Doctor Who Index du Forum
 
 
 
Doctor Who Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion


[Terminée] Je hais le Docteur

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Made in Gallifrey -> Fan Fiction -> Doctor Who fan-fiction
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Nafoute
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2008
Messages: 586
Localisation: Cornimont
Cancer (21juin-23juil)

MessagePosté le: Mar 1 Juil 2008 - 21:35    Sujet du message: [Terminée] Je hais le Docteur Répondre en citant

Allez, ma première - et seule - fiction. J'avoue que d'habitude, c'est pas trop mon truc, mais là, j'avais envie de tenter le coup.

C'est une histoire qui se déroule sur trois chapitres et à l'époque du 9ème Docteur. Elle relate l'arrivée de Sean Dollywear à bord du TARDIS et de son renvoi immédiat quelques heures plus tard.


Citation:



Je hais ma vie.
J’aime pas l’histoire.
Je déteste les autres planètes
J’exècre les voyages dans le temps.
Et par-dessus tout, je hais le Docteur.

J’ai voyagé avec lui, une fois. À travers le temps et l’espace, tout le bordel. Quand il m’a ramené chez moi, il ne s’était écoulé que deux heures, alors que mon road trip intergalactique avait duré… allez, au moins trois heures. C’est court, trois heures, pour un voyage dans l’espace, hein ? Il parait que c’est de ma faute, aussi… Enfin bref.

En fait, tout avait commencé un soir, c’était un mardi. Je me souviens bien, y’avait Julie Lescaut à la télé. J’étais avec ma coloc, affalé sur le canapé, avec un paquet de Curly dans la main et mon chat Baxter sur les genoux. Julie Lescaut venait d’arrêter un suspect après une poursuite infernale dans les dédales d’un couloir administratif ; c’était le gros boxon, j’ai rien suivi. Enfin bref, elle l’avait attrapé, c’est le principal.

Et là, au moment où elle dit : « Alors, on fait moins le malin, hein ? », j’entends un drôle de bruit dans la cuisine. Un bruit bizarre, comme si un mec était en train de frotter ses clés contre des cordes de piano. Je dégage Baxter de mes genoux, jeme lève, je vais voir, et là, contre le mur, près de l’évier, je vois une énorme boite bleue, une espèce de cabine téléphonique, qui venait de se matérialiser devant mes yeux. J’appelle ma coloc pour qu’elle vienne voir ça, mais l’intrigante intrigue de l’épisode de Lescaut l’avait profondément endormie.

Je prends mon portable dans ma poche pour appeler les pompiers pour qu’ils viennent m’enlever ce truc de chez moi… et merde ! plus de batterie ! Comment je fais, moi ? Bah, je me dis qu’il doit y avoir un téléphone, dans cette cabine téléphonique. Je m’y dirige d’un pas décidé, et au moment où j’allais atteindre la poignée, v’là-t-y-pas que des gens en sortent, dis-donc ! Deux personnes, une jeune fille, toute blonde et toute mignonne, et un gars, plutôt grand, avec un blouson en cuir et pas beaucoup de cheveux. Le gars s’approche de moi en brandissant une carte et me dit avec un accent du Nord à couper au couteau :

- Inspection Sanitaire de l’immeuble, vérification de routine. Dites-moi, vous avez des chats ?

J’étais encore un peu sous le choc, mais je répond :

- Euh… non… enfin si, j’en ai, mais un seul.
- Très bien, dit le gars. Fut-il un temps où vous en avez eu plusieurs ?
- Euh… non, jamais, j’en ai toujours eu qu’un seul.
- D’accord, on va essayer autre chose. Un de vos voisins n’en aurait pas perdu, par hasard ?
- Si, celle d’en face. Tous les jours, elle en ramène des chatons chez elle, mais à chaque fois que je viens la voir pour lui demander si Baxter peux venir jouer avec eux, je les vois jamais, alors je lui pose la question, et elle me dit qu’elle les a perdus.

Ma réponse fit réagir la blondinette.

- Docteur, ça doit être elle.
- Oui, je pense aussi. Pouvez-vous nous conduire jusqu’à son appartement ?
- Ouais, suivez-moi.

Je sais pas trop pourquoi, mais je leur faisait confiance. Et puis les papiers du gars avaient l’air officiels, et tout et tout. Je les conduis donc dans le couloir et je vais frapper à la porte en face.

- Mme Tillman, c’est Sean Dollywear, votre voisin d’en face. Dites, y’a des gens ici qui voudraient vous poser des questions à propos de vos chats.

Aucune réponse. J’attend un peu, en disant aux deux autres :

- Elle est un peu dure d’oreille, elle met un peu de temps, c’est normal. Mme Tillman ?

