Doctor Who Forum Index
 
 
 
Doctor Who Forum IndexFAQSearchRegisterLog in


[11x03] Rosa
Goto page: <  1, 2, 3  >
 
Post new topic   Reply to topic    Doctor Who Forum Index -> Doctor Who -> Saison 11
Previous topic :: Next topic  
Author Message
malikay
[Passager clandestin du Tardis]

Offline

Joined: 01 Apr 2011
Posts: 302
Localisation: Montpellier
Masculin Taureau (20avr-20mai)

PostPosted: Tue 23 Oct 2018 - 03:23    Post subject: [11x03] Rosa Reply with quote

J'ai adoré cet épisode (encore un décidément cette saison commence bien).
Un épisode très émouvant, je ne connaissais que peu l'histoire de Rosa Parks, ça m'a donner envie d'en apprendre plus sur elle.

Le méchant est secondaire, mais c'est voulu, c'est juste un raciste du 76 ème siècle, dont le plan très simple, fonctionne.

J'ai également trouver le Docteur en retrait, peut être parce qu'il y avait beaucoup de scène sans elle et seulement avec les compagnons.

La scène finale était juste brillante (d'ailleurs Jodie dit enfin brillant dans cette saison, on pensait que ce serait son "mot" mais elle ne l'avait pas dit dans les deux premiers épisodes) et a deux doigts de me faire pleurer, et même si j'ai pas l'habitude d'une musique pop dans DW, j'admet que ça collait très bien a la scène.

J'ai également beaucoup aimé les quelques références au passé de la série avec le Vortex Manipulateur bien sur mais également le nom de la prison ou était Krasko (Stormcage, la prison ou était River Song).

Et décidément peut importe l'incarnation le Docteur ne sait pas conduire Mort de Rire
_________________
La signature n'est pas disponible pour le moment, veuillez laisser un message après le bip sonore
Back to top
Visit poster’s website MSN
Publicité






PostPosted: Tue 23 Oct 2018 - 03:23    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Alark
[Face of Boe]

Offline

Joined: 31 May 2013
Posts: 855
Masculin Poissons (20fev-20mar)

PostPosted: Tue 23 Oct 2018 - 11:17    Post subject: [11x03] Rosa Reply with quote

"l'épisode a un rythme lent", donc pour certains, rythme lent = chiant ? allez regarder Fast & furious alors.
Je connais beaucoup de films au rythme lent qui sont géniaux !

Et le Docteur effacé dans l'épisode, je trouve ça bien juste, ça CHANGE, on met un peu plus en avant l'histoire, les compagnons, la série, et c'est moins centré sur le Docteur.
Beaucoup n'aiment pas le changement apparemment.
_________________
Hermit, Devil, Emperor, Death
The Alpha & Omega made by Faith
Back to top
DarkDalek
[Face of Boe]

Offline

Joined: 30 Apr 2010
Posts: 579
Localisation: Dans le vasseau dalek
Masculin Lion (24juil-23aoû) 猪 Cochon

PostPosted: Tue 23 Oct 2018 - 12:12    Post subject: [11x03] Rosa Reply with quote

J'ai bien aimé l'épisode également. Comme je sais plus qui a dit cela ressemble à un épisode de la série Timeless dans l'intrigue ou quelqu'un tente de modifier l'histoire et ou l'équipe de héros doit l’empêcher. On avait rarement évoqué le sujet du racisme dans la nouvelle série. Il me semble qu'il y avait eu une réflexion avec Martha et lorsque 12 avait frappé un homme qui avait fait une remarque a Bill. L'ambiance et les mentalités de l'époque sont bien retranscrites. On a clairement envie de gifler et de frapper les habitants de cette ville. Et la scène de la fin est horrible je me suis imaginé a la place de Graham qui a vraiment du mal à se retenir.
Concernant les compagnons j'avais peur au début que Graham soit le vieux grincheux qui ne croit en rien et qui est toujours fatigué et ralentit les autres. Il n'en ai rien. Il est un peu le sage du groupe qui calme les autres (Ryan notamment) et qui préfère réfléchir avant d'agir. Ryan semble moins "je fonce tête baissée" qu'au début. Et on en apprend plus sur Yaz en attendant la suite.
Le Docteur est certes moins en avant et ce n'est pas un problème on doit développer les nouveaux compagnons.
Par contre le méchant je l'ai pas trouvé terrible du tout. J'ai du mal à croire qu'a un époque comme la sienne ou les Humains peuplent l'univers et côtoient de nombreuses races extraterrestres le racisme entre humains existe toujours. Et surtout d'être raciste au point de vouloir voyager dans le temps pour empêcher les noirs d'être reconnus comme égaux des blancs. J'espère que dans le futur il n'y aura plus de racisme, de sexisme ou d'homophobie mais peut être que je suis trop idéaliste. Comme dit Ithyl je crois l'histoire n'évolue pas de manière linéaire vers le mieux.
Back to top
Lecrivaindujour
[Headless Monk]

Offline

Joined: 25 Aug 2013
Posts: 455
Masculin Scorpion (23oct-21nov)

PostPosted: Tue 23 Oct 2018 - 12:37    Post subject: [11x03] Rosa Reply with quote

Alark wrote:
"l'épisode a un rythme lent", donc pour certains, rythme lent = chiant ? allez regarder Fast & furious alors.
Je connais beaucoup de films au rythme lent qui sont géniaux !

Et le Docteur effacé dans l'épisode, je trouve ça bien juste, ça CHANGE, on met un peu plus en avant l'histoire, les compagnons, la série, et c'est moins centré sur le Docteur.
Beaucoup n'aiment pas le changement apparemment.


Un rythme peut être posé sans être lent. Et oui, le rythme est un peu lent. Il est clairement posé, mais un peu lent. Après, c'était aussi le cas dans la saison 9 donc c'est pas non plus une grande nouveauté (remarque ça m'avait dérangé dans la saison 9, justement).

Et au bout d'un moment, le changement ne veut pas forcément dire que c'est bien, parce que sinon pour la saison 12, on remplace Jodie par une cacahuète, là ce sera du changement. C'est pas parce que quelque chose change que c'est bien, c'est le changement en question qui doit être bien, apporter quelque chose d'intéressant.

Faut voir que cette saison, c'est le plus gros bouleversement de l'histoire de la série ! Changement de scénaristes, d'acteurs, d'équipe technique et de compositeur (là où dans la saison 5, ça restait à peu près la même équipe, c'est le showrunner qui était parti), et contrairement à Moffat qui avait passé sa première saison à évoquer les précédentes (réapparition des Daleks, des Cybermen, des Anges Pleureurs, de River Song), Chibnall a fait le choix radical de ne montrer aucun ancien monstre.

