Doctor Who Forum Index
 
 
 
Doctor Who Forum IndexFAQSearchRegisterLog in


[10x11] World Enough and Time
Goto page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
 
Post new topic   Reply to topic    Doctor Who Forum Index -> Doctor Who -> Saison 10
Previous topic :: Next topic  
Author Message
sylar
[Face of Boe]

Offline

Joined: 21 Jan 2010
Posts: 637
Localisation: Lyon
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 鼠 Rat

PostPosted: Mon 26 Jun 2017 - 14:40    Post subject: [10x11] World Enough and Time Reply with quote

TheInfinity wrote:
Pour en revenir à Missy qui n'as pas le souvenir d'être venu sur le vaisseau, et ainsi créé les premiers cybermen. La réponse est simple, comme mentionné avant, dans le jour du docteur, 10th et 11th ne se souviennent pas des événements qui ont eu lieux, De même que 10th est étonné que 11th ne s'en souviennent pas vraiment. Certes 11th se souvient de quelque moment, mais vraiment très mince. C'est le même cas pour MasterSimm et Missy. Missy ne se souvient pas d'être venue, mais elle aura certains souvenirs qui viendront petit à petit ( comme pour 11th), d'où le fait qu'elle rejoint mastersimm à la fin.



Ce n'est pas tout à fait exacte....

Dans les 50 ans, les Docteurs ne se souviennent pas de ce qu'il s'est passé, de leur rencontre, juste Eleven s'en souvient...

Par contre Eleven se souvient bien du vortex qui s'ouvre dans les bois quand il était Ten, et c'est tout, c'est le moment où le même Time Lord est en plusieurs exemplaires au même endroit que seul le plus récent de notre point de vu en a le souvenir...

D'ailleurs, c'est pour cela que Eleven ne se souvient pas si Gallifrey a bien été sauvé, puisque Twelve était présent pour ce moment précis.



Là c'est différent, effectivement, du moment que Master et Missy sont sur le même vaisseau, Master ne se souviendra pas des évènements qui auront lui pendant que Missy est présente... Par contre le Master était déjà sur ce vaisseau à participer à la création des Cybermen de Mondas bien avant que Missy n'arrive à bord, et en arrivant Missy aurait donc du de se souvenir de ce qu'elle fabriquait ici quand elle était Master, après qu'elle ne se souvienne pas d'avoir rencontrer Bill, l'avoir transformer en Cyberman quand elle était Master, c'est une chose....

Après, Master le dit bien, il a eu du mal à la reconnaitre, et puis il connait son nom c'est normal, il a regarder la télé avec Bill pendant (des années ???), Bill a du la nommer Missy, et il a du faire le lien, surtout si Bill a raconter qu'elle est de la même espèce que le docteur, et que c'est on plus grand ami/ennemi.
_________________
Back to top
Publicité






PostPosted: Mon 26 Jun 2017 - 14:40    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
DarkDalek
[Face of Boe]

Offline

Joined: 30 Apr 2010
Posts: 579
Localisation: Dans le vasseau dalek
Masculin Lion (24juil-23aoû) 猪 Cochon

PostPosted: Mon 26 Jun 2017 - 15:23    Post subject: [10x11] World Enough and Time Reply with quote

En effet c'est ce que je me suis dit aussi mais peut être que le Master n'est arrivé que très peu de temps avant Missy sur ce vaisseau et est arrivée directement par le bas donc pendant tous le temps entre l'arrivée de Missy et la capture de Bill, le Master a passé plusieurs années en bas au service des mondasiens. De plus le bas du vaisseau ne ressemble pas du tout au haut, Bill en fait d'ailleurs la remarque. Donc Missy doit se souvenir être allée sur un vaisseau mais pas de la suite puisque son futur elle est arrivée à ce moment la.
Back to top
Ithyl
[Master of the Vortex]

Offline

Joined: 22 Apr 2013
Posts: 1,654
Localisation: canada
Féminin Poissons (20fev-20mar) 龍 Dragon

PostPosted: Mon 26 Jun 2017 - 15:55    Post subject: [10x11] World Enough and Time Reply with quote

Il est probable aussi que du point de vue du Maître/Missy, transformer un compagnon du Docteur en Cybermen n'est pas quelque chose de très important donc, elle se souvient peut-être d'être venu sur ce vaisseau, mais pas des "détails". Peut-être que c'est à partir de là qu'elle a commencé à recruter des Cybermen pour son plan de la saison 8. D'ailleurs, Missy considère les compagnons du Docteur comme des animaux de compagnie et ils sont disposables. Elle semble presque outrée d'apprendre qu'il les considère comme des "amis".
Back to top
Capt.Jack
[Face of Boe]

Offline

Joined: 17 Nov 2009
Posts: 964
Masculin Capricorne (22déc-19jan)

PostPosted: Mon 26 Jun 2017 - 16:54    Post subject: [10x11] World Enough and Time Reply with quote

Sinon l'explication la plus simple est "Timey Wimey" + Moffat ^^
Back to top
Arkham
[Centurion solitaire]

Offline

Joined: 25 Aug 2014
Posts: 50
Masculin

PostPosted: Mon 26 Jun 2017 - 17:54    Post subject: [10x11] World Enough and Time Reply with quote

Vraiment un excellent épisode qui relève complètement cette saison 10 un peu trop molle, on retrouve un peu de la saison 9 ici et c'est un vrai régale !

L'idée du vaisseau géant, du trou noir et donc de la dilatation du temps entre l'étage du haut et celui du bas est géniale, j'ai adoré !

Quelques interrogations néanmoins :

-Missy qui ne se souvient pas : Ca peut s'expliquer par la désynchronisation des flux temporels comme pour The Day Of The Doctor, mais j'y crois moyennement et préfère chercher autre chose.
Finalement, Missy est-elle vraiment une vraie régénération future du Master? Ou plutôt quelque chose comme un de ses clones? J'ai envie de croire à quelque chose comme ça, ça montrerait que ce Clone peut réellement devenir gentil, que le Docteur peut s'y attacher, mais qu'au final, elle n'est pas le Master donc ça ne confirme rien à son sujet.

-Twelve en colère avec de l'énergie régénératrice : L'explication la plus facile serait qu'il est en train de se régénérer, mais là encore je n'y crois pas. Est-ce son énergie d'ailleurs? Ou alors celui que Missy ou le Master lui aurait refilé, comme l'avait fait River, pour une raison X ou Y?

Mon hypothèse à chaud après l'épisode :
Missy n'est pas le Master, "juste" un espèce de Clone qui aurait ses souvenirs jusqu'à un certain moment T, créé par le Master lui-même pour piéger le Docteur. Missy et le Docteur se prennent d'affection l'un pour l'autre depuis quelques épisodes, et ça va se concrétiser dans l'épisode à venir. Le Master décide de blesser/tuer Missy. Elle n'est pas une vraie Timelord donc elle n'a pas de régénération. Le Docteur utilise sa propre énergie pour essayer de la guérir mais va échouer (car ce n'est pas une Timelord).
Résultat : il est en colère d'avoir perdu Missy à cause du Master, et se retrouve avec un surplus d'énergie régénératrice à se débarrasser
_________________
Back to top
Capt.Jack
[Face of Boe]

Offline

Joined: 17 Nov 2009
Posts: 964
Masculin Capricorne (22déc-19jan)

PostPosted: Mon 26 Jun 2017 - 18:14    Post subject: [10x11] World Enough and Time Reply with quote

Arkham wrote:
Missy et le Docteur se prennent d'affection l'un pour l'autre depuis quelques épisodes, et ça va se concrétiser dans l'épisode à venir. Le Master décide de blesser/tuer Missy. Elle n'est pas une vraie Timelord donc elle n'a pas de régénération. Le Docteur utilise sa propre énergie pour essayer de la guérir mais va échouer (car ce n'est pas une Timelord).
Résultat : il est en colère d'avoir perdu Missy à cause du Master, et se retrouve avec un surplus d'énergie régénératrice à se débarrasser


Un gout de Curse of Fatal Death ce que tu dis là. Mais inversé ^^
Back to top
Tyr
[Master of the Vortex]

Offline

Joined: 18 Jan 2010
Posts: 1,843
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

PostPosted: Mon 26 Jun 2017 - 18:25    Post subject: [10x11] World Enough and Time Reply with quote

10x11 : word enough and time
-So, Time Lords, bit flexible on the whole man/woman thing, then, yeah?
-We are the most civilised civilisation in the universe, we're billions of years beyond your petty human obsession with gender and its associated stereotypes.
-But you still call yourselves Time Lords?
-Yeah, shut up.


