Doctor Who Index du Forum
 
 
 
Doctor Who Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion


Bilan Saison 10
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Doctor Who -> Saison 10
Sujet précédent :: Sujet suivant  

Qu'avez-vous pensé de cette saison ?
Elle est excellente !
38%
 38%  [ 15 ]
C'est une bonne saison.
53%
 53%  [ 21 ]
Cette saison est plutôt moyenne..
5%
 5%  [ 2 ]
C'est une mauvaise saison.
2%
 2%  [ 1 ]
Total des votes : 39

Auteur Message
malikay
[En Rehab' avec John Hart]

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2011
Messages: 288
Localisation: Montpellier
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Lun 24 Juil 2017 - 12:27    Sujet du message: Bilan Saison 10 Répondre en citant

DarkDalek a écrit:
Mais cette scène était inutile et juste un gros troll de Moffat.


L'épisode est écrit par Toby Whithouse
_________________
La signature n'est pas disponible pour le moment, veuillez laisser un message après le bip sonore
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Publicité






MessagePosté le: Lun 24 Juil 2017 - 12:27    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
DarkDalek
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 30 Avr 2010
Messages: 563
Localisation: Dans le vasseau dalek
Masculin Lion (24juil-23aoû) 猪 Cochon

MessagePosté le: Lun 24 Juil 2017 - 18:32    Sujet du message: Bilan Saison 10 Répondre en citant

Moffat peut rajouter des trucs dans les épisodes et le fait de l'utiliser dans le trailer prouve que cette scène était faite pour troller les fans.
Revenir en haut
malikay
[En Rehab' avec John Hart]

Hors ligne

Inscrit le: 01 Avr 2011
Messages: 288
Localisation: Montpellier
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Lun 24 Juil 2017 - 18:52    Sujet du message: Bilan Saison 10 Répondre en citant

De toutes façon a chaque fois si ya un truc bien dans un épisode c'est grâce a l'auteur de l'épisode et si ya un truc nul c'est a cause de Moffat ...
Je sais qu'il n'est pas parfait loin de la et il y a beaucoup des critiques de justifiées mais faut arrêter le bashing aveugle tu ne peux pas affirmer que Moffat a voulu cette fausse régénération surtout qu'il n'a pas écrit l'épisode.
_________________
La signature n'est pas disponible pour le moment, veuillez laisser un message après le bip sonore
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
DarkDalek
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 30 Avr 2010
Messages: 563
Localisation: Dans le vasseau dalek
Masculin Lion (24juil-23aoû) 猪 Cochon

MessagePosté le: Lun 24 Juil 2017 - 22:29    Sujet du message: Bilan Saison 10 Répondre en citant

Je ne suis pas un anti Moffat primaire, je trouve qu'il fait du bon boulot malgré quelques défauts (les fausses morts, les fins qui tombent un peu a l'eau...) et cela fait plusieurs saisons qu'une fausse régénération (ou une vraie mais d'un perso OSEF) est montrée dans les trailers d'avant saison. Alors je ne sais pas si c'est Moffat ou la BBC qui décide quoi mettre dans le trailer mais en tout cas c'est bien pour troller les fans et faire le buzz.
Revenir en haut
Mikado
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 13 Mai 2015
Messages: 396
Localisation: France
Masculin Cancer (21juin-23juil) 猴 Singe

MessagePosté le: Lun 24 Juil 2017 - 23:09    Sujet du message: Bilan Saison 10 Répondre en citant

DarkDalek a écrit:
et cela fait plusieurs saisons qu'une fausse régénération (ou une vraie mais d'un perso OSEF)


Tu parles de quel perso ? Si tu parles de River Song, je suis pas d'accord, elle est pas osef !
_________________
Revenir en haut
Skype
Uranium
[Centurion solitaire]

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2017
Messages: 61
Masculin

MessagePosté le: Mar 25 Juil 2017 - 09:09    Sujet du message: Bilan Saison 10 Répondre en citant

Mikado a écrit:
DarkDalek a écrit:
et cela fait plusieurs saisons qu'une fausse régénération (ou une vraie mais d'un perso OSEF)


Tu parles de quel perso ? Si tu parles de River Song, je suis pas d'accord, elle est pas osef !


Je pense que DarkDalek parle du Général dans Hell Bent.


Pour ma part, je pense que cette saison est excellente. C'est la seule du New Who qui ne possède aucun épisode que je ne souhaite pas revoir.

Mais comme beaucoup de monde, je pense que les gros points noirs de cette saison sont d'avoir annoncé à l'avance le retour du Maître et des Mondasians Cybermen, ainsi que les régénérations interrompues à répétition, une fois ça va mais on nous fait le coup dans The Lie of The Land, World Enough and Time et The Doctor Falls. C'est sans doute un troll des scénaristes et une manière d'attirer ceux ayant décrocher à cause de Capaldi en promettant un changement proche, mais au bout de trois fois c'est lassant et on risque de plus croire à sa régénération lors de l'épisode de Noël.

Sinon, Twelve était génial lors de cette saison.
Bill était une excellente compagne, la plus humaine et celle à laquelle on a pu le plus s'identifier lors de ces dernières saisons. Dommage qu'elle ne puisse pas rester pour la saison 11.
Nardole était plus un comic relief, mais il a quand même eu de bons moments. Il a l'avantage d'être l'un des rares compagnons non humain du New Who. Et puis un trio c'était rafraîchissant après 2 saisons de duo.

Mon classement des épisodes serait:
1- World Enough and Time: L'ambiance glauque est excellente, l'idée du vaisseau pris dans un trou noir et le jeu sur le passage du temps en fonction de l'étage est génial. Missy est extraordinaire, le retour du Maître Simms, les Mondasians Cybermen beaucoup plus dérangeant avec leurs aspects plus organiques que leurs successeurs. Meilleurs épisode du New Who avec des Cybermens. Dommage que les retournements de situation aient été annoncés par les trailers.

