Doctor Who Index du Forum
 
 
 
Doctor Who Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion


[Terminé] Rencontre du 3e type
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Made in Gallifrey -> Fan Fiction -> Doctor Who fan-fiction
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
arkeos17
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2008
Messages: 1 016
Localisation: Lot-et-Gallifrey
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 猴 Singe

MessagePosté le: Lun 30 Mar 2009 - 15:19    Sujet du message: [Terminé] Rencontre du 3e type Répondre en citant

Voilà , voilà , on y est , quelle serait les effets d'une rencontre entre le Docteur et un zigoto dans mon genre...

Citation:
Marc - "Hum... Allez , ouvre les yeux... Allez... Ouvre , tes , yeux... OUVRE TES YEUX IMBECILE !!!
Ouch... A quelle heure je me suis couché ? J'aurais dû aller dormir après la fin de Terminator..."

Les rayons du soleil pénétraient ma petite chambre facilement. Je ne ferme jamais mes volets la nuit. Mais bon , je n'ai jamais très froid grace à ma double épaisseur de couverture , merci Moman.

Marc - "... Wow , il fait assez beau aujourd'hui , pas un nuage. On se croirait presque en été... Patience plus que deux mois et c'est les grandes vacances!! Voyons quelle heure il est... Je suis sur qu'il doit être 11h ou pas loin en tout cas. Je me lève et vais vers mon réveil pour... hééé!! Je parle tout seul !?!? Ben oui , je parle tout le temps tout seul , je suis le maaaal-aimé , je suis le mal-aimé... Tais-toi."

J'étais dans un monologue poignant quand soudain...

Marc - "QUOI ??!! Impossible... Mon réveil doit être déréglé!!! Oui , il est déréglé c'est évident... Ma DS..."

Je me précipitais vers ma DS pour regarder l'heure qu'il étais. Mon réveil affichait soit 12:00 soit 00:00. Comme il faisait jour , c'était 12:00. Mais il ne pouvait pas être midi. Comme j'avais école , mes parents m'auraient forcément réveillé , ET ma DS aurait sonné. J'allumais donc ma fameuse console-réveil.

Marc - "QUOI ??!!! MINUIT DEUX !!!!! Impossible , impossible , impossible , il fait jour bon sang!! Elle n'est pas à la bonne heure non plus (à la bonne heure)..."

Mais c'était partout pareil , 00:02 , 00:02 , 00:02 , 00:02... Je remontais en trombe les escaliers prévenir mes parents quand un bruit familier me vint à l'oreille. Très familier , ce bruit je l'ai entendu des dizaines et des dizaines de fois , je l'ai même mis en bruit de sortie de session Windows.

Le TARDIS , atterissant devant chez moi , ou pas loin en tout cas vu la clarté du son. Tout ce boucan commençait à réveiller la famille et j'entendait des "mmpfff" et des "vous ppppouvez pas la fermmmm..." Je me jetais à la fenêtre mais pas de TARDIS ; je n'avais pas un bon angle de vue. J'ai alors pris des affaires dans mon armoire , me suis habillé , chaussé le plus vite possible. Je ne devais pas le rater.

Je sortait enfin de la maison. Le vent était glacial mais j'avais mis mon manteau. Je cherchais le TARDIS du regard , plutot du coté de l'église. La cabine bleue s'était effectivement posée sur le terrain en hauteur de l'église. Etrange , le Doc est très attiré par les églises en ce moment. (cf Meeting The Doctor & Willy , the doc and me) Quoiqu'il en soit , je courais comme un dératé pour rejoindre le TARDIS , le Docteur , l'aventure.

Ten - "Encore la France !? Décidement il y a quelque chose qui m'attire ici. Non pas que j'aime pas la France mais... hééé je parlerait pas tout seul là ?"   




Citation:



Marc - DOOOOOOOOCTEUUUUUUUURRR!!!!!

Le Docteur se tourna vivement vers la voix qui criait son nom. Je m'apprêtais à me jeter sur lui mais soudain , je m'arrêtai. Quelque chose me retenait.

Marc - Oh bon sang , c'est vous! C'est vous , c'est vous , c'est vous , c'est vooooooooooooooooouuuuus , oh-bon-sang-de-bon-soir.

Ten - BOTiens , n'est-ce pas ?

Marc – Exact.

Ten -Je vous attire en ce moment il faut croire. Et les églises aussi. Celle-là est un peu moins grande. Et un peu plus amochée.

Le docteur se promenait sur cette petite place accueillant chaque année la fête du village. Il regardait l'église , l'arbre , les deux voitures que les voisins garaient ici. Il observait le ciel , sans savoir que cela n'était pas normal qu'il fasse jour. Il regardait autour de lui mais ne faisait déjà plus attention à moi comme si j'étais reparti loin , très loin. De toute façon je ne suis pas le centre du monde , surtout comparé à lui...

Marc - Hey ! Est-ce qu'on est là pour parler d'églises ?

Ten - On est là pourquoi alors ?

Marc - Emmm... Ben pour le jour en pleine nuit. C'est pour ça que vous êtes là non ?

Ten - Le jour en pleine nuit ?

Le Docteur jeta un œil au ciel puis revint sur moi.

Marc - Ben oui , il est minuit en ce moment , pourtant on pourrait bronzer avec le soleil qu'il fait.

Ten - Non , ta montre doit être déréglée.

Il jeta quand même un autre coup d'œil au ciel , revint sur moi , jeta un coup d'œil au ciel puis se précipita dans le TARDIS , pour vérifier. Je voulais le suivre , j'allais le suivre , rentrer voir l'intérieur de ce vaisseau qui me fascinait tant. J'allais enfin découvrir le TARDIS , le vaisseau du Docteur. Bigger in the inside.
Mais non. Impossible. Encore une fois quelque chose me retenait , me pressait l'estomac comme on presse un citron. C'est quoi mon problème? Allez , jette-toi dans ce vaisseau qui te torture l'esprit au point d'en devenir cinglé (si ce n'est pas déjà le cas).
Mais non. Je me résolus à attendre le Docteur à l'extérieur , regardant mes chaussures amochées (un énorme trou à l'avant de la chaussure droite , qui laisse passer tout et n'importe quoi). Il sortit au bout d'une minute à peine , ouvrant la porte à la volée et me regarda dans les yeux , serrant les dents avec un air terrifié qui ne lui allait pas. Puis ses dents serrés laissèrent place à un grand sourire. Alors je me levai et su tout de suite ce qu'il allait dire. C'était une nouvelle aventure qui commençait alors...

Ten – ALLONS-Y !!    




Citation:



Marc - Par où on commence ?

Ten - Hem... Hé bien , je ne sais pas trop...

Marc - Quoi ? Vous ne savez pas trop ? Oh mais je comprends , vous avez besoin... de temps pour... pour réfléchir.

Ten - Tu as l'air d'hésiter. Il y a quelque chose...?

Marc - Non... Je sais pas trop... Comme quelque chose ...  me retenait... m'empêchait de venir... près de vous.

Le Docteur me regardait avec un air peiné. Il comprenait et ne comprenait pas ce sentiment. Tout le monde voulait voyager avec lui , explorer d'autres mondes. Mais ce garçon en face de lui n'osait l'approcher de près. Il se rendit compte qu'il avait déjà vu ça.

Donna. Il l'avait terrifié. Elle n'avait pas voulu venir. Mais elle lui avait avoué ensuite qu'elle avait regretté son choix. Qu'elle l'avait cherché partout. Est-ce que je terrifie ce garçon ?

Ten - Le trac surement. A cause de cette série , tu avais tellement envie de me voir que maintenant tu perds tout tes moyens.

Marc - Surement...

Ce n'était pas ça , je le savais. Mais qu'est-ce que c'était alors ?

Je changeai d'attitude subitement et regardai le ciel. Du coin de l'œil , je vis que le Docteur faisait pareil. Il le faisait souvent. Changer subitement d'attitude. Mais là , je compris pourquoi il le faisait. Pour la même raison que moi : changer de sujet , cacher la tristesse qui nous envahissait , pour un temps du moins. Sa tristesse est cent fois pire que la mienne , pourquoi je me plains ? Après tout j'ai des amis , une famille , ma planète en un seul morceau , des chats , une console de jeux...

Mais je ne voyage jamais. Je reste chez moi. Je ne fais rien. Ma vie se résume à des doigts tapotant un clavier d'ordinateur.

Ten - Il faut connaitre la raison de ce changement. Comment se fait-il que le cycle solaire/lunaire ait pu changer à ce point ?

Marc - Peut-être qu'on a déplacé notre planète.

Ten- Impossible. La technologie requise pour ça est...

Marc - Définitivement morte c'est ça ? Les Daleks ne reviendront jamais parce que c'est impossible de ressuciter d'entre les morts c'est ça ?

Le ton ironique que j'avais pris ne plaisait pas au Docteur. L'idée que les Daleks ressuscitaient sans cesse ne lui plaisait pas du tout. Néanmoins si la Terre avait été déplacée , il faudrait les affronter encore une fois.

Ten - Bon , allons dans le TARDIS , il nous indiquera notre position.

Il re-rentra dans le TARDIS en coup de vent. C'était l'instant. Rentrera , rentrera pas ? Je m'appuyais contre la porte. Je réfléchissais.

...

Ten - Alors , tu entres ? Au fait , je ne connais ton...

Il sortit du TARDIS. Plus personne. Le garçon s'enfuyait.

Ten - Attends , reviens , où est-ce que tu vas ?

Marc - Non! Ne me suivez pas !! Je suis désolé , je ne peux pas... C'est bête , c'est rien , je sais que vous pouvez me protéger , que vous êtes tout seul , je suis désolé , je ne pourrais pas , je n'en suis pas capable...

Mes jambes tremblaient.

Marc - Je n'en suis pas capable...

Ten - ...

D'accord... Au revoir.

Je ne lui répondis pas. Je me contentais de le regarder. Il mit les mains dans les poches et remonta la route. C'est bien la plus mauvaise décision de ma vie.

Quelle aventure...   



 
Citation:


Le Docteur ouvrit lentement la porte du TARDIS. C'était son choix. Si le garçon (il ne connaissait même pas son nom) ne voulait pas venir , d'accord. Et puis , c'est vrai. Voyager avec lui c'est dangereux. Il ne peut assumer une telle responsabilité... C'était son choix. Il respecte. Le Docteur se mit à oublier qu'il devait résoudre ce mystère du jour en pleine nuit. Qu'est-ce qui peut bien causer ça ? ...
C'était son choix après tout.
Mais peut-être qu'il va revenir , comme l'a fait Donna...


Marc - "BON SANG !!! BON SANG !!! Pourquoi j'ai fait ça ? Idiot , idiot , mais que t'arrive t-il , idiot ? Mais qu'est-ce qui se passe ?"

J'étais en face de la porte d'entrée. Je n'entrais pas. Pas encore. Je voulais d'abord entendre. J'attendais patiemment et au bout de quelques minutes , le TARDIS décolla , résonant dans mes oreilles comme un son déjà bien lointain. Je pense que ça me hantera toute ma vie. Quand je serais dans un bureau, en train de régler des papiers , je me dirais "Tiens , je me rappelle que j'ai JUSTE rencontré le Docteur." Et en fait, il sera derière moi comme dans Partners in Crimes. Hé hé , c'est bien le moment de rire tiens...
Mais peut-être que si je m'asseyais sur le banc et que j'attendais, il reviendrai , comme pour Rose...

Je rentrai dans la maison , déçu , prêt à me rendormir et à effacer l'ardoise. Je suis tellement fatigué que... que... Mais , au pied de mon lit , je regardais ma bouteille d'eau. L'eau s'agitait à l'intérieur , sans s'arrêter. Je mis ma main sur le plancher. De légères vibrations , continues.
De plus en plus forte !!! C'était pas le TARDIS , il ne fait pas ça , à part quand il est pris dans l'ouverture d'une faille. Est-ce que , comme Yeles , j'ai aussi une faille comme voisin? Semiglias va s'en prendre à moi maintenant ? Après tout , j'ai pas encore lu la fin de la fic , donc je sais pas s'il meurt à la fin. Je devrais lire plus souvent.

J'accourus dehors. Le tremblement était de plus en plus puissant. Et ça venait... du terrain de l'église ? C'était peut-être bien le Docteur. Mais à peine étais-je sorti dans la rue que je vis un énorme vaisseau , flottant au-dessus de l'église. Il était de taille circulaire mais finissait en pointes , comme une toupie. Chaque partie de la "toupie" tournait en sens inverse l'une de l'autre. Où est le Docteur dans une situation pareille ? Il est parti , à cause de moi. Attends , mais , mes pieds ne touchent plus le sol !!! Oh mon dieu , je flotte !! Et en direction de la Toupie !? Un rayon tractAAAAAAAHHHHH !!!!!

Flash lumineux. Éclairs verts. Tremblements de terre. Aliens me regardant.

Bon sang... C'est eux...  




Citation:


Des Racnoss ? C'est dingue !! Mais qu'est-ce que je fais là ? Où est le Docteur ? Parti ! Et moi je suis là , tout seul , face à des araignées géantes !!

Bleeuuuaaahhh!! Dégueu !!

Racnoss 1 - Nous avons l'humain.

Racnoss 2 - Si petit. Si fragile. Si apétissant.

Marc - Sans oublier sexy et bon danceur , enfin je fais de mon mieux dans ce domaine.

Je me suis mis à dancer sur un sol ressemblant à une toile d'aragnée métallique. Ce doit être ce qu'on appelle un "état de choc".

Racnoss 2 - Que l'humain s'arrête !!

Marc - Wow ! Vous connaissez même le subjonctif ! Passons au conditionnel maintenant !

Racnoss 1 - Si seulement les humains pouvait se taire...

Marc - 20/20.

Un autre Racnoss fonça sur moi et m'aggripa par le T-shirt. Il avait une sacrée poigne , à deux doigts de me briser l'épaule.

Racnoss 3 - Puis-je le dépecer ma Reine ?

Reine - Non , nous le garderons en vie. Le petit humain nous est nécessaire et est assez drole.

Marc - Pas de chichi entre nous , appelez-moi Marc.

La Reine se dévoila de derrière son rideau de toile qui la dissimulait. Elle faisait deux fois la taille des autres , avait une couleur rouge bien plus foncée que tous les autres. Et avait l'air bien plus féroce que tous les autres.

Reine - Le petit humain restera un petit humain.

Marc - Je préfère Marc.

Reine - Mes enfants sont en appétit et , si tu ne te tais pas , tu pourrais bien être l'entrée.

Marc - Seulement l'entrée ? C'est pas très flatteur...

*gloups*

Je me tais , Madame.

Les Racnoss repartirent chacun dans une direction bien précise et se mirent à tisser leur toile métallique. Ils enlevaient des fils , en remettaient , les liant différemment. J'ai vite compris que tout ça était un circuit , un gigantesque réseau , semblable à une circuit électronique , une carte mère , un truc dans le genre...
Les Racnoss travaillaient mais ne communiquaient pas. Comment peuvent-ils travailler ensemble si il ne communique pas ? Ils ont un pouvoir télépathique ? Ou alors c'est dû à ces disques qu'ils ont tous derrière le crane... Oui , je suis sur que c'est grace à ça.

Où êtes-vous Docteur ?

Marc - Euh... Je peux savoir pourquoi il fait jour en pleine nuit ?

La Reine et quelques Racnoss me regardèrent.

Marc - Non parce que vous savez , les humains ont un cycle horaire... enfin , des horaires bien précises et là , il est censé faire nuit sur Terre et la nuit , sur Terre , il fait tout noir. Or , là , il faisait , enfin , il fait jour , vous voyez , avec le Soleil dans le ciel et patati et patata. C'est vous , donc , qui avez altéré notre cycle jour/nuit , n'est-ce pas ?

Tous les Racnoss se remirent au travail , hormis la Reine , qui me fixait intensément. Soit elle m'aimait bien , soit elle allait me manger. Il fait drolement chaud ici , non ?

Reine - Ca n'est pas nous qui avons altéré votre cycle.

Marc - Qui , alors , sans vouloir vous vexer ?

Reine - Le camp adverse.

Le camp adverse ?? Génial !! Une guerre spatiale va débuter , sur Terre. Génial. Tout simplement génial. Je les plains , quand ils vont débuter la guerre , ils vont réveiller mon père et là , je ne donne pas cher de leur peau...

Marc - Vous allez faire la guerre ? Sur Terre ?

Reine - Nous somme obligés. Nous devons lutter pour notre survie.

Marc - Votre survie ?

Reine - Les Temps Sombres reviennent.
 


Citation:

Les Temps Sombres. C'est pas vrai. Je préfére m'asseoir sur le sol. Parcouru de toiles métalliques. Nan en fait je vais rester debout.

Résumons. Suis dans un vaisseau extra-terrestre. Ok. Sans le Doc. Ok. Les Temps Sombres vont se reproduire et sur Terre cette fois-ci. Ok. J'ai pas pris mon petit dèj.
...
Oh nooooooooooooooooon. C'est pas juste , pas justepasjustepasjustepasjustepasjuste. J'entends mon ventre gargouiller. Bon sang , j'ai la dalle!! Des Racnoss. J'ai la dalle. C'est fou cette histoire ? Et où est le Docteur ? Il tire au flanc. Miam , du flan.
Arghhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh.
"Et je baillerais , des éclairs , une comète plantééééééééééééée entreu les dents" Argh , c'est pas cette chanson qui faut chantonner !! (NB : La femme chocolat d'Olivia Ruiz)

"And all the boys together... And all the girls together... She's the last of - the English - RoOses."

Mmmm... La rosée du matin... Mais qu'est-ce que je dis ? Je deviens fou!! Et je suis crevé surtout. J'ai dormi que 45 minutes!!! Comme d'hab' à la réfléxion. Bon sang , quand je raconterais ça sur BOT , ils en croiront pas leurs oreilles , et leurs yeux surtout , puisque je vais l'écrire sous forme de fic , et qu'une fic , ça se lit , non ? C'est pas audio une fic ? Bien sur que non .

Idiot. Crétin. Abruti. Tête de linotte. Illottes. Imbécile. Je fais un inventaire de tous les adjectifs qui me définissent.

Je vous hais Docteur. Mais qu'est-ce que vous FOUTEZ NOM D'UN CHIEN ???!! Je me caille ici !! Et j'ai PAS EU MA DOSE DE GOLDEN GRAHAMS !!! Argh j'ai faim... Je suis sûr qu'il nous regarde. Depuis son écran. Il se délecte de me voir là , assis dans des toiles d'araignées , en pyjama , les bras croisés , il doit se marrer , intérieurement , ha ha , c'est drôle , pauvre débile.

Mais qu'est-ce que j'avais à me lever à min...BOUM !!!

Marc - Quoi ? (oui , je sais , ça fait très Docteur , mais il n'est pas là alors faut que quelqu'un le remplace)

Le vaisseau trembla terriblement.

Reine - Ils ont lancé l'offensive!! Aux postes de combat!! Mettez le garçon sur la plate-forme d'extraction!!

Marc - C'est de l'exploitation de personnage!! Je refuuuUUUUUU... WOW , wow , wow!! Doucement avec tes pinces !!

Racnoss 1 - Sur la plate-forme d'extraction.

Marc - On va m'extraire ?!! Quoi ? On va m'extraire quoi ?!! Mais j'ai le droit de savoir!!! Qui vous attaque ? On va m'extraire quoi ? ON VA M'EXTRAIRE QUOI ?!!! QU'ALLEZ-VOUS FAIRE ??? 


Citation:

Marc – Expliquez-moi !!

BOUM !!

Il était temps de jouer la carte de la colère. On allait pas me faire quoi que ce soit si facilement. Je me battrais. C'est ce qu'aurait fait n'importe qui de censé.

Reine – Nous n'avons pas le temps. Nous sommes en guerre. Les Temps Sombres se déclenchent à nouveau et nous sommes prêts à nous battre.