Commençons cette review par les remerciements qui s’imposent. Merci au Sun pour avoir découvert le retour de John Simm et forcé la BBC à l’annoncer officiellement pour garder un tant soit peu le contrôle sur cette information : ce n’est pas comme si c’était un point important de l’intrigue. Merci à l’iplayer pour avoir choisi cette semaine sur toute la saison pour freezer toutes les 5 minutes et faire avance rapide aléatoirement : cela allait parfaitement avec le thème de l’épisode, que j’aime les mises en abyme! Merci enfin à mes voisins qui ont apparemment estimé qu’il était urgent de transformer leur salon en galerie d’art, ont bien dû planter une dizaine de clous sur notre cloison commune et n’ont même pas eu la décence de frapper par tranche de quatre coups en l’honneur du retour de Simm. Bon, j’ai explosé mon quota d’ironie dès le premier paragraphe mais ça va mieux ! Je vais pouvoir me lancer.

Si j’ai tendance à trouver les fins des intrigues de Moffat assez souvent un peu décevantes, j’ai toujours adoré ses avant-derniers épisodes [insérez ici tout le bien que vous pensez de Heaven sent, c’est une review interactive]. J’avais donc très bon espoir pour celui-ci et je n’ai pas été déçue malgré les conditions de visionnages pas tout à fait idéales. Je ne vous cacherais pas que j’ai un tantinet galéré à trouver un plan un tant soit peu logique pour reviewer l’immense fourre-tout qu’est cet épisode mais je me doutais bien que ce pauvre Moffat, frustré par une saison terriblement linéaire, allait se lâcher sur son final. Comme d'habitude, je mets le tout en spoiler pour des raisons pratiques mais je garantis que vous ne trouverez aucun spoil là dedans: ayant une confiance très limitée en la BBC sur les fins de saison, je n'ai pas regardé le next time.

I. L’intrigue

a) La continuité

Si l’épisode fourmille de bonnes idées et dégage une impression d’originalité, il ne cesse pourtant de recycler des éléments et bouts d’intrigue vus et revus au cours de la série, voire de la saison. Les plus évidents sont bien sûr les emprunts à la série classique : nous avons donc droit à une réécriture de la genèse des cybermen mondasians mais aussi à de sympathiques clins d’œil à l’ère du 3eme Docteur avec le « venusian akido » et le retour d’un Master à barbichette fan assumé de déguisements. D’ailleurs, le fait qu’il passe de très longues années dans les sous-sols alors qu’il ne s’écoule que quelques minutes pour le Docteur m’a beaucoup fait penser à Curse of fatal death même si je ne suis pas sûre qu’on puisse le considérer comme faisant partie de la série classique.^^

Pour ce qui est de la série de 2005, l’intrigue principale autour de la dilatation temporelle où la compagne est séparée du Docteur et de son compagnon, se retrouve dans un lieu où le temps passe plus lentement et se sent trahie par le Docteur qui l’a abandonnée est exactement le scénario de The Girl who waited. Quant-à ’idée d’une population coincée pendant des générations dans un sous-sol glauque et pollué et tentant d’accéder au niveau supérieur, elle rappelle beaucoup Gridlock.

Les emprunts scénaristiques à la saison elle-même ne manquent pas : la comparaison du Docteur entre la cruauté de Missy pour les humains et celle dont Bill fait preuve du point de vue de la famille du cochon qui a servi à faire son sandwich au bacon (« Go tell a pig about your moral highground ») fait clairement écho à sa réflexion dans l’épisode the Pilot : « Hungry can look a lot like evil from the wrong end of the cutlery." Quant-au point de départ de l’histoire… le TARDIS suit un signal de détresse et arrive dans un vaisseau-colonie pas encore habité par lesdits colons. Seul un « squeleton crew » s’occupe de tout et il finit mal. Le danger de la semaine pour le Docteur et sa compagne tourne autour d’une forme robotisée au départ animé de bonnes intentions. Remplacez vaisseau par planète et vous avez le scénario de Smile.

Enfin, plusieurs détails typiques de la saison sont réexploités et renforcés ici. Le Docteur est un professeur ? Il a bien sûr, comme tous ses collègues, toujours son marqueur sur lui et s’en sert pour faire ce qu’il n’a cessé de faire depuis la saison 8 : gribouiller sur les surfaces qui ne sont pas faites pour ça (j’espère vraiment que c’est un marqueur effaçable, ces écrans m’ont l’air coûteux !). Twelve n’a cessé de s’humaniser de saison en saison ? Il va ici montrer une émotion tellement visible que Nardole voudra l’immortaliser par selfie. Quant-à Nardole et Bill, leur position respective de comic relief et d’élément d’exposition si visible au cours de la saison est désormais carrément officielle.^^

Ce recyclage est bien sûr tout à fait assumé : il est l’occasion pour Moffat de donner de l’homogénéité à sa saison et de placer celle-ci dans la continuité de la série. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si Bill est habillée ici exactement comme dans The Pilot et qu’on la revoit pour la première fois depuis celui-ci servir des frites : la boucle est bouclée, sa première et sa (probablement) dernière aventure se rejoignent.

En parlant de continuité, comment ne pas évoquer un thème que l’on retrouve tout au long de l’ère Moffat et qui n’a cessé de prendre de l’importance au fur et à mesure que ce dernier prenait de l’assurance ? Je parle bien sûr de sa tendance au trollage ! Je reviendrai plus en détail en deuxième partie sur son acharnement violent sur ce pauvre 4eme mur qui n’avait rien demandé mais il semble clair que Moffat a réalisé qu’il ne lui restait plus beaucoup de temps pour s’adonner à son activité favorite : troller les fans tout en prouvant qu’il est l’un d’entre eux.

Ce gourmand décide donc, pour son pot de départ, de s’offrir un épisode multi-masters étoffant l’origin story d’un des monstres récurrents de la série. Oh, et d’offrir à la compagne un sort pire que la mort pendant qu’il y est. Histoire de bien faire hurler son public, il commence bien sûr par la scène de régénération du Docteur que l’on n’attendait que pour noël. Enfin, il laisse libre cours au fanfiqueur qui sommeille au fond de lui et, dans une tirade au demeurant très émouvante, fait avouer au Docteur l’homo-érotisme de sa relation avec le Master, dont personne ne doutait mais qui jusqu’à présent était restée sous-entendue. Enfin, pour le cas où Christine Boutin et ses amis traîneraient encore dans les parages et pour ennuyer les fans refusant tout net l’idée d’une femme Docteur, il en rajoute encore une couche sur la gender-fluidité des time lords qu’il n’a cessé d’évoquer durant son ère (qu'on ne me fasse pas croire qu'il n'a pas TOUT fait pour que 13 sot de sexe féminin^^).

b) l’épisode

Nous avons droit cette semaine à deux intrigues entremêlées : l’origin story des cybermen mondasiens et la timeline compliquée de Missy/Master, Bill parvenant à se prendre les pieds dans ce double fil rouge

Ce n’est pas la première fois que la série surfe sur le biblique (*regard appuyé en direction du Docteur christique du final de la saison 3) mais il faut dire que ce n’est vraiment pas fin cette semaine. Nous avons donc un peuple vivant dans l’obscurité qui rêve d’ascension vers un « monde » plus propice à la vie et qui crée un programme nommé « opération Exode » : je crois que le seul moyen de rendre la référence moins subtile aurait été de nommer le scientifique Dr. Moïse.

Le Master en rajoute même une couche en renommant ladite Exode « Genèse », nom du livre précédent l’Exode dans la Bible, ce qui est effectivement plus correct puisque nous avons là un récit de Création. Je suppose que nous apprendrons la semaine prochaine s’il n’est qu’un simple spectateur dans cette intrigue (j’en doute) ou l’instigateur, ce qui ferait alors de lui le serpent dans cette métaphore filée. En tout cas, s’il est à l’origine des cybermen et sachant que sa présence ici est une conséquence des événements de The End of time, cela voudrait dire qu’encore une fois (comme par exemple pour les Daleks en saison 9) le Docteur est plus ou moins directement responsable de la création d’un de ses ennemis. Allez, je vous parie qu’en saison 11 on apprendra que les Sontarans ont été créé par un invité du Docteur à qui ce dernier avait montré sa superbe récolte de patates dans son jardin gallifreyen.