Donc on peut difficilement en vouloir à quelqu'un d'avoir l'impression de "ne plus regarder Doctor Who". Perso ça ne m'a pas gêné, mais c'est aussi parce que j'ai regardé toute la nouvelle série et une bonne partie des classics, donc les changements de ton, de réalisation, d'ambiance, je les ai vus et j'y suis habitué, même si le changement est brutal. Ce n'est pas le cas de tout le monde et il va falloir un temps d'adaptation.

DarkDalek wrote:
Par contre le méchant je l'ai pas trouvé terrible du tout. J'ai du mal à croire qu'a un époque comme la sienne ou les Humains peuplent l'univers et côtoient de nombreuses races extraterrestres le racisme entre humains existe toujours. Et surtout d'être raciste au point de vouloir voyager dans le temps pour empêcher les noirs d'être reconnus comme égaux des blancs. J'espère que dans le futur il n'y aura plus de racisme, de sexisme ou d'homophobie mais peut être que je suis trop idéaliste. Comme dit Ithyl je crois l'histoire n'évolue pas de manière linéaire vers le mieux.


Personnellement, c'est pas tellement le fait que le type puisse être un raciste au 78ème siècle qui m'a dérangé. C'est le fait qu'il soit à la fois suffisamment intelligent pour voyager dans le temps, étudier les événements et mettre au point un plan bien rôdé, et en même temps, suffisamment con pour croire qu'empêcher un tel événement changera quoi que ce soit.

C'est pas l'arrestation de Rosa qui a mis un terme à la ségrégation, c'est un ensemble de choses, et même sans ça, la ségrégation aurait probablement fini par être abolie, peut-être plus tard, mais ça s'inscrivait dans une tendance globale. En plus, l'histoire de Rosa a eu un retentissement mondial, mais un impact assez localisé dans l'histoire, et c'est pas en l'annulant que tu annules la reconnaissance de l'égalité entre ethnies, surtout si tu vis 6000 ans plus tard. C'est comme si je me disais : "ahah, pour mettre fin à l'esclavage je vais retourner à l'Ancien Empire Égyptien et je vais tuer le pharaon, je suis trop malin."

Je ne serais d'ailleurs pas étonné qu'on apprenne plus tard qu'il ne ciblait pas les Noirs, mais l'humanité entière quand il parle de "kind". Mais ce serait dommage de sacrifier une partie de l'épisode pour un enjeu futur.
_________________


Last edited by Lecrivaindujour on Tue 30 Oct 2018 - 00:45; edited 4 times in total
Back to top
Visit poster’s website
DarkDalek
[Face of Boe]

Offline

Joined: 30 Apr 2010
Posts: 579
Localisation: Dans le vasseau dalek
Masculin Lion (24juil-23aoû) 猪 Cochon

PostPosted: Tue 23 Oct 2018 - 20:21    Post subject: [11x03] Rosa Reply with quote

J'aurais preferé qu'il ne dévoile pas son plan ni ses motivations qu'il reste mystérieux ou l'ont pourrait balancer des théories sur le pourquoi il est la.
Back to top
PeterH41200
[Passager clandestin du Tardis]

Offline

Joined: 03 Jan 2010
Posts: 395
Localisation: 41200 Pruniers-en-Sologne, Loir-et-Cher, Centre, France, UE, Europe, Eurasie, Terre, Système Solaire
Masculin Gémeaux (21mai-20juin)

PostPosted: Tue 23 Oct 2018 - 20:42    Post subject: [11x03] Rosa Reply with quote

Alors là...
Bon, tout d'abord, j'ai toujours autant de mal avec le rythme des épisodes. Ensuite, le bad guy est pas crédible pour moi...
En plus, on n'en sait pas plus sur lui ce qui me plait pas du tout... Enfin bref...

Par contre, la fin rattrape tout: la scène finale m'a très ému, ce qui est rare pour un début de saison.
_________________
Back to top
Visit poster’s website MSN
Sleven
[LINDA's Member]

Offline

Joined: 22 May 2011
Posts: 223
Localisation: Paris
Masculin

PostPosted: Wed 24 Oct 2018 - 10:36    Post subject: [11x03] Rosa Reply with quote

Je me suis pris à rêver, me disant que seul Chibnall est un scénariste incompétent, et que la production aura su l'entourer d'une équipe motivée au talent un peu plus affirmé. Jusqu'à ce que je réalise que le Chib' s'attelle à l'écriture de la majorité des épisodes dévoilés jusqu'ici : sur les six dévoilés, il officie sur les cinq premiers. Je sais bien que DW est devenue sur cette saison une série de producteurs, et non plus de créatifs, mais on ne peut même pas dire qu'ils essayent de le cacher. Ils doivent avoir raison, puisque le grand public suit : effectivement, plus besoin d'allumer son cerveau pour regarder Doctor Who, l'écriture banale et sans surprise transforme la série en un sitcom banal comme il en pleut des dizaines toute l'année. Inutile non plus d'attendre dépaysement et exotisme, finie l'évasion, il ne faudrait pas trop perturber les nouveaux téléspectateurs, ancrons les scénarios dans des villes terriennes tiens ! Ajoutons une ribambelle de compagnons (pour toucher le plus de monde possible, hein, pas pour construire une histoire), dont on oubliera les traumas à dès le second épisode. La caractérisation est tellement à la ramasse, où est passé le jeu de la gestuelle d'une Bill ? Où se trouve la personnalité fouillée et tout en contraste d'une Donna ? On se retrouve avec un gang interchangeable certes sympathique mais absolument pas intéressant.

Aucun intérêt non plus dans les thématiques traitées comme si le show s'adressait seulement à des enfants. Manichéisme exacerbé, check. Un seul niveau de lecture, check. Humour à côté de la plaque parce que même là il ne faudrait pas oser sortir des clous, check. Purée mais leur pamphlet ridicule sur le racisme de cet épisode, c'est tellement surligné, forcé et surtout extrêmement mal écrit que je me demande comment ils ont pu trouver ça génial et valider l'idée (ce sont les mêmes qui ont dû valider la musique - que je ne me vois pas acheter en disque d'ailleurs, j'imagine mal quelqu'un écouter ça dans son salon ahah). Rien que les épisodes de la famille de sang ou Thin Ice parlaient mieux de racisme que Rosa (et on mettra de côté l'écriture totalement hypocrite dédiée au personnage, qui arrange à sa sauce l'Histoire). C'est la différence entre un bon scénariste, qui aborde des thèmes forts tout en articulant une trame autour, et un mauvais, qui ne fait que dire quelque chose : le racisme des méchants hommes blancs, c'est pas bien. No shit Sherlock.