D’un coup, un rugissement affreux se fait entendre de l’autre côté de la porte. Ni une ni deux, le gars me pousse de devant la porte, met la main dans son blouson et en sort un… chose. Je sais pas ce que c’était, mais ça faisait de la lumière et ça avait l’air de vibrer. On aurait dit le dernier sex toy à la mode. Et d’un seul coup, la porte s’ouvre et le gars et la fille se précipitent à l’intérieur.
Moi, j’osais pas entrer, et vu les bruits qui venaient de l’appart de la pauvre Mme Tillman, je crois que j’ai bien fait. Des rugissements, du verre brisé, un autre rugissement, la fille qui crie « Attention ! », le gars qui dit « Baisse-toi ! », un bruit de bois qui se fend, un énorme BING métallique, puis plus rien. Le silence. Moi, j’osais toujours pas rentrer. Puis la voix de la fille :

- Docteur, je l’avais presque ! Pourquoi vous lui avez balancé cette cocotte-minute à la tête ?
- Parce que l’armoire normande était trop lourde pour être lancée. De toute façon, maintenant, elle est KO. Aide-moi à la déplacer, on va l’amener jusqu’au TARDIS.

Oh mon Dieu. Ils venaient de tuer Mme Tillman. Vite, il fallait que j’appelle les flics. Je m’empare de mon portable et… merde, c’est vrai, plus de batterie. Comment je vais… Ah mais oui, c’est vrai ! C’est ça que je voulais faire au début ! Utiliser la cabine téléphonique des deux zigottos !

Vite, je me rue dans mon appartement, me rend direct dans la cuisine et me faufile à l’intérieur de la cabine téléphonique. Et là… Stupeur. De toutes les choses incongrues, voire impossibles, qui peuvent arriver dans la vie, celle-ci était de loin la plus effarante, la plus inénarrable qui soit. Croyez-moi si vous le voulez, mais si de l’extérieur, ça ressemblait à une cabine téléphonique, alors l’intérieur… nada ! Pas un seul téléphone en vue, rien, pas le moindre moyen de communication, que dalle, walou, peau de balle ! Pas de téléphone dans une cabine téléphonique. C’est incroyable, non ?

- Oui, il est plus grand à l’intérieur, fait une voix derrière moi.

Je me retourne et je vois le gars et la fille qui venaient d’arriver, et à leurs pieds gisait un truc gluant bleuâtre et flasque. Je regarde l’intérieur de la cabine et remarque qu’effectivement, elle était un peu plus grande à l’intérieur.

- Ah ouais, c’est vrai, je lui dis. Mon oncle a une voiture un peu comme ça, la dernière de chez Ford.
- C’est mon vaisseau spatial.
- Ah ouais… cool.

Je le croyais sur parole. Je jete à nouveau un coup d’œil au truc visqueux. Le gars s’en aperçoit et fait :

- Je suis désolé, mais cette masse bleue que vous voyez est votre ancienne voisine, Mme Tilman. C’est une extraterrestre clandestine qui se nourrit exclusivement de chats.
- On la traque depuis déjà bien longtemps, fit la fille.
- Vous n’aviez jamais vu qu’elle avait un comportement bizarre ?

Je réfléchis un instant.

- Non, jamais.
- Rien dans son attitude qui aurait pu vous faire vous poser des questions ?
- Non, rien du tout.
- Elle avait quand même un troisième œil au milieu du front.
- Oui, mais elle m’avait dit que c’est parce qu’elle était indienne.
- Et selon vous, tous les indiens ont un troisième œil ?
- Bien sûr. Le visage qu’elle a dans le dos me l’a confirmé aussi.

La fille se met à glousser.

- Mais bon, maintenant que vous le dites, y a un truc bizarre que j’avais remarqué, c’est qu’elle ne portait jamais de chaussettes assorties. Ça aurait du me mettre la puce à l’oreille.

Ça, c’était faux mais j’avais pas envie qu’ils me prennent pour un abruti.

- Bon, donc alors, vous allez en faire quoi, de Mme Tillman ?

Le gars et la fille se regardent brièvement.

- En fait, fait le gars, Mme Tillman – enfin, l’alien qui se faisait passer pour elle – va être reconduite dans sa planète natale et y sera jugée pour ses actes.
- Pour avoir mangé des chats ?
- Pour avoir assassiné leurs propriétaires à coups de démonte-pneu.

Je réfléchis un instant. On était Mardi, je reprenais le boulot que vendredi. Il fallait que je leur demande.

- Hé dites, puisque je la connaissais bien, Mme Tillman, et que je vous ai en quelque sorte aidé à la retrouver, vous voudriez bien m’emmener avec moi, juste le temps d’assister à son jugement ?

La fille se mordait la lèvre et regardait le mec, qui me toisait d’un regard sévère. J’ajoute rapidement :

- Si ça vous fait pas un trop gros détour, bien sûr. Et je vous paierai l’essence. Ca doit carburer au sans-plomb, ce truc, non ?

Le mec me regardait toujours, les sourcils froncés, sans ciller. Il n’avait pas l’air de vouloir de moi . Mais moi, je voulais faire un voyage dans son vaisseau spatial. Et dans un élan de lucidité, j’ajoute :

- Et je vous ferai le ménage, répondrai à votre courrier, arroserai les plantes, vous couperai les chev… couperai les cheveux de la demoiselle et tout le toutim.