Marc – Attendez !! (BOUM!!) Si je me souviens bien , les Temps Sombres sont une période de l'histoire où vous êtes rentrés en guerre contre les Seigneurs du Temps avec la participation de beaucoup d'autres peuples , des Empires.

Reine – Tu es bien informé pour un humain. C'est le Docteur qui t'a dit tout cela ? Vos tergiversations ont pourtant été brèves.

BOUM !!

Marc – Tergiversations ? Un vocabulaire plutôt soutenu pour un alien en forme d'araignée géante , mais peu importe vous ne pouvez pas vous battre sur Terre , vous ne pouvez pas mettre la vie de 6 milliards d'êtres en danger !!

Reine – La destruction de la Terre sera notre arme principale dans cette guerre. Nos ennemis disposent d'armes dévastatrices...

BOUM !!

Racnoss 3 – Reine !! Notre vaisseaux a du mal à tenir le choc !! Nous devons extraire la matière du garçon !!

Marc – Mais m'extraire quoi ? Oh non , ne me dites pas que... j'ai des particules Huon ?!!

Reine – Pas seulement...(Aux Racnoss) Feu sur les fils 3 , 4 , 6 et 17 !!

BOUM !!

Marc – Pas seulement ?!! Mais j'ai fait quoi pour mériter ça ? Woooooaaaaah !! Lâchez-moi !!

Le Racnoss me plaça sur une plate-forme parcouru de symboles qui m'étaient incompréhensibles ce qui me faisait penser que j'avais oublié de finir mon manuel de japonais. Bon sang!! Je pense à un foutu manuel de japonais!! Docteur!! Hé , c'était quoi ça ? Mes pieds se sont bloqués dans ces emplacements de pierre !! Et c'est solide ces ******* !!

Racnoss 2 – Machine d'extraction prête !

Reine – Alors allez-y !!

_______________________ 


7 minutes plus tôt...

??? - HA HA HA HA HA HA !!!

Le Docteur riait à n'en plus pouvoir devant l'écran de son Tardis. Quelle mouche avait piqué cet humain ? Une telle scène défiait toutes logiques et pourtant il l'avait sous les yeux.

Marc – (A travers l'écran) Pas de chichi entre nous. Appelez-moi Marc.

Dommage que Donna ne soit plus là. Le Docteur lui aurait volontiers présenter son fils caché. Il jouait dans un registre peut-être plus « doux » mais ce calme et ces répliques étonnantes face au danger lui rappelait Donna.

Marc - (A travers l'écran) Seulement l'entrée ? C'est pas très flatteur...

Il oublia vite sa tristesse et repartit dans un fou rire. Cet humain est fou !! D'où lui viennent toutes ses idées ? Dommage qu'il ait refusé son invitation.
Mais un bip se fit entendre. Il alla voir la boussole astronomique.
...
Incroyable. Elle tournait sur elle-même à une vitesse incroyable. Que se passe t-il ? Il alla à l'écran.
Une dizaine , une vingtaine de vaisseaux gigantesques se dirigeaient vers la Terre , à grande vitesse.

Reine – (A travers l'écran) Les Temps Sombres reviennent.

Docteur – Oh non...

Ça , ça ne le faisait plus rire. Les Temps Sombres n'étaient pas une période heureuse de son histoire , de l'histoire de Gallifrey en général. Il faut sortir l'humain de là , tout de suite. Mais ils arrivent vite , il faut les stopper. Mais le garçon a besoin d'aide...

Il est courageux. Il va trouver le moyen de gagner du temps , c'est sur. Non , ça ne l'est pas. Mais je n'ai pas le choix. Je dois à tout prix les retarder , ou il va y avoir du dégât , beaucoup de dégât.

Docteur – Allons-y !!

_________________________ 


33 minutes plus tard...

Marc – Docteur!!! Ne faites pas ça!!!

Docteur – Je n'ai pas le choix !! Il faut que ça cesse ou la Terre sera détruite!!

Marc – Vous savez que ça ne marchera pas !! Il contourneront le problème!!

Docteur – Qu'est-ce que tu en sais ?

Le Docteur me regarda , paniqué. Il tenait la sphère bleue dans ses bras , debout , aux portes du Tardis , qui étaient grandes ouvertes. Et on apercevait le ciel étoilé , traversé par des vaisseaux démentiels. Ils passaient à une centaine de mètres du Tardis , tirant à vue sur la petite cabine bleue. L'écran du Tardis affichait en grosses lettres rouges « Perte du bouclier dans 16...15 » et de la fumée sortait du levier extra-polaire.

Docteur – Que dois-je faire ?

Marc – Laissez-moi retourner sur le vaisseau des Racnoss.

Docteur – Non ! Non... Je...

Marc – Docteur , Docteur !! Vous n'avez pas le choix , je ne l'ai pas non plus.

Docteur – Si tu y retournes , tu...

Marc – Je sais , je sais... Je... Je le sais mais c'est moi ou la Terre. Et je dois sauver la Terre.

Docteur – Non , ça , c'est mon rôle.

Marc – Alors , ramenez-moi là-bas.

Le Docteur continuait de me fixer. C'était m'envoyer à la mort. Il le savait. Mais la Terre entière était en jeu. Il n'avait pas le choix. Personne ne l'avait. Je le regardais. Je lui demandais , du regard , d'annuler le signal. Il essayait de faire non de la tête mais il ne bougea pas.

« Perte du bouclier. Le vaisseau est sans défense. Danger »

Marc – Je dois y aller.
 


Citation:
4 623 500 010 avant J-C

Racnoss – Les Gallifréens ont fait tomber le Monde-Trône comme vous l'aviez prévu Majesté.

Reine – Parfait. Commencez l'accumulation dans les Mines de Crystène. Contactez les troupes secrètes dans le Système Ataklahari. Où en est la construction de la Base d'extraction ?

Racnoss – Nos travailleurs sont encore dessus. La construction a atteint un niveau de 34 uonisatrons.

Reine – Il faut travailler plus rapidement.

Racnoss – Nos chercheurs disent que le travail sera terminer à temps.

Reine – Je l'espère. L'avenir de notre Race en dépend. Ils paieront à jamais.

______________________________


Le Présent

Marc – Aaaaaaaaaakkkkh...

C'était comme un serpent , qui s'infiltrait dans votre gorge , vous rampait dans les intestins , arrachant ce qu'il y a en vous. Oui , vous avez compris , c'était pas agréable. La plate-forme sous mes pieds rayonnaient d'une lueur intense. Une lueur si éclatante , dans laquelle apparaissait un cercle bleu , d'un bleu... tellement... tellement beau. Il tournait , tournait autour de moi. C'était comme une danse , en rythme , et cette mélodie , si belle à mes oreilles. Mais qu'est-ce que c'est ?

Mais soudain la lumière disparut. L'obscurité la remplaça. Tout était noir. Il me fallut , quoi , 1 bonne minute pour commencer à apercevoir des étincelles autour de moi et des flammes sortant des écrans. Puis les Racnoss qui couraient dans tous les sens. Et ce n'était plus cette magnifique musique , c'était un gros bourdonnement que j'entendais.

Marc – Oh ma tête. Et en plus je suis toujours en pyjama.

J'essayai de me lever mais rien à faire. Trop faible. Faible ? Non ! Moi pas être faible. Moi fort ! Toi fort ? Alors prouve-le ! Je pris appui sur un bras , puis sur l'autre. Je me levais difficilement , avec une sorte de poids à l'estomac. Je zigzaguais , m'accrochant parfois le pied à une toile métallique et tombant au sol. Mais je me relevais , invaincu. Je devais avancer. Pour aller où ? Je ne sais pas , mais il fallait que j'avance. Lentement , un pas après l'autre. J'entendais au loin , des murmures , murmures de Racnoss. « Nous sommes touchés... » « L'extraction a échoué... » « Le plan se déroulera... » « Le sujet s'est levé... » « Le Docteur avance vers... »

Lorsque son nom parvint à mon oreille , j'essayai d'écouter la conversation :

« ...oupes ennemies. Il semble qu'il va tenter de les sto ... eigneurs du Temps sont des pacifistes , ils n'ont pas d'armes pour stopper des armées entières et c'est ce qui a conduit à leur extinction ... ance , il avance toujours plus près des vaisseaux. Il s'est arrêté. Il s'est arrêté devant les vaisseaux de guerres ennemies. Il ne bouge p... »

Le bourdonnement revint et je n'entendais plus rien. Mais je vis soudain le visage du Docteur apparaître sur l'écran géant. Je me concentrai mais rien à faire , je n'entendais rien. Il avait l'air sérieux donc je pense qu'il demandait à tous les vaisseaux de cesser la guerre et de retourner chez eux boire un chocolat chaud ou une phrase niaise dans le genre qui va à coup sur faire un flop. La preuve que j'ai raison : au fur et à mesure qu'il bavassait , les Racnoss (surtout la Reine) affichaient un sourire de plus en plus grand.

C'était le moment de s'échapper , de trouver une sortie quelconque dans ce vaisseau-toupie. Tiens , ça me rappelle , il est tout petit ce vaisseau. Comment est-ce qu'il pourrait faire la guerre ? Il sert à autre chose à coup sur. C'est surement lié à mon ami la plate-forme arracheuse-de-boyaux. Je pénétrais enfin dans un couloir , hors de la vue des vilaines araignées rouges et continuais mon chemin. Je passais de salle en salle , de couloir en couloir. Je ne tournais pas en rond car chacune des salles que je traversais étaient différentes les unes des autres. Mais comment c'est possible ? A y réfléchir (et ça me donnait une migraine terrible de réfléchir) , lorsque je revois ce vaisseau , sa taille , je me demande comment la salle de la Reine fait pour y tenir. Ce vaisseau est plus petit que ma maison. C'est bien plus grand à l'intérieur qu'à...

Bon sang , je sais quel genre de vaisseau c'est maintenant. Cette toupie , c'est...

______________________________


1965...

Marc – On est en quelle année ?

Ten – Nous sommes en 1965.

Marc – Et pourquoi ?

Ten – Aucune idée. Mais c'est lié avec ce qu'on est en train de vivre.

Marc – Vous ne voulez pas me ramener aux Racnoss , hein ?

Ten – Non. Ça ne servirait à rien.

Marc – Arrêtez s'il vous plait , ARRETEZ !! Vous savez que ça nous sauverait tous !!

Ten – Le sacrifice n'est jamais une bonne solution !

Marc – Qui vous dit que je vais mourir ? Les énergies en moi ne me sont pas vitales.

Ten – Elles font partie de ton organisme. Si on les enlèvent , tu meurs !!

Je soupirais. Impossible de lui faire entendre raison. Faut toujours qu'il ait raison. C'est fou cette manie chez lui , ce complexe de supériorité.

Ten – Je n'ai pas de complexe de supériorité , dit-il en boudant.

Marc - Oups , j'ai dit ça tout haut.

Maintenant , le Docteur boudait , nous sommes en froid , la Terre est sur le point d'être ravagé par un remake de la plus grande guerre de tous les temps. Au moins , je ne suis plus en pyjama...
Mais j'ai toujours aussi faim !!

Ten – Écoute , je suis désolé , je n'aurai...

Marc – Non , c'est moi qui suis...

On se regardait , un sourire complice au lèvre.

Marc & Ten – Un classique...

Marc – Bon alors où allons-nous ?

Ten – Aucune idée.

Marc – Vous n'avez donc jamais aucune idée ? demandais-je en riant

Ten – Si ça m'arrive parfois...

Marc – Vous avez pas un bidule dans votre poche plus grande à l'intérieur qui nous guiderait au cœur du danger ?

Le Docteur émit un rire mélodieux , qui devient vite contagieux si on ne se bouche pas les oreilles.

Ten – Pas mal le coup de la poche. D'où tu le tiens ?

Marc – Je crois que c'est dans une fic de Duam , enfin je veux dire Maud.

Ten – Ah oui Maud , la première BOTienne que j'ai rencontrée. Dommage que l'on ce soit quittés ainsi.

Marc – C'est vrai ça ! Pourquoi vous avez soudainement disparu ?

Ten – Comment tu es au courant ?

Marc – Elle a écrit une fic , une histoire , l'histoire où vous vous êtes rencontrés.

Ten – Ah bon , je ne l'ai pas vu. Tout ce qu'il y avait c'était des topics avec des dessins.

Marc – Mais non , ça , c'est la rubrique Fan Art !!

Ten – J'ai un peu de mal avec les forums.

Marc – (tout bas) Ce qui explique pourquoi vous n'êtes pas au courant pour le Ten'Inch.

Ten – Quoi ?

Marc – Rien. Pourquoi vous avez disparu lors de vos adieux alors ?

Ten – Le Tardis m'a redirigé vers une grande menace. Une entité maléfique du nom de Semiasas.

Marc – Ah oui , avec Yeles !!

Ten – Yeles ? Ah oui Yeles !! C'est son pseudo sur BOT.

Marc – Vous connaissez son prénom ? Elle ne l'a pas mis dans sa fic. (à part) C'est un bon moyen de la faire chanter. Je vois le tableau. Alors Yeles , tu nous mens lorsque tu écris des fics. Ah ha mais ça ne prend pas avec moi. Tu imaginerais la bombe que ce serait si je révélais ça ? Mauvais pour la publicité ça. Hé hé hé ha ha ha HA HA HA HA HA HAAAAAAAAAAAAAA !!!

Ten – ( cherchant toujours dans sa poche) Euh , ça va ? (à part) Non , pas ça.

Marc – Hein ? Oh , oui , ça va. Un de mes nombreux petit délires. C'est rien. (à part) J'enlèverais ce passage quand j'écrirais la fic sinon je vais me faire allumer.

Ten – (cherchant encore et toujours) Qu'est-ce que tu as dit ? (à part) Tiens , je ne savais pas que je l'avais encore.

Marc – Rien , c'était la suite de mon délire (à part) Je l'imagine d'ici. Re-banni du chat. Bon , c'est pas comme si elle me séquestrait en m'attachant à une chaise. Non , ça c'est vraiment sordide. Tiens , j'ai envie de nutella tout d'un coup. Bizarre.

Ma fic se situe juste après Willy , the Doc and me , c'est pour ça que je ne suis pas au courant du SOT , de ses méthodes peu catholiques et des autres fics de Utopia , Marguerite...


Ten – (cherchant contre vents et marées) Voyons , voyons... AOUCH !! OUAÏE !!!

Marc – Qu'est-ce qui s'passe ?

Ten – Je me suis brulé... avec (il attrape un bout de cuir) ça !!

Il sortit de sa poche , une capsule ovale dorée à peine plus grande que la main.

Ten – C'est ça.

Marc – C'est quoi ?

Ten – Suis-moi.

Marc – Docteur !!! Docteur !!!!!

______________________________


3 000 000 000 avant J-C

Racnoss – Tel qu'il était prévu , le travail est terminé , ma Reine. Votre Sœur a t-elle put s'introduire au cœur de la planète en formation ?

Reine – Bien sur. En auriez-vous douté ?

Racnoss – Absolument pas ma Reine.

Reine – Alors ne commettez plus cette erreur devant moi.

Racnoss - Bien ma Reine.

Reine – La plate-forme d'extraction est donc prête. Parfait. Il nous faut trouver le spécimen universel. Dites aux troupes secrètes d'Ataklahari de s'y atteler. Il faut le trouver où nous perdrons la guerre. Grâce à son énergie , nous pourrons tuer tous nos adversaires sans difficulté. Et avec les enfants de ma Sœur sur cette jeune planète , nous bénéficierons d'une puissance d'attaque terrienne en plus de celle aérienne. Oui , notre victoire se jouera sur cette planète , cette terre.
Notre Terre.

A suivre...

Citation:
Le Futur : 1965 – 44 minutes après le début des Temps Sombres

Marc – Mais allez-vous vous arrêter oui ou quoi ?? Bon sang , quel espèce de *****

Je courais à travers les rues de 1965. C'était incroyable , tout simplement fascinant. Et moi , j'ai dis non à ça ? Mais bon , j'avais mes raisons même si je ne sais pas encore lesquelles. Mais je vais les découvrir. Avec lui. C'est sûr. Si j'arrive à le rattraper. Qu'est-ce qu'il court vite !! Heureusement que je suis léger , ça me permet de planer quand je court. J'arrive pas à croire que je fais de l'humour alors que la Terre se fait ravager par la plus grande guerre de... hé je l'ai déjà dit ça !? Je me répète. C'est un signe avant-coureur de la fin du monde ça. Woah , les voitures !! C'est rétro à souhait !! J'y pense !! Mon père a 5 ans !! Ce serait fun de le voir. Mais les Reapers... pas fun. Oh là là mais ça ne s'arrête jamais !! Où est-ce qu'on va ? On vient de quitter la ville !! Mais c'est qu'il me fait courir le sale jaguar !! On doit bien faire du 80 km/h là !! Je vais plus vite que dans la voiture de mon père !! Quoique sa voiture , elle est un peu...

Marc – Docteur !!! Attention à la barrière !!

Il est trop occupé à regarder son bidule. Si il s'emplafonne cette barrière à cette vitesse , ces jambes vont devenir du gaspacho !!! Mais non , ce sacré Docteur a toujours un as dans sa manche et , tel un athlète olympique , il enjamba sans problème la barrière et continua sa route à la même allure. A mon tour maintenant. Si je ne veux pas être distancé , je ne dois pas ralentir. Attention... Les deux mains sur la barrière , je prends appui et je saute !!! J'ai eu l'impression de voler pendant quelques secondes. Le sol me ramena à la réalité. Je ne suis même pas tombé !! Ok , c'était moins spectaculaire que le Docteur mais au moins j'arrive à suivre. Oh là là , je commence à légèrement fatigué. Lui , il doit péter la forme. Tricheur de Time Lord. Mais je dois garder la distance avec lui.

...

Garder la distance avec lui...

___________________________________


Le Présent : 2008 – 12 minutes après le début des Temps Sombres

C'est un Tardis !! Ce vaisseau est un Tardis !! Les Racnoss possèdent un Tardis !!! Je n'arrive pas à y croire ! C'est incroyable !! Mais comment ? Comment ?? Trop de questions. Je dois avant tout sortir d'ici. C'est ma priorité. Ma priorité. Ma priorité. Ma pri-o-ri-té. Ma priorité. Tais-toi.

Allez , allez quoi , où sont les portes ? Dans la salle de commandes bien sur !! Et la salle de commande , c'est... c'est... c'est... là où il y a les Racnoss. Évidemment. La vie c'est toujours comme ça. Faut payer l'addition. Toujours. Oh là là. Un p'tit gars innocent comme moi.

...

Bon j'suppose qu'on va les attendre ici. Enfin , que JE vais les attendre ici. Pas on. Je. Non , réflexion faite j'y retourne. Qui sait , ils sont peut-être occupés. Mouais. Haut les cœurs. J'y retourne , Captain Flame.

...

Tom Sawyer ,

C'est l' Amérique ,

...

J'connais pas la suite de la chanson. J'm'en tape un peu aussi.

...

Je suis pour le communisme , je suis pour le socialisme.

Et pour le capitalisme parce que je suis opportuniste...

Il y en a qui conteste , qui revendique et qui proteste

moi je ne fais qu'un seul geste , je retourne ma veste ,

je retourne ma veste , mais toujours du bon côté.


Si seulement l'esprit de Jacques Dutronc pouvait venir me sauver. Je deviens fou. Non , je suis irrationnel. C'est la même chose non ? Non , on peut être irrationnel sans être fou. Dès l'instant où tu dis des choses qui n'ont pas de sens , tu es irrationnel donc fou. C'est faux , je suis un avant-gardiste. Ce qu'il faut pas entendre...

Je parle tout seul. Je parle tout seul !! C'est fou !! Ah ben oui , je suis fou.

Bon.