On continue de regarder car le massacre, derrière la tristesse absolue, reste très drôle tant c'est devenu tout ce que combattait la série auparavant. Vivement le prochain épisode ! Sur une nouvelle planète pleine de surprises j'espère ! Et pas avec une thème exploré jusqu'à plus soif dans le cinéma horrifique !
Back to top
Lecrivaindujour
[Headless Monk]

Offline

Joined: 25 Aug 2013
Posts: 455
Masculin Scorpion (23oct-21nov)

PostPosted: Wed 24 Oct 2018 - 16:21    Post subject: [11x03] Rosa Reply with quote

Sleven wrote:
Je me suis pris à rêver, me disant que seul Chibnall est un scénariste incompétent, et que la production aura su l'entourer d'une équipe motivée au talent un peu plus affirmé. Jusqu'à ce que je réalise que le Chib' s'attelle à l'écriture de la majorité des épisodes dévoilés jusqu'ici : sur les six dévoilés, il officie sur les cinq premiers. Je sais bien que DW est devenue sur cette saison une série de producteurs, et non plus de créatifs, mais on ne peut même pas dire qu'ils essayent de le cacher. Ils doivent avoir raison, puisque le grand public suit : effectivement, plus besoin d'allumer son cerveau pour regarder Doctor Who, l'écriture banale et sans surprise transforme la série en un sitcom banal comme il en pleut des dizaines toute l'année.


En quoi la série Doctor Who est-elle devenue une série de producteurs ? Qu'est-ce qui te permet de l'affirmer ? Perso, le fait de ne ramener aucun élément récurrent des saisons précédentes, de réduire le nombre d'épisodes, d'augmenter la durée, de créer un format plus "classics", de dépayser moins dans les premiers épisodes, ça me paraît relever de la prise de risque pour quelque chose comme Doctor Who.

Sleven wrote:
Inutile non plus d'attendre dépaysement et exotisme, finie l'évasion, il ne faudrait pas trop perturber les nouveaux téléspectateurs, ancrons les scénarios dans des villes terriennes tiens !


Dans les saisons 1, 2, 3, 4, 5, 8 et 10, plus de la moitié des épisodes ont lieu dans une ville terrienne. Et si on prend la proportion d'épisodes ayant lieu sur Terre, c'est le cas de plus de la moitié des épisodes dans toutes les saisons. Donc si ça, pour toi, c'est un facteur de fainéantise scénaristique, je me demande comment tu as pu apprécier la série auparavant.

Sleven wrote:
Ajoutons une ribambelle de compagnons (pour toucher le plus de monde possible, hein, pas pour construire une histoire), dont on oubliera les traumas à dès le second épisode. La caractérisation est tellement à la ramasse, où est passé le jeu de la gestuelle d'une Bill ? Où se trouve la personnalité fouillée et tout en contraste d'une Donna ? On se retrouve avec un gang interchangeable certes sympathique mais absolument pas intéressant.


En termes de développement et de caractérisation, aucun de ces personnages n'a quoi que ce soit à envier aux compagnons précédents. Pour chacun d'entre eux, on sait d'où ils viennent, où ils vont, et ils sont faciles à identifier. De là à être iconiques, on verra d'ici la fin de la saison. S'agissant du jeu d'acteur, de la gestuelle d'un personnage, prends t'en aux réalisateurs.

Sleven wrote:
On continue de regarder car le massacre, derrière la tristesse absolue, reste très drôle tant c'est devenu tout ce que combattait la série auparavant. Vivement le prochain épisode ! Sur une nouvelle planète pleine de surprises j'espère ! Et pas avec une thème exploré jusqu'à plus soif dans le cinéma horrifique !


En quoi la série "combattait ça" auparavant ? Franchement, j'étais le premier à m'énerver sur l'absence de plusieurs niveaux de lecture et les discours mièvres et forcés dès les saisons précédentes, que ce soit sur le capitalisme dans "Oxygène", le totalitarisme dans "La Terre du mensonge" ou encore le terrorisme dans "Vérités ou conséquences" (et encore, dans celui-là, ça restait pas trop mal). Le rythme lent était déjà là dans la saison 9 et c'était même bien pire. J'dis ça, je suis pas totalement en désaccord avec tout ce que tu dis (je trouve pas cet épisode super bien écrit, et j'avais été déçu par "The Ghost Monument") mais on dirait que tu te crois détenteur d'une vérité absolue et que tous ceux qui ne sont pas du même avis sont des moutons dénués de conscience et d'esprit critique.
_________________
Back to top
Visit poster’s website
Tyr
[Master of the Vortex]

Offline

Joined: 18 Jan 2010
Posts: 1,843
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

PostPosted: Wed 24 Oct 2018 - 19:59    Post subject: [11x03] Rosa Reply with quote

11x03 Rosa
-Blue box in the alley, is it a TARDIS ? It could be worth a lot.
-Nah, not that one. Second-hand, huge mileage, one careless owner.


Je ne suis pas une grande fan des épisodes historiques dans Doctor Who et je n’attendais donc pas de miracle cette semaine même si j’éprouvais une certaine curiosité devant le sujet abordé : il n’est pas évident du tout à traiter et le potentiel de foirade intégrale était assez important. Sans grande surprise, cet épisode est celui qui m’a le moins plu des trois mais il était intéressant, a évité les pièges dans lesquels il aurait pu tomber et je n’ai objectivement qu’assez peu de choses à lui reprocher. Comme d’habitude, aucun vrai spoiler dans ma critique et même fort peu de spéculations (je commence à perdre espoir vu mon faible taux de réussite^^).


I. L’épisode
Dans la plus pure tradition de la série, nous avons donc droit à l’épisode historique de début de saison (en 2eme ou 3eme place généralement). Chibnall avait annoncé vouloir rendre à Doctor Who l’aspect éducatif pour lequel elle avait été créée au départ et il est clair que c’est là le but premier de l’épisode : nous avons ici une leçon de 45 minutes sur l’émergence du mouvement des droits civiques aux USA. Découverte de Rosa Parks ? Check ! Référence à Emmett Till ? Check ! Caméo de Martin Luther King ? Check. Rappel que le combat est loin d’être terminé et que les discriminations persistent dans notre société actuelle ? Check. Note d’espoir en conclusion avec la reconnaissance de l’importance du combat de Parks ? Check. Si un de mes collègues d’histoire n’avait le temps que pour une seule séance afin de couvrir ce sujet complexe, c’est je pense en gros le plan qu’il aurait suivi.

Je comprends tout à fait ce choix : il suffit de regarder les actualités pour comprendre qu’une leçon sur ce thème n’est clairement pas inutile et je suis convaincue qu’une partie non négligeable du public a appris quelque chose ce dimanche. En revanche, je trouve l’aspect éducatif vraiment peu dissimulé et c’est dommage. Peut-être est-ce dû à mon métier mais je n’ai vraiment pas envie de retrouver un cours à la place de ma série. Les scénaristes eux-mêmes ne sont pas dupes et mettent d’ailleurs le doigt sur l’aspect « too much » de cette accumulation d’informations lorsque Ryan, dans la maison de Rosa, dit « Excuse me, Dr King. Yes, Rosa Parks ? » et bloque quelques secondes devant l’aspect complètement incongru de cette phrase.