2-The Doctor Falls: Génial. Les interactions Missy-Maître était excellente. L'idée de voir Bill en Cyberman et Humaine donne de bonnes scènes. C'est terrible qu'aucun personnage ne sache ce qui est arrivé aux autres. Je m'attendais pas à voir Heater. Et la prèsence de One à fin, difficile d'attendre Noël après ça.

3-Oxygen: Un des meilleurs épisodes de Twelve. Les combinaisons programmées pour tuer les éléments non rentable et l'idée de devoir payer son oxygène est malsain mais une vision probable du futur. J'ai aimé la que Bill se montre raciste involontairement envers l'alien bleue, elle a tellement l'habitude d'être elle même victime de racisme qu'elle ne se rend pas compte quand elle l'est. Et puis le Docteur aveugle.

4-The Pyramid at the End of The World.: Celui que j'ai le plus aimé de la trilogie des Moines, malgré quelques incohérences. J'ai surtout aimé que le personnage d'Erica soit naine mais aurais pu être jouée par n'importe quelle autre actrice et pas spécifiquement une naine.

5-Extremis: Bonne introduction pour la trilogie des Moines, qui laisse apercevoir une grande menace.

6-The Empress of Mars: Bel hommage à la série classique.

7-Thin Ice: J'ai surtout aimé que la série ose tuer un enfant devant les yeux de Bill, du Docteur et du spectateur sans le ressusciter par la suite.

8-The Eater of Light: Scénario pas inoubliable, mais les décors sont magnifiques.

9-Knock Knock: Ambiance oppressante mais dommage que personne ne meure.

10-The Pilot: Excellent épisode pilote pour débuter la série. Tout est présenté, Le Docteur, les Compagnons, le TARDIS, les Daleks...

11-Smile: Meilleur que In The Forest of the Night, le précédant épisode du scénariste.

12-The Lie of The Land: Conclusion décevante après les enjeux des 2 précédant épisodes. Mais ça me gêne de le mettre au même niveau que Fear Her ou In The Forest of the Night. La conclusion est logique, Les Moines sont battus à leur propre jeu mais ils sont passif alors que les précédant épisodes les présentaient comme une menace immense. Il y a de bonnes scènes bien qu'inutiles. Comme le discours du Docteur sur l'inertie de l'humanité, mais inutile puisqu'il n'est sincère finalement. La régénération est superbement mise en scène, avec une musique excellente mais inutile car il ne meurt pas finalement. Et le passage chez Missy est génial mais inutile puisque ne pas y aller n'aurais rien changer au scénario.

C'est tout je pense.
Revenir en haut
DarkDalek
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 30 Avr 2010
Messages: 563
Localisation: Dans le vasseau dalek
Masculin Lion (24juil-23aoû) 猪 Cochon

MessagePosté le: Mer 26 Juil 2017 - 17:25    Sujet du message: Bilan Saison 10 Répondre en citant

Oui voila je parlais du général dans Hell Bent que l'on ne voyait pas directement mais un garde dire "regeneration in progress" alors les trailers sont fait pour faire spéculer les fans mais généralement les scènes clés aboutissent sur rien du tout dans le contexte.
Revenir en haut
Joe X
[Conquête du Cpt Jack]

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2011
Messages: 146
Localisation: France
Masculin Sagittaire (22nov-21déc)

MessagePosté le: Jeu 27 Juil 2017 - 08:58    Sujet du message: Bilan Saison 10 Répondre en citant

Saison assez calme en ce qui me concerne, si ce n'est le double finale d'une folie furieuse.
Et comme d'habitude, haters gonna hate.
_________________
Connu par toutes les races Aliens comme étant "Celui sur qui la pluie tombe, même en intérieur" .
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
Lecrivaindujour
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2013
Messages: 386
Masculin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Sam 6 Jan 2018 - 14:37    Sujet du message: Bilan Saison 10 Répondre en citant

Je viens enfin de finir la rétrospective de la période Moffat que je m'étais lancée cet été ! Donc mon avis en second visionnage sur cette saison 10, épisode par épisode, et aussi sur la période Capaldi, et Moffat d'une manière générale.

Le Retour du Docteur Mysterio : Pas mal de gens ont critiqué cet épisode je crois, bah perso je le trouve plutôt cool. Finalement le Fantôme est assez crédible dans son rôle et les acteurs tous bons à l'exception de la journaliste, assez peu convaincante j'ai trouvé. Les méchants de l'épisode sont pour le moins effrayants et très réussis, et tout cet épisode a quelque chose de rafraîchissant. Sinon, je suis content que la mort de River Song ait un véritable impact, mais comme cet épisode sortait un peu de nulle part et arrivait trop tard dans la série par rapport à la dernière fois qu'on avait vu River Song, un peu difficile d'être vraiment triste pour le Docteur à ce moment-là.

Le Pilote : Très bon début de saison. L'introduction de Bill en tant que nouvelle compagne est plutôt intéressante et originale, de même que le coup du Docteur enseignant dans une université (j'ai adoré ces séquences), ainsi que l'antagoniste de l'épisode, dont la principale caractéristique est au final qu'il n'est pas un antagoniste. Dans l'ensemble, l'histoire reste très bien construite, et ça fait longtemps qu'on n'avait pas eu un épisode de début de saison surchargé en intrigues et en enjeux (pas depuis la saison 4, en fait), ce qui a un côté rafraîchissant.

Souriez : Un épisode vraiment sympa. J'ai quasiment rien à redire dessus, et toute l'ambiance qui s'en dégage est magnifique. J'adore l'aspect de ce futur, qui, pour une fois, n'est pas dans une station spatiale ou un espace clos. Ici, les choses sont plus ouvertes, elles respirent mieux, et c'est évidemment aidé par l'aspect très épuré de cette ville. Tout ça jure évidemment avec le vaisseau terrien tout vieillot et, surtout, le côté terrifiant de l'épisode avec les nano-robots-tueurs.

