Doctor Who Index du Forum
 
 
 
Doctor Who Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion


[11x05] The Tsuranga Conundrum
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Doctor Who -> Saison 11
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Nanou
Time Lord

Hors ligne

Inscrit le: 28 Fév 2008
Messages: 3 594
Localisation: Lyon
Féminin Bélier (21mar-19avr) 鼠 Rat

MessagePosté le: Ven 2 Nov 2018 - 15:40    Sujet du message: [11x05] The Tsuranga Conundrum Répondre en citant



- Scénariste : Chris Chibnall - Réalisateur : Jennifer Perrott


synopsis a écrit:
Injured and stranded in the wilds of a far-flung galaxy, The Doctor, Yaz, Graham, and Ryan must band together with a group of strangers to survive against one of the universe's most deadly - and unusual - creatures.


Fiche IMDB de l'épisode

Bande Annonce





diffusion BBC1 le 4 novembre 2018 à 18h45 - France 4 le 8 novembre 2018 à 22h20
_________________

*a-Matt-Smith-pour-son-birthD-et-est-sur-David*
des bananes dans le void
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 2 Nov 2018 - 15:40    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lecrivaindujour
[Headless Monk]

Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2013
Messages: 423
Masculin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Dim 4 Nov 2018 - 21:04    Sujet du message: [11x05] The Tsuranga Conundrum Répondre en citant

Eh ben j'ai trouvé ça bien mieux. Enfin un épisode au niveau du premier.

Ce que j'attendais, c'était clairement un petit film de science-fiction qui gère ses enjeux de manière cohérente et arrive à se montrer créatif. Bingo, on a eu les deux. Bon, après, c'est pas révolutionnaire et loin d'être un épisode marquant, mais il restait très sympa et me rassure un peu sur le niveau de Chibnall. Maintenant, les prochains épisodes n'ont pas été écrits par lui et j'espère vraiment que de belles choses vont en résulter.
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 817
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Dim 4 Nov 2018 - 21:14    Sujet du message: [11x05] The Tsuranga Conundrum Répondre en citant

Nettement mieux, j'ai vraiment beaucoup aimé cet épisode (surtout en contraste avec le précédent je suppose^^). En attendant de reviewer, je lance un appel aux dieux du merchandising : j'exige une peluche de l'alien de la semaine! Smile
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques
Revenir en haut
Lecrivaindujour
[Headless Monk]

Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2013
Messages: 423
Masculin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Lun 5 Nov 2018 - 18:08    Sujet du message: [11x05] The Tsuranga Conundrum Répondre en citant

Deuxième visionnage et je confirme, j'ai vraiment bien aimé cet épisode, un des meilleurs de Chibnall sur l'ensemble de la série, et le meilleur de la saison avec le premier.

Chibnall m'a enfin montré qu'il est toujours capable d'écrire de la bonne S-F quand il veut. C'est la première fois que j'ai rien à dire sur la gestion des enjeux de science-fiction de l'épisode, que ce soit pour le monstre de la semaine ou pour la sous-intrigue du transhumain enceinte (le message sur la PMA et la GPA était évident mais bien utilisé à partir de ce que je pensais être une simple blague dans l'épisode). On a ENFIN des environnements extra-terrestres qui ressemblent VRAIMENT à des environnements extra-terrestres (que ce soit la planète décharge du début avec sa lumière sans soleil qui crée un contraste étrange, et donc, une ambiance extra-terrestre, et bien sûr, le vaisseau hôpital à l'apparence très épurée mais qui fonctionne) et je retrouve cet aspect que j'ai toujours aimé dans la série, une capacité à faire quelque chose de créatif avec peu de moyens, et qu'on n'avait pas vraiment eu jusqu'ici.

Un aspect que Chibnall semble d'ailleurs mieux gérer que ses prédécesseurs (et c'est pour le moment bien le seul), c'est l'évolution des technologies. Moffat comme RTD avaient toujours un peu plus de mal à ce niveau, ce qu'ils exploitaient d'ailleurs avec un Docteur qui balançait des explications complètement incompréhensibles pour ses compagnons (sous-entendu : c'est pas nous qui comprenons rien à la technologie, c'est le Docteur qui est beaucoup trop en avance pour qu'on y comprenne quoi que ce soit) mais amenait souvent des défauts (avec des épisodes qui pouvaient se passer des milliers d'années dans le futur mais où on avait vraiment l'impression que la technologie était complètement arriérée, comme dans "Un passager de trop"). Ici, l'univers est géré de manière beaucoup plus réaliste, que ce soit avec le moteur à anti-matière ou par l'intermédiaire des différents personnages.

Puisqu'on en parle, c'est encore et toujours le mieux dans les épisodes Chibnall, les personnages sont vraiment très bien gérés, et cette fois-ci, il n'y a eu aucune réplique un peu cul-cul la praline comme on pouvait en trouver dans les épisodes précédents. Le fait que le monstre de la semaine et l'antagoniste soient confondus y aide beaucoup : vu que Chibnall ne sait visiblement pas faire des antagonistes crédibles, autant que le méchant soit un animal guidé par son instinct, là au moins tu peux te concentrer sur ce que tu sais écrire. Et cette fois-ci, on a vraiment eu l'impression que les personnages arrivaient à exister dans leur univers de sorte à ce qu'aucun de ces deux aspects ne soit mis au second plan.