Pour être honnête, je ne sais pas trop comment ces informations, toutes très importantes j’en conviens tout à fait, auraient pu être diluées et dissimulées d’avantage dans l’épisode mais ce n’est pas mon job, c’est celui de Chibnall qui cette semaine semble décidé à s’approprier le mien.^^ Je trouve par exemple le moment où Ryan se trompe sur qui était Rosa Parks , déclenchant un cours de rattrapage de la part de Yaz et Graham, relativement peu subtil. Enfin bref, j’arrête de râler sur l’aspect trop didactique à mon goût et je passe à l’autre problème de l’épisode : son méchant.

Bien évidemment, il n’est qu’un prétexte puisque le but des coscénaristes est clairement de montrer que le véritable méchant de l’épisode est l’intégralité de cette société, des nombreux personnages ouvertement racistes à ceux qui ne réagissent pas et se laissent porter par le courant puisque « c’est comme ça ». Mais tout de même, quel potentiel gâché ! Nous avons là pour la première fois depuis fort longtemps un personnage humain futuriste, maîtrisant le voyage temporel et capable même d’identifier un TARDIS (preuve que les Time Lords commencent à réintégrer l’univers ?)… et ce n’est pas un agent du temps ? Je ne peux pas être la seule à avoir eu l’espoir d’en apprendre enfin plus sur la mystérieuse agence qui employait Jack Harkness, sans compter que cela aurait pu annoncer un retour de ce dernier (on ne sait toujours pas ce qui est arrivé durant les deux ans qui ont été effacé de sa mémoire alors qu’il était agent).

Et puis franchement, quelle caricature ce Krasko ! Il est trèèèèès méchant puisqu’il a tué 2000 personnes (et malgré tout été libéré encore jeune alors que River a pris plusieurs années de tôle pour le meurtre avec circonstances atténuantes d’une personne qui n’est pas vraiment morte… bonjour la justice du futur !^^) et ses motivations tiennent sur un post it : c’est un raciste qui veut que les Noirs « restent à leur place ». Sachant qu’à l’époque où la prison Stormcage est en activité l’humanité ne s’arrête même plus à l’espèce de leurs partenaires potentiels, je trouve ce racisme du personnage fort étrange mais admettons : il est peut être un homme du passé condamné dans le futur ou originaire d’une planète arriérée. J’ai au moins rigolé au fait que comme dans la plus pure tradition d’Highlander le méchant ait un nom qui commence par un K (j’ignore si c’est fait exprès cela dit). Et puis bonjour l’intelligence, le type ne pense même pas à ranger son matos ailleurs alors qu’il sait que le Docteur a repéré où il était et peut passer outre le perception filter (puis bon, le mettre au milieu de la pièce là où tout le monde pourrait trébucher dessus est un peucon quand on y pense...).

Je comprends bien que cet aspect caricatural est sûrement voulu mais je l’ai personnellement trouvé fort dommageable. Sans compter qu’il est possible qu’on retrouve Krasko au cours de la saison (il est après tout simplement envoyé dans le passé) : j’avoue que je n’ai pas hâte. Enfin, son apparition a au moins permis à Chibnall de réintroduire de nombreuses notions de la série que les nouveaux spectateurs ne connaissent pas : Stormacage, le vortex manipulator, le perception filter, l’atron energy et même la notion de temporal displacement qu’on a surtout vue avec les anges pleureurs.

Allez, promis, j’arrête de râler et je passe à ce qui a fonctionné dans l’épisode. Si le rythme reste un peu lent pour moi (cela dit je commence à m’y habituer, c’est une chance !) il permet vraiment d’installer une ambiance. J’ai personnellement été très mal à l’aise à plusieurs reprises : au moment de la gifle bien sûr mais aussi les deux fois où le chauffeur crie sur Rosa (l’acteur est excellent d’ailleurs), durant la perquisition du policier, lors de la scène du restaurant et devant le « boy » méprisant du vieux qui refuse d’attendre le bus. On ressent vraiment la sensation d’étouffement et d’injustice qu’éprouvent Ryan et, dans une moindre mesure, Yaz ainsi que le sentiment d’impuissance de Graham et du Docteur qui ne peuvent protéger Rosa et leurs compagnons de couleur.

Les scénaristes parviennent également assez habilement à montrer le ridicule de cette ségrégation quand Yaz est à moitié acceptée car assimilée à une mexicaine : ni noire ni blanche, elle se retrouve debout dans le bus incapable de savoir où elle doit s’assoir. Enfin, comme je l’ai déjà dit, j’ai trouvé le casting très réussi. Bon, j’avoue ne pas avoir reconnu le sergent Donovan de Sherlock sous les traits de Rosa Parks (elle a des lunettes aussi et je suis tout à fait du genre à ne pas voir la ressemblance entre Clark Kent et Superman^^) mais elle est également tout à fait crédible dans le rôle même si son accent me semble très étrange, surtout rétrospectivement puisqu’elle n’a pas le même dans Sherlock.


II. Le Docteur et ses compagnons
Comme prévu, l’épisode prend également le temps de continuer à poser la caractérisation des nouveaux personnages et je dois dire qu’il fait cette semaine la part belle aux compagnons.

Graham continue à ne pas être ce que je craignais qu’il soit, c’est-à-dire un râleur. Il ne semble même pas agacé par le fait que le TARDIS ait raté la destination demandée pour la 14eme fois. Bon, il n’est pas d’accord avec l’idée de devoir sauter un repas par manque de temps mais je suis de tout cœur avec lui, ayant moi aussi un estomac incompatible avec les voyages dans le temps et une tolérance au jeûne d’environ 3h. Sa manière de revendiquer fièrement et à plusieurs reprises être le grand-père de Ryan alors même qu’il sait que cela ne peut lui attirer que du mépris est également très respectable et j’apprécie qu’on le voit encore souffrir de la disparition somme toute assez récente de sa femme et que Chibnall n’ait pas soudain fait disparaître son deuil (je n’en doutais pas cependant, Chibnall n’est pas du genre à rusher ce genre de sentiments).