C'était par où déjà ?

___________________________________


Le Présent : 2008 – 6 minutes plus tôt

Comment arrêter toutes ces troupes ?

Le Docteur tournait en rond dans son Tardis , sans s'arrêter. Comment comment comment comment comment ? Ses neurones fonctionnaient plein pot. Il alla à l'entrée et ouvrit les portes du Tardis. Dans l'espace , on apercevait une dizaine de vaisseaux gigantesques. Venu des quatre coins de l'Univers pour faire la guerre. Sur Terre. Il faut les en dissuader. C'est ça.

Le Docteur se précipita vers son écran. Il faut parler sur toutes les fréquences en même temps. Et il a l'objet qui convient à la situation. Il attrapa sa malle , l'ouvrit en grand et fouilla parmi tous ses objets.

Docteur – Aaaah , tu es là ma belle. J'ai besoin de toi.

Il prit dans ses bras une sphère bleue entourée d'un cerceau dorée muni de plusieurs boutons. Puis il toucha à quelques manettes.

Docteur – Parfait , je suis assez près. (il appuya sur un bouton) Peuples de l'Univers ! Je suis le Docteur , le dernier des Seigneurs du Temps. Je sais que vous me recevez. J'exige que vous alliez faire la guerre ailleurs , dans les Vastes Champs des Comètes de Sirius ou un autre endroit dans l'espace inter-sidéral. Pas ici. Je défends cette planète et je ne vous autorise pas à vous y battre. Les Temps Sombres est une vieille guerre , enterré depuis des milliards d'années et je vous suggère de la laisser devenir un simple fait historique. Ne remuez pas tant de haine et de souffrance. Vous n'y gagnerez rien. Vous m'avez compris ? M'avez-vous compris ?

Mais son discours ne semblaient pas avoir eu d'effet car les croiseurs ne cessaient de gagner du terrain. Puis le plus proche fit feu. Un laser bleu traversa en quelques secondes les centaines de kilomètres qui le séparait du Tardis et frappa le vaisseau du Docteur de plein fouet. Le Docteur trébucha. Il se releva.

Docteur – C'est ça que vous voulez ? C'est la guerre ?

Plusieurs tirs l'atteignirent. Le Docteur re-tomba. Puis il regarda une dernière fois la sphère , appuya sur un bouton pour couper la transmission et revint au commandes. Il était plus que temps d'aller chercher le jeune garçon.

___________________________________


Le Futur : 1965 – 50 minutes après le début des Temps Sombres

Mais oui , ce doit être ça qui...

Mais je ne m'étais même pas aperçu que le Docteur s'était arrêté.

Ten – Marc , venez par ici.

Si seulement il savait à quelle vitesse j'arrivais !! Pas le temps de freiner , je lui rentrais dedans très brutalement , à tel point qu'on fit tous les deux un sacré vol plané de plusieurs mètres. Et comme bien entendu , nous sommes réputés pour être des chats noirs en puissance , on dégringola sur une pente vertigineuse pour finalement franchir glorieusement l'arrivée... dans un étang très vaseux.
En plus , l'eau était froide.

Je remontais à la surface , trempé jusqu'au os et revêtu d'une odeur abominable. Lorsque le Docteur remonta à son tour , il avait un gigantesque filet de vase sur les cheveux. Tout à coup , son image était bien moins sexy !! Je partis dans un fou rire incroyable. Il me regardait avec une regard rancunier.

Ten – Je pourrais en dire autant pour toi.

Mon rire s'estompa. Quoi ? Moi aussi ? Sur mes cheveux ? Non. Je finis par trouver. J'en avais qui pendais juste en dessous du nez. A mon avis , ça devait ressembler à un long filet de morve parce que c'est le Docteur qui partit dans un fou rire inarrêtable cette fois.

C'est ça , riez. Spaceman.

Puis soudain je pensa à quelque chose. Mais... c'est idiot. Mais pourquoi ne pas tenter le coup ? Je ne risque rien. Non , je ne peux pas faire ça. Mais si , il suffit d'avoir un peu de courage. Mais je... allez on peut tenter.

Marc – Euh... Docteur.

Ten – (les larmes aux yeux après un tel rire) Oui ? Qu'est-ce qu'il y a ?

Marc – Euh... Em... C'est pour savoir... Est-ce que... Est-ce que vous avez déjà rencontré... euh... Est-ce que vous avez déjà rencontré deux Seigneurs du Temps , nommés... * tousse tousse * Kaleyn et Lysis ?

A ma grande surprise , le Docteur ne fit pas sa « tronche étonnée » (vous savez , ce froncement de sourcil). Est-ce qu'ils existaient tous les deux ? Non , impossible. Et pourquoi pas ?

Marc – Ça vous dit quelque chose ?

Ten – Kaleyn et Lysis ?
(cherchant , levant son regard son ciel , cherchant)
Non , ça ne me dit absolument rien , jamais entendu parler. Pourquoi ?

Soyez maudit , Docteur. Même si vous l'êtes déjà. De toute façon y avait aucune chance que...

Ten – Bon , on sort d'ici ?

Marc – Ouais...

Lentement mais surement , nous remontions de l'étang pour grimper la crevasse dans laquelle nous avions dégringolé. Lorsque nous parvînmes en haut , le Docteur regarda sa main droite.

Ten – Tiens , j'ai perdu la capsule de détection artésienne.

Marc – La capsule dorée là ?

Ten – Oui. Je crois que je l'ai mis dans ma poche juste avant que tu ne...

Puis il me jeta un regard sévère.

Marc – Hé ! Fallait pas vous arrêter sans prévenir !!
(Le Docteur fronce les sourcils tout en fouillant dans sa poche)
Y a quelque chose qui ne va pas ?

Ten – Je ne trouve pas la capsule... J'ai dû la laisser tomber dans l'herbe.

Marc – Ou dans...

Soudain , la terreur parcourut notre visage. Tous les deux , on se tourna vers l'étang. Une petite lueur était visible dans l'eau verte foncée. De plus , le soir commençait à tomber et la visibilité devenait de plus en plus mauvaise. Il fallait la récupérer et vite.

Ten – Bon j'y vais. Tiens , prends mon manteau , il a assez souffert comme ça. Ma veste aussi , j'y tiens. La cravate...

Marc – Vous allez pas vous mettre torse nu ?

Ten – Oh , ça te dérange peut-être... Je peux garder ma chemise si tu veux. Bon , ça m'alourdira et avec la vase qu'il y a , il se peut que je reste coincé...

Marc – Ok , ok , passez-moi votre chemise , vous avez de la chance qu'aucune du club Ten'Inch ne soit là.

Ten – Quoi ?

Marc – Rien. Donnez-moi votre chemise.

Il l'enleva. Je vois pas ce qu'on lui trouve réellement. Quoi , des tablettes de chocolat , légèrement mouillés , et alors. Ces filles , ça fait du bruit pour pas grand-chose.
Il plongea finalement et disparut dans la vase.

J'ai attendu une bonne minute pour finalement voir le Docteur ressortir , couvert de vase et une capsule dorée , fermement tenu. Il remonta rapidement vers moi.

Ten – La voilà. Bon sang , elle est brulante...

Marc – Qu'est-ce que ça veut dire ?

Ten – Je ne sais pas. C'est plus excitant.

Bon dieu oui !! C'est tellement plus excitant.


A suivre...


Citation:

Le Futur : 1965 - 57 minutes après le début des Temps Sombres

Ten – Aouch , aïe aïe aaaaaaaaaaaaïeee , ça bruuuuuuuuuule !!

Marc- Les Time Lords ont pas , genre , une immunisation contre les fortes chaleurs ?

Ten – Si mais là , ça devient beaucoup trop chaud !! Et si je la laisse tomber , ça va bruler tout le champ !

Marc – Wow , a trip of a lifetime donc.

Ten – Plutôt que de te payer ma tête , tu pouraaaaaaaaahhhhhhhhh !!...

Marc – Tu pouuuuraahhhhhhhhh ? Désolé mais je parle pas le klingon. Mais ça doit vouloir dire : « trouve quelque chose »
[fouillant dans les poches du Docteur]
Alors voyons voir , non , non , wow ça a l'air chouette , non , non plus , ah tiens !

Et d'un geste vif , je sortis le tournevis sonique , le pointa vers la capsule dorée et appuya sur le bouton que je trouvais en premier. Le tournevis dégagea une lumière bleue et ce son qu'on lui connaissait si bien. La lumière qui se dégageait de l'engin baissa et la capsule s'ouvrit. Un rayon vert fusa soudainement vers le ciel et explosa comme un feu d'artifice. Un nuage vert se répandit à travers le ciel assombris.

Marc – Je n'avais pas remarqué qu'il faisait déjà nuit.

Ten – L'avantage , c'est qu'on a plus à courir maintenant. On va attendre ici.

Marc – Qu'est-ce qui va tomber du ciel à votre avis ?

Ten – Je ne sais pas , mais quoi que ce soit , c'est lié à ce que nous vivons.

Marc – Tiens , c'est pas un bon gros buisson qu'il y a derrière nous ?

Ten – Et alors ?

2 minutes plus tard , nous étions dans le buisson , qui recelait à notre insu une multitude d'épines plutôt agressives.

Ten – Quelle idée de nous cacher ici ? J'ai des épines plein le corps. J'ai connu des acupunctures plus reposantes , c'est sûr.

Marc – C'est sûr , cette aventure ne manque pas de piquant.

Ten – Ooooh , elle est excellente.

Marc – Merci.

Ten – OW !

Marc – Vous n'allez pas devoir vous régénérer au moins ?

Ten – Nan , il m'en faut plus que ça.

Marc – Mouais...

Ten – Hey , le ton que tu av...

Marc – Shhhhh , j'entends quelque chose.

Ten – Je ne sais plus si je peux me fier à tes intuitions...

Marc – Bien sûr que vous pouvez (aïe) c'est gratuit et on vous donne un cadeau lorsque vous cumulez 500 points.

Le Docteur commença à rire mais se tut vite lorsqu'une camionnette s'arrêta sur le bord de la route. En descendit , des enfants , une jeune femme et...

Ten – Jack ??


___________________________________



Le présent : 2008 – 25 minutes après le début des Temps Sombres

Marc – Me revoilà les aminches !!

Reine – Tu es revenu petit imbécile.

Marc – Yep , c'est tout moi ça , toujours à aider mon prochain , vous avez des Golden Grahams ?

Reine – Saisissez-le !!

Marc – Ça se pourrait mais voyez-vous , j'ai découvert que ce vaisseau était un Tardis. Comment ça se fait ? Allez quoi , on est assez intimes pour tout se dire non ? Moi par exemple , lorsque j'étais petit , à l'école primaire , je suis tombé par terre. Hé ben , quand je me suis relevé , j'avais un caillou planté dan la main. Si si , j'vous jure ! Je ne me souviens plus trop , mais il me semble que ça fait super mal.

Reine - … Effectivement , ce vaisseau appartenait à un Seigneur du Temps. Nous l'avons gagné au prix de nombreuses vies lors des Temps Sombres Originels. Nous avons conservé le cerveau du Seigneur du Temps et l'avons rendu plus docile.

En jetant un coup d'œil examinateur , j'aperçus effectivement un cerveau dans un liquide rouge-vert contenu dans une bassine ovale d'où sortait un nombre assez impressionnant de tuyaux.

Reine – Les troupes secrètes d'Ataklahari se servait de ce vaisseau pour aller n'importe où dans la plus totale des discrétions. C'est comme ça que ma sœur est arrivée sur Terre pour constituer la frappe terrienne en plus de notre flotte aérienne , afin de vaincre et remporter la guerre qui décidera du conquérant de l'Univers.

Les troupes secrètes d'Atari ? Qu'est-ce qu'un studio de jeux vidéo fait là-dedans ? Je n'y comprend plus rien...

Reine – Nous avons réussi à récupérer le vaisseau après que la base de ma sœur ait été détruite par le Docteur. Un survivant l'avait ramené et nous a conté l'assassinat de ma sœur par le Docteur.

Marc – Ta sœur voulait détruire la Terre et 6 milliards de gens !!

Reine – Cela justifiait-il l'acte du Docteur ?

Marc – Elle en aurait fait autant pour lui !

Reine – Les Seigneurs du Temps sont pourtant réputés pour leur pacifisme.

Marc – Ce sont d'ignobles monstres comme vous qui l'ont poussés à faire ça !!

On se jetait des regards foudroyants. Les Racnoss attendaient un regard de leur Reine pour pouvoir me dépecer mais elle n'en fit rien. Alléluia !

Marc – J'ai pas encore toutes mes réponses !! Pourquoi la Terre est-elle le champ de bataille ? Pourquoi il fait jour en pleine nuit ? Et surtout , à quoi je sers ?

Reine – Pourquoi te répondrais-je ?

Marc – Parce que sinon , j'enfonce mon poing dans ces commandes , les bousillant et me tuant au passage. Et je sais que vous avez besoin de nous deux. Vous doutez que je puisse le faire ?

Elle sembla réfléchir un court instant.

Reine – Très bien , je vais tout te dire.


___________________________________



Le passé : 2007 – Noël

Impératrice – Tu me reçois ?

Elle n'eut pour réponse que des grésillements. Mais progressivement une image apparut , accompagnée de paroles de plus en plus audibles.

Reine – Je suis là. Comment ça se passe de ton côté ?

Impératrice – Notre allié humain nous a préparé un hôte. Son énergie pourra devenir la clé et la victoire sera nôtre.

Reine – Aucune trace du Docteur ?

Impératrice – Justement , la « clé » vient de disparaître de son union avec notre allié. Nous pensons que c'est dû à un magnétisme avec le vaisseau du Docteur.

Reine – Elle ne doit pas vous échapper !

Impératrice – Il nous resterait toujours l'autre cible.

Reine – Non ! Il est à moi !

Impératrice – Très bien. Votre plate-forme d'extraction est-elle prête ?

Reine – Oui , il suffit de capturer mon hôte et je pourrais déclencher l'accélération terrestre , à condition que tu ais terminé la machine.

Impératrice – Elle est opérationnelle. Qu'il en soit ainsi.

Reine – Qu'il en soit ainsi.


___________________________________



Le Présent : 2008 – 29 minutes après le début des Temps Sombres

Marc – Quoi ? J'ai de l'énergie Huon en moi ?

Reine – Pas seulement de l'Huon. Tout types d'énergies devenues très rares dans l'Univers et convoitées pour leur puissance.

Marc – Et j'ai ça en moi depuis... 2007 , depuis 1 an !!

Reine – Oh non. Ton énergie est apparue il y a bien longtemps.

Marc – Quand ? Quand ??!

Reine – La date terrienne est : 28 novembre 1992.

Oh seigneur... 1 jour après ma naissance.


___________________________________



Le Futur : 28 novembre 1992 – 14 minutes après la fin des Temps Sombres

Il arpentait les couloirs de l'hôpital , doucement. Ses conserves effleuraient le sol et laissaient échapper un léger sifflement. Pas de grand pas , pas de précipitation , il avançait , tranquillement. « Tu me l'avais dit » se répétait-il. Les infirmières passaient à côté de lui , presque sans le remarquer. Il regardait droit devant lui , ne pensait à rien d'autre qu'à ce qu'il devait faire.

Pauvre gosse... Il n'a pas beaucoup de chance. « Chat noir. » Le Docteur sourit en entendant la voix de son jeune compagnon. Mais ça , comme tout le reste , c'est du passé. Presque. Le Docteur avança , jusqu'à l'accueil , calmement.

Ten – Bonjour , je suis le Docteur.

Accueil – Tiens , on ne m'a pas parlé d'un transfert.

Ten – Voici mes papiers.

Accueil – Ils ont l'air en règle , enfin en un format un peu étrange. Je vais vérifier dans la base de données...

Elle commença à taper rapidement sur son clavier , jeta un regard intrigué à l'inconnu au grand manteau puis se re-mit à taper. Le Docteur profita de son inattention pour pointer son tournevis sur l'ordinateur.

Accueil – Tiens ? Il me semble entendre...

Ten – C'est moi. Je siffle. Voyez.

Il siffla. Le même truc qu'avec Jackson. Ce bon vieux Jackson Lake.

Accueil – Effectivement , vous êtes marqué. Pardon pour le dérangement.

Ten – Pas grave , dit-il en souriant. Y a t-il eu une naissance récemment , ces deux dernières heures ?

Accueil – Attendez... Oui , effectivement.

Ten – Il faut que je vois ce bébé.

Après avoir eu connaissance du chemin , le Docteur reprit sa « promenade ». Il appuya sur le bouton d'ascenseur , grimpa les étages et arpenta les couloirs de la maternité. Jusqu'à se retrouver face à moi.

Ten – Nous revoilà face à face... Je suis désolé...


___________________________________



Le Présent : 2008 - 30 minutes après le début des Temps Sombres

Marc – Ce n'est pas vous qui m'avez mis ces énergies dans le corps ? Qui alors ? Et pourquoi ?

Reine – C'est un mystère dont j'ignore la réponse et celle-ci m'est d'ailleurs indifférente. Saisissez-le !

Mais lorsqu'elle eut achevé sa phrase , un bruit retentit derrière elle.

Racnoss – Reine ! Le Docteur approche ! Il va atterrir ici !

Reine – Empêchez-le !!

Je compris vite l'inquiétude de la Reine. Vous vous souvenez de Time Crash ? De l'effet que ça ferait si Deux Tardis entrait en collision ? Ouais , je me suis dit la même chose.

Marc – Oh bon sang...

Citation:

Le Futur : 1965 – 64 minutes après le début des Temps Sombres

Ten – Lâche-moi !

Marc – Non ! Restez caché Docteur !

Ten – Il faut que j'aille lui parler ! Jack pourra m'expliquer ce qui se passe.

Marc – Mais réfléchissez ! Et si il ne vous avait pas rencontré encore ?

Ten – On est en 1965 ! Il m'a déjà rencontré ! Il est revenu du Satellite Five !!

Marc – Où vous l'aviez abandonné ! Il vous en veut peut-être non ?

Ten – C'est ridicule , dit-il en tirant pour me faire lâcher prise. Lâche-moi !

Marc- Restez !!!

Il finit par plier , après avoir jeté un coup d'œil à Jack. Nous le regardions attentivement. Que faisait-il ici ? Ce n'était mentionné dans aucune saison de Doctor Who ou Torchwood. En même temps , ce n'est qu'une série , les trois-quarts des épisodes doivent être purement inventés.

Jack semblait parler aux enfants mais on était trop loin pour entendre quoi que ce soit. Quand je regardais le Docteur , il fixait Jack sans détourner du regard , l'air sérieux. Je pouvais l'entendre murmurer : «  Mais que fais-tu Jack ? Que fais-tu avec ces enfants ? »

Il le tutoyait , il le tutoyait !! C'est pas croyable ça ! Il le tutoie !!

Ten – Quoi il le tutoie ?

Zut j'ai encore pensé à voix haute...

Marc – Non , c'est... vous avez dit « tu » à... à Jack...

Ten – Hein ? Oh !! Oui. Oui c'est vrai. Ça m'arrive. De temps en temps.

Et il recommença. J'allais faire de même quand une lumière aveuglante fit son entrée. Elle illumina Jack et les enfants. Alors le capitaine prononça quelques mots et les enfants avancèrent.

Marc – Attendez voir. Il donne les enfants aux aliens ?

Ten – Non , non Jack ne ferait pas ça. Non non non...

Le Docteur sortit du buisson et je le suivis. Là on put voir le vaisseau à l'origine du faisceau , un gigantesque vaisseau.

Marc – Waouh. Enfin... je veux dire waaaaaaaaaaouh. Bon sang mais c'est... c'est... Vous savez quelle race c'est Docteur ?

Ten – Oui. Ce sont des Pirates Artésiens.

Marc – Des Artésiens ? C'est une race très avancée non ?