Bref, comme dit un peu plus haut, cette fois-ci, j'ai eu ce que j'espérais : un bon film de science-fiction qui gère bien ses enjeux de science-fiction. C'était pas non plus un épisode marquant malgré quelques moments émotionnellement forts, et j'espère que les épisodes prochains auront de quoi rendre cette saison véritablement mémorable.

_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Kathleen
[Ood]

Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2018
Messages: 3
Localisation: Un peu perdue... c'est plus grand à l'intérieur
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 虎 Tigre

MessagePosté le: Lun 5 Nov 2018 - 19:54    Sujet du message: [11x05] The Tsuranga Conundrum Répondre en citant

Tyr a écrit:
En attendant de reviewer, je lance un appel aux dieux du merchandising : j'exige une peluche de l'alien de la semaine! Smile


Je valide trop !!!!

Pour le moment, à ms yeux le meilleur de la saison. J'aime toujours autant Jodie, je trouve qu'elle a bien le style "Docteur" et j'avoue, une petit love moment pour les instants frère/soeur ou jeune papa qui sont mignons.
_________________
Revenir en haut
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 817
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Mar 6 Nov 2018 - 17:12    Sujet du message: [11x05] The Tsuranga Conundrum Répondre en citant

« On the plus side,I now feel very well informed. »

Comme ceux qui ont la patience de me lire le savent, l’épisode précédent n’avait pas du tout fonctionné pour moi. J’éprouvais donc une certaine appréhension cette semaine, d’autant plus que le minuscule trailer n’apportait pas la moindre indication sur l’intrigue de l’épisode. Mon appréhension aurait d’ailleurs été encore plus grande si je n’avais pas regardé en direct et m’étais tout d’abord penché sur ce que le fandom en avait pensé, l’extrême majorité des avis de fans comme de critiques allant de « sympathique mais oubliable » à « nullissime, virez Chibnall » (oui, bon, je traîne sur Gallifreybase qui n’est pas connu pour ses avis nuancés^⁾. Conclusion après visionnage, il s’agit à mon avis du meilleur épisode de la saison et c’est sans conteste mon favori de toute l’oeuvre whovienne de Chibnall. Comme d'habitude, aucun vrai spoiler dans ma review (je n'ai même pas encore regardé le next time).



I. L’épisode

Tout commence avec le Docteur et son équipe qui font les poubelles, parce que quand on est un alien de plus de 2000 ans voyageant dans l’espace-temps pour résoudre tous les problèmes de la galaxie on ne peut pas non plus tout le temps être au top du glamour. Pour sa défense, je suppose qu’elle est personna non grata dans tous les garages de Gallifrey depuis la fin de la saison 9 et il ne lui reste donc pas beaucoup de choix pour s’approvisionner en pièces détachées pour TARDIS vétuste. Histoire de rajouter une petite couche de loose, le Docteur évoque même une mystérieuse aventure hors écran que nous ne connaîtrons jamais tout en nous laissant admirer le paysage bucolique de montagnes d’immondices dans l’obscurité.

Hélas, ce grand moment de poésie ne dure pas puisque la team TARDIS parvient à déclencher une mine sonique que le Docteur échoue à désamorcer : d’ailleurs, je ne suis pas artificier mais quand on réalise qu’on est incapable de désamorcer une bombe qui va sauter dans quelques secondes, je ne suis pas sûre que « nobody move ! » soit le meilleur conseil possible. Enfin, tout ça n’est bien sûr que prétexte pour envoyer notre fine équipe dans un endroit confiné sans TARDIS, lançant ainsi ce qui est sans nul doute le type d’épisode le plus classique de tout Doctor who, un « base under siege ».

Je ne suis franchement pas fan de ces types d’épisodes puisqu’ils ont tendance à présenter deux défauts propres à me rebuter. d’abord, dû au coté huis clos, l’intrigue a tendance à être lente et répétitive avec pas mal de discussions entrecoupées de quelques courses poursuites (traditionnellement dans des corridors identiques). Enfin, les personnages de ce type d’épisodes sont souvent très peu creusés et résumés à quelques traits de caractère/capacités permettant de servir l’intrigue, tout simplement parce que le temps est limité et que leur rôle est en général de mourir les uns après les autres.

Je ne dirais pas que ces défauts sont ici totalement évités mais ils sont néanmoins assez estompés. Ainsi, nous avons droit à quelques personnages vraiment intéressants. Astos tout d’abord, qui possède une rarissime qualité : la capacité à faire taire le Docteur et à lui faire comprendre qu’elle se trompe. Vu que la team TARDIS, tout sympathique qu’elle soit, a pour l’instant l’esprit de rébellion et la capacité d’opposition d’un concombre, cela m’a fait plaisir de voir pour la première fois ce Docteur se faire rabrouer de manière ma fois fort méritée.

Courageux, utile (non seulement c’est un docteur mais il connait parfaitement la composition du vaisseau), sympathique, capable de stopper le Docteur lorsqu’ il le faut et en plus mignon, Astos est le parfait compagnon… et subit donc la malédiction qui frappe quasi systématiquement ces compagnons potentiels qui ont le malheur de croiser le Docteur alors que ce dernier ne recrute pas (coucou Jabe, Astrid, Rita et tant d’autres). Je n’ai du coup pas éprouvé la moindre surprise à sa mort même si je dois avouer que je suis déçue par sa stupidité : il sait que la chose qui a pénétré le vaisseau a expulsé la première capsule de survie… et il pénètre dans la 2ème quand il entend un bruit étrange ? « Rookie mistake » en effet !

