Doctor Who Index du Forum
 
 
 
Doctor Who Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion


[1x03] Des Morts Inassouvies / The unquiet Dead
Aller à la page: <  1, 2, 3
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Doctor Who -> Saison 1
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Doctor Who France
[Ood]

Hors ligne

Inscrit le: 14 Avr 2017
Messages: 9
Localisation: France
Féminin

MessagePosté le: Ven 26 Mai 2017 - 23:48    Sujet du message: [1x03] Des Morts Inassouvies / The unquiet Dead Répondre en citant

Hello, j'avais dit que j'allais donner mon avis sur chacun des épisodes que j'ai vus et je crois que je ne suis pas rendue, car je vais bientôt commencer la saison 7 et j'ai beaucoup d'avis à donner, ce qui va mettre du temps.

J'ai un peu aimé cet épisode tout simplement, parce que c'est le 1er épisode de cette 1ère saison qui parle d'histoire et j'avoue que j'ai été un peu surprise par cette mini originalité, et au passage "Pourquoi je dis cette mini originalité ?", parce que tout simplement, la 1ère saison a un très peu budget pour faire des choses et des effets spéciaux extraordinaires, mais je trouve que cet épisode est assez pas mal dans l'ensemble, car déjà on trouve le personnage de Charles Dickens, malgré que je ne sois pas super fan de Dickens, car ce n'est pas du tout mon style de passe-temps, si vous voyez ce que je veux dire. Après l'histoire des morts vivants, j'avoue que ça fait un peu flipper. Et puis Le Docteur qui se jette directement sur Dickens en disant qu'il est un très grand fan de ses pièces de théâtres ou je ne sais quoi, mais j'ai l'impression que quand Le Docteur s'approche d'une célébrité (quelle vienne de l'époque ou pas, peu importe), on dirait qu'il s'en fout complètement de cette personne et qu'il dit qu'il est fan juste pour faire plaisir à cette célébrité, parce que je pense que c'est tout à fait ça, car pour moi Le Docteur n'est jamais sérieux, et puis il est là pour sauver les gens, pas pour avoir un autographe de Dickens (car il le dit dans cet épisode !!!).

La serveuse aussi, on dirait qu'elle a des soupçons sur Rose et elle croit savoir qui est Le Docteur pour elle (bien sûr, je parle de la serveuse qui pense que Rose ne se doute pas trop, voir un peu, de qui est Le Docteur). J'ai failli oublier de donner une note à cet épisode !!! Pour cet épisode, je donne une note de 17/20, pas comme dans les 2 premiers épisodes, car dans cet épisode là, le fait qu'on parle d'histoire et le fait qu'il y ait les effets spéciaux avec les morts vivants, ça rajoute un peu de piquant à l'épisode.

Si quelqu'un n'a pas le même avis que moi, et bah c'est pas grave, parce que j'ai envie de dire chacun ses avis et ses opinions. Et je pense aussi qu'à chaque fois que je donne mon avis sur un épisode de Doctor Who, et bah je m'éloigne souvent du sujet, mais bon après tout, je dis ce que j'ai envie Smile !!!
_________________
Je suis super contente de pouvoir enfin être sur ce forum pour parler de ma passion pour la série Doctor Who de 2005
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Ven 26 Mai 2017 - 23:48    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 773
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Sam 24 Juin 2017 - 16:03    Sujet du message: [1x03] Des Morts Inassouvies / The unquiet Dead Répondre en citant

1x03 The Unquiet dead : la retro-review

Je n’avais jamais revu The unquiet dead et je sais pourquoi. Si j’adore Gatiss en tant qu’acteur et que je suis très fan de son travail de co-showrunner sur Sherlock, je n’ai jamais aimé ses épisodes de Doctor Who : mon favori est Robots of Sherwood, ce qui vous donne une idée de mon appréciation générale de son œuvre.^^ Pour sa défense, ce n’est pas totalement de sa faute : je n’aime pas beaucoup les types d'épisodes qu'il affectionne. Tant mieux pour moi, je devrais cette fois réussir à faire une review un peu plus courte. Je vais bien sûr tenter d’être la plus objective possible vu que l’épisode ne manque bien sûr pas d’intérêt.