Le visage du gars s’éclaire d’un coup et se fend d’un large sourire. Puis il fait très rapidement :

- C’est d’accord. J’accepte rarement ce genre de marché, mais mes vieux costumes ont besoin d’être dépoussiérés, mes vieilles écharpes, en particulier, et je crois qu’une branche de céleri est restée accrochée à une de mes vestes depuis quelques années déjà. Je suis le Docteur, au fait, et voici Rose Tyler. Bienvenue sur le TARDIS, Sean Dollywear. Allez hop, tout le monde à bord !

J’étais aux anges. J’allais voir les étoiles, des aliens, des planètes… je quittai sans le moindre regret mon appart, ma coloc, mon chat Baxter et les plats réchauffés de ma mère.

J’allais enfin voir du pays. De l’Univers, même.

Mais je ne me doutais pas à quel point c’était aussi chiant de voyager avec le Docteur.

Citation:

Quand des fusées décollent pour la Lune avec des cosmonautes à l'intérieur, ces cosmonautes disent que c'est le décollage qui est le plus dur, à cause des secousses et de l'accélération.

Dans le vaisseau du type chauve - le "Docteur", comme il m'a dit qu'il s'appelait - le plus dur, c'est pas les secousses, c'est les murs contre lesquels les secousses vous projettent. À peine la porte de la cabine téléphonique refermée derrière nous, le gars s'est rué au centre de l'appareil, vers ce qui m'a semblé être un panneau de contrôle avec des tubes en PVC transparents et des boutons en-veux-tu-en-voilà, et le vaisseau s'est mis à trembler, la fille a dit "Accroches-toi !", j'ai eu le temps de répondre "À quoi ?" et les secousses m'ont fait perdre l'équilibre et ma tête a heurté un des gros trucs oranges et tordus qui ornent l'intérieur de la machine.

Et c'est là, allongé sur le sol métalliquement dur et froidement métallique, à moitié dans les vaps, que je reprends mon récit. Je me relève péniblement, en m'accrochant désespérément au moindre bout de truc qui dépasse et qui m'offre un point d'ancrage. Peu à peu, les secousses s'estompent et l'engin se stabilise, quelque peu cahoté de ci de là, mais rien d'insurmontable. Le gars me regarde, tout sourire.

- Alors, ce premier voyage dans l'espace ? Comment tu trouves ?

Désagréable ? Horripilant ? Même dans la pub, la bouteille d'Orangina est pas aussi secouée. Mais bon, il a été bien gentil de me prendre à bord, donc je vais pas lui faire de remarque. Je me contente juste de lui sourire en retour.

- Je savais que ça vous plairait, dit-il. Et encore, ce n'est que votre premier voyage. La première fois, ce n'est jamais la meilleure.
- Oui, c'est ce que je disais aussi à ma copine, mais elle a jamais voulu me donner de seconde chance.

Gros silence gêné.

- Euh... alors comme ça, vous êtes médecin ?
- Non, je suis un Gallifreyien de 900 ans qui voyage à travers le temps et l'espace dans une cabine téléphonique, et je suis le Docteur.
- Ah ouais... cool...

Une idée puérile - une idée, quoi - germa immédiatement dans mon esprit.

- Donc... vous vous appelez vraiment "le Docteur" ?
- Je suis le Docteur, oui.

Je m'appuie alors d'une main contre le tableau de contrôle et je fais mine de mange une carotte en lui disant :

- Quoi d'neuf, Docteur ?

Gros silence à nouveau. Ni la fille, ni le Doc ne rigolent, ils se contentent de me regarder fixement. Au bout de dix secondes, le Doc me fait :

- Très drôle, vraiment. C'est la première fois qu'on me la fait... ce mois-ci.
- Ouais, mais non, faut le voir avec une vraie carotte. Attendez, je vais vous montrer. Vous avez une carotte ?
- Non, ici, je n'ai que des bananes.
- Ah ouais... non, ça ira, je raffole pas vraiment des bananes.
- Vous avez tort. Les bananes, c'est bon.
- Docteur, fait la fille, il faudra songer à renouveler votre répertoire de phrases cultes. Elle commence à sentir le réchauffé, celle-là.

Le Doc lui fait un sourire et repart en direction de son panneau de contrôle. Je me tourne vers la blondinette.

- Hé, Pétunia ! Ça fait longtemps que tu voyages avec ce type ?
- Hein ? fait Pétunia.
- Nan, je disais : ça fait longtemps que tu sors avec lui ?
- Premièrement, dit-elle en se tournant vers moi, mon prénom à moi, c'est Rose.
- Ah ouais, je savais bien que c'était un truc avec une fleur.
- Et deuxièmement, je ne sors pas avec lui. Je l'assiste, c'est tout.
- Et c'est bien payé ?
- Que dalle.
- Ah...

Et zut. Encore une fois, j'aurais du demander avant d'accepter. Je jette un coup autour de moi. Ce vaisseau est vraiment décoré bizarre.