La Foire des glaces : Et encore un épisode assez sympa. Un peu plus lent dans son rythme que les deux précédents cependant, mais il dégage lui aussi cette atmosphère rafraîchissante après l'ambiance lourde de la saison 9, et ses défauts de réalisation. Le seul point faible en est le méchant, un de ces antagonistes caricaturaux au possible et finalement pas très effrayant, mais juste agaçant. Par contre j'aime beaucoup le design des "poissons pilotes".

Toc, Toc : J'avoue qu'après ces trois premiers épisodes j'étais vraiment content de la tournure prise par la série, mais cet épisode-là est assez moyen. Il a pas mal de gros défauts en fait, mais le principal est qu'il semble n'avoir rien à faire là. C'est quand même un gros hasard que Bill se retrouve dans une maison remplie d'insectes tueurs, alors qu'elle vient à peine de revenir de ses premières aventures, dont une se déroulait dans la même ville impliquant une flaque extra-terrestre. D'autant plus qu'il introduit six personnages tous assez amusants mais auxquels j'arrivais pas du tout à m'identifier, parce qu'en essayant, je me disais juste "bah de toute façon on les reverra jamais ensuite", mais en même temps on nous les présente à moitié comme des compagnons. D'ailleurs j'ai absolument pas compris le comportement (énervant) de Bill dans les vingt premières minutes de l'épisode : quel intérêt, par exemple, de faire croire que le Docteur est son grand-père ? Aucun, c'est un truc que tu dis quand tu dois justifier de liens avec une personne inconnue. Or, là, deux autres membres de la coloc' le connaissent déjà (probablement comme leur prof de fac excentrique), donc c'est inutile et limite gênant. En plus elle a déjà vécu plusieurs aventures avec le Docteur, alors ça paraît évident que s'il sent qu'il y a un problème, c'est qu'il y en a un : pas la peine d'essayer de le chasser, agaçant aussi pour le spectateur qui est là depuis un paquet d'épisodes. Dommage, parce que passé ces vingt minutes, l'épisode est en fait assez cool. Je l'aurais trouvé largement meilleur si le Docteur et Bill étaient arrivés dans la maison en tant que colocataires mais tout en sachant déjà qu'il y avait un problème, sans que ça parte de Bill qui déménage en coloc' à six avec des inconnus.

Oxygène : Alors... L'épisode a un concept excellent : les combinaisons qui essaient de tuer leurs hôtes. En plus son rythme est très bon et la résolution du problème, plutôt cool. J'adore Nardole décidément, lui et Bill font du bien à la série. Mais cet épisode contient aussi un des éléments que je déteste le plus dans les fictions, et qu'on voit de plus en plus : le discours politique brut. Si y'a un truc que j'avais toujours apprécié avec Doctor Who, c'est que le Docteur se tient au-dessus des considérations politiques. Il s'est baladé dans tout l'univers, il connait des tonnes de systèmes sociaux différents, d'une espèce à l'autre, et il ne prend pas parti. Les Seigneurs du Temps eux-mêmes n'ont jamais semblé être démocratiques, mais il ne l'a jamais remis en question, en tout cas pas dans la nouvelle série ni dans tous les épisodes de l'ancienne que j'ai regardés. Et là, tout d'un coup, de nulle part, le Docteur est littéralement devenu... de gauche ? Parce que tout cet épisode est une critique absolument pas subtile et vraiment caricaturale du capitalisme : les gentils ouvriers se font exécuter parce que leurs méchants patrons considèrent qu'ils ne sont plus rentables, alors le Docteur arrive, les sauve et leur fait un beau discours révolutionnaire, puis, une fois rentrés chez eux, ils vont manifester, provoquant une rébellion qui renverse le grand capital de l'espace. Qui s'encombre de sous-textes ? Alors oui, on avait déjà eu ça dans les classiques avec The Sun Makers notamment, mais cet épisode-là est justement une caricature qui s'assume en tant que caricature, alors qu'Oxygène se donne un ton hyper sérieux ! Sinon le Docteur aveugle me gêne un peu quand même parce qu'on l'a vu rendre la vue à Davros littéralement une saison plus tôt. On peut supposer que c'est son cerveau, et non pas ses yeux, qui est endommagé, mais ce serait bien de le préciser, surtout que ça arrive comme un cheveu sur la soupe alors qu'on croyait que le problème était réglé, du coup j'étais pas moins surpris que confus.

Extremis : L'épisode a des lenteurs mais reste intéressant dans son concept. Le seul truc que je trouve débile est que le Docteur soit capable de s'envoyer un mail à lui-même alors que les Moines sont censés contrôler la situation.

La Pyramide de la fin du monde : J'aurais trouvé ça beaucoup plus logique si c'était les Moines eux-mêmes qui provoquaient l'apparition du virus plutôt qu'une cuite doublée d'une perte de lunettes. Mais, bien que capillotractée, mais genre vraiment TRÈS capillotractée, l'idée du consentement par l'amour est pas mauvaise. Par contre, sérieusement ? On fait gagner les Moines sur un twist aussi stupide ? Bon, après ça pourrait être pire parce que même si ça laisse un mauvais goût dans la bouche, et que bah au final, le Docteur aveugle n'a jamais eu d'autre objectif que d'amener à cette situation, ça reste, disons, crédible. Tout le problème...