Ce qui m’a le plus amusée cette semaine est cependant le soin que Chibnall met à rentabiliser ce qui aurait dû n’être qu’un détail de son background, le fait qu’il ait été chauffeur de bus. Dans le pilote, cela lui permettait de découvrir où était la machine de l’alien. Dans l’épisode 2, cela lui donnait la compétence nécessaire pour aider Ryan à toucher au moteur du bateau. Ici, évidemment, son rôle est crucial puisque le bus est au centre de l’intrigue : il découvre où les chauffeurs se retrouvent pour picoler, sait comment parler à Blake et peut même lui amener le bus de remplacement. Je commence à m’inquiéter sérieusement pour les épisodes futurs : je sens arriver à grand pas le cross over avec Le bus magique.^^

Yaz commence enfin à prendre de l’importance même si elle reste toujours un peu en retrait. Il semblerait qu’elle soit officiellement l’ « aide » de Ryan, dont la dyspraxie est parfois peu compatible avec le mode de vie très énergique des compagnons du Docteur, et le fait qu’elle soit elle aussi membre d’une minorité est évidemment mis en avant. Nous apprenons d’ailleurs officiellement au détour d’une phrase qu’il s’agit de la première compagne musulmane pratiquante du Docteur, bienvenue dans le TARDIS et bonne chance pour trouver la bonne heure et direction pour la prière en plein milieu du vortex ou sur des planètes lointaines.^^ On nous remet aussi une petite couche sur son évidente ambition, être « in charge » : à voir si cela ne se traduit pas par une tendance à prendre un peu trop de risques, je n’ai aucune confiance en Chibnall pour assurer sa sécurité. Cet homme est un tueur et je serais assez surprise si tous les compagnons s’en sortent correctement en fin de saison.^^

Quant-à Ryan, probablement le compagnon ayant le plus de temps d’écran et dialogues depuis le début, il faut admettre qu’il le paye sacrément cette semaine. Je ne me souviens pas avoir vu un compagnon subir autant d’évènements choquants en si peu de temps (ce n’est que le 3eme épisode !). Il se fait gifler, insulter, mépriser, doit s’assoir à l’arrière d’un bus alors que l’intégralité de ses amis a droit aux premières places et doit encaisser tout cela en sachant pertinemment que tout ne sera pas réglé à son époque. Il n’a même pas la consolation de voir, comme Bill dans Thin Ice, le Docteur s’insurger pour le défendre (je reviendrai sur cet aspect crucial de l’épisode). Je l’ai déjà dit mais je me suis sentie physiquement mal à l’aise plusieurs fois : c’est évidemment le but et c’est très réussi. Pour un épisode sur ce thème c’était important de ne pas rater cet aspect.

Passons maintenant à celle qui reste évidemment le personnage crucial, le Docteur. J’ai adoré son petit jeu avec Graham sur le fait qu’elle puisse être Banksy : non seulement ce serait très crédible (sans compter que c’est tout à fait d’actualité vu la dernière « blague » de ce dernier) mais l’actrice joue très bien cet aspect léger et joueur de 13, qu’on n’avait pas forcément beaucoup vu auparavant. En pleine ségrégation et alors même qu’elle a planqué deux « mongrels » dans sa salle de bain, 13 prend le temps de plaisanter : c’est pour moi un aspect crucial du Docteur et vu que Chibnall n’a pas, je persiste à le penser, l’aisance de Moffat pour écrire des dialogues drôles, toute tentative dans ce sens est la bienvenue.

C’est pour la même raison que j’ai ri plus que je ne l’aurais fait habituellement avec l’histoire du portable que le Docteur a passé à Elvis et que ce dernier a refilé à Sinatra : c’est absolument absurde (pourquoi Elvis donnerait à qui que ce soit un artefact qui ne fonctionne à son époque qu’avec une unique personne ?) et permet évidemment de débloquer la situation en offrant au chauffeur de remplacement un cadeau bienvenue. Je pardonnerai toujours à cette série d’utiliser des facilités scénaristique énormes lorsque c’est assumé à ce point et je suis ravie de voir que Chibnall a également pris ce parti.

J’ai également évidemment apprécié le fait que 13 soit capable de tenir tête au méchant de la semaine (surtout vu la nullité de ce dernier^^) de manière crédible tout en gardant son pacifisme avoué. Mention spéciale au moment où elle parvient à faire en sorte que ce soit lui qui zappe son propre matériel, voilà pour moi une action absolument doctoresque. Bon, je ne vous cacherai pas que le passage où elle se laisse étrangler pour prouver que le méchant ne peut pas la blesser m’a en revanche énormément déplu : il est excessivement rare que le Docteur soit directement « blessé » par un ennemi et le fait que ce soit cette version féminine qui le soit, en plus par un homme et de cette manière bien trop fréquente dans les violences envers les femmes m’a vraiment mise encore une fois mal à l’aise, cette fois-ci je trouve sans raison scénaristique. Peut-être suis-je trop sensible sur cet aspect, d’autant plus que bien évidemment 13 prend le dessus dans cette confrontation, mais j’aurais préféré éviter ce moment.

Mais l’aspect qui pour moi est sans conteste le plus intéressant de l’épisode est bien sûr la manière dont 13 se comporte durant ce moment historique crucial. Le personnage, qui est en général défini par son interventionnisme évident, ne va ici absolument pas chercher à changer l’histoire où même à l‘influencer comme tant de ses prédécesseurs l’ont fait avant elle. Bien au contraire, elle joue ici le rôle de défenseur et non d’attaquant : « Keep history in order. No changing it .Just guarding it against someone who wants to disrupt it. » Même s’il s’agit là dans les textes du mot d’ordre du Docteur, nous savons tous que celui qui a été Merlin, épousé une reine, inspiré Shakespeare et bouleversé l’histoire de mille et une manières a une nette tendance à prendre le contre-pied de ce vœu pieu.

Or, le fait de faire ici du Docteur un non interventionniste est crucial. Déjà, et surtout, parce qu’il n’interfère pas avec le choix de Rosa Parks. Si l’on avait appris dans l’épisode que c’était grâce au Docteur que Parks avait pris la si courageuse décision de se battre seule contre l’institution, toute personne un tant soit peu intéressée par les mouvements des droits civiques aurait à juste titre hurlé : alien charismatique ou pas, une femme blanche se retrouvant à l’origine des mouvements d’émancipation des noirs américains et volant la vedette à celle qui a tout risqué pour obtenir ces droits aurait été scandaleux. La co-scénariste de Chibnall cette semaine, Malorie Blackman, est une femme noire et j’aurais donc été surprise qu’elle ou même Chibnall, très soucieux de la représentativité dans son cast et son staff, fasse une telle erreur mais on n’est jamais à l’abri d’une maladresse et je pense ne pas avoir été la seule, en lisant le résumé de l’épisode, à avoir craint exactement ce genre de bourde.

Enfin, ce choix de faire ici du Docteur le défenseur de l’Histoire et non une interventionniste donne lieu à une scène extrêmement poignante. Afin de permettre à la scène du bus de suivre son cours malgré les changements opérés par Krazko, le Docteur, Yaz et Graham doivent accepter d’en faire partie. Ils doivent se résoudre à rejoindre le groupe des Blancs (et assimilés dans le cas de Yaz) qui par leur non intervention permettent à ce racisme d’état de subsister et sont, comme je le disais précédemment, les véritables méchants de l’épisode.