Quant à l’intrigue Missy, on est là encore dans le thème religieux. Il s’agit d’un personnage en quête de rédemption, aidé en cela par un symbole du bien (je vous laisse savourer l’image mentale de Twelve en petit angelot sur l’épaule de Missy) mais corrompu par l’incarnation de ses pêchés passés (vous avez le droit de savourer maintenant Simm en petit démon, je vous ai dit qu’il s’agissait d’une review interactive). En bon tentateur, ce dernier ne cesse d’ailleurs de se dissimuler.

Cette double intrigue est encore une fois typique de Doctor Who, non pas tant dans son thème que dans son ton. En effet, nous avons là un parfait mélange des genres comme la série sait si bien les faire. L’humour est omniprésent : j’ai particulièrement ri au Missy show du début et, de manière générale, à son interaction avec les autres personnages. Pour ce qui est des autres émotions positives, nous avons la bromance si choupie entre Razor et Bill et la foi inébranlable de celle-ci en son Docteur.

Tout cela rend bien sûr son sort d’autant plus tragique mais il faut dire que l’épisode n’est pas tendre avec Bill. Sa « mort » en particulier est atroce : le trou béant dans sa poitrine avec, juste à coté le « WOW ! » et le crâne brodés sur sa veste (on aurait pu se douter de sa fin, c'était au sens propre écrit sur elle^^), le choc sur son visage et celui du Docteur alternant avec les flash back où elle répète au Docteur qu’il s’agit d’une mauvaise idée et lui demande de faire en sorte qu’elle ne meurt pas… Bien sûr, on sait tous qu’elle ne va pas mourir à 5 minutes du début de l’épisode mais la scène est poignante, d’autant plus que cette « mort » est gratuite : comme le fait remarquer Missy un peu plus tard, celui qui a tiré ne risquait absolument rien puisque les proto-Cybermen ne s’intéressent qu’aux humains et ignorent les autres.

Quant auxdits Cybermen, si j’ai toujours trouvé qu’il s’agissait d’une race assez inintéressante au point de vue de l’intrigue (comme les Daleks et les Sontarans, leur manque d’individualité les rend fades), les scènes autour de leur création sont d’un glauque rarement atteint dans la série. Le « pain ! pain ! pain ! » répété en boucle par le Cybermen et que la nurse fait disparaitre sans compassion en coupant le son, les victimes qui supplient Bill de les tuer, le fait que cette dernière se retrouve complice de cette torture en travaillant des années dans cet hôpital sans tenter quoi que ce soit… Je n’arrive pas à croire que nous ayons droit à cela dans une série familiale diffusée pre-watershed (avant 21h, donc en tout public).

La transformation finale de Bill en est d’autant plus choquante, surtout que le Docteur remarque la première fois qu’il la voit en version cybernétique qu’elle est « brand new » : elle a passé des années à l’attendre et il est arrivé en retard… de quelques heures. Bref, cet épisode est particulièrement sombre et dérangeant et je me demande comment a réagi le jeune public, d’autant plus que l’épisode propose également quelques jumpscares plutôt réussis. Comme le dit si bien Nardole au Docteur, «There's always a scary thing with you, isn't there? »

c) Something old, something new

Outre son inscription dans la continuité de la série et son excellent mélange des genres, j’ai également beaucoup apprécié la mise en abyme à laquelle se livre l’épisode. En effet, nous avons droit à deux timelines parallèles aux ambiances très différentes, celle du trio Missy-Nardole-Docteur et celle de Bill-Razor et il me semble assez clair que la première représente la série moderne et la seconde la série classique.

La timeline « classique » contient les Cybermen de toute première génération dont le design un tantinet ridicule (et ici sacrément bien utilisé) a été vite abandonné, ainsi qu’un Master dans la lignée de ceux de l’ancienne série, barbichette, déguisement et plans tordus à l’appui. Le rythme y est bien plus lent et le décor et les costumes moins couteux. La timeline moderne est bien plus rapide, autant dans le rythme que dans la temporalité de l’épisode (pour ceux qui ont eu la flemme de faire arrêt sur image, 1 jour sur le pont supérieur = 182 517 jours là où se trouve Bill) et contient des thèmes et éléments que la série classique n’aurait pas abordé comme un décor plus futuriste, un master féminin et le flirt visible et assumé entre celle-ci et le Docteur : d’ailleurs, le « Honey, listen to him ! Because if somebody kills you and it's not me, we'll both be disappointed.» de cette dernière m’a beaucoup fait penser à River et je suis sûre que c’est voulu.

Pour que l’on ne manque pas de remarquer la mise en abyme, les deux temporalités sont exagérées au maximum : le Docteur de la temporalité moderne ne cesse de vouloir accélérer le rythme et engueule Missy à plusieurs reprises parce qu’il trouve qu’elle comprend trop lentement (« it’s like watching a plant grow ! »). Coté classique, l’épisode est perçu par les fans, représentés par Bill et Razor, en noir et blanc et à une lenteur époustouflante, le haussement de sourcil du Docteur pouvant durer des semaines, ce qui n’empêche pas lesdits fans d’être captivés. Enfin, pour que le public n’oublie pas qu’il s’agit bien sûr d’une seule et même série, les deux temporalités finissent par se rejoindre lors de la découverte du sort de Bill et donc métaphoriquement sur un thème commun : l’émotionnel.

Ceux qui me lisent savent combien je suis sensible au rythme et incapable de supporter le lent mais l’intelligence de cette mise en abyme et la réussite de l’ambiance très glauque de l’intrigue Cybermen font que j’ai très bien supporté cette lenteur. J’ai aussi beaucoup aimé le passage d’une temporalité à l’autre via l’image de la télévision ainsi que la musique de l’épisode, assez réussie pour que je la remarque (je ne suis vraiment pas attentive sur ce point).


II. Who’s who ?

Cet épisode est également l’occasion pour Moffat, qui a toujours beaucoup aimer jouer sur l’identité de ses personnages, de se livrer à une immense partie de chaises musicales où chacun s’amuse à changer sa caractérisation et endosser celle d’un autre.

a) Dr Who ?

Le premier exemple est bien sûr Missy, qui estime devoir prendre l’identité du Docteur pour réussir le test de ce dernier. Mais, si elle a une assez bonne connaissance de son ami/ennemi pour en donner une définition toute à fait correcte (« I am that mysterious adventurer in all of time and space, known only as Doctor Who »), son manque total de compassion et son sur-jeu la rendent certes hilarante mais peu crédible.


Il est pourtant amusant de constater que si on met de coté l’exagération comique de la scène, sa prestation doctoresque est très convenable. Elle réalise vite que la position des écrans montrent qu’il n’y a plus qu’un seul pilote et que le vaisseau tente de sortir de l’attraction du trou noir et elle comprend l’intérêt de tisser de bonnes relations avec le survivant afin d’obtenir des informations : il lui manque simplement les codes sociaux pour flirter convenablement (je pense que je vais retenir longtemps son « Congratulations on your relative symmetry »^^). Son deuxième problème est son incapacité à se concentrer, ce qui fait qu’elle passe une bonne partie du temps d’enquête à se moquer de Nardole et Bill.

Nous avons donc ici un personnage brillant et animé de bonnes intentions mais à la capacité d’attention d’un élève de 6eme un vendredi après midi, à qui il manque tous les codes sociaux et qui, au vu de son analyse physique du survivant, n’a aucune idée des critères de beauté humains… Je félicite chaleureusement Missy, qui fait en réalité un parfait Docteur… mais de la saison 8 !^^ Twelve ne s’y trompe d’ailleurs pas lorsqu’il avoue à Bill « She's the only person that I've ever met who's even remotely like me» : si le Docteur et le Master ont toujours eu de nombreux points communs, ces deux incarnations sont vraiment les plus proches : Twelve est plus froid et pragmatique que ses incarnations précédentes, Missy est visiblement de bonne foi quand elle dit vouloir essayer de changer. Ce changement d’identité de Missy pour incarner le Docteur n’est donc, malgré les apparences, pas si raté que cela.