Ten – Oui... Oui comment sais tu ça ?

Marc – Oh j'l'ai vu... quelque part.

Ten – Ce sont des génies , c'est surement la race la plus puissante juste derrière les Seigneurs du Temps. Ils ont faits des découvertes majeures dans l'histoire de l'Univers. Les vaisseaux spatiaux , ce sont eux.

Marc – Et il y a des pirates ?

Ten – Oui des rebelles , qui utilisent leur technologies avancées pour commettre des forfaits. Mais que font-ils là ? Et pourquoi des enf...

Il s'est arrêté de parler. J'allais lui demander de continuer mais quand j'ai vu l'expression sur son visage... C'était terrifiant. Je n'ai rien demandé de plus. Il regarda Jack à nouveau. C'est là que j'ai vu que Jack nous regardait aussi , ce qui était impossible parce que nous étions tous les deux dans le noir complet. Pourtant il nous fixait et commença même à marcher en notre direction , à courir. Il ne vit pas qu'un enfant du groupe s'échappa. Le Docteur courut aussi vers lui.

J'vais enfin rencontrer Jack , youhou !

________________________________


Le Présent : 2008 - 31 minutes après le début des Temps Sombres

Marc – Non non , lâchez-moi ! Lâchez-moi , espèce de sale...

Et ils me jetèrent sur cette bonne vieille plate-forme d'extraction.

Marc- Pourquoi voulez-vous m'extraire ces énergies ? Pourquoi ?

Reine – Pour la guerre bien sûr. Avec tes énergies , nous pourrons créer une arme si puissante qu'elle pourrait déchirer les tissus de l'Espace-Temps. Commencez l'extraction !

Et c'était reparti. Le serpent dans l'intestin , le flash , la musique , une musique que je connaissais j'en suis sûr. Je l'avais déjà entendu , c'est dans un recoin de ma mémoire je le sais... Je le sais...


Bah zut je me rappelle plus...





Ah si... ça y est...





Ten – Ça suffit ! Relâchez-le !! Relâchez-le !!!

Reine – Ne vous approchez pas Docteur ou nous mourons tous !

Racnoss – Il nous attaque , il cherche à arrêter le processus !

Reine – Ripostez !! Bloquez toutes transmissions du Docteur !

Racnoss – Nous n'y arrivons pas !

Et sur ces mots , plusieurs écrans volèrent en éclats , des câbles explosèrent et la machine d'extraction s'arrêta à nouveau. Cette fois , j'étais inconscient. Je restais allongé sur la plate-forme , inanimé.

Reine – NON !

Et hop , j'avais disparu. Je me retrouvais dans le Tardis certes mais toujours dans le même état. Le Docteur accourut.

Ten – Hey , hey , je... <je ne sais même pas ton nom> ça va ? Allez reste avec moi.

Marc – Jeeeeeeeeeeeddvktt.

Ten – (souriant à nouveau) Salut. T'es un dur toi pas de doute.

Marc – Et vous m'avez pas vu quand jjjjjjjjjj... ow z'auriez un efferalgan ? Vous comprenez c'est pas que je suis accro au médoc mais j'ai un mal de crâne que vous imaginez pas... Oh et j'ai entendu une musique.

Ten – Une musique ?

Marc – Oui , pendant l'extraction , j'entends la Musique des Sphères.

Le Docteur ne répondit rien , il parut étonné.

Ten – Et... c'est beau n'est-ce pas ?

Marc – Très. Vous avez le CD ?

Ten – Non , non je n'ai pas le CD , allez debout ! On a du boulot !

Marc – Ouaip (me relevant) Dites , pourquoi il fait jour en pleine nuit ?

Ten – Je pense qu'ils ont fait en sorte que Londres se retrouve dans l'axe d'arrivée des vaisseaux sur terre.

Marc – Ah oui , c'est logique , la reine a dit qu'elle comptait sur sa sœur pour une puissance de feu terrienne en plus de celle aérienne. Et avec leur Tardis , ils pouvaient tourner la Terre à leur guise.

Ten – Mais comment ont-ils eu un Tardis ? Et comment peuvent-ils le piloter ?

Marc – Elle me l'a expliquée. Ils l'ont récupérés des Temps Sombres et peuvent le contrôler via le cerveau d'un Seigneur du Temps auquel ils donnent n'importe quel ordre.

Ten – Ils ont massacrés un Seigneur du temps et utilisent délibérément son cerveau. Maintenant je suis en colère.

Et alors qu'il tournait furieusement autour de ses commandes , je regardais autour de moi. Je regardais ce sol à la résonance métallique que je connaissais si bien , ces piliers plus tordus que je ne me l'imaginais , ce mur jaune parcouru de lampes... tout était encore mieux que je ne l'imaginais. Mais comment je pourrais exprimer... ça ? C'est... c'est plus qu'un rêve c'est... démentiel. Je me demande ce qu'ont ressenties Maud et Yeles. C'est superbe. C'est fantastique.

Ten – Voilà ! Je vais me servir de la sphère multi-polaire !

Marc – Pour ?

Ten – Elle me sert à communiquer avec tous types de vaisseaux à la ronde. Il me suffit d'augmenter le rayonnement et leur module de communications vont disjoncter. Ce sera mon avertissement. Et s'il refuse...

Il alla à l'entrée de son vaisseau et ouvrit les portes. Quel bataille ! J'ai vu Star Wars Episode III sur grand écran et pourtant , j'étais sous le choc. Encore une fois , c'était si réel comme si je pouvais toucher...

________________________________


Quelques minutes plus tard...

Le Docteur me fixa désespérément puis les secousses du vaisseau devinrent trop fortes et le Docteur se jeta sur les commandes. La colonne se mit en état de marche et le TARDIS s'évapora , laissant la Terre sans défense.

Marc – Vous me ramenez... Docteur... Vous me ramenez , n'est-ce pas ?

Il ne me regardait pas. Il se contentait de faire... hé bien , vous savez... sa « danse » habituelle , il faisait voler le TARDIS. Alors je suis allé m'accouder contre une colonne. J'étais triste. Je n'aime pas être triste. Enfin si , enfin , je ne sais pas trop. J'aime être triste , ça me procure un plaisir... pervers ou je ne sais quoi , ne me regardez pas comme ça c'est... je suis con , il faut bien le dire , quel piètre compagnon je fais.

Ten – Je ne sais toujours pas ton prénom.

Marc – Vous ne le retiendrez pas.

Ten – Je retiens toujours un prénom.

Marc – A quoi bon ?

Ten – Comment tu t'appelles ?

Marc – Si vous êtes le Docteur , disons que je suis l'Idiot.

Ten – Ne dis pas ça. Regarde le chemin que tu as fait , tout ce que tu as enduré...

Marc – J'vous en prie , n'allez pas plus loin. Les éloges , ça suffit. J'ai ma dose. Je suis pas un héros comme vous.

Ten – Oh que si...

Marc – Oh que non. Je...

Le Docteur était triste. Ça se voyait comme si ça avait été marqué avec un stabilo noir sur son front. Je n'aime pas voir les gens tristes autour de moi. Moi oui , mais les autres non. Une forme évoluée de narcissisme ou d'égoïsme ou je ne sais quel défaut venant s'ajouter à ma putain de liste...

Ten – Tu es en colère ?

Marc – C'est pas à cause de vous. C'est à cause de moi. Je vous ai fui.

Ten – Oui , mais je ne t'en veux pas tu sais.

Marc – Non , bien sûr que non , le Docteur , il n'en veut pas. Il est gentil le Docteur.

Je me passais la main sur le front. Je suais. Normal. Après tout ça. J'étais crevé , mais crevééééé.

Ten – C'est ma faute.

Marc – Je vous ai dis que non. Je suis pas assez fort , pas assez courageux. J'ai 15 ans et je fuis parce que... parce que je suis sûr que je vous décevrais.

Ten - <voulant commencer une phrase> ...

Marc – C'est pas qu'avec vous. C'est tout le temps. Je me dévalorise. Je me mets plus bas que terre. Je fais ce que je peux pour devenir quelqu'un qui n'aurait pas peur mais j'ai cette... foutue peur au ventre ! Je vous décevrai je le sais. Non. Si. Je sais pas. Je sais pas...

Sans m'en rendre compte , je m'étais assis progressivement. Le Docteur s'assit à côté de moi.

Ten – J'ai peur moi aussi. J'ai peur de vous abandonner , de vous laisser tomber...

Marc - … dans une autre dimension...

Ten – … dans une autre dimension , ouais...

Sa voix avait baissé , elle devenait presque inaudible alors que je me situais à côté de lui. Le TARDIS se stoppa.

Marc – Et vous , ça va ?

Ten – Oh , ça va toujours ! Dit-il en se levant.

Marc – Chanceux...

Je le suivis et tous les deux , nous sortîmes du TARDIS pour aller... passer le temps pendant que ma famille et mes amis se font exterminés ? C'est une machine à voyager dans le temps , ce qui veut dire qu'on a tout notre temps. Je crois.

Marc – Attendez-moi Docteur , j'arrive !

________________________________


Le Futur : 1965 – 72 minutes après le début des Temps Sombres

Marc – Je te tiens , n'aie pas peur !

Clement – Non , lâche-moi , ils vont me prendre !! Ils ont pris mes amis !

Marc – Calme-toi , calme-toi !! Qui sont-ils ?

Clement – J'ai peur !! criait-il en se démenant.

Marc – Ne t'inquiètes pas. Mon ami et moi te protègerons. On te le promet ! On te le promet !!

Il arrêta de se débattre. Néanmoins les larmes coulaient de ses joues sans s'arrêter. Le Docteur courait en direction de Jack alors que celui-ci rentrait dans la camionnette qui l'avait emmené , lui et les enfants.

Ten – Jaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaack !!! hurla t-il.

Mais il ne l'entendit pas , fit demi-tour et disparut dans la nuit. Le Docteur se stoppa puis se tourna vers l'énorme vaisseau ennemi. Celui-ci avait éteint ses lumières et était devenu complètement invisible. Bye bye les pirates. Je tenais Clement dans mes bras. Il s'était évanoui.

Ten – Parti. Tous partis.

Marc – Lui , on doit le ramener quelque part.

Ten – Il y a des enfants là-haut et si on ne part pas tout de suite...

Marc – Ok , ne perdons pas de temps.

J'essayais de courir mais le petit me donnait beaucoup de mal. Le Docteur tenta également de le porter et courir mais il ne se débrouillais pas mieux. Nous étions au milieu d'un champ , à 2 km du Tardis. Il n'y avait aucune chance que nous rentrâmes à temps. Le Docteur ne fit pas de bruit. Il souffrait en silence , il contenait sa rage pour ne pas réveiller le pauvre Clement.

Plus tard , nous sommes revenus au Tardis. Nous avons déposé le pauvre Clement à l'orphelinat. Il dormait à poings fermés. Il cauchemardait plutôt.

Marc – A quoi ça a servi , ce passage en 1965 ? Qu'avons-nous appris ?

Ten – Que les Pirates sont partie intégrantes des Temps Sombres.

Marc - Et ?

Ten – Et je ne sais pas !!

On ne savait plus quoi faire. Plus d'alternative. Plus rien. Nous étions assis dans le Tardis. Encore une fois.

Ten – Il doit y avoir une solution , un lien , une connexion , réfléchis , réfléchis...

Il posa ses yeux sur moi.

Marc – J'ai pas d'idée. Je vous avais prévenus.

Le Docteur désespérait. Moi je marchais , je faisais une ronde , dans le Tardis. Le grand Tardis. Jaune. Qu'est-ce que je peux faire ? C'est le moment. Trouve une idée. Récapitulons. Les Temps Sombres sur Terre. Les Racnoss. Les Pirates Artésiens. Les... L'autre Tardis. Le , la , le...

Marc – Docteur ! Quand il y a une guerre , c'est qu'il y a eu déclaration avant , non ?

Docteur – Oui... Oui... OUI !! Une déclaration de guerre ! Une proclamation !

Marc – Comme la Proclamation des Ombres !?

Docteur – Pas tout à fait mais les Temps Sombres sont une période de guerre sans équivalent dans le cosmos ! Pour qu'une telle guerre ait lieu , il faut un accord ! L'accord des Sept Nations Dominantes !

Marc – Genre un grand parchemin placé dans une vitrine ?

Docteur – C'est à peu près ça ! Si on arrive à subtiliser ce parchemin et à le faire disparaître , adieu les Temps Sombres !

Marc – On enterre la hache de guerre quoi !

Docteur – C'est tout à fait ça !

Marc – Je suis un génie.

Docteur – Oooh oui !

Et avec cette ferveur incomparable , le Docteur s'agita autour des commandes. Le Tardis se matérialisa dans une salle carré , large , grise , avec une lampe au plafond , qui diffusait une maigre lumière dans la pièce. Maigre , mais suffisante pour voir le parchemin , plus petit que je ne le pensais , accroché au mur tel un papier peint dégarni. Il était entouré de piédestal noir et brillant , dans lesquels j'apercevais mon reflet tout déformé. J'étais plus décoiffé encore que d'habitude !

Le Docteur saisit son tournevis sonique et le pointa sur le sommet des quatre piédestaux , ce qui stoppa leur « brillance ».

Ten – Brillant , dit-il à voix basse.

Marc – C'est marrant que vous disiez ça parce q...

Ten – Chut. Les gardes vont t'entendre. Allons-y.

Marc – Alonso , chuchotais-je.

Ten – Et bien , maintenant , je vais te demander , si tu l'acceptes... je ne sais toujours pas ton prénom...

Marc – Si on réussis , je vous le dis.

Ten – Bien. Veux-tu bien me déchirer ce parchemin s'il te plaît ?

Marc – Mais avec plaisir !

Je m'en suis donné à cœur joie. Des lambeaux j'en ai fais. Oui. J'ai déchiré la guerre. Ha !

Ten – Ils arrivent. Revenons au Tardis.

Marc – A vos ordres.

Et nous sommes revenus au Tardis. Nous sommes repartis à toute vitesse , un grand sourire sur le visage. Quand les gardes ont passés la porte , ils y ont trouvés la Proclamation Éternelle de la Guerre , comment dire , en mauvais état. Vous devinez la suite je pense. Chaque Nation a été informée , et a accusée les autres de coup monté au nom de je-ne-sais-quoi , éliminer la concurrence ou autres...

Le Docteur m'a expliqué le plan des Pirates Artésiens. Ils avaient une triple casquette. Ils faisaient la guerre et dérobaient les armes des Nations pour les vendre aux autres Nations. Un moyen de faire tourner la boutique. Ce qui explique la virée en 1965. « L'indice du Tardis ». Le Docteur a ri lorsque je lui ai sorti ça. Il ne m'a pas expliqué pour les enfants. Je pense que les Pirates les ont transformés en soldats pour faire la guerre à leur place. Enfin je crois...

Ten – Et voilà , de retour chez toi.

Marc – Cool. Dites , les énergies en moi , elles ne sont pas mortelles ?

Ten – Non. Contrairement à Donna , tu les as depuis ta naissance , ton corps s'est habitué , il a développé des cellules tout à fait uniques.

Marc – Alors je suis spécial ?

Ten – On ne peut plus spécial !

Marc – Cool ! Pas d'effets secondaires ?

Le Docteur fit une grimace et passa sa main derrière sa tête.

Ten – Huuum , eh bien , il se peut que...

Marc – Que ? Demandais-je en souriant.

Ten – Que tu baves.

Marc – Que je baves ??! demandais-je en riant.

Ten – Que tu baves du sang , oui.

Marc - Du sang ? Demandais-je mais sans rire.

Ten – Oui. Moyen d'évacuation des mauvaises toxines. Rien de grave.

Marc – Si vous le dites...

Nous jetâmes un coup d’œil au ciel. Il faisait nuit à nouveau. Merci le Tardis. Et merci Docteur.

Ten – Je peux savoir ton prénom maintenant ?

J'hésitais. Le Docteur me regardait en haussant les sourcils.

Marc – C'est compliqué. C'est compliqué de vous dire ça.

Ten – Pourquoi ? C'est ton prénom !

Marc – Oui je sais... Je m'appelle Paul. Mon père m'a appelé comme ça à cause de son adoration pour Paul McCartney.

Ten – Je vois. C'est un joli prénom. Bon chanteur Paul McCartney.

Marc – Bon , eh bien je vais vous dire au revoir Docteur. C'était fantastique. Vraiment.

Il sourit.

Docteur – Merci. Tu es un bien meilleur compagnon que tu ne crois. Vraiment.

Marc – Merci... Bon à plus !

Docteur – A plus ! Donc pas de petit voyage en remerciement.

Marc – Uuuum... Je ne vois pas vraiment où aller. Non c'est bon vous faites pas cette peine !

Docteur – Au revoir !

Marc – Ouaip ! Bonne continuation !

Docteur – A toi aussi !

Lui , il rentra dans son Tardis et passa voir Jack et Ianto , qu'il embarqua pour une nouvelle aventure en France. Leur Tardis se matérialisa dans un train et la suite , ce n'est pas à moi de la raconter. Moi , j'ai contourné l'église pour rentrer chez moi. Là , j'ai craché un peu de sang. Puis je suis reparti en chantant.


FIN.






ET voici l'histoire dans l'ordre chronologique :

Citation:

Il y a des milliards d'années ------------------------------------------

Racnoss – Les Gallifréens ont fait tomber le Monde-Trône comme vous l'aviez prévu Majesté.

Reine – Parfait. Commencez l'accumulation dans les Mines de Crystène. Contactez les troupes secrètes dans le Système Ataklahari. Où en est la construction de la Base d'extraction ?

Racnoss – Nos travailleurs sont encore dessus. La construction a atteint un niveau de 34 uonisatrons.

Reine – Il faut travailler plus rapidement.

Racnoss – Nos chercheurs disent que le travail sera terminer à temps.

Reine – Je l'espère. L'avenir de notre Race en dépend. Ils paieront à jamais.

Quelques millions d'années plus tard -------------------------------------------------

Racnoss – Tel qu'il était prévu , le travail est terminé , ma Reine. Votre Sœur a t-elle put s'introduire au cœur de la planète en formation ?

Reine – Bien sur. En auriez-vous douté ?

Racnoss – Absolument pas ma Reine.

Reine – Alors ne commettez plus cette erreur devant moi.

Racnoss - Bien ma Reine.

Reine – La plate-forme d'extraction est donc prête. Parfait. Il nous faut trouver le spécimen universel. Dites aux troupes secrètes d'Ataklahari de s'y atteler. Il faut le trouver où nous perdrons la guerre. Grâce à son énergie , nous pourrons tuer tous nos adversaires sans difficulté. Et avec les enfants de ma Sœur sur cette jeune planète , nous bénéficierons d'une puissance d'attaque terrienne en plus de celle aérienne. Oui , notre victoire se jouera sur cette planète , cette terre.
Notre Terre.

En 2007 ---------------------------------------------------------

Impératrice – Tu me reçois ?

Elle n'eut pour réponse que des grésillements. Mais progressivement une image apparut , accompagnée de paroles de plus en plus audibles.

Reine – Je suis là. Comment ça se passe de ton côté ?

Impératrice – Notre allié humain nous a préparé un hôte. Son énergie pourra devenir la clé et la victoire sera nôtre.

Reine – Aucune trace du Docteur ?

Impératrice – Justement , la « clé » vient de disparaître de son union avec notre allié. Nous pensons que c'est dû à un magnétisme avec le vaisseau du Docteur.

Reine – Elle ne doit pas vous échapper !

Impératrice – Il nous resterait toujours l'autre cible.

Reine – Non ! Il est à moi !

Impératrice – Très bien. Votre plate-forme d'extraction est-elle prête ?

Reine – Oui , il suffit de capturer mon hôte et je pourrais déclencher l'accélération terrestre , à condition que tu ais terminé la machine.

Impératrice – Elle est opérationnelle. Qu'il en soit ainsi.