I. Ghost story

Commençons par l’indéniable point positif : le décor. Cet épisode est je pense le plus beau depuis le début de la série. La BBC s’est toujours spécialisée dans le genre historique et ça se voit. Les décors et les costumes sont magnifiques et l’utilisation de la lumière vacillante du gaz pour l’éclairage est un régal. C’est d’ailleurs très amusant de voir le contraste entre les scènes se déroulant dans le TARDIS, très kitsch et sentant bon le carton-pâte, et le reste de l’épisode. On dira ce qu’on veut de l’ère Moffat, je trouve qu’on y a tout de même beaucoup gagné en esthétique générale.^^

Pour ce qui est de l’ambiance, là encore je m’estime tout à fait satisfaite mais il faut dire que c’est le point fort du scénariste. C’est d’ailleurs aussi le reproche que je lui fais en général vu qu’il a tendance à tout sacrifier au profit de celle-ci : le rythme, la logique interne, parfois même le scénario même si on s’en sort plutôt bien sur ce point cette semaine. L’ambiance « horreur » est donc réussie, je n’en attendais pas moins du grand amateur de films d’épouvante qu’est Gatiss. J’ai d’ailleurs souri au petit clin d’œil du scénariste à un grand classique de l’horreur lorsque le croque-mort dit à sa servante « We’re going body snatching ! »

L’idée de réécrire le mythe du zombie dans le cadre de la science-fiction est une bonne idée et j’ai trouvé amusant qu’il réussisse à donner à ces aliens envahisseurs toutes les caractéristiques traditionnelles du mort-vivant : ce sont visiblement des cadavres, ils ne vont pas très vite et ils transforment leurs proies en zombies même si ce n’est pas par morsure mais par « possession ».

Niveau maquillage, lesdits zombies sont plutôt crédibles et j’ai trouvé la scène où Rose et le Docteur sont acculés derrière une grille par la horde de Gelth zombifiés tout à fait réussie. Le décor de la morgue et son croque-mort sans scrupules donnent à l’invasion un aspect encore plus inquiétant et la version fantomatique des Gelth est également plutôt réussie même si je me serais personnellement passée du moment où, traversant enfin le portail, leur apparence devient soudain démoniaque : parfois, Gatiss est coupable du même manque de subtilité que RTD.^^

Ajouter Dickens à cet épisode est une idée plutôt sympathique même s’il ne sert objectivement à rien dans l’intrigue sinon à donner une caution littéraire à cette histoire de fantômes. Bon, il ajoute aussi une petite touche de comique comme lorsque le Docteur lui avoue être son plus grand fan, se lance dans une tirade enflammée sur ses œuvres favorites… puis ne peut s’empêcher de passer aux critiques acerbes. Je vois que Gatiss aussi traîne de temps à autres sur Gallifreybase et autres recoins du fandom Doctor Who.^^

Pour ce qui est du casting, je n’ai rien à dire. Eve Myles est nettement plus crédible en Gwyneth qu’elle ne l’a jamais été en Gwen dans Torchwood et son personnage, mélange de superstitions, de courage, de morale victorienne et de franc-parler est très attachant. Bon, pour une servante censée tenter au maximum de cacher son don de médium elle est horriblement peu discrète avec celui-ci mais j’ai déjà dit que Gatiss manquait parfois un poil de subtilité.^^

Le croque-mort quant-à lui est une caricature sur pattes de patron cynique et on sait au bout de 5 minutes qu’il ne finira pas l’épisode en vie mais ce n’est pas gênant puisque nous sommes là dans le cliché assumé du genre de l’horreur : ce type de personnage est presque une obligation contractuelle. J’ai eu je dois dire plus de mal avec Dickens parce que je n’ai vraiment pas vu son intérêt dans l’intrigue sinon ceux que j’ai repérés précédemment. Je suppose que Gatiss a voulu en faire un miroir de lui-même (Dickens est censé après tout être le futur narrateur de cette histoire) mais alors que j’aime en général le jeu sur le 4eme mur je ne l’ai pas trouvé assez prononcé ici pour l’apprécier.