Je ne relèverai pas dans cette partie sur l’identité l’affirmation de Missy comme quoi Who est le véritable nom du Docteur tant il s’agit clairement d’un énième trollage (très réussi d’ailleurs^^) de Moffat qui sait combien certains puristes ne supportent pas que l’on appelle le personnage « Doctor Who » au lieu de « Docteur ». Cela dit, le simple fait de rappeler que le nom du personnage principal reste un mystère 54 ans après le début de la série est déjà une manière de jouer sur les identités.


b) Bill et Nardole

C’est ensuite au tour des compagnons de tenter de changer leur caractérisation de base. Leur rôle, respectivement « exposition » et « comic relief », est parfaitement identifié par Missy et sa réflexion suite à l’indignation de Nardole d’être réduit à une simple fonction « Darling, those were genders » est elle aussi assez correcte. Il est vrai que le premier rôle de la compagne est l’exposition, en particulier dans une saison comme celle-ci qui pourrait potentiellement attirer de nouveaux spectateurs, et que le compagnon mâle, quand il y en a, est très souvent utilisé comme comic relief (c’était le cas pour Harry Sullivan, Jack Harkness et même Rory pendant quelques temps).

Chacun va alors tenter de se requalifier pour échapper à ce stéréotype. Bill tout d’abord va vouloir corriger les autres propositions de caractérisation de Missy (« pets », « snacks » puis le tristement correct « expandables ») en affirmant que le Docteur les appelle « friends » (ce qui est faux pour Nardole d’ailleurs, non seulement Twelve ne l’a jamais appelé comme ça mais il ne l’a jamais vraiment traité comme tel), avec le succès qu’on connait. Plus tard, elle troquera son rôle de compagnon pour celui de fan, regardant les aventures de Doctor Who à la télévision, s’extasiant sur chaque détail et interprétant chaque geste comme…heu…une revieweuse ?^^ Nardole quant-à lui, plus tard dans l’épisode et alors que c’était pourtant lui qui assurait ne pas être une fonction, va s’exclamer « I’m the computer guy » mais sa proposition de caractérisation est là encore rejetée, le Docteur estimant Missy plus compétente. Bref, aucun de nos deux compagnons ne parviennent réellement à échapper à leur caractérisation d’origine : Bill s’avère effectivement « expandable » et Nardole ne sort pas de sa fonction de comic relief.

c) les miroirs de Moffat

Enfin, nos deux time lords favoris vont tous deux rivaliser pour obtenir LE job de rêve de l’épisode, celui de scénariste. Ils ont bien raison, j’ai entendu dire que l’actuel n’allait pas tarder à partir.^^ Le Docteur admet dès le début cette intention lorsqu’il énonce son plan à Bill : « I pick a scenario, we drop her down into it, and we see how she does. » Au cas où quelques spectateurs distraits n’auraient pas compris, il précise même que ledit scénario se déroulera « our usual Saturday » (au point où il en était je m’attendais à ce qu’il précise que ce serait à la fin de Pointless^^).

Lorsque Nardole dit ne pas avoir accepté ce plan, il lui répond « You did in my head, which is good enough for me», ce qui équivaut à admettre que Nardole est un personnage et qu’il ne peut donc pas faire autre chose que ce à quoi pense le scénariste. Enfin, lorsque le scénario est écrit et qu’il n’a plus qu’à découvrir ce que donne la réalisation, il se plante devant son écran et… passe son temps à critiquer ses acteurs (j’ose espérer que ce moment d’autodérision de Moffat n’est pas basé sur la réalité^^). Nous avons même droit à un petit clin d’œil à l’un des problèmes auxquels sont confrontés les scénaristes lorsque le Docteur dit que le fait que les humains n’aient qu’un seul cœur « is like a budget cut ».

Missy quant-à elle n’est pas en reste. Il faut dire que si elle est censée incarner le Docteur et que celui-ci décide d’incarner le scénariste, elle se doit de faire de même. Puisque Twelve s’occupe du scénario et du budget, elle va concentrer son talent sur l’autre gros problème auquel tout scénariste est confronté, le temps ! C’est que 45 minutes d’épisode pour caser toutes ces storylines, c’est court ! Heureusement que Missy a un plan, qu’elle explique à Bill : se faire appeler Doctor Who ! « He says, "I'm the Doctor" and they say, "Doctor who?" See, I'm cutting to the chase, baby! I'm streamlining. I'm saving us actual minutes. »

d) Le Master

Mais celui qui remporte sans conteste la palme de la semaine en matière de jeu sur l’identité est bien sûr le Master, qui nous offre un de ses plans inutilement alambiqués dont il a le secret. La Rani disait de lui dans la série classique « "He'd get dizzy if he tried to walk in a straight line! » et il faut dire que l’épisode lui donne raison. Il commence donc par endosser une première fausse identité, celle de Razor : quelque chose me dit d’ailleurs que là où le TARDIS du Docteur a une penderie, celui du Master a juste une énorme collection de masques et perruques en tout genre.

Il va alors garder cette identité pendant des années pour le simple plaisir de tromper Bill : ce n’est pas la première fois qu’il joue la tromperie sur le très long terme, il s’était après tout carrément marié en saison 3. Parfois néanmoins son masque se fendille et il s’amuse à se moquer de Bill comme lorsqu’il lui affirme, à leur première rencontre lorsqu’il tente de lui faire croire que les patients n’ont pas mal, « you see straight through me ». De même, il lui dit parfois la vérité mais d’une manière dissimulée afin qu’elle n’ait aucune chance de le comprendre, comme lorsqu’il évoque « the horror to come » mais dit qu’il s’agit du thé. Son déguisement est d’ailleurs tellement bon qu’il va devenir un être cher pour Bill alors que cette dernière admettait au Docteur en début d’épisode combien Missy l’effrayait.

Le Master pousse même le vice jusqu’à s’amuser à mettre un masque sur son masque lorsqu’il amène Bill au scientifique : nous avons donc le Master déguisé en Razor déguisé en cambrioleur qui se déguise en ami de Bill alors qu’il s’apprête à la condamner à un sort terrible : sacré Master ! Il ne peut d’ailleurs s’empêcher de refaire la même blague, cette fois au scientifique à qui il dit « you see through my clever disguise ».

Durant son dégisement en Razor, il endosse parfois ponctuellement d’autres identités. Celle du Docteur par exemple lorsqu’il dit plusieurs fois « It was a clever lie » (réplique typiquement doctoresque) mais ausssi et surtout, comme Bill… la nôtre. Ainsi, la première fois qu’il montre la télévision à Bill, il lui dit que cela fait une semaine que le Docteur lève le sourcil… ce qui signifie bien qu’il l’a regardé : il se défend même de vouloir zapper lorsque Bill lui demande de ne pas changer de chaine. De même, on le voit plusieurs fois au cours de l’épisode, confortablement assis avec Bill sur le canapé, regarder et commenter les actions de son Docteur.

Bien sûr, en bon fan, il n’apprécie pas que le personnage du Docteur et aime aussi beaucoup Missy (on parle quand même du type qui a transformé toute l’humanité en réplique de lui-même, dur de faire plus loin dans l’égocentrisme^^). Son « I have been so looking forward to meeting you » à la fin de l’épisode est digne d’un fan croisant un des acteurs au coming con. Il ne semble néanmoins pas totalement convaincu par le casting de Missy et lui avoue, lorsqu’il se dévoile enfin, «I’m very worried about my future ». Je pense qu’il a tort mais on peut le comprendre : qui parmi nous n’est pas un peu inquiet concernant les futurs changements d’acteurs qui s’annoncent ?^^

Il est amusant de constater qu’alors que le Master porte masques sur masques et que Missy tente visiblement de se montrer honnête envers le Docteur, la ressemblance entre les deux ne cesse de transparaître. On fait ainsi plusieurs fois allusion à l’aspect cannibale de Missy, qui est pourtant au départ un aspect du Master Simm : le Docteur sous-entend à Bill en début d’épisode qu’elle voit les humains comme Bill considère son sandwich au bacon et Missy prétend surnommer ses compagnons de la semaine « snacks ».

Enfin, elle demande plus tard à Razor «Would it help you focus if I extracted some of your vital organs and made a lovely soup? » : sachant qu’elle a montré en début d’épisode la même incapacité à se concentrer sur une seule idée, on ne peut pas rater les points communs. Elle partage même avec son moi du passé (tous ses moi du passé d’ailleurs) un coté fan du Docteur, ce dont Master Simm se moque lorsqu’il tente de l’imiter ("Doctor! Oh, Doctor! Doctor!"). Bref, dans cette imbroglio de masques et de changement d’identité qu’est l’épisode, le Master/Missy est à la fois le plus changeant et le plus constant.