La Terre du mensonge : ... c'est que cette conclusion est une catastrophe. Incroyable qu'il y ait si peu de choses à sauver dans cet épisode ! Tout le scénario est foiré ! Les décisions des méchants, leur stature, le traitement des personnages, l'univers, tout ! Les Moines nous ont été présentés comme des monstres aux pouvoirs quasi-divins, capables de téléporter les gens, de tout surveiller, de faire bouger des avions et des sous-marins depuis leur pyramide, et ils contrôlent le monde grâce à un lavage de cerveau permanent qui fait croire aux humains qu'ils sont là depuis toujours. Pourtant, ils se font bazarder en à peine une journée par... par quoi ? Dix clampins et le pouvoir de l'amour ? C'est tout ce que les scénaristes ont trouvé ?! L'univers souffre aussi d'un manque très cruel de créativité : "BOUH REGARDEZ C'EST UN RÉGIME TOTALITAIRE VOUS AVEZ VU COMME ILS SONT TOTALITAIRES REGARDEZ COMME ILS SONT MÉCHANTS." Exactement le même problème qu'Oxygène niveau subtilité. L'épisode commence avec le Docteur prisonnier et Bill en liberté. Ça devrait pas être exactement l'inverse ??? Bill était dans le vaisseau des Moines à la fin du précédent et cet épisode-là nous dit qu'elle est l'élément le plus important du plan des Moines. Comment ont-ils pu la laisser en liberté ? Et qu'ils aient capturé le Docteur, pourquoi pas. Mais pas logique : rappelez-vous de ce qu'a dit Osgood dans Vérité ou Conséquences : si un alien veut conquérir la Terre, son premier réflexe doit être de tuer le Docteur. Ne même pas le laisser parler. En plus ils ont fait des simulations du monde réel avant de venir, ils savent que le Docteur ne sera jamais de leur côté et ils savent aussi à quel point il est dangereux pour leur plan ! Pas besoin non plus de l'engager pour faire des spots promotionnels, non seulement ils ont d'autres personnes pour ça, mais personne ne connaît le Docteur, à part quelques figures d'autorité, quelques personnes ici et là, et les gens de UNIT bien sûr. Et d'ailleurs parlons-en de UNIT ! Si y'a bien une organisation qui résisterait aux Moines, c'est eux ! Visiblement des gens résistent encore aux Moines ! Ç'aurait été une super occasion de nous ressortir Osgood et Kate Stewart, et pas la bande de militaires inconnus sur le bateau, là. On aurait même pu imaginer que les Zygons sont moins sensibles au lavage de cerveau, menant une armée de Zygons à assiéger les Pyramides, partout dans le monde ! Non parce que ça m'étonnerait beaucoup qu'il y ait une seule Pyramide de contrôle et qu'elle soit à Londres comme par hasard. Mais pourquoi cet épisode n'utilise pas tout l'univers de Doctor Who justement mis à sa disposition ? À part une scène avec Missy au final à peine utile ! La fin des Moines est absolument pitoyable, on ne montre presque rien. Quelques plans seulement, un pour les humains désorientés, un plan pour la révolution et un plan pour le départ des Moines. Encore une fois, ils ont troqué leur aura quasi-divine contre un bonnet d'âne. Et le clou du spectacle ? TOUT LE MONDE A OUBLIÉ ! Ce qui signifie que ces TROIS ÉPISODES, avec TOUS LEURS ENJEUX et TOUTES LEURS PROBLÉMATIQUES, n'auront AUCUN IMPACT sur le reste de la série ! Tout ça, toutes ces promesses, toute cette montée en puissance, pour se finir sur un COUP DE BALAI ?! On ajoutera à tout ça la fausse régénération ayant eu pour unique but de troller les fans pour obtenir le plus gros pétard mouillé de la série, et une énorme frustration pour la suite.

L'Impératrice de Mars : Moyen. L'épisode est vraiment poussif malgré son intrigue intéressante et le sous-texte intelligent sur la valeur de la guerre dans la société. Mais là encore, quel était le besoin de sexuer les Guerriers de Glace en rajoutant une Impératrice qui est visiblement très attachée à sa condition de femme ? J'ai pourtant toujours cru que les Guerriers de Glace n'avaient pas de distinction entre hommes et femmes, et leur design ainsi que leur voix en atteste : c'est juste des gros soldats imposants, avec une voix désincarnée, ni des hommes ni des femmes, juste des monstres, non ?

Les Mange-lumière : Moyen aussi, pour la même raison : c'est vraiment lent. Et je trouve que la résolution de l'épisode fait trop dans le symbolisme, un peu comme Les Anneaux d'Akhaten mais en plus malaisant vu qu'on parle de jeunes adolescents qui se sacrifient au lieu du Docteur, éjecté par ses propres compagnons, dont Bill qui a une réaction diamétralement opposée à tout ce qu'elle a fait avant, à savoir laisser les gens mourir sans essayer de trouver une autre solution. Par contre là on a une bonne utilisation de l'homosexualité de Bill, mise en relation avec le fait que les Romains étaient bisexuels, même si c'est nuancé. En tout cas ça donne une scène assez drôle sans faire dans la surenchère comme le faisait Oxygène. Ah, et le "Death by Scotland" de Nardole m'a fait rire, j'adore ce personnage.

L'Éternité devant soi : Une excellente première partie de final. Elle est juste parfaite dans son exécution et je pense qu'on a tous été surpris par l'arrivée de John Simm, même en étant déjà au courant (la BBC qui spoile les spectateurs dans ses propres teasers, c'est terrible T_T). En tout cas l'univers est magnifique, le twist de fin d'épisode est génial, tout est bien dosé, du très grand Moffat.

Le Docteur tombe : Et une très bonne deuxième partie de final. Pareil, tout y est vraiment très bien dosé, et finalement je trouve que le traitement du Maître est bon même s'il devient complètement secondaire et que son vrai show est en fait dans l'épisode précédent (et dans la première partie de celui-là). J'adore l'évolution de Bill dans cet épisode, et cette compagne était décidément géniale. Sympa que le Docteur mentionne l'épisode des Moines, au moins il aura légèrement servi à quelque chose ce triple-épisode. Le fait que Heather revienne pour la sauver à la fin était magnifique, et nuance cette façon chiante qu'a Moffat de toujours faire partir ses compagnons de manière tragique. Enfin, l'arrivée du premier Docteur à la fin compense au final le fait que le douzième ne se régénère pas tout de suite. Par contre, j'aimerais bien savoir ce qui l'a tué. Il dit être mort depuis plusieurs heures, mais je pensais que c'était l'électrocution du Cyberman, deux semaines plus tôt, qui avait eu raison de lui. Même si cela dit, retenir sa régénération pendant deux semaines, ce serait quand même beaucoup.