Le Docteur, qui combat toute forme de discriminations depuis des millénaires, Yaz la « paki » qui se fait traiter de terroriste régulièrement et Graham encore en deuil d’une femme noire admirant Rosa Parks se retrouvent, avec Ryan comme témoin impuissant, à devoir abandonner leur nouvelle amie à son sort et à être les complices silencieux du chauffeur raciste et de la société qu’il représente. Et qu’il est visible que chaque personnage s’en rend compte et souffre ! Je trouve cela encore plus visible sur le visage de Graham, qui nous a appris une demi-heure avant que la première chose que Grace, l’amour de sa vie, lui a demandé est s’il était du même genre que James Blake. Le voilà forcé de devenir son complice actif, il lui a même fourni le bus !

J’ai déjà fait remarqué précédemment combien 13 ressemble à Ten et prend néanmoins régulièrement son contre-pied, c’est totalement le cas ici. Là où Ten, porté par son hubris, décidait de changer l’histoire au risque de détruire l’espace-temps, 13 prend sur elle et accepte d’endosser le mauvais rôle afin que l’histoire suive son cours. C’est tout aussi fort et, après tant d’années de Docteur au centre de l’Histoire ou au minimum résolu à en changer une partie même infime (comme à Pompéi), c’est nouveau !


Pour conclure, si je ne peux pas dire que j’ai adoré l’épisode dont l’aspect clairement trop didactique m’a rebuté, je l’ai trouvé réussi au point de vue des émotions. Les sentiments principaux qu’ils m’évoquent étant la gêne et le dégoût, je ne peux pas dire que je le reverrai de sitôt mais ce n’est pas là un défaut, bien au contraire. J’ai de toute manière apprécié que l’épisode prenne des risques, tout autant dans le sujet traité que dans le ton choisi. Il est également fort possible que je me repasse de temps à autre la scène finale du bus, qui apporte énormément au niveau de la caractérisation de 13 et de ses compagnons. A ce moment précis où 13 doit accepter de prendre le mauvais rôle, Chibnall et Blackman ont réussi à faire à la fois du relativement nouveau et du crédible, le Docteur étant après tout un seigneur du temps qui sait quand l’Histoire doit suivre son cours. J’espère que la saison continuera à proposer du neuf (sans partir dans le hors-sujet bien sûr), c’est je pense le plus important vu l’âge de la série. Sur ce, je file voir ce que vous en avez pensé.

_________________
Back to top
Arkham
[Centurion solitaire]

Offline

Joined: 25 Aug 2014
Posts: 50
Masculin

PostPosted: Wed 24 Oct 2018 - 20:19    Post subject: [11x03] Rosa Reply with quote

Pas énormément fan des épisodes historiques non plus à la base, mais celui là était très fort en émotion. Il était encore une fois tourné de manière très réaliste (normal vu le thème de la semaine), mais j'ai peur que toute la saison soit comme ça et qu'on y perde justement le côté surnaturel qu'on aime tant de Doctor Who, ce qui était un peu le défaut de la série Class.

Côté scénario, il était efficace pour nous révolter. Néanmoins, comme d'habitude, j'attendais un petit plus, un retournement de situation qui aurait fait la différence afin que le scénario ne soit pas aussi "simple". Quand j'ai vu le bad guy, avant qu'il n'explique sa situation, je pensais qu'il n'était pas juste un gros méchant raciste, mais plutôt qu'il attendait que Rosa fasse sa bonne action historique pour ensuite la kidnapper dans le futur et qu'elle refasse ce qu'elle a fait, qu'elle soit à nouveau un symbole contre le racisme futuriste (genre les humains sont à nouveau racistes envers les immigrés aliens par ex).
_________________
Back to top
Emmessem
[Conquête du Cpt Jack]

Offline

Joined: 22 Feb 2011
Posts: 108
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 狗 Chien

PostPosted: Wed 24 Oct 2018 - 20:37    Post subject: [11x03] Rosa Reply with quote

Sleven wrote:
Je me suis pris à rêver, me disant que seul Chibnall est un scénariste incompétent, et que la production aura su l'entourer d'une équipe motivée au talent un peu plus affirmé. Jusqu'à ce que je réalise que le Chib' s'attelle à l'écriture de la majorité des épisodes dévoilés jusqu'ici : sur les six dévoilés, il officie sur les cinq premiers. Je sais bien que DW est devenue sur cette saison une série de producteurs, et non plus de créatifs, mais on ne peut même pas dire qu'ils essayent de le cacher. Ils doivent avoir raison, puisque le grand public suit : effectivement, plus besoin d'allumer son cerveau pour regarder Doctor Who, l'écriture banale et sans surprise transforme la série en un sitcom banal comme il en pleut des dizaines toute l'année. Inutile non plus d'attendre dépaysement et exotisme, finie l'évasion, il ne faudrait pas trop perturber les nouveaux téléspectateurs, ancrons les scénarios dans des villes terriennes tiens ! Ajoutons une ribambelle de compagnons (pour toucher le plus de monde possible, hein, pas pour construire une histoire), dont on oubliera les traumas à dès le second épisode. La caractérisation est tellement à la ramasse, où est passé le jeu de la gestuelle d'une Bill ? Où se trouve la personnalité fouillée et tout en contraste d'une Donna ? On se retrouve avec un gang interchangeable certes sympathique mais absolument pas intéressant.

Aucun intérêt non plus dans les thématiques traitées comme si le show s'adressait seulement à des enfants. Manichéisme exacerbé, check. Un seul niveau de lecture, check. Humour à côté de la plaque parce que même là il ne faudrait pas oser sortir des clous, check. Purée mais leur pamphlet ridicule sur le racisme de cet épisode, c'est tellement surligné, forcé et surtout extrêmement mal écrit que je me demande comment ils ont pu trouver ça génial et valider l'idée (ce sont les mêmes qui ont dû valider la musique - que je ne me vois pas acheter en disque d'ailleurs, j'imagine mal quelqu'un écouter ça dans son salon ahah). Rien que les épisodes de la famille de sang ou Thin Ice parlaient mieux de racisme que Rosa (et on mettra de côté l'écriture totalement hypocrite dédiée au personnage, qui arrange à sa sauce l'Histoire). C'est la différence entre un bon scénariste, qui aborde des thèmes forts tout en articulant une trame autour, et un mauvais, qui ne fait que dire quelque chose : le racisme des méchants hommes blancs, c'est pas bien. No shit Sherlock.

On continue de regarder car le massacre, derrière la tristesse absolue, reste très drôle tant c'est devenu tout ce que combattait la série auparavant. Vivement le prochain épisode ! Sur une nouvelle planète pleine de surprises j'espère ! Et pas avec une thème exploré jusqu'à plus soif dans le cinéma horrifique !