Pour en finir avec le couple Master/Missy, je prends quelques lignes pour un petit écart littéraire. Trouvant le titre de l’épisode grammaticalement étrange, j’ai fait une recherche et vu qu’il s’agissait du premier vers d’un poème du 17eme siècle intitulé… « My coy Mistress » (on n’a jamais dit que Moffat était subtil dans ses allusions^^). Pour résumer celui-ci, il s’agit d’un poème d’amour sur le thème du carpe diem (comme Sonnet pour Hélène de Ronsard par exemple), type d’œuvre où le poète dit à la femme qu’il aime qu’il faut profiter de la vie et céder à ses avances maintenant parce qu’une fois vieille ce sera trop tard.

Dans My Coy Mistress, le narrateur dit à sa belle que s’ils avaient tous deux l’éternité, il adorerait prendre des siècles pour chanter ses louanges et la draguer avec respect mais que le temps file et que ce serait bien couillon de sa part de mourir vierge (ne dites pas à mon inspecteur que j’ai résumé aussi prosaïquement une œuvre littéraire). Il conclut ainsi son poème :

« Now let us sport us while we may,
And now, like amorous birds of prey,
Rather at once our time devour
Than languish in his slow-chapped power.(…)
Thus, though we cannot make our sun
Stand still, yet we will make him run. »

L’image de ces deux oiseaux de proie décidant de dévorer d’un coup leur propre vie plutôt que de la laisser s’étioler et qui, ne pouvant pas faire s’arrêter le soleil, cherche à le faire fuir colle je trouve extrêmement bien au « couple » Master/Missy, caractérisé par son appétit cannibale et, des mots même du Docteur, par son envie de détruire les étoiles plutôt que de les contempler. Si bien sûr Missy n’a rien de « coy », elle est dans ce couple celle qui a besoin d’être convaincue par son pendant masculin de retrouver cet appétit destructeur. Le poème ne dit pas si la belle accepte la proposition du narrateur mais il me semble en tout cas assez clair que le titre de l’épisode fait partie du jeu sur l’identité qu’on retrouve dans tout l’épisode.


III. Et maintenant ?

a) Constat

L’épisode se termine sur un échec retentissant pour le Docteur. Sa compagne, qu’il avait promis de protéger au maximum de ses capacités, a subi un sort pire que la mort et a gardé juste assez de conscience de soi et de mémoire pour lui reprocher cruellement son abandon. Histoire de bien détruire tout espoir que le public pourrait garder concernant le personnage, le scientifique et Razor rappellent bien que toute conversion est irréversible.

A la place de ce pauvre Docteur, je commencerais tout de même à me poser des questions : une compagne transformée en Cyberman, la précédente en Dalek (deux fois d’ailleurs si on compte sa première apparition et celle de la saison 9), son mec en cyberman, la précédente « zappée » par un weeping Angel… J’ignore qui va remplacer Bill mais je lui conseillerais de faire gaffe aux Sontarans, je crois que ce sont les derniers à pouvoir endosser le rôle de la race alien ennemie à l’individualité réduite qui se débarrasse d’une compagne.

Pour ce qui est de l’autre but du Docteur, la rédemption de Missy, elle semble également plus que compromise au vu de l’arrivée de Master Simm. Enfin, une horde de Cybermen s’apprête à voir le jour et le Docteur n’a pour seul allié que… Comic relief ! Même son TARDIS est immobilisé à cause de la proximité du trou noir. Enfin, il est visiblement proche de la mort puisqu’on voit le début de sa régénération dans le pré générique. Je sais que le Docteur n’est jamais aussi bon que quand il n’a plus rien à perdre mais il faut admettre que là c’est quand même sacrément la loose !

b) Questions et spéculations

Beaucoup de questions restent en suspens à la fin de l’épisode, en particulier autour du Master/Missy. Nous savons que l’épisode se passe après The End of time (il fait référence au fait d’avoir été premier ministre) mais le Master semble ici totalement stable et bien loin de sa version squelettor cannibale. Comment a-t-il guéri ? Comment a-t-il échappé au pocket universe où était Gallifrey ? Pourquoi et comment s’est-il retrouvé dans ce vaisseau ? Où est son TARDIS (je doute qu’il soit arrivé à pied et Missy aura bien un TARDIS en saison Cool ? Est-il à l'origine du plan pour créer les cybermen? Est-ce lui qui est à l'origine de la disparition de l'expédition censée retourner vers les étages supérieurs du vaisseau?

Je n’attends pas forcément une réponse à toutes ces questions, en particulier les premières vu que le Master en tant que « archnemesis » qui obligatoirement s’en sort toujours, a le droit de garder le mystère sur comment il a échappé à la situation inextricable précédente. C’est une facilité scénaristique attendue et Moffat joue souvent avec, comme lorsqu’il fait revenir Missy en début de saison 9 et que celle-ci ne donne pour explication que « Not dead ! Back ! Big surprise ! Never mind ! »

Ma théorie est qu’il est venu du trou noir vu que Missy affirme sèchement au début « Nothing comes out of a black hole. », ce qui a immédiatement fait retentir mon alarme à bullshit (oui, j’ai des systèmes d’alarmes très spécialisés). C’est pratique un trou noir dans l’univers de la science-fiction : on en sait peu sur eux et les théories abondent, cela permet aux scénaristes d’en faire un peu ce qu’ils veulent. Le Master doit échapper à un pocket universe : justement, un trou noir est un moyen de sortie et il a survécu par le pouvoir du Ta Gueule c’est Magique. On ne peut pas dire au revoir à Bill d’une façon si tragique et Moffat a du mal à tuer ses personnages ? Justement, le trou noir peut servir de « big reset button » et rembobiner une timeline trop sombre. On doit se débarrasser d’une armée de Cybermen ? Justement, figurez-vous qu’un trou noir ça aspire ! J’espère que Moffat ne va pas trop abuser de ce joker mais j’avoue ne pas avoir une grande confiance de ce coté là : Moffat, comme le Docteur, n’aime pas les fins et a souvent tendance à les rater un peu.

Quant-à Missy, l’épisode suivant devra répondre à la grande question : était-elle sincère ? « I love disguises. Do you still like disguises? » lui demande Master Simm : on se le demande tous et je crois que je serais un peu déçue que tout cela ait été un plan machiavélique de sa part. Je veux croire qu’elle était en partie sincère, pas forcément sur le fait de vouloir rejoindre les forces du Bien mais au moins sur celui de vouloir retrouver l’amitié du Docteur et d’être prête à refréner ses pulsions destructrices pour cela. Le fait qu’elle n’ait clairement pas été au courant de la présence du Master Simm me laisse penser que c’est le cas. Ma théorie est que Missy va sauver le Docteur et trahir son moi du passé, provoquant ainsi la régénération de celui-ci en…heu…elle-même mais aussi sa propre régénération. Hélas, la futrure régénération ne sera pas, comme Missy, prête à autant pour retrouver l’amitié du Docteur et ils retrouveront donc leur relation habituelle de meilleurs ennemis.

Reste la future régénération du Docteur. Je pense tout d’abord que celle-ci n’aura pas lieu la semaine prochaine mais bien dans l’épisode de noël. La scène de pré-générique se passe clairement dans un futur assez lointain (il est plus vieux, les cheveux plus long) même si j’admets que la présence de ce p… de trou noir peut aussi expliquer ce vieillissement sur le long terme (il suffit que ce soit lui qui se retrouve l’épisode prochain coincé dans un endroit où le temps passe bien plus lentement). Je remarque aussi que la neige est drue durant la scène, ce qui me conforte dans l’idée que c’est un extrait de l’épisode de noël que nous voyons et que ce dernier est donc lié au double épisode final.

Je ressors maintenant du placard la théorie que j’ai émise plusieurs fois (allez, soyez sympas, il m’en reste peu de non invalidées) : le Docteur est mourant depuis un certain temps, peut être depuis Oxygen. Ca expliquerait qu’il gâche sans hésiter de l’énergie régénérative dans The Lie of the land et que Missy semble réellement inquiète lorsqu’elle le voit à la fin de The Empress of Mars. Un détail de l’épisode me fait penser que pour une fois je pourrais ne pas avoir dit de conneries : le Docteur n’arrête pas de bouffer ! des chips dans le TARDIS, une barquette avec Bill sur le toit… On a plus vu manger Twelve dans cet épisode que dans toute la saison, comme s’il avait besoin de compenser une perte d’énergie. Cela expliquerait même qu’il décide de faire sortir Missy du coffre : il se sent mourir, voit que son incarnation actuelle fait ressortir les meilleurs cotés de son vieil ami et décide de tenter de la « convertir » avant qu’il ne régénère.