Il était Deux Fois : En deuxième visionnage, elle n'était pas si mal, cette conclusion. Je n'ai à reprocher que deux choses : le fait que le premier Docteur passe sont temps à faire des remarques sexistes alors que, franchement, c'était pas la peine d'en faire des caisses à ce point, ça ne fait que décrédibiliser le personnage et j'avais pas le souvenir qu'il se comporte comme ça dans ses épisodes ; et que le Docteur récupère ses souvenirs de Clara aussi simplement, sans aucune subtilité là non plus, ce qui est vraiment très mal amené, alors qu'il aurait juste suffi qu'il la reconnaisse, ce qui est possible vu qu'il l'a vue dans Montée en Enfer et a forcément dû comprendre que c'était elle. Le monologue de fin était beau à part le petit clin d'œil sur le nom qui n'a pas vraiment de sens, et j'ai bien aimé l'arrivée du treizième Docteur, même si j'aurais préféré le silence à une réutilisation mal avisée de "Bad Wolf". En outre, dire qu'une Trêve comme la Trêve de Noël ne s'est jamais reproduite, mis à part le fait que c'est faux puisqu'il y a eu d'autres cessez-le feu de ce genre pendant la Première Guerre mondiale, c'est trop déterministe et symbolique, là où l'univers de Doctor Who reste quand même assez rationnel. Ça reste un bon épisode de fin, mais pas parfait et qui, étrangement, ne fait pas dans l'épique.

Bilan de la saison : Bonne, mais je reste mitigé. Il y a beaucoup d'épisodes entre le moyen et le mauvais. La Trilogie des Moines est un gros pétard mouillé. Revenons aussi sur un gros problème de cette saison : beaucoup trop de discours politique en décalage complet avec ce que Doctor Who a toujours fait. Que ce soit par certaines répliques (le Docteur qui compare les meurtres commis par le Maître au fait de tuer un animal pour le manger) ou par des épisodes entiers (Oxygène évidemment, mais aussi La Terre du mensonge), et je n'ai pas du tout aimé ça, parce que ça ne me paraît pas normal d'en faire autant dans un show tout public et de manière aussi concrète, sérieuse et vraiment pas subtile. Mais parlons des points positifs. Il y a beaucoup d'épisodes excellents. Le double-final est pour moi le meilleur final de saison que nous ait offert Moffat, et l'un des meilleurs de la série (derrière ceux de la saison 3 et de la saison 4b). La réalisation de la saison 10 est bien meilleure que celle de la saison 9. Il y a beaucoup moins de déchets techniques, et globalement c'est bien plus prenant, bien plus agréable à regarder tout au long de la saison. La musique de Murray Gold est elle aussi bien plus inspirée que dans la saison 9. Du reste, c'était peut-être la moins bonne saison de Doctor Who, et je suis heureux que Steven Moffat passe le flambeau.

Bilan de la période Capaldi : Disons déjà que le douzième Docteur a mis beaucoup de temps pour arriver au niveau du onzième et du dixième en termes de construction. C'est avec la saison 10 que j'ai vraiment adoré ce Docteur, jusqu'ici j'avais eu encore un peu de mal. Faut voir que les scénarios n'étaient pas toujours parfaits et qu'il a principalement été accompagné par une Clara Oswald qui n'était clairement pas le meilleur compagnon de la série, à part dans la saison 7, mais c'était avec Matt Smith. La période Capaldi a globalement subi beaucoup d'incohérences que Moffat écrivait déjà avant, et je trouve dommage qu'il ne les ait pas corrigées. Mais une chose est sûre : tout comme son prédécesseur, Peter Capaldi était le Docteur.

Bilan de l'ère Steven Moffat : Au final l'ère Steven Moffat n'est pas aussi terrible qu'on aime à le croire. Elle a apporté à la série une nouvelle dimension et lui a donné une nouvelle profondeur. Pour autant, je trouve que la période Russel T. Davies était meilleure. Elle était plus riche en créativité, ce qui contraste avec ses budgets moins importants (EDIT : bon en fait apparemment le budget n'a jamais augmenté au contraire, merci de me l'avoir dit xD). D'ailleurs la saison 10 avait un esprit similaire. Aussi, Moffat nous a habitués à un grand nombre d'approximations et de facilités scénaristiques très énervantes qui sont à mon sens, ajoutées aux horaires hasardeuses et à d'autres facteurs, comme la lassitude du spectateur lambda face à une série de plus de dix saisons, responsables de la baisse des audiences de la série. Ce que j'espère par dessus tout, c'est que Chris Chibnall sera capable de lui redonner son accessibilité à tous, notamment aux enfants. Ses épisodes de Doctor Who (je compte donc pas ceux de Torchwood) montrent qu'il est capable de créer une ambiance sombre tout en restant dans le tout public, et il utilise très bien ses personnages principaux. Néanmoins, ces mêmes épisodes ont aussi des défauts évidents, notamment dans le traitement des personnages secondaires, souvent caricaturaux ou peu fouillés. J'espère qu'il sera capable de les corriger, et de nous offrir des intrigues intéressantes sans tomber dans les Moffateries qu'on s'est tapées pendant sept ans.


Dernière édition par Lecrivaindujour le Dim 22 Avr 2018 - 15:17; édité 11 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Les Pommes c'est bon
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2012
Messages: 691
Masculin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Dim 7 Jan 2018 - 01:13    Sujet du message: Bilan Saison 10 Répondre en citant

J'aime bien tes rétrospectives !