Reine – Qu'il en soit ainsi.

Un an plus tard ----------------------------------------------

Marc - "Hum... Allez , ouvre les yeux... Allez... Ouvre , tes , yeux... OUVRE TES YEUX IMBECILE !!!
Ouch... A quelle heure je me suis couché ? J'aurais dû aller dormir après la fin de Terminator..."

Les rayons du soleil pénétraient ma petite chambre facilement. Je ne ferme jamais mes volets la nuit. Mais bon , je n'ai jamais très froid grace à ma double épaisseur de couverture , merci Moman.

Marc - "... Wow , il fait assez beau aujourd'hui , pas un nuage. On se croirait presque en été... Patience plus que deux mois et c'est les grandes vacances!! Voyons quelle heure il est... Je suis sur qu'il doit être 11h ou pas loin en tout cas. Je me lève et vais vers mon réveil pour... hééé!! Je parle tout seul !?!? Ben oui , je parle tout le temps tout seul , je suis le maaaal-aimé , je suis le mal-aimé... Tais-toi."

J'étais dans un monologue poignant quand soudain...

Marc - "QUOI ??!! Impossible... Mon réveil doit être déréglé!!! Oui , il est déréglé c'est évident... Ma DS..."

Je me précipitais vers ma DS pour regarder l'heure qu'il étais. Mon réveil affichait soit 12:00 soit 00:00. Comme il faisait jour , c'était 12:00. Mais il ne pouvait pas être midi. Comme j'avais école , mes parents m'auraient forcément réveillé , ET ma DS aurait sonné. J'allumais donc ma fameuse console-réveil.

Marc - "QUOI ??!!! MINUIT DEUX !!!!! Impossible , impossible , impossible , il fait jour bon sang!! Elle n'est pas à la bonne heure non plus (à la bonne heure)..."

Mais c'était partout pareil , 00:02 , 00:02 , 00:02 , 00:02... Je remontais en trombe les escaliers prévenir mes parents quand un bruit familier me vint à l'oreille. Très familier , ce bruit je l'ai entendu des dizaines et des dizaines de fois , je l'ai même mis en bruit de sortie de session Windows.

Le TARDIS , atterissant devant chez moi , ou pas loin en tout cas vu la clarté du son. Tout ce boucan commençait à réveiller la famille et j'entendait des "mmpfff" et des "vous ppppouvez pas la fermmmm..." Je me jetais à la fenêtre mais pas de TARDIS ; je n'avais pas un bon angle de vue. J'ai alors pris des affaires dans mon armoire , me suis habillé , chaussé le plus vite possible. Je ne devais pas le rater.

Je sortait enfin de la maison. Le vent était glacial mais j'avais mis mon manteau. Je cherchais le TARDIS du regard , plutot du coté de l'église. La cabine bleue s'était effectivement posée sur le terrain en hauteur de l'église. Etrange , le Doc est très attiré par les églises en ce moment. (cf Meeting The Doctor & Willy , the doc and me) Quoiqu'il en soit , je courais comme un dératé pour rejoindre le TARDIS , le Docteur , l'aventure.

Près du TARDIS , à une centaine de mètres ------------------------------------------

Ten - "Encore la France !? Décidement il y a quelque chose qui m'attire ici. Non pas que j'aime pas la France mais... hééé je parlerais pas tout seul là ?"

Marc - DOOOOOOOOCTEUUUUUUUURRR!!!!!

Le Docteur se tourna vivement vers la voix qui criait son nom. Je m'apprêtais à me jeter sur lui mais soudain , je m'arrêtai. Quelque chose me retenait.

Marc - Oh bon sang , c'est vous! C'est vous , c'est vous , c'est vous , c'est vooooooooooooooooouuuuus , oh-bon-sang-de-bon-soir.

Ten - BOTiens , n'est-ce pas ?

Marc – Exact.

Ten -Je vous attire en ce moment il faut croire. Et les églises aussi. Celle-là est un peu moins grande. Et un peu plus amochée.

Le docteur se promenait sur cette petite place accueillant chaque année la fête du village. Il regardait l'église , l'arbre , les deux voitures que les voisins garaient ici. Il observait le ciel , sans savoir que cela n'était pas normal qu'il fasse jour. Il regardait autour de lui mais ne faisait déjà plus attention à moi comme si j'étais reparti loin , très loin. De toute façon je ne suis pas le centre du monde , surtout comparé à lui...

Marc - Hey ! Est-ce qu'on est là pour parler d'églises ?

Ten - On est là pourquoi alors ?

Marc - Emmm... Ben pour le jour en pleine nuit. C'est pour ça que vous êtes là non ?

Ten - Le jour en pleine nuit ?

Le Docteur jeta un œil au ciel puis revint sur moi.

Marc - Ben oui , il est minuit en ce moment , pourtant on pourrait bronzer avec le soleil qu'il fait.

Ten - Non , ta montre doit être déréglée.

Il jeta quand même un autre coup d'œil au ciel , revint sur moi , jeta un coup d'œil au ciel puis se précipita dans le TARDIS , pour vérifier. Je voulais le suivre , j'allais le suivre , rentrer voir l'intérieur de ce vaisseau qui me fascinait tant. J'allais enfin découvrir le TARDIS , le vaisseau du Docteur. Bigger in the inside.
Mais non. Impossible. Encore une fois quelque chose me retenait , me pressait l'estomac comme on presse un citron. C'est quoi mon problème? Allez , jette-toi dans ce vaisseau qui te torture l'esprit au point d'en devenir cinglé (si ce n'est pas déjà le cas).
Mais non. Je me résolus à attendre le Docteur à l'extérieur , regardant mes chaussures amochées (un énorme trou à l'avant de la chaussure droite , qui laisse passer tout et n'importe quoi). Il sortit au bout d'une minute à peine , ouvrant la porte à la volée et me regarda dans les yeux , serrant les dents avec un air terrifié qui ne lui allait pas. Puis ses dents serrés laissèrent place à un grand sourire. Alors je me levai et su tout de suite ce qu'il allait dire. C'était une nouvelle aventure qui commençait alors...

Ten – ALLONS-Y !!

Marc - Par où on commence ?

Ten - Hem... Hé bien , je ne sais pas trop...

Marc - Quoi ? Vous ne savez pas trop ? Oh mais je comprends , vous avez besoin... de temps pour... pour réfléchir.

Ten - Tu as l'air d'hésiter. Il y a quelque chose...?

Marc - Non... Je sais pas trop... Comme quelque chose ... me retenait... m'empêchait de venir... près de vous.

Le Docteur me regardait avec un air peiné. Il comprenait et ne comprenait pas ce sentiment. Tout le monde voulait voyager avec lui , explorer d'autres mondes. Mais ce garçon en face de lui n'osait l'approcher de près. Il se rendit compte qu'il avait déjà vu ça.

Donna. Il l'avait terrifié. Elle n'avait pas voulu venir. Mais elle lui avait avoué ensuite qu'elle avait regretté son choix. Qu'elle l'avait cherché partout. Est-ce que je terrifie ce garçon ?

Ten - Le trac surement. A cause de cette série , tu avais tellement envie de me voir que maintenant tu perds tout tes moyens.

Marc - Surement...

Ce n'était pas ça , je le savais. Mais qu'est-ce que c'était alors ?

Je changeai d'attitude subitement et regardai le ciel. Du coin de l'œil , je vis que le Docteur faisait pareil. Il le faisait souvent. Changer subitement d'attitude. Mais là , je compris pourquoi il le faisait. Pour la même raison que moi : changer de sujet , cacher la tristesse qui nous envahissait , pour un temps du moins. Sa tristesse est cent fois pire que la mienne , pourquoi je me plains ? Après tout j'ai des amis , une famille , ma planète en un seul morceau , des chats , une console de jeux...

Mais je ne voyage jamais. Je reste chez moi. Je ne fais rien. Ma vie se résume à des doigts tapotant un clavier d'ordinateur.

Ten - Il faut connaitre la raison de ce changement. Comment se fait-il que le cycle solaire/lunaire ait pu changer à ce point ?

Marc - Peut-être qu'on a déplacé notre planète.

Ten- Impossible. La technologie requise pour ça est...

Marc - Définitivement morte c'est ça ? Les Daleks ne reviendront jamais parce que c'est impossible de ressusciter d'entre les morts c'est ça ?

Le ton ironique que j'avais pris ne plaisait pas au Docteur. L'idée que les Daleks ressuscitaient sans cesse ne lui plaisait pas du tout. Néanmoins si la Terre avait été déplacée , il faudrait les affronter encore une fois.

Ten - Bon , allons dans le TARDIS , il nous indiquera notre position.

Il re-rentra dans le TARDIS en coup de vent. C'était l'instant. Rentrera , rentrera pas ? Je m'appuyais contre la porte. Je réfléchissais.

...

Ten - Alors , tu entres ? Au fait , je ne connais pas ton...

Il sortit du TARDIS. Plus personne. Le garçon s'enfuyait.

Ten - Attends , reviens , où est-ce que tu vas ?

Marc - Non! Ne me suivez pas !! Je suis désolé , je ne peux pas... C'est bête , c'est rien , je sais que vous pouvez me protéger , que vous êtes tout seul , je suis désolé , je ne pourrais pas , je n'en suis pas capable...

Mes jambes tremblaient.

Marc - Je n'en suis pas capable...

Ten - ...

D'accord... Au revoir.

Je ne lui répondis pas. Je me contentais de le regarder. Il mit les mains dans les poches et remonta la route. C'est bien la plus mauvaise décision de ma vie.

Quelle aventure... --------------------------------------------------------------

Le Docteur ouvrit lentement la porte du TARDIS. C'était son choix. Si le garçon (il ne connaissait même pas son nom) ne voulait pas venir , d'accord. Et puis , c'est vrai. Voyager avec lui c'est dangereux. Il ne peut assumer une telle responsabilité... C'était son choix. Il respecte. Le Docteur se mit à oublier qu'il devait résoudre ce mystère du jour en pleine nuit. Qu'est-ce qui peut bien causer ça ? ...
C'était son choix après tout.
Mais peut-être qu'il va revenir , comme l'a fait Donna...

Marc - "BON SANG !!! BON SANG !!! Pourquoi j'ai fait ça ? Idiot , idiot , mais que t'arrive t-il , idiot ? Mais qu'est-ce qui se passe ?"

J'étais en face de la porte d'entrée. Je n'entrais pas. Pas encore. Je voulais d'abord entendre. J'attendais patiemment et au bout de quelques minutes , le TARDIS décolla , résonant dans mes oreilles comme un son déjà bien lointain. Je pense que ça me hantera toute ma vie. Quand je serais dans un bureau, en train de régler des papiers , je me dirais "Tiens , je me rappelle que j'ai JUSTE rencontré le Docteur." Et en fait, il sera derrière moi comme dans Partners in Crimes. Hé hé , c'est bien le moment de rire tiens...
Mais peut-être que si je m'asseyais sur le banc et que j'attendais, il reviendrai , comme pour Rose...

Je rentrai dans la maison , déçu , prêt à me rendormir et à effacer l'ardoise. Je suis tellement fatigué que... que... Mais , au pied de mon lit , je regardais ma bouteille d'eau. L'eau s'agitait à l'intérieur , sans s'arrêter. Je mis ma main sur le plancher. De légères vibrations , continues.
De plus en plus forte !!! C'était pas le TARDIS , il ne fait pas ça , à part quand il est pris dans l'ouverture d'une faille. Est-ce que , comme Yeles , j'ai aussi une faille comme voisin? Semiglias va s'en prendre à moi maintenant ? Après tout , j'ai pas encore lu la fin de la fic , donc je sais pas s'il meurt à la fin. Je devrais lire plus souvent.

J'accourus dehors. Le tremblement était de plus en plus puissant. Et ça venait... du terrain de l'église ? C'était peut-être bien le Docteur. Mais à peine étais-je sorti dans la rue que je vis un énorme vaisseau , flottant au-dessus de l'église. Il était de taille circulaire mais finissait en pointes , comme une toupie. Chaque partie de la "toupie" tournait en sens inverse l'une de l'autre. Où est le Docteur dans une situation pareille ? Il est parti , à cause de moi. Attends , mais , mes pieds ne touchent plus le sol !!! Oh mon dieu , je flotte !! Et en direction de la Toupie !? Un rayon tractAAAAAAAHHHHH !!!!!

Flash lumineux. Éclairs verts. Tremblements de terre. Aliens me regardant.

Bon sang... C'est eux...

Des Racnoss ? C'est dingue !! Mais qu'est-ce que je fais là ? Où est le Docteur ? Parti ! Et moi je suis là , tout seul , face à des araignées géantes !!

Bleeuuuaaahhh!! Dégueu !!

Racnoss 1 - Nous avons l'humain.

Racnoss 2 - Si petit. Si fragile. Si appétissant.

Marc - Sans oublier sexy et bon danseur , enfin je fais de mon mieux dans ce domaine.

Je me suis mis à danser sur un sol ressemblant à une toile d'araignée métallique. Ce doit être ce qu'on appelle un "état de choc".

Racnoss 2 - Que l'humain s'arrête !!

Marc - Wow ! Vous connaissez même le subjonctif ! Passons au conditionnel maintenant !

Racnoss 1 - Si seulement les humains pouvait se taire...

Marc - 20/20.

Un autre Racnoss fonça sur moi et me saisit par le T-shirt. Il avait une sacrée poigne , à deux doigts de me briser l'épaule.

Racnoss 3 - Puis-je le dépecer ma Reine ?

Reine - Non , nous le garderons en vie. Le petit humain nous est nécessaire et est assez drôle.

Marc - Pas de chichi entre nous , appelez-moi Marc.

La Reine se dévoila de derrière son rideau de toile qui la dissimulait. Elle faisait deux fois la taille des autres , avait une couleur rouge bien plus foncée que tous les autres. Et avait l'air bien plus féroce que tous les autres.

Reine - Le petit humain restera un petit humain.

Marc - Je préfère Marc.

Reine - Mes enfants sont en appétit et , si tu ne te tais pas , tu pourrais bien être l'entrée.

Marc - Seulement l'entrée ? C'est pas très flatteur... *gloups* Je me tais , Madame.

Les Racnoss repartirent chacun dans une direction bien précise et se mirent à tisser leur toile métallique. Ils enlevaient des fils , en remettaient , les liant différemment. J'ai vite compris que tout ça était un circuit , un gigantesque réseau , semblable à une circuit électronique , une carte mère , un truc dans le genre...
Les Racnoss travaillaient mais ne communiquaient pas. Comment peuvent-ils travailler ensemble si il ne communique pas ? Ils ont un pouvoir télépathique ? Ou alors c'est dû à ces disques qu'ils ont tous derrière le crane... Oui , je suis sur que c'est grâce à ça.

Où êtes-vous Docteur ?

Marc - Euh... Je peux savoir pourquoi il fait jour en pleine nuit ?

La Reine et quelques Racnoss me regardèrent.

Marc - Non parce que vous savez , les humains ont un cycle horaire... enfin , des horaires bien précises et là , il est censé faire nuit sur Terre et la nuit , sur Terre , il fait tout noir. Or , là , il faisait , enfin , il fait jour , vous voyez , avec le Soleil dans le ciel et patati et patata. C'est vous , donc , qui avez altéré notre cycle jour/nuit , n'est-ce pas ?

Tous les Racnoss se remirent au travail , hormis la Reine , qui me fixait intensément. Soit elle m'aimait bien , soit elle allait me manger. Il fait drôlement chaud ici , non ?

Reine - Ça n'est pas nous qui avons altéré votre cycle.

Marc - Qui , alors , sans vouloir vous vexer ?

Reine - Le camp adverse.

Le camp adverse ?? Génial !! Une guerre spatiale va débuter , sur Terre. Génial. Tout simplement génial. Je les plains , quand ils vont débuter la guerre , ils vont réveiller mon père et là , je ne donne pas cher de leur peau...

Marc - Vous allez faire la guerre ? Sur Terre ?

Reine - Nous somme obligés. Nous devons lutter pour notre survie.

Marc - Votre survie ?

Reine - Les Temps Sombres reviennent.

Au même moment ---------------------------------------------------------

??? - HA HA HA HA HA HA !!!

Le Docteur riait à n'en plus pouvoir devant l'écran de son Tardis. Quelle mouche avait piqué cet humain ? Une telle scène défiait toutes logiques et pourtant il l'avait sous les yeux.

Marc – (A travers l'écran) Pas de chichi entre nous. Appelez-moi Marc.

Dommage que Donna ne soit plus là. Le Docteur lui aurait volontiers présenter son fils caché. Il jouait dans un registre peut-être plus « doux » mais ce calme et ces répliques étonnantes face au danger lui rappelait Donna.

Marc - (A travers l'écran) Seulement l'entrée ? C'est pas très flatteur...

Il oublia vite sa tristesse et repartit dans un fou rire. Cet humain est fou !! D'où lui viennent toutes ses idées ? Dommage qu'il ait refusé son invitation.
Mais un bip se fit entendre. Il alla voir la boussole astronomique.
...
Incroyable. Elle tournait sur elle-même à une vitesse incroyable. Que se passe t-il ? Il alla à l'écran.
Une dizaine , une vingtaine de vaisseaux gigantesques se dirigeaient vers la Terre , à grande vitesse.

Reine – (A travers l'écran) Les Temps Sombres reviennent.

Docteur – Oh non...

Ça , ça ne le faisait plus rire. Les Temps Sombres n'étaient pas une période heureuse de son histoire , de l'histoire de Gallifrey en général. Il faut sortir l'humain de là , tout de suite. Mais ils arrivent vite , il faut les stopper. Mais le garçon a besoin d'aide...

Il est courageux. Il va trouver le moyen de gagner du temps , c'est sur. Non , ça ne l'est pas. Mais je n'ai pas le choix. Je dois à tout prix les retarder , ou il va y avoir du dégât , beaucoup de dégât.

Docteur – Allons-y !!

De retour au vaisseau-toupie -------------------------------------------------------

Les Temps Sombres. C'est pas vrai. Je préfère m'asseoir sur le sol. Parcouru de toiles métalliques. Nan en fait je vais rester debout.

Résumons. Suis dans un vaisseau extra-terrestre. Ok. Sans le Doc. Ok. Les Temps Sombres vont se reproduire et sur Terre cette fois-ci. Ok. J'ai pas pris mon petit dèj.
...
Oh nooooooooooooooooon. C'est pas juste , pas justepasjustepasjustepasjustepasjuste. J'entends mon ventre gargouiller. Bon sang , j'ai la dalle!! Des Racnoss. J'ai la dalle. C'est fou cette histoire ? Et où est le Docteur ? Il tire au flanc. Miam , du flan.
Arghhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh.
"Et je baillerais , des éclairs , une comète plantééééééééééééée entreu les dents" Argh , c'est pas cette chanson qui faut chantonner !! (NB : La femme chocolat d'Olivia Ruiz)

"And all the boys together... And all the girls together... She's the last of - the English - RoOses."

Mmmm... La rosée du matin... Mais qu'est-ce que je dis ? Je deviens fou!! Et je suis crevé surtout. J'ai dormi que 45 minutes!!! Comme d'hab' à la réfléxion. Bon sang , quand je raconterais ça sur BOT , ils en croiront pas leurs oreilles , et leurs yeux surtout , puisque je vais l'écrire sous forme de fic , et qu'une fic , ça se lit , non ? C'est pas audio une fic ? Bien sur que non .

Idiot. Crétin. Abruti. Tête de linotte. Illottes. Imbécile. Je fais un inventaire de tous les adjectifs qui me définissent.

Je vous hais Docteur. Mais qu'est-ce que vous FOUTEZ NOM D'UN CHIEN ???!! Je me caille ici !! Et j'ai PAS EU MA DOSE DE GOLDEN GRAHAMS !!! Argh j'ai faim... Je suis sûr qu'il nous regarde. Depuis son écran. Il se délecte de me voir là , assis dans des toiles d'araignées , en pyjama , les bras croisés , il doit se marrer , intérieurement , ha ha , c'est drôle , pauvre débile.