Pour conclure cette bien longue review, j’ai beaucoup aimé cet épisode au cocktail émotionnel très réussi et plein de jeux sur le 4eme mur et de mises en abyme. Je vais donc désormais faire mon habituelle prière de fin de saison : Moffat, s’il te plait, ne rate pas ton final ! Je pars donc lire vos review et finirais sur un autre extrait de My Coy Mistress qui, pour le coup, irait je trouve très bien au Docteur :

« But at my back I always hear
Time’s winged chariot hurrying near;
And yonder all before us lie
Deserts of vast eternity. »

PS: si vous voulez encore une petite avalanche de mots, j'ai commencé à rétro-reviewer la saison 1 de 2005 (seulement les 3 premiers épisodes pour l'instant^^)
_________________
Back to top
Scrooge McDuck
[Ood]

Offline

Joined: 24 Nov 2015
Posts: 23
Localisation: Killmotor Hill, Donaldville
Masculin

PostPosted: Mon 26 Jun 2017 - 21:58    Post subject: [10x11] World Enough and Time Reply with quote

Merci à ceux qui m'ont répondu pour le titre de l'épisode^^.

Tyr wrote:
10x11 : word enough and time

J'espère que ce n'est pas fait exprès, car je trouve ce lapsus très révélateur de tes reviews Mr. Green .Review que j'ai d'ailleurs pris plaisir à lire, au passage.

Il faut que je re-regarde l'épisode, mais : pourquoi le Docteur prend-t-il la peine d'expliquer la dilatation temporelle s'il a compris qu'une seconde ici équivaut à plusieurs heures pour Bill ? Dans ce genre de situation, j'attends plutôt du Docteur une réaction du genre "No time to explain, trust me, I am the Doctor". En effet, chaque seconde perdue dans le poste de commande est potentiellement un jour dans lequel Bill est en danger. Je m'attendrai à ce qu'il fonce directement dans l'ascenseur, sans plus d'explications pour Nardole et Missy.

Après, je n'ai pas encore revu l'épisode, cette lenteur de réaction est peut-être bien justifié quelque part^^.
_________________
No man's poor who can do what he likes once in a while.
Back to top
JainaXF
[Headless Monk]

Offline

Joined: 27 Jul 2010
Posts: 433
Localisation: Val de Marne
Féminin

PostPosted: Mon 26 Jun 2017 - 22:31    Post subject: [10x11] World Enough and Time Reply with quote

Ça faisait bien longtemps que je n'avais plus posté ici, mais la fin de saison m'a poussé à reprendre la plume !

Tyr, c'est toujours un plaisir de te lire et tu me fais remarquer des choses à chaque fois :je n'avais pas réalisé que les 2 timelines correspondaient aux 2 séries, mais après t'avoir lu, c'est évident, et l'idée du Docteur malade est vraiment intéressante !

J'ai commencé par parler de l'épisode, mais je me suis rendu compte que je devais parler de toute la saison pour parler de quelque chose qui m'a agacé à tous les épisodes, ou presque !

Attention, (petit) pavé !






Une saison contrastée avec de très bonnes idées, mais aussi des déceptions… mais penchons-nous d’un peu plus près sur la série la plus variée de la télévision !


Le bon :

- Capaldi et son Docteur : j’apprécie de plus en plus Twelve ! Son hubris est évidement visible, mais il montre aussi davantage ses doutes et ses failles...contrairement aux précédents, il a plus tendance à cacher ses bons côtés (empathie, courage…) sous son orgueil ! Et puis il a une bonne alchimie avec ses différents compagnons (même Bill, mais j’y reviens plus bas).


- Missy (même si pas assez-utilisée) : j’adore sa version du maître depuis la saison 8 ! Ce mélange de cruauté et d’affection pour le Docteur est génial, et son style pince-sans-rire excellent ! Son rôle ambigu cette saison la rend d’autant plus intéressante, et j’ai hâte de savoir si elle a effectivement un peu changé ; je l’espère, ça rendrait la série à la fois positive et moins manichéenne : tout comme le Docteur peut se montrer cruel, un méchant pourrait éventuellement connaître une certaine rédemption...temporaire, évidement ! Et puis, l’actrice est excellente, on le voit dans la « simulation/GN organisé par le Docteur…

- Des épisodes globalement de bonne facture (à une ou deux exceptions près) : j’ai apprécié les épisodes SF variés cette saison : le plant-opera (10x02), le space-opera claustrophobique mâtiné de cyberpunk (10x05), la matrice et ses personnages qui deviennent conscients (10x06), le Planet-opera steampunk (10x09)… Les 2 épisodes historiques étaient sympas aussi entre épisode victorien classique (10x03) et épisode à monstre avec clins d’œil historiques et ambiance onirique (10x10) !

- Les clins d’œil au passé et au quatrième mur : cette saison aura été l’occasion à de nombreux hommages plus ou moins appuyés aux différents genres SF ou horreur et à la série elle-même (références aux classiques

- Révélation du dernier épisode (Master Simm) : j’avais accidentellement lu des théories basées sur sa présence potentielle (sûrement par des gens spoilés), mais j’avais réussi à l’occulter presque complètement de ma mémoire et la révélation final du dernier épisode a donc très bien marché sur moi ! Je suis impatiente de voir la confrontation entre ces deux versions du meilleur ennemi du Docteur !




L’art brut : peut mieux faire !

- Missy aurait dû sortir plus tôt et commencer son évolution/manipulation bien plus tôt ! Le Docteur semble accepté bien trop facilement de l’emmener dans le TARDIS, puis de la laisser sortir...


- Un rythme parfois maladroit : la trilogie sur les moines aurait vraiment pu être écourtée vu l’inintérêt final des méchants, après la montée en pression des 2 premiers ! Et encore une fois, on aurait pu traiter davantage de Missy… De plus, Bill semble évoluer un peu dans le 10x10 mais cela n’est absolument pas pris en compte dans l’épisode suivant (voir la dernière partie).

- Nardole : parfois drôle, parfois lourd, j’aurais largement préféré moins le voir et avoir plus de Missy…



et le(s) truand(s)

- Des « super méchants encore très décevants : tout comme les Silence qui avaient un excellent concpt et un potentiel creepy halluciant mais qui ont été sous-exploités, les Moines semblaient prometteurs dans « Extremis » et assez inquiétant dans le 10x07… pour perdre toute crédibilité dans la dernière partie de la trilogie (le 10x07 est l’épisode le plus raté avec le 10x04 pour moi) ! C’est dommage, les quelques éléments dystopiques aperçus sont bien faits, le jeu sur la mémoire aurait pu être vraiment effrayant… mais leur absence de système de défense, le fait qu’ils laissent passer Bill sans l’arrêter, qu’ils fassent confiance au Docteur après leur simulation soi-disant super complète… tout cela en fait des méchants d’opérette ! Mais je connais un des noms des coupables...

- Mofatttttttttttt !! ou le ratage de Bill : une nouvelle fois, il démontre son incapacité à écrire un personnage féminin principal (alors qu’il s’en sort très bien sur les occasionnels, cf River Sally Sparrow ou Missy).

L’idée de départ était bonne pourtant : une jeune femme noire et lesbienne, une relation de mentor assumée… Mais Bill s’est révélée passive au possible, elle fait même de la concurrence à Martha ! Je comprends qu’en début de saison tout ça soit nouveau pour elle, je veux bien admettre qu’elle mette un peu de temps à comprendre ce qu’est vraiment le TARDIS ou qu’elle ne pense pas tout de suite à se servir de son portable pour photographier un plan de vaisseau quand c’est son premier « vrai » voyage…

Mais elle n’a pas vraiment évolué depuis ! Niveau émotionnel/boussole morale, elle joue plutôt bien son rôle (même si sa décision face aux Moines nous a fait hurlé ma sœur et moi), mais à part ça, elle est d’un inefficacité rare ! Prenons l’exemple du 10x04 avec la maison hantée : elle aurait dû se rendre compte très vite que quelque chose clochait après ses voyages passés et accepter l’aide du Docteur plutôt que de penser à sa vie sociale !