L’autre personnage qui m’a beaucoup plu est Yoss, l’alien enceint. Outre le fait qu’il s’agisse encore d’une manière pour Chibnall de taquiner la partie du fandom qui grommelle à chaque apparition d’un personnage LGBT, sa présence permet de réinventer de manière comique le trope ultra éculé et fréquemment sexiste de la femme enceinte qui accouche au plus mauvais moment pour ajouter de la tension à l’histoire. Ici, la femme en détresse est un homme et les personnages qui le sauvent (de la nurse qui le fait accoucher au général qui se sacrifie pour sauver le vaisseau en passant par celle qui se débarrasse de la bombe) sont des femmes. Les deux hommes de la team TARDIS se contentent de l’encourager et de lui tenir la main en poussant (dans le cas de Graham) quelques petits cris dégoûtés devant l’aspect le plus gore de la césarienne. Et puis, renversement des rôles mis à part, il est pas choupi ce Yoss à montrer les photos de son fœtus jour après jour et à laisser la team TARDIS sentir son bébé donner des coups de pied ?

Bon, tout n’est pas parfait niveau personnages bien sûr . La nurse est sympathique mais oubliable, un énième personnage « faible » qui va s’avérer très fiable en cas de danger. Le général est assez intéressant (et j’aime beaucoup son actrice) mais caricaturale dans son rôle de femme forte et je pense que tout le monde avait compris qu’elle mourrait en se sacrifiant. Pour faire une référence bien datée, c’est comme dans le film L’aventure du Poséidon où les héros doivent trouver le moyen d’ouvrir une porte dans une salle submergée par l’eau et qu’une parmi eux est une ancienne championne de natation malheureusement devenue obèse et cardiaque : son sort ne fait absolument aucun doute. Le frère de Cicero est assez effacé et quant-à l’androïde, il ne sert strictement à rien. Seul personnage capable de toucher le Pting, il ne le fait pas et toutes ses actions auraient pu être accomplies par un autre personnage.

Cela dit, il est amusant de constater que Chibnall n’est pas dupe et nous offre une petite dose de lampshade hanging sur ce défaut hélas difficilement contournable des personnages bateau de base under siege. Ainsi, une bonne partie de ces personnages peut avantageusement être remplacé par le Docteur et c’est l’épisode lui-même qui le dit !

Le général Cicero est mentionnée dans le mystérieux « book of celebrants » ? Le Docteur a droit à un tome entier. Astos est un docteur compétant et son amie Mabli une nurse talentueuse? 13 et LE Docteur (et a même cette semaine le stéthoscope pour le prouver), examine et diagnostique un personnage en 1 minute et dit même à Mabli «  You're a medic, I'm the Doctor. » Un personnage est un ingénieur brillant? Dès sa 2eme apparition, il est surpris comme un gosse la main dans le sac par Graham alors qu’il brandit un tournevis tout ce qu’il y a de pas sonique tandis que le Docteur est capable d’improviser un cours de physique et d’ôter la bombe du générateur d’antimatière. 13 assume d’ailleurs totalement cet aspect de son personnage et, lorsque Mabli lui demande de quoi elle est Docteur, répond en premier « medicine, science, engineering... » : la voilà apte donc à assumer le rôle narratif de la plupart des occupants de ce vaisseau (bon, sauf celui de pilote cela dit, on a bien vu que ce n’est pas le fort de cette incarnation^^).

Faute avouée est à moitié pardonnée (même si vraiment, cet androïde est inutile!) et je m’estime donc satisfaite du traitement des sidekicks de l’épisode. Qu’en est-il de l’intrigue,  souvent basique et au rythme lent dans les base under siege ? Je ne vais pas dire qu’elle révolutionne la série mais je l’ai trouvée plaisante puisque nous n’avons pas un mais trois éléments de tension: le Pting, les appels de plus en plus fréquents de Resus One qui menace de faire exploser le vaisseau et l'accouchement de Yoss.

On n’échappe bien sûr pas à l’éternelle course dans les couloirs mais ces derniers sont au moins très design (j’aime ce blanc très sobre et futuriste) et j’ai ri au moment où le Docteur grommelle que ça manque cruellement de « signs » et qu’elle n’a hélas pas le temps d’y remédier : déjà parce que c’est vrai, les bases et vaisseaux de Doctor Who sont très chiches en indications pour d’évidentes questions narratives, mais aussi parce que sa dernière réflexion où elle sous-entend que si elle avait le temps elle ne se gênerait pas pour en ajouter laisse encore penser… qu’elle est Banksy !Smile J’aime beaucoup le comique de répétition.

J’ai aussi trouvé le dénouement très élégant puisque le Docteur, laissant deux de ses compagnons s’occuper de Yoss, trouve le moyen de faire s’annuler mutuellement les deux dangers restant en faisant avaler la bombe au Pting. De plus, en tant que prof, je ne peux que saluer la progression remarquable de 13 qui échoue lamentablement à désamorcer une mine en début d’épisode mais parvient à extraire, déplacer, et rerégler une bombe 40 minutes plus tard. Si seulement mes élèves apprenaient aussi vite !