On est sur un forum où chacun doit respecter l'avis de l'autre, etc. Mais j'ai vraiment un problème avec ce que tu dis, parce que j'ai vraiment l'impression que ce n'est pas ce que tu fais. Mine de rien, tu insultes un peu les spectateurs qui accrochent à cette saison et j'ai vraiment du mal à le lire sans tiquer. Chacun trouve des éléments qui lui plaisent dans Doctor Who : moi, mon ère préféré, c'est celle de Davies. D'autres vont ne jurer que par les Classics de Robert Holmes. Certains préfèrent Moffat. Peut-être que Chibnall sera le chouchou d'un nouveau public. C'est un peu le fondement de la série.

Avant toute chose, je te rejoins sur certains points que tu abordes concernant l'épisode, notamment l'aspect peu subtil du message concernant le racisme. Mais pourquoi pas ? Chris Chibnall a pour ambition de revenir à quelque chose de + éducatif. Si ça marche mieux sur les enfants, ça se tente. Je ne sais pas si Martha Jones à l'époque shakespierienne ou les blagues sur le white-washing de l'Histoire que nous a servies Moffat étaient plus intelligents. A vrai dire, j'ai la certitude que mon deuxième exemple est moins malin.

Maintenant, je te trouve d'une mauvaise foi absolue sur le reste de ton argumentaire : tu dis que Doctor Who est devenue une série de producteurs. A titre d'exemple, la saison 7 n'avait que des épisodes à high-concepts forts, se munissant d'affiches stylisées avec des bandes annonces remplies de catchphrases.En plus, tous les scénaristes d'épisodes étaient des créateurs de séries britanniques, des gros noms. C'était littéralement des blockbusters télévisuels.
La saison 11, a contrario, est quasi-entièrement écrite par Chris Chibnall, avec des scénaristes peu connus pour l'épauler. On ne montre quasiment rien en amont de la diffusion. Il y a une vraie volonté de revenir à quelque chose de + secret. Steven Moffat, pour le coup, était un véritable producteur. Chibnall est un scénariste qui essaye de rendre la série accessible au plus grand nombre, tout en prenant d'énormes risques. Un vrai producteur n'aurait jamais dit "OK, on va mettre une femme dans le rôle principal, avec 3 compagnons récurrents dont 2 de couleur.". Tu pourras me rétorquer que c'est tenté dans Star Wars : Le Réveil de la Force, mais je pense que J.J. Abrams n'était pas étranger à ces choix.
Non, aujourd'hui, les producteurs capables de faire ça se comptent sur les doigts d'une main.

Pour le reste, j'ai juste envie de te dire que c'est le début de la saison : Rose, Martha et Clara ont mis du temps avant de devenir intéressantes.
_________________
En plein dans les aventures du Troisième Docteur !
Back to top
Visit poster’s website
Ithyl
[Master of the Vortex]

Offline

Joined: 22 Apr 2013
Posts: 1,650
Localisation: canada
Féminin Poissons (20fev-20mar) 龍 Dragon

PostPosted: Thu 25 Oct 2018 - 15:12    Post subject: [11x03] Rosa Reply with quote

Je pense que certaines personnes (pas beaucoup ici) sont très exigeantes. Il s'agit des trois premiers épisodes d'un nouveau Docteur, d'un nouveau showrunner bref de toute une équipe de production. Mon ère préférée de Doctor Who c'est l'ère RTD et mon Docteur préféré reste Ten malgré ses défauts, mais je ne suis pas devenue fan de Ten après avoir vu les 3 premiers épisodes de la saison 2 qui sont en fait assez moyens, mais plutôt durant la deuxième moitié de la saison 3. Je suis d'accord avec Emmessem@, ça peut prendre du temps à des nouveaux compagnons (et au nouveau Docteur) de devenir intéressants.

Je ne m'attendais pas à ce que le vilain soit important, mais je trouve dommage d'avoir utilisé un voyageur du temps venu du futur pour ce rôle comme j'avais détesté qu'on utilise Gallifrey comme backround pour l'histoire de Clara. J'ai pensé un moment qu'il aurait pu être le Moine (un TimeLord qui s'amusait à changer l'histoire durant l'ère One) j'ai aussi pensé au Maître, mais cela n'a pas de sens. D'ailleurs j'aurais espéré que ce Krasko soit raciste envers tous les humains, cela serait plus approprié pour un individu qui côtoie probablement d'autres espèces intelligentes.

Je ne sais pas si on va le revoir, beaucoup de gens pensent que oui (comme les Stenza) mais ces mêmes gens disaient la même chose pour plusieurs personnages ou vilains de l'ère Moffat qui ne sont jamais réapparus finalement. Est-ce que Chibnall est du genre à recycler ses vilains ? est-il en train de nous donner des pistes pour le final ? (même s'il a dit qu'il n'y avait pas d'arc) c'est trop tôt pour le dire.
Il y a une rumeur qui court

comme quoi Jack Harkness serait de retour cette saison donc Krasko aurait peut-être un lien avec lui (un ancien amant par exemple), mais c'est juste une rumeur, évidemment.


Bref, l'épisode a bien des défauts, mais il a réussi ce pour quoi il avait été écrit : 1) sensibiliser les gens au racisme 2) enseigner une partie de notre histoire aux enfants 3) attirer un nouveau public.
J'ajouterais qu'il a aidé à développer les personnages.
Je ne m'inquiète pas trop encore pour l'ère Chibnall, c'est sa première saison et il fait des erreurs comme ses prédécesseurs, je pense que sa 2e saison sera meilleure et puis on ne connait pas non plus le type de final qu'il nous réserve.

En passant, Tyr@ ça m'a bien fait rire quand tu as dit que les méchants portent traditionnellement un nom qui commence par k, j'ai aussitôt pensé au Maître, qui supposément, s'appelait Koschei avant. Smile
Back to top
Tyr
[Master of the Vortex]

Offline

Joined: 18 Jan 2010
Posts: 1,843
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

PostPosted: Thu 25 Oct 2018 - 17:41    Post subject: [11x03] Rosa Reply with quote

Ithyl wrote:

En passant, Tyr@ ça m'a bien fait rire quand tu as dit que les méchants portent traditionnellement un nom qui commence par k, j'ai aussitôt pensé au Maître, qui supposément, s'appelait Koschei avant. Smile


J'ai commencé ma web life dans le fandom Highlander (mon premier grand amour en matière de série, don't judge me^^) et c'était un gag récurrent que tout grand méchant des films ou de la série avait un nom commençant ou au moins contenant un "k" (ces immortels étant surnommés les "kimmies"^^). Depuis, je ne peux pas m'empêcher de ricaner quand un méchant de série a un nom de ce genre vu que la saga Highlander n'a jamais été connue pour sa subtilité concernant ses méchants, ce sont en général des caricatures sur patte (voir Kurgan dans les films ou Kronos et Kalas dans la série). Franchement, le Master, surtout dans l'ancienne série, aurait totalement sa place parmi les kimmies (surtout qu'il est comme eux immortel). Smile
_________________
Back to top
Roman L
[LINDA's Member]

Offline

Joined: 27 Sep 2015
Posts: 209
Masculin

PostPosted: Fri 26 Oct 2018 - 09:17    Post subject: [11x03] Rosa Reply with quote

Je n'ai pas encore donné mon avis sur les épisodes de cette nouvelle saison. Je vais donner celui concernant "Rosa" et en profiter pour un récap général.