Bref, je ne cesse depuis le début de cette review de faire remarquer les points positifs d’un épisode qui ne m’a pourtant pas particulièrement plu. Que fut donc mon problème ? Comme trop souvent avec le travail de Gatiss, le rythme. Tout en étant objectivement capable de repérer les points forts de l’épisode pendant que je le regardais, je me suis ennuyée pendant les ¾ de celui-ci. On ne peut pas vraiment dire qu’il ne se passe rien, c’est juste que cela manque de peps et, je pense, d’humour. Je suis trop âgée et trop habituée aux films d’horreur pour avoir peur devant l’épisode, il me fallait donc autre chose pour rentrer dedans. Cet « autre chose » arrive environ 15 minutes avant la fin, c’est un peu tard.


II. L’épisode dans la saison

Comme pour les deux épisodes précédents, le scénariste doit continuer à présenter la série aux nouveaux spectateurs et le duo Rose/Docteur à l’intégralité du public. Nous apprenons donc cette semaine que le TARDIS n’est vraiment pas très fiable et que les talents de conducteur du Docteur sont très discutables : je crois d’ailleurs qu’il n’y a pas eu de toute la série un atterrissage aussi raté sans raison apparente (je ne compte pas Utopia, Eleventh hour et compagnie parce que le TARDIS avait à chaque fois une bonne excuse). Bon, on peut se dire que c’est le « rift » de Cardiff qui a occasionné ce ratage.

Pour ce qui est du fil rouge, nous avons droit à quelques discrètes mentions.
Tout d’abord le fameux rift dont je viens de parler, qui reviendra dans quelques épisodes et bien sûr dans Torchwood, mais surtout la première occurrence du fameux « bad wolf », que Gwyneth voit ici dans la timeline de Rose.
Enfin, nous apprenons que la fameuse guerre qui a détruit les time lords se nomme la guerre du temps et que bien d’autres races en ont été les victimes.

Enfin, nous avons droit aux premières explications doctoresques du voyage temporel et de ses conséquences. Je dois avouer que je ne me souvenais pas que cela apparaissait si tôt dans la série (je croyais que la première fois était dans Father Day) et je ne me souvenais absolument pas de ladite théorie. « Time' s in flux, changing every second. Your cosy little world could be rewritten like that. Nothing is safe. Remember that. » annonce sèchement le Docteur à Rose avant d’ajouter quelques minutes plus tard « Time isn't a straight line, it can twist into any shape ». Quand je pense à ce que Moffat s’est pris de la part des fans pour son utilisation (je l’admets parfois abusive) du « time can be unwritten » je ricane rétrospectivement : Gatiss vient de nous dire au 3eme épisode que TOUT est possible concernant la temporalité et personne il me semble ne le lui a reproché. Enfin, servir de paratonnerre à critiques pour tous les scénaristes est aussi un des rôles du showrunner et RTD comme Moffat l’ont toujours endossé d’assez bonne grâce.

Mais ce que j’ai trouvé le plus intéressant dans l’épisode est, sans surprise, la prise de bec entre Rose et le Docteur. En effet, elle allie deux thèmes que j’adore : la compagne qui tient tête au Docteur et le Dark Doctor. Même sans tenir compte de la duplicité finale des Gelth, le débat qui les oppose est intéressant d’un point de vue éthique : peut-on « donner » les cadavres des Humains à une autre race ?

Pour Rose, c’est hors de question : « These bodies were living people, we should respect them » estime-t-elle. Pour le Docteur, dont on a déjà pu apprécier le pragmatisme dans l’épisode précédent lorsqu’il accepte bien vite le sacrifice de Jabe, la question ne se pose même pas : « It's like recycling ». Mais Rose n’a que 19 ans et n’a pas l’aisance du Docteur pour débattre. Lorsque celui-ci lui demande si elle est également contre le don d’organes, elle ne peut que répéter en boucle que c’est différent, ce qui techniquement parlant est faux : il s’agit bien dans les deux cas d’utiliser un cadavre pour sauver une vie. Il y avait bien des arguments à sa disposition comme le fait que le Docteur, en tant qu’alien, n’avait aucun droit de choisir de comment disposer des cadavres humains et ce sans même l’autorisation de leurs proches (pour reprendre la comparaison avec le don d’organe, celui-ci est justement impossible si les proches s’y opposent) ; mais Rose n’a ni le recul ni l’aisance pour les trouver à ce moment là.