Un petit détail par contre, tu dis que " Pour autant, je trouve que la période Russel T. Davies était meilleure. Elle était plus riche en créativité, ce qui contraste avec ses budgets moins importants." ; c'est étrangement l'inverse, la BBC a baissé le budget de la série après le départ de RTD, et ne l'a jamais remonté au niveau de l'ère Tennant.
( L'info se trouve un peu partout sur internet, ici par exemple http://news.bbc.co.uk/2/hi/entertainment/8580299.stm )
_________________
Revenir en haut
Ledru Rollin
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 08 Nov 2013
Messages: 649
Masculin

MessagePosté le: Dim 7 Jan 2018 - 11:48    Sujet du message: Bilan Saison 10 Répondre en citant

Oui, je trouve aussi ces rétrospectives intéressantes. Elles arrivent à mettre le doigts sur des éléments de ces saisons qui m'ont fait aussi tiquer, mais que je n'arriverai pas à mettre en évidence... Mais ça me fait froid dans le dos, réalisant qu'il y a quand même beaucoup de choses qui font que les saisons n'étaient toutes pas si bonnes que ça!

Concernant les discours politiques présents dans cette saison, je n'ai pas été si choqué que cela. D'ailleurs dans Oxygen, même si l'épisode est une critique du capitalisme, le Docteur ne jette pas la pierre aux capitalistes, et joue leur jeu pour sauver les personnages. Je n'ai donc pas trouvé que le Docteur prenait un si grand parti-pris, vu qu'il s'adapte à une situation pour sauver les gens...
Après, ces discours politiques explicites ne m'ont pas choqués. J'ai été plus choqué par des discours plus implicites sur le discours féministe tel qu'il a été développé dans la société l'an dernier. Le consentement (dans l'épisode des Moines), la 'théorie du genre' (le discours du Docteur dans World Enough and Time, et surtout de montrer le premier Docteur comme sexiste dans l'épisode de Noël. Pas que les positions de ces discours me choquent, mais leur côté glissé en douce, plus une impression 'opportuniste' que je leur trouve. La production glisse-t-elle réellement ces discours parce que ces positions leur tiennent à cœur ou bien parce que le débat a été posé cette année? Sans vouloir ressortir l'éternel débat du Moffat sexiste ou non sexistes; je constate simplement que je n'avais pas remarqué mais oui: la sexualisation des monstres comme tu l'évoques fait parti d'une mode d'hyper-sexualisation de la société et semble totalement anti-féministe. Et je suis triste d'écrire ces lignes à l'instant, car Gatiss est pourtant un artiste que j'apprécie (même si en tant que scénariste de DW ça reste bof)
Revenir en haut
Lecrivaindujour
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2013
Messages: 386
Masculin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Dim 7 Jan 2018 - 14:49    Sujet du message: Bilan Saison 10 Répondre en citant

Complètement d'accord avec toi, mais justement j'ai rangé ces passages dans ce que je considère comme explicite. La partie sur le genre par exemple c'est le Docteur qui le dit explicitement, y'a pas d'ambiguïté. Alors que s'il ne l'avait pas dit, le message pourrait quand même passer avec l'idée que les Seigneurs du Temps peuvent changer de sexe (idée qui date de la saison 6) sans avoir besoin de nous l'enfoncer comme la série le fait actuellement.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ithyl
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2013
Messages: 1 596
Localisation: canada
Féminin Poissons (20fev-20mar) 龍 Dragon

MessagePosté le: Dim 7 Jan 2018 - 19:12    Sujet du message: Bilan Saison 10 Répondre en citant

Bonne rétrospective en effet.
Il y a toujours eu une critique de la société dans Doctor Who, mais sous RTD c'était mieux amené je trouve, plus subtil. Depuis l'ère Moffat c'est un peu trop in your face, comme si les fans étaient trop idiots pour comprendre la subtilité.

La tournure plus féministe de la série n'est pas une mauvaise chose en soi, c'est même nécessaire, mais la façon de le faire laisse à désirer. Moffat qui a la réputation (justifiée selon moi) d'être sexiste s'enfonce davantage en essayant de se montrer pro-féministe. Comme je l'ai dit dans ma review de Twice upon a time, je suis choquée qu'on nous montre One sexiste, ce n'était pas le cas dans la série avec One, surtout que, par rapport à son époque, DW n'était pas si sexiste.

L'histoire de Corsair ne me dérange pas, que le Maître devienne une femme non plus même si je désapprouve qu'on ait changé The Master pour Missy et je déteste la caricature qu'on en a fait dans la saison 8. Heureusement que le personnage est devenue plus sérieux et plus crédible dans les saisons suivantes.

J'ai adoré le développement du personnage du Maître dans la saison 10. Missy est la raison pour laquelle j'ai tant aimé cette saison (étant fan du Master). J'ai sûrement fait un bilan quelque part donc je ne vais pas trop en mettre. La relation particulière entre le Docteur et le Maître m'a toujours énormément intéressée, je ne pouvait qu'apprécier une saison presque centrée sur le sujet. Bien sûr il y a de mauvais épisodes et cette trilogie prometteuse mais ratée sur les moines et sans oublier les moffateries habituelles, mais c'est franchement mieux que les deux saisons précédentes trop centrées sur la compagne des NuWho que je déteste le plus.

Si je fais moi aussi un résumé Capaldi (ou plutôt Twelve), je dirais que j'ai commencé à l'apprécier seulement en saison 10. Il est malheureusement resté trop longtemps dans l'ombre de Clara. Le personnage est mal écrit et se contredit sur plusieurs points dans les saisons 8 et 9, on ne sait pas trop où Moffat veut l'amener.