Mais qu'est-ce que j'avais à me lever à min...BOUM !!!

Marc - Quoi ? (oui , je sais , ça fait très Docteur , mais il n'est pas là alors faut que quelqu'un le remplace)

Le vaisseau trembla terriblement.

Reine - Ils ont lancé l'offensive!! Aux postes de combat!! Mettez le garçon sur la plate-forme d'extraction!!

Marc - C'est de l'exploitation de personnage!! Je refuuuUUUUUU... WOW , wow , wow!! Doucement avec tes pinces !!

Racnoss 1 - Sur la plate-forme d'extraction.

Marc - On va m'extraire ?!! Quoi ? On va m'extraire quoi ?!! Mais j'ai le droit de savoir!!! Qui vous attaque ? On va m'extraire quoi ? ON VA M'EXTRAIRE QUOI ?!!! QU'ALLEZ-VOUS FAIRE ??? Expliquez-moi !!

BOUM !!

Il était temps de jouer la carte de la colère. On allait pas me faire quoi que ce soit si facilement. Je me battrais. C'est ce qu'aurait fait n'importe qui de censé.

Reine – Nous n'avons pas le temps. Nous sommes en guerre. Les Temps Sombres se déclenchent à nouveau et nous sommes prêts à nous battre.

Marc – Attendez !! (BOUM!!) Si je me souviens bien , les Temps Sombres sont une période de l'histoire où vous êtes rentrés en guerre contre les Seigneurs du Temps avec la participation de beaucoup d'autres peuples , des Empires.

Reine – Tu es bien informé pour un humain. C'est le Docteur qui t'a dit tout cela ? Vos tergiversations ont pourtant été brèves.

BOUM !!

Marc – Tergiversations ? Un vocabulaire plutôt soutenu pour un alien en forme d'araignée géante , mais peu importe vous ne pouvez pas vous battre sur Terre , vous ne pouvez pas mettre la vie de 6 milliards d'êtres en danger !!

Reine – La destruction de la Terre sera notre arme principale dans cette guerre. Nos ennemis disposent d'armes dévastatrices...

BOUM !!

Racnoss 3 – Reine !! Notre vaisseaux a du mal à tenir le choc !! Nous devons extraire la matière du garçon !!

Marc – Mais m'extraire quoi ? Oh non , ne me dites pas que... j'ai des particules Huon ?!!

Reine – Pas seulement...(Aux Racnoss) Feu sur les fils 3 , 4 , 6 et 17 !!

BOUM !!

Marc – Pas seulement ?!! Mais j'ai fait quoi pour mériter ça ? Woooooaaaaah !! Lâchez-moi !!

Le Racnoss me plaça sur une plate-forme parcouru de symboles qui m'étaient incompréhensibles ce qui me faisait penser que j'avais oublié de finir mon manuel de japonais. Bon sang!! Je pense à un foutu manuel de japonais!! Docteur!! Hé , c'était quoi ça ? Mes pieds se sont bloqués dans ces emplacements de pierre !! Et c'est solide ces ******* !!

Racnoss 2 – Machine d'extraction prête !

Reine – Alors allez-y !!

Marc – Aaaaaaaaaakkkkh...

C'était comme un serpent , qui s'infiltrait dans votre gorge , vous rampait dans les intestins , arrachant ce qu'il y a en vous. Oui , vous avez compris , c'était pas agréable. La plate-forme sous mes pieds rayonnaient d'une lueur intense. Une lueur si éclatante , dans laquelle apparaissait un cercle bleu , d'un bleu... tellement... tellement beau. Il tournait , tournait autour de moi. C'était comme une danse , en rythme , et cette mélodie , si belle à mes oreilles. Mais qu'est-ce que c'est ?

Mais soudain la lumière disparut. L'obscurité la remplaça. Tout était noir. Il me fallut , quoi , 1 bonne minute pour commencer à apercevoir des étincelles autour de moi et des flammes sortant des écrans. Puis les Racnoss qui couraient dans tous les sens. Et ce n'était plus cette magnifique musique , c'était un gros bourdonnement que j'entendais.

Marc – Oh ma tête. Et en plus je suis toujours en pyjama.

J'essayai de me lever mais rien à faire. Trop faible. Faible ? Non ! Moi pas être faible. Moi fort ! Toi fort ? Alors prouve-le ! Je pris appui sur un bras , puis sur l'autre. Je me levais difficilement , avec une sorte de poids à l'estomac. Je zigzaguais , m'accrochant parfois le pied à une toile métallique et tombant au sol. Mais je me relevais , invaincu. Je devais avancer. Pour aller où ? Je ne sais pas , mais il fallait que j'avance. Lentement , un pas après l'autre. J'entendais au loin , des murmures , murmures de Racnoss. « Nous sommes touchés... » « L'extraction a échoué... » « Le plan se déroulera... » « Le sujet s'est levé... » « Le Docteur avance vers... »

Lorsque son nom parvint à mon oreille , j'essayai d'écouter la conversation :

« ...oupes ennemies. Il semble qu'il va tenter de les sto ... eigneurs du Temps sont des pacifistes , ils n'ont pas d'armes pour stopper des armées entières et c'est ce qui a conduit à leur extinction ... ance , il avance toujours plus près des vaisseaux. Il s'est arrêté. Il s'est arrêté devant les vaisseaux de guerres ennemies. Il ne bouge p... »

Le bourdonnement revint et je n'entendais plus rien. Mais je vis soudain le visage du Docteur apparaître sur l'écran géant. Je me concentrai mais rien à faire , je n'entendais rien. Il avait l'air sérieux donc je pense qu'il demandait à tous les vaisseaux de cesser la guerre et de retourner chez eux boire un chocolat chaud ou une phrase niaise dans le genre qui va à coup sur faire un flop. La preuve que j'ai raison : au fur et à mesure qu'il bavassait , les Racnoss (surtout la Reine) affichaient un sourire de plus en plus grand.

Dans le Tardis -------------------------------------------------------------------

Comment arrêter toutes ces troupes ?

Le Docteur tournait en rond dans son Tardis , sans s'arrêter. Comment comment comment comment comment ? Ses neurones fonctionnaient plein pot. Il alla à l'entrée et ouvrit les portes du Tardis. Dans l'espace , on apercevait une dizaine de vaisseaux gigantesques. Venu des quatre coins de l'Univers pour faire la guerre. Sur Terre. Il faut les en dissuader. C'est ça.

Le Docteur se précipita vers son écran. Il faut parler sur toutes les fréquences en même temps. Et il a l'objet qui convient à la situation. Il attrapa sa malle , l'ouvrit en grand et fouilla parmi tous ses objets.

Docteur – Aaaah , tu es là ma belle. J'ai besoin de toi.

Il prit dans ses bras une sphère bleue entourée d'un cerceau dorée muni de plusieurs boutons. Puis il toucha à quelques manettes.

Docteur – Parfait , je suis assez près. (il appuya sur un bouton) Peuples de l'Univers ! Je suis le Docteur , le dernier des Seigneurs du Temps. Je sais que vous me recevez. J'exige que vous alliez faire la guerre ailleurs , dans les Vastes Champs des Comètes de Sirius ou un autre endroit dans l'espace inter-sidéral. Pas ici. Je défends cette planète et je ne vous autorise pas à vous y battre. Les Temps Sombres est une vieille guerre , enterré depuis des milliards d'années et je vous suggère de la laisser devenir un simple fait historique. Ne remuez pas tant de haine et de souffrance. Vous n'y gagnerez rien. Vous m'avez compris ? M'avez-vous compris ?

Mais son discours ne semblaient pas avoir eu d'effet car les croiseurs ne cessaient de gagner du terrain. Puis le plus proche fit feu. Un laser bleu traversa en quelques secondes les centaines de kilomètres qui le séparait du Tardis et frappa le vaisseau du Docteur de plein fouet. Le Docteur trébucha. Il se releva.

Docteur – C'est ça que vous voulez ? C'est la guerre ?

Plusieurs tirs l'atteignirent. Le Docteur re-tomba. Puis il regarda une dernière fois la sphère , appuya sur un bouton pour couper la transmission et revint au commandes. Il était plus que temps d'aller chercher le jeune garçon.

Dans le Tardis des Racnoss -----------------------------------------------------------

C'était le moment de s'échapper , de trouver une sortie quelconque dans ce vaisseau-toupie. Tiens , ça me rappelle , il est tout petit ce vaisseau. Comment est-ce qu'il pourrait faire la guerre ? Il sert à autre chose à coup sur. C'est surement lié à mon ami la plate-forme arracheuse-de-boyaux. Je pénétrais enfin dans un couloir , hors de la vue des vilaines araignées rouges et continuais mon chemin. Je passais de salle en salle , de couloir en couloir. Je ne tournais pas en rond car chacune des salles que je traversais étaient différentes les unes des autres. Mais comment c'est possible ? A y réfléchir (et ça me donnait une migraine terrible de réfléchir) , lorsque je revois ce vaisseau , sa taille , je me demande comment la salle de la Reine fait pour y tenir. Ce vaisseau est plus petit que ma maison. C'est bien plus grand à l'intérieur qu'à...

Bon sang , je sais quel genre de vaisseau c'est maintenant. Cette toupie , c'est...

C'est un Tardis !! Ce vaisseau est un Tardis !! Les Racnoss possèdent un Tardis !!! Je n'arrive pas à y croire ! C'est incroyable !! Mais comment ? Comment ?? Trop de questions. Je dois avant tout sortir d'ici. C'est ma priorité. Ma priorité. Ma priorité. Ma pri-o-ri-té. Ma priorité. Tais-toi.

Allez , allez quoi , où sont les portes ? Dans la salle de commandes bien sur !! Et la salle de commande , c'est... c'est... c'est... là où il y a les Racnoss. Évidemment. La vie c'est toujours comme ça. Faut payer l'addition. Toujours. Oh là là. Un p'tit gars innocent comme moi.

...

Bon j'suppose qu'on va les attendre ici. Enfin , que JE vais les attendre ici. Pas on. Je. Non , réflexion faite j'y retourne. Qui sait , ils sont peut-être occupés. Mouais. Haut les cœurs. J'y retourne , Captain Flame.

...

Tom Sawyer ,

C'est l' Amérique ,

...

J'connais pas la suite de la chanson. J'm'en tape un peu aussi.

...

Je suis pour le communisme , je suis pour le socialisme.

Et pour le capitalisme parce que je suis opportuniste...

Il y en a qui conteste , qui revendique et qui proteste

moi je ne fais qu'un seul geste , je retourne ma veste ,

je retourne ma veste , mais toujours du bon côté.


Si seulement l'esprit de Jacques Dutronc pouvait venir me sauver. Je deviens fou. Non , je suis irrationnel. C'est la même chose non ? Non , on peut être irrationnel sans être fou. Dès l'instant où tu dis des choses qui n'ont pas de sens , tu es irrationnel donc fou. C'est faux , je suis un avant-gardiste. Ce qu'il faut pas entendre...

Je parle tout seul. Je parle tout seul !! C'est fou !! Ah ben oui , je suis fou.

Bon.

C'était par où déjà ?

Plus tard ------------------------------------------------------------------

Marc – Me revoilà les aminches !!

Reine – Tu es revenu petit imbécile.

Marc – Yep , c'est tout moi ça , toujours à aider mon prochain , vous avez des Golden Grahams ?

Reine – Saisissez-le !!

Marc – Ça se pourrait mais voyez-vous , j'ai découvert que ce vaisseau était un Tardis. Comment ça se fait ? Allez quoi , on est assez intimes pour tout se dire non ? Moi par exemple , lorsque j'étais petit , à l'école primaire , je suis tombé par terre. Hé ben , quand je me suis relevé , j'avais un caillou planté dan la main. Si si , j'vous jure ! Je ne me souviens plus trop , mais il me semble que ça fait super mal.

Reine - … Effectivement , ce vaisseau appartenait à un Seigneur du Temps. Nous l'avons gagné au prix de nombreuses vies lors des Temps Sombres Originels. Nous avons conservé le cerveau du Seigneur du Temps et l'avons rendu plus docile.

En jetant un coup d'œil examinateur , j'aperçus effectivement un cerveau dans un liquide rouge-vert contenu dans une bassine ovale d'où sortait un nombre assez impressionnant de tuyaux.

Reine – Les troupes secrètes d'Ataklahari se servait de ce vaisseau pour aller n'importe où dans la plus totale des discrétions. C'est comme ça que ma sœur est arrivée sur Terre pour constituer la frappe terrienne en plus de notre flotte aérienne , afin de vaincre et remporter la guerre qui décidera du conquérant de l'Univers.

Les troupes secrètes d'Atari ? Qu'est-ce qu'un studio de jeux vidéo fait là-dedans ? Je n'y comprend plus rien...

Reine – Nous avons réussi à récupérer le vaisseau après que la base de ma sœur ait été détruite par le Docteur. Un survivant l'avait ramené et nous a conté l'assassinat de ma sœur par le Docteur.

Marc – Ta sœur voulait détruire la Terre et 6 milliards de gens !!

Reine – Cela justifiait-il l'acte du Docteur ?

Marc – Elle en aurait fait autant pour lui !

Reine – Les Seigneurs du Temps sont pourtant réputés pour leur pacifisme.

Marc – Ce sont d'ignobles monstres comme vous qui l'ont poussés à faire ça !!

On se jetait des regards foudroyants. Les Racnoss attendaient un regard de leur Reine pour pouvoir me dépecer mais elle n'en fit rien. Alléluia !

Marc – J'ai pas encore toutes mes réponses !! Pourquoi la Terre est-elle le champ de bataille ? Pourquoi il fait jour en pleine nuit ? Et surtout , à quoi je sers ?

Reine – Pourquoi te répondrais-je ?

Marc – Parce que sinon , j'enfonce mon poing dans ces commandes , les bousillant et me tuant au passage. Et je sais que vous avez besoin de nous deux. Vous doutez que je puisse le faire ?

Elle sembla réfléchir un court instant.

Reine – Très bien , je vais tout te dire.

Après révélation -----------------------------------------------------------------

Marc – Quoi ? J'ai de l'énergie Huon en moi ?

Reine – Pas seulement de l'Huon. Tout types d'énergies devenues très rares dans l'Univers et convoitées pour leur puissance.

Marc – Et j'ai ça en moi depuis... 2007 , depuis 1 an !!

Reine – Oh non. Ton énergie est apparue il y a bien longtemps.

Marc – Quand ? Quand ??!

Reine – La date terrienne est : 28 novembre 1992.

Oh seigneur... 1 jour après ma naissance.

Marc – Ce n'est pas vous qui m'avez mis ces énergies dans le corps ? Qui alors ? Et pourquoi ?

Reine – C'est un mystère dont j'ignore la réponse et celle-ci m'est d'ailleurs indifférente. Saisissez-le !

Mais lorsqu'elle eut achevé sa phrase , un bruit retentit derrière elle.

Racnoss – Reine ! Le Docteur approche ! Il va atterrir ici !

Reine – Empêchez-le !!

Je compris vite l'inquiétude de la Reine. Vous vous souvenez de Time Crash ? De l'effet que ça ferait si Deux Tardis entrait en collision ? Ouais , je me suis dit la même chose.

Marc – Oh bon sang...

Marc – Non non , lâchez-moi ! Lâchez-moi , espèce de sale...

Et ils me jetèrent sur cette bonne vieille plate-forme d'extraction.

Marc- Pourquoi voulez-vous m'extraire ces énergies ? Pourquoi ?

Reine – Pour la guerre bien sûr. Avec tes énergies , nous pourrons créer une arme si puissante qu'elle pourrait déchirer les tissus de l'Espace-Temps. Commencez l'extraction !

Et c'était reparti. Le serpent dans l'intestin , le flash , la musique , une musique que je connaissais j'en suis sûr. Je l'avais déjà entendu , c'est dans un recoin de ma mémoire je le sais... Je le sais...


Bah zut je me rappelle plus...





Ah si... ça y est...





Ten – Ça suffit ! Relâchez-le !! Relâchez-le !!!

Reine – Ne vous approchez pas Docteur ou nous mourons tous !

Racnoss – Il nous attaque , il cherche à arrêter le processus !

Reine – Ripostez !! Bloquez toutes transmissions du Docteur !

Racnoss – Nous n'y arrivons pas !

Et sur ces mots , plusieurs écrans volèrent en éclats , des câbles explosèrent et la machine d'extraction s'arrêta à nouveau. Cette fois , j'étais inconscient. Je restais allongé sur la plate-forme , inanimé.

Reine – NON !

Et hop , j'avais disparu. Je me retrouvais dans le Tardis certes mais toujours dans le même état. Le Docteur accourut.

Ten – Hey , hey , je... <je ne sais même pas ton nom> ça va ? Allez reste avec moi.

Marc – Jeeeeeeeeeeeddvktt.

Ten – (souriant à nouveau) Salut. T'es un dur toi pas de doute.

Marc – Et vous m'avez pas vu quand jjjjjjjjjj... ow z'auriez un efferalgan ? Vous comprenez c'est pas que je suis accro au médoc mais j'ai un mal de crâne que vous imaginez pas... Oh et j'ai entendu une musique.

Ten – Une musique ?

Marc – Oui , pendant l'extraction , j'entends la Musique des Sphères.

Le Docteur ne répondit rien , il parut étonné.

Ten – Et... c'est beau n'est-ce pas ?

Marc – Très. Vous avez le CD ?

Ten – Non , non je n'ai pas le CD , allez debout ! On a du boulot !

Marc – Ouaip (me relevant) Dites , pourquoi il fait jour en pleine nuit ?

Ten – Je pense qu'ils ont fait en sorte que Londres se retrouve dans l'axe d'arrivée des vaisseaux sur terre.

Marc – Ah oui , c'est logique , la reine a dit qu'elle comptait sur sa sœur pour une puissance de feu terrienne en plus de celle aérienne. Et avec leur Tardis , ils pouvaient tourner la Terre à leur guise.

Ten – Mais comment ont-ils eu un Tardis ? Et comment peuvent-ils le piloter ?

Marc – Elle me l'a expliquée. Ils l'ont récupérés des Temps Sombres et peuvent le contrôler via le cerveau d'un Seigneur du Temps auquel ils donnent n'importe quel ordre.

Ten – Ils ont massacrés un Seigneur du temps et utilisent délibérément son cerveau. Maintenant je suis en colère.

Et alors qu'il tournait furieusement autour de ses commandes , je regardais autour de moi. Je regardais ce sol à la résonance métallique que je connaissais si bien , ces piliers plus tordus que je ne me l'imaginais , ce mur jaune parcouru de lampes... tout était encore mieux que je ne l'imaginais. Mais comment je pourrais exprimer... ça ? C'est... c'est plus qu'un rêve c'est... démentiel. Je me demande ce qu'ont ressenties Maud et Yeles. C'est superbe. C'est fantastique.

Ten – Voilà ! Je vais me servir de la sphère multi-polaire !

Marc – Pour ?

Ten – Elle me sert à communiquer avec tous types de vaisseaux à la ronde. Il me suffit d'augmenter le rayonnement et leur module de communications vont disjoncter. Ce sera mon avertissement. Et s'il refuse...

Il alla à l'entrée de son vaisseau et ouvrit les portes. Quel bataille ! J'ai vu Star Wars Episode III sur grand écran et pourtant , j'étais sous le choc. Encore une fois , c'était si réel comme si je pouvais toucher...

Marc – Docteur!!! Ne faites pas ça!!!

Docteur – Je n'ai pas le choix !! Il faut que ça cesse ou la Terre sera détruite!!

Marc – Vous savez que ça ne marchera pas !! Il contourneront le problème!!

