne pas utiliser ses pouvoirs : « What, like the Time Lords promised never to interfere in the affairs of other peoples or planets? ». Ce partage des tâches entre une compagne humaine normale et Nardole donnerait je pense une dynamique très intéressante dans le TARDIS.

J’aurais tendance à faire confiance à Moffat sur ce point car, si je ne suis pas aveugle sur certains de ses défauts en tant que showrunner, je n’ai jamais douté d’une chose : il cherche au maximum à rendre chacune de ses saisons très différente de la précédente. Un trio non amoureux dans le TRADIS est quelque chose qu’il n’a encore jamais fait et il a enfin toutes les cartes pour cela, j’y crois !


III. The return of Doctor Mysterio

-You are completely out of your mind!
-How is that news to anyone?


Passons enfin à mon obsession de ces 10 dernières années celui qui devrait être le centre de l’épisode, le Docteur. Twelve est un personnage qui évolue beaucoup : en saison 8, il était d’un pragmatisme et d’une froideur à la limite de l’inhumanité et même sa compagne doutait parfois de son bon fond. En saison 9, il s’adoucissait considérablement même si son incapacité quasi autistique à comprendre les réactions humaines et à respecter les conventions sociales se confirmait. Nous n’avons eu que l’épisode de noël dernier pour découvrir ce qu’était devenu le Docteur après que celle qui a tant contribué à l’adoucissement de son caractère, Clara, a été effacé de sa mémoire mais le rythme soutenu de cet épisode et le fait que River en soit au centre n’avait pas vraiment laissé de place pour une étude de caractère, cette question de ce qu’est psychologiquement devenu Twelve reste donc en suspens.

De plus, Twelve est désormais en deuil puisqu’il a enfin dit définitivement adieu à River . Ce n’est bien sûr pas la première fois que le Docteur perd quelqu’un qui lui est cher mais peu de personne ont eu un impact aussi durable ( trois incarnations tout de même) et profond sur lui. Son chagrin est tout de même assez intense pour qu’il ait récupéré Nardole en repartant de Darillium, lui qui a pourtant une nette tendance à voyager seul lorsqu’il perd quelqu’un. Bref, ce Twelve est différent de l’épisode de noël précédent et celui de la saison 10 sera sans doute différent de celui que nous avons vu cette semaine. Voyons néanmoins ce que cet épisode nous dévoile sur son caractère actuel.

Je trouve que Twelve ressemble de plus en plus à un medley de ses deux précédentes incarnations. L’influence qui m’a sauté aux yeux durant cet épisode est celle de Ten, vraiment très assumée puisque Moffat reprend la même réplique ET la même résolution du problème que dans The Chrismas invasion. Comme dans ce dernier, le Docteur parvient à faire échouer le plan du méchant envahisseur alien en appuyant sur le bouton de la « bombe » menaçant l’humanité tout en s’écriant « I love buttons and switches ». Tout comme Ten également, il refuse de parler de son chagrin et répond « I’m always ok » lorsqu’on lui demande comment il va.

Ten étant clairement le Docteur ayant le plus flirté avec le côté obscur, je me demande si cela est une indication de ce que va devenir Twelve en saison prochaine ou tout au moins de son potentiel dangereux. Twelve a en tout cas tout comme Ten et même Eleven conscience de son côté sombre et le moment où il vient parler de « mercy » aux Shoal avant de leur expliquer que ce n’est pas ce qu’il leur demande mais ce qu’il leur propose m’a fait fortement penser à la conclusion de Family of blood, quand le fils réalise que le Docteur ne fuyait pas parce qu’il avait peur d’eux mais pour les épargner.

L’influence d’Eleven est néanmoins également reconnaissable dans le fait que ce Docteur ait un côté puéril très assumé. On avait déjà pu le remarquer noël dernier lorsqu’il éclate de rire dans la neige après avoir été embarqué dans le plan incroyable de River mais on le retrouve ici par exemple lorsqu’il crie « say Wheeeeeeeeee » à Nardole au moment de faire s’écraser le vaisseau (réplique qu’il avait d’ailleurs déjà utilisé dans l’épisode de noël précédent) ou lorsqu’il est tout déçu en apprenant qu’il n’ait pas le premier à avoir réalisé que Clark Kent est Superman. Il a aussi hérité du côté imprudent de 11 et refuse lui aussi de scanner l’endroit dangereux où il atterrit, se contentant d’estimer qu’il n’y a personne puisque les lumières sont éteintes : de la part d’un alien dont une bonne moitié des ennemis est robotique et assimilé et n’a donc pas vraiment besoin de lumière, voire préfère l’obscurité (comme les weeping angels), ce n’est pas très malin.