Concernant "Rosa".

Je suis un peu du même avis que Tyr concernant l'aspect didactique trop prononcé de l'épisode, qui m'a parfois un peu gêné. Déjà lorsqu'ils rappellent qui est "Rosa Parks", lorsque le Docteur, tel un prof, se met à écrire au tableau (coucou Tyr !), en conclusion de l'épisode pour rappeler l'importance de cet événement. Ca faisait quand même un peu trop. Même mon compagnon a fini par admettre le côté "cours" de l'épisode à la fin. Pour info, il ne suis pas aussi pointilleusement que moi les news concernant la série. Lors du passage du motel, je lui ai fait mettre pause afin de lui dire que cette saison était annoncée comme plus "éducative" comme l'était la série à l'origine. Je lui ai dis que cela s'était vu lors de l'épisode précédent lorsque 13 fait rappeler à Ryan les propriétés du gaz et que cela se voyait aussi beaucoup dans l'épisode en cours. Il était encore sceptique à ce moment-là. Bref, voilà pour ma vie ! ^^
J'espère que les scénaristes feront preuve d'un peu plus de subtilité pour les épisodes à venir.


Concernant le méchant, heu… Ni son plan, ni le méchant lui-même, je veux dire physiquement, n'ont l'air crédibles. Le chauffeur de bus l'est beaucoup plus, le type qui gifle Ryan aussi, ainsi que la société de l'époque. On comprend aussi que la véritable menace c'est aussi le fait qu'un droit n'est jamais acquis, que le racisme dans le futur existe toujours. D'ailleurs, quand on voit les extrêmes qui menacent un peu partout dans le monde, peut-être finalement le manque de subtilité didactique n'est pas un défaut…

Bref, ce méchant ne doit pas être un grand expert des voyages dans le temps et ne doit pas vraiment connaître les règles de celui-ci. Sait-il que certaines choses sont figées dans le temps ? Je ne doute pas un instant que l'événement de Rosa le soit. Sait-il seulement que le temps finit par reprendre ses droits, et que quoi qu'il fasse, cela aurait fini par se produire ? Le Docteur lui-même ne peut changer le cours des choses. On a bien vu ce que cela a donné lorsque 10 a voulu le faire dans "Waters of Mars". Certes, certains détails on changé, mais les conséquences, elles, sont demeurées les mêmes.

Une dernière chose qui m'a déplu : la chanson à la fin pour accentuer l'émotion… Beuh, j'ai eu l'impression de regarder un épisode de "Docteur House" ou d'une série du genre. Ce n'est pas parce que le personnage principal de notre série se fait appeler Docteur qu'il s'agit d'une série médicale. Néanmoins, j'ai eu cette mauvaise impression à ce moment-là, d'autant plus que là, pour le coup, ça ne ressemble pas vraiment à la série. Là encore, je déplore un cruel manque de subtilité, comme si, pour faire passer une émotion, il fallait sortir l'artillerie lourde. Alors que les images elles-mêmes sont poignantes, que le jeu des acteur l'est aussi, exprimant les mal-être des personnages. Et puis, la nouvelle production de "Doctor Who" s'étant entourée d'un nouveau compositeur, celui-ci aurait peut-être pu être mis à l'honneur sur ce passage, non ? Bref, ce passage ne m'a pas moins touché pour autant. J'ai partagé le malaise du Docteur et de ses compagnons.

Bon j'ai surtout dit ce que j'aimais pas, mais il y a des choses que j'aime néanmoins.
Déjà le sujet de l'épisode, assez d'actualité je dirais, vu l'émergence de certaines idées nauséabondes ces temps-ci.

Ensuite j'ai aussi aimé le fait que le Docteur et ses compagnons fassent partie de l'Histoire et cela m'a rappelé "Les feux de Pompéi", lorsque 10 comprend qu'il est à l'origine de l'explosion du Vésuve.

De manière générale, j'aime beaucoup 13, elle est très Docteur et a beaucoup de chemin à parcourir. Elle tient tête aux ennemis, avec une pointe de provocation propre au personnage. Elle bluffe, faisant croire qu'elle a des plans alors qu'elle n'en a pas encore. Elle a de l'humour. On est loin de Moffat, mais une de ses premières répliques : "Ce n'est pas la fin du monde. Enfin si peut-être, mais chaque chose en son temps" m'a bien fait rire, ainsi que le trolling concernant Banksy. Moffat n'aurait pas renié ces traits d'humour.

Les compagnons pour l'instant méritent d'être un peu plus développés. En même temps, trois, ça prend assez de temps. J'espère pour le coup qu'ils ne resteront pas qu'une saison.

malgré le renouveau que Chibnal apporte à la série, il n'en ooublie pas pour autant ses prédécesseurs. Exemples : le regard de 13 lorsqu'elle regarde la cuiller avant de la faire fondre. Ca m'a rappelé celle de 12. La référence à Stormcage, la prison où River était enfermée. Dommage, on aurait pu avoir une boutade, comme quoi cette prison n'était pas si fiable que ça en réalité, lorsque l'on considère le nombre de fois où River s'est évadé.


J'attends la suite avec impatience, j'espère néanmoins que le rythme s'accélèrera un peu, que les intrigues deviendront un peu plus palpitantes avec un peu plus d'enjeu et que l'aspect didactique soit présenté de manière un peu plus subtile.

Voilà voilà !
Back to top
Capt.Jack
[Face of Boe]

Offline

Joined: 17 Nov 2009
Posts: 964
Masculin Capricorne (22déc-19jan)

PostPosted: Fri 26 Oct 2018 - 14:03    Post subject: [11x03] Rosa Reply with quote

J'ai oublié de le regarder hier soir (Dent de sagesse arraché) donc pas dans l'état.
Repassera-t-il sur france 4 à un autre horaire ?
Back to top
Contenu Sponsorisé






PostPosted: Today at 04:59    Post subject: [11x03] Rosa

Back to top
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    Doctor Who Forum Index -> Doctor Who -> Saison 11 All times are GMT + 1 Hour
Goto page: <  1, 2, 3  >
Page 2 of 3

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group