De même, lorsque Gwyneth lui fait remarquer que c’est à elle de prendre cette décision puisqu’elle est celle qui peut ouvrir le portail, Rose bafouille et n’a que pour seule objection « You don't understand what's going on », ce qui est totalement vrai : Gwyneth pense que les Gelth sont des anges, Rose comme le Docteur savent qu’il n’en est rien. Mais Rose n’a pas la présence d’esprit de donner cet argument et d’expliquer à Gwyneth qu’il s’agit d’aliens qui veulent se servir d’elle, son objection donne donc l’impression qu’elle considère que Gwyneth comme trop stupide pour prendre cette décision. C’est en tout cas comme ça que Gwyneth le prend et elle est assez télépathe pour réaliser que c’est effectivement ce que pense inconsciemment Rose.

Rose, malgré son peu de compétence en argumentation, fait néanmoins tout ce qu’elle peut pour protéger Gwyneth de ce qu’elle prend à très juste titre pour une manipulation du Docteur. « Leave her alone, she’s not fighting your battles ! », « I don't care, they're not using her. »… Certes, ses objections ne suffiront pas mais elles montrent en tout cas un sacré courage : elle ne connait pas assez le Docteur pour être sûre de comment il réagira à cette opposition franche. J’avoue que je ne me souvenais pas du tout de cet aspect de Rose, ayant surtout retenu le côté gamine : je suis ravie qu’il existe.

Quant-au Docteur, on retrouve cette semaine son aspect profondément instable. Drogué à l’adrénaline comme dans toutes ses incarnations, il est absolument ravi d’entendre le cri d’effroi des spectateurs qui voient le « fantôme » et arbore un grand sourire pendant tous les moments inquiétants. Mais lorsqu’il réalise que les Gelth sont des dommages collatéraux de la time war, la culpabilité le pousse à tout faire pour les sauver (il faut dire que c’était fort malin de leur part de jouer la carte du « last of our kind ») et l’on peut observer encore une fois son côté obscur.

Il n’hésite pas une seconde à manipuler Gwyneth afin qu’elle ouvre le portail. Lorsque celle-ci lui demande s’ils sont les anges qui l’ont accompagnée toute sa vie, au lieu de la détromper il lui répond « Yes, Gwyneth. You're their only chance of survival. » Alors même qu’il n’a aucun droit de décider pour les Humains de l’utilisation de leurs cadavres, il rejette froidement les arguments de Rose et conclut de manière méprisante « It's a different morality. Get used to it. Or go home ». Bien sûr, lorsqu’il réalise qu’il a peut être détruit l’humanité et en tout cas mis Rose en très grand danger, il est profondément désolé mais cela est dû au fait que les Gelth se sont avérés être des dangereux envahisseurs : je doute qu’il soit désolé sur le fond.

Nous découvrons également cette semaine un aspect très récurrent chez tous les Docteurs et que le simple nom de sa race pouvait faire deviner : son hubris. Comme je le disais, il n’a pas un instant l’idée que ce n’est pas à lui de prendre une décision concernant l’humanité et il se montre très sec lorsqu’on s’oppose à lui, que ce soit avec Rose ou même avec Dickens lorsque celui-ci refuse de croire en l’ existence des Gelth. Ces derniers ne s’y trompent d’ailleurs pas et jouent sur cet orgueil démesuré, criant « Praise the Doctor! Praise him !» lorsque ce dernier amène Gwyneth près du portail.

On retrouve d’ailleurs cette hubris au moment où il pense qu’il va mourir. Alors même qu’il sait que Rose va mourir avec lui par sa faute, il est choqué à l’idée que sa mort soit aussi insignifiante et s’exclame « What about me? I saw the fall of Troy. World War Five. I pushed boxes at the Boston Tea Party. Now I'm gonna die in a dungeon… in Cardiff!!! » Cette hubris est tellement typique du Docteur que je peux franchement imaginer tous ses successeurs prononcer ces paroles, en particulier Ten d’ailleurs
(après tout, il s’indignait à l’idée de mourir pour sauver une insignifiante petite vie humaine dans The End of time).