On retrouve également durant cet épisode certains aspects de sa personnalité développés dans les saisons précédentes comme sa parfaite incapacité à mentir aux personnes en danger et le fait qu’il ne semble ne pas s’en soucier beaucoup ( «- Oh, you'll be fine! The ship will have blown up long before you've been strangled to death!”). De même, on retrouve une allusion à sa méthode du “mind palace”, expliquée dans Heaven Sent, qui lui permet de se sortir de situation impossible en prenant le problème en sens inverse et en partant du principe qu’il s’en est déjà sorti et qu’il explique son plan ingénieux à un public fictif. Ainsi, lorsque son plan d’utiliser le TARDIS échoue et que Nardole lui demande quel est le plan B, le Docteur lui répond « I have no idea, but it's going to be a very big relief when I think of it. »

Sans grande surprise, on peut également remarquer un peu de River chez Twelve, comme par exemple lorsque le petit Grant lui demande comment il a pu sortir un verre d’eau plein de sa poche et qu’il répond « with skill », écho de l’échange entre Clara et River à la fin de la saison 7 (-How did you do it ? –Disgracefully ! »)

Que dire d’autre sur Twelve ? Il est je trouve beaucoup plus patient qu’avant, en particulier avec le petit Grant qui commet quand même une bourde monumentale même si le Docteur est en partie en faute. Comparez cette interaction avec celle qu’il avait avec la petite de The forest of the night ou avec l’ado au début de Kill the moon (il lui dit qu’elle n’a rien de spécial), c’est flagrant. Il est également très à l’aise avec le bébé (bien plus que je ne le serais en tout cas mais ça doit bien sûr aider d’être capable de comprendre leur langage^^) et extrêmement protecteur. Sa réplique outrée à Grant/Ghost à cette occasion (“No man worthy of the title leaves a baby alone”) rappelle d’ailleurs ce que Clara disait à Twelve à la fin de face the Raven, lorsque le Docteur fait mine de s’apprêter à se venger avec cruauté : « Your reign of terror will end with the sight of the first crying child and you know it ». Je prends cela comme une assurance directe de Moffat au public : malgré son deuil, malgré certaines similitudes troublantes avec Ten, malgré le fait que Twelve soit indubitablement d’un extérieur plus froid que ses prédécesseurs, il reste un homme bon incapable de glisser complètement du coté obscur.

Twelve comprend également beaucoup mieux les relations humaines qu’avant, comme on peut le voir lorsqu’il résume à Grant la relation absurde entre ce dernier et Lucy ou même tout simplement lorsqu’il réalise immédiatement que Lucy est jalouse du fait que Grant ait un rencart. Il a aussi assez de recul pour réaliser sa propre nullité en matière relationnelle même si je pense qu’il exagère quand il remercie l’univers parce qu’il estime que Grant est pire que lui : la seule relation amoureuse profonde qu’il ait eu lui a été quasiment imposée par sa propre timeline avec le fait que les évènements clés de celle-ci se soient déjà produits pour sa partenaire, il savait donc exactement quoi faire et quand, comme lorsqu’il invite River sur Darillium. C’est un peu moins « facile » pour Grant tout de même. Smile On peut également remarquer aussi que Twelve a ENFIN appris à déléguer et n’hésite pas à demander l’aide de Ghost puis de UNIT (il semble donc bien en avoir fini avec sa haine des militaires de la saison Cool.

On retrouve enfin l’aspect épique et grandiloquent du personnage du Docteur, qui avait mis un peu de temps à se développer chez Twelve (son premier discours de ce type est seulement dans Flatlines), comme lorsqu’il annonce aux Shoal «There have been many attempts to conquer the Earth. I've lost count. Not one of them has succeeded, not a single one. They all lost and burned and ran.That's who I am.” Il se pose donc à nouveau comme protecteur de l’humanité, affirmation qu’il réitère lorsque le Dr Sim lui dit que les humains n’ont pas de plan : « They have the same plan they always have. Me. ». Ces passages me plaisent d’autant plus qu’ils nous permettent de profiter à nouveau du thème musical du 12ème Docteur, que j’apprécie beaucoup.