Pour un résumé très bref de l'ère Moffat: De très bonnes idées en début de saison, mais qui s'écrasent lamentablement à la fin. Un côté trop fairy tale et les feux de l'amour qui m'énerve. Je ne suis pas fan de ses résolutions trop faciles et souvent tirés par les cheveux. Il crée beaucoup d'anticipation chez les fans (le nom du Docteur,la mort du Docteur, le retour de Gallifrey, l'hybride) pour finalement pas grand chose. Des personnages féminins mal écrits et toutes issues du même moule (il y a toutefois une progression marquante avec Missy et Bill en saison 10). Sinon, il a crée des nouveaux monstres très intéressants et beaucoup plus crédibles que RTD au niveau visuel (je préfère en général RTD, mais j'avoue ne pas être fan de Mickey plastique, des costumes de chair humaine des slitheens et des aliens de type corps humain mais tête de mouche/poisson).

J'espère que dans la saison 11 les messages socio-politiques seront plus subtils et mieux intégrés à l'histoire. Qu'il y aura moins d'incohérence et des meilleures résolutions. Je ne m'inquiète pas pour le développement des personnages, Chibnall est plutôt doué dans le domaine. j'espère aussi voir de nouveaux monstres et surtout, des nouveaux mondes extra-terrestres ou bien des périodes historiques qui n'ont pas encore été touchées dans la série.
Revenir en haut
Pikoo
[LINDA's Member]

Hors ligne

Inscrit le: 28 Avr 2013
Messages: 230
Localisation: Anywhere in Time and Space
Masculin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Sam 20 Jan 2018 - 02:33    Sujet du message: Bilan Saison 10 Répondre en citant

Je vois souvent écrit que le Docteur de Capaldi était mal écrit. Qu'il y a un manque de cohérence au niveau des saisons. Je ne suis pas d'accord.
Au contraire, je trouve l’évolution de ce docteur très intéressante, et c'est ce qui fait qu'il est mon Docteur favori.

C'est un Docteur totalement perdu en début de saison 8, qui ne sait plus qui il est. Si même il est un homme bon ou non. Alors qu'avec toutes ses prouesses antérieures, ils devraient même pas se poser la question. Mais comme il le dit à la fin de l'épisode : "Si vous prenez un balai, que vous changez le manche, et que vous changez la brosse. Et que vous répétez ce processus plusieurs fois. Est-ce le balai original ? Non, mais vous pouvez toujours balayer. (A l'adresse du méchant) Je suis sûr que vous vous ne souvenez même plus où vous avez eu ce visage !"
Et en effet, on a vu grâce à Twice Upon a Time, ce n'est plus du tout le même homme. Mais sa mémoire, et sa promesse, le fait garder sur le droit chemin.

Il finit en saison 8 par redécouvrir, qu'il n'est ni un homme bon, ni un homme mauvais, ni un officier. Mais juste un idiot dans une boîte magique.

Et ce qu'il va redécouvrir en saison 9. Il va s'amuser. Il va tellement s'amuser qu'il ne va pas voir que sa compagne Clara est en train de devenir folle, de changer, et de devenir comme lui. Mais elle est moins résistante, et va mourir. Mais il est tellement accroc à elle, qu'il va devenir l'hybride de la prophétie.
Le deuil de Clara, même s'il ne souvient plus vraiment d'elle, va le faire gagner de la maturité. Au point qu'il décide de ne plus avoir de compagnon en début de saison 10, car il est trop dangereux pour eux. Même si à côté de lui, ils sont normalement en sécurité, le voyage les changent. Ils deviennent petit à petit comme lui.

Mais il finit par céder à la tentation et de reprendre un compagnon. La saison 10 est donc l'apothéose du Docteur de Capaldi, où il a retrouvé pleinement le sens de sa vie. Ne jamais manquer à être bon, et toujours essayer d'être gentil. Tout ça sans aucun espoir derrière d'être récompenser, ou d'être aduler. "Without hope, without witness, without reward". Sa tentation de rendre bon Missy, va malheureusement lui faire perdre Bill, et Missy également.

C'est au final un Docteur qui aura souffert pour atteindre la paix en lui. Tellement souffert... Il aura perdu tellement de choses, qu'il refuse de se régénérer, et d'enfin trouver la paix définitive. Ne voulant sûrement pas repasser par ce processus douloureux.

Mais le choix du premier Docteur d'avancer malgré sa peur, la trêve de noël, les souvenirs de Clara retrouvé, et l'univers qui réclament toujours et encore de l'aide, vont le convaincre d'avancer au moins encore une fois, et de retarder sa fin.

Maintenant, un petit classement des épisodes de la saison 10. Je n'inclus pas le christmas special, parce que je le trouve vraiment à part dans la saison. Il ne s'inclut notamment pas dans l'arc narratif de Missy.

12 - The lie of the Land : Une fin de trilogie complètement ratée. Comme cela a été dit précédemment, le pouvoir des Monks est totalement sous utilisé dans ce final.

11 - Knock Knock : Un épisode censé être effrayant qui ne m'a absolument pas effrayé.

10 - Empress of Mars : J'ai jamais accroché aux Ice Warriors, même dans les classics que j'ai pu voir. Au premier visionnage j'avais trouvé l'épisode sympathique. Mais le deuxième visionnage a été douloureux. Trop lent, il ne se passe pas grand chose. A part l'intro et la fin que je trouve chouette, le reste est assez plat.

09 - The Pyramide at the End of the World : Là, le choix commence à être plus difficile, parce que c'est un épisode que j'ai assez aimé. Notamment ce que j'ai bien aimé et que la fin du monde intervient par un concours de circonstances totalement improbable. Mais c'est la vie, et tout un tas de choses qui paraissent anodines, peuvent amener à des conséquences dramatiques. Avec du recul, et en ayant vu le final, je trouve le final par contre un peu ridicule. Les Moines peuvent rendre la vue au Docteur ? Mais ensuite ils ne peuvent pas le contrôler dans le final ? Etrange. Mais c'est principalement la faute de the lie of the land.

08 - Smile : J'ai beaucoup aimé l'ambiance de l'épisode. Mais une résolution beaucoup trop simpliste m'a gâcher un peu l'épisode.