- Dites donc, votre vaisseau, il est décoré... bizarre.
- C'est le thème "Corail", fait le Docteur.
- Ah, c'est pour ça que j'ai envie de bouffer du poisson.
- C'est ça ou le corps flasque de Mme Tillman qui commence à se vider de son liquide encéphalo-dermique, fait Pétunia - ou Tulipe, je sais plus, j'ai jamais eu une très bonne mémoire des noms.
- Ah oui, j'avais oublié ce détail. Sean, si vous voulez bien placer votre ex-voisine dans un caisson d'isolement, Rose va vous indiquer la marche à suivre.

La blonde se dirige vers l'arrière du vaisseau en me disant :

- Amène-là par ici.

Je regarde le corps de Mme Tillman. Il est tout bleu, tout visqueux, mais on voit qu'elle vit encore. Les pores de sa peau projettent en continu des salves de liquide bleuâtre à l'aspect gélatineux.

- Hé, Marguerite, attends ! Elle bave de partout. J'ai pas envie de salir mon pantalon, moi.
- C'est juste un liquide encéphalo-dermique, ça peut pas te faire de mal. Au pire, ça te rajoutera quelques neurones.
- Ouais, mais c'est dégueu...

Je tends mes bras pour essayer de saisir, du bout des doigts, une des manches de sa robe à fleurs, quand tout à coup, j'aperçois une vieille planche à repasser multicolore qui traine dans un coin. Sean, mon vieux, tu viens de trouver la solution à ton problème. Il suffit de mettre Mme Tillman là-dessus et de tirer le tout, sans se salir. Je vais chercher la planche à repasser, la pose à côté de ma voisine et la tire par les morceaux de sa robe. Et au moment où je la pose sur la planche, j'entends le Doc et la fille qui hurlent "NON !!!" et là, pouf, plus de planche, plus de robe à fleurs, plus de Mme Tillman.

- Vite ! fait le Doc en se dirigeant vers un autre écran de contrôle. On peut peut-être encore suivre sa trajectoire.
- Qu'est-ce que j'ai fait ? dis-je à Mimosa qui vient vers moi, l'air pas content du tout.
- Abruti ! Tu l'as mise sur l'Extrapolateur ! Maintenant, elle voyage quelque part dans le temps et l'espace, et on risque de ne plus pouvoir la récupérer !
- Attends, c'est pas de ma faute ! Comment tu voulais que je la prenne à mains nues, elle était pleine de liquide de fraise à l'eau merdique.
- "Encéphalo-dermique" !
- C'est bon, je l'ai trouvée, s'écrie le Doc. Elle est tombée quelque part en France... en 1405... non, 1425.
- Aïe, c'est pas bon, ça, dit Mimosa.
- Pourquoi, c'est pas bon ? je dis.

Mimosa se tourna vers moi et me toisa d'un air sévère.

- Parce que le Moyen-Âge français est le lieu et l'époque où tout le monde accusait tout le monde de sorcellerie. Dès que quelqu'un apercevait un spectre ou entendait des voix, il était aussitôt brûlé. Donc des personnes qui se matérialisent à cette époque et qui portent des vêtements de toutes les couleurs, ça choque. Le Docteur et moi, on peut vous en parler longuement, de cette expérience.
- C'est vrai, dit le Doc. D'ailleurs, je crois bien que Pépin le Bref ne s'en est jamais vraiment très bien remis. Mais quoiqu'il en soit, on ne risquera rien, cette fois. Mme Tillman a atterri dans l'est de la France, une petite bourgade inconnue dans les plaines des Vosges. Pas de château ni de membres de l'inquisition, là-bas. Plus une seconde à perdre, c'est parti !

Et le Doc se jette sur son panneau de contrôle encore une fois, appuie sur des boutons, tire des leviers, et la machine repart de plus belle. Cette fois, heureusement, ça ne dure que quelques secondes. Le vaisseau stoppe net et le Doc se tourne vers moi.

- On est arrivé, vous pouvez sortir.
- Quoi, déjà ?
- Vous auriez préféré que ça dure plus longtemps ?
- Non, mais... enfin, je me disais que voyager dans le temps, ça devait demander vachement de temps.
- Le voyage dans le temps demande effectivement beaucoup de temps, mais comme on peut voyager dans le temps, le temps parait moins long. CQFD.
- ... Certes, certes.

Je me dirige vers la porte, je l'ouvre et je tombe sur un paysage de verdure et de montagne. Des arbres un peu partout, une petite ferme à quelques centaines de mètres, un grand chêne au milieu d'une prairie, et dans ce chêne, le corps bleu et flasque de Mme Tillman. Le Doc se dirige au pied du chêne et ramasse la planche à repasser que j'avais malencontreusement utilisée.

- Sean, dit-il en pointant en direction du corps de l'alien, c'est votre œuvre, alors si vous le voulez bien, vous allez monter dans cet arbre et décoincer votre ex-voisine. Je la rattraperai.