Mais je dois admettre que ce qui m’a de loin le plus charmé dans l’épisode est le Pting. Mais qu’il est choupi ce croisement entre un bébé Slitheen et un chat sauvage !Ces petits yeux ronds, ces petites dents quand il « crache » sur ses ennemis, cet air béat quand la bombe explose dans son ventre et le nourrit soudain! Absolument craquant tout en présentant une vraie menace  : un simple Pting a, de l’aveu de Cicero, détruit une flotte entière et cette race n’a quasi aucune vulnérabilité et des pouvoirs incroyables. Franchement, je veux saluer l’équipe technique qui a créé ce monstre parce que si le premier plan, où on le voit de dos, m’a fait craindre très fort de subir un de ces monstres carton-pâte ratés dont la série a le secret, le résultat dès qu’il se retourne est incroyable. Il est vraiment beau et crédible. Je serai donc la première à acheter la peluche et la figure pop que la branche merchandising de la BBC ne manquera pas de nous proposer. Je n’ai jamais su résister à un personnage « kawai » comme peut l’attester ma collection de figurines d’Adiposes, de Nifflers, de baby Groot et de pokemons divers. ^^

Bref, à l’exception d’un androïde inutile et, pendant que j’y pense, d’une blessure du Docteur qui l’est tout autant, je n’ai vraiment que peu de choses à reprocher à l’épisode. Les personnages sont bons, la multiplication des intrigues nous fait passer d’un groupe/lieu à l’autre et permet d’éviter l’ennui et nous avons enfin droit à l’épisode pur sci-fi qui nous manquait jusqu’à présent (le 2 aurait tout à fait pu se passer dans le Sahara si ça avait été une étape du rallye du méchant).


II. La team TARDIS

Je serai plus brève (si si, je sais faire^^) sur cette partie puisque nous arrivons en milieu de saison et que la caractérisation et la dynamique de l’équipe commence à être bien rodée.

Graham et Ryan, comme d’habitude, sont placés dans la même équipe dans le but clairement avoué dès le début de la saison de parvenir à une relation grand-père/petit fils. On sait qu’il y a eu plusieurs aventures hors écran et ça se voit car les progrès sont remarquables. L’hostilité latente de Ryan envers Graham a totalement disparu et, s’il persiste à refuser le le « checker » (ou de l’appeler grand-père d’ailleurs), ledit refus est désormais accompagné d’un sourire et Graham ne le prend plus personnellement. Comparez cette scène à celle, similaire, de l’épisode 2 et le changement est flagrant. Graham continue à être la surprise de la saison pour moi : le vieux grincheux un peu trouillard que j’imaginais après l’épisode 1 n’existe pas, ce personnage est chaleureux et touchant. Il est donc hélas mon choix numéro 1 de personnage susceptible de mourir en fin de saison afin de faire réaliser à 13 que son pacifisme à outrance est dangereux. J’ai même peur que Ryan ne l’appelle « grandfather » qu’aux derniers instants avant sa mort parce que Chibnall peut être assez sadique.^^

Yaz est hélas à nouveau mise de coté et sert uniquement à poser des questions à Ryan pour faire avancer la caractérisation de ce dernier puis à monter la garde, ce qui pour la deuxième chose ne doit pas la dépayser de son job de policière débutante. Cela dit, la scène du « kick the Pting » est absolument jouissive et ce malgré toute l’affection que j’ai pour cet adorable alien . Je soupçonne Yaz d’avoir bien plus suivi les cours d’EPS que de physique.

Que dire du Docteur cette semaine? Elle continue d’être la plus « humaine » des incarnations actuelles comme lorsqu’elle admet avoir été égoïste en essayant de détourner le vaisseau ambulance. Elle a une tendance à s’excuser encore plus évidente que Ten, même lorsque ce n’est pas vraiment sa faute d’ailleurs comme lorsque la mine est déclenchée par Graham : c’est à la fois très féminin et très british comme trait de caractère cela dit. Pour contrebalancer cela, elle conserve cela dit l’ego relativement développé de toutes ses incarnations : elle est ainsi trop fière de faire partie du « book of celebrants » pour conserver plus de quelques secondes l’anonymat qu’elle semblait vouloir garder devant le général et elle est la première à admettre à Astos qu’elle n’apprécie pas qu’on lui dise quoi faire. Je suppose que sa tendance au name dropping que nous avons tous remarquée cette saison vient aussi de ce -trait de caractère.

Bref, rien de révolutionnaire dans la caractérisation de 13. Elle est toute aussi incapable que ses prédécesseurs de se mêler de ses affaires ( « not really up on privacy indicators » comme le fait remarquer Graham^⁾ et conserve en gros la même manière de réfléchir que ce que nous avions vu dans Heaven sent : partir de la solution pour remonter à comment y parvenir. Cela dit, le mind palace très carré et scientifique de 12 devient un exercice de créativité chez 13 (je sentais qu’elle était plus littéraire malgré sa fascination louche pour la physique^^) : « You have to use your imagination. Imagine the solution and work to make it a reality. » explique-t-elle ainsi à Mabli.