Dans le 10x05, elle est assez inutile aussi, mais vu la situation, c’est assez excusable (je comprends aussi qu’elle soit terrifiée). Mais par la suite, on pourrait croire que c’est elle qui est aveugle face au comportement suspect du Docteur qui cache son infirmité ! Extremis est réussi, mais elle ne sert encore une fois à rien, et ne parlons pas des 2 suivants où la seule initiative personnelle qu’elle prend est la plus mauvaise décision…
Les épisodes 10x09 et 10x10 m’avaient redonné un peu d’espoir : dans le premier, elle essaie au moins de parler à la Reine (le Docteur est à peu près aussi inutile qu’elle, pour une fois), et dans le suivant, elle prend enfin des initiatives personnelles intelligentes après avoir été séparée du Docteur…

Mais le dernier épisode l’a définitivement condamné à être une des compagnes les plus boulets de la série de 2005 ! Sous prétexte que le Docteur lui a dit de l’attendre, elle ne fait RIEN. Mais vraiment rien, pas même essayer d’enlever ses fichues cagoules ! Je sais bien que les scénaristes voulaient préserver la « révélation », mais entre les mentions de conversion/ mise à jour et la forme des cagoules, je pense que tous les fans l’ont vu venir à des kilomètres… j’ai même assez vite compris qu’ils venaient de Mondas (mais c’est plus obscur pour les spectateurs lambda, c’est sûr). Bref, l’effet de surprise est assez raté et l’agacement que j’ai ressenti face à Bill en a été démultiplié ! Elle ne tente même pas de s’évader seule, de pirater les ordinateurs ou de voler les dossiers de l’hôpital, de prendre en otage la matrone peu sympathique...la seule excuse scénaristique que je lui verrai en fin de saison, c’est que le Maître l’ai hypnotisé pour qu’elle se tienne tranquille/le suive.
Sinon, je masterise une campagne de Doctor Who en club, et je pense que n’importe quel joueur, même un débutant COMPLET aurait tenté plus de choses que Bill.

J’ai regardé cette saison avec ma sœur, et à chaque épisode ou presque, Bill a été une déception. On lui criait parfois devant notre écran des idées de choses à faire/des révélations assez évidentes (cf la maison « hantée », ou l’idée de prendre le plan en photo avec son portable). Du coup, j’espère vraiment qu’on ne reverra pas Bill la saison prochaine (si vous savez quelque chose, pas de spoiler, s’il vous plaît!) ! Rien contre l’actrice, mais les scénaristes ont vraiment écrit un personnage frustrant … autant Clara était trop exceptionnelle (même si j’ai apprécié son évolution sombre en saison 9, sauf le dernier épisode et sa fin ratée), autant là ils sont allez trop loin dans la compagne ordinaire...elle est gentille, mais pas spécialement intelligente et ne fait que suivre le Docteur/Nardole/Missy.


Pour conclure, la saison 10 avait pas mal de bons épisodes (même s’il y avait moins de morceaux de bravoure que dans la 9 – ah Heaven Sent!) mais Bill m’en a gâché une bonne partie. De plus, l’arc de Missy est mal rythmé : la révélation devinée par pas mal de monde met trop de temps à arriver, le personnage aurait été plus intéressant en interaction avec les autres. De plus son évolution/manipulation du Docteur aurait été plus logique sur une durée plus longue (et l’espoir du Docteur aurait été plus logique).

Il aurait suffi de peu de choses pour rendre Bill attachante : quelques initiatives, même si elles échouaient (par exemple, elle découvre elle-même les Cybermen convertis en retirant leur cagoule, et se fait cybernétisé juste après, ou tenter de faire sortir ses colocataires dans le 10x04…) auraient montré un caractère volontaire, moins docile. Comme je le disais plus haut, elle s’en sort bien dans ses interactions sociales et émotionnelles avec le Docteur (le début du 10x10 est très bien, il montre qu’elle est plus méfiante que lui vis-à-vis de Missy, ce qui est normal), il y en a à qui il ne manque que la parole, pour sa part il ne lui manque que l’action !

L’ère RTD était celle d’une autoroute : du rythme, parfois de très beaux points de vue qui passaient rapidement (épisodes one-shot excellents) et sur la fin un peu de monotonie/répétition de schémas narratifs. Celle de Moffat aura été une série de montagnes russes : des promesses et de l’anticipation très forte, parfois des poussés d’adrénaline délicieuses… mais aussi des descentes souvent décevantes : on pensait avoir le droit à Space Mountain et on se retrouve au train de la Mine avec des fins souvent bâclées et décevantes ! Pour moi, son run aura définitivement montré qu’il était excellent en format court (épisode des 50 ans, certains épisodes de Noël) mais qu’il avait du mal sur la format d’une saison...

Pour le prochain épisode, sans spoiler (je n’ai même pas vu la bande-annonce du prochain), je pense que Missy joue la comédie à Simm et veut vraiment aider le Docteur. Elle se sacrifiera sans doute pour lui, mais j’espère qu’elle ne le fera pas pour Bill : perdre un excellent personnage pour voir revenir une compagne ratée, ce serait dommage… bon je suis peut-être un peu négative, peut-être que Chibnall saurait la faire évoluer (enfin!) dans le bon sens avec un nouveau Docteur ?

_________________
Back to top
Visit poster’s website
Capt.Jack
[Face of Boe]

Offline

Joined: 17 Nov 2009
Posts: 964
Masculin Capricorne (22déc-19jan)

PostPosted: Mon 26 Jun 2017 - 22:56    Post subject: [10x11] World Enough and Time Reply with quote

Tyr :
Quand tu souligne le "I love disguises. Do you still like disguises?" j'ai surtout l'impression qu'elle enfile un déguisement contre le Master en s'alliant à lui.


Superbe avis qui soulève tellement de chose intéressante pas vu, ou vu s'en s'en rendre compte mais que tu met en avant.
Sinon du coup si je divise 182 517 par 360 jours (pour une année), ça m'amène à 500 ans et des brouettes cette affaire.
L'ajout cybernétique a donc du bon parce que physiquement Bill reste la même. Je me demande si on va avoir une explication sur le fait que les premiers cyberman avait un défaut dès qu'on utilise de l'or sur leur équipement ^^
Back to top
DarkDalek
[Face of Boe]

Offline

Joined: 30 Apr 2010
Posts: 579
Localisation: Dans le vasseau dalek
Masculin Lion (24juil-23aoû) 猪 Cochon

PostPosted: Mon 26 Jun 2017 - 23:00    Post subject: [10x11] World Enough and Time Reply with quote

Très belle review Tyr. J'ai une théorie simple du comment le Master a guérit de sa faim et du fait qu'il soit mourant (et qu'il lance des éclairs aussi). Il est dans un hopital ! Pendant des années ! Il suffit qu'il soit arrivé même un jour avant le Docteur, Bill et Missy, cela équivaut a 500 ans ! Il a eu le temps de trouver un remède. C'est un génie après tout.
Back to top
Ithyl
[Master of the Vortex]

Offline

Joined: 22 Apr 2013
Posts: 1,654
Localisation: canada
Féminin Poissons (20fev-20mar) 龍 Dragon

PostPosted: Mon 26 Jun 2017 - 23:33    Post subject: [10x11] World Enough and Time Reply with quote

J'aime l'idée de Tyr@ comme quoi le Docteur est déjà malade mais évidemment le cache (comme avec la perte de sa vue) et mange tout le temps pour compenser.

Pour le Maître Simm, en effet comme le dit DarkDalek@, il aurait pu trouver un moyen de se guérir.

Comme JainaxF@ j'aurais aimé plus de Missy et plus de crédibilité pour la trilogie des moines. Ces monstres avaient un potentiel intéressant que Moffat n'a pas su exploiter.
Par contre, j'aime bien Bill, peut-être parce que après presque 3 saisons de Clara, Bill est une bonne bouffée d'air frais. Je comprend toutefois combien c'est difficile d'apprécier une saison de DW quand tu n'aimes pas du tout la compagne, je l'ai vécu tout le long des saisons 8 et 9. L'avantage de changer la compagne à toutes les saisons comme durant l'ère RTD c'est que ça limiterai ce genre de désagrément à une seule saison. Rose est restée deux saisons et honnêtement, je l'ai aimé seulement en saison 1, en saison 2 elle était irritante. Plus de changement permettrait aussi de varier le type de compagnon et nous donner autre chose que la jolie jeune fille de la terre contemporaine.
Back to top
Pousicat80
[Ood]

Offline

Joined: 02 Nov 2014
Posts: 11
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 龍 Dragon

PostPosted: Tue 27 Jun 2017 - 09:23    Post subject: [10x11] World Enough and Time Reply with quote

Le Docteur à une fois posée la question à Clara qui est de savoir s'il était un homme bon et bien je pense que nous avons la réponse en la présence de Missy.