Et voilà qu'il me donne des ordres, maintenant. Je maugrée un peu dans ma barbe pour bien montrer mon mécontentement. Je me permets de maugréer, parce que c'est un mot que j'ai appris il n'y a pas si longtemps, alors faut bien que je le place dans mes conversations, de temps à autre. Néanmoins, je me rends au pied de l'arbre et je commence à grimper les branches basses une à une. Au bout d'une minute, j'arrive près de Mme Tillman.

- Comment je fais pour la décoincer ?
- Et bien, tirez dessus, fait le Doc, légèrement exaspéré.
- Mais je veux pas me salir !
- Tirez-là par les cheveux, alors, soupira-t-il.

Je met ma main dans ses cheveux, mais ils se détachent d'une seul coup de sa tête, tout d'un bloc.

- Elle porte une perruque. Je fais quoi ?
- Bon sang, on s'en fiche, envoyez-là moi vite, je crois que quelqu'un arrive.

Effectivement, au loin, près de la ferme, une silhouette vient de sortir d'un hangar.

- Envoyez-là moi, vite ! répète le Doc.

Je la lui envoie.

- Pas la perruque ! Mme Tillman ! Envoyez-moi Mme Tillman !
- Mais je vais me salir...
- Délogez-là avec le pied, dans ce cas, hurla-t-il.

Ce que je fais sur-le-champ. Ça marche super bien. Mme Tillman dégringole de branche en branche et atterrit dans les bras souples et alertes du Doc. La silhouette qui est sortie de la ferme s'approche à grands pas de l'endroit où nous sommes.

- Je la ramène au TARDIS. Vous, vous attendez que cette personne soit passée, et vous nous rejoindrez ensuite. C'est compris ?

Je ne voulais pas discuter ses ordres, alors je maugrée à nouveau dans ma barbe et attends sagement pendant que Le Doc rejoint son vaisseau. La silhouette qui est sortie de la ferme s'approche de plus en plus. Il s'agit d'une petite fille, qui se balade gaiement avec un panier en osier. Elle s'approche du chêne. C'est bon, dans une minute, elle aura passé son chemin, et je pourrai descendre tranquillement. Mais manque de bol, elle s'arrête, pile au pied de l'arbre, et s'assoit dans l'herbe, juste en dessous de la branche sur laquelle je me trouve. Bah, je me dis qu'elle en a peut-être pour pas longtemps. Et là, elle sort un bouquin de son panier et se met à lire. Et merde... Comment je vais faire pour descendre sans me faire repérer, maintenant ?

Et là, soudain, une idée de génie me traverse l'esprit. Si ce que la blonde a dit tout à l'heure est vraiment vrai, alors ces gens du Moyen-Âge devraient avoir peur d'entendre des voix, car ils se feraient accuser de sorcellerie. Je jette un coup d'œil sur le livre que la gamine avait entre ses mains et vois "Jeanne" marqué à l'encre noire. Ce doit être son prénom. Je me camoufle alors un peu plus derrière les feuilles du grand chêne et prend ma voix la plus tonitruante.

- Jeanne !

La gamine sursaute et se relève, en regardant partout d'un air affolé. Je reprends de plus belle.

- Jeanne !
- Qui me parle ? fait la jeune fille.

Ah, j'avais pas prévu, ça.. normalement, elle était censée s'enfuir en courant et en criant au diable. Pris au piège, j'improvise du mieux que je peux en essayent de lui faire peur.

- Euh... c'est Dieu. Ouuuuh !
- Dieu, c'est vraiment toi ? fait la gamine, apeurée.
- Oui, c'est moi, Jeanne ! Ouuuuuh !
- Que veux-tu, Dieu ? Tu as une mission pour moi ?

Mais merde, à la fin, elle est immunisée contre la peur, ou quoi ? Moi, ça ferait longtemps que j'aurais pris mes jambes à mon coup... et je fais quoi, maintenant ? J'ai l'air malin. Et elle semble pas décidée à lâcher l'affaire.

- Dieu, qu'est-ce que tu veux de moi ?
- Euh...

Vite, répond quelque chose, n'importe quoi, du moment qu'elle s'en aille.

- Euh... Va bouter les Anglais hors de France !

Me demandez pas, je sais pas du tout d'où j'ai pu sortir un truc pareil. Le principal, c'est que ça a porté ses fruits. La gamine ramasse son panier et son bouquin et fait :

- Oui, Dieu. J'accomplirai ta volonté.

Et la gamine se met à courir vers la ferme en hurlant :

- Papa ! Maman ! Dieu m'a parlé ! Dieu m'a parlé !

Et voilà, le tour est joué, ni vu, ni connu, j't'embrouille. Je descends de l'arbre et me dirige vers le vaisseau. En approchant, je vois le Doc et Hortensia qui me regardent la bouche grande ouverte, béats devant la grandeur de mon exploit.