07 - The Eaters of Light : Un épisode très sympathique. Cependant je n'ai pas grand chose à dire dessus. J'ai passé un bon moment. Je l'ai trouvé amusant, mais ne restera pas dans les mémoires.

06 - The Pilot : Un début de saison réussie. Une très bonne introduction de Bill, et le Docteur devenu prof ! Un "méchant" intéressant, qui s'avérera beaucoup plus important qu'on ne le pensait. Cependant, cela reste un poil lent.

05 - Extremis : Là on rentre dans les épisodes que j'ai adoré. La simulation, le docteur aveugle, le pape qui intervient dans un rencard de Bill. Le rythme de l'épisode. Et Missy qu'on revoit pour la première fois. Toutes les scènes sur cette planète. La première fois qu'on entend "without hope, without witness, without reward".

04 - Thin Ice : J'ai vu Ithyl dire qu'elle pensait que seul Tyr et elle avait grandement apprécié cette épisode. C'est faux. C'est clairement l'un de mes favoris de cette saison ! L'ambiance est génial. Le méchant est complètement caricatural, mais c'est pas grave. Il y a quelque chose de rafraîchissant dans cet épisode.
Et notamment le dialogue où Bill fait avouer au Docteur qu'il a déjà tué des gens. Et que Bill se rend compte qu'elle voyage avec un homme dangereux.

03 - Oxygen : J'ai adoré cette épisode ! Et le message qu'il délivre. Je crois que ça gêne lécrivaindujour ce message. Mais on a pas compris exactement la même chose de cet épisode. On ne fait pas la critique du capitalisme d'aujourd'hui. On fait la critique du capitalisme de demain, si on ne fait pas attention, et si on laisse les choses faire. Je ne suis clairement pas un partisan du capitalisme, et je suis clairement de gauche. Mais je ne crois pas qu'on en soit encore arriver à ces extrêmes.
Même si après recherche j'ai vu que ça c'est déjà fait de vendre de l'air pur. Et que les chinois en raffoler.
Et après les grands patrons qui ne soucient pas des ouvriers, et les considèrent comme une matière, un objet qui génère du profit, c'est une réalité. Mais sûrement pas au point que le décrit l'épisode (Quoique).
Et j'adore également la solution du Docteur.
Et le cliffhanger...

02 - World Enough and Time - Cette claque !! Bill est morte. Se fait transformer en cybermen petit à petit. Le vaisseau et le trou noir, qui joue sur les différences de temporalités entre les niveaux. Razor excellent, et on découvre à la fin que c'est le Master ! La musique est excellente.
J'adore cette épisode, et il aurait été sûrement l'un de mes favoris de tout Doctor Who, si on ne s'était pas fait spoiler Le Master, et les cyberman, avant le début de la saison.

01- The Doctor Falls : Meilleur fin de saison de Doctor Who. J'ai ri et pleuré tout le long de l'épisode (comme Tyr).
Tout était très bien amené, même si plusieurs choses sont finalement des recyclages ou des éléments qui devraient m'énerver au plus haut point.
Bill cyberman --> Danny Pink cyberman

Le pilot qui arrive en God mode. "Je peux rendre la vie à tout le monde, ce n'est juste un assemblage de molécules". Normalement, cela devrait m'énervait au plus au point. Tellement de pouvoirs pour une seule créature, qui semblait être plus ou moins banal.
La série nous a toujours dit que les Time Lords et les Daleks sont les créatures les plus puissantes de l'univers. Et on te balance des créatures quasi divins comme le pilot. Ou encore le Testimony dans le christmas special, qui arrive à bloquer un Tardis, et à figer le temps.

Mais c'est passé ici dans cet épisode. Parce que j'étais sûrement en train de pleurer sur " Pity, no stars. I hoped there'd be stars".

Et si je devais classer le christmas special, il serait sûrement vers la cinquième place.

J'ai adoré l'ère Capaldi, j'ai beaucoup aimé cette saison 10. Mais la 9 restera toujours ma préférée.

Un classement de mes saisons donnerait à l'heure actuel :
9, 6, 10, 4, 5, 1, 8, 7, 3, 2. Oui je suis plutôt Moffat, et pas un grand fan de Rose et Ten ! Ten et Donna pour la vie !

Et un petit classement de Docteurs après cette fin de Capaldi ( Sans three, five, six et seventh, qui sont des docteurs que je ne connais soit pas du tout ou pas encore assez )

12, 9, 1, 4, 11, 2, 10, 8, War Doctor.
_________________
Revenir en haut
Gérard
[Bad Bad Beans]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2010
Messages: 3 129
Localisation: Bois d'Arcy
Masculin Verseau (20jan-19fev) 鼠 Rat

MessagePosté le: Dim 15 Avr 2018 - 08:50    Sujet du message: Bilan Saison 10 Répondre en citant

Citation:
L'Impératrice de Mars : Moyen. L'épisode est vraiment poussif malgré son intrigue intéressante et le sous-texte intelligent sur la valeur de la guerre dans la société. Mais là encore, quel était le besoin de sexuer les Guerriers de Glace en rajoutant une Impératrice qui est visiblement très attachée à sa condition de femme ? J'ai pourtant toujours cru que les Guerriers de Glace n'avaient pas de distinction entre hommes et femmes, et leur design ainsi que leur voix en atteste : c'est juste des gros soldats imposants, avec une voix désincarnée, ni des hommes ni des femmes, juste des monstres, non ?




Et bien, vu que les Ice Warriors ont été inspirés par les tortues (c'est très visible dans "The Ssssseedssss of Death" Wink , par exemple, où l'armure du chef est inspirée de la carapace de la tortue luth) et qu'il y a des tortues mâles et des tortues femelles, et que de plus dans "Cold War", le grand maréchal Skaldak parle de sa fille, ce n'est pas si curieux que ça.
_________________
"Kentoc'h Mervel!"

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:43    Sujet du message: Bilan Saison 10

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Doctor Who -> Saison 10 Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
Page 3 sur 4

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com