Il ne peut pas promettre de sauver Bill mais de faire son possible. Soit il sur estime Bill ou soit il prend les humains comme de simple cobaye. Car Missy est quand même quelqu’un qui était enfermé dans le vault ou même Nardole n'avait pas le droit de rentrer et là bingo il lâche le fauve tout en restant dans le tardis en mangeant des chips.

J'aime la discussion entre Bill et Missy sur le fait de savoir comment Le docteur perçoit ceux qui l'accompagnent : amis comme pense Bill ou pets or snacks comme pense Missy ou aucun des deux qui sait? Et nous avons un docteur silencieux.... Et là je pense à Thyr sur l'idée d'un docteur mourant.... Et si le docteur se sent acculé et est obligé d’accélérer cette prise de contact entre Bill et Missy. Bill a peur de Missy mais le docteur reste en retrait. Et d'un autre coté il met Missy directement face à un gros problème tout en devant protéger Bill. Il a l'intention de former Missy pour devenir un bon docteur car peut être cherche t il sa descendance car il sait qu'il va mourir bientôt et de ce fait laissera le tardis et par conséquent bill avec Missy. Et le fait que Missy s'approprie le nom de docteur n'est donc pas si anodin. Missy sait et lâche des bribes de vérité à Bill et à nous que ne percevons pas. Car nous ne croyons pas Missy. Combien de fois Missy demandait au docteur s'il allait bien tout au long des épisodes. Et l'idée de synchronisation temporelle dans le vaisseau peut peut être suggérer que le docteur à un problème avec cela. Le seigneur du temps n'a plus le temps


Cet épisode où on a encore un homme bleu et l'épisode où le docteur perd la vue et déjà on a un autre homme bleu est ce un fil rouge? Ce qui m’étonne c'est que le docteur cherche a capter le regard de cet homme. Lui suggère de rester calme et ... cela ne fonctionne pas. Le charme du docteur n'a pas fonctionné sur cet homme. Choquée. Il perd de sa puissance ?

J’étais dans le même état que le docteur quand j'ai accompagnée son regard et je me doutais que Bill était out ou s'en rapproché. Cela m'a rappelé la tirade du docteur avec Bill quand ils mangeaient des frites où il dit que le problème avec les humains c'est que nous avons qu'un cœur. Oui sauf que là le cœur de Bill n'y est plus. Et si on va plus loin quand le maître et Bill s'enlacent et qu''il dit quelle lui fait mal à son cœur alors qu'en fait Bill lui fait mal littéralement ( le quel d'ailleurs car le maître en a deux et Bill zéro).


Je crois en Missy même si le maître va tout faire pour la pousser à redevenir méchante. Le docteur a appris à devenir sensible. Je me rappelle les petits cartons de Clara pour l'aider. Cela demande du travail. Mais je crois que le docteur va se sacrifier . La génération de eleven a permis de faire exploser des vaisseaux des daleks bon ça serait rejouer sur le même principe. Mais là pourquoi pas la régénération de Missy et du docteur pour supprimer les cybermen ou peut être le trou noir ??? A la différence du précédent épisode je rajoute la régénération de Missy . Je me rappelle du premier épisode où le contact physique avec Clara lui était difficile et bien le sacrifice pourrait apporter un autre dimension à ce docteur.


Une petite interrogation quand même si il sait que le temps ne lui est pas favorable en tout point alors pourquoi prend il autant de temps avec ces petits dessins ??!! Surtout que Missy est un seigneur du temps à donc déjà tout capté et je vois mal le docteur expliquer quoi que ce soit à Nardole. A moins que ces dessins n’étaient pas destinés à ces deux là mais qu'il pensait que peut être Bill pouvait les voir. Ce qui explique qu'il lui demande d'attendre car il sait que cela va mettre du temps. ??? Dans l'episode de Amy le docteur repart avec une autre Amy et pas celle qui attendait. Va t il repartir avec une autre Bill aidé du trou noir ?
Back to top
Tyr
[Master of the Vortex]

Offline

Joined: 18 Jan 2010
Posts: 1,843
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

PostPosted: Tue 27 Jun 2017 - 10:38    Post subject: [10x11] World Enough and Time Reply with quote

Merci à tous mes lecteurs. Je note que vous êtes plusieurs à trouver ma théorie sur le Docteur crédible, je me cacherai donc courageusement derrière vous quand elle s’avérera fausse comme 95% d'entre elles.^^ Et en effet DarkDalek, je n'avais pas songé que le Master était dans un hôpital depuis bien longtemps et avait eu tout loisir de se soigner : je me demande combien il a bouffé de membres d'équipage avant d'y parvenir, si ça se trouve c'est ça qui est arrivé à l'expédition disparue.^^

Scrooge McDuck wrote:

Tyr wrote:
10x11 : word enough and time

J'espère que ce n'est pas fait exprès, car je trouve ce lapsus très révélateur de tes reviews Mr. Green


Il faut vraiment que j'arrête de poster quand je manque de sommeil. Et en effet, je me suis également demandée comme toi et Pousicat80 pourquoi le Docteur prenait tellement son temps pour tout expliquer malgré l'urgence, surtout que Missy comprend normalement aussi vite que lui et qu'il n'a jamais pris jusqu'à présent le temps d'expliquer quoi que ce soit à Nardole. Personnellement, j'ai pris ça pour une simple facilité scénaristique mêlée d'un petit jeu sur le 4eme mur : il faut bien qu'on explique aux spectateurs ce qui se passe et celle qui est l'excuse habituelle pour les explications du Docteur, Bill "Exposition", n'est pas disponible. C'est donc Nardole et Missy qui récupèrent ce rôle même si c'est moins crédible. Ce serait chouette cela dit que Moffat nous donne une excuse valable pour cette lenteur de réaction du Docteur la semaine prochaine mais je n'y crois pas trop.

@JainaXF! Welcome back! Je me demandais où tu étais passée.^^ Tout comme toi je regrette que nous n'ayons pas vu plus de Missy mais je partage en revanche l'avis d'Ithyl sur Bill : je trouve très rafraîchissant d'avoir une compagne plus normale et moins efficace. Elle me manquera même si j'espère vraiment que Moffat ne nous la ressuscitera pas (il faut vraiment qu'il apprenne à tuer ses créations). Sinon, une compagne cyberman ça pourrait être fun. ^^
_________________
Back to top
The Silence
[Bow-ties Club]

Offline

Joined: 12 Apr 2011
Posts: 170
Localisation: France
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 狗 Chien

PostPosted: Tue 27 Jun 2017 - 11:53    Post subject: [10x11] World Enough and Time Reply with quote

Je pense que le Maitre a fait toutes ses expériences avec les cybermen pour lui même.
Dans "The End Of Time" il dit qu'il ne pourra plus se régénérer car il y a un problème avec sa résurrection.
Il va sans doute voler de l’énergie régénératrice au docteur et se régénérer avec le même visage, c'est a dire celui de Capaldi.
La régénération que nous voyons au début de l'épisode ne semble pas être normal. Je suis sure qu'il s'agit du Maitre.
Pour aller plus loin, je pense que Missy a vraiment changer. Et au final, j'aimerai bien, que pour rendre hommage au docteur et a sa compagne, qu'elle se régénère en choisissant le visage de Bill.
Recap : Le Maitre se régénère en Docteur 12 puis en Missy...
Missy se régénère en Bill pour lui rendre hommage et prouver qu'elle s'en veut.
Le docteur se régénère pendant l’épisode de Noël, après avoir rencontrer son lui même au tout début (le docteur 1).
Après, il y a une autre possibilité :Si le maitre se transforme en Docteur, il peut commencer par l'incarnation du doc numero 1. Celà permettrait de revoir Smith et Tennant pour l'episode de Noël... Avant de revenir à la régénération vu au début de l'épisode 11 (mais j'y crois moins).
Est ce que quelqu'un sait si l’épisode de fin d'année se fera en 2 temps, comme pour "the end of time" et le départ de Tennant/T. Davis? Se serait géniale.
_________________
Au delà du temps et de l'espace temps
Back to top
MSN
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 13:07    Post subject: [10x11] World Enough and Time

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Doctor Who Forum Index -> Doctor Who -> Saison 10 All times are GMT + 1 Hour
Goto page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
Page 3 of 5

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group