- Vous avez tout vu ? J'ai bien géré la chose, hein ?
- Sean... fait le Doc.
- J'étais champion d'impro, dans mon club de théâtre au lycée, donc bon, là, c'était du gâteau.
- Sean... répéta le Doc, très calmement.
- Oui ?
- Vous savez ce que vous venez de faire ?

Je voyais à son air grave que j'avais fait une boulette.

- Euh... je viens de me faire passer pour Dieu auprès d'une petite Vosgienne ?
- Non, Sean, dit-il en s'approchant de moi. Vous venez d'ordonner à une jeune fille prénommée Jeanne d'aller bouter les Anglais hors de France.
- Et c'est pas bien ?

Le Doc s'avançait toujours vers moi, le visage toujours aussi impassible. Je reculais du mieux que je pouvais.

- Vous venez de vous faire passer pour Dieu auprès de la future Jeanne d'Arc. Vous avez envoyé en mission la jeune fille qui mettra fin à la guerre de Cent Ans. Vous venez de modifier l'histoire d'une façon irréversible.
- Ah ouais, donc... c'est pas bien... dis-je en reculant.
- Non, vraiment, ce n'est pas bien du tout.
- Ah ben... désolé, alors... on n'a qu'à revenir en arrière et m'empêcher de faire ça...

Je recule encore mais rencontre un muret de pierre. Acculé, je ne pouvais plus échapper au Doc, maintenant. Il s'avance vers moi, très lentement, très calmement.

- Et dire que c'est de ma faute... je n'aurais jamais du t'accepter à bord.

Son visage s'arrêta à quelques centimètres du mien. Il me regarda d'un air sérieux, et je voyais qu'il se faisait violence pour ne pas exploser de colère.

- Mais j'ai fait une promesse, et je vous amènerai donc jusqu'au procès de Mme Tillman. Mais soyez sûr qu'une fois cette formalité terminée, je vous ramène pronto chez vous et vous ne remettrez plus jamais les pieds dans ce vaisseau. D'ici là, vous ne devrez plus toucher à rien, ni interagir avec la moindre personne, ni même sortir ne serait-ce qu'un orteil des limites que je vous imposerai à chaque seconde de chaque minute de chacune de ces dernières heures que nous allons passer ensemble. Est-ce bien compris ?

Il avait prononcé ces dernières paroles les dents serrées et l'écume au coin de la bouche. Je ne voulais pas le contredire de peur de me prendre un bourre-pif, alors je me contente juste d'avaler bruyamment ma salive et de hocher la tête.

- Allez, tous à bord, fait le Doc en me tournant brutalement le dos et en ouvrant la porte de son vaisseau.

La blondinette me regarde comme si j'étais une sous-merde et marche à la suite du Docteur. Je pousse un long soupir et me dit que ce voyage ne va pas se finir dans des conditions de parfaite entente cordiale.

N'empêche... la tête de ma prof d'histoire quand je vais lui raconter que c'est moi qui ait formé Jeanne d'Arc au combat !

_________________
La Wibbly Wobbly Team recrute.
Si vous voulez aider à la création de sous-titres français pour les épisodes classiques, cliquez ci-dessous :


Dernière édition par Nafoute le Dim 14 Sep 2008 - 21:56; édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 1 Juil 2008 - 21:35    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Cybelia
[Passager clandestin du Tardis]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Nov 2007
Messages: 316
Localisation: Périgueux, Dordogne
Féminin Poissons (20fev-20mar) 龍 Dragon

MessagePosté le: Sam 5 Juil 2008 - 11:40    Sujet du message: [Terminée] Je hais le Docteur Répondre en citant

J'aime beaucoup !! J'ai bien ri avec le coup de l'armoire normande !! :

Vivement la suite !

Cybelia.
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Coralie
[Centurion solitaire]

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mai 2008
Messages: 62
Localisation: Paris
Féminin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Sam 5 Juil 2008 - 18:47    Sujet du message: [Terminée] Je hais le Docteur Répondre en citant

Comment ne pas être intriguée par le titre de ta fic ? Très audacieux ! En ce qui concerne le contenu, c'est bien écrit, l'histoire semble très intéressante. J'aime bien ta façon d'écrire et j'ai hâte de lire la suite ...
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger MSN
fearless
[Ood]

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2008
Messages: 11
Localisation: Cardiff Bay
Féminin Vierge (24aoû-22sep)

MessagePosté le: Mer 9 Juil 2008 - 10:54    Sujet du message: [Terminée] Je hais le Docteur Répondre en citant

Pour un début, c'est très prometteur !
J'aime beaucoup le titre, et l'idée ! D'habitude, tout le monde aime voyager avec le Doc, là c'est le contraire ! Très bien pensé !
Hâte de lire la suite !
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sunjin
Time Lord a la retraite

Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2007
Messages: 10 529
Localisation: Mars
Cancer (21juin-23juil) 狗 Chien

MessagePosté le: Mar 22 Juil 2008 - 14:12    Sujet du message: [Terminée] Je hais le Docteur Répondre en citant

Nafoute

ON sens un humour très uk dans le ton et une écriture alerte qui se lit avec beaucoup de plaisir , en plus que le tout est fort drôle !