Bon, je dois dire qu’un aspect de 13 commence un peu à m’ennuyer : elle semble avoir besoin constamment d’être rassurée par ses compagnons. On le voyait la semaine dernière quand elle leur demande plusieurs fois s’ils sont vraiment sûrs de vouloir l’accompagner et qu’ils doivent lui dire combien ils la trouvent formidable, on y avait droit en fin d’épisode 2 quand elle pense que le TARDIS ne viendra pas et que ce sont ses trois amis qui doivent lui dire de ne pas perdre espoir, on le voit ici lorsqu’elle peut à peine regarder Graham en face lorsqu’elle doit lui confirmer qu’ils sont effectivement en danger et que Yaz et lui doivent lui dire qu’ils sont sûrs qu’elle trouvera une solution. On peut aussi le remarquer à sa manière de s’excuser tout le temps d’ailleurs.

Je faisais remarquer tout à l’heure que ses compagnons ne s’opposent quasiment jamais à 13 (sauf très ponctuellement quand Ryan tire sur les drones dans l’épisode 2) mais ce n’est pas de la timidité de leur part. C’est juste que l’ immense arrogance caractéristique de chaque Docteur (et à laquelle 13 n’échappe pas totalement, je parlais plus haut de son égo) est noyée chez elle par son manque d’assurance, ce qui change du coup complètement le rôle attribué aux compagnons. Au lieu de devoir la stopper quand elle va trop loin, ils en sont réduits à devoir jouer les supporters quand elle se met à douter.

Ce n’est pas forcément une mauvais chose en soi de changer une caractérisation mais deux choses m’ennuient ici. Déjà, j’avoue être au fond une traditionaliste : j’aime que mon héros soit indubitablement la personne la plus intelligente de la pièce, le sache et se comporte en conséquence quitte à manquer d’humilité (je suis fan de Sherlock par exemple^^). Ensuite et surtout, je trouve dommage que ce trait de caractère apparaisse chez la première femme Docteur : c’est un fait reconnu que les femmes ont, du fait de leur éducation et de notre société, plus tendance à manquer d’assurance que les hommes et il me semble dommage que le Docteur, censé être un modèle, souffre du même problème. Je ne pense pas que Chibnall l’ait fait exprès mais cela me semble assez maladroit. J’espère donc que cet aspect de 13 sera estompé au fil du temps.


III. Et maintenant ?

Nous voilà au milieu de la saison et on commence à pouvoir échafauder quelques théories (j’y reviendrai) mais aussi à repérer les « chibnallismes ». On retrouve ici l’apparition d’un personnageLGBT (ou du moins renversant les rôles traditionnels des genres) et, bien plus agaçant, l’ aspect éducatif de la série intégré sans subtilité aucune . Bon, je prends surtout assez mal le fait de ne pas avoir le niveau pour comprendre un cours de physique dans une série familiale c’est la loose.^^ J’ai aussi découvert que Chibnall adore le verbe « jettison » (fort joli au demeurant et très sci-fi), qui signifie larguer (ici une partie du vaisseau). Le verbe est utilisé trois fois ici et apparaissait déjà dans l’épisode 2 quand le Docteur sacrifiait l’arrière du vaisseau du candidat au rallye galactique pour gagner de la vitesse afin d’atterrir.

Concernant l’intrigue de la saison (série d’épisodes indépendants mon œil, Chibnall est un vilain menteur^⁾, on commence je trouve à entrevoir deux trois choses.

Déjà, il me semble maintenant évident que le fait que CHAQUE méchant de la semaine sans exception puisse s’échapper à la fin sans être stoppé par le Docteur n’est pas un hasard. C’est d’autant plus probant ici qu’on ne nous explique pas exactement les motivations du Pting . Certes il souhaite dévorer l’énergie mais le Docteur faisait remarquer à Mabli en début d’épisode que le Pting avait rerdirigé le vaisseau vers la ceinture d’astéroïdes voisine pour une raison qu’elle ne connaissait pas encore et… on n’ entend plus parler e ladite raison par la suite. Certes, il est possible que le Pting ait juste décidé d’amener un casse-croûte à sa petite famille qui l’attendait là bas mais je trouve bizarre qu’on nous laisse penser qu’on nous donnera plus tard une explication et que celle ci n’arrive pas. Cela peut être simplement dû à une scène coupée maladroitement mais peut-être que la réponse est tout simplement une partie d’un plan plus large.

Nous avons également droit à une leçon de géopolitique de l’époque troublée dans laquelle se déroule l’épisode. Le Docteur nous apprend l’existence de ces tensions lorsqu’elle dit que le 67ème siècle est «  a bit tricky in the middle », Yoss en rajoute une couche lorsqu’il admet ne pas vouloir élever son fils en cette période troublée, Astos nous explique que l’endroit où la team TARDIS faisait les poubelles fait partie d’un « disputed territory » et la partie de l’univers dans laquelle ils se trouvent au moment de l’attaque est nommée « constant division » et considérée comme si périlleuse qu’une encyclopédie automatique fournie avec le vaisseau en recense tous les dangers.