Docteur – Qu'est-ce que tu en sais ?

Le Docteur me regarda , paniqué. Il tenait la sphère bleue dans ses bras , debout , aux portes du Tardis , qui étaient grandes ouvertes. Et on apercevait le ciel étoilé , traversé par des vaisseaux démentiels. Ils passaient à une centaine de mètres du Tardis , tirant à vue sur la petite cabine bleue. L'écran du Tardis affichait en grosses lettres rouges « Perte du bouclier dans 16...15 » et de la fumée sortait du levier extra-polaire.

Docteur – Que dois-je faire ?

Marc – Laissez-moi retourner sur le vaisseau des Racnoss.

Docteur – Non ! Non... Je...

Marc – Docteur , Docteur !! Vous n'avez pas le choix , je ne l'ai pas non plus.

Docteur – Si tu y retournes , tu...

Marc – Je sais , je sais... Je... Je le sais mais c'est moi ou la Terre. Et je dois sauver la Terre.

Docteur – Non , ça , c'est mon rôle.

Marc – Alors , ramenez-moi là-bas.

Le Docteur continuait de me fixer. C'était m'envoyer à la mort. Il le savait. Mais la Terre entière était en jeu. Il n'avait pas le choix. Personne ne l'avait. Je le regardais. Je lui demandais , du regard , d'annuler le signal. Il essayait de faire non de la tête mais il ne bougea pas.

« Perte du bouclier. Le vaisseau est sans défense. Danger »

Marc – Je dois y aller.

Le Docteur me fixa désespérément puis les secousses du vaisseau devinrent trop fortes et le Docteur se jeta sur les commandes. La colonne se mit en état de marche et le TARDIS s'évapora , laissant la Terre sans défense.

Marc – Vous me ramenez... Docteur... Vous me ramenez , n'est-ce pas ?

Il ne me regardait pas. Il se contentait de faire... hé bien , vous savez... sa « danse » habituelle , il faisait voler le TARDIS. Alors je suis allé m'accouder contre une colonne. J'étais triste. Je n'aime pas être triste. Enfin si , enfin , je ne sais pas trop. J'aime être triste , ça me procure un plaisir... pervers ou je ne sais quoi , ne me regardez pas comme ça c'est... je suis con , il faut bien le dire , quel piètre compagnon je fais.

Ten – Je ne sais toujours pas ton prénom.

Marc – Vous ne le retiendrez pas.

Ten – Je retiens toujours un prénom.

Marc – A quoi bon ?

Ten – Comment tu t'appelles ?

Marc – Si vous êtes le Docteur , disons que je suis l'Idiot.

Ten – Ne dis pas ça. Regarde le chemin que tu as fait , tout ce que tu as enduré...

Marc – J'vous en prie , n'allez pas plus loin. Les éloges , ça suffit. J'ai ma dose. Je suis pas un héros comme vous.

Ten – Oh que si...

Marc – Oh que non. Je...

Le Docteur était triste. Ça se voyait comme si ça avait été marqué avec un stabilo noir sur son front. Je n'aime pas voir les gens tristes autour de moi. Moi oui , mais les autres non. Une forme évoluée de narcissisme ou d'égoïsme ou je ne sais quel défaut venant s'ajouter à ma putain de liste...

Ten – Tu es en colère ?

Marc – C'est pas à cause de vous. C'est à cause de moi. Je vous ai fui.

Ten – Oui , mais je ne t'en veux pas tu sais.

Marc – Non , bien sûr que non , le Docteur , il n'en veut pas. Il est gentil le Docteur.

Je me passais la main sur le front. Je suais. Normal. Après tout ça. J'étais crevé , mais crevééééé.

Ten – C'est ma faute.

Marc – Je vous ai dis que non. Je suis pas assez fort , pas assez courageux. J'ai 15 ans et je fuis parce que... parce que je suis sûr que je vous décevrais.

Ten - <voulant commencer une phrase> ...

Marc – C'est pas qu'avec vous. C'est tout le temps. Je me dévalorise. Je me mets plus bas que terre. Je fais ce que je peux pour devenir quelqu'un qui n'aurait pas peur mais j'ai cette... foutue peur au ventre ! Je vous décevrai je le sais. Non. Si. Je sais pas. Je sais pas...

Sans m'en rendre compte , je m'étais assis progressivement. Le Docteur s'assit à côté de moi.

Ten – J'ai peur moi aussi. J'ai peur de vous abandonner , de vous laisser tomber...

Marc - … dans une autre dimension...

Ten – … dans une autre dimension , ouais...

Sa voix avait baissé , elle devenait presque inaudible alors que je me situais à côté de lui. Le TARDIS se stoppa.

Marc – Et vous , ça va ?

Ten – Oh , ça va toujours ! Dit-il en se levant.

Marc – Chanceux...

----------------------------------------------------------------------------------------

Je le suivis et tous les deux , nous sortîmes du TARDIS pour aller... passer le temps pendant que ma famille et mes amis se font exterminés ? C'est une machine à voyager dans le temps , ce qui veut dire qu'on a tout notre temps. Je crois.

Marc – Attendez-moi Docteur , j'arrive ! <sortant du vaisseau> On est en quelle année ?

Ten – Nous sommes en 1965.

Marc – Et pourquoi ?

Ten – Aucune idée. Mais c'est lié avec ce qu'on est en train de vivre.

Marc – Vous ne voulez pas me ramener aux Racnoss , hein ?

Ten – Non. Ça ne servirait à rien.

Marc – Arrêtez s'il vous plait , ARRETEZ !! Vous savez que ça nous sauverait tous !!

Ten – Le sacrifice n'est jamais une bonne solution !

Marc – Qui vous dit que je vais mourir ? Les énergies en moi ne me sont pas vitales.

Ten – Elles font partie de ton organisme. Si on les enlèvent , tu meurs !!

Je soupirais. Impossible de lui faire entendre raison. Faut toujours qu'il ait raison. C'est fou cette manie chez lui , ce complexe de supériorité.

Ten – Je n'ai pas de complexe de supériorité , dit-il en boudant.

Marc - Oups , j'ai dit ça tout haut.

Maintenant , le Docteur boudait , nous sommes en froid , la Terre est sur le point d'être ravagé par un remake de la plus grande guerre de tous les temps. Au moins , je ne suis plus en pyjama...
Mais j'ai toujours aussi faim !!

Ten – Écoute , je suis désolé , je n'aurai...

Marc – Non , c'est moi qui suis...

On se regardait , un sourire complice au lèvre.

Marc & Ten – Un classique...

Marc – Bon alors où allons-nous ?

Ten – Aucune idée.

Marc – Vous n'avez donc jamais aucune idée ? demandais-je en riant

Ten – Si ça m'arrive parfois...

Marc – Vous avez pas un bidule dans votre poche plus grande à l'intérieur qui nous guiderait au cœur du danger ?

Le Docteur émit un rire mélodieux , qui devient vite contagieux si on ne se bouche pas les oreilles.

Ten – Pas mal le coup de la poche. D'où tu le tiens ?

Marc – Je crois que c'est dans une fic de Duam , enfin je veux dire Maud.

Ten – Ah oui Maud , la première BOTienne que j'ai rencontrée. Dommage que l'on ce soit quittés ainsi.

Marc – C'est vrai ça ! Pourquoi vous avez soudainement disparu ?

Ten – Comment tu es au courant ?

Marc – Elle a écrit une fic , une histoire , l'histoire où vous vous êtes rencontrés.

Ten – Ah bon , je ne l'ai pas vu. Tout ce qu'il y avait c'était des topics avec des dessins.

Marc – Mais non , ça , c'est la rubrique Fan Art !!

Ten – J'ai un peu de mal avec les forums.

Marc – (tout bas) Ce qui explique pourquoi vous n'êtes pas au courant pour le Ten'Inch.

Ten – Quoi ?

Marc – Rien. Pourquoi vous avez disparu lors de vos adieux alors ?

Ten – Le Tardis m'a redirigé vers une grande menace. Une entité maléfique du nom de Semiasas.

Marc – Ah oui , avec Yeles !!

Ten – Yeles ? Ah oui Yeles !! C'est son pseudo sur BOT.

Marc – Vous connaissez son prénom ? Elle ne l'a pas mis dans sa fic. (à part) C'est un bon moyen de la faire chanter. Je vois le tableau. Alors Yeles , tu nous mens lorsque tu écris des fics. Ah ha mais ça ne prend pas avec moi. Tu imaginerais la bombe que ce serait si je révélais ça ? Mauvais pour la publicité ça. Hé hé hé ha ha ha HA HA HA HA HA HAAAAAAAAAAAAAA !!!

Ten – ( cherchant toujours dans sa poche) Euh , ça va ? (à part) Non , pas ça.

Marc – Hein ? Oh , oui , ça va. Un de mes nombreux petit délires. C'est rien. (à part) J'enlèverais ce passage quand j'écrirais la fic sinon je vais me faire allumer.

Ten – (cherchant encore et toujours) Qu'est-ce que tu as dit ? (à part) Tiens , je ne savais pas que je l'avais encore.

Marc – Rien , c'était la suite de mon délire (à part) Je l'imagine d'ici. Re-banni du chat. Bon , c'est pas comme si elle me séquestrait en m'attachant à une chaise. Non , ça c'est vraiment sordide. Tiens , j'ai envie de nutella tout d'un coup. Bizarre.

Ma fic se situe juste après Willy , the Doc and me , c'est pour ça que je ne suis pas au courant du SOT , de ses méthodes peu catholiques et des autres fics de Utopia , Marguerite...


Ten – (cherchant contre vents et marées) Voyons , voyons... AOUCH !! OUAÏE !!!

Marc – Qu'est-ce qui s'passe ?

Ten – Je me suis brulé... avec (il attrape un bout de cuir) ça !!

Il sortit de sa poche , une capsule ovale dorée à peine plus grande que la main.

Ten – C'est ça.

Marc – C'est quoi ?

Ten – Suis-moi.

Marc – Docteur !!! Docteur !!!!!

Marc – Mais allez-vous vous arrêter oui ou quoi ?? Bon sang , quel espèce de *****

Je courais à travers les rues de 1965. C'était incroyable , tout simplement fascinant. Et moi , j'ai dis non à ça ? Mais bon , j'avais mes raisons même si je ne sais pas encore lesquelles. Mais je vais les découvrir. Avec lui. C'est sûr. Si j'arrive à le rattraper. Qu'est-ce qu'il court vite !! Heureusement que je suis léger , ça me permet de planer quand je court. J'arrive pas à croire que je fais de l'humour alors que la Terre se fait ravager par la plus grande guerre de... hé je l'ai déjà dit ça !? Je me répète. C'est un signe avant-coureur de la fin du monde ça. Woah , les voitures !! C'est rétro à souhait !! J'y pense !! Mon père a 5 ans !! Ce serait fun de le voir. Mais les Reapers... pas fun. Oh là là mais ça ne s'arrête jamais !! Où est-ce qu'on va ? On vient de quitter la ville !! Mais c'est qu'il me fait courir le sale jaguar !! On doit bien faire du 80 km/h là !! Je vais plus vite que dans la voiture de mon père !! Quoique sa voiture , elle est un peu...

Marc – Docteur !!! Attention à la barrière !!

Il est trop occupé à regarder son bidule. Si il s'emplafonne cette barrière à cette vitesse , ces jambes vont devenir du gaspacho !!! Mais non , ce sacré Docteur a toujours un as dans sa manche et , tel un athlète olympique , il enjamba sans problème la barrière et continua sa route à la même allure. A mon tour maintenant. Si je ne veux pas être distancé , je ne dois pas ralentir. Attention... Les deux mains sur la barrière , je prends appui et je saute !!! J'ai eu l'impression de voler pendant quelques secondes. Le sol me ramena à la réalité. Je ne suis même pas tombé !! Ok , c'était moins spectaculaire que le Docteur mais au moins j'arrive à suivre. Oh là là , je commence à légèrement fatigué. Lui , il doit péter la forme. Tricheur de Time Lord. Mais je dois garder la distance avec lui.

… -----------------------------------------------------------------------

Garder la distance avec lui...

Mais oui , ce doit être ça qui...

Mais je ne m'étais même pas aperçu que le Docteur s'était arrêté.

Ten – Viens par ici.

Si seulement il savait à quelle vitesse j'arrivais !! Pas le temps de freiner , je lui rentrais dedans très brutalement , à tel point qu'on fit tous les deux un sacré vol plané de plusieurs mètres. Et comme bien entendu , nous sommes réputés pour être des chats noirs en puissance , on dégringola sur une pente vertigineuse pour finalement franchir glorieusement l'arrivée... dans un étang très vaseux.
En plus , l'eau était froide.

Je remontais à la surface , trempé jusqu'au os et revêtu d'une odeur abominable. Lorsque le Docteur remonta à son tour , il avait un gigantesque filet de vase sur les cheveux. Tout à coup , son image était bien moins sexy !! Je partis dans un fou rire incroyable. Il me regardait avec une regard rancunier.

Ten – Je pourrais en dire autant pour toi.

Mon rire s'estompa. Quoi ? Moi aussi ? Sur mes cheveux ? Non. Je finis par trouver. J'en avais qui pendais juste en dessous du nez. A mon avis , ça devait ressembler à un long filet de morve parce que c'est le Docteur qui partit dans un fou rire inarrêtable cette fois.

C'est ça , riez. Spaceman.

Puis soudain je pensa à quelque chose. Mais... c'est idiot. Mais pourquoi ne pas tenter le coup ? Je ne risque rien. Non , je ne peux pas faire ça. Mais si , il suffit d'avoir un peu de courage. Mais je... allez on peut tenter.

Marc – Euh... Docteur.

Ten – (les larmes aux yeux après un tel rire) Oui ? Qu'est-ce qu'il y a ?

Marc – Euh... Em... C'est pour savoir... Est-ce que... Est-ce que vous avez déjà rencontré... euh... Est-ce que vous avez déjà rencontré deux Seigneurs du Temps , nommés... * tousse tousse * Kaleyn et Lysis ?

A ma grande surprise , le Docteur ne fit pas sa « tronche étonnée » (vous savez , ce froncement de sourcil). Est-ce qu'ils existaient tous les deux ? Non , impossible. Et pourquoi pas ?

Marc – Ça vous dit quelque chose ?

Ten – Kaleyn et Lysis ? (cherchant , levant son regard son ciel , cherchant) Non , ça ne me dit absolument rien , jamais entendu parler. Pourquoi ?

Soyez maudit , Docteur. Même si vous l'êtes déjà. De toute façon y avait aucune chance que...

Ten – Bon , on sort d'ici ?

Marc – Ouais...

Lentement mais surement , nous remontions de l'étang pour grimper la crevasse dans laquelle nous avions dégringolé. Lorsque nous parvînmes en haut , le Docteur regarda sa main droite.

Ten – Tiens , j'ai perdu la capsule de détection artésienne.

Marc – La capsule dorée là ?

Ten – Oui. Je crois que je l'ai mis dans ma poche juste avant que tu ne...

Puis il me jeta un regard sévère.

Marc – Hé ! Fallait pas vous arrêter sans prévenir !!
(Le Docteur fronce les sourcils tout en fouillant dans sa poche)
Y a quelque chose qui ne va pas ?

Ten – Je ne trouve pas la capsule... J'ai dû la laisser tomber dans l'herbe.

Marc – Ou dans...

Soudain , la terreur parcourut notre visage. Tous les deux , on se tourna vers l'étang. Une petite lueur était visible dans l'eau verte foncée. De plus , le soir commençait à tomber et la visibilité devenait de plus en plus mauvaise. Il fallait la récupérer et vite.

Ten – Bon j'y vais. Tiens , prends mon manteau , il a assez souffert comme ça. Ma veste aussi , j'y tiens. La cravate...

Marc – Vous allez pas vous mettre torse nu ?

Ten – Oh , ça te dérange peut-être... Je peux garder ma chemise si tu veux. Bon , ça m'alourdira et avec la vase qu'il y a , il se peut que je reste coincé...

Marc – Ok , ok , passez-moi votre chemise , vous avez de la chance qu'aucune du club Ten'Inch ne soit là.

Ten – Quoi ?

Marc – Rien. Donnez-moi votre chemise.

Il l'enleva. Je vois pas ce qu'on lui trouve réellement. Quoi , des tablettes de chocolat , légèrement mouillés , et alors. Ces filles , ça fait du bruit pour pas grand-chose.
Il plongea finalement et disparut dans la vase.

J'ai attendu une bonne minute pour finalement voir le Docteur ressortir , couvert de vase et une capsule dorée , fermement tenu. Il remonta rapidement vers moi.

Ten – La voilà. Bon sang , elle est brulante...

Marc – Qu'est-ce que ça veut dire ?

Ten – Je ne sais pas. C'est plus excitant.

Bon dieu oui !! C'est tellement plus excitant.

Ten – Aouch , aïe aïe aaaaaaaaaaaaïeee , ça bruuuuuuuuuule !!

Marc- Les Time Lords ont pas , genre , une immunisation contre les fortes chaleurs ?

Ten – Si mais là , ça devient beaucoup trop chaud !! Et si je la laisse tomber , ça va bruler tout le champ !

Marc – Wow , a trip of a lifetime donc.

Ten – Plutôt que de te payer ma tête , tu pouraaaaaaaaahhhhhhhhh !!...

Marc – Tu pouuuuraahhhhhhhhh ? Désolé mais je parle pas le klingon. Mais ça doit vouloir dire : « trouve quelque chose »
[fouillant dans les poches du Docteur]
Alors voyons voir , non , non , wow ça a l'air chouette , non , non plus , ah tiens !

Et d'un geste vif , je sortis le tournevis sonique , le pointa vers la capsule dorée et appuya sur le bouton que je trouvais en premier. Le tournevis dégagea une lumière bleue et ce son qu'on lui connaissait si bien. La lumière qui se dégageait de l'engin baissa et la capsule s'ouvrit. Un rayon vert fusa soudainement vers le ciel et explosa comme un feu d'artifice. Un nuage vert se répandit à travers le ciel assombris.

Marc – Je n'avais pas remarqué qu'il faisait déjà nuit.

Ten – L'avantage , c'est qu'on a plus à courir maintenant. On va attendre ici.

Marc – Qu'est-ce qui va tomber du ciel à votre avis ?

Ten – Je ne sais pas , mais quoi que ce soit , c'est lié à ce que nous vivons.

Marc – Tiens , c'est pas un bon gros buisson qu'il y a derrière nous ?

Ten – Et alors ?

2 minutes plus tard , nous étions dans le buisson , qui recelait à notre insu une multitude d'épines plutôt agressives.

Ten – Quelle idée de nous cacher ici ? J'ai des épines plein le corps. J'ai connu des acupunctures plus reposantes , c'est sûr.

Marc – C'est sûr , cette aventure ne manque pas de piquant.

Ten – Ooooh , elle est excellente.

Marc – Merci.

Ten – OW !

Marc – Vous n'allez pas devoir vous régénérer au moins ?

Ten – Nan , il m'en faut plus que ça.

Marc – Mouais...

Ten – Hey , le ton que tu av...

Marc – Shhhhh , j'entends quelque chose.

Ten – Je ne sais plus si je peux me fier à tes intuitions...

Marc – Bien sûr que vous pouvez (aïe) c'est gratuit et on vous donne un cadeau lorsque vous cumulez 500 points.

Le Docteur commença à rire mais se tut vite lorsqu'une camionnette s'arrêta sur le bord de la route. En descendit , des enfants , une jeune femme et...

Ten – Jack ?? -------------------------------------------------------------

Ten – Lâche-moi !

Marc – Non ! Restez caché Docteur !

Ten – Il faut que j'aille lui parler ! Jack pourra m'expliquer ce qui se passe.

Marc – Mais réfléchissez ! Et si il ne vous avait pas rencontré encore ?