Pour conclure, je dirais que cet épisode contient plein de points intéressants mais que le tout n’est pas égal à la somme de ses parties. Si j’ai apprécié la caractérisation de Rose et du Docteur et le soin accordé au décor et à l’ambiance générale, je déplore un manque de rythme, de suspens, d’humour également malgré quelques tentatives plus ou moins réussies (je concède cela dit parfaitement que ce n’était pas le but de Gatiss de faire un épisode comique). Je suis en tout cas ravie d’avoir terminé cette review un samedi : comme je serai occupée à critiquer l’épisode de ce soir, cela retarde de quelques jours mon revisionnage du double épisode à venir, dont je n’ai vraiment pas un très bon souvenir.^^
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques
Revenir en haut
Docteur Ki
[Ood]

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juin 2012
Messages: 16

MessagePosté le: Mar 27 Juin 2017 - 16:24    Sujet du message: [1x03] Des Morts Inassouvies / The unquiet Dead Répondre en citant

J'ai justement recommencé à revoir la série depuis le début, ça fait plaisir d'avoir tes review en même temps!

Mille merci pour tes review tout aussi intéressantes que les épisodes (voire davantage parfois hihihi).

Ce qui est intéressant dans cet épisode c'est que le docteur commet une erreur en se laissant manipuler par les Gelth, ce qui causera la mort de Gwineth.
On a là un héros loin d'être infaillible.
Revenir en haut
Tyr
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 18 Jan 2010
Messages: 1 773
Localisation: La Réunion
Féminin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Mer 28 Juin 2017 - 11:09    Sujet du message: [1x03] Des Morts Inassouvies / The unquiet Dead Répondre en citant

Merci bien.^^
Et oui, c'est sans conteste ce qui m'a le plus plu dans l'épisode : le personnage principal a beau être un alien infiniment plus avancé intellectuellement et expérimenté que sa compagne (et les spectateurs à travers elle), il peut non seulement se planter magistralement mais montrer un coté menaçant et dangereux, bonnes intention ou pas. Cela permet d’équilibrer un peu le duo en donnant à Rose et aux compagnes qui suivront le rôle crucial d'empêcher le Docteur de déconner trop violemment. Moffat a d'ailleurs clairement repris la recette pour Sherlock et ça m'a fait bien plaisir.^^
_________________
Vous avez survécu à mes avalanches de mots? N'hésitez pas à découvrir mes articles sur différentes séries TV sur le site SerieViewer (ceux qui commencent en général par Et si...) http://www.serieviewer.com/articles/thematiques
Revenir en haut
Capt.Jack
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 17 Nov 2009
Messages: 927
Masculin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Mer 28 Juin 2017 - 14:27    Sujet du message: [1x03] Des Morts Inassouvies / The unquiet Dead Répondre en citant

Tyr a écrit:
Merci bien.^^
Et oui, c'est sans conteste ce qui m'a le plus plu dans l'épisode : le personnage principal a beau être un alien infiniment plus avancé intellectuellement et expérimenté que sa compagne (et les spectateurs à travers elle), il peut non seulement se planter magistralement mais montrer un coté menaçant et dangereux, bonnes intention ou pas. Cela permet d’équilibrer un peu le duo en donnant à Rose et aux compagnes qui suivront le rôle crucial d'empêcher le Docteur de déconner trop violemment. Moffat a d'ailleurs clairement repris la recette pour Sherlock et ça m'a fait bien plaisir.^^


il est intéressant de le comparé à Twelve par exemple pour l'histoire de la roue (dans Rose). Twelve aurait remarquer tout de suite. Du coup on peut ce demander si Nine joue les crétins pour laisser un place à sa compagne et qu'elle se crédibilise mieux. Avec Donna Ten fait des efforts pour qu'elle arrête de se sous-estimé, il engeule même sa mère à la fin ^^
La pour les Geth en comparant à Twelve et sa rencontre avec Davros où le Docteur à plusieurs coup d'avance, j'ai aussi l'impression qu'il ne se serait pas laisser avoir. Après Twelve a plus d'expérience, et surtout pas le même rapport à la guerre du temps. Comme dit Tyr, nine s'en veut beaucoup, ce qui le pousse a vouloir aider un peuple que son peuple a foutu dans la mouise
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:40    Sujet du message: [1x03] Des Morts Inassouvies / The unquiet Dead

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Doctor Who -> Saison 1 Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3
Page 3 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com