Ajoutez à cela le fait que le général Cicero ait combattu toute sa vie et sauvé son peuple de annihilation contre de mystérieux « Ayonians » et on comprend bien que le « bit tricky » du Docteur semble être un sacré euphémisme. On comprend le renouveau religieux qui semble avoir lieu à cette époque (on a trois allusions aux mystérieux « saints » protégeant la galaxie). Difficile du coup de ne pas penser que l’épisode 2 se déroule à la même époque et que les Stenza font partie des races qui se battent pour le fameux « disputed terrritory ». Le fait que le Docteur n'ait jamais entendu parler des Stanza auparavant pourrait d'ailleurs s'expliquer par le fait que de son propre aveu cette semaine elle a passé trop peu de temps à cette époque.

Si, comme je le pense de plus en plus, la fin de saison nous projette en plein milieux de ces troubles et nous fait revenir plusieurs des méchants qui se sont échappés, le pacifisme du Docteur va être mis à rude épreuve. Allez, théorisons : les Stanza ont récupéré toutes les armes de la planète de l’épisode 2, recruté le Jack Harkness du pauvre de l’épisode 3, acheté les araignées géantes à Robertson et réussi à dresser un troupeau de Pting pour rabattre les vaisseaux ennemis vers des astéroïdes. Le Docteur s’opposera donc à eux armée de son tournevis à la batterie à moitié déchargée et de ses poches profondes. Cela me semble équilibré.


Pour conclure, si cet épisode n’est pas dénué de défauts et qu’on n’a, je trouve, toujours pas eu droit cette année a un très bon épisode, j’ai vraiment apprécié celui-ci et j’ai beaucoup de mal à comprendre pourquoi il a été si mal reçu par la critique. Radiotimes par exemple lui donne UNE étoile! Il en donnait deux à Curse of the black spot et cinq à l’épisode de la semaine dernière! Je sais bien que dans une réunion de deux whoviens il y a 10 avis différents et qu’il est plutôt positif que tout le monde n’ait pas systématiquement le même avis mais je trouve ça étrange tout de même. N’hésitez surtout pas à tenter de m’éclairer si vous aussi avez trouvé cet épisode raté.
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques
Revenir en haut
Ithyl
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2013
Messages: 1 630
Localisation: canada
Féminin Poissons (20fev-20mar) 龍 Dragon

MessagePosté le: Mar 6 Nov 2018 - 20:07    Sujet du message: [11x05] The Tsuranga Conundrum Répondre en citant

Excellente critique, Tyr, comme toujours. Cet épisode m'a rassuré parce qu'après celui de la semaine dernière j'étais beaucoup moins motivée pour le prochain. J'attends toujours l'épisode mémorable, mais celui là était très bon. Enfin un épisode plus sc-fi! et une menace plus intéressante que des araignées terrestres mutantes. Je suis étonnée que les critiques soient mauvaises, et sérieusement Radiotimes trouve curse of the black spot meilleur que cet épisode?!

Personnellement je ne me suis pas ennuyée et les personnages secondaires ne sont pas si mal (j'aime bien le mec enceint). Pour les compagnons et le Docteur, la relation entre Ryan et Graham se développe toujours et j'adore Graham. Malheureusement, pour le moment Yaz pourrait ne pas être là et ça ne changerait pas grand chose.
peut-être que ce sera différent la semaine prochaine puisqu'il y a quelque chose en rapport avec ses origines apparemment.


J'aime bien le Docteur, mais comme Tyr, j'aimerai qu'elle arrête de s'excuser pour tout et qu'elle soit plus sure d'elle-même, depuis quand les compagnons sont obligés de rassurer le Docteur ? Normalement ils sont là pour l'arrêter ou l'empêcher de faire une connerie ou lui montrer une approche plus humaine dans certaines situations. Son insécurité la rend plus ''faible'' que ses prédécesseurs ce qui n'est vraiment pas une bonne nouvelle pour la féministe que je suis. Ce n'est que mon opinion, mais j'aimerai qu'elle soit moins humaine, plus mystérieuse.

Un autre aspect que j'ai bien aimé c'est le sous-entendu d'une période trouble et désagréable dans le futur. Je trouve que c'est un changement intéressant, car de mémoire, le futur dans DW est à peu près toujours merveilleux.
Revenir en haut
Lecrivaindujour
[Headless Monk]

Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2013
Messages: 423
Masculin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Mar 6 Nov 2018 - 20:52    Sujet du message: [11x05] The Tsuranga Conundrum Répondre en citant

Ithyl a écrit:
Un autre aspect que j'ai bien aimé c'est le sous-entendu d'une période trouble et désagréable dans le futur. Je trouve que c'est un changement intéressant, car de mémoire, le futur dans DW est à peu près toujours merveilleux.

Y a au contraire beaucoup d'épisodes qui montrent que tout ne sera pas rose : le futur indéterminé où la Terre devient inhabitable, forçant les humains à la quitter ("La Bête des Bas-Fonds", "Souriez"), la période où le libéralisme est tellement poussé à l'extrême que les gens doivent acheter l'air qu'ils respirent dans "Oxygène", ou encore l'an 5 000 000 000 qui est exploré par trois épisodes pleins de cynisme ("La fin du monde", "Nouvelle Terre", "L'embouteillage sans fin").
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Uranium
[Centurion solitaire]

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2017
Messages: 83
Masculin

MessagePosté le: Mar 6 Nov 2018 - 21:31    Sujet du message: [11x05] The Tsuranga Conundrum Répondre en citant

J'ai adoré cet épisode. Mon préféré de la saison pour l'instant. Il sera mémorable pour moi.