Ten – On est en 1965 ! Il m'a déjà rencontré ! Il est revenu du Satellite Five !!

Marc – Où vous l'aviez abandonné ! Il vous en veut peut-être non ?

Ten – C'est ridicule , dit-il en tirant pour me faire lâcher prise. Lâche-moi !

Marc- Restez !!!

Il finit par plier , après avoir jeté un coup d'œil à Jack. Nous le regardions attentivement. Que faisait-il ici ? Ce n'était mentionné dans aucune saison de Doctor Who ou Torchwood. En même temps , ce n'est qu'une série , les trois-quarts des épisodes doivent être purement inventés.

Jack semblait parler aux enfants mais on était trop loin pour entendre quoi que ce soit. Quand je regardais le Docteur , il fixait Jack sans détourner du regard , l'air sérieux. Je pouvais l'entendre murmurer : «  Mais que fais-tu Jack ? Que fais-tu avec ces enfants ? »

Il le tutoyait , il le tutoyait !! C'est pas croyable ça ! Il le tutoie !!

Ten – Quoi il le tutoie ?

Zut j'ai encore pensé à voix haute...

Marc – Non , c'est... vous avez dit « tu » à... à Jack...

Ten – Hein ? Oh !! Oui. Oui c'est vrai. Ça m'arrive. De temps en temps.

Et il recommença. J'allais faire de même quand une lumière aveuglante fit son entrée. Elle illumina Jack et les enfants. Alors le capitaine prononça quelques mots et les enfants avancèrent.

Marc – Attendez voir. Il donne les enfants aux aliens ?

Ten – Non , non Jack ne ferait pas ça. Non non non...

Le Docteur sortit du buisson et je le suivis. Là on put voir le vaisseau à l'origine du faisceau , un gigantesque vaisseau.

Marc – Waouh. Enfin... je veux dire waaaaaaaaaaouh. Bon sang mais c'est... c'est... Vous savez quelle race c'est Docteur ?

Ten – Oui. Ce sont des Pirates Artésiens.

Marc – Des Artésiens ? C'est une race très avancée non ?

Ten – Oui... Oui comment sais tu ça ?

Marc – Oh j'l'ai vu... quelque part.

Ten – Ce sont des génies , c'est surement la race la plus puissante juste derrière les Seigneurs du Temps. Ils ont faits des découvertes majeures dans l'histoire de l'Univers. Les vaisseaux spatiaux , ce sont eux.

Marc – Et il y a des pirates ?

Ten – Oui des rebelles , qui utilisent leur technologies avancées pour commettre des forfaits. Mais que font-ils là ? Et pourquoi des enf...

Il s'est arrêté de parler. J'allais lui demander de continuer mais quand j'ai vu l'expression sur son visage... C'était terrifiant. Je n'ai rien demandé de plus. Il regarda Jack à nouveau. C'est là que j'ai vu que Jack nous regardait aussi , ce qui était impossible parce que nous étions tous les deux dans le noir complet. Pourtant il nous fixait et commença même à marcher en notre direction , à courir. Il ne vit pas qu'un enfant du groupe s'échappa. Le Docteur courut aussi vers lui.

J'vais enfin rencontrer Jack , youhou !

Marc – Je te tiens , n'aie pas peur !

Clement – Non , lâche-moi , ils vont me prendre !! Ils ont pris mes amis !

Marc – Calme-toi , calme-toi !! Qui sont-ils ?

Clement – J'ai peur !! criait-il en se démenant.

Marc – Ne t'inquiètes pas. Mon ami et moi te protègerons. On te le promet ! On te le promet !!

Il arrêta de se débattre. Néanmoins les larmes coulaient de ses joues sans s'arrêter. Le Docteur courait en direction de Jack alors que celui-ci rentrait dans la camionnette qui l'avait emmené , lui et les enfants.

Ten – Jaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaack !!! hurla t-il.

Mais il ne l'entendit pas , fit demi-tour et disparut dans la nuit. Le Docteur se stoppa puis se tourna vers l'énorme vaisseau ennemi. Celui-ci avait éteint ses lumières et était devenu complètement invisible. Bye bye les pirates. Je tenais Clement dans mes bras. Il s'était évanoui.

Ten – Parti. Tous partis.

Marc – Lui , on doit le ramener quelque part.

Ten – Il y a des enfants là-haut et si on ne part pas tout de suite...

Marc – Ok , ne perdons pas de temps.

J'essayais de courir mais le petit me donnait beaucoup de mal. Le Docteur tenta également de le porter et courir mais il ne se débrouillais pas mieux. Nous étions au milieu d'un champ , à 2 km du Tardis. Il n'y avait aucune chance que nous rentrâmes à temps. Le Docteur ne fit pas de bruit. Il souffrait en silence , il contenait sa rage pour ne pas réveiller le pauvre Clement.

Plus tard , nous sommes revenus au Tardis. Nous avons déposé le pauvre Clement à l'orphelinat. Il dormait à poings fermés. Il cauchemardait plutôt.

---------------------------------------------------------------------------------

Marc – A quoi ça a servi , ce passage en 1965 ? Qu'avons-nous appris ?

Ten – Que les Pirates sont partie intégrantes des Temps Sombres.

Marc - Et ?

Ten – Et je ne sais pas !!

On ne savait plus quoi faire. Plus d'alternative. Plus rien. Nous étions assis dans le Tardis. Encore une fois.

Ten – Il doit y avoir une solution , un lien , une connexion , réfléchis , réfléchis...

Il posa ses yeux sur moi.

Marc – J'ai pas d'idée. Je vous avais prévenus.

Le Docteur désespérait. Moi je marchais , je faisais une ronde , dans le Tardis. Le grand Tardis. Jaune. Qu'est-ce que je peux faire ? C'est le moment. Trouve une idée. Récapitulons. Les Temps Sombres sur Terre. Les Racnoss. Les Pirates Artésiens. Les... L'autre Tardis. Le , la , le...

Marc – Docteur ! Quand il y a une guerre , c'est qu'il y a eu déclaration avant , non ?

Docteur – Oui... Oui... OUI !! Une déclaration de guerre ! Une proclamation !

Marc – Comme la Proclamation des Ombres !?

Docteur – Pas tout à fait mais les Temps Sombres sont une période de guerre sans équivalent dans le cosmos ! Pour qu'une telle guerre ait lieu , il faut un accord ! L'accord des Sept Nations Dominantes !

Marc – Genre un grand parchemin placé dans une vitrine ?

Docteur – C'est à peu près ça ! Si on arrive à subtiliser ce parchemin et à le faire disparaître , adieu les Temps Sombres !

Marc – On enterre la hache de guerre quoi !

Docteur – C'est tout à fait ça !

Marc – Je suis un génie.

Docteur – Oooh oui !

Et avec cette ferveur incomparable , le Docteur s'agita autour des commandes. Le Tardis se matérialisa dans une salle carré , large , grise , avec une lampe au plafond , qui diffusait une maigre lumière dans la pièce. Maigre , mais suffisante pour voir le parchemin , plus petit que je ne le pensais , accroché au mur tel un papier peint dégarni. Il était entouré de piédestal noir et brillant , dans lesquels j'apercevais mon reflet tout déformé. J'étais plus décoiffé encore que d'habitude !

Le Docteur saisit son tournevis sonique et le pointa sur le sommet des quatre piédestaux , ce qui stoppa leur « brillance ».

Ten – Brillant , dit-il à voix basse.

Marc – C'est marrant que vous disiez ça parce q...

Ten – Chut. Les gardes vont t'entendre. Allons-y.

Marc – Alonso , chuchotais-je.

Ten – Et bien , maintenant , je vais te demander , si tu l'acceptes... je ne sais toujours pas ton prénom...

Marc – Si on réussis , je vous le dis.

Ten – Bien. Veux-tu bien me déchirer ce parchemin s'il te plaît ?

Marc – Mais avec plaisir !

Je m'en suis donné à cœur joie. Des lambeaux j'en ai fais. Oui. J'ai déchiré la guerre. Ha !

Ten – Ils arrivent. Revenons au Tardis.

Marc – A vos ordres.

Et nous sommes revenus au Tardis. Nous sommes repartis à toute vitesse , un grand sourire sur le visage. Quand les gardes ont passés la porte , ils y ont trouvés la Proclamation Éternelle de la Guerre , comment dire , en mauvais état. Vous devinez la suite je pense. Chaque Nation a été informée , et a accusée les autres de coup monté au nom de je-ne-sais-quoi , éliminer la concurrence ou autres...

Le Docteur m'a expliqué le plan des Pirates Artésiens. Ils avaient une triple casquette. Ils faisaient la guerre et dérobaient les armes des Nations pour les vendre aux autres Nations. Un moyen de faire tourner la boutique. Ce qui explique la virée en 1965. « L'indice du Tardis ». Le Docteur a ri lorsque je lui ai sorti ça. Il ne m'a pas expliqué pour les enfants. Je pense que les Pirates les ont transformés en soldats pour faire la guerre à leur place. Enfin je crois...

Ten – Et voilà , de retour chez toi.

Marc – Cool. Dites , les énergies en moi , elles ne sont pas mortelles ?

Ten – Non. Contrairement à Donna , tu les as depuis ta naissance , ton corps s'est habitué , il a développé des cellules tout à fait uniques.

Marc – Alors je suis spécial ?

Ten – On ne peut plus spécial !

Marc – Cool ! Pas d'effets secondaires ?

Le Docteur fit une grimace et passa sa main derrière sa tête.

Ten – Huuum , eh bien , il se peut que...

Marc – Que ? Demandais-je en souriant.

Ten – Que tu baves.

Marc – Que je baves ??! demandais-je en riant.

Ten – Que tu baves du sang , oui.

Marc - Du sang ? Demandais-je mais sans rire.

Ten – Oui. Moyen d'évacuation des mauvaises toxines. Rien de grave.

Marc – Si vous le dites...

Nous jetâmes un coup d’œil au ciel. Il faisait nuit à nouveau. Merci le Tardis. Et merci Docteur.

Ten – Je peux savoir ton prénom maintenant ?

J'hésitais. Le Docteur me regardait en haussant les sourcils.

Marc – C'est compliqué. C'est compliqué de vous dire ça.

Ten – Pourquoi ? C'est ton prénom !

Marc – Oui je sais... Je m'appelle Paul. Mon père m'a appelé comme ça à cause de son adoration pour Paul McCartney.

Ten – Je vois. C'est un joli prénom. Bon chanteur Paul McCartney.

Marc – Bon , eh bien je vais vous dire au revoir Docteur. C'était fantastique. Vraiment.

Il sourit.

Docteur – Merci. Tu es un bien meilleur compagnon que tu ne crois. Vraiment.

Marc – Merci... Bon à plus !

Docteur – A plus ! Donc pas de petit voyage en remerciement.

Marc – Uuuum... Je ne vois pas vraiment où aller. Non c'est bon vous faites pas cette peine !

Docteur – Au revoir !

Marc – Ouaip ! Bonne continuation !

Docteur – A toi aussi !

Lui , il rentra dans son Tardis et passa voir Jack et Ianto , qu'il embarqua pour une nouvelle aventure en France. Leur Tardis se matérialisa dans un train et la suite , ce n'est pas à moi de la raconter. Moi , j'ai contourné l'église pour rentrer chez moi. Là , j'ai craché un peu de sang. Puis je suis reparti en chantant.

Quelques minutes plus tard , le 28 novembre 1992 ---------------------------------------------

Il arpentait les couloirs de l'hôpital , doucement. Ses conserves effleuraient le sol et laissaient échapper un léger sifflement. Pas de grand pas , pas de précipitation , il avançait , tranquillement. « Tu me l'avais dit » se répétait-il. Les infirmières passaient à côté de lui , presque sans le remarquer. Il regardait droit devant lui , ne pensait à rien d'autre qu'à ce qu'il devait faire.

Pauvre gosse... Il n'a pas beaucoup de chance. « Chat noir. » Le Docteur sourit en entendant la voix de son jeune compagnon. Mais ça , comme tout le reste , c'est du passé. Presque. Le Docteur avança , jusqu'à l'accueil , calmement.

Ten – Bonjour , je suis le Docteur.

Accueil – Tiens , on ne m'a pas parlé d'un transfert.

Ten – Voici mes papiers.

Accueil – Ils ont l'air en règle , enfin en un format un peu étrange. Je vais vérifier dans la base de données...

Elle commença à taper rapidement sur son clavier , jeta un regard intrigué à l'inconnu au grand manteau puis se re-mit à taper. Le Docteur profita de son inattention pour pointer son tournevis sur l'ordinateur.

Accueil – Tiens ? Il me semble entendre...

Ten – C'est moi. Je siffle. Voyez.

Il siffla. Le même truc qu'avec Jackson. Ce bon vieux Jackson Lake.

Accueil – Effectivement , vous êtes marqué. Pardon pour le dérangement.

Ten – Pas grave , dit-il en souriant. Y a t-il eu une naissance récemment , ces deux dernières heures ?

Accueil – Attendez... Oui , effectivement.

Ten – Il faut que je vois ce bébé.

Après avoir eu connaissance du chemin , le Docteur reprit sa « promenade ». Il appuya sur le bouton d'ascenseur , grimpa les étages et arpenta les couloirs de la maternité. Jusqu'à se retrouver face à moi.

Ten – Nous revoilà face à face... Je suis désolé...





_________________


Dernière édition par arkeos17 le Dim 20 Juin 2010 - 20:13; édité 18 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 30 Mar 2009 - 15:19    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
duam78
Lady Of The Tardis
Lady Of The Tardis

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2008
Messages: 4 205
Localisation: Entre le Hub, le Tardis et sa maison avec son mari... épuisant ...
Féminin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Lun 30 Mar 2009 - 17:56    Sujet du message: [Terminé] Rencontre du 3e type Répondre en citant

Bien sympathique ce début de fic ^^
J'aime qu'on relève mes défis Laughing

PS: il reste quelques fautes (notamment ==> je =S , il =T)

Clocloooooooooooooooo!!!!!!!!!!

_________________

http://drolededuam.hautetfort.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
king doctor
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2009
Messages: 569
Localisation: dans le tardis
Masculin Taureau (20avr-20mai) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Lun 30 Mar 2009 - 19:32    Sujet du message: [Terminé] Rencontre du 3e type Répondre en citant

pas mal !!! heu je veus dire trop bien
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
yeles
Time Agent
Time Agent

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2008
Messages: 4 108
Localisation: les yeux dans les étoiles
Féminin Gémeaux (21mai-20juin) 牛 Buffle

MessagePosté le: Lun 30 Mar 2009 - 23:25    Sujet du message: [Terminé] Rencontre du 3e type Répondre en citant

Un début plutôt prometteur... vivement la suite Smile
_________________
thx sis' pour avoir tenu la caméra Smile
Revenir en haut
MSN
lilly-rose
[Conquête du Cpt Jack]

Hors ligne

Inscrit le: 22 Déc 2008
Messages: 119
Féminin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Jeu 2 Avr 2009 - 09:22    Sujet du message: [Terminé] Rencontre du 3e type Répondre en citant

très bon début effectivement, vivement la suite.
_________________
Revenir en haut
Evan
[Conquête du Cpt Jack]

Hors ligne

Inscrit le: 17 Fév 2009
Messages: 146
Localisation: Ici
Masculin Taureau (20avr-20mai) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 22 Avr 2009 - 15:50    Sujet du message: [Terminé] Rencontre du 3e type Répondre en citant

J'aime bien ce début. la suite ??
_________________
Revenir en haut
arkeos17
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2008
Messages: 1 016
Localisation: Lot-et-Gallifrey
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 猴 Singe

MessagePosté le: Ven 24 Avr 2009 - 09:55    Sujet du message: [Terminé] Rencontre du 3e type Répondre en citant

La suite a failli arriver par deux fois mais à chaque fois , clac !! On m'a coupé l'ordi sans que je puisse sauvegarder. Mais j'y arriverai , envers et contre tous Mr. Green
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
arkeos17
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2008
Messages: 1 016
Localisation: Lot-et-Gallifrey
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 猴 Singe

MessagePosté le: Ven 24 Avr 2009 - 10:35    Sujet du message: [Terminé] Rencontre du 3e type Répondre en citant

Sorry du double post , mais merci à toi Evan , grace à ton com j'ai écrit la fin du chapitre donc la voici disponible.

Chapitre 2 disponible!!
_________________


Dernière édition par arkeos17 le Ven 1 Mai 2009 - 15:15; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
lilly-rose
[Conquête du Cpt Jack]

Hors ligne

Inscrit le: 22 Déc 2008
Messages: 119
Féminin Capricorne (22déc-19jan)

MessagePosté le: Ven 24 Avr 2009 - 15:35    Sujet du message: [Terminé] Rencontre du 3e type Répondre en citant

enfin la suite attendu avec impatience, c'est génial !

espère ne pas attendre aussi longtemps pour le prochain chapitre !!!

_________________
Revenir en haut
Evan
[Conquête du Cpt Jack]

Hors ligne

Inscrit le: 17 Fév 2009
Messages: 146
Localisation: Ici
Masculin Taureau (20avr-20mai) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Ven 24 Avr 2009 - 16:39    Sujet du message: [Terminé] Rencontre du 3e type Répondre en citant

et ton chapitre et toujours aussi génial. Vivement la suite, ça te donne le track de voir le doc ?
_________________
Revenir en haut
arkeos17
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2008
Messages: 1 016
Localisation: Lot-et-Gallifrey
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 猴 Singe

MessagePosté le: Sam 25 Avr 2009 - 10:32    Sujet du message: [Terminé] Rencontre du 3e type Répondre en citant

Le trac ou... autre chose... et ça n'a rien à voir avec Ten'Inch!!!
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Evan
[Conquête du Cpt Jack]

Hors ligne

Inscrit le: 17 Fév 2009
Messages: 146
Localisation: Ici
Masculin Taureau (20avr-20mai) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Sam 25 Avr 2009 - 12:54    Sujet du message: [Terminé] Rencontre du 3e type Répondre en citant

Plutôt sur sa connaissance, sa façon de parler, sa façon d'expliquer. Sa façon d'être.
_________________
Revenir en haut
king doctor
[Face of Boe]

Hors ligne

Inscrit le: 07 Mar 2009
Messages: 569
Localisation: dans le tardis
Masculin Taureau (20avr-20mai) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Dim 26 Avr 2009 - 17:59    Sujet du message: [Terminé] Rencontre du 3e type Répondre en citant

lilly-rose a écrit:
enfin la suite attendu avec impatience, c'est génial !

espère ne pas attendre aussi longtemps pour le prochain chapitre !!!

idem Wink
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
duam78
Lady Of The Tardis
Lady Of The Tardis

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2008
Messages: 4 205
Localisation: Entre le Hub, le Tardis et sa maison avec son mari... épuisant ...
Féminin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Lun 27 Avr 2009 - 11:28    Sujet du message: [Terminé] Rencontre du 3e type Répondre en citant

Très bonne suite Arkéos , pleine d'humour, j'aime beaucoup Wink

surtout :
Citation:
Ten - BOTiens , n'est-ce pas ?

Marc – Exact.

Ten -Je vous attire en ce moment il faut croire. Et les églises aussi.


_________________

http://drolededuam.hautetfort.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
arkeos17
[Master of the Vortex]

Hors ligne

Inscrit le: 15 Aoû 2008
Messages: 1 016
Localisation: Lot-et-Gallifrey
Masculin Sagittaire (22nov-21déc) 猴 Singe

MessagePosté le: Ven 1 Mai 2009 - 15:16    Sujet du message: [Terminé] Rencontre du 3e type Répondre en citant

Chapitre 3 disponible!!

Cette fois-ci , l'humour est un peu laissé de coté...
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:09    Sujet du message: [Terminé] Rencontre du 3e type

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Doctor Who Index du Forum -> Made in Gallifrey -> Fan Fiction -> Doctor Who fan-fiction Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com