Quoi d’autre ? Je remarque pêle-mêle que Twelve semble avoir la même manière de gérer la tristesse que moi : sushi, hamburger, thé… je pense qu’on ne l’a jamais vu autant boire et manger à l’écran en un seul épisode, toute incarnation confondue. Smile Je suis également intriguée par le fait que lors de leur première rencontre Lucy semble incapable de lui mentir ou même de lui dissimuler une information. Est-ce un nouveau pouvoir ? Le Docteur a toujours eu un pouvoir télépathique plus ou moins fort selon ses incarnations mais celui de Twelve est assez important pour lui permettre de communiquer avec les portes (cf Heaven Sent), il ne serait pas surprenant qu’il puisse désormais « forcer » les gens à se confier. Si c’est le cas, j’aimerais que Moffat le dise clairement : ça permettrait de justifier par exemple le fait que les méchants de l’épisode ne cessent de vouloir dévoiler leur plan en détail au Docteur.^^

Bref, le Docteur reste un personnage en constante évolution même si certains traits de caractères propres à Twelve semblent se confirmer et qu’il reste bien sûr au fond la même personne que ces prédecesseurs. Il garde en tout cas assez de mystère pour mériter son nouveau surnom de « Doctor Mysterio » et c’est une belle réussite pour un personnage qui existe depuis plus de 50 ans.


Pour conclure cette trop longue review, je dirais que cet épisode de noël était sympathique et plein d’éléments intéressants mais ne correspondait hélas pas tout à fait à ce que je souhaitais après un an de douloureux sevrage. Tant pis pour moi, tant mieux pour ceux qui au contraire auront apprécié cet épisode alors même que l’ère Moffat leur déplait : si l’équipe de la série parvient à plaire au maximum de personnes, même si ce n’est pas en même temps, c’est qu’ils font leur travail correctement. Je suis en tout cas fort impatiente de découvrir la saison 10.



Sur ce, je vous laisse pour de longs mois… ou quelques jours si vous comptez traîner du côté du topic Sherlock ces prochaines semaines. Je file lire vos reviews et profiter de mon petit guilty pleasure post épisode : les topics de Gallifreybase.^^ Bonne année à tous, je laisse à Twelve le soin de conclure ce pavé. « Things end. That's all. Everything ends. And it's always sad. But everything begins again too, and that's always happy. “
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques
Revenir en haut
broussaille
[Ood]

Hors ligne

Inscrit le: 05 Oct 2015
Messages: 16
Masculin

MessagePosté le: Lun 2 Jan 2017 - 18:06    Sujet du message: [10x00] The Return of Doctor Mysterio (christmas special) Répondre en citant

Bonne Année à tous,
un épisode que j'ai apprécié au visionnage; mais, après réflexion, rien ne me semble sortir du lot. Le travail est bien fait mais sans aucune prise de risque.
Ne suivant pas(plus) l'actualité whovienne, j'ai été surpris par le spoil de fin, m'attendant à ce qu'un des 3 persos de l'épisode deviennent le nouveau compagnon, et du coup ça m'a plutôt rassuré. Dans mes réflexions, j'en était à "Nardole est sympa, mais trop binaire et simpliste" et "c'est pas loïs et clark, c'est le retour d'Amy et Roary", donc même si c'est encore une fois une jolie pépettes, je peux toujours espérer être surpris par la caractérisation du nouveau compagnon.
À la prochaine.
Revenir en haut
Les Pommes c'est bon
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2012
Messages: 558
Masculin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Jeu 5 Jan 2017 - 01:15    Sujet du message: [10x00] The Return of Doctor Mysterio (christmas special) Répondre en citant

Audience finale en Angleterre : 7,83 millions (6ème programme le plus vu le jour de Noël)

C'est tout à fait honnête, et plus que l'épisode de Noël précédent, voilà qui est encourageant !
_________________

J'ai un tumblr, youpi.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Gérard
[Dark Lord of All]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2010
Messages: 2 425
Localisation: Bois d'Arcy
Masculin Verseau (20jan-19fev) 鼠 Rat

MessagePosté le: Lun 6 Mar 2017 - 11:44    Sujet du message: [10x00] The Return of Doctor Mysterio (christmas special) Répondre en citant

Bon, je l'ai déjà annoncé ailleurs, mais France 4 diffusera "Le Retour du Docteur Mysterio" le samedi 18 mars, vers 20.00, après leur marathon hebdomadaire d'épisodes de la saison 9, juste avant le match de rugby féminin France-Pays de Galles. En tous cas, c'est ce que dit TV Grandes Chaînes. Je ferais bien sûr de mon mieux pour le regarder.

EDIT : L'épisode sera rediffusé le vendredi 24 mars, à 23.50. Pour mes commentaires sur le sujet, voyez mon précédent sujet (tout en haut dans le sommaire du forum). Temps de préparer deux chats, chers modérateurs, un vers 20.00 le samedi soir, et un vers 23.50 le vendredi.
_________________
"Kentoc'h Mervel!"

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:15    Sujet du message: [10x00] The Return of Doctor Mysterio (christmas special)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Doctor Who -> Saison 10 Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
Page 2 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com