J'adore l'ambiance, j'ai ressenti la tension. On ressent vraiment que les environnements aliens, que le Tsunranga est un vaisseau futuriste et que les personnages ne sont pas Terriens (comme avec l'air dégoûté Yoss en apprenant le système de reproduction des humains ou son étonnement quand il apprend qu'Avocado Pear n'existe pas) . Et le Pting est cool.

On sent que Le Docteur et ses compagnons ont déjà plusieurs voyages ensembles.
J'aime bien que Le Docteur ne connaisse pas tout et qu'elle découvre l'Univers en même temps que nous. C'est que j'attends, découvrir l'Univers en compagnie du
Docteur.

On retrouve l'aspect didactique avec les explications sur le moteur à antimatière. Je suis vraiment content qu'on ai des explications compréhensible plutôt que l'habituel charabia pseudo-scientifique. J'ai eu la même réaction que le Docteur face à l’accélérateur de particules miniaturisé. "It's beautifull !l"
Je n'y connais rien en médecine donc je ne sais pas si l'aspect médical de l'épisode est aussi réaliste mais il m'a paru cohérent.

Après pour l'aspect réalisme scientifique, on pourra regretter que comme dans Rosa, ils aient choisis la représentation populaire d'un champ d'astéroïde. Mais bon avec des astéroïdes éloignés de millions de kilomètres les uns des autres, c'est vrai qu'on aurait beaucoup perdu en tension.

Chibnall n'oublie pas le passé, on voit des anciens aliens de la série défiler quand ils cherchent le Pting dans la base de donné du vaisseau (J'ai vu un Zygoon et un Silence).

C'est vrai, on voit que Thirteen est plus humaine. Je ne vois pas ses prédécesseurs se joindre à l'hommage à Eve Cicéron en participant à la prière.

Sinon que pour l'instant les musiques de la saison ne sont pas mémorables. Elles collent bien à l'ambiance mais ne sont pas mémorable. C'est peut-être ça qui fait penser à certains que l'épisode est un ratage. Peut-être que certaines scènes auraient été plus apprécié avec des musique de Murray Gold ?
Revenir en haut
Ahaimebété
[Bad Bad Beans]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 3 514
Localisation: Marseille
Féminin Bélier (21mar-19avr) 猴 Singe

MessagePosté le: Mar 6 Nov 2018 - 22:34    Sujet du message: [11x05] The Tsuranga Conundrum Répondre en citant

Juste une intervention à propos du manque d'assurance de Thirteen et le fait que ce soit une femme : Five avait aussi ce genre d'attitude peu assurée et c'était un homme, il me semble. Wink
_________________
Fanfictions sur le Maître

« La réalité est un endroit sympa à visiter, mais je n’aimerais pas y vivre. » David A. McIntee
Revenir en haut
Arkham
[Ood]

Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2014
Messages: 40
Masculin

MessagePosté le: Mar 6 Nov 2018 - 23:18    Sujet du message: [11x05] The Tsuranga Conundrum Répondre en citant

Bien meilleur que les précédents épisodes, dans la réalisation mais aussi les thèmes abordés. Comme vous je trouvais les méchants "mal écrits" mais là, se retrouver avec un mignon petit Stitch guidé par son instinct animal, tout simplement, ça rendait très bien.

Peut-être un peu déçu de la résolution de l'histoire néanmoins mais là c'est pour chipoter.
Je trouve que depuis le début de la saison, la Doctor a des solutions très "humaines" contrairement à ses prédécesseurs. Lorsqu'il y a un affrontement, la solution est d'aider un seul des 2 camps. Invasion des humains par des araignées géantes? On les laisse mourir "naturellement" dans une boite et on s'en va comme si de rien n'était, sans trouver un moyen de les sauver également. Un raciste qui perturbe le temps? On arrange ses erreurs et on le laisse partir comme si de rien n'était; sans tenter de le changer ou le punir. Une bestiole qui s'infiltre dans un vaisseau? On le replace dans l'espace et tant pis pour le prochain vaisseau. Les autres Doc n'auraient-ils pas trouvé un moyen de le mettre sur une planète poubelle pour qu'il bouffe sans gêner personne? Ou l'envoyer dans le Soleil, pour qu'il mange de l'énergie à volonté, en espérant qu'il soit suffisamment indestructible (non ça c'était une blague, quoi que Capaldi aurait pu en être capable haha).

Je sais que c'est le propre du Doctor de changer, et je suis totalement pour le renouvellement, mais je tenais tout de même à souligner cette nouvelle personnalité Smile Ca donne un côté plus réaliste à la série (parfois, il n'y a juste pas de solutions qui puisse contenter tout le monde), mais ça donne un sacré coup au charisme du Doc qui nous avait habitué à plus d'optimisme dans la vie^^
_________________
Revenir en haut
Ithyl
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2013
Messages: 1 630
Localisation: canada
Féminin Poissons (20fev-20mar) 龍 Dragon

MessagePosté le: Mer 7 Nov 2018 - 02:18    Sujet du message: [11x05] The Tsuranga Conundrum Répondre en citant