Ca me fait beaucoup penser aux "Vacances indiennes" de W. Sutcliffe

Citation:
"Je connaissais le vieux cliché... quand tu débarques en Inde, c'est comme si tu entrais dans un four, mais ca ne m'avait pas préparé au fait qu'en arrivant la bas, on entre réellement dans un four.

L'aéroport de delhi, c'était... a peine croyable. Une telle multitude de gens ne pouvaient pas s'entasser dans un espace aussi petit sans finir par se bouffer les uns les autres. C'était pas possible. Pourtant, personne d'autre ne semblait remarquer qu'il y avait foule.
Après des heures a faire le pied de grue a l'immigration, on s'est échappés de l'aéroport pour découvrir que c'était plus dingue dehors. On avait a peine débouché a l'air libre que plusieurs équipes de rugbymen cocotant un max se sont rués sur nous pour tenter de nous démembrer de telle manière qu'on puisse être acheminés en ville en pièces détachées par divers modes de transports. C'était a gerber. J'avais l'impression de me faire agresser... agresser a l'intérieur d'un four. Et tous ces types qui voulaient nous faire prendre leur taxi avaient l'air si pauvres et si désespérés que je n'avais qu'une envie.. rentrer chez moi sur le champ."

Source


J'adore que tu ais choisi Nine (avec ses pas beaucoup de cheveux ) et tous les petits détails que tu as apporté à cette histoire

MAIS : dépêche toi de revenir et d'écrire la suite !

SVP... Razz
_________________
KroniK Marsiennes : Bad Bad Sunjin
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Nafoute
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2008
Messages: 586
Localisation: Cornimont
Cancer (21juin-23juil)

MessagePosté le: Dim 14 Sep 2008 - 21:55    Sujet du message: [Terminée] Je hais le Docteur Répondre en citant

Merci bien pour tous vos commentaires, ça fait wachement plaisir ! Smile

Vieux motard que jamais, comme dirait Johnny au Paris-Dakar, je viens de terminer le chapitre 2. Il est en ligne, dans le premier post, et est à la suite, en toute logique, du chapitre 1. Enjoy ! Mr. Green
_________________
La Wibbly Wobbly Team recrute.
Si vous voulez aider à la création de sous-titres français pour les épisodes classiques, cliquez ci-dessous :
Revenir en haut
lolocreep
WhoGirl

Hors ligne

Inscrit le: 11 Fév 2008
Messages: 1 567
Localisation: Constéllation Lolosienne
Féminin Taureau (20avr-20mai) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 14 Sep 2008 - 22:21    Sujet du message: [Terminée] Je hais le Docteur Répondre en citant

Laughing c'est excellent j'adore !!
Et pour le passage avec mme tillman coincée dans l'arbre et les différents nom de fleurs donner à Rose dans le chapitre 2
j'ai hate de lire la suite
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
duam78
Lady Of The Tardis
Lady Of The Tardis

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2008
Messages: 4 205
Localisation: Entre le Hub, le Tardis et sa maison avec son mari... épuisant ...
Féminin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mar 23 Sep 2008 - 11:14    Sujet du message: [Terminée] Je hais le Docteur Répondre en citant

J'ai tout simplement ADORE !!!!!!!!!!!!!

Quelle idée fantastic !!!!!  faire voyager quelqu'un qui n'aime pas les voyages dans le temps et le Doc, fallait y penser !!!

Et cette fin !!!!! trop drôle !!!!!!!! Mort de Rire
Citation:
Vous venez de vous faire passer pour Dieu auprès de la future Jeanne d'Arc. Vous avez envoyé en mission la jeune fille qui mettra fin à la guerre de Cent Ans. Vous venez de modifier l'histoire d'une façon irréversible.

_________________

http://drolededuam.hautetfort.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Sunjin
Time Lord a la retraite

Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2007
Messages: 10 529
Localisation: Mars
Cancer (21juin-23juil) 狗 Chien

MessagePosté le: Lun 29 Sep 2008 - 08:43    Sujet du message: [Terminée] Je hais le Docteur Répondre en citant

Nafoute : j'adore, c'ets TROP bien et OMG trop trop drôle et les répliques cultes jaillisssent dans tous les sens : le voyage, les prénoms, l'extrapolateur, bref, G-E-N-I-A-L
Nafoute
_________________
KroniK Marsiennes : Bad Bad Sunjin
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Nafoute
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2008
Messages: 586
Localisation: Cornimont
Cancer (21juin-23juil)

MessagePosté le: Mar 30 Sep 2008 - 19:18    Sujet du message: [Terminée] Je hais le Docteur Répondre en citant

Merci pour vos commentaires, ça fait bien beaucoup du plaisir ! Smile

Le troisième et dernier chapitre sera en ligne dès que j'aurai fini tous les autres trucs que j'ai à faire (désolé, mais j'ai mes priorités...) Mr. Green
_________________
La Wibbly Wobbly Team recrute.
Si vous voulez aider à la création de sous-titres français pour les épisodes classiques, cliquez ci-dessous :
Revenir en haut
Astrid
[LINDA's Member]

Hors ligne

Inscrit le: 27 Déc 2007
Messages: 231
Localisation: La ligne bleue des Vosges
Féminin Verseau (20jan-19fev) 馬 Cheval

MessagePosté le: Mar 30 Sep 2008 - 20:46    Sujet du message: [Terminée] Je hais le Docteur Répondre en citant

Trop fort Nafoute !! Vive les Vosges et trop bien la modif de l'histoire de Jeanne d'Arc. Par contre c Alf qui mange les chats  Wink
_________________
Allons-y !