Ahaimebété a écrit:
Juste une intervention à propos du manque d'assurance de Thirteen et le fait que ce soit une femme : Five avait aussi ce genre d'attitude peu assurée et c'était un homme, il me semble. Wink


Oui je sais pour Five, mais la différence c'est qu'il n'avait pas à faire tomber un vieux stéréotype du genre: Femme=faible, fragile, insécure etc. Il y a des fans assez intelligents pour savoir que ce n'était probablement pas l'intention de Chibnall d'adhérer au stéréotype, mais pour certains idiots misogynes du fandom cela prouve une fois de plus qu'une femme ne peut pas être le Docteur (parce que pas assez leader, fonceuse, sure d'elle-même etc.). Comme elle est la première femme, la pression est forte et malheureusement, comme dans les emplois non-traditionnels, elle doit être meilleure que ses prédécesseurs masculins si elle veut convaincre certaines personnes à l'esprit étroit de sa crédibilité. Je pense que le côté imposant et leader du Docteur aurait du être mis de l'avant, surtout pour les premiers épisodes. Ceci dit, c'est seulement mon opinion.
Revenir en haut
Temanta
[Centurion solitaire]

Hors ligne

Inscrit le: 07 Aoû 2013
Messages: 57
Féminin Verseau (20jan-19fev) 馬 Cheval

MessagePosté le: Jeu 8 Nov 2018 - 23:36    Sujet du message: [11x05] The Tsuranga Conundrum Répondre en citant

C'était un très bon épisode, je retrouve enfin l'univers de Doctor Who (j'avais vraiment du mal avec les épisodes précédent). Le manque d'assurance de thirteen ne me dérange pas, cela ajoute du suspense, je trouve. Dans cet épisode, je ne voyais pas que c'est maintenant une femme, je voyais simplement le Doctor Smile
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Capt.Jack
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2009
Messages: 952
Masculin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Ven 9 Nov 2018 - 00:07    Sujet du message: [11x05] The Tsuranga Conundrum Répondre en citant

Je pense Tyr que la référence du Docteur sur une décharge peu avoir deux origine. La première non officiel étant un comics de IDW, la seconde étant l'épisode "The doctor Wife". Je peux toutefois me trompé.

y'a un autre détail que le plan du Pting qui me tracasse
la tête de Astos que 13 à d'ailleurs remarqué. Il lui ment sur une mauvaise nouvelle la concernant mais on ignore laquelle.


J'ai bien aimé l'Androïde fidèle jusqu'au boutiste
et qui devra malheureusement être désactivé maintenant que sa moitié sans est allée.


Concernant la général :
Moi je n'avais pas vu qu'elle allait mourrir. Encore deux mort Ici Chibnall n'y va pas de main morte.


Sinon y'a que moi qui après coup pense à Nibler avec le Pting. Allez il avait plus qu'a laissé au docteur en petite crotte le carburant que cherche le docteur et aurait eu tout les coté animal de Nibler.

J'ai trouvé très long et chiant le cours sur les matricules (élémentaires ou non ^^)
Le coup du bébé est assez sympa pour confronté Ryan à un personnage refusant sa paternité.
Et j'adore la moue de dégout de Yaz quand Ryan dit que les terrien sont différents.

Tout comme le fait que notre docteur soit aussi docteur en Barbe à Papa.
Moi aussi j'ai tiqué sur ce futur ou Yaz dit qu'il n'y fait pas bon élevé un enfant.

Et je pense que c'est la première fois ou le docteur doit être confronté à une situation ou ce n'est pas le tardis qui l'y amène.
Ok il l'a amené sur le monde poubelle, mais généralement il l'aurait pus amené dans la soute de vaisseau.
Mais fallait bien le rendre inaccessible ... Je remarque aussi pour la première fois la peur du docteur qu'on lui vol sa "maison" comme elle l'appel.
Ou est passé le vaisseau qui a fait face à Jengis Khan.

Remarquons une référence à Agatha Christie avec l'entrée à la Hercule Poirot, Yaz se trompant pour Avocado à la fin.
Même pas Banana ... Je suis déçu ^^

Donc mitigé parce que bon, mais pas tant que ça. Et beaucoup de chose déjà vu dans le Docteur ou autre part.
Revenir en haut
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 817
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Ven 9 Nov 2018 - 03:46    Sujet du message: [11x05] The Tsuranga Conundrum Répondre en citant

Capt.Jack a écrit:
J Je remarque aussi pour la première fois la peur du docteur qu'on lui vol sa "maison" comme elle l'appel.
Ou est passé le vaisseau qui a fait face à Jengis Khan.

Bah il s'est fait ouvrir le capot par un camion en saison 1, cannibaliser par le Master en saison 3, amener au commissariat par les flics puis ramener dans une maison par les anges dans Blink, embarquer et vendre à un romain riche en saison 4, capturer par une sirène en saison 6, dérouter à l'hélicoptère jusqu'aux locaux d'UNIT en saison 9 et j'en passe. L'invincibilité du TARDIS c'est juste un gros mythe. Comme le disait Missy l'an dernier, il ne faut jamais faire confiance à un homme qui te parle de son véhicule. Maintenant que 13 est une femme, elle doit avoir réalisé que le TARDIS n'st pas si difficile à voler. Smile
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:29    Sujet du message: [11x05] The Tsuranga Conundrum

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Doctor Who -> Saison 11 Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com