Revenir en haut
Hachiko
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 04 Oct 2008
Messages: 876
Localisation: Dans le TARDIS
Féminin Verseau (20jan-19fev) 龍 Dragon

MessagePosté le: Ven 10 Oct 2008 - 13:18    Sujet du message: [Terminée] Je hais le Docteur Répondre en citant

Super fic , je me suis bien marrée et franchement pas mal le coup de Jeanne d'Arc fallait y penser . Et parler de l'extrapolateur bien joué. J'ai adorée aussi tout les noms de fleurs que Sean donne à Rose Mort de Rire . Vivement la suite !!
_________________

Merci Neph
Revenir en haut
Lapitchounette
[Headless Monk]

Hors ligne

Inscrit le: 27 Oct 2009
Messages: 408
Localisation: Côte Méditerranéene
Féminin Cancer (21juin-23juil)

MessagePosté le: Mer 2 Déc 2009 - 14:38    Sujet du message: [Terminée] Je hais le Docteur Répondre en citant

Chapitre 1
Le coup de l’armoire normande est vraiment excellent ! La découverte du Tardis est originale, surtout quand il ne s’aperçoit même pas qu’il est plus grand à l’intérieur, trop obnubilé par trouver un téléphone ! Le gars à l’air complètement à la ramasse surtout quand il trouve normal d’avoir un troisième œil au milieu du front et un visage dans le dos !!! Et le Doc qui l’embauche pour mettre un peu d’ordre dans sa garde robe… à la fois après 900 ans, ça va lui prendre du temps !


Chapitre 2
Pétunia… c’est pas vraiment très glamour !!! Quel florilège avec les fleurs, tu t’es fais plaisir là ! Sean est vraiment un personnage qui enchaine gaffe sur gaffe et qu’on a juste envie de baffer pour lui remettre les idées en place. Ca change un partenaire comme ça !!!
Bref, j’ignore si ton histoire est finie mais j’imagine qu’il va encore faires des siennes durant le procès ou autre…

Citation:
- Alors, ce premier voyage dans l'espace ? Comment tu trouves ?
Désagréable ? Horripilant ? Même dans la pub, la bouteille d'Orangina est pas aussi secouée.
LOL la pub orangina… très bonne comparaison^^
Citation:

Je m'appuie alors d'une main contre le tableau de contrôle et je fais mine de mange une carotte en lui disant :
- Quoi d'neuf, Docteur ?
Tu sais que j’y ai déjà pensé !!! En plus le Doc est fan de DA, donc c’est bizarre qu’il ne l’ait jamais sortit celle là !
Citation:

CQFD.
Ca veut dire quoi déjà ?
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Ahaimebété
[Bad Bad Beans]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2011
Messages: 3 513
Localisation: Marseille
Féminin Bélier (21mar-19avr) 猴 Singe

MessagePosté le: Ven 18 Mai 2012 - 23:07    Sujet du message: [Terminée] Je hais le Docteur Répondre en citant

Désolée si je remonte quelques vieux topics, mais j'ai décidé de "me faire" toute la section fanfic de la fin au début (des histoires les plus anciennes aux plus récentes).


J'ai beaucoup aimé cette histoire et le ton humoristique (les prénoms de fleurs, sacré trouvaille). On a eu du bol finalement que ce lourdaud soit passé par là, sinon, les Anglois n'auraient pas été boutés hors de France.
_________________
Fanfictions sur le Maître

« La réalité est un endroit sympa à visiter, mais je n’aimerais pas y vivre. » David A. McIntee
Revenir en haut
DWaddict
[Conquête du Cpt Jack]

Hors ligne

Inscrit le: 22 Avr 2012
Messages: 105
Localisation: Centre Bretagne
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 鼠 Rat

MessagePosté le: Jeu 24 Mai 2012 - 19:50    Sujet du message: [Terminée] Je hais le Docteur Répondre en citant

C'est la deuxième fanfic que je lis, et elle est vraiment bien aussi ! J'aii adoré, un pur moment de rigolade ! Le personnage est lourdaud, cruche (ça se dit pour un gars ?) avec peu (voire pas) de neurones et ça me fait marrer.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:17    Sujet du message: [Terminée] Je hais le Docteur

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Made in Gallifrey -> Fan Fiction -> Doctor Who fan